Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Economie > Tout sauf la bourse

Tout sauf la bourse

Comment et pourquoi les français ne veulent plus investir sur les marchés financiesr en direct. 

Divisé par 2

Depuis 2003, le nombre de français actionnaires individuels en direct a été divisé par 2 à 3.3 millions contre plus de 7 millions il y a 13 ans. Ils ne représentent plus que 6.5 % de l’actionnariat du Cac 40. (Source AMF) Il ne faut pas se réjouir de ce reflux massif qui traduit plusieures causes que l’on peut tenter ici d’identifier brièvement.

Trop d’instabilité

D’une part, l’instabilité et la volatilité des marchés depuis 2008 : des hausses violentes (1 er trimestre 2015) puis des baisses assez rapides comme celles de l’été 2015 ou de ce début d’année refroidissent les petits porteurs. Cette instabilité traduit la complexité du monde financier, économique et géopolitique et la difficulté de prévoir l’avenir même à court terme ; reflux des matières premières qui avaient, souvenez-vous, tutoyé des sommets, semi faillite de certains états, ralentissement chinois, variations monétaires sur les émergents, politiques très controversées des banques centrales pompiers pyromanes face à de nombreux acteurs qui ne prennent plus leurs responsabilités ; on nous avait promis le pétrole à 150 $, il est à 30 $, on nous avais annoncé le CAC 40 à 6000 points, il est à 4 200. Cette incertitude forte fait fuir les particuliers qui recherchent une épargne protégée.

Des produits packagés

D’autre part, il est vrai que les banquiers et assureurs proposent aujourd’hui à leurs clients des produits marketés, des fonds profilés, packagés, structurés qui contiennent dans un mélange souvent complexe des actions, des obligations et autres titres. On n’achète plus des titres purs en direct jugés trop risqués, on achète des packs qui mélangent tout un tas d’instruments dont il vaut mieux parfois ne pas trop savoir ce qu’ils contiennent….mais qui promettent, en théorie tout au moins, une répartition du capital, des risques et une garantie à la baisse contre les aléas des marchés.

Société assurantielle

Ensuite, nos concitoyens ne semblent pas être des individus très attirés vers le risque. Nous vivons dans une société fortement assurantielle et parmi les plus protectrices au monde et l’on peut s’en réjouir à bien des égards. Assurance chômage, assurance vieillesse, assurance maladie, RSA, CMU…Notre Etat devenu Providence intervient et indemnise lors de nombreux accidents de la vie économique et sociale. Deux des grandes tendances contemporaines juridiques et politiques ne sont-elles pas les principes de prévention et de précaution ? Aussi, le français habitué à être protégé en amont et en aval quoi qu’on en dise est adepte de l’assurance vie réputée tranquille et du livret A, son placement fétiche qui ne rapporte rien ou presque mais reste sûr. Bourse = absence de protection = risque = danger. Certes, cette prudence nous met à l’écart de certains excès des américains par exemple qui jouent à Wall Street parfois comme on joue au Casino.

Des chutes boursières ruineuses et une fiscalité lourde

La 4ème cause de ce désamour est aussi la conséquence logique d’énormes gadins que se sont prises certains grandes actions emblématiques du capitalisme à la française. Ces chutes monstrueuses ont traumatisé une génération d’épargnants qui ont juré qu’on ne les y reprendrait plus ! Quelques exemples récents. Gdf Suez devenue Engie passe en 5 ans de 30 euros à 13 euros, Edf en 10 ans de 40 à 10 euros, Alcatel de 12 à 3 euros. La liste est encore longue.

Rajoutez enfin à cela une fiscalité lourde sur les plus-values qui ne sont pourtant que la récompense d’un risque ou d’un pari réussi, vous comprenez mieux la frilosité française. Cela baisse, tu perds beaucoup, cela monte t’es taxé lourdement. Au secours ! Il faut néanmoins dire que l’on retrouve aussi ces phénomènes en Europe. Notre continent serait-il en passe de devenir une terre de vieux conservateurs anxieux et prudents ?

Méfiance, défiance, prudence. Ainsi, le particulier souscrit aux actions de l’entreprise dans laquelle il travaille, qu’il connait ou croit connaitre. C’est l’actionnariat salarié. En dehors de cela, Il n’est plus un acteur fort du financement de l’économie française et de nombreux fonds étrangers avisés ou non l’ont remplacé dans la gouvernance et la conduite de nos propres firmes. On peut quand même s’en inquiéter même à l’heure d’une globalisation assumée.

http://adgdito.com/


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Gemini Gemini 24 février 11:07

    J’ai décidé de ne plus mettre un seul centime en bourse pour deux raisons :
    — la première, est en fait évidente quand on comprend mieux comment fonctionnent les marchés : en tant que particulier, il est tout simplement inutile et dangereux d’aller parier son argent durement acquis alors qu’en face, il y a, au mieux des traders voguant de délits d’inités en délits d’initiés et certains de nous plumer, au pire, des ordinateurs ultra puissants réagissant et des banques qui investissent l’argent quasi gratuit offert par les banques centrales, gonflant d’autant les prix des actifs. Contrairement à ce que prétend la théorie du marché, les valorisations boursières sont pour beaucoup basé sur du vent, des algorithmes, et dépendent de la prodigalité des banques centrales.

    — la seconde est pour me mettre en cohérence avec mes principes : en tant que travailleur, il m’est insupportable de savoir qu’une grosse partie des richesses que mon travail produit m’est spolié par ces parasites d’actionnaires. Ceci étant inacceptable, il convient donc de ne pas me transformer moi-même en parasite gagnant de l’argent au détriment de ceux qui ont réellement produit la richesse.

    Pour conclure, rappelons cet excellent article de Frédéric Lordon : www.monde-diplomatique.fr/2010/02/LORDON/18789 qui démontre que les « investisseurs » ne financent rien du tout en fait, mais que ce sont bien les entreprises qui financent les investisseurs. Le monde à l’envers.


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 février 01:40

      Bonjour Gemini,
      .
      La bourse est l’outil idéal pour les voleurs en col blanc.
      .
      La bourse est un véritable nid de voleurs et d’escrocs !
      .
      Frédéric Lordon :  Et si on fermait la Bourse
      https://www.youtube.com/watch?v=E97aXFNJcz4
      .
      Puis les actionnaires pèsent sur les entreprises .... ceci au frais des travailleurs !!!


    • Jean 24 février 11:14

      Excellent commentaire de Gemini, ne pas jouer à la bourse est une simple question de bon sens


      • mimi45140 24 février 18:14

        @Jean
        Le bon sens près de chez vous , c’est le Crédit Agricole pour eux le bon sens, c’ est 27 milliards dans le pétrole de schiste aux states , Il faudrait peut être leur payer un GPS .

        Pour moi c’est le sens interdit , pour eux le sens unique .
        A chacun son sens, qu ’il garde le leur, moi je conserve le mien.

      • Alpo47 Alpo47 24 février 12:08

        A l’origine, la bourse était un moyen pour permettre aux entreprises de se financer. Aujourd’hui c’est un grand casino où les particuliers finissent forcément par être spoliés.
        Et la suite pourrait bien être très, très ... rock’n roll ...


        • Antoine 24 février 12:38

          Ben oui, ou l’actionnaire y laisse son string ou c’est le percepteur qui l’attend avec son gourdin. Bref, la stupidité nationale est infinie...


          • HELIOS HELIOS 24 février 22:20

            @Antoine

            et vous avez oublié au passage les commissions a l’achat, a la vente et les droits de garde !

            Au final, il faut une sacré chance pour tomber sur une valorisation qui couvre tout cela.

            j’ai moi-même abandonné le jour ou j’ai VRAIMENT fait les comptes, d’autant que le service que rendent les banques est inexistant puisque tout se fait depuis son ordinateur a la maison.

          • Antoine 25 février 10:00

            @HELIOS
            Exact mais sur ce point, de grands progrès ont été réalisés, via Boursorama, etc...


          • vachefolle vachefolle 24 février 15:30

            Les petits porteurs sont les pigeons sur lesquels les gros se font les marges.
            Comme le marché ne croit plus sur le long terme, les arnaqueurs de banquiers sont obligés de le faire fluctuer violemment, seul moyen pour eux de gagner de l’argent.

            Car contrairement aux pigeons (petits porteurs), les pro gagnent de l’argent a la hausse et a la baisse. Il y a donc un complot financier général (les vadeurs/fonds) qui doivent régulièrement faire plonger les cours pour réintroduire de la variation forte, la ou il ne se passe rien. Il suffit pour cela d’amplifier n’importe quelle mauvaise nouvelle et le tour est joué.

            D’autre part Les analystes financiers sont au choix des voleurs ou des incapables.
            L’exemple de Goldman sur la valorisation de la dette Grecque est un exemple, ou UBS sur la fraude fiscale (des voleurs). Mais pire les commentaires de ces experts financiers sont des summums de stupidités ou de mensonges.

            Prenons un exemple qui date d’hier. UBS vient passer sa recommandation sur EDF de 18 a 8 euros, en une journée.... Comment expliquer qu’une société de la taille de EDF voit, dans l’esprit de ces attardés, sa valorisation divisée par 2, le jour ou justement Flamby annonce qu’il est d’accord sur l’extension de 10 ans des centrales nucléaires....

            idem pour la valorisation de WW aprés le pb des US...

            Fuyez la Bourse, oubliez tous les mensonges de ces banquiers et autres arnaqueurs.
            Lorsqu’ils seront tous seuls entre eux, ils se dévoreront plus rapidement, et le monde n’en sera que meilleur.


            • ADGdito ADG 24 février 15:58

              Le soucis c’est la financiarisation des économies. La finance qui servait l’économie réelle est souvent au service d’elle même ce qui crée forcément des biais économiques et moraux. 

              D’autre part, malgré les instances de régulation, la non transparence est souvent la règle et les petits porteurs sont victimes de surprises s’ils ne sont pas extrêmement avertis. On peut quand même se pose des questions sur la relation entre nos sociétés et les risques nécessaires qu’il faut prendre pour continuer à se développer de façon équilibrée. 

              • Jeekes Jeekes 24 février 17:12

                Hé, faut arrêter la masturbation.

                C’est quoi ce pipeau sur les « investisseurs » ?

                Les investisseurs ça n’existe pas, il n’y a que des « spéculateurs ».
                Grands ou petits, requins féroces ou blaireaux manipulés.

                Trouvez-moi un seul type qui place vraiment son pognon dans une entreprise, juste pour l’aider à se développer et pas dans l’unique but de faire (le plus vite possible) un maximum de profit avant de récupérer ses billes ? 

                Et par-là même foutre la-dite entreprise dans la merde... 

                • Rincevent Rincevent 24 février 18:04

                  Des produits packagés ? Ce n’était pas ce genre d’emballage (une pomme pourrie au milieu des autres fruits) qui a été l’agent contaminant de la crise des subprimes ? Au point que les banques elles-mêmes ne savaient pas ce qu’elles détenaient, alors le particulier…

                  Des actions nominales ? Souvenons-nous : Eurotunnel (un placement béton…), Dexia, la banque des collectivités (un placement de père de famille). Ceux qui on souscrit se sont retrouvés en slip !

                  Alors, frilosité du Français moyen face au risque, je veux bien mais bon…


                  • ADGdito ADG 24 février 20:10
                    Le taux de rentabilité interne sur 30 ans (1984-2014)


                        • vachefolle vachefolle 25 février 12:11

                          @ADG

                          N’oubliez pas que ces statistiques sont faites par l’AMF dans le simple but de faire venir des pigeons. Et ces chiffres sont faux. Ils sont basés sur le CAC 40 Réinvesti, sauf que le CAC 40 n’est pas un panier fixe, mais évolutif. Prenez EDF qui vient de sortir du CAC. Si vous aviez pris de l’EDF vous etes marrons, alors que le CAC est automatiquement réajusté. Comptez le nb d’entrée et de sorties du CAC, et les conséquences sur votre panier.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 20:35

                          Ah, la Bourse, un sujet que j’aime bien. smiley

                          « Les extrasystole de la Bourse », mon dernier billet sur le sujet.
                          « Spéculons en paix » explique les déviances de la Bourse alors qu’au départ, tout pouvait être intéressant pour les sociétés et pour les investisseurs.


                          • ADGdito ADG 24 février 20:51

                            @L’enfoiré
                            Très intéressant et instructif. Merci de vos contributions


                          • L'enfoiré L’enfoiré 26 février 13:25

                            @ADG,

                             Avec plaisir. La Bourse, j’en connais quelques aspects.
                             J’ai programmé des programmes pour courtiers en Bourse.
                             Lors de mon premier achat d’un PC, je m’y suis intéressé pour en connaitre toutes les annales et les filières.
                             C’est fini aujourd’hui la corbeille avec des gens à la criée.
                             Maintenant c’est devant des écrans multiples que les traders se font leur chemin avec des profits et des risques qui sont mesurés et limités.
                             L’affaire Gérôme Kerviel qui revient en permanence en justice, est une affaire tout à fait occulte avec beaucoup de personnes qui ont joué en s’intégrant dans les processus jusqu’à la chute. Sinon, cela ne serait pas arrivé.. .
                             C’est un commerce comme un autre avec des travailleurs.
                             Le courtage pour les uns et les taxes de Bourse pour les autres.
                             Je lisais ce matin dans notre Echo, que les dépôts sur des comptes de plus de 100.000 euros seront très bientôt calculé avec un taux d’intérêts négatifs.
                             Si vous avez lu mon billet, les Boursiers tentaient de relancer l’envie de (r)entrer en Bourse.
                             Qu’est-ce que ces dépôts à taux négatifs qui iraient jusqu’à du -0,5% ?
                             Les taux étaient déjà presque nuls et avaient déjà entamé le processus de shift vers d’autres moyens que les comptes..
                             Ou les coffres privés en banque vont reprendre du service ou les montants des comptes vont se diviser entre banques.  
                              

                          • Shawford OR ANGE SKINK 26 février 13:33

                            @L’enfoiré

                            Chalut Guy, comme d’habitude y’a plein à boire et à manger... Et miracle du non temps, t’en a plus d’une et d’un qui va te lire avec tout l’intérêt requis, allant désormais évaluer la moindre virgule de l’article de référence auquel tu renvoies : magique non ? Comme une bière fruit de la maturation séculaire d’une bonne vieille Abbaye wallonne smiley smiley


                          • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 24 février 21:23

                            bonsoir,
                            Pourquoi il n’y croient plus !! Simplement parce qu’ à l’époque ils croyaient au miroir aux alouettes.Et qu’à force de s’être fait plumer d’un côté ,ils ne peuvent plus se rattraper de l’autre et continuer à jouer.La partie est finie.K.O !
                             Ils n’en payaient pas les conséquences tant qu’ils pouvaient avoir quelques pouvoirs ou gains sur le dos des autres.Aujourd’hui ,c’est table rase de cela .il n’y à plus de place pour eux .Ils sont remis à leur place. Terrible n’est-ce pas ! Au bout du compte c’est un mal pour un bien. Et cela n’est pas fini ,car ils feront tout leur possible pour prendre les restes de ceux qui sont en dessous avec leur supposée puissance/pouvoir.
                            La bourse est un jeu bien intéressant quand tu est le maitre de la partie et le serveur,sinon ont te donnes d’un côté pour encore mieux te plumer de l’autre .Et un jour il suffit de clore la partie, kaput.
                            Et là ils essaient de récupérer l’argent des petits épargnants en diminuant les taux(caisse d’épargne par exemple) ,pour que les gens les placent dans le jeu pipé.Demain ils n’auront plus que leurs yeux pour pleurer,Kaput sur toutes les lignes. Voila ce n’est pas difficile a comprendre.alors il n’y a pas d’excuse ou des faux encouragements.Je trouve que cela n’est qu’un bien .Cela remet de mon avis tout dans l’ordre. Et ne cherchez pas à me convaincre d’autres choses. Il n’y a aucune excuse pour ce jeu de voleur qu’est la bourse.


                            • fatallah 24 février 22:45

                              > ...Notre Etat devenu Providence ...
                              je dirais autrement ... l’État a organisé la sécurité sociale, sur une base très large, une base des cotisations des individus et pas une redistribution des impots directs. On ne peut pas dire que l’État devient Providence, il ne met pas la main à la poche.
                              Ensuite, l’État organise la faillite du système de solidarité, pour le démanteler et en attribuer de larges pans au secteur privé.
                              On apprécie la manoeuvre ... mais de là à dire que l’État devient Providence, ... il y a un abus de langage fréquent et libéral que je le laisse pas passer.
                              Sans rancune.


                              • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 29 février 14:00

                                @fatallah
                                Bonjour, désolé de répondre avec autant de jours en retard sur le commentaire.Mais je me dois de répondre honnêtement a tes propos. Car ils reflètent simplement la réalité !
                                qu’il ne faut pas défendre ,enfin le plus grand nombre de gens qui s’expriment,car la population ignore tout cela.Alors c’est déjà un petit cailloux qui fout la merde,avec mon approbation (d’ailleurs de quel droit,eh !eh !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès