Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Système bancal, virement bancaires et minimas soucieux

Système bancal, virement bancaires et minimas soucieux

 

Le 7 décembre 2010 "tant attendu" est enfin arrivé, Cantona n’est pas allé à la banque retirer son argent liquide ! Tout juste à t-il opéré un transfert de 750 000 euros d’un compte à l’autre, pour bien démontrer à tous les moyens de "sa solidarité", face au système bancal ! Bref, l’ex pro du ballon rond s’est dégonflé, sa "révolution" s’est pris le bouillon. Cela ne veut cependant pas dire que l’événement est inutile, dès lors qu’il contribue à éveiller la conscience solidaire, dans un système qui demande à s’humaniser.
 
Le système bancaire, lui, en a-t-il profité pour mieux spéculer encore sur le dos des allocataires des minimas sociaux ? La question peut se poser, légitimement. En effet, la Banque Postale n’a pas crédité notre CCP des prestations CAF-RSA à la date prévue. Dès lors que ça ne tombait ni le week-end, ni un jour férié, elle aurait du le faire dans la nuit du 6 au 7 sur les comptes pourtant largement exangues, tel que je l’expliquais déjà dans mon article de vendredi 3 décembre dernier, publié sur Agoravox : Spéculations intolérables avec les minimas sociaux.
 
Du coup, pas de possibilité de retrait de liquidité en cette journée si particulière, ni d’utilisation de notre carte bancaire à débit immédiat. Encore moins l’achat de courses alimentaires ! Elles font donc cruellement défaut. Nous qui croyons remplir le "frigo", en ce jour "faste et révolutionnaire" de "début" de mois déjà bancal , pour le tributaire des minimas !
 
La journée du but raté de "Cantona" aurait-elle donc des effets pervers, ou va-telle permettre de rebondir, jusque dans les filets ? La Banque Postale a-t-elle voulu contrer la journée d’action contre le système, en empêchant un retrait "massif" potentiel des liquidités sur ses petits comptes , ce jour là ? Si elle avait voulu jeter la suspicion sur une pratique surprenante, d’autant qu’elle est inexpliquée, elle ne s’y serait pas prise autrement ?

Pour tenter d’en avoir le coeur net, j’ai appelé "mon banquier" à 11h 15, ce 7 décembre. Après avoir composé le numéro de la Banque Postale, j’ai donc eu l’agréable voix d’hôtesse d’un message automatique que je n’avais jamais entendu auparavant  :

"Vos prestations Caisse d’allocation familiale sont disponible sur vos comptes épargnes le 7 décembre, et sur vos compte courants postal le 8 décembre"... "Si vous voulez ceci ou cela, appuyez sur la touche bla-bla-bla"...


Belle voix féminine en boucle, pour "vous consoler" de la misère persistante, en signifiant au passage que l’on pénalise en plus ceux qui ont un compte courant, au bénéfice de l’économe pouvant, lui, se permettre de l’être. Fi du besoin de cet argent dans l’urgence, pour les centaines de milliers de gens aux minimas soucieux  ! Beau timbre donc, presque "suave", pour nous permettre finalement d’apprécier à sa juste valeur comment un système robotisé et déshumanisé gère la crise "potentielle"... Comment ? En coupant les vivres, sans la moindre explication sérieuse, valable et rationnelle qui soit ! Avons nous encore le droit de vivre notre vie, sans avoir à subir des retards aussi douteux que suspects qu’ils deviennent cruels et lourds à supporter pour ceux qui les subissent !?

Après l’inévitable appui sur la touche indiquée, j’ai pu parler enfin à une employé fort aimable, ma foi, qui me renvoie avec compréhension, empathie et politesse, non feinte, "à la direction à laquelle il me faut donc écrire"... Ou bien alors "à la CAF" qui serait, éventuellement, responsable de se retard, "fort probablement d’ailleurs", justifie-t-elle pour conclure !? " Langue de bois", "éléments de langage policés", quels ont été les ordres concernant la politique de l’exclusion de l’enquiquineur, qui préside au besoin de mentir, au moins par omission ? Impossible de le savoir... La CAF a pourtant le dos large, semble-t-il ? Ils disent en effet que la date de déblocage pour créditer les banques est régulièrement, pour eux, le cinq de chaque mois.
 
Pas possible, non plus, d’obtenir un numéro dé téléphone d’une directrice ou d’un directeur de la Banque Postale. L’entité hautement responsable, totalement inaccessible pour le commun des mortels, n’a évidemment pas le moindre intérêt qui soit à parler avec un tel "sous-client". Surtout si celui-ci ne représente qu’un sous-intérêt infiniment négligeable, puisqu’il est "au RSA". Dommage, je voulais dialoguer au sujet de cette spéculation potentielle avec un responsable digne de ce nom. Comme chacun le sait , dans ce genre de système cloisonné, "il n’y a plus de responsable au numéro que vous demandez", il sont naturellement tous "en dérangement". D’ailleurs la Poste et les télécommunications, c’était au millénaire dernier...

Mais revenons à cette étonnante journée de retard dans le versement des minimas sur nos comptes courants. Comment s’y prendre pour culpabiliser l’action initié par Eric Cantona, sinon que de lui faire porter le chapeau de l’interdiction implicite de retraits intempestifs indésirables, pour le banquier plus soucieux de sa solvabilité et de ses actionnaires, que du réfrigérateur des défavorisés ? De là à prendre en otage les allocataires des minimas sociaux, le jour du délit révolutionnaire ? " Après tout pourquoi pas, puisque les périodicités de virements varient bien de 30 à 35 jours pour recevoir enfin sa portion congrue minimaliste, sur son compte a rebours des fins de mois inter-minables ? "Ah, qu’il est débile et laid le délai du débit bancaire" !
 
Ils ne pouvaient pas trouver mieux finalement, à la Banque Postale, pour s’offrir l’opportunité de spéculer une journée de plus, ce mois ci encore, avec cet argent solidaire. ainsi judicieusement bloqué ? De quoi se réjouir de l’initiative d’Eric Cantona ! Une chance, nous avons pu faire 4,50 euros de course, finalement, de quoi manger le soir, a minima aussi, grâce à un chèque de remise de notre supermarché habituel, relativement à nos courses du mois précédent. Voila le "superbe" résultat à effet de banqueroute immédiat pour le handicapé de la fortune auquel il fallait donc s’attendre. Cantona, lui, n’a certainement pas mesuré les conséquences de ce que ça pouvait impliquer, de ce point de vue là, si toutefois il s’agit bien d’une conséquence en terme de dommages collatéraux de cet "avortement révolutionnaire".
 
"Estimons nous heureux de bénéficier de l’aide sociale", certes, vont nous dire les handicapés du coeur qui rêvent de nous la supprimer, de sorte que "tous ses fainéants" aillent au boulot ! Quoi qu’il en soit, même si nous pouvons estimer que ce qui c’est passé autour du 7 décembre permet certaines prises de conscience que l’on souhaite tous salutaires, vu le nombre d’articles éclairants dénonçant les abus du système bancaire, son inhumanité et les possibles évolutions , et bien, comme d’habitude, se sont toujours les plus pauvres qui trinquent, essuient les plâtres et dégustent !
 
C’est d’ailleurs ce qui me fait dire que la "Fracture" (sociale), et la "Rupture" (Sarkosyste), sont "les deux gamelles de la France" ! Des millions de gens mangent dedans, sous le paillasson du seuil de la pauvreté ! L’élite s’essuie les pieds dessus. D’ailleurs, si Nicolas Sarkosy fait sa prochaine campagne sur le thème de la déchirure démocratique, on saura cette fois qu’il ne s’agit pas d’un mensonge !
 
Des banques réellement solidaires, avec la possibilité pour les "petits" d’y ouvrir un compte sans frais exorbitants et l’exigence de paiement des minimas à date régulière, à 30 ou 31 jours réels, sont une nécessité absolue ! Ceux qui attendent le versement de leur ratio social avec une légitime impatience, après avoir vécu un mois de plus dans la précarité, bouclé la "faim" de mois aux Resto du coeur ou à la banque alimentaire, ont aussi ce droit à la dignité humaine sur ce plan. Est-ce trop demander ?
 
La dignité des banquiers, celle des dirigeants politiques, des hauts fonctionnaires, des administrations concernées, des dirigeants de la CAF, en concertation à cet effet, serait de la leur reconnaître. Il s’agirait de faire le nécessaire humainement et simplement, pour favoriser et même contraindre à des versements ponctuels et donner des explications rationnelles et respectueuse du besoin de les avoir, lorsqu’il y a un problème, tel un retard. Ceci plutôt que devoir sentir que "des technocrates jouent avec les nerfs" déjà mis durement à l’épreuve de ceux qui ont ainsi à supporter l’indignité de leur situation en prime, en stock sans option et sans le moindre parachute.
 
Une éthique sérieusement remise à jour serait ici une attitude humaniste de soutien solidaire précieux, donnant un sentiment d’existence plus digne pour se sentir ainsi plus humainement pris en compte.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 8 décembre 2010 11:14

    Aujourd’hui, et contrairement à hier, Libération affirme que Cantona à bien effectué un retait bancaire :

    « Eric Cantona tient à faire savoir que, contrairement aux informations parues, il a participé au mouvement citoyen suscité et qu’il a, à l’écart de l’emballement médiatique, à Péronne dans la Somme, effectué, aujourd’hui 7 décembre 2010 un retrait bancaire symbolique », indique un communiqué signé par ses avocats Christophe et Jean-Jacques Bertrand.

    Ceci méritant donc d’être rectifié, relativement à ce que j’ai moi-même repris des médias hier au soir, en l’état de l’information. Ce qui rend aussi cohérent le discours et l’action de celui qui ne se dégonfle donc pas smiley Félicitations !


    • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 8 décembre 2010 13:07

      Je partage l’idée que le mouvement est lancé depuis un certain temps et va perdurer, sans que nous puissions en mesurer les conséquences, pour le moment.
      Votre admiration inconditionnelle des organes génitaux de la star montre au passage un attachement bien masculin aux valeurs de la bourse... Comme quoi tout n’est pas si simple... smiley


    • JahRaph JahRaph 8 décembre 2010 13:06

      Prochaine cible : pas les banques, LA BOURSE

      Beaucoup plus accessible (car besoin de moins de citoyens pour que cela ait un effet).

      Et puis cela gênera moins les français entrepreneurs, et plus les financiers.


      • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 8 décembre 2010 13:12

        Marrant comme mon commentaire précédent à anticipé ce que vous dites de « la Bourse » et « des mecs qui en ont », (y compris en stock options).
        Ce n’est donc pas de l’humour anodin.


      • JahRaph JahRaph 8 décembre 2010 14:58

        Et oui !!! Je crois que tout cela est dans l’air du temps. Cela fait partie de ce qu’on appelle l’éveil des consciences (ou le réveil des consciences). Je crois que ça a à voir avec la (R)évolution en marche.

        Personnellement, c’est une discussion hier soir avec le père d’un ami, qui a été entrepreneur pendant une longue partie de sa vie, qui m’a ouvert les yeux sur la responsabilité première de la Bourse dans le chaos mondial (et national).

        Le triptyque infernal : Bourse, finance, banque

        Les autres pouvoirs (politiques, médiatiques) leur sont inféodés.


      • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 8 décembre 2010 18:44

        C’est effectivement ce courage politique de couper certain cordon (de la Bourse) c’est à dire abolir des soumissions à ces systèmes, et un certain nombre de privilèges élitistes, qui fait défaut..


      • ELCHETORIX 8 décembre 2010 17:08

        bONJOUR L’AUTEUR , je ne suis pas dans votre cas , seulement un retraité
        avec une pension un peu mois que moyenne , je ne me plains pas , néanmoins je m’inquiète pour la valeur prochaine de l’euro et ayant mes comptes à la Banque Postale , bien qu’elle soit récemment privatisée , pourriez-vous m’indiquer si cette « nouvelle banque » utilise l’épargne des usagers pour spéculer en bourse  !
        Si c’est le cas , je transférerais les « économies » vers une banque associative plus crédible .
        Mais en tout état des choses , l’achat d’un petit terrain potager sera plus sûr que le livret A , un PEP ou un PEL un CEL.
        Car lorsque le crash monétaire aura lieu , ce n’est pas le balcon d’un HLM qui me permettra de cultiver des légumes et fruits !
        Cordialement .
        RA.


        • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 8 décembre 2010 19:03

          Bonsoir lecteur ! smiley

          Alors, je ne suis pas un spécialiste de la manière pour la Banque Postale de gérer les dépôt de ses clients. Disons qu’il est évident qu’elle aussi spécule avec, comme toute les banques, puisqu’elle fait aussi des prêts bancaires.

          La question serait plutôt de savoir « comment » ils le font, et si nous adhérons ou non a ses stratégies en tant que client qui n’avons pour le moment aucun droit de regard. Par exemple les gens pourraient s’opposer à toute spéculation en rapport avec « les industries, l’agriculture polluantes, l’armement... », s’il apprenait à quoi sert leur argent..

          La privatisation de cette dernière ne va probablement pas arranger les choses du point de vue de la transparence à laquelle nous aimerions avoir droit, en tant que client... Peut-être qu’un autre saura répondre précisément à ces questions, concernant la Banque postale ?

          Cependant, j’ai trouvé cet article intéressant : Le gouvernement livre l’épargne populaire à la spéculation financière

          Relativement donc à la décision du gouvernement « d’affecter une partie des fonds du Livret A aux banques privées pour qu’elles financent les petites et moyennes entreprises (PME) »..
          Ce qui semble « honnête », à la base. Mais l’article soulève la question de la réalité de l’utilisation de ces fonds, pouvant aussi servir de « bouche trou » là ou d’autre politique irresponsables ont créé des gouffre de dette.

          C’est ici le problème de la confiance en ces gouvernances manipulatrices et considérablement décevantes qui est posé. Là, pour ma part, il est clair que le monde politique à lourdement perdu ma confiance. Ces gens là sont beaucoup trop impliqué dans des histoires lourdes, louches et sales, pour que l’on puisse encore leur faire crédit les yeux fermés..

          Point de vue personnel largement et de plus en plus partagés par le plus grand nombre..
          Finalement, « un petit terrain potager » pour cultiver le plaisir de manger de bons légumes et celui de se relier à la nature, ça me semble un excellent placement , bien tangible smiley


        • ELCHETORIX 8 décembre 2010 19:37

          Merci Yan pour votre réponse et bon courage avec votre RSA , encore que certains, comme ma soeur s’en est toujours bien porté , sans travailler pendant de nombreuses années - il y en a qui avec le RSA ont du patrimoine
          donc le manque de moyens serait plutôt du coté des petits retraités qui vivent en HLM , mais bon , il devrait y avoir un revenu minimum pour tous , retraités , chômeurs et autres d’au moins 1500 euros par mois et par personne , selon aussi son patrimoine  !
          RA .


        • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 8 décembre 2010 19:48

          Un autre avis pour éclairer votre prospective de placement, dans une interview de Bernard Descreux, directeur de la gestion de la Banque postale-Asset Management, dans Le Parisien.
          Lui pousse à investir , je cite leur site :
          "Quels conseils donneriez-vous aujourd’hui à un particulier désirant investir en Bourse ?

          Je lui dirais : « N’ayez pas peur », en reprenant le vieux conseil boursier suivant : « Achetez au son du canon et vendez au son du clairon  ». Il faut investir de manière raisonnable et régulière en consacrant une petite somme chaque mois au marché boursier.« 

          Peut-être que cette dialectique guerrière va vous intéresser ? Lisez attentivement l’article, vous comprendrez bien qu’il spécule à La Banque Postale, semble-t-il »a risque minima« ... (apparamment pas »soucieux" en ce qui les concernent).

          Ce qui semble faire la bonne gestion et la bonne santé de la dite Banque. Raison de plus, d’ailleurs, pour ne pas jouer avec les dates de valeurs concernant le versement des minimas-sociaux sur les comptes clients.


        • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 8 décembre 2010 21:07

          Merci pour cet encouragement chaleureux ! Nous n’avons hélas aucun patrimoine. Nous débrouillons avec peu et beaucoup de frustration, comme une très grande majorité de ceux qui subsistent ainsi. Quelques un semble avoir en effet trouvé un équilibre ainsi. .et c’est véritablement tant mieux pour eux. Mais ce n’est pas mon cas. J’ai pour objectif d’en sortir, avec un handicap de maladie orpheline pénible.. Aussi j’ai décidé de devenir un communicant sur le sujet des exclusions vécue et autres discriminations, dans un système trop inégalitaire. Je me sers de mon expérience, mon ancienne formation dans le social, et de mon clavier. Merci encore et « bon jardinage » éventuel  !


        • ELCHETORIX 8 décembre 2010 23:01

          Yann , j’espère que notre pays redeviendra ce qu’il a été après la 2ème boucherie mondiale , un pays où il fait bon vivre avec un CNR reconstitué , des sociétés puissantes au service du citoyen comme la SNCF , les PTT , l’EDF - GDF ou AIR FRANCE , avec des banques de dépôts re-nationalisées au service du social et d’autres banques d’affaires au service de l’économie réelle qui investissent et prêtent à ceux qui créent des PME , bref , avec un chômage maitrisé minimum ou nul , des salariés mieux payés et des retraités aux pensions suffisantes , une sécurité sociale et un système de santé valide - non je ne rêve pas , notre pays a les moyens et le pouvoir de vivre un monde plus juste , puis de le faire appliquer partout sur la planète , d’où moins de désespérés fuyant leur pays , et donc une immigration volontaire et surtout maitrisée ( ce qui sous-entend , la disparition des satrapes qui dirigent certains pays comme en AFRIQUE , dictateurs ou serviteurs du système capitaliste économique et financier ultra prédateur et avide de profits  : vaste programme , quand même ) .
          Moi , je ne crains rien , je peux vivre à la SPARTIATE , néanmoins on est redevable d’un monde meilleur pour les enfants , les jeunes et donc les générations à venir !
          Avec les partisans du néo-fascisme économique et ils sont nombreux , surtout dans les médias , mais beaucoup plus , dans l’ombre , il y a un travail titanesque pour changer les choses , toute simple comme privilégier l’humanisme et le respect entre les humains et leurs activités ( commerce - entreprise - monde de la santé etc..) .
          Moi , je suis un montagnard Alpin par ma mère et Pyrénéen par mon père et je pense que souvent les bergers ont plus de bon sens que les technocrates de BRUXELLES , de PARIS et de STRASBOURG qui prétendent comment mener ou gérer nos vies !
          Pour la prochaine et soudaine banqueroute à venir, j’ai une autre option , vivre au pays de ma femme , soit au soleil du MAGHREB !
          Cordialement .
          RA .


        • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 9 décembre 2010 02:31

          C’est très beau message d’espoir qui encourage à faire mieux, encore plus juste et humain, que ce nous avons déjà connu. Merci beaucoup !


        • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 8 décembre 2010 20:46

          Je vis très moyennement mais il y a quelques jours j’ai pris une décision importante à mon petit niveau...enfin je crois.

          J’ai souscris au Crédit Coopératif pour un compte de dépôt et je vais clôturer mon compte à la LCL.

          Je ne donnerais plus ma confiance à toute ces banques qui ce sont permises de jouer avec le peu d’argent qui me sert à vivre.


          • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 8 décembre 2010 21:10

            La sanction populaire, si elle prends de l’ampleur, aurait le mérite de montrer que les limites sont plus que largement touchées, en effet. Sans parler des salaires et traitements mirifiques que ces gens là se font avec un argent qui ne leur appartient pas ! De ce point de vue je trouve personnellement que c’est « criminel » dans l’esprit, vue les inégalités incommensurables.


          • vinvin 13 décembre 2010 01:50

            Tout a fait !


            Moi je me suis rendu a ma banque « postale » le 07 Décembre, et la gonzesse qui était au guichet m’ a annoncé que mon AAH ( Aloc-Adult-Handicap) n’ avait pas étée versée.

            J’ ai donc été obligé d’ y retourné, le lendemain.

            Bien sur je ne sais pas si cela a eu un rapport avec l’ idée de CANTONA, ( car il est quelquefois arrivés accidentellement ou non,) que la CAF verse nos prestations avec un jour de retard, mais si toutefois ils ont fait ça a cause d’ un éventuel retrait macif dans les banques, ils ont eu tors car ce que les gens auraient dû faire le 07 Décembre, ils auraient très bien pu le faire le lendemain, voir le surlendemain !....

            Je pense tout simplement que très peu de gens ont eu envie de suivre CANTONA dans son idée, ( Bien l’ idée de CANTONA était excellente ).

            Ou bien nos prestations étaient bien arrivés, mais les banques nous ont dit a beaucoup qu’ elle n’ étaient pas rentrées afin d’ étaler les retraits sur 2 jours. Et vu qu’ on a pas de visibilité sur les écrans de leur systèmes informatique de la façons dont ils sont placés, il était aisé pour les receveurs de nous mentir et de nous prendre pour des « jambons ».


            VINVIN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès