Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Tempête parfaite pour le Dollar

Tempête parfaite pour le Dollar

Le montant de T-bonds, T-bills et autres T-notes Américains achetés par la Chine sont anxieusement étudiés et analysés mensuellement par les investisseurs, spéculateurs mais également par des Etats et organisations tout autour du monde qui, ne souhaitant pas encore se désengager complètement du billet vert, ont la hantise d’y être encore investis quand la Chine s’en sera retirée ! Plaidant de plus en plus ouvertement pour une autre devise de réserves mondiale voire pour un panier de devises qui remplacerait le roi dollar déchu, la Chine connaît trop bien les marchés aujourd’hui pour y dévoiler ses intentions quant à une réduction prochaine, et en quelles quantités, de ses immenses réserves libellées en dollars.

 Ces divers intérêts, privés ou Etatiques, s’intéressant par ailleurs à des pays comme Abu Dhabi, l’Arabie Séoudite, le Kuwait et le Qatar qui, détenant à eux quatre 2’100 milliards de dollars, sont également susceptibles de provoquer des mouvements de panique sur les marchés dès lors qu’ils auraient décidé d’alléger leurs réserves... En réalité, la dépréciation graduelle - et pour l’instant bien contenue - du billet vert n’est pas tant le fait de Banques Centrales soucieuses de diversification que d’organismes et de compagnies privées ayant rétrogradé la monnaie Américaine qui n’occupe plus la place de choix dans un secteur privé scrutant les actions de la Fed avec la plus grande méfiance.

Certaines estimations crédibles faisant état de réserves de dollars en mains privées 20 fois plus importantes que les réserves des Banques Centrales à travers le monde, la boule de neige de baisse du billet vert se transformerait en une gigantesque avalanche à partir du moment où ces stocks privés de monnaie Américaine chercheraient d’autres devises de remplacement. Effectivement, les faits sont là et sont incontestables : Le monde entier est surchargé de dollars et le monde entier est conscient de la perte progressive et maintenant inéluctable de la perte de statut du dollar tout comme le monde était pertinemment au fait de la perte imminente du statut de la Livre Sterling après 1918. La crise actuelle aura été au dollar US ce que la Grande Guerre fut à la Livre : le coup de grâce précipitant une déchéance déjà annoncée et pressentie depuis un certain nombre d’années.

Déficits publics massifs qui atteindront prochainement 100 % du P.I.B., liquidités généreusement offertes aux Banques aux frais du contribuable, Réserve Fédérale Américaine dont la planche à billets est opérationnelle 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sont autant de facteurs qui préludent à une dévaluation massive du dollar ... de ce dollar qui est aujourd’hui la première devise d’emprunt au monde grâce à ses taux zéro. Une tempête révélatrice de l’état d’esprit ambiant avait du reste été déclenchée la semaine dernière par le journaliste Robert Fisk selon lequel les pays producteurs arabes de pétrole auraient convenu avec la Chine, le Japon et la France de libeller dans neuf ans le commerce de brut en un panier de devises incluant le Yuan, le Yen, l’Euro et à hauteur de 50% d’Or. Rumeur ? Intox ?

Passée relativement inaperçue, une décision majeure adoptée en tout état de cause lors du précédent G 20 de Pittsburgh participe de cette déchéance imminente du billet vert : L’émission de Droits de Tirage Spéciaux du F.M.I. pour un montant de 250 milliards de dollars est une étape cruciale dans l’adoption d’une autre monnaie de référence. Ces DTS étant constitués d’un panier de devises, comment ne pas être choqué que la pondération du dollar Américain y soit référencée à une valeur 50% moindre que sa valeur actuelle du fait de l’endettement Américain colossal ? Joseph Stiglitz n’a-t-il pas récemment affirmé que les DTR remplaceraient le billet vert comme première monnaie de réserve au monde dans une année ? 

Par ailleurs, la Chine - encore elle - a également proposé la création d’une référence autre que les DTR qui serait indexée sur une trentaine de matières premières dont l’Or, un peu à l’image du "Bancor" imaginé en 1944 par Keynes et dont l’objectif était de stabiliser les échanges internationaux en gardant une certaine maîtrise sur les prix des matières premières...Le souci des chinois étant, selon les termes du Président de leur Banque Centrale Chinoise, de créer une monnaie de réserve " déconnectée des nations et stable sur le long terme en supprimant les déficiences inhérentes à la création de crédit susceptible d’affecter individuellement les monnaies nationales"...A l’instar du Bancor de Keynes, l’Or occupe donc une place centrale dans les stratégies proposées par les autorités chinoises.

De fait, le métal jaune ne peut plus - et ne doit plus - être considéré aujourd’hui en 2009 comme une protection vis-à-vis d’un hypothétique retour de l’inflation : La meilleure preuve étant que la performance impressionnante de l’Or par rapport au billet vert reste très moyenne comparée à l’Euro ou à la Livre Sterling et misérable vis-à-vis du dollar Australien. D’investissement alternatif en période inflationniste, l’Or devient donc aujourd’hui le refuge de prédilection dans le cadre plus général de baisse du Dollar Américain car l’évolution de ses cours sont directement proportionnels à la dépréciation du billet vert. 

Ce phénomène lié à l’Or étant au demeurant amplifié par une production aurifère qui semble bien avoir atteint son sommet en 2001 car, à l’instar de ce qui se passe pour le Pétrole, nous aurions atteint - voire dépassé - le "peak gold "... Selon le US Geological Survey, la production mondiale d’Or serait même actuellement à son plus bas niveau depuis 12 ans car, outre certaines mines épuisées, il faut aller extraire le métal de plus en plus profondément, certaines mines Sud Africaines étant à 4’000 mètres de profondeur ! L’extraction d’Or aurait ainsi décliné de 9.3% depuis 2001 sachant que 7’700’000 onces de moins ont été produites entre 2001 et 2008...

Cette baisse de production, qui ne pourra être que partiellement inversée avec la hausse des prix de l’Or intervenant ainsi à une période propice à ses cours pour les raisons évoquées plus haut, envoie aujourd’hui des ondes de choc au marché tout en suscitant les interrogations les plus folles par rapport à l’évolution future de ses prix. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • wawa wawa 13 octobre 2009 11:03

    Alors thèse ou antithèse sur l’or ? Perso je n’ai que quelques « gbs »,

    mais je prefererais grandement une quantité equivalente en kruggerrand enterrés dans le jardin !


    • piroliat 13 octobre 2009 13:38

      réponse a la chateur de la question ;
      sa donne l’ heure


      • piroliat 13 octobre 2009 13:40

        pardon a la hauteur de la question
        sa donne l’ heure


        • plancherDesVaches 13 octobre 2009 13:57

          Vous revenez, par cet article, à une vision plus large car tenant mieux compte de l’histoire.
          C’est bien.


          • manusan 13 octobre 2009 14:06

            Si les matières premières sont la monnaie de demain, alors les valeurs tel Thales, Dassault ect... sont une valeur sure pour les 5-10 prochaines années, de quoi bien préparer sa retraite pour la génération 68.


            • Jimmy 13 octobre 2009 15:21

              D’après ce que je lis ici ou là, la faible hausse de l’or par rapport à ce qu’on pourrait attendre serait due à deux phénomènes, d’abord une surévaluation par les banques centrales des stocks d’or dans leurs réserves (elles auraient procédé discrètement à des paiements internationaux pour soutenir le dollar), deuxièmement, les banques qui tiennent des comptes en or auprès de particuliers ne respecteraient pas l’obligation d’en avoir au moins 90% dans leurs coffres.


              • nortydal 13 octobre 2009 18:26

                Iran says most of its oil is not sold in dollars, dans le documentaire « let’s make money » un intervenant explique que sadam hussein voulait vendre son pétrole en euro, ce qui a entrainé ce que l’ont sait. La force de frappe US diminue à mesure que son économie chavire, quel américain comprendrait que le pays s’engage à nouveau dans une troisième guerre alors que le chômage explose.

                Sauf évènement hors norme qui alimenterait un mouvement panique de replis vers le dollars, la banque central us devra augmenter ses taux directeurs plus rapidement que prévu, hypothéquant de fait la création d’une futur bulle et entrainant dans la tourmante une économie déjà au bord du gouffre. Le temps joue clairement en défaveur des usa. la baisse actuel du dollars est la plus rapide de l’histoire du billet vert, et aucune information ne semble contredire la tendance lourde qui s’est amorcé.


                • Marc Bruxman 13 octobre 2009 18:57

                  En 1990, Mikail Gorbachev était prix nobel de la paix. Un an plus tard, l’empire soviétique s’effondrait.

                  En 2009, c’est au tour d’Obama d’être fait prix nobel de la paix. Et son empire pourrait être en très mauvaise posture en 2010. Il n’y est pour rien, Bush l’a ruinée. Comme Gorby, il a essayé de réformer et de limiter la casse. Mais les dégats de 8 ans de Bushisme sont énormes.

                  Tout le monde pourtant souhaite qu’il parvienne à sauver son pays. Car sinon .... On va tous être dans une belle merde. En 1990, l’Europe de l’ouest a volée au secours de l’europe de l’est, transférant des milliards pour les sauver de l’effondrement complet. Qui va intervenir en 2010 ? La Chine n’est pas interventioniste, elle n’interviendra pas tant qu’elle se sent en sécurité chez elle. Elle se contentera d’assurer son accès aux matières premiéres. Les Russes sont trop pauvres. L’europe risque de ne pas être le continent de rêve...


                • Marc Bruxman 13 octobre 2009 18:49

                  Le souci des chinois étant, selon les termes du Président de leur Banque Centrale Chinoise, de créer une monnaie de réserve " déconnectée des nations et stable sur le long terme en supprimant les déficiences inhérentes à la création de crédit susceptible d’affecter individuellement les monnaies nationales« .

                  Ce qui signifie très clairement d’enlever définitivement aux états une de leurs prérogative régalienne principale : Frapper la monnaie.

                  Contrairement à ce que croit beaucoup de monde c’est bel et bien à l’effondrement du système d’état nations que nous assitons.

                  Lorsque nous aurons une »monnaie de réserve stable« , il n’y aura plus aucun intérêt à la monnaie »locale« . Comme les états paieront leur dette extérieure dans cette monnaie stable, ils commenceront rapidement à demander paiement de leurs impôts dans cette monnaie. De même pour les entreprises qui auront tout intérêt à ne traiter que dans cette monnaie stable. Les monnaies locales vont alors s’affaiblir fortement ce qui renforcera le phénomène. En quelques années, les gouvernements seront privés du pouvoir de frapper leur monnaie. Et la monnaie mondiale circulera dans les poches de chacun.

                  Les gouvernements perdront alors leur pouvoir de dévaluation, leur pouvoir de politique monétaire et seront d’une certaine façon olbigés de gouverner de façon »orthodoxe" c’est à dire qu’ils seront obligés de mettre leurs comptes à l’équilibre. Dans un monde ou l’on ne peut plus dévaluer, on ne peut plus tricher. Dans un monde ou l’on a plus la monnaie de réserve, on ne peut plus tricher.

                  Par ce biais, les états nations vont être amenés à revoir leurs prérogatives dans tous les domaines car la baisse des déficits ne se fera pas sans une réduction

                  L’armée sera petit à petit concédée à des organismes supra-nationaux (ONU, ...) pour la simple et bonne raison que cela deviendra un luxe que peu d’états pourront se payer, les services publics seront privatisés et il ne restera plus que le pouvoir de police et de justice qui seront laissés au pouvoir local. Couplé à une forte immigration, l’identité nationale perdra son sens au profit de la communauté et les pouvoirs de police et de justice se rapprocheront alors naturellement de la commune avec de fortes pressions des autorités mondiales.

                  Quand aux Chinois, vu leur langue commune et leur large diaspora à l’étranger ils n’ont que très peu de soucis à se faire. Ce sont de bons commercants, ils réussiront dans ce monde la.


                  • Philou017 Philou017 13 octobre 2009 22:10

                    Un article d’aujourd’hui sur médiapart (seul le début est disponible) :

                    Le dollar brûle-t-il ?

                    13 Octobre 2009 Par        

                    Après la crise financière et la crise économique, la crise monétaire ? La chute du dollar au cours des six derniers mois, sans précédent depuis 1991, traduit pour la première fois une mouvement de défiance des banques centrales qui se détournent du billet vert et cherchent à diversifier leur réserves de changes. Un jugement de long terme sur le statut des Etats-Unis et de leur monnaie, qui ont dominé le monde depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le point de non retour ?

                    http://www.mediapart.fr/journal/economie/131009/le-dollar-brule-t-il


                    • lechoux 15 octobre 2009 17:10

                      Malgré ce que nous vivont tous les jours, nous avons la chance de vivre en direct un moment exceptionnel de l’histoire de l’humanité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès