Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Soros, Madame Walid, Bill Gates, la Reine Isabelle, la Reine Elizabeth, (...)

Soros, Madame Walid, Bill Gates, la Reine Isabelle, la Reine Elizabeth, Warren Buffet... vos seuls amis...

 

Vos seuls recours, vos seules chances. Imaginons, vous avez quelques idées géniales, vous êtes innovant, visionnaire, vous avez le sens aigu de l’anticipation, la préscience du changement... bref ! vous êtes de la race des Bernard Palissy, scotché aux problèmes de la cuisson des émaux pendant 20 années, des Semmelweis, engagé corps et âme à découvrir les causes de la fièvre puerpérale, des Christophe Colomb, décidé à aller en Inde par l’ouest, des Françis Drake, inaugurateur passionné des voyages triangulaires, des Ferdinand de Lesseps, qui, deux siècles et demi après le breton Michel Le Nobletz, s’est mis dans l’Idée de réaliser le canal de Panama... mille autres comme cela !

Ou simplement un propagateur inspiré des applications de l’Internet naissant, il y a trente ans, tentant ahan de hisser votre pays sur l’épaule du Géant ..

Si vous êtes en avance donc, si vous avez l’esprit « Start-up » (Start-ap en Russe), sachez que vous avez toutes les chances d’en baver.. Et pas que.

« C'est en 1555, après une vingtaine d'années d'épreuves physiques et morales, endurant les reproches de sa femme et les moqueries de ses voisins, qu'il peut enfin couvrir ses poteries d'un émail jaspé » - Bernard Palissy in Wikipedia.

« Quand on fera l’Histoire des erreurs humaines, déclara plus tard Hébra, on touvera difficilement des exemples de cette force et on restera étonné que des hommes aussi compétents, aussi spécialisés, puissent dans leur propre science demeurer aussi aveugles, aussi stupides.

Mais ces grands officiels ne furent pas qu’aveugles, malheureusement.

Ils furent à la fois bruyants et menteurs et puis surtout bêtes et méchants.

Méchants pour Semmelweis, dont la santé s’effondre dans ces épreuves incroyables. Dorénavant, il ne lui sera plus possible de se montrer à l’hôpital sans être couvert d’injures, aussi bien de la part des malades que des étudiants et des infirmières. Jamais la conscience humaine ne se couvrit d’une honte plus précise, ne descendit plus bas, que durant ces mois de 1849 dans la haine pour Semmelweis » - Semmelweis in L.F. Céline.

« Surnommé « le Grand Français », Ferdinand de Lesseps a été le principal promoteur des deux projets de canaux les plus ambitieux de son temps, le canal de Suez puis le canal de Panama. Ce dernier projet fit perdre tant d'argent aux actionnaires que le promoteur fut condamné à cinq ans de prison, peine qu'il ne purgea pas en raison de son grand âge (88 ans) et de son état de santé précaire » - Ferdinand de Lesseps in Wikipedia.

Nous pourrions évoquer encore Jeanne d’Arc, toute entière à sa mission de lutte contre l’occupation et de libération de la France, brûlée vive .. Denis Papin, l’inventeur de la machine à vapeur, mort dans la misère ..

Et Churchill : Après l’école, il a fait face à de nombreuses années d’échecs politiques, il a été battu à chaque élection jusqu’à ce qu’il devienne finalement Premier Ministre à l’âge de 62 ans.

Et Lincoln : « Alors qu’aujourd’hui, il est connu comme l’un des plus grands dirigeants de l’histoire des Etats-Unis, la vie de Lincoln n’a pas été si facile. Dans sa jeunesse, il est allé à la guerre avec le grade de Capitaine et est revenu en tant que soldat de deuxième classe (si vous n’êtes pas familier avec les grades militaires, sachez simplement que soldat de deuxième classe est le grade le plus bas). Au niveau échec, Lincoln ne s’en est pas tenu qu’à ça, il a commencé de nombreuses entreprises, toutes ont été des échecs cuisants. Et maintes fois il a été battu lors d’élections. »

7 conseils

Je me permets de souligner que ces conseils sont tirés de mon expérience aussi bien que de l’observation de situations et de cas d’école nombreux.

En 89 je produisais avec succès un des tous premiers catalogues électroniques, promis à un portage prochain sur l’Internet, remplaçant 30 000 brochures papier, par des disquettes, permettant de surcroît, la production en sous-produit, des devis et des factures quasi automatiquement. 

Une très-puissante organisation s’en est emparé sans vergogne, dans des circonstances où je n’avais aucune chance de lutter .. J’avais eu également l’idée – mais il fallait un peu d’argent à l’époque pionnière, de retenir quelques milliers de noms de domaine .. Songez que la SNCF par exemple, a enregistré les siens en septembre 97 seulement !

Revenons aux conseils et commençons par ce qu’il ne faut absolument pas faire.

Premier conseil : Déterminez avec soins ce qu’il convient d’entreprendre au départ comme action. Pour reprendre un exemple approprié, si vous avez l’idée du canal de Panama, ne commencez pas par aller chercher vos pioches dans la remise et à vous entraîner à piocher !

Ne vous échinez pas à vouloir à tout pris démontrer dans la réalité et sur le champ l’application de vos idées : bien souvent, et en l’absence du nerf de la start-up, qui est le même que celui de la guerre, vous n’y arriverez pas : les esprits ne sont pas prêts, souvent réticents, les conditions ne sont pas rassemblées pour la réussite.

Couvrez vos premières opérations sous le secret. Le secret et la dissimulation sont à la fois une nécessité et une « stratégie ». Regardez l’exemple de Parmentier et de ses pommes-de-terre : intérdites au tout-venant, gardées par les soldats du Roi !

N’écrivez pas trop, refusez de satisfaire aux idées éculées de la réalisation d’un « Business Plan » en 60 pages. Les détails, gardez les pour vous, il font partie de la valeur ajoutée de vos travaux. Tout projet, toute innovation, toute révolution se décrit en une page ou presque .. Comme disait le Maréchal (de Saxe je crois, ou Staline..) : lorsqu’on a raison, ça tient en moins d’une page !

Fuyez vos « amis » : au mieux ils ne peuvent pas comprendre (autrement il serait à votre place, voir en avance ..), au pire ils vous en voudront, ou se moqueront, ou critiqueront, ou .. de toutes les façons, ils ne bougeront pas un cil pour vous aider à trouver les millions. De toutes les façons, il y a fort à parier qu’ils n’y pourront rien : ils ne sont ni Soros, ni Steve Job, ni la Reine Elizabeth, ni la princesse Walid.

Vous les insupportez avec vos démarches de « poètes », avec vos « lubies », avec vos comportements « obsessionnels » .. eux sont à la plage, aux loisirs, à la trotte, au foot, aux voyages, à la gigue, au spectron, au spectacle .. Homo Festivus se gausse du professeur .. Tournesol !

Ils n’hésitent pas, ces si bons amis, à courrir acheter le billet de la MDJ (Mondiale des Jeux..), inconscients qu’ils sont des probabilités encore plus petites que les vôtres de devenir millionnaire, inconscients qu’ils sont de votre plaisir à vous, ayant décrété une fois pour toute que leur mode de vie à eux, tout à fait identique à celui de l’ensemble du troupeau, est définitivement supérieur.

« Madame promène son cul sur les remparts de Varsovie .. »

Bon ! je concède que je n’ai pas l’art consommé de me faire l’ami de tous.

Vous mesurez l’écart ?

Revenons aux conseils : faire, cette fois ! Un seul ! Vital ..

En fait, vos idées sont les vôtres, et qu’elles soient, comme on peut le supposer, en avance, rend caduque la nécessité d’en discuter avec votre entourage : ça n’est pas ses affaires, à votre entourage.

Le seul conseil donc, extrêment précis, c’est de consacrer tout son temps, toute son énergie, tous ses talents à approcher et à convaincre Monsieur Soros, la princesse etc ..

Je dis bien, Monsieur Soros ou les princes eux-même, leurs pairs .. pas du tout la Chambre de Commerce – dans le mot Chambre de Commerce, il y a le mot Chambre .. isnit ? – pas du tout votre banquier, pas du tout les burocrates qui tentent de se faire un virginité en mettant en place des « structures de financement de projets innovants »

Vous ne tarderez guère vu que les listes et les info’s se trouvent facilement sur le réseau et que notre époque a révélé de puissants moyens d’entrer en contact et de convaincre. Une visite au Ritz ? Ou au Georges V ou à l’Intercontinental, aux heures de pointes ? Vous avez déjà essayé ?

Concluons : Si vous avez un modèle, une idée, un projet qui parie sur le basculement des choses actuelles, si votre start-up est un moyen de faciliter le ré-atterrissage de l’homme contemporain et de lui permettre de renouer avec la réalité .. Alors là ! Bravo ! vous avez déjà presque gagné ! Vous n’avez vraiment pas beaucoup à attendre pour que soit confirmé la valeur des prémisses de votre raisonnement.

Euh ! .. un tout dernier : rapprochez vous de vos semblables, startupper comme vous, et mettez au point des méthodes de chasse en meute, car comme le dit le bon Steve, séducteur :

” Great things in business are never done by one person, they’re done by a team of people.”

 

Montagnais / Sept / Off Grid

 

Citationds graphiques

http://oumma.com/15204/prince-walid-ben-talal-generation-de-releve

https://www.les-crises.fr/philippe-ignace-semmelweis-la-verite-prematuree/

http://chlemat.wixsite.com/svitz

http://www.proantic.com/display.php?mode=obj&id=93409

https://nathangreenestudio.wordpress.com/tag/lincoln-bible/


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 30 août 13:23

    Ces gens la font mouiller toute la classe politique LRPS comme une ado devant son idole préféré .....


    • Montagnais Montagnais 30 août 14:00

      @zygzornifle


      Yep ... bien vu ! Mais « eux », c’est pas pour rire .. 

      NB : malgré tout, faut laisser à personne le monopole des « mouillages » .. en plus, le politique moyen est en général bien plus cons que le startupper rêveur .. je crois

      Donc on a un peu le droit

      NB2 : me demande si je travaille pas pour Agoravox : avec de si jolis mots, si habituels, si pratiqués que « Soros », ou « Walid » ou Reine Elizabeth dans Google actualités, Agoravox sort en premier ! sur millions .. (émoticon)

      Quand j’aurai le temps, je ferai une thèse sur l’art de titrer son papier pour les écrivains d’Agoravox .. Tout article ayant actuellement « Burkini » ou « musulman » dans son titre, quelle que soit sa platitude, est assuré de faire des lecteurs ..

      Remarquez, certains appliquent déjà avec Succès .. Dama A la très-regretttée savait déjà

      NB3 : les Raies .. normal qu’ils fassent ce que vous disez .. quand aux SS - Socialisses Subventionnés .. pareil

      Bien cdlt

    • non667 30 août 14:54

      cela me rappelle l’histoire de l’inventeur d’un procédé pour éteindre les puits de pétrole en feu lors de la guerre d’irak /koweit
      http://www.ouvertures.net/laffaire-des-puits-de-petrole-du-koweit-incendies-en-1991-rallumee/


      • Montagnais Montagnais 30 août 16:25

        @non667


        Merci pour votre excellente indication .. je viens de faire le lien : stu-pé-fiant ! J’y retourne pour voir en détail .. 

        De plus, à suivre aussi, Joseph Ferrayé et Basano .. dont le triste sort d’inventeur aurait pu illustrer mon propos

        Bien cdlt

      • Montagnais Montagnais 30 août 22:42

        @non667


        Vous connaissiez ? ça .. ! 

      • Gatinais33 Gatinais33 31 août 17:47

        Sur la façon de provoquer le basculement des choses actuelles, je n’ai pas trop di’idée, mais comme vous j’encourage quiconque s’y met. Et s’il trouve, promis, je ne lui dirai pas « tu m’as piqué mon idée » ; comme s’il échoue, je ne l’enfoncerai pas d’un « je t’avais bien dit que ça ne marchera pas. »

        Mais lui suggérer de s’adresser à Bilou ? Je n’ai lu que récemment « le hold-up planétaire » ; j’en ai gardé l’impression qu’il y a bien un peu de génie à savoir s’identifier à Monsieur tout le monde pour imposer son produit.


        • Montagnais Montagnais 31 août 19:41

          Merci lecteur


          Votre commentaire ( comme ceux que vous avez faits pour d’autres .. ) me plonge dans un abîme de perplexité. Normal ! l’intelligence n’est pas toujours facile à décrypter.

          Vous dites : 

          j’en ai gardé l’impression qu’il y a bien un peu de génie à savoir s’identifier à Monsieur tout le monde pour imposer son produit.

          .. parlant de Bill Gates ..

          Cela me remémore deux très-vieux mémorables souvenirs, qui peuvent servir à nourrir l’imaginaire du startupper : 

          1) simplicité biblique de la bonne idée ! A l’heure où je vendais des 32 K de mémoires (Kwords cependant , pas octets.. 36 bits ..) à raison de l’équivalent de 1 million d’Euros pour les « bases stellaires » .. Bilou disait « I just want my mom be able to use a computer ..) 

          Il était simple le business plan ! Il était là ! bien vu ! fulgurant, même dans les maisons de retraite, alors que la base stellaire ou ITER bouffent de l’argent.. n’en rapportent pas.

          2) Un de mes bons technico à l’époque, je peux le citer, c’est l’honorer, Jean-Marie Gues, me disait, à l’époque : 

           »Si tu veux, on peut faire venir Bill Gates ici .."

          Le monde en eu été changé, pour nous, pour moi, pour Sperry, pour la France peut-être ..

          J’ai fait venir Feigenbaum.. Rue Sainte-Geneviève à Paris

          Mauvais choix, mauvais pari .. le piège habituel du pionnier

          Merci, bien à vous

          • Gatinais33 Gatinais33 31 août 22:20

            Vous me faites un vrai compliment, c’est de m’appeler lecteur. Car si j’ai une intention sur ce site, c’est de comprendre la vision du monde qu’en ont les intervenants, et d’y glisser mes propres rêves et constats. En me qualifiant de lecteur, vous me signifiez que mes remarques sont dans le fil de votre réflexion. Si c’est bien cela, merci.

            Votre article pointe les phénomènes sociaux dans lesquels l’innovateur va se trouver immergé, et qu’il ne percevra pas immédiatement, tout à son enthousiasme créatif. En ayant fait comme vous l’expérience (mais pas l’analyse complète,) il était normal que je commente cet article.

            Pour ce qui est du QI, des capacités conceptuelles, de la puissance de travail, j’ai trouvé très supérieur à moi, et le raconter peut aider à comprendre nos interrogations sur l’extraordinaire inertie de nos sociétés devant l’innovation. Par divers concours de circonstances, j’ai rencontré deux fois (en 1980 et 1991) les équipes de normaliens qui travaillaient au développement de machines informatiques (le nom de Matherat me revient.) A voir ce qu’ils faisaient à deux, on imagine facilement qu’il était extrêmement facile pour notre pays de se passer des pseudo standards américains.

            Je donne cet exemple extrême pour indiquer que notre élite intellectuelle n’a pas ignoré l’importance du traitement automatique des symboles.
            C’est ailleurs qu’il faut chercher notre lenteur à accepter ce type d’innovation. Sur les pistes que vous donnez je suis d’accord. Comme sur le fait que l’actualité est de placer l’intérêt social de ces machines avant leurs performances. N’est-ce pas un peu ce que nous faisons ici ?

            Et merci pour les liens joints à cet article et au précédent.

            A un futur (c’est du catalan.)


            • Montagnais Montagnais 31 août 23:06

              Billaut ! Jean-Michel Billaut .. 


              Vous me faites penser à lui .. Qui avait installé le Minitel à Vélizy, début des 80 !

              Effectivement, la pays aurait pu se passer des Américains, pour l’Internet, les devancer, dammer le pion.

              Oui, facile pour la France .. « facile pour notre pays de se passer des pseudo standards américains. »

              Mais l’Histoire était écrite depuis longtemps, la France vouée au statut de colonie .. Bof. Pas lieu de s’en lamenter. D’autant plus que l’Histoire est malgré tout le lieu de l’inattendu 

              Entre les avancée technologiques et l’esprit visionnaire portant sur les métamorphoses de l’ensemble du système (que les inventions technologiques ne font qu’accompagner) , c’est bien la vision globalisante qui l’emporte : Bill Gates avait tout compris de l’évolution des computers .. Mais son génie, je radote, c’est le privilège de l’âge, son génie, c’est d’avoir résumé, rassemblé, dix mots ont suffit : 

              « I would like my Mom being able do use a computer »

              Et nous, IBM, Sperry .. on avait l’air con avec nos costards cravates, nos « mémoires virtuelles », nos énormes machines, notre supériorité technologique, face aux gamines en mini-jupes, qui suçaient des lolly-pop, aux gamins en basket et cheveux longs, courant 70, emerveillés devant une petite machine qui disait tout simplement « coucou, bonjour mon ami Bill .. »

              Quant on demandera au futur Bill Gates, porteur des plus grandes révolutions, ce qu’il veut, il répondra : 

              « I would like my Mom being able to escape the disaster .. »

              La « réalité augmentée », les avions sans pilotes, les robots et automates humanoïdes « intelligents », il en aura rien à cirer

              « I would like my Mom being able to escape the disaster .. »

              Tchüsses .. A un Futur donc

              NB : « Batterie faible » .. bonne soirée

              NB2 : je lisais .. Mao ! dans sa grotte : utilisait les services d’un pédalier pour balancer ses messages .. comme nous, il y a du temps, avec une gégène, au fond des caches



              • Gatinais33 Gatinais33 1er septembre 22:28

                JM Billaut m’a emmené à Erevan. La dernière fois que la télé m’a montré cette ville, on y coupait les arbres pour se chauffer. Que de changements !

                Peut-être, en poursuivant la lecture de son blog, trouverai-je des éléments factuels pour mieux comprendre ce dont nous parlions plus haut, la lenteur des évolutions de la société en regard de la vitesse à laquelle on a vu progresser l’informatique. N’est-il pas acquis, par exemple, que l’EN a raté le virage des nouvelles technologies ?
                J’ai entrepris la création d’un site, il portera entr’autres la trace de mon expérience, cela complètera la présentation de mon pseudo.

                Sur la pensée globalisante et la France vouée au statut de colonie, je pense que vous faites volontairement des simplifications. Le grand méchant mou (Bilou) laisse apparaître clairement sa duplicité dans les techniques de domination du marché expliquées dans « le hold-up planétaire ». La devise « en informatique, seuls survivent les paranoïaques », qui circulait parait-il chez les dirigeants de Microsoft est elle aussi éloquente.

                Les USA ont aussi nourri Stallmann et Knuth, il n’est pas question de les réduire au Grand Satan. Mais la régression du statut de la France, c’est signe que l’Idée Générale perd pied devant les savoir-faire. Il me semble que tout étudiant français un peu consciencieux de notre époque ne peut que s’interroger sur ce déclin de l’IG, qu’il l’ait vue comme du terrorisme intellectuel, comme un moyen mnémotechnique, ou comme un but universel.
                Pour ramener cette question à un niveau très simple, voici comment je vois la chose au tableur. Quand une formule doit être répétée, il faut l’écrire avec le bon choix de références : absolue ou relative. Un bon élève français d’il y a longtemps utilisera la notation à parenthèses. Un pragmatique appuira sur la touche F4 jusqu’à avoir la bonne combinaison de $.

                Sur ce, Tchüsses du sud

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès