Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Solaire photovoltaïque : enfin un réveil français ?

Solaire photovoltaïque : enfin un réveil français ?

Le Premier ministre a annoncé mardi de nouvelles dispositions en faveur du solaire photovoltaïque. Je tente ici de décortiquer ces mesures et de répondre à ces questions : seront-elles efficaces à la fois en matière de production renouvelable et alternative et en matière de relance de notre industrie photovoltaïque ?

D’abord, quelles sont ces mesures ?

  • Confirmation du crédit d’impôt de 50 % du montant du matériel pour la résidence principale
  • Augmentation des tarifs d’obligation d’achat imposés à EDF et aux distributeurs privés :
  • 30 cE/kWh pour tout le monde (particuliers, collectivités, professionnels) et quel que soit le support.
  • Surprime de 25 cE/kWh soit 55cE en tout pour les solutions intégrées au bâti.

Venons à l’analyse de ces mesures :

  • une première annonce avait été faite en novembre 2005, on attend toujours le décret d’application.
  • la surprime de 25 cE/KWh pour l’intégré au bâti se justifie difficilement et n’est pas encore définie clairement (intégré en toiture inclinée, apposée sur toit plat, en façade ?).
  • 30 cE/kWh pour le reste, c’est toujours trop peu, en comparaison je reçois 51 cE/kWh pour mes centrales en Allemagne.
  • l’incompréhensible contingent de 1500 kWh racheté par an et par kWc installé demeure. Or avec des trackers, on pourrait atteindre 1800 kWh/kWc dans le Sud de la France, 2000 en Corse et 2200 dans les DOM, ce qui rendrait alors le tarif de 30cE/kWh en adéquation avec le contexte économique. Nous avons un avantage : notre ensoleillement qui nous permettrait de développer le PV aussi efficacement et à moindre coût qu’en Allemagne (40 cE/kWh suffirait contre 51 cE) mais nous n’en profitons pas.

C’est comme si on contingentait le nombre de kWh produit par une éolienne a 3000 kWh/kW/an...

Finalement, les grands gagnants sont les particuliers qui bénéficieront de 30 cE (et non pas 22,5), de l’abattement d’impôt de 50% du coût de matériel, d’une réduction de taxe foncière et suivant les régions, d’une prime.

En résumé, Villepin a bien compris que les EnR plaisent, et que les aider peut faire croire qu’on se préoccupe des ressources nationales d’énergie, mais il réussit surtout à se refaire à bon compte.

Enfin, ne gâchons pas notre plaisir : c’est un pas dans le bon sens, il en faudra beaucoup d’autres.

En comparaison avec l’Allemagne, on l’a vu, la France reste peu attirée par l’investissement solaire, la comparaison avec l’Espagne et l’Italie conduit au même constat. Cette mesure ne viendra que faiblement en aide à nos constructeurs nationaux qui ont déjà pris un énorme retard de développement par rapport aux constructeurs soutenus politiquement (Allemagne, Japon, Espagne) ; pour être plus efficace, il eût fallu décider tout cela il y a cinq ans.

Au lieu de 4 MWc de puissance installée par an, il va s’en installer peut-être dix fois plus, or 1 MWc produit 1000 MWh en moyenne par an sous nos latitudes, pas de quoi résoudre le problème de notre dépendance énergétique. D’autres pays, tels que l’Espagne ou les USA, ont des politiques plus volontaristes : les décisions politiques contribuent à forger des industries du solaire photovoltaïque et du solaire thermoélectrique ou thermodynamique (centrale à tour à sel fondu, concentrateurs hyperboliques et paraboliques).

A présent voici les derniers chiffres sur le photovoltaïque, parus récemment  :

  • Puissance installée mondialement en 2005 : 1460 MWc, en hausse de 37%, dont 837 MWc pour la seule Allemagne (total mondial 2004 : 1 120 MWc).
  • Production de panneaux PV : 1656 MWc de puissance, en hausse de 39%, dont 46% de part de marché pour le Japon et 28% pour l’Europe.
    La puissance cumulée mondiale atteint à présent 5000 MWc y compris les installations non connectées au réseau qui prennent une part de plus en plus réduite au total.
  • Perspectives : 2010 devrait voir la puissance installée annuellement atteindre entre 3200 et 3900 MW pour un chiffre d’affaire de 18,6 a 23,1 milliard de $. Source : SolarBuzz.

Note : on se dira rapidement que le solaire ne pourra pas satisfaire aux besoins mondiaux en énergie, or les chiffres cités plus hauts ne tiennent pas compte du solaire thermoélectrique ni de l’addition des autres énergies renouvelables.

Il est à déplorer que la France n’ait, par la politique de ses gouvernements successifs, qu’une très faible part du chiffre d’affaire mondial, ainsi que des emplois à forte valeur ajoutée créés en conséquence.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (101 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mai 2006 11:44

    Deux petites questions techniques :

    - Qu’elle est cette unité, le Wc ?
    - Qu’elle est la relation (puissance produite)/surface ?


    • (---.---.81.9) 19 mai 2006 12:27

      Et le coût moyen d’une installation pour une maison particulière de taille « normale » ?

      Merci


    • Stephane Klein (---.---.101.8) 19 mai 2006 13:08

      Merci a l’admin pour la petite image ;)

      Wc = Watt crête (Wp : Watt peak) correspond a la puissance max à ensoleillement max, inclinaison et orientation optimale. Donc la puissance attendu a midi en ete. C’est pourquoi il faut comprendre que 1 KiloWatt-crete installé correspond a une production de 950 KiloWatt-heure par an a Dunkerque et de 1400 KWh a Marseille-Toulon-Ajaccio.

      1 KWc correspond a environ 12 m² sur toit plat et 8 m² sur un toit incliné (apposé sur/dans toiture).

      Le cout varie suivant la quantité de materiel achetée et l’objectif recherché : vente totale, auto-consommation+revente ou autonomie totale, ce qui implique l’achat de batteries. Vous pouvez en tant que particulier auto-consommer et vendre le surplus ou vendre le tout, la puissance totale étant limitée à 5 KWc. Le prix donc varie entre 8500 Euros/KWc pour une petite installation et 5000 Euros/KWc pour des installations de centrales solaires de puissance supérieure a 30 KWc, tout cela varie avec la marge que l’installateur s’accorde. La plus grosse unité allemande fait 10 000 KWc.

      Le crédit d’impôt s’applique sur le revenu du foyer et pour une installation sur la résidence principale uniquement. Ce crédit est égal à 50% du coût du matériel donc 45% du coût total (à la louche). Si vous n’êtes pas ou peu imposables, le fisc vous retourne un chèque de la différence.

      Les grands gagnants sont vraiment les particuliers qui avec 30cE/KWh sont deja bien remuneres en additionnant le crédit d’impôt. Si La disposition de 55 cE/KWh à condition d’intégrer au bâti se révèle interprétée largement (intégré en toiture p.ex.), ca devriendra tres tres intéressant avec un retour sur invest. de 8-9 ans (pour un contrat d’obligation d’achat de 20 ans).

      Le problème c’est que la mesure passe à côté de la cible principale : ce sont les grandes centrales de plusieurs centaine de KW voire de MW qu’il faut viser car leur installation est optimisée en terme de productible et de cout de materiel/installation. Il n’est pas difficile d’imaginer qu’une centrale d’1 MWc est plus facilement optimisable que 500 sites de particuliers de 2 KWc chacun qui couteront plus cher (pour la collectivite qui paie la CSPE) et produiront moins.


      • Redj (---.---.199.27) 19 mai 2006 18:28

        Votre commentaire à la fin me consterne (même si il est financièrement vrai à court terme)...La solution des énergies renouvelables passe par l’équipement des batiments et non la centralisation ! C’est une évidence de part les problèmes de perte en ligne, mais aussi la diversification des sources d’énergies sur l’habitation et la promotion de l’innovation, par la fin du modèle économique (de l’énergie) centralisé ! Bien sur il faut un peu des deux...c’est comme tout, il y a un juste milieux. Bien sur je n’évoque même pas les problèmes environnementaux et de santé que notre réseau centralisé pose !


      • Grégory. (---.---.252.168) 19 mai 2006 13:12

        Voila quelques infos.

        Source : Tuile Photovoltaïque de chez Imerys Toiture.

        Voici le liens vers un PDF que j’ai trouvé assez bien fait.

        http://www.e-toiture.com/documents/doc_tech/2000.pdf

        Le Wc et KWc = puissance crête = nombre de watt fournie sous conditions standardisées. 1KWc = 1000KWH.

        10m² produisent 1000KWh/an.

        Suivant les foyers, ils faut donc compter entre 10 à 30m² de panneaux (hors chauffage et eau chaude sanitaire). Et suivant exposition et ensoleillement.

        Pour le prix. J’ai voulu appeller Imerys mais apparement ils sont en week end. Je rééssayerai lundi matin.

        Divers produits de photovoltaïque :

        http://www.batiproduits.com/moniteur/ResultsSearchProdFullText.do


        • Grégory. (---.---.252.168) 19 mai 2006 13:16

          Je viens de voir que Stephane Klein vient de répondre et beaucoup plus précisement que moi qui plus est. Mais l’intention y était. ;)


        • Grégory. (---.---.252.168) 19 mai 2006 13:28

          M.Klein.

          Merci pour votre article et désolé de déborder un peu mais, je voulais vous demander si vous aviez entendu parler de cette mini éolienne pour les maisons individuels.

          http://www.lemoniteur-expert.com/archives/article.asp?id=20050311-221&acces=1&numPage=&compl=

          http://www.gual-industrie.com/

          Si oui. Qu’en pensez vous ?


        • ald (---.---.230.250) 19 mai 2006 15:42

          Mon expérience :

          il y a 2 ans en septembre 2004, je souhaite construire un abri pour mes 2 voitures. Je décide de profiter de l’occasion pour mettre un pan de la toiture en tuiles photovoltaïques. Je monte un dossier avec l’association HESPUL qui s’appuie sur l’ADEME et la société IMERSYS. Ce dossier fait partie du programme européen PV-STARLET. Pour 2kWc installé et relié au réseau EDF, le montant du dossier est de 16800€ HT auquel on enlève les subventions europe 5446€, ADEMA/Région 10628€ et le crédit d’impôt 530€. Reste environ 3500€ à amortir. Ok, je me lance même si l’amortissemnt est de 12 ans.

          Mais voilà pour être efficace, il faut une pente de 45° pour le toit. La DDE refuse toutes les pentes à 30°, se qu’elle accepte 10 kms plus loin dans une autre commune.

          Bref, après x tentatives j’ai laissé tombé devant les tracas administratifs et « menaces déguisées » car j’habite dans une zone dite « agricole » (POS). Donc, pas d’abri, pas de piscine en enterrée, etc... par contre les agriculteurs peuvent faire ce qu’ils veulent. Au fait, sur les mairies il y a incrit « liberté, égalité, fraternité » non !

          Cette expérience m’en a appris beaucoup sur les rigidités de l’état qui encourage d’un coté, pour bloquer de l’autre.


            • termitor (---.---.109.37) 19 mai 2006 18:55

              et le bilan de polution a la fabrication ? le photovoltaique est une connerie POLLUANTE a la fabrication bien plus que ne fournira jamais les panneaux, je conseille le chauffage solaire , surement pas le photovoltaique

              definition de l’ecologie : L’écologie est la science étudiant les relations des êtres vivants entre eux et avec leur milieu (environnement).

              c’est pas une politique le developement durable si !

              prendre plutot conseil aupres d’un BIOCLIMATICIEN pour avoir une maison moins polluante.


              • gem (---.---.117.250) 19 mai 2006 19:21

                ça tombe bien comme article. Merci.

                Je me posais justement une question : Est-ce qu’il existe des systèmes mixtes photovoltaique/ eau chaude ? Parce qu’un panneau photovoltaique au soleil, ça chauffe aussi.

                Une remarque sous forme de question : est-ce que le contingent de 1500 kWh par Kwc n’est pas tout simplement une façon d’éviter une fraude (faire passer pour de l’électricité solaire de l’électricité non-solaire fournie par un complice, et empocher la différence... ) ?


                • toy (---.---.144.116) 19 mai 2006 20:57

                  Tout à fait d’accord avec termitor, l’industrie du silicium est la plus polluante qu’il soit au monde et favoriser le photovoltaique classique est une aberration environnementale. Par contre, il y a des travaux R-D en cours pour essayer de remplacer le silicium par d’autres matériaux, et si les résultats sont positifs, là il y aurait vraiment une évolution positive. Enfin, les maisons bioclimatiques sont réellement efficaces, ainsi que le solaire passif et le surcoût initial est le plus souvent amorti en moins de 5-6 ans au niveau des économies d’énergie et d’eau, sans avoir forcément une isolation high tech.


                  • Stephane Klein (---.---.19.99) 19 mai 2006 23:13

                    Si les decideurs etrangers avaient pense comme vous, il n’y aurait jamais eu de fonds pour financer la R&D vers d’autres voies, heureusement donc qu’on ne vous a pas ecoute.

                    Concernant l’activite polluante, je n’en sais rien mais vou pouvez nous donner des exemples, ce que je sais par contre c’est qu’il faut 2 ans et demi de production solaire d’un panneau pour compenser l’energie necessaire a sa fabrication. Sachant que la duree de vie d’un panneau est estimee a 50 ans, en terme d’economie d’energie c’est tout-a-fait valable.

                    Malgre les chiffres donnes plus haut, malgre les perspectives evoquees, il reste des detracteurs du solaire en general, c’est assez incomprehensible ...

                    Concernant le stateolien de Gual, je pars d’une constatation simple : plus on s’eloigne d’un obstacle quel qu’il soit plus le vent est fort et laminaire. Le stateolien est voue a etre construit 2 metres au maximum de la structure, je suis donc sceptique. ceci dit le mini-eolien est une solution a un besoin de production personnelle, il peut etre preferable mais il a aussi ses inconvenients : distance des securite eolienne-construction, demarches administratives, bruit-vibration, tarif d’achat (8.3 cE/KWh max).... Si vous voulez en savoir plus, je vous suggere de surtout prendre votre temps et de vous abonner au groupe ’petit-eolien’ de yahoo et d’y chercher notamment les archives concernant Gual et d’autres.

                    Sur Imerys : leur produit est effectivement interessant mais ils forcent le prix sachant qu’il demande une intervention humaine reduite, un tel exemple n’est pas representatif. Si vous les contactez, le service commercial vous renverra vers les distributeurs/installateurs locaux car ils ne vendent pas directement au particulier.

                    Sachez que vous beneficiez d’une TVA de 5.5% sur le materiel mais a condition passer par un installateur, si vous vous procurez vous-memes vos panneaux, vous serez a 19.6%.

                    Panneaux solaires thermiques et photovoltaiques peuvent parfaitement etre installes sur un meme toit si vous avez suffisemment de place mais il n’existe pas de panneaux faisant les deux (pour le moment car je sais que des recherche sont menees dans ce sens.. en France). Les installations solaires thermiques beneficient du credit d’impot de 50% et plus souvent que pour le PV d’une prime regionale. La meilleure chose a faire est de contacter son ADEME regionale, mais ils vont etre debordes ca va leur faire tout drole....

                    @Redj : 10 MWc, centralisé ? 4 * 1200 MW de nos centrales nucleaires, ca c’est centralisé, pas 10 MW.

                    Sur les 1500 KWh contingentes annuellement : c’est effectivement pour la raison que vous evoquez que cette limite a ete cree... sauf que nous sommes les seuls a avoir eu cette idee de genie : Italie et Espagne ont des dizaines de centrales de plusieurs MW montes sur trackers et produisant pas loin de 2200 KWh/KWc/an.


                    • gem (---.---.117.250) 24 mai 2006 20:35

                      Merci.

                      Vous insistez beaucoup sur les « trackers », je comprend bien ça si les modules sont cher, mais ça complique beaucoup les choses (à l’instalation et à l’entretien), et je vois mal comment on peut alors se servir du module comme un élément de toiture (fixe).


                    • laurent (---.---.10.155) 20 mai 2006 14:01

                      Je suis installateur photovoltaique, pour ma part je trouve que ces mesures vont dans le bon sens, ne nous plaignons pas vu ce que nous avions jusqu’a maintenant, je pense que c’est un début et meme si c’est evidemment un discours politique en vue des elections, tant mieux pour la filiere, loi de gauche ou de droite,on s’en fout, soyons pragmatiques, cela va developper le solaire en france, je regrette egalement que les grosses installations ne soient pas concernées,Dans notre entreprise, nous avons fait le choix de proposer le PV aux industriels qui attendent que les tarifs de rachat montent, quel dommage. Mais attendons les decrets, pour l’instant ce ne sont des annonces !! Le gros souci pour nous installateurs dans le nord, c’est que les gens ont entendus ces propositions et qu’ils attendent pour passer les commandes... nous allons vivre quelques mois difficiles en attente de ces decrets, heureusement nous avons le thermique en attendant qui nous permet de vivre. Bonne journée a tous.


                      • gem (---.---.117.250) 24 mai 2006 20:40

                        Et oui, droite et gauche confondus, nous avons les politiciens les plus cons du monde : ils n’ont toujours pas compris que quand on annonce une mesure en faveur d’un produit, ça a pour effet immédiat de stopper toute vente de ce produit, le temps que la mesure soit effective. Ce qui prend en général des mois !

                        Et ça s’applique à tout (à l’emploi, par exemple : rien de tel que l’annonce d’une mesure pour figer immédiatement toute embauche, afin de pouvoir profiter de l’aubaine)

                        vive l’ENA...


                      • ghesquière christophe (---.---.141.160) 5 juin 2006 09:56

                        bonjour je recherche des installateurs en ile de france merci de me contacter (01 60 14 80 45) c ghesquière


                      • said adrar algerie (---.---.71.238) 21 mai 2006 13:21

                        l ’algerie dispose d’un potentiel trés important des sources d’energie renouvelable ,je prépare une thèse de doctorat sur l’optimisation des enrgies renouvelables ,a tous qui veulent faire des essais de leurs materiels photovoltaiques (panneaux solaires) à un endroit qu sud algerien ou un taux d’ensolliement plus important dans le monde , me contacter par email , en ce qui concerne les dispositifs de soutien prise par le gouvenenment français ,j ’aimerai bien avoir beuacoup de deatils pour comparer avec le dispositif algerien dans ce creneau de developpement durable


                        • geramic (---.---.169.158) 22 mai 2006 22:54

                          Bonsoir,

                          Qu’est ce que vous entendez par « l’incompréhensible contingent de 1500 kWh racheté par an et par kWc installé demeure » si par exemple j’installe une installation de 2000 Wc de puissance avec donc une production d’environ 1900 kWh par an EDF ne me paiera que sur la base de 1500 kwh ????

                          Pouvez vous m’éclairer sur ce point car cela pourrait changer la donne !!

                          Cordialement

                          Geramic


                          • geramic (---.---.158.47) 23 mai 2006 23:41

                            Et pour ce qui est des entreprises à quoi ont ils droits ??

                            le contingent est il aussi appliqué et dans quelle mesure ??


                          • Stephane Klein (---.---.101.8) 23 mai 2006 13:16

                            Exactement, pour etre precis les contrats d’achats obligatoires entre les producteurs prives et EDF comportent une quota de KWH/KWc/an celui-ci est de 1500 KWh en France metropolitaine (Corse compris) et de 1800 KWh/KWc/an dans le DOMs.

                            Si vous etes dans le premier cas et en dehors d’installations sur trackers (heliostats), vous ne depasserez pas 1400 KWh/KWc/an de production, meme en Corse.

                            Cette contrainte est donc totalement contre-productive car autant nous avons perdu la bataille de la fabrication des modules solaires, autant nous aurions pu placer nos pions dans le domaines des trackers qui est encore relativement jeune, mais aussi du solaire thermodynamique qui presente des possibilite de production depassant de loin les 1500 KWh/KWc/an.

                            Ou se trouve votre projet ?


                            • Stephane Klein (---.---.101.8) 23 mai 2006 13:29

                              @said : les dispositifs de soutien du gouvernement francais ne sont pas forcement a citer en exemple mais vous les trouverez dans les posts plus haut.

                              On pourrait par contre citer l’Allemagne : 3 tarifs differents : * sur sol : 45 cE/KWh * sur bati : 57.4 cE/KWh * en facade : tarif bati + 5 cE/KWh

                              Tous ces tarifs baissent de 5% par an en 2005 et 2006 et de 6.5% au-dela pour les nouveaux contrats. Ces tarifs sont ensuite fixes sur 20 ans. Les tarifs sont en plus modules suivant la taille de l’installation : de 1 a 30 KWp, de 31 a 100 et au-dela de 100, je ne vais pas detailler, vous seriez perdu.

                              C’est complique alors un exemple vaut mieux : Projet de 25 KWp sur toit plat ou en pente demarrant en 2006 : remuneration de 57.4*0.95*0.95 = 51.80 cE par KWh produit et ce pendant les 20 ans du contrat.


                            • geramic (---.---.158.47) 23 mai 2006 23:42

                              Et pour ce qui est des entreprises à quoi ont ils droits ?? le contingent est il aussi appliqué et dans quelle mesure ??


                            • Toy (---.---.44.21) 26 mai 2006 01:05

                              « Si les decideurs etrangers avaient pense comme vous, il n’y aurait jamais eu de fonds pour financer la R&D vers d’autres voies, heureusement donc qu’on ne vous a pas ecoute. »

                              Justement, Stephane Klein, J’ai dit précisement qu’il y a des travaux de R-D en cours menés entre autres par le CEA et des partenaires privés, pour s’affranchir du silicium et developper des cellules avec des materiaux organiques, et permettant de faire un saut technologique important.

                              Concernant la pollution, tu peux aller voir sur le site de http://www.svtc.org/ qui parle de la pollution dramatique de la silicon valley.

                              En fait, c’est la purification du silicium qui pollue enormément, et il faut bien voir que pour l’instant les applications ne necessitent que de faibles quantités de silicium, ce qui ne serait plus le cas si on développe le photovoltaique. Au niveau de la conso d’eau, une usine tq la filiale Altis d’IBM au sud de Paris consomme 2-3 millions de m3 d’eau par an qui doit etre d’excellente qualité. En plus, pour purifier le silicium, tu utilises des produits comme des acides fluorés tres délicats a produire, a utiliser et a traiter. Ils sont également plus toxiques que les acides mineraux classiques. Ce type de produit a été injecté en sous sol a la Silicon valley, ce qui explique les graves pbes actuels.

                              Si tu veux développer le photovoltaique a grande echelle , il va falloir passer a de la production de masse, avec un accroissement des conso et des rejets, qu’il faudra gérer. Et est-on capables de les gérer efficacement ?


                              • Toy (---.---.44.21) 26 mai 2006 01:45

                                « Si les decideurs etrangers avaient pense comme vous, il n’y aurait jamais eu de fonds pour financer la R&D vers d’autres voies, heureusement donc qu’on ne vous a pas ecoute. »

                                Et pour finir, les autres voies R-D a explorer peuvent etre justement l’architecture (exposition de la maison, agencement des volumes et des masses thermiques, ...), ou bien différents types de géothermie plus faciles a mettre en oeuvre et moins chers que les systemes classiques.

                                Ne sont-elles pas également des nouvelles voies dignes d’intérêt ?


                                • robin des bois (---.---.201.33) 1er juin 2006 17:15

                                  Bjr, j’ai acheté un terrain plein sud en bourgogne, je souhaite faire construire une maison en bois de 200 m2 avec toutes les énergies renouv ; les plus gratuites possibles ( à lg terme) ...est-il possible de faire un chauffage entièrement solaire ? a quel prix ? eau chaude sanitaire solaire ? et des tuiles imerys photovoltaiques...est ce possible , tout cela ? Merci à vous...


                                  • blurp (---.---.104.122) 6 juin 2006 18:38

                                  • Chris (---.---.24.10) 1er juin 2006 22:47

                                    Bonjour Stéphane

                                    et bravo pour ton engagement en faveur des énergies renouvelables.

                                    Je suis d’accord qu’il faut quand même voir un pas en avant de notre gouvernement avec ces annonces même si on aurait aimé plus et également voir des mesures en faveurs des champs PV au sol.

                                    Je suis actuellement aux Antilles et travaille sur des réflexions de développement ambitieux du PV dans cette région.

                                    Je connais aussi relativement bien la situation en Allemagne car j’y ai habité pendant plusieurs années mais j’aimerais m’entretenir avec toi de tes expériences dans ce pays...

                                    Est-ce possible de communiquer par email ou tel. à ce sujet ? chris.o@gmx.net

                                    Cordialement, Christophe


                                    • Solaire (---.---.170.183) 2 juin 2006 05:38

                                      Bonjour, merci de votre intervention.

                                      Parmi les très bons sites qui présentent ce qui est plutôt à l’avant garde en matière de technologies énergétiques et en particulier solaires, je me permets de souligner le site ci-dessous avec ses multiples liens qui, parmi bien d’autres, pourra peut-être répondre à quelques-unes des questions posées au fil des échanges, voire servir à d’autres lecteurs. Bien cordialement.

                                      http://www.freeenergynews.com/Directory/Solar/index.html


                                      • Solaire (---.---.178.43) 7 juin 2006 08:18

                                        Pour situer l’évolution et la place du solaire au cours du siècle le graphique ci-dessous peut être intéressant à consulter : http://www.goodenergies.com/pics/energytransition_large.gif

                                        S’il est évident qu’il faut mieux construire et rénover et que la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas ! (efficacité énergétique), concernant le photovoltaïque il ne faut pas perdre de vue que la technologie évolue sur tous les plans :

                                        - matières premières (cadmium, composants organiques, protéiques, nanomatériaux, plus à l’avenir photosynthèse...) ce qui devrait apporter plusieurs réponses notamment aux problèmes de pollution,
                                        - rendements (Geolabs est autour des 50% mais les concentrateurs du type de ceux de l’allemand Concentrix entre autres atteignent environ 30% pour un coût réduit,
                                        - fonctionnement dans l’obscurité « 24h/24 » (récents brevets d’équipes de recherche russes sous l’égide du centre de l’énergie nucléaire ou travaux américains),
                                        - utilisation de l’électricité mais aussi de la chaleur (Taïwan)
                                        - réduction des coûts,
                                        - intégration (capteurs en couches et films minces, holographie etc)
                                        - ...

                                        Quant au stockage de l’énergie il faut sans doute se référer à ce qui est fait en matière d’hydrogène et piles à combustible (stockage solide d’H2 comme chez Hybiom par exemple). On utilise en Espagne, Norvège, Angleterre etc. l’énergie excédentaire d’éoliennes pour la production d’hydrogène, çà peut s’appliquer au photovoltaïque.

                                        Enfin le nombre de projets architecturaux déjà réalisés ou sur le point de voir le jour qui sont tout solaire ou solaire + éolien ou autre (comme à Berlin, en Californie etc) sont non seulement entièrement autonomes (chauffage + électricité + climatisation) mais en plus producteurs d’énergie renouvelable jusqu’à 30% et + et offrent donc déjà des exemples concrets et fonctionnels d’applications de constuctions qui se positionnent comme des centrales à énergie pour le voisinage (donc efficacité énergétique optimale par rapport notamment au circuit de l’uranium du pays de production - lointain - jusqu’aux particuliers via les centrales nucléaires et les réseaux, sans parler du recyclage/stockage/démantèlement/guerre/terrorisme etc ! )


                                      • blurp (---.---.104.122) 6 juin 2006 18:32

                                        le photovoltaique ca coute cher, ca pollue surement à la fabrication et pour obtenir une aide de l’etat, il faut passer par un installateur agréé de l’ADEM qui ne vous fera pas de cadeau, lui, mais ce n’est pas le pire. Produire de l’electricite, d’accord, mais le probleme c’est de la stocker... et là à part nos ignobles batteries cheres, polluantes et peu fiables, on ne sait pas faire, alors on revend à EDF. ce qui fait que si tout le monde produisait son electricité, en gros il y en aurait trop la journée et pas assez la nuit, et en plus EDF est obligé de vous l’acheter, on marche sur la tête avec cette solution ! Le photovoltaique, dans l’état de nos connaissances, n’est pas une bonne solution, à part pour un chalet isolé du reseau par exemple. Le solaire thermique a un rendement beaucoup plus élevé, lui, et il est plus facile de stocker de la chaleur (ca coûte moins cher à stocker). l’éolien, pour certaines regions est deja plus interessant que le photovoltaique car le vent souffle aussi la nuit quand on a besoin de lumière ! Mais ce ne peut etre qu’un appoint. Et ne rèvez pas, pous ne pourrez jamais vous chauffer à l’electricité solaire, ca consomme beaucoup trop. Que nos architectes apprennent deja à utiliser le solaire passif, on aura fait un grand pas !


                                        • (---.---.13.6) 15 juin 2006 20:40

                                          Petit calcul :

                                          Pointe de consommation en France = 86 GW

                                          Puissance d’un panneau = 100 W/m2

                                          Surface de panneau nécessaire à la pointe = 860 km2 (à peu près 45 fois la surface de la ville de Paris)

                                          ...et manque de pot, la pointe survient à 19h, en février !

                                          Peut-être pourrons-nous un jour compter sur le rayonnement cosmique, mais en attendant, mieux vaut chercher ailleurs.


                                          • Solaire (---.---.169.219) 27 juin 2006 07:50

                                            Désolé, petit calcul théorique amusant ! mais pas exact :

                                            100 w/m2 c’est pour un panneau avec un faible rendement de 10% ce qui n’est pas le cas général actuellement et avec de simples concentrateurs solaires qui sont à présent nombreux et permettent d’ailleurs souvent d’abaisser nettement le coût du photovoltaïque et la quantité de matière première on obtient aisément plus de 30%.

                                            Ensuite la surface de Paris est de 105 km2 donc il ne faudrait pas 45 mais seulement 8 fois la surface de la ville avec un rendement de 10%.

                                            Enfin selon vos chiffres çà ne serait jamais qu’un carré de côté de moins de 30 km avec un rendement de 10% et 3 fois moins avec les simples concentrateurs solaires actuels.

                                            Outre à terme les capteurs qui fonctionnent de jour et de nuit la question du stockage via la production d’hydrogène entre autres évolue grandement (voire notamment ITM Power en Grande Bretagne et beaucoup d’autres)

                                            Par ailleurs ce serait une ineptie de prétendre qu’il ne faut qu’une source d’énergie, l’erreur a déjà été commise avec notamment le pétrole gaspillé à la combustion alors qu’il a d’autres applications bien plus valorisantes et utiles, le nucléaire trop employé en France et qui serait redoutable en cas de terrorisme et plus encore de guerre sans parler des nombreux problèmes complexes qu’il pose à court comme à très long terme etc.

                                            Les énergies renouvelables sont multiples et nos connaissances ne s’arrêteront pas en 2006, à la France et à un forum.

                                            J’en profite pour souligner que l’énergie des océans n’a pas été retenue en France alors qu’elle fait l’objet d’applications pratiques en Angleterre, Ecosse, Norvège, Portugal, Japon, Australie, Etats-Unis etc. et qu’elle pourrait apporter de manière constante et surtout en période de pointe autour de 30% des besoins électriques de l’Hexagone. Il faut à ce titre féliciter la société française Hydrohélix de s’y impliquer dans ce contexte.


                                          • dahbi (---.---.87.70) 4 octobre 2006 14:50

                                            Bonjours je suis étudiant magéstère Algérienne, j’ais demendée vous s’il est possible d’ onvoyer mois les définitions techniques et le coùt (Pri en euro) pour un module photovoltaique et pour une turbine éolienne de petiete puisssance pour réalisé une étude sur les systèmes hybrides au site saharien. merci.


                                          • ec (---.---.191.128) 10 août 2006 10:54

                                            Bonne mesure semble-t-il. Mais, toujours rien pour la découverte faite ds le nord de la France sur les moteurs qui fonctionnent avec de grandes économies de gasoil et/ ou d’huile de colza. Nous avons deja en Bretagne des moteurs de tracteurs qui fonctionnent ainsi et les moteurs au lieu d’en soufrir semblent au contraire moins s’user.En tous cas, il y a environ 80% de pollution en moins (la combustion est bien meilleure). Le canada s’installe :les camions transporteur de bois , et d’autres pays mais en France = ??? or , à Valenciennes , il y a une usine de construction de voitures...Japonaises..ne va -t-on pas retrouver ce procédé vendu par eux dans d’autres pays, voire en France ???? Je crois savoir que ce principe ne devrait pas fonctionner selon l’enseignement en France..mais, la théorie révolutionnaire qui semble se vérifier et toujours repoussée malgré « nos découvertes » pourrait s’imposer cette fois. Encore une fois , où est notre indépendance énergétique ?


                                            • erikd (---.---.105.67) 6 septembre 2006 16:53

                                              petite erreur de photo, c’est un panneau de chauffe-eau ou chauffage solaire !!!


                                              • philippelyon (---.---.246.217) 14 novembre 2006 16:19

                                                Bonjour,

                                                je souhaite construire en région lyonnaise une maison utilisant l’énergie photovoltaïque ( injection de la TOTALITE de la production au réseau ) Compte tenu du coût d’installation assez prohibitif ET de la réduction d’impôt de 50%, 2 Kw c me parait le bon ratio ? ( coût env 20000 € - 8000 € impôts puis revente à 55cts / kw ). Qu’en pensez-vous ?

                                                D’autre part, les panneaux solaires classiques ne brillent pas ( !! ) par leur esthétique : Je sais qu’il existe des panneaux en forme de tuile justement ( donc non plats ) pour du chauffage de piscine, mais est-ce possible aussi pour produire et réinjecter dans le réseau ???


                                                • wake up (---.---.135.8) 10 janvier 2007 12:26

                                                  Wake up !


                                                  • sergio (---.---.165.12) 18 février 2007 19:34

                                                    j’aimerais entrer en rapport direct avec M. Stephane Klein car j’ai un projet industriel en photovoltaique qui peut l’interreser. Merci de me communiquer ses coordonnées mail

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès