Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Total et l’après-pétrole

Total et l’après-pétrole

Total et l’après-pétrole

A l’occasion de la présentation des résultats annuels de Total, son PDG a parlé pour la première fois de l’après-pétrole.

Il a confirmé les chiffres donnés récemment par le Département américain de l’énergie, après avoir consolidé toutes les données mondiales disponibles les plus sérieuses, sur le nombre d’années de consommation qu’il nous reste avant d’avoir épuisé les réserves de pétrole connues à 40 ans, et celles de gaz à 65 ans, au niveau de consommation actuel. Vous avez bien entendu, nous parlons d’épuisement total des réserves de pétrole et de gaz, et pas de Peak oil, qui est l’année à partir de laquelle les volumes de production vont commencer à décliner.

Thierry Desmarets a affirmé que l’augmentation de la demande prise en compte par l’Agence internationale de l’énergie de 2% par an se traduirait rapidement par une situation difficile. C’est exactement ce que j’avais moi-même calculé dans un message du 30 janvier, d’où il ressortait qu’à 2% annuel d’augmentation de la demande, le temps d’épuisement des réserves de pétrole se réduisait de 10 ans et celles de gaz de 20 ans, ce qui amène le monde, dans tous les cas, aux alentours des années 2050/2055 pour voir toutes ses ressources pétrolières et gazières épuisées..

Thierry Desmarets confirme également comme date du Peak Oil l’année 2020. On ne peut donc pas, d’après lui, continuer à faire croître ainsi la demande, et il est indispensable " de nous organiser pour limiter la croissance de la demande mondiale à 1% seulement". Pour cela il suggère de "réserver le pétrole aux activités dans lesquelles il n’est pas remplaçable pour l’instant, le transport et la pétrochimie". Suggestions que je partage, sauf que réduire la croissance de la demande de 2 à 1% ne me paraît pas un exploit à la mesure de l’enjeu.

Au-delà, Monsieur Desmarets se fixe pour objectif d’accroître significativement son engagement dans les énergies revouvelables. Attendons pour voir, car jusqu’ici, on ne peut pas dire que Total se soit montré particulièrement en pointe dans les énergies nouvelles.

Il reste à convaincre le monde de l’urgence de prendre les mesures de limitation qu’il suggère, et également de mettre en place les capacités de production d’énergies de remplacement nécessaires... Bon courage, Monsieur Desmarets. C’est bien d’avoir commencé, en tous cas !


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Antoine (---.---.232.41) 27 février 2006 10:39

    Nous voilà avertis.

    Il est temps de chercher d’autres solutions.


    • Esso (---.---.188.245) 28 février 2006 01:15

      Sans les Etats Unis et la Chine qui bouffent tout, les réserves s’étendraient sur plusieurs centaines d’années.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès