Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Taxation des plus riches : Une aimable plaisanterie ... communicante (...)

Taxation des plus riches : Une aimable plaisanterie ... communicante ?

Dans quelques mois, le Président devra rendre des comptes sur les avantages fiscaux concédés aux plus riches des français. Les opportunes propositions de l'UMP d'une taxe temporaire, appliquée aux très hauts revenus, viennent à point sans pourtant convaincre !

« D’ores et déjà, des mesures sur les grandes entreprises, le secteur financier, les heures supplémentaires et la taxation des personnes les plus riches sont à l’étude » écrivait la CFDT après sa réunion téléphonique avec François Fillon.

Le « Président des riches » après les avoir choyés s'apprêterait-il à leur reprendre une petite partie de leurs gains engrangés depuis 2007 ?

Quel revirement, lorsqu'on se repenche sur ses déclarations : « (...) J'ai pas été élu pour augmenter les impôts, moi (...) mon but c'est de faire venir en France et investir en France des gens qui ont de l'argent dans nos usines et dans nos entreprises, c'est pas de les faire partir (...) »

Que les plus riches, toutefois, se rassurent, il ne s'agit pas, de réagir comme : l'Allemagne qui a créé en 2007 une tranche marginale à 45% ou le Royaume Uni qui en 2010, a relevé à 50 % le taux de la plus haute tranche de son impôt sur le revenu ! Mais d'instituer : « (...) une contribution provisoire, pour répondre à une situation de crise (...) »

Et oui, comme le disait Eric Woerth : « Je n'ai jamais pensé un instant qu'en augmentant les impôts de ceux de nos compatriotes qui en payent déjà énormément on réglerait le problème  »

Cette attitude du Président que l'Expansion qualifie de : « (...) caractéristique de la schizophrénie du chef de l'Etat quand il s'agit de taxer les plus riches (...) » est déféndue par quelques ministres et membres de l'UMP.

Ainsi, Anne GROMMERCH, députée UMP de la Moselle indique que : « Dans l’immédiat, il s’agirait d’une contribution provisoire, pour répondre à une situation de crise (...) » Mais lorsqu'on lui demande : « A quel niveau situez-vous les « hauts revenus » on obtient la réponse suivante : « C’est encore à discuter. Nous allons réfléchir entre parlementaires.  »

Anne GROMMERCH qui au passage appartient à la Droite Sociale de Laurent Wauquiez, le spécialiste de la chasse aux titulaires des minima sociaux qui fustigeait, il y a peu les : « dérives de l'assistanat » qualifiées de «  cancer de la société française  » Néanmoins, si Laurent Wauquiez avait un maximum d'idées pour faire rendre gorge aux profiteurs des minima sociaux, son mouvement : la droite sociale, est assez discrêt sur ... la méthode à appliquer aux plus riches.

On pourrait conseiller au gouvernement, l'UMP et la Droite Sociale la relecture de la proposition de mars 2009 de Pierre Méhaignerie, rejetée à l'époque par Elysée, de surtaxer de 2 à 3% les foyers affichant plus de 300 000 euros de revenus. Mais là, pas question !

Alors, vers quoi s'achemine-t-on ?

Sachant que : Valérie Pécresse, souhaite une : « (...) contribution sur les rémunérations exorbitantes au-dessus d'un million d'euros (...) » et que la piste la plus fréquemment évoquée serait celle d'un : «  prélèvement de 1% à 2% sur ces revenus, qui pourrait être acquitté soit par les contribuables, soit ... par leur employeur » Ce qui signifierait, au passage, que les salaires des plus grands patrons pourraient dans certains cas, passer au travers de la taxation, en la faisant payer sur les bénéfices de l'entreprise.

Le montant de cette contribution devrait être du domaine symbolique, comme l'indiquait Gilles Carez, rapporteur UMP du budget, à l'Assemblée Nationale : « (...) un prélèvement de 2% au-dessus d'un million d'euros de revenu fiscal toucherait 30.000 ménages pour rapporter 300 millions d'euros (...) » c'est-à-dire trois fois rien à côté des revenus des 500 plus grandes fortunes françaises, qui se feront un plaisir de faire cette obole à la nation, histoire de faire oublier les formidables gains, obtenus durant les « années bonheur », de la présidence Sarkozy.

Il faudra attendre mercredi pour connaître les détails de ce qui s'annonce déjà comme : Une aimable plaisanterie ... communicante !

Crédit et copyright image
Dijonscope Bloëm


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 23 août 2011 14:13

    N.Sarkozy n’augmente pas les impots ... il crée constamment de nouvelles taxes. Plutôt orientées vers la consommation des ménages, évidemment. C’est le bilan de 4 ans de Pouvoir Sarkozien.

    Pour ce qui est de ces « annonces » de personnes fortunées qui demandent une hausse de leurs impots, il faut écouter toute leur déclaration, notamment en France, pour savoir qu’ils le subordonnent à davantage de casse sociale. 
    C’est d’une immense hypocrisie.

    Comment peut on admettre, laisser se construire, une société où plus on a d’argent et moins on paie d’impôts ?
    Comment peut on proposer, là où le libéralisme échoue, de faire encore plus de libéralisme ?

    Et bien, cela se passe comme ça, chez nous, en France ...


    • kassandra 24 août 2011 12:45

      Et que pensez d’un Etat qui finance à crédit une politique sociale qui a généré l’assistanat où se complaisent des millions de personnes en âge de travailler ? (et qui plombe la + grosse partie des dettes publiques) et qui en plus laisse entrer entre 200 ET 400 000 étrangers par an ?
      Ce n’est pas scandaleux ?
      La prime de rentrée scolaire, entre autres cadeaux aux familles, nous coûte 1 milliard 400 millions d’euros... pour habiller de neuf chaque année des gamins nés pour doper la société de consommation et occuper les longues journées des inactifs !


    • iris 23 août 2011 14:21

      et mr delors qui a 14000 euros de retraite mensuelle parait til ?? et le statut des fontioonnaires europeens mieux lotis que tout un chacun ?? personne en parle -les journalistes sont asservis et tremblent pour leur place..


      • devphil30 devphil30 23 août 2011 15:24

        1. Jacques Chirac     30781 €
        2. Valéry Giscard d’Estaing 30 000 €
        3. Jacques Delors     14 000 €
        4. Philippe Séguin     6 600 €
        5. Alain Juppé   10 300 €
        6. Pierre Mauroy   3 600 €
        7. Michel Rocard   4 700 €
        8. Christian Poncelet   2 200 €
        9. Jack Lang   5 800 €
        10. Laurent Fabius   3 200 €

      • 65beve 23 août 2011 23:59

        Devphil,

         Ya même Seguin qui est payé à être mort !

        cdlt


      • devphil30 devphil30 24 août 2011 09:27

        Désolé pour lui mais les chiffres datent de 2007 


        C’est souvent les meilleurs qui partent les premiers 

        Philippe 

      • Arafel Arafel 23 août 2011 14:52

        Ils veulent la guerre...ils l’auront !!


        • Leviathan Leviathan 23 août 2011 15:01

          Pour comprendre comment les super-riches ne paient pas d’impôts, visionnez :
          - Pièces à conviction - Evasion Fiscale (France 3)


          • wesson wesson 23 août 2011 16:06

            bonjour l’auteur,
            je profite de votre papier pour revenir sur ce petit miracle Français, à savoir nos riches qui demanderaient plus d’impôts.

            Ce à quoi on peut effectuer plusieurs remarques. D’abord, le mouvement vient des USA, avec Warren Buffet qui a publié cette tribune, traduite par courrier international.

            Suite à cela, Maurice Lévy et quelques autres lui aurait emboité le pas... mais regardons cela de plus près.

            Pour nos amis Français, ils ne demandent pas à être plus taxés, ils accepteraient une contribution exceptionnelle, qui doit s’inscrire dans un effort global de réforme, tant sur les dépenses que sur les recettes.

            Nous y voici donc. Buffet explique avec justesse que c’est un super privilégié, et que ça suffit comme ça il n’a pas besoin de plus que ce qu’il n’a. Par contre, Levy dit que il veut bien éventuellement donner quelques picaillons, mais uniquement si l’ensemble des Français se serrent la ceinture.

            Bref, là où Buffet dénonce une situation scandaleuse et mets en évidence la responsabilité politique de cette situation, nos super-riches Français ne cherchent qu’a pousser un peu plus un agenda politique, et conforter la position du gouvernement actuel. Et qui plus est, ils ont l’outrecuidance de poser des conditions.

            Ce faisant, nous avons la plus belle confirmation que notre président est bien le président des riches.

            Pour conclure, une opération purement politicienne.


            • NI DSK NI SARKOZY NE DEVRAIT ETRE ELIGIBLES :.........

              pour le 1er on connait les phantasmes...qui l’ont perdu....il faudrait meme le déchoir de la nationalité francaise..

               vos rédacteurs écoomistes ou juristes ont dressé....la très longue liste de ses escoqueries ou CONFLITS D INTERETS.. CE CE PETIT HOMME D’ ETAT

              (karachi...la défense......avions...........fouque,ts.)

              LA PLACE DU PETIT EST EN PRISON avec les dalton


            • iris 23 août 2011 16:23

              je trouve que le monde a été bien passif-moi aussi -devant des salaires si incongrus qui dépassent mème l’imagination des retraités et salariés-et comme la télé et les radios se taisent le plus souvent aussi...
              mème si les salariés ont certains avantages dans leur boites respectves, il ya des avantages en nature-on n’est bien loin du salaire de ces politiques ou traders ou pdg cac 40-
              mème dans les pme ou pte ou les patrons doivent cautionner sur leurs biens personnels les prèts et ou les salaires sont bien - important mème si l’on compte le patrimoine immobilier souvent acquis avec sci et prèt ste-


              • Fergus Fergus 23 août 2011 16:47

                Bonjour, Jean-Claude.

                La « taxation des riches », telle qu’elle est envisagée par l’UMP, est un piège à gogos, une vaste fumisterie qui fera autant d’effet sur la fortune de ces riches que la piqûre d’un moustique sur le cuir d’un bovin. Les Français se montreront-ils aussi naïfs après quatre ans de sarkozysme ? Pas sûr. Mais si tel était le cas, ce serait à désespérer...

                Ce qu’il fallait faire, c’était évidemment mettre en place une nouvelle tranche d’impôts que j’aurais personnellement fixée à 50 %. Un taux qui, après abattements divers, aurait signifié une imposition réelle d’environ 30 à 35 % pour la majorité des contribuables touchés par cette tranche marginale. Pas de quoi fouetter un chat, notamment en période de crise. Au lieu de quoi Sarkozy tente une nouvelle fois de nous faire prendre les vessies pour des lanternes. Bref, il nous prend carrément pour des cons !

                Cordialement.


                • Blé 23 août 2011 17:03

                  Les riches ont-ils besoin de transports en commun, d’hôpitaux, d’établissements scolaires, de routes,de ponts, d’égouts, etc... Sans doute que non.

                   Les impôts c’est d’abord le vivre ensemble, c’est que chacun puisse faire sa vie d’être humain sans excès de richesse en utilisant des structures pratiques et sécurisés. Mais dans notre monarchie qui se dit républicaine, les riches (parce qu’il mérite d’être riche)ne supportent pas que les salariés (tous ceux qui vendent leur force de travail) profitent de la vie autrement qu’en étant taxé d’une manière ou d’une autre par les rentiers. Cette mentalité n’ a pas disparu depuis 1789. Elle s’était un peu atténuée durant les 30 glorieuses mais aujourd’hui, elle revient au galop. Que feraient les riches sans les pauvres ?


                  • millesime 23 août 2011 20:44

                    Maurice Levy réclame (à demi-mot) d’achever le programme néo-libéral avant de se perdre plus avant dans d’oiseuses considérations :
                    « Une profonde réforme de nos structures administratives et de nos systèmes sociaux »
                    et en complément « un programme de privatisation dédié exclusivement au désendettement »...
                    (le rêve de Hayek .. ;enfin !)
                    et cela en échange d’un impôt « exceptionnel » (pas habituel hein !)
                    quel marché de dupe.. !!!
                    ils ont la frousse les riches que la situation dégénère.. alors un os à ronger !

                    http://millesime.over-blog.com


                    • pens4sy pensesy 24 août 2011 00:17

                      encore un planqué qui écrit des inepties.


                      • kiouty 24 août 2011 09:06

                        appartient à la Droite Sociale de Laurent Wauquiez

                         !!!

                        HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA, c’est à hurler de rire !

                        C’est comme la TVA « sociale » ou le parti « socialiste », en fait, c’est un nouveau jeu ou on utilise des mots pour désigner l’inverse... Le mot social qui en fait veut dire « antisocial » quoi...


                        • RUE1793 24 août 2011 09:47

                          SI « les riches » sont prêts, volontaires, demandeurs d’une augmentation de leurs impots, Warren Buffet en tête (Du jamais vu dans l’histoire du capitalisme)... S’ils sont prêts à perdre quelques centaines de millier ou quelques millions de dollars - Tout en continuant à en garder des millions ou des milliards, ne l’oublions pas...

                          C’est que nous... Nous allons TOUT perdre.


                          • iris 25 août 2011 08:56

                            vous en connaissez des gens qui gagnent 500 000euros par an ??voir fillon hier soir


                            • RUE1793 28 août 2011 13:12

                              Oui, plein, le les vois dans les médias.


                            • Dzan 28 août 2011 09:49

                              Voilà où ils vont taper

                              L’abattement de 10% sur les pensions et retraites est pointé du doigt dans un rapport.

                              Un rapport officiel évoqué samedi par Le Figaro sur les « niches » françaises , les déductions sur les impôts ou les charges sociales, estime qu’il serait possible d’économiser plus de 53 milliards d’euros sur des dispositifs inutiles ou peu efficaces. Ce rapport dénonce notamment l’abattement de 10% sur le montant des pensions et des retraites pour le calcul de l’impôt sur le revenu, par exemple. Une mesure qui coûte 4,3 milliards par an.

                              Or, les seniors vivent plutôt bien. En 20 ans, le pouvoir d’achat des plus de 60 ans a été multiplié par sept. Les publicitaires n’hésitent d’ailleurs pas à parler du filon de l’or gris. En effet, les retraités, qui ont profité des 30 glorieuses et n’ont souvent pas connu le chômage, ont pu faire des économies.

                              Le tourisme est le premier poste de dépenses des séniors

                              Selon une étude du Credoc, le niveau de vie des seniors dépasse de 30% celui des personnes plus jeunes. Et, s’ils vivent mieux, c’est aussi parce que, très souvent, ils ont fini de payer leur logement, en moyenne à l’âge de 49 ans. Le tourisme est ainsi devenu le premier poste des dépenses des seniors.

                              Les parlementaires, qui sont les destinataires du rapport de l’Inspection générale des Finances, devront discuter à l’automne du plan de rigueur présenté cette semaine par François Fillon . Mais, alors que la France compte 15 millions de retraités, il apparaît improbable de les mécontenter à quelques mois de l’échéance présidentielle.


                              • RUE1793 28 août 2011 13:10

                                200.000.000 Euro d’impôt en plus pour 10.000 contribuables, ça fait 20 ;000 chacun. En regard de la récente réforme de l’ISF et du bouclier fiscal, le préfère leur place à la mienne.


                                • BA 29 août 2011 00:42
                                  Samedi 27 août 2011, à Jackson Hole, Christine Lagarde a parlé de la situation économique et financière. Surtout, elle a prononcé une phrase très importante en ce qui concerne l’Europe.

                                  Elle a dit ce qu’elle pensait de la situation financière en Europe : « banks need urgent recapitalization. »

                                  « En Europe, les banques ont besoin d’une recapitalisation urgente. »


                                  En clair : les banques européennes sont sous-capitalisées. Le ralentissement de la croissance dans tous les pays d’Europe va avoir des conséquences dévastatrices sur les banques. Si par malheur il n’y avait pas de recapitalisation, les banques européennes feraient faillite.

                                  Problème : où trouver l’argent pour cette « recapitalisation urgente » des banques européennes ?

                                  Je sens que les contribuables vont encore morfler.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès