Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Stop la publicité !

Stop la publicité !

Dans cet article, je voudrais amorcer une réflexion sur la publicité, et ses liens avec l’argent.

La publicité est présente sous des formes très variées : spots publicitaires, panneaux d’affichages, annonces googles, annonces radio, etc.

A l’origine, elle possède un caractère informatif, information qui a pour but de mettre en relation un fournisseur (de biens ou de services) avec des clients potentiels. Le fournisseur paie donc pour diffuser un message, et plus ce message sera vu, lu ou entendu, plus le cout sera élevé.

De nos jours, la plupart des services qui sont gratuits sont financés par la publicité. Par exemple agoravox, qui doit payer son hébergement avec les revenus de la publicité (entres autres).

En 2006, la publicité a pesé 21,3 milliards d’euros en France, soit environ 1% du PIB. Ce chiffre est d’ailleurs en hausse chaque année (bien que la crise économique pourrait inverser la tendance).
En 2005, Les français regardaient la télévision 3 heures 23 minutes par jour en moyenne, dont 17 minutes de publicité. Ce qui fait environ 8 heures et 30 minutes de publicité par mois et 103 heures par an.

La publicité : le lien entre le gratuit et l’argent

Nous sommes dans un monde ou énormément de services sont gratuits, notamment ceux qui constituent les sphères internet et audiovisuelles.

Le géant google, qui offre une multitude de services gratuits : le moteur de recherche, gmail, google earth, google maps, etc. est financé par Adsense, son service de publicité.

Comment TF1 paie l’ensemble de ses salariés ? Par la publicité que vous regardez entre deux émissions, et qui vous incite à acheter des marques. Les entreprises détentrices de ces marques compenseront l’argent consacré à la publicité par des prix plus élevés.

On remarque alors le début du problème : tout un secteur de l’activité économique est financé par les consommateurs … sans que la plupart en soit conscient. N’est-ce pas absurde ? La publicité nous accable à longueur de journée, alors que c’est nous qui la finançons.

Le footballer et son gros salaire

Voici un exemple d’usage de la publicité qui me tient à cœur.

Le football est en partie financé par la publicité. Les salaires mirobolants des grands joueurs de football (dont je ne nie pas le talent) ne sortent pas d’un chapeau, ils proviennent des revenus publicitaires et des droits de diffusion. Les revenus publicitaires sont payés par les entreprises qui sponsorisent … lesquelles vont se rattraper sur leurs prix ! Au final, c’est toujours le consommateur qui paie. Si les gens étaient conscients de ce processus, ils seraient probablement d’accord pour qu’on paie un tout petit peu moins un sportif pour taper dans un ballon, même avec toute l’habileté dont il peut faire preuve. Il semble peu probable que Christiano Ronaldo arrête sa carrière parce qu’on divise son salaire par deux, que ferait-il d’autre ?

Une remise en question

On peut alors considérer que ce système n’est pas sain, car on paie une publicité dont on se plaint. Il faut alors se remettre en question : est-il normal de bénéficier de tous ces services, notamment de ceux d’un site comme Agoravox, gratuitement ? Ne serait-il pas plus clair de faire un don, qui consiste à verser de l’argent sans passer par la publicité (sur laquelle beaucoup d’intermédiaires se sucrent au passage) ? Un membre donateur ne devrait-il pas être dispensé de publicité ? N’est-il pas normal de payer une redevance pour bénéficier de chaines publiques libres de tout lien avec la sphère marchande ?

La critique des partisans de la décroissance

Je me suis récemment intéressé aux avis des partisans de la décroissance, mouvement politique qui s’oppose à une croissance économique sans fin et prône une décroissance soutenable.

Vincent Liegey, porte parole de « Europe Décroissance » pendant les européenne, dit :

« On est pris au piège à travers deux choses : la publicité et l’emprunt. La publicité qui nous fait désirer des choses dont on n’a pas vraiment besoin, qui nous vend une illusion de bonheur inaccessible. Et les banques, qui nous font des prêts et qui nous prennent au piège : on commence à emprunter pour acheter une bagnole, et on est condamné à travailler toute sa vie pour rembourser la bagnole. Et on emprunte pour tout. »  

La publicité serait-elle au cœur de tout le système capitaliste ? En tout cas, une remise en cause par les médias est improbable, tant ils en sont dépendants. Reste à nous, citoyens, d’alimenter le débat et de faire bouger les lignes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • anty 21 novembre 2009 07:20

    A l’auteur :es tu publiphobe ?

    L’argent est lié à la pub le tout est au cœur du système capitaliste.Mais c’est einsteinien comme raisonnement.

    Le prix Nobel est assuré à coup sûr.


    • Yaka Yaka 21 novembre 2009 10:35

      Bonjour,

      Je ne suis pas spécialement publiphobe : je ne me cache les yeux dès que j’en vois une.
      Cependant je pense qu’elle fait plus de dégâts qu’elle n’en a l’air, car elle entretien un système, comme je le montre dans mon raisonnement einsteinien (j’accepte l’ironie ;) ).


    • anty 21 novembre 2009 10:40

      Signaler les dégâts et aussi les bienfaits et on comparera...

      Thèse /antithèse selon la formule consacrée.


    • Yaka Yaka 21 novembre 2009 10:48

      Les bienfaits ne sont pas évidents pour moi !
      Mais le débat est ouvert, occupe toi de l’antithèse.


    • zelectron zelectron 21 novembre 2009 10:30

      PUB-CONTRE-PUB

      Sujet très difficile, genre pot de terre v/s fer. Si une « pauvre » loi (une de plus, surtout appliquée correctement) obligeait la « PUB » à donner autant à la « CONTRE-PUB », un certain nombre d’annonceurs prendraient leurs jambes à leur cou. Mais ça, c’est impossible, à moins que ?


      • anty 21 novembre 2009 10:35

        L’auteur a besoin d’un coup de pub pour se faire connaître ?


        • elec 42 elec 42 21 novembre 2009 12:05

          la télé et la radio sont devenues des supports publicitaire,ils nous diffusent un film ou une chanson entre 10 minutes de PUB.


          • foufouille foufouille 21 novembre 2009 12:15

            article de bourgeois qui a des sous a donner
            entre une redevance et une pub debile, il faut choisir
            en ce momment j’ecoute une web radio black metal paye par des pubs americaine


            • crazywasher crazywasher 21 novembre 2009 15:22

              Et ces marques américaines - dont la publicité finance ta radio - répercutent le prix de ces spots sur leurs produits... Produits que tu vas acheter... Donc indirectement, c’est en partie toi qui finance cette radio. Si elle était libre de publicités, tu payerais ces produits moins cher et tu pourrais, toi aussi, devenir un petit bourgeois qui aurait les moyens de faire un don ou de payer un abonnement à cette radio.


            • foufouille foufouille 21 novembre 2009 16:33

              non
              tu paierait une redevance obligatoire
              rien ne t’obliges a acheter par contre


            • potof 21 novembre 2009 17:39

              Pourquoi est-ce que ça serait forcément sous forme de redevance ???

              Aujourd’hui il n’existe une redevance que pour la télé, et elle n’est obligatoire que si tu en a une.
              ça pourrait très bien être sous forme d’abonnement. (s’abonner à agora comme à canal +).
              ça serait infiniment plus sain pour moi : ce sera toi, et non plus coca cola qui choisira ou va ton ton argent.
              Et quand bien même ce serait sous forme de redevance, même si j’ai peu confiance en l’Etat, je le préfère aux multinationales.

              Et quand tu dis que rien ne t’oblige à acheter...tu m’expliquera comment je me chauffe, comment je trouve mon eau etc...


            • foufouille foufouille 21 novembre 2009 19:20

              donc la culture reserver aux riches qui peuvent payer
              achete des petite marques, elles font peu de pub
              l’eau et l’electricite on a pas trop de choix
               voire aucun


            • Yaka Yaka 21 novembre 2009 22:13

              Ce n’est pas parce que ce n’est pas toi qui paie la publicité que le système en est meilleur. Le problème est le même pour tes américains.


            • Samuel Moleaud 21 novembre 2009 12:21

              Excellent article moi, je trouve.
              La pub, comme disait Chomsky, est une innovation, car pour obtenir le consentement des gens, ils n’ont plus besoin de coups de bâtons, mais juste d’un panneau visuel. Lui, le dit mieux que moi, mais cela veut dire que si l’on est capable de penser par nous mêmes, on est capables de prendre du recul face à la pub, et de faire le lien entre le faux rêve vendu, les profits des multinationales, et la logique de vente forcée du système marchand...
              Or, un ado de 15 ans a déjà été confronté à un matraquage publicitaire équivalent à des dizaines de milliers de pub.. Je pense que nous sommes la génération (née des années 80 et90 ) la plus endoctrinée de l’Histoire.

              Et évidemment, cela ne risque pas de changer. Un monde sans pub, serait un monde anticapitaliste, chose que les oligarques au pouvoir, et leurs médias ne remettront jamais en cause !


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 novembre 2009 12:57

                Plus y a de gruyère, plus y a de trous, mais plus y a de trous et moins il y a de gruyère...donc, plus y a de gruyère, moins il y a de gruyère !!!

                C’est pareil pour la pub, plus y a de pub, et moins il y a de reste. La pub sont les trous du gruyère sauf que plus il y en a et plus c’est lourd de trous vides et répépépétititifs...


                • crazywasher crazywasher 21 novembre 2009 15:26

                  Excellent article je trouve. Bonne réflexion !
                  Il serait temps que l’on soit débarrassé de ce fléau qu’est la pub !
                  Il faut que les publicitaires et les marques arrêtent de nous prendre pour des imbéciles : si on a besoin de quelque chose, on sait où aller le chercher !


                  • foufouille foufouille 21 novembre 2009 16:34

                    et tu pourras multiplier ta redevance par 10 voire 100


                  • Yaka Yaka 21 novembre 2009 22:22

                    Si tu retraces la chaine de l’argent, c’est toi qui paie la publicité. Donc ta redevance serait compensée par une baisse de certains produits.


                  • anty 21 novembre 2009 23:51

                    Te sens -tu imbécile parce que on t’informe ?

                    La pub ne vente pas seulement un produit elle informe sur le prix ,la marque , la qualité etc...

                    La pub est support moderne qu’il faut savoir lire.

                    La plupart de personnes maîtrise ce langage sans aucun problème.

                    Si on se tient à ta logique faut-il supprimer les histoires pour les enfants sous prétexte

                    qu’elle ne raconte pas forcement la vérité ou les livres de science fiction pour les adultes

                    qui se targues d’inventer des mondes irréels et je peux multiplier les exemples.


                  • anty 21 novembre 2009 23:53

                    La pub ne vante...


                  • foufouille foufouille 22 novembre 2009 11:16

                    @ yaka
                    on en revient a ceux qui ont de l’argent paye la redevance
                    les autre sont des sales pauvres
                    ta super redevance ne ferait rien baisser
                    il y en a une pour la tele publique
                    aucune difference ou presque avec le prive


                  • Cipango 21 novembre 2009 17:20

                    La publicité n’est qu’un rouage dans une mécanique capitaliste. Bien sûr, la publicité nous amène à vouloir posséder toute une panoplie d’objets inutiles. Si tu reviens de Montréal, tu as sans doute connu le déménagement du 1er juillet et son gâchis. On ne fait pas que déménager, on change son intérieur et jette des objets quasi-neufs à la poubelle. J’appelle ca la génération Kleenex. La pub n’y est pas pour rien. Oh, une télé encore plus grande ! Oh un ordi encore plus puissant (alors que la plupart des gens ne font que surfer sur le net, un peu de word et des photos) ! Oh, la perceuse éléctrique pour femme, avec des fleurs dessus...

                    Le fait est qu’un objet est composé de deux facettes : sa fonction, son image. La publicité d’ailleurs, ne présente que le côté image de l’objet : son esthetisme et son rôle « social ». Regardez les pubs avec attention, c’est étonnant.
                    Pour être quelqu’un aujourd’hui, il faut consommer. La pub nous le répète depuis des années.
                    Une annecdote au passage : je ne me rappelle plus où exactement, mais je me souviens d’une personne qui avait un téléphone portable très « fun ». En fait, c’était une coquille vide avec laquelle on ne pouvait téléphoner. Mais comme cette personne voulait faire « moderne » « cool » ou je ne sais quoi, sans en avoir les moyens, elle s’était procurée ce jouet...

                    Là où vous avez raison, c’est en notant notre relation paradoxale avec la pub. Je parlerai là de victimisation volontaire.

                    Alors que faut il faire ? Déplacer nos valeurs.


                    • Yaka Yaka 21 novembre 2009 22:27

                      "Le fait est qu’un objet est composé de deux facettes : sa fonction, son image. La publicité d’ailleurs, ne présente que le côté image de l’objet : son esthetisme et son rôle « social ». Regardez les pubs avec attention, c’est étonnant."

                      C’est exact en France. Par contre, je me rappelle avoir entendu qu’en Allemagne, les pubs étaient beaucoup plus informatives : elles jouaient sur l’utilité plutôt que l’image.


                    • Frapan Frapan 21 novembre 2009 18:59

                      Je trouve cet article intéressant, mais pour que cet idée fasse son chemin, et mature il faut voir ses failles.

                      _ La redevance obligerait les non consommateur à payer pour un service qu’il n’utilise pas.

                      _ Le don, il faut changer les mentalités, un exemple très simple : Wikipedia. Combien d’entre nous le consulte ? (tous je pense) et combien ont fait un don à ce site (personne, moi le premier)

                      Il faut cependant ajouter que la publicité prends parfois des formes plus vicieuse, comme par exemple les promotions.

                      Elles vous forcent à consommer un produit dont vous n’avez pas besoin ou vous font acheter plus et moins cher (enfin c’est ce que vous croyez) car la encore le prix monte ensuite pour rendre cette action plus rentable.

                      Alors je pense qu’avant de changer le système il faut changer la façon de penser, mais nous savons vous et moi que les gens sont satisfait d’avoir leur foot/star’ac et leur pain (panem e circense)

                      mais ne soyons pas aussi negatif, peut être qu’un jour l’être humain sera intelligent.


                      • ddacoudre ddacoudre 21 novembre 2009 21:26

                        bonjour yaka

                        la nature humaine est « faible » ou les publiciste sont malins. à ce jour des centres d’études rémunérés par de grands groupes commerciaux utilisent l’imagerie cérébrale pour déterminer quels sont les éléments qui déclenchent chez un sujet les compulsions d’achat.

                        actuellement la grande mode est à la gratuité, j’espère que tout le monde sait qu’elle se paie lors de l’achat d’un quelconque produit, et pourtant ça marche, entre les produits gratuits et les remises ces grands groupes commerciaux n’ont jamais autant gagné d’argent
                        comme quoi peut être qu’en travaillant pour du beurre nous devrions devenir riche.
                        cordialement.


                        • Yaka Yaka 21 novembre 2009 23:11

                          Vous avez raison de le préciser, les méthodes utilisées s’attaquent directement aux cerveaux. Le problème est que tout cela est inconscient.
                          Nous devrions peut être laisser de côte notre vanité et admettre que la publicité nous touche plus que nous l’admettons.
                          Je m’en aperçois quand je fais des courses, et qu’à la vue de certaines marques des slogans me reviennent en tête, avec l’intonation :) .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès