Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Traité budgétaire européen : Les français veulent un référendum

Traité budgétaire européen : Les français veulent un référendum

Sondage opinionway pour l'association VÊTEMENTS MADE IN FRANCE 

Pour la ratification de ce traité, 52 % sont favorables à un référendum auprès des français, 38 % optent pour la voie parlementaire et 10 % ne se prononcent pas.

Aucun sondage à propos de la ratification du traité budgétaire européen n’avait été réalisé avant ce jour et c’est pour cela que nous avons jugé urgent de lancer ce débat afin que les français soient enfin informés des conséquences de ce traité avant qu'il soit ratifié par le parlement.

Sondage Opinion Way - Étude réalisée pour VÊTEMENTS MADE IN FRANCE

Le gouvernement proposera cet été aux députés et sénateurs français, l’adoption du traité budgétaire européen (Traité sur la Stabilité, la coordination et la Gouvernance, TSCG). Ce traité recommande l’équilibre des comptes publics et expose à des sanctions financières, les pays dont le déficit structurel dépassera 0.5 % du PIB. Il institue le contrôle préalable des budgets nationaux par la commission européenne. La commission disposerait d’un droit de regard sur l’ensemble des dépenses publiques des États, qu’il s’agisse de protection sociale, de fonctionnement de l’Etat, de dépenses de santé, de remboursement de la dette ou d’investissement.

POUR LA RATIFICATIONDE CE TRAITE VOUS ETES PLUTOT FAVORABLE ... ?   

En l’absence de débat public et d’une carence d’information dans les médias à propos du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), il est probable que la plupart des sondés ont découvert l’existence de ce traité en même temps que le sondage.

Cependant, la majorité d’entre eux en ont deviné l’importance et jugé plus démocratique d’avoir recours à un référendum national. .

Les partis politiques, syndicats et associations qui demandent une consultation du peuple, disposent maintenant d’un sondage tendant à démontrer qu’une majorité de français souhaite également s’exprimer dans les urnes.

Nous avons posé une deuxième question relative cette fois, à l’attitude personnelle en cas de référendum : 53 % des personnes interrogées voteraient pour la ratification du traité, 20 % voteraient contre et 27% ne se prononcent pas.

Cependant, il conviendra d’interpréter ce résultat avec la plus grande prudence car les 2/3 des 30 sondages qui ont précédé le référendum français de 2005 à propos du traité établissant une constitution pour l’Europe, faisaient apparaitre une victoire du « oui » avec parfois jusqu'à 68 ou 69 % de votes positifs.

Pourtant lors du référendum, le « non » triompha avec 54.67 % des suffrages ! 

FRANCIS JOURNOT de l’association VÊTEMENTS MADE IN FRANCE  


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • bigglop bigglop 26 juillet 2012 00:21

    Bonsoir à tous,

    Hollande nous enfume.

    Il ne veut pas inscrire cette règle d’or dans la Constitution car il faudrait la modifier par un vote en Congrès du Parlement (règle des 3/5 èmes) en ayant l’appui du vote UMP.

    Donc il propose de l’inscrire dans une loi organique relative aux lois de finances préexistante en la modifiant.

    Mais cette loi organique est inscrite dans la Constitution !!!!

    Attendons la décision du Conseil Constitutionnel (où Sarko pourrait siéger !!!) vers le 15 août


  • bigglop bigglop 26 juillet 2012 01:02

    Le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) et le Traité sur la Stabilité, la Croissance et la Gouvernance économique et financière européenne (TSCG) sont indissolublement liés, l’un ne pouvant exister sans l’autre.

    Ils sont complétés par les Six et Two Packs qui renforcent le contrôle budgétaire sur les états tout en inscrivant la règle d’or dans le Two Pack de façon insidieuse avant même sa ratification.

    Avec ces textes, il s’agit d’abandonner l’essentiel de notre souveraineté budgétaire, économique (lois de finances), dans un premier temps, à la Commission Européenne.

    Au nom d’une solidarité européenne, à laquelle personne ne croit, ils veulent créer une Europe fédérale néolibérale, non démocratique soumise aux diktats de la finance mondiale.
    Souvenez-vous : « je veux combattre cette finance folle, sans visage » tout en s’opposant à la montée d’Alexis Tsipras, Syriza, en Grèce pour les législatives.

    En attendant, Hollande pratique avec un grand talent la méthode Coué et la procrastination sur les dettes publiques française et européennes en « gagnant du temps, sans rien résoudre ».

    Un gag révélateur  : avant sa nomination comme ministre de l’économie, Moscovici était vice-président du Cercle de l’Industrie (lobby du CAC 40) créé en 1993 par D Strauss-Kanh et R Lévy (Pdt Renault) et a accueilli son nouveau président Philippe Varin, Président du directoire de Peugeot (PSA) nommé le 27/04/2012.
    Non je n’invente rien, ouvrez les liens !

    Pour tout savoir, en détail, sur les MES, TSCG, Six et Two Packs, direction le blog de Contrelacour


  • gogoRat gogoRat 25 juillet 2012 11:14

    Bonne occasion de réfléchir à une remise en cause de nos techniques de légitimation des décideurs et décisions politiques ...

     On constate les limites de nos actuels systèmes de scrutin ( voir taux d’abstention + blancs & nuls, + non inscrits aux dernières élections en France ... )
     Un pouvoir de fait est aussi entre les mains de financiers, industriels ou journalistes (non élus par le peuple) ...
     Les Français, plus ou moins consciemment, acceptent quoi qu’on en dise un certain « principe de réalité » en prêtant l’oreille à tant de sondages ...
       mais où commence la propagande, où finit l’information , et qui évalue le consensus global ?

     Ne pourrait-on pas inventer des indicateurs nouveaux de la volonté des citoyens : 
    entre le scrutin et le sondage ? Du genre « sondages » plus ou moins contrôlés et officialisés engageant vraiment la réputation (càd la clientèle) et la responsabilité de ceux qui les organisent ...
     ou pseudo-scrutins, à moindre frais pour l’Etat, dont les sujets seraient aléatoirement choisis parmi les doléances exprimées ... et qui tolèreraient un contrôle moins rigoureux que le vote classique ( contrôles aléatoires assortis de corrections statistiques du même tonneau que celles que l’on admet pour des sondages ... ) . 
     But de ces indicateurs : informer officiellement les élus de mesures fiables de la volonté du peuple ... ( Ce qui pourrait les aider à motiver leurs décisions ... tout en les contraignant davantage moralement, en les dissuadant, devant l’Histoire, de mésinterpréter la volonté générale )

     

    • bigglop bigglop 26 juillet 2012 01:13

      Tout d’abord, il faut organiser une information libre, impartiale, indépendante des pouvoirs financiers et politiques. Donc établir un journalisme basé sur une éthique, honnête.


    • Yvance77 25 juillet 2012 13:21

      Salut,

      Avoir un référendum sur cette question, c’est comme les promesses des lendemains qui chantent venant des politiques... on peut y croire, mais jamais cela verra le jour !


      • HELIOS HELIOS 25 juillet 2012 20:44

        Quand on voit ce que les deputes et les senateurs « representants le peuple et les forces economiques »en ont fait, du resultat du referendum sur Lisbonne, ... un traité sur le MES/REGLE D’OR serait ratifié par le parlement 1 an apres (delai oconstitutionnel pour reposer la question) apres son rejet par referendum.


      • Alpo47 Alpo47 25 juillet 2012 13:32

        Aucune chance. Les seuls référendums auquels on sera peut être un jour amenés à répondre, sont ceux qui ne pourront que répondre positivement aux projets du Pouvoir en place. Du genre : « Etes vous hostile à ce que 300 conducteurs de metro bloquent 3 millions de Parisiens pendant 3 semaines ? » OUI ou ........ non .
        Et Sarkozy dans ces derniers jours de Président, nous en a donné une idée avec des projets de référendums qui auraient validé sa politique. Ceci dit, ce n’étaient que des « idées » qu’il n’aurait jamais pris le risque de mettre en place ... 

        Non, la suite est prévue sans nous. En tout cas, sans nous demander notre avis.


        • robin 25 juillet 2012 13:42

          Pour la ratification de ce traité, 52 % sont favorables à un référendum auprès des français

          HA HA HA ! Ca prouve simplement qu’il y a encore 52% de couillons qui se croient encore en démocratie, comme quoi l’exploitation des susdits couillons a encore de beaux jours devant elle.

          Même si Hollande dans un réflexe suicidaire le décidait, il se ferait virer par Goldman Sachs comme un vulgaire Papandréou ou Berlusconneries


          • Soi même Soi même 25 juillet 2012 14:04

            Ah bon ,Les français veulent un référendum, moi je n’est rien entendue, il ne faut prendre ses désirs pour des généralités, il est préférable de dire au lieux de dire nous, de dire je, c’est plus objectif de parler de son point de vue que de se dissoudre dans un point de vue chimérique du nous !
            Tant que les français, on l’assurance du week-end , des congés payées, de la retraites, de la SC, de AF, de l’école publique, et qui ont la possibilité de mettre leurs orteils en éventails, il ne faut pas s’attendre à une prise de conscience.
             Visiblement il y a pas encore assez de souffrance pour sonner le tocsin !
             


            • lodelavie 25 juillet 2012 15:22

              Le référendum est une super initiative mais le problème vient de l’information donnée (je dit une banalité excusez m’en) : les médias vont « offrir » aux téléspectateurs, des outils de réflexion orientés, probablement biaisés, qui mèneront au final les français à encourager le vote attendu par le pouvoir (médiatique au moins).


              Dans le cadre d’un référendum, serait il envisageable (je suis hors scop là désolé) d’imaginer un système de transmission de l’information « démocratique » ? offrant les outils adéquats aux français ? leur permettant de se construire une réelle conscience politique ? 

              En fait cela sort même du cadre du référendum et pourrait s’appliquer à toutes décision politique mais je pense qu’offrir un choix (et donc avoir l’air démocratique) mais présenter les faits avec un point de vue orienté est probablement l’une des source du manque d’intérêt des français pour la politique, qui préfèrent laisser ça à la caste des « compétents », des « honnêtes gens » comme ils se nommaient au 19ème.

              bon je commence à troller désolé encore

              • gogoRat gogoRat 27 juillet 2012 19:26

                ... serait il envisageable d’imaginer un système de transmission de l’information « démocratique » ? offrant les outils adéquats aux français ? leur permettant de se construire une réelle conscience politique ?
                 - Bien sûr que c’est passible !  : Y’a qu’à !
                 
                 Mais quand les rares qui s’y collent auront bien potassé un outil pour valider la faisabilité, gageons que la grande majorité se contentera de critiquer négativement, sans participer ni mettre la main à la pâte , de peur de voir évoluer quoi que ce soit. Il faut une action d’expérimentation constructive pour inventer, développer, tester et mettre au point ensemble , collectivement.
                 Si quelqu’un est assez fou pour y croire quand même , chiche ?


              • JP94 25 juillet 2012 16:04

                é Empêcher le referendum , qui est légitime en démocratie sur un traité de nature incompatible avec la Constitution ( le Conseil d’Etat lui-même en a jugé ainsi !) , est la moindre des choses .

                Cocasse de voir notre gouvernement du changement , aussi réticent sur la question que le précédent , ne pas tenir ses engagements ...mais déjà tout ce gouvernement n’avait-il pas promu le OUI en 2005 ?

                Bien sûr qu’il est réticent après le coup de 2005 ! voilà que les gens ne votent pas comme on a voulu ... FH va se faire tirer les oreilles par Barroso et Merkel s’il cède au peuple .

                Pour le moment , il n’y a pas d’engouement pour ce referendum mais on est en pleines vacances , on sort de deux campagnes électorales , et les infos nous endorment ... de là à penser que c’est pour ça qu’après les 8000 emplois supprimés par PSA et les autres , le gvt en profite ...

                Mais , comme en 2005 , le peuple , avisé , se ressaisira . Il faut une campagne d’information qui comme en 2005 s’appuiera essentiellement sur les citoyens et aussi le FdG - sans doute la seule grande force politique à s’y opposer - qui est né de 2005 .

                Il existe déjà une pétition dans l’Huma pour appeler à ce referendum .
                Les lecteurs de l’Huma ont déjà pas mal d’articles sur ce TSCG :
                Articles 3 ; 5 et 7 déficit limité à 0,5% sous peine de sanctions économiques prises à l’échelon européenne ( là on est déjà soumis à la règle des 3% alors qu’on imagine où ça va mener ;les états renoncent à leurs prérogatives et soumettent leur décisions économques à l’avis de la Commission ... ,c’est une austérité institutionnalisée - donc illégale à combattre , ce sont des politiques décidées non pas par nos élus mais par la Commission européenne , avec toujours le credo de la réduction obligatoire des services publics ... c’est ce à quoi engage ce TSCG ...et c’est ce projet scandaleux que veulent imposer ces gens que nous venons d’élire .

                Certains au PS ( ML Lienemann ) demandent à renégocier ce traité ( FH n’a pas tenu ses engagements de le renégocier vraiment ) ...

                La campagne à ce sujet pourrait donc se développer .

                Mais avoir voté NON en 2005 et voter OUI en 2012 à un projet bien pire ... sachant qu’entre les 2 , on a eu droit à un forcing de nos euro dirigeants ..ce serait se dédire .

                Si le OUI passe , Barroso et toute la clique libérale qui tyrannise l’Europe triomphera et FH saluera ce grand élan démocratique ... Parizot et le MEDEF crieront de joie ... enfin le peuple a gobé la pilule ...

                mais tout ça n’est pas sûr ... ils risquent de préférer la voie parlementaire et là on comprendra pourquoi FH a voulu sa majorité absolue en affaiblissant le FdG ... ( l’UMP s’alliera au PS pour voter ce coup de massue anticonstitutionnel ) .

                Ce n’était que pour nous imposer le TSCG !! sans débat ni protestations ...on a en Europe des gouvernements qui ne font que des coups de force contre leurs peuples et se cautionnent par des élections pour nous faire croire que nous avons la parole ...

                Ces gentils tyrans que nous élisons nous montrent du doigt les tyrans ailleurs ( élus aussi ) pour nous aveugler sur leur atteinte systématique au pouvoir citoyen .


                • Roosevelt_vs_Keynes 25 juillet 2012 17:03

                  Partout il est question du retour du Glass-Steagall, c’est à dire de mise en banqueroute organisée de ceux-là même qui veulent nous imposer le MES/TSCG... mais pas un mot dans cet article. Dommage.


                  • alinea Alinea 25 juillet 2012 18:21

                    J’ai voté la pétition pour ce référendum, mais si c’est pour en faire ce qu’a fait Sarko de celui de 2005, ce n’est pas la peine et si c’est pour voir les ignorants voter « oui », alors là !


                    • Le taulier Le taulier 25 juillet 2012 22:11

                      Les nonistes et les euophobes, vous êtes trop nul, même avec un sondage truqué vous n’arrivez même pas à manipuler les sondés !

                      les francais savent que le TSCG est une bonne chose car ils préfèrent faire confiance à Merkel qu’au Culbuto


                      • XanderDjiff XanderDjiff 26 juillet 2012 01:05

                        On remarque que les « extremes » sont plus favorables au referendum. Les votants pour les partiq « traditionnels » sont indécis, les hollandais étant les plus serviles d’entre eux, selon ce sondage.

                        Cela est sans doute du à la qualité de l’information prodiguée par leurs hérauts, les partis traditionnels n’étant pas francs avec leurs électeurs.


                        • cliquet 26 juillet 2012 19:23

                          Cela donne l’impression que les gouvernants européens font la guerre sur leur bureau avec des soldats de plomb...
                          La question du référendum ne devrait même pas se poser, d’autant plus que François Hollande lui-même a déclaré durant la campagne que la ratification du traité du MES (incluant tout le package) se ferait par voie de référendum. Comment un socialiste de conviction, à l’âme pure, humaniste et ardent défenseur de la démocratie, pourrait-il envisager une autre voie ?
                          Il est vrai qu’ Élisabeth Guigou avait il ya 4 ans animé un atelier de la Commission trilatérale dont le thème était :
                          « Comment libérer les peuples de la dictature des référendums ? » (cf Circus Politicus)
                          Ce doit être les fameux « courants de pensée »...
                           


                          • Cassiopée R 27 juillet 2012 20:09

                            Le recours à un référendum sur le nouveau traité européen concerne les citoyens puisqu’il s’agit d’une remodélisation des protections sociales, avec un nouveau taux passant de 0.5% au lieu des 3% que nombreux connaissent, pour le pacte de stabilité économique, qui influence les futurs budgets de santé, d’éducation, sociaux et des services publics

                             

                            Ce sondage a (à mon avis) pour but de faire prendre conscience que le prochain choix sur l’ Europe, ne doit pas exclure les citoyens du débat, et ne pas rester sur des choix technocratiques. C’est une première de faire publier un sondage sur la question du nouveau traité européen, alors qu’il y a un silence total médiatique sur cette question.

                             

                            C’est un transfert des choix nationaux des protections sociales vers la commission européenne, qui doit passer par un avis citoyen. Les budgets de l’ Etat, des régions et des collectivités locales autour des budgets de la santé, de l’éducation, sociaux ou des services publics sont à l’ordre de ce nouveau traité.

                             

                            Vouloir consulter une instance de sondage officielle pour avoir une idée, me semble montrer une volonté de consulter du peuple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès