Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Succès de la politique économique en Pologne

Succès de la politique économique en Pologne

Les succès de la politique économique polonaise montrent ce que nous aurions à gagner à choisir enfin une politique raisonnable économiquement.

La Pologne avait été le seul pays d'Europe à enregistrer une croissance de son PIB en 2009, grâce à un refus de toute politique keynésienne et au contrôle des dépenses publiques. Selon les chiffres de l'agence nationale de statistiques, le PIB polonais a cru de 1,7% en 2009.

Pour le ministre polonais des finances, Jan Vincent-Rostowski (ou Jacek Rostowski), c'est l'absence de politique de relance et les économies faites par l'Etat polonais qui ont assuré cette croissance :

« Nous allons être le seul pays en Europe à enregistrer en 2009 une croissance économique. Cela montre que nous avons eu raison de ne pas changer d'un iota notre stratégie. Malgré les énormes pressions que nous avons subies de l'opposition, de notre président et de nombreux économistes, nous avons toujours cru aux bienfaits de la libre économie et nous avons refusé de mettre en place un programme de relance. Aucun autre pays n'aurait d'ailleurs dû adopter de telles mesures. Nous avons même fait tout le contraire en introduisant, au début de l'année, un plan d'économies représentant 1 % du PIB. Nous allons malgré cela finir l'année avec un déficit budgétaire de 6,5 %. L'an prochain, nous tablons sur un chiffre proche de 7 %. Imaginez le taux que nous aurions atteint avec un plan de relance...

Le véritable problème dans une économie en pleine croissance est la tendance des gouvernants à inventer de nouvelles dépenses. Pour limiter certains excès, nous souhaiterions que chaque nouvelle loi contienne une clause qui détaille, année par année, les dépenses qu'elle va engendrer sur dix ans. »

Confirmation du bien fondée de cette politique, le FMI prévoit pour 2010 une croissance forte de 2,75% pour le pays.

La dette publique de la Pologne ne dépassera pas 53% de son Produit intérieur brut en 2010 et 55% dans les prochaines années, a indiqué par ailleurs le 19 mars le ministre des Finances, Jan Rostowski : « Nous sommes sûrs que le ratio de la dette sur le PIB ne dépassera pas 53% cette anné et nous ne prévoyons pas de dépasser le deuxième seuil d'alerte, qui est de 55%, dans les prochaines années ».

C'est également le journal britannique The Economist qui reconnaît cette semaine l'efficacité des politiques menées en Europe de l'Est pour faire face à la crise. Longtemps considérés comme le maillon faible en Europe, les pays de l'Est ont pris en temps et en heure les mesures nécessaires, là où le refus de la Grèce des réformes structurelles nécessaires l'a mis en quasi faillite.

Image : Jacek Rostowski à Davos en janvier 2009. Photographie sous licence CC Paternité, auteur World Economic Forum (Davos).


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Blé 2 avril 2010 18:01

    Et qu’en pense le petit peuple polonais de cette politique ?


    • anty 3 avril 2010 13:31

      Il se porte mieux que pendant les 50 années des pénuries communistes,
      c’est certain....


    • morice morice 2 avril 2010 18:55

      Et qu’en pense le petit peuple polonais de cette politique ?


      il ne pense pas, il est à l’église,où, c’est bien connu...

      on peut facilement relier ça
      et ça 
      ou à la nomination de Mgr Wielgus

      Les polonais et la religion ? Un vrai chemin de croix !!! 
      évidemment, ça fabrique un pendant 
      « Le Sang et l’Honneur », « La grande forêt », « Quand la croix sera anéantie par le feu », les titres des chansons de Saltus oscillent entre provocations anti-chrétiennes et mythologie païenne. Car aujourd’hui, le patrimoine paganiste est convoité et récupéré par la scène ultra nationaliste« 

      bref, la pologne n’est pas sortie de l’auberge, idéologiquement.... 

      C’est l’occasion pour ceux qui se disent patriotes ou nationalistes de se retrouver. Aux dernières élections européennes, la droite nationale populiste a confirmé ses bons scores. 30 % des voix se sont exprimées pour les listes de »la ligue des familles polonaises« et »auto défense« . Saltus et une dizaine de groupe de métal paganistes profitent de cette situation pour faire glisser la scène païenne sur le terrain de la xénophobie. A l’entracte du concert, les skins qui assurent habituellement la sécurité du parti »auto défense" s’en donnent à cœur joie. 

      qui récupère invariablement la connerie humaine ? Toujours les mêmes...

      • sophie 2 avril 2010 20:01

        Exact morice, d’ailleurs le peuple ne voit pas le PIB mais le +12,5 % d’augmentation de pauvreté , presque comme en france.... une honte qui aura je l’éspère , des conséquences...


      • foufouille foufouille 3 avril 2010 12:53

        bon groupe, saltus
        musique plutot calme


      • Blé 3 avril 2010 13:04

        Sans doute existe t-il un pays où les pauvres soient plus intelligents que leur dirigeant mais personnellement je n’en connais.

        D’autre part, la Pologne a une histoire qui explique en partie la vision du monde de beaucoup de polonais. Dans ce pays les jeunes sortent, voyagent, les mentalités évoluent. C’est un peuple que j’admire pour son courage. D’autre part, l’idéologie dominante, celle qui s’impose « naturellement » en apparence, par ceux qui ont les média entre les mains n’indique en rien ce qui se passe réellement dans la tête des gens.

        Généraliser, il en restera toujours quelque chose.


      • fifilafiloche fifilafiloche 2 avril 2010 21:57

        Lexington, pourriez vous nous expliquer pourquoi, malgré une croissance forte, la Pologne enregistre t elle un déficit budgétaire équivalent à la France en récession ? oO


        • anty 3 avril 2010 13:43

          C’est pourtant assez simple à comprendre

          La Pologne n’est en U-E que depuis 2005 et elle a du faire des concessins économiques que lui a imposé Bruxelles

          D’autre part ce pays sort considérablement affaibli d’une économie planifié qui a ruiné ce pays

          C’est pourquoi on peut le dire que ses résultats en 2009 sont remarquables etant donné la conjoncture économique mondiale et etant donné son passé.


        • FYI FYI 3 avril 2010 12:30

          Par ailleurs, KEYNES est un monétariste, lequel des peuples est pour le monétarisme ?


          • Pyrathome pyralene 3 avril 2010 13:18

            Lexington ment comme il respire , nul doute qu’il en restera bien quelque chose......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès