Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Tous des malades imaginaires ?

Tous des malades imaginaires ?

Tout au long de mon parcours scolaire et universitaire, j'avais eu l'occasion de constater que lorsque je me posais des questions à contretemps des autres élèves ou étudiants, c'était en général parce que je n'avais pas compris quelque chose et que la question que j'allais poser ou le commentaire que j'allais faire n'avait pas lieu d'être, voire risquait de me faire passer pour celui qui n'avait rien compris.

C'est le commentaire que je me faisais en entendant Arnaud Montebourg qualifier de "malade imaginaire", la situation de santé du malade PSA telle que décrite par sa direction générale. Je me disais que penser ainsi alors qu'un grand nombre de sociétés se trouvaient à l'heure actuelle dans des situations comparables et prenaient des mesures similaires de fermeture d'établissements et de diminution d'effectifs, relevait de l'erreur d'appréciation de sa part et de la méconnaissance des mécanismes économiques.Rappellons les problèmes du volailler Doux en Bretagne, ceux d'Air France, ceux des équipementiers Faurecia et TRW, ceux d'ArcelorMittal,ceux de Rio Tinto, producteur d'aluminium de la Maurienne, ceux des opérateurs de télécom SFR, Orange ou Bouygues et ceux de la grande distribution et du petit commerce. Tous ces gens là ne peuvent pas être tous des malades imaginaires qui se plaignent de crèver sous les charges, de souffrir de la concurrence des pays émergents et qui se trompent dans leurs diagnostics. Il n'y a pas en France qu'une seule catégorie de personnes, les élus de gauche, qui pensent détenir la vérité sur le fonctionnement de l'économie alors qu'eux mêmes n'ont jamais dirigé la moindre société ni vendu le moindre produit.

Depuis la famille Peugeot a été obligée de monter au creneau dans les médias pour s'inscrire en faux contre les accusations du Ministre et rappeller que 95pct des membres de la famille payaient leurs impôts en France, que cela faisait 200 ans qu'elle gérait avec succès une entreprise de 200 000 personnes et qu'elle avait réussi à faire de PSA la seconde plus importante société automobile européenne.

J'y rajouterai à titre personnel que si elle a été riche de la valeur des milliers d'actions de la société qu'elle detient, sa richesse à baissé de manière dramatique, la valeur de l'action PSA étant passé en une année pleine de 26 euros à 6 euros. Ce serait d'ailleurs le moment, à ce tarif là, de nationaliser PSA ! Pourquoi Montebourg ne le propose t il d'ailleurs pas ? Ce serait une excellente affaire pour l'Etat français que de redresser vite fait ce malade imaginaire et de le revendre à nouveau à 26 euros l'action voire plus.

Monsieur Montebourg a précisé que sa méthode de "discussion" avec les employeurs privés en difficulté et prévoyant des fermetures de sites était celle de la négociation dure ce qui est tout à fait son droit mais ne justifie pas les insultes et les contre verités. Il ne devrait pas oublier,-mais le sait il seulement-, que des attaques comme les siennes sont susceptibles de faire baisser.... les ventes de la société et rendre le problème encore plus ardu à résoudre. Si vous étiez français moyen, ouvrier ou employés,en position de changer votre voiture pour une 208, à la simple audition des accusations de malversations, mensonge et fuite à l'étranger de la famille Peugeot, n'hésiteriez vous pas à la remplacer par une Peugeot ? Je pense, sans grand risque de me tromper, que les statistiques de ventes Peugeot montreront un "effet Montebourg à la baisse" dans les mois qui viennent...

Alors, SVP, faite le taire ! Il parait que le Premier Ministre, plus habile négociateur, l'aurait recadré dans ce sens mais cela n'a pas été confirmé. Par contre les députés socialistes à l'Assemblée ont apporté leur soutien à Arnaud Montebourg pour sa ligne de "négociation dure" avec PSA. Avis aux autres sociétés en difficulté, nos députés en sont encore dans l'espérance du Grand Soir. 

A suivre...


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • JL JL 28 juillet 2012 10:30

    Bonjour çadérange,

    Beaucoup de choses à redire à ce pamphlet anti-Montebourg !

    Vous écrivez : « 95pct des membres de la famille (Peugeot) payent leurs impôts en France » !

    La belle affaire, si ça correspond à 5% de ce qu’ils devraient payer ! Vous connaissez l’histoire du « Pâté d’alouette » garanti 50% ? Ce n’est pas 95% des membres (arrières arrières aussi petits cousins que petits porteurs) qui doivent payer, ni 99% : c’est 100% de la famille !!!

    Deuxième chose, vous dites que "si elle a été riche de la valeur des milliers d’actions de la société qu’elle detient, sa richesse à baissé de manière dramatique, la valeur de l’action PSA étant passé en une année pleine de 26 euros à 6 euros."

    On n’a rien perdu tant qu’on n’a pas vendu. Quant à voir un jour un État qui rachèterait à 6 euros pour revendre à 26 : seulement dans vos cauchemars anti-socialistes ! Même eux ne font pas ça !


    • lloyd henreid lloyd henreid 28 juillet 2012 11:03

      D’abord je suis d’accord avec le post de JL, et ensuite :

      « Tous ces gens là ne peuvent pas être tous des malades imaginaires qui se plaignent de crèver sous les charges, de souffrir de la concurrence des pays émergents et qui se trompent dans leurs diagnostics. »

      C’est là que vous commettez l’erreur la plus grossière : ce ne sont pas les chefs de ces entreprises qui souffrent. Eux n’ont qu’à fermer les usines qui leur coûtent (ou leur font faire moins de profit), pour en ouvrir d’autres là où la main d’œuvre est moins chère (généralement là où les travailleurs ne bénéficient d’aucune sorte de protection sociale face au chômage ou à la maladie, par exemple). Il suffit alors de signer quelques papiers, faire mettre un place un plan de restructuration, et contempler la migration de l’industrie vers d’autres cieux plus cléments, pour encaisser toujours plus en faisant travailler plus ceux qui demandent moins.

      La famille Peugeot n’a qu’à décider de faire ça pour augmenter ses comptes bancaires en France comme en Suisse, ou ailleurs, peut-être sur Mars. Ceux qui souffrent vraiment, ce sont les salariés qui 1) subissent les décisions prises par d’autres, et 2) se retrouvent sans travail, donc sans salaire, avec des familles à nourrir et le poids de trop d’années pour se reconvertir. Parce qu’en bougeant ses meubles au Maroc ou ailleurs, Peugeot crée du chômage et que dans la masse des chômeurs, il y en aura toujours de plus jeunes ou de mieux formés pour que le bon père de famille reste à la rue. Concurrence déloyale, que ce soit à l’échelle internationale (a priori) ou nationale (a posteriori).

      La famille Peugeot se porte bien, soyez-en sûr.


      • gaijin gaijin 28 juillet 2012 16:08

        ça dérange
        ça un regard différent ?????
        mais non ! c’est bien le même regard que celui qui nous amené là où nous en sommes depuis 40 ans ......


        • mortelune mortelune 28 juillet 2012 16:29
          @l’auteur
          « si elle (la famille Peugeot) a été riche de la valeur des milliers d’actions de la société qu’elle detient, sa richesse à baissé de manière dramatique »

          Vous voulez un mouchoir ou ça ira ? Je ne vois pas bien où est le drame pour cette richissime famille mais je devine bien le drame des familles de ceux qui vont perdre leur travail. Votre mission de DRH vous monte à la tête aussi je vous propose de redescendre sur terre. Sans rire qu’il y ait encore des esclaves comme vous, prendre le temps à écrire un texte pareil cela m’étonne encore.
          Puisque vous demandez à faire taire Montebourg, ce qui n’est pas une mauvaise idée, je vous en propose une autre tout aussi bonne ; profitez en pour vous taire vous aussi. 


          • foufouille foufouille 28 juillet 2012 17:24

            "Si vous étiez français moyen, ouvrier ou employés,en position de changer votre voiture pour une 208, à la simple audition des accusations de malversations, mensonge et fuite à l’étranger de la famille Peugeot, n’hésiteriez vous pas à la remplacer par une Peugeot ?"

            ouvrier ou employés sont en trop
            c’est combien le smic ?


            • jaja jaja 28 juillet 2012 17:30

              « nos députés en sont encore dans l’espérance du Grand Soir.  »

              @ l’auteur : cette conclusion franchement hilarante dispense de commenter le reste de l’article.........


              • amipb amipb 28 juillet 2012 18:01

                Si vous connaissiez les manières des héritiers de la famille Peugeot et leur pingrerie, vous auriez sans doute changé les termes de cet article.


                • Oliver HACHE Oliver HACHE 29 juillet 2012 22:11

                  Vous en avez trop dit ou pas assez...

                  Nous ne demandons qu’à apprendre.. !


                • zelectron zelectron 28 juillet 2012 22:53

                  Montebourg dans le cambouis (ou plutôt la mélasse) ? il ne sait pas ce que c’est alors rajoutons des plumes...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès