Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Traître et blasphémateur...

Traître et blasphémateur...

J’avoue. Inutile de fouetter davantage les chevaux pour m’écarteler. J’avoue que je suis un traître et un blasphémateur. Pourquoi cet aveu auquel ne se joint, je le souligne, ni remords, ni repentance ? C’est que j’ai rencontré Michel, un vieux copain. Copain enfin, n’en mettons pas trop… Nous avons pris quelques pots et échangé quelques notes quand j’étais en fac à Paris, Place du Panthéon, dans les années "60.

 

- « Tu te souviens de Emile James, le doyen ? » - qu’il me dit le copain - « Et Guitton ? Et Jean Lhomme, LE grand expert sur la bourgeoisie qui, cette année-là, nous parlait de la Monarchie de Juillet ? Il nous dictait son cours, nous écrivions. Au niveau doctoral ! C’était avant Mai 68, bien sûr… Ah ! Les choses ont changé, heureusement ! » Michel, il y a cinq (5) décennies était un progressiste, un peu de gauche, mais sans excès.

Bien sûr que je me souvenais d’avoir pris scrupuleusement les notes que nous dictait lentement le Professeur Lhomme… Alors on a jasé. La Contrescarpe, le petit bar chilien de la rue Monsieur le Prince. Paris qui, pour un Canadien, ne coûtait pas encore très cher… Ce qu’on pensait en France en 1963…. Comment tout avait changé en 1968…. C’est là qu’on s’est un peu perdu.

Entre vieux, on s’entend vite sur le passé. Dame, on a vécu le même passé et on l’a vu ensemble, alors… Mais quand on revient vers le présent, on voit qu’on a divergé. J’ai bourlingué sur la planète. Michel, lui, s’est déplacé dans la galaxie sociale.

Il s’est fait une jolie carrière. Il s’est créé une bonne situation. Il a une large famille élargie. Il est à sa retraite depuis 15 ans. Il s’intéresse beaucoup à l’évolution des carillons à travers les époques, de la Belgique au Portugal, avec des pointes vers l’Est… Il pourrait écrire un bouquin là-dessus… Michel est heureux.

Je suis heureux aussi, mais avec une certaine fébrilité que Michel n’a pas. Michel n’est pas seulement un type qui a bien tourné ; il est celui qui a tourné dans la même direction que le bateau et qui est toujours resté en phase. Les pieds solidement plantés à plat sur le pont et le regard fixé sur le cap qui est celui du navire.

Pourtant - il le dit lui-même - il est un homme aux aguets. L’innovation, l’évolution…. C’est en "68 qu’il a compris qu’il fallait faire table rase et mettre en place une éducation moderne. Utile. La meilleure. Puis il a voulu penser qu’on l’avait fait et il s’est transformé.

Il est devenu pompidolien sans cesser d’être gaulliste, puis il a compris la nécessité du « virage à gauche » de Mitterrand. À gauche… mais pas trop vite ; d’abord, Giscard : il l’avait prévu et il en a été. Juste le temps qu’il fallait. Après Mitterrand, retour à Chirac. Chirac était son homme. Le manque de loyauté de Balladur l’a chagriné : Sarkozy ? Manque un peu de classe, Sarko, mais il s’est ressaisi. Pour 2012, qui d’autre que Sarkozy, d'ailleurs, pourrait diriger la France ?

Cette France dont Mai 1968, pour Michel, est resté le grand moment de la liberté reconquise. La revanche des Communards… Après "68, tous comptes payés dans une fraternité gauche droite au Boul'Mich, est née une France de conscience sociale et de modernité, qui a tout bon et qui ne fait pas d’erreurs.

Moi, j’en fais, des erreurs… Comme on divergeait beaucoup, je lui ai refilé l’adresse de mon site… Quand on s’est reparlé, il ne m’aimait plus vraiment…

Pourtant, Michel ne s’énerve pas, quand tous les quidams qui lui vendent son pain ou ses légumes, qui le véhiculent ou qui le blanchissent, lui disent que le pays va au diable. Il ne bronche pas. Il SAIT que c’est parce qu’ils n’ont pas compris. Parce qu’ils n’ont pas lu Schumpeter, Walras, la théorie des jeux et n’ont pas eu la chance de voir une éducation vieillotte se refaire une jeunesse… il y a 40 ans et en rester là. Mais moi, je l’énerve…

Je le mets en rogne, parce qu’il se demande comment, ayant reçu la grâce rue Soufflot, je puis ne pas comprendre. Comment pourrais-je de bonne foi ne pas voir que nous vivons dans le meilleur des mondes, puisque tous les médias-Pangloss, citant les économistes, nous expliquent que les mains ont bien tort de ne pas s’ajuster aux gants ?

Quand j’écris ce que les gens simples disent tous les jours sans qu'on les réprimande - à savoir que l'argent ne vaut plus rien, que ces bouts de papiers ne correspondent a aucune réalité et ne sont encore utilisés que parce que les médias nous font croire qu'ils valent quelque chose et que l'État a les fusils pour en imposer l'usage - Michel ne m’aime plus du tout. Sénilité ? Perversité ? Il ne sait plus.

Que les gens simples se plaignent, ce n’est pas grave pour Michel, parce que Michel ne les écoute pas. Mais si je le répète, je suis méchant, car ça pourrait faire scandale. Je suis un traître à la caste de ceux à qui l’on a donné un DES en Sciences économiques et un Doctorat d'université. N’est-ce pas une forme d’ingratitude de ne pas me taire, puisque j’ai tiré parti de ces titres et parchemins, même si j’ai gagné ma croûte à faire tout autre chose ?

Je suis un traître, parce que je dis que les prédictions des économistes ne se réalisent que quand ceux qui contrôlent l'argent et l'économie leur disent à l’avance les gestes qu’ils vont poser. Je suis un blasphémateur, parce que j’insinue – c’est un euphémisme - que si on ne le leur disait pas, leurs boules de cristal ne feraient pas mieux que celle de Madame Soleil.

Ceux dont on dit qu'ils n'y connaissent rien peuvent le dire à raison tous les jours, mais mois je blasphème. Bien pire, encore, quand je dis qu’on pourrait - et qu’il faudrait - rembourser la dette publique tout de suite et en imputer le remboursement à tous les contribuables au prorata de leurs actifs. Suis-je conscient que ce serait une forme de redistribution de la richesse ? Est-ce pour dire ça qu'on m'a ouvert le portes du savoir ?

Ça c'est pire que le blasphème ou la trahison… puisque c'est la solution. Puisque c’est d’une telle évidence, qu’on n’ose pas en parler, même pour le nier. C’est une référence à une incantation totalement taboue. C’est le concept de sorcellerie monétaire dont aucun Harry Potter d’économiste ne se risquerait à prononcer le nom. Je vais au delà du blasphème et de la trahison ! Je touche la vérité ! Alors Michel cherche un autre nom méchant pour m'en affubler. On cherche...

Pierre JC Allard

http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/08/08/la-dette-remboursons-la-bon-dieu/


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Scual 28 novembre 2011 11:55

    Il n’y a pas que chez les économistes...

    Chez les gens simple aussi il y a les réalistes et... les croyants. Oui c’est comme ça qu’on doit les appeler.

    Et ceux qui disent l’évidence sont aussi affublé de noms barbares tous plus dénigrant les uns que les autres, et ils finissent par être rejetés du débat. Ils mettent mal à l’aise, il paraissent tout simplement fous. Ils sont paranoïaques ou alors ils se sont fait embrigadé par les idées d’un groupe.

    Ils ne seront jamais réintégrés... Un an ou deux après, ce qu’ils avaient dit arrive, mais les croyants eux, ne se souviennent même plus des raisons exactes pour lesquelles ils ont banni. Ils avaient chassé ces élucubrations impies de leur mémoire vu qu’ils les jugeaient sans importance.

    De toute façon si on les lui rappelait, le croyant ne le croirait pas ou alors penserait que le réaliste disant tout et n’importe quoi tout le temps, forcément des fois ça correspond. Comme il ne se rappelle de rien, le croyant ne pourra jamais savoir qu’en réalité ça correspond quasiment toujours... Quand on y ajoute que le temps ayant passé, le réaliste tient à nouveau un autre discours incroyable. Il est décidément vraiment incorrigible !

    Les gens « simples » ne détournent le regard de leur autel télévisuel que quand on leur pique directement leurs emplois ou leurs acquis. Si on leur pique au compte goute et en les divisant, il n’y a jamais assez de monde dans les rues... et puis ils retournent au saint-autel et apprennent à pardonner et à comprendre grâce aux prêches quotidiennes du clergé cathodique.

    Je pense faire partie des réalistes. La seule chose que m’ont apporté mes prévisions de la crise de 2008, des affaires de l’UMP, de la crise de l’Euro, que Sarkozy serait le président des guerres néo-coloniales en Afrique, et j’en passe sont d’avoir été catalogué comme un type qui dit n’importe quoi. Et personne ne se souvient que je n’ai pratiquement jamais dit de trucs qui ne sont pas arrivé, ni que j’avais effectivement prédit ce qui s’est passé. Je reste celui qui dit n’importe quoi, et je le resterais probablement toujours.

    Je ne suis pas un traitre, mais le simple fait d’être blasphémateur est déjà très grave. Vous perdez la confiance et le crédit de la société. Vous cessez d’être un individu et êtes traité comme un enfant qui ne doit pas participer aux conversations des grandes personnes... qui croient au père noël.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 15:31

      Le clivage entre crédules et incrédules est dans tous les segments de la société. On change le vocabulaire, c’est tout. Aujourd’hui nous avons des complotistes et des conspirationnistes ; on les appellait seulement autrement à l’époque des assignats ou du scandale de Panama. Simultanément on crée le mythe de « ceux qui savent » : celui qui a un ami au Palais, ou dont le pigeon voyageur est arrivé, relaché du cargo qui vient de indes et qui sera au port dans 2 jours...


      Aujourd’hui, ce sont les économistes qui « savent », qui rient comme des augures, mais discrètement... il y a, naturellement, des gens qui savent vraiment si on criera « chiche » pour toutes ces créances, si une guerre/crise effacera l’ardoise ou si on dira brutalement au peuple de fermer sa gueule... mais ils ne le font pas par de savants calculs. Ce sont des gens qui souvent depuis longtemps ne peuvent plus contrôler ce qu’on dit leur appartenir, qui s’appuient sur des astucieux anonymes qui les « conseillent », comme les courtisans d’antan guidaient leurs monarques parfois tarés... C’est la cour de Neron plus souvent que celle d’Auguste...

      Il y a dans tout ça un brin de folie. 


      PJCA



    • bigglop bigglop 29 novembre 2011 01:44

      Bonsoir à tous,


      Merci Pierre pour la très grande qualité de vos interventions et de l’humanité de ce « Traître et Blasphémateur ».


      Vos réflexions me renvoient à cette citation qui est attribuée, à tort, à André Malraux :

      « On m’a fait dire que le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas. La prophétie est ridicule ; en revanche je pense que si l’humanité du siècle prochain ne trouve nulle part un type exmplaire de l’homme, ça ira mal. Et les manifestations (de mai 68) et autres ectoplasmes ne suffiront pas à l’apporter »


      Certains, volontairement ou non, ont fait, entretenu, la confusion entre spirituel et religieux.


      Aujourd’hui, nous entendons un discours « religieux », « mystique », d’un « salut » qui soutient la défense de la stabilité de l’Euro à tout prix.


      Il s’agit d’affirmations dogmatiques, de vérité première assènée, d’une cécité, d’un obscurantisme économique qui nous renvoie à une forme de Moyen-Age.


      Se pose ensuite la question de l’honnêteté de cette croyance qui sera résolue très bientôt.


      En tout cas, ce début de siècle est mercantile avec ses marchands du Temple





    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 novembre 2011 17:18

      @ Bigglop


       Merci. Votre allusion à Malraux permet de faire le pont avec mes derniers articles. D’abord, la semaine dernière, je demandais les oeuvres sans la foi. Raisonnable, mais la raison est l’obligation de cohérence qu’on s’impose à partir d’un axiome de départ qui lui, par définition, est gratuit... et est donc un acte de foi.

      Or, Il n’est pas indifférent que cet acte de foi soit posé avec la vie et la joie en tête. Le  type exmplaire de l’homme dont parle Malraux, je crois, c’est celui qui a cette orientation (« prédestination » ?) vers le bien (la joie). Si on n’a pas ce type exemplaire pour modèle... ca ira mal.

      Mais qu’avons-nous aujourd’hui pour modèle ? Le triste acquéreur aux ambitions illimitées qui ne crée plus, mais échange, ce qui fait de ce monde le tapis verts opq se déroule un jeu à somme nulle. Nous avons une société où le ’type exemplaire" d’antan a été remplacé par celui d’un psychopathe. 

      Notre société subit une minorité de psychopathes qui sont à en poursuivre la conquête et ont accepté les banksters comme maitres du monde. C’est dire cette vérité qui est le blasphème et, si cette minorité juge que celui qui la dénonce devrait être dans ses rangs et non contre elle, le dénonciateur est aussi alors considéré comme un traître.


      PJCA




    • bigglop bigglop 29 novembre 2011 19:28

      @ PJCA
      Lire vos articles, vos réflexions est pour moi une « gourmandise », un grand plaisir.
      Encore merci.


    • Lou Lou 28 novembre 2011 13:41

      68 a amené quelques questionnements mais en y regardant bien avec le recul de l’ Histoire De Gaulle alors honni nous semble au vue de la situation actuelle finalement pas si mal quand on constate que un des acteurs de cette comédie est maintenant au parlement européen ... ( le pédophile que je ne citerais pas ...)
      Au Québec une animatrice connue avec laquelle j’ ai déjà travaillé me racontait qu’ au cours d’ une discussion avec d’ autres animateurs aussi connus, elle s’ était remettre à sa place pour ses opinions humanistes que ces laquais ne lui autorisaient pas vu son statut de privilégiée ....


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 16:15

         @ Lou


        De Gaulle voyait loin... Laissez tomber l’Algérie française était une grave décision et ceux qui en ont été victimes ne le lui ont évidemment pas pardonné. Mais si on avait joué la carte de l’Intégration, ce qui aurait été FACILE après « 45, on aurait aujourd’hui une France de 100 millions d’habitants dont la moitié de Musulmans ou, l’acculturation jouant son rôle, une France laïque ou l’islam serait devenu un facteur secondaire... Ajoutez l’effet d’attraction sur la Tunisie et le Maroc et vous avez un monde totalement différent. Tort ou raison, on ne saura jamais... mais personne ne peut croire que De Gaulle n’ait pas réfléchi à tout ça....

         ( Le lien ci-dessous est ce qu’on pourrait appeler en Logique un »détournement de mineure" et un clin d’oeil vers le Québec smiley )


         PJCA






      • Lou Lou 28 novembre 2011 13:48

        Quand Oblabla a été élu et que je mettais en garde mes amis face à leur empressement en leur détaillant son équipe de truands ( Summers, Gate entre autres ..) soit on me traitait de cynique ou de conspirationniste le mot de la novlangue pour décrédibiliser ceux qui essayent d’être indépendant de la doxa ...


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 16:27

          L’élection de Barak Obama apparait bien aujourd’hui comme la cynique imposture dont on pouvait se méfier au départ et dont les conséquences sur les relation entre minorités au USA pourraient être dramatiques. Le monde est en mutation, instable et des causes relativement petites peuvent produire produisent de grands effets imprévisibles. L’exemple de la Théorie du Chaos de ce papillon qui peut provoque un typhon devient un risque quotidien.



           PJCA



        • easy easy 28 novembre 2011 13:52

          J’aime bien ce biais narratif

          En effet Michel ne vous aime plus. Et cela confirme mon idée qui est que le racisme n’existe pas et que c’est le moeursisme qui existe.
          C’est le fait qu’un autre ait des visions ou préoccupations très différentes de la nôtre qui nous le rend allergisant.

          Ce n’est qu’ensuite, peut-être pour dissimuler l’absurdité de cette allergie fondée sur les moeurs, que chaque allergique invoque des raisons plus physiques et c’est ce qui aboutit au physisme ou racisme.

          Dès qu’on n’aime plus les moeurs de quelqu’un, quelque chose de son physique nous dégoûte. Alors, la plus grande tolérance sur les moeurs se traduit par une aussi grande tolérance sur les physiques.


           


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 19:15

            @Easy


            Ce serait un grand pas en avant si on pouvait prouver et faire accepter cette thèse ... :- |



             PJCA

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 19:54

            J’étais àParis en mai "68. Tout s,’est développé comme une séquence de provocation venant de la rue et auxquelles le pouvoir n’a pas réagi, permettant aux manifestants qui en étaient les premiers surpris de faire chaque fois un pas en avant.


             Le terreau était fertile - c’était la dernière phase, la plus violente, de la Revolution culturelle en Chine, il y avait des émeutes au Mexique et les protestation contre la guerre au Vietnam grandissaient tous les jours aux USA - mais pour que le modele soit suivi et se manifeste si brusquement, il l a fallu arroser un peu... 

            Je ne sais pas et je pense qu’on ne saura JAMAIS précisément qui a manipulé qui en Mai 68 et pourquoi. Mais il faudrait peut être se demander méthodiquement quelles ont été les vraies conséquences de Mai 68 et quels sont ceux qui finalement en ont profité.

            PJCA



          • non667 28 novembre 2011 22:12

            à jca
            je ne sais pas et je pense qu’on ne saura JAMAIS précisément qui a manipulé qui en Mai 68 et pourquoi.

            pour comprendre et savoir en politique il faut partir de 2 principes
            1°rien n’arrive par hasard (pas de printemps arabes spontanés ! )
            2° quand nos politiques nous semble faire de grosses erreurs (dissolution ) ce n’est pas parce qu’ils sont cons mais parce qu’ils nous prennent pour des c..s

            ATTENTION V.O. MAI 68 PEU EN CACHER UNE AUTRE :

            réopen mai 68 :

            mai 68 ,les manif , les 5 semaines de grèves .ouvrier j’y étais .
             il m’a fallu attendre le 40° anniversaire soit 2008 et de nombreuses redif pour comprendre les vraies raisons de mai 68 et comprendre que moi même et les 55 millions de français ont été pris pour des c...
            MAI 68 est une manipulation comme le 9/11 ,timisoara , les armes de destruction massives

            — - indice : les grèves spontanées (même 1 h.) , manifestations n’existent pas . il y a forcément des manipulateurs derrière ( naturellement syndicats , partis politiques ) avec un but ,des revendications !.
            . mai 68 :rien de tout cela .au départ ,un groupe de fils de bourges qui voulaient avoir accès au dortoir des filles à la citée universitaire ’dixit cohn bendit "
             au fil des jours prococ -réac-provoc -réac le conflit s’est envenimé les étudiants ont fait appel aux ouvriers .tout les syndicat s’y sont mis (en trainant les pieds)et le but réel est apparu : déboulonner de Gaulle . une telle conspiration ne pouvait être le fait des syndicats ils n’arrivaient même pas a s’entendre pour un défilé unitaire du 1° mai !
             de plus de gaulle ayant sorti la france de l’otan + un indic au gouvernement avait les faveurs de moscou donc du pc donc de la cgt ,par rapport au ps .

            en 2008 j’ai entendu a la radio ( à propos du frère de ségolène qui était fiché par les R G) un retraité des R.G. dire qu’ il savait fin 67 qu’il y aurait des évènements très important au printemps suivant !

            ÇA CHANGE TOUT 

            mai 68 n’est pas un chahut de potache qui aurait dégénéré mais un complot mondial !

            pas fomenté par la gauche ( en avril 68 dans les réunions syndicales on n’en parlait pas !) bien qu’exécuté par elle.
            mais par les américains pour la sortie de l’otan + conversion or/dollar /franc +opposition a de gaulle pour son droit des peuples (tous les peuples ,discours de Phnom penh : http://www.gaullisme.fr/43cdg_Phnom... ) à disposer d’eux même et à se libérer des tutelles américaines et soviétiques ?

            donc un complot tramé fin 1967

            que s’est-il passé en 1967 avec de gaulle

            « VIVE LE QUEBEC LIBRE » qui fait encore rire aujourd’hui !

            et puis à propos de la guerre des 6 jours un discours prémonitoire qui ne fait pas rire du tout : édifiant à écouter absolument !

            http://www.dailymotion.com/video/xc...

            à la lumière de l’attitude d’israël aujourd’hui on voit que pour ce pays ce discours était intolérable et justifiait sa vengence .

             donc mai 1968 qui a toujours passé pour une contestation étudiante spontanée a été un complot juif (un des participant de la coordination étudiante a déclaré dans un journal juif ,s’il n’y avait pas eu "daniel bensaïd (pas sur ) (juif séfarade) la réunion aurait pu se faire en yiddish(langage des juifs ashkénazes allemands) )(nous sommes tous des juifs allemands n’est pas un slogan sorti par hasard à l’époque )

            il a entrainé la France dans 5 semaines de grève générale (inédit en france ) pour les INTÉRÊT D’ISRAËL (pays ultra nationaliste(dans et hors frontière/diaspora ) pour lui et antinational pour les autres de façon a ce que les juifs puissent vivre plus facilement en « coucous » parmi les autres peuples (tactique inscrite dans leur religion dès sa création :genèse chapitre XVII ) et pour les  INTÉRÊT DU N.O.M .
            danielcohn bendit figure emblématique de mai 68 est toujours une taupe d’israël dont les manigances sont insoupçonnables si on ne se méfie pas !

            au sein des verts quel est son rôle ?

            il dit oui a l’europe (a titre perso )
            régionalistes = anti nation forte = démolition des nations (vrai but de Europe ) = démolition des seuls obstacles au mondialismes (nouvel ordre mondial ) au mains des judéo américano capitalistes

            - pour toutes les guerres américaines (irak .....)

            en avril le peuple 68 n’avait aucune revendication et était heureux . on gagnait bien sa vie tout le monde faisait 48h dont 8 supplémentaires majorées de 25% .c’est ce qui a permit la grève mais ne l’a pas causé .

            comme pour le 11-9 il est important de connaître la vérité de façon a ne plus se laisser manipuler ,comprendre ce qui se passe , réagir /voter en conséquence !

             


          • titi 28 novembre 2011 22:52

            Ce qui est interessant avec la gauche francaise, c’est que même lorsqu’elle est le principal moteur d’une connerie historique comme mai 68, puis le non au référendum de 69, elle trouve encore le moyen de se défausser sur les USA et Israel.

            Chapeau.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 23:06

            @ non667

             
            Pour la première partie devotre commentaire - la non spontanéité des événements - nous some entièrement d’accord. Pour la seconde, l’influence israélienne, c’est une hypothèse, mais j’en ai une douzaine au moins aussi convaincantes et je ne vois pas de raisons de privilégier celle-la...Je m’en tiens donc pour l’instant à ma profession d’ignorance....

             PJCA

          • bigglop bigglop 29 novembre 2011 02:19

            Pierre, je vous rejoins dans votre réponse à @Non666, il faut accepter d’être ignorant de certains sujets.
            En remontant le temps, celui de mes 18 ans, nous vivions dans une société totalement conformiste, des débuts de la consommation de masse et du crédit. Une société refermée sur des certitudes, des idées reçues, un certain confort sécurisé même pour une partie de ce qui s’appelait la « classe ouvrière ».
            Ce mouvement dit spontané est venu des étudiants, de la classe bourgeoise, qui a essaimé en divers sous-mouvements : maoïstes, libertaires, trotkystes, anarchistes,....mais aussi plus ou moins contrôlés, financés par des partis politiques.
            L’extension au monde ouvrier , à mon avis (pour l’avoir vécu), n’était pas organisé et mon crâne se souvient des caresses affectueuses des camarades de la CGT qui ont mis fin « aux évènements » dixit Coluche.
            Ce mouvement ne pouvait pas survivre en l’absence d’une mobilisation citoyenne significative
            Les français ont eu peur de cette violence surgissant dans le ronronnement du quotidien.

            Aujourd’hui le monde retient son souffle, comme paralysé par la catastrophe annoncée qui vient et se rapproche de plus en plus


          • gaijin gaijin 29 novembre 2011 09:27

            salut les vieux
            je suis un jeune (de la génération d’après )
            je ne sais pas qui a fait quoi en 68 mais je sais ce qui a foiré (en partie )
            ça s’est arrêté
            votre génération a eut l’illusion d’avoir fait une révolution parce qu’ elle a cabossé quelques crs
            et ensuite plus rien
            c’était fait on avait atteint le meilleur des mondes possibles (et d’ailleurs le seul ) on pouvait devenir des américains comme les autres se gaver de machin burger en buvant des machins colas et ensuite aller danser le rock’n roll
            c’était le progrès
            le progrès de qui ? le progrès de quoi ? et surtout le progrès vers où ???
            on en sait rien mais enfin le progrès bon dieu !!!!
            68 a été la révolution d’une classe d’adolescents qui ne voulaient pas grandir
            alors ils ont créé un monde a leur image
            où seuls compte l’apparence et les nombre de gonzesses qu’on peut tirer
            un monde en expansion ou il n’y pas de limites ni de lois
            un monde ou les accidents ne peuvent pas se produire
            un monde d’adolescents
            une seule devise : vivre vite mourir jeune et faire un beau cadavre !
            des américains quoi !
            donc voilà après 68 c’était fait et puisqu’on avait atteint cet idéal il n’y avait plus nulle part ou aller
            et donc ils sont rentrés dans leur cuisines en formica en attendant la sortie de la prochaine voiture ......
            aujourd’hui il votent UMP ont pris leur retraite a 60 ans et se demandent comment avoir toujours jeunes

            mais pas plus de révolution en vue que de beurre broche ......
            alors certains regardent avec un brin de nostalgie les indignés d’aujourd’hui en se disant que peut être cette fois ce sera la bonne
            bien peu comprennent que la seule révolution possible est celle de la conscience humaine
            toutes les autres questions se résument a cela :
            ceux qui ont le pouvoir veulent le garder
            ceux qui ne l’ont pas veulent l’avoir

            pas de révolution de la pensée depuis l’invention de la massue !


          • non667 29 novembre 2011 16:09

            à pjca
            pour mai 68 vous êtes mon michel à moi ! smiley un michel peut en cacher un autre ,on est toujours le michel de quelqu’un ! smiley


          • non667 29 novembre 2011 16:23

            à bigglop
            Pierre, je vous rejoins dans votre réponse à @Non666, il faut accepter d’être ignorant de certains sujets.
            certains ? certains sont fondamentaux comme la droite ,la gauche ? croire le ps socialiste ,croire encore aux V.O.. de 1789 ,mai 68 ,la dissolution ,au 9-11 ,aux armes de destructions massives ,aux printemps arabes ,à la philantropie des bansksters et conduit a avoir tout faux dans sa tête !


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 novembre 2011 17:22

            Je ne voudrais rendre à Cesar que ce qui est à Cesar, mais c’est lui qui exige toujours un intérêt smiley


             PJCA

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 novembre 2011 17:31

            @ Bigglop


            Ce sont toujours les intellectuels qui pensent des revolution : ceux qui travaillent pour le quotidien n’ont pas le temps. Mais on peut leur montrer a lire et leur mettre un Livre Rouge entre les mains. ( J’ai écrit et publié texte en lien il y a 11 ans...

            PJCA


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 novembre 2011 17:42

            @ gaijin


            « pas de révolution de la pensée depuis l’invention de la massue !  ».... Vrai. Mais là, oh la la ! quel pas en avant on a fait smiley

            Plus sérieusement. je suis d’accord avec vous. Le problème de Michel est qu’il pense qu’on fait une révolution et qu’on coche « chose faite’ »... alors que tout est a reprendre tout le temps. Une action politique ne doit pas se limiter à une révolution, mais être ÉVOLUTIONNAiRE.


            PJCA


          • bigglop bigglop 29 novembre 2011 19:52

            Bonjour @ Gaijin,
            Merci de votre intervention et de votre colère.
            Je vous parlais d’une société bloquée, conformiste avec une information « parfaitement » contrôlée avec un ORTF politiquement correct comme l’émission culte Cinq colonnes à la une.
            Aujourd’hui, nous sommes dans la même situation mais aggravée.
            Le citoyen lambda, prisonnier de la peur du lendemain, de l’incertitude, ne peut plus (et/ou ne veut plus) avoir un esprit critique des évènements.
            Depuis des années, à force de « réformes » de l’Education Nationale, notamment, on produit des citoyens-consommateurs sans esprit d’analyse critique.
            Aujourd’hui, quelques-uns en ont ou en prennent conscience, mais la majorité est anesthésiée.
            Ils se réveilleront quand leur banque leur dira « on ne peut plus vous faire de crédit, car vous n’offrez pas assez de garantie » ou qu’il perdront leur emploi, leur pouvoir d’achat baisser brutalement. Mais peut-être trop tard


          • bigglop bigglop 29 novembre 2011 20:04

            @ non667,
            Quand je dis ignorant, cela signifie une grande humilité, car je ne possède pas le savoir pour faire de l’agriculture, réparer une voiture (peut-être une moto ancienne), construire une maison, parler de physique quantique, etc...
            Mes connaissances acquises, mon expérience, ma curiosité, me permettent d’exprimer une opinion sur des questions de société, d’économie, de politique, de finances, de management et gestion de entreprises, mais aussi de philosophie, de littérature.
            L’humilité est un des socles pour acquérir le savoir. Sinon on risque de se prendre pour Dieu


          • bigglop bigglop 29 novembre 2011 20:13

            @ non667
            Je vous copie/colle un de mes anciens commentaires que vous pouvez absolument critiquer :

            Merci Peter pour ce bon article Ces deux derniers jours des décisions pour « défendre l’Euro » ont été prises et sont lourdes de conséquences pour les citoyens européens, car elles s’appuient sur une « croyance quasi-mystique » de l’Euro, seul sauveur de l’Union Européenne qui va nous conduire à la catastrophe.
            Hier, le FMI a décidé de mettre en place des "lignes de précautions et de liquidités" afin de couvrir des besoins financiers urgents grâce à des prêts de six mois à deux ans ne faisant que retarder l’échéance de quelques mois.
            Aujourd’hui, Sarkozy a baissé son froc (et son pavillon) devant Merkel et Monti en acceptant une profonde modification notamment du Traité de Lisbonne et a renoncé à sa position d’un changement des statuts de la BCE pour qu’elle puisse monétiser la dette européenne.

            Mais cette modification du traité se fera en dehors de tout cadre référendaire européen, en utilisant l’article 48 du TFUE (Traité de Fonctionnement de l’Union Europe Européenne).
            Ce procédé avait déjà été utilisé le 16/12/2010 par le président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy pour l’accord du 11/03/2011 de l’instauration d’un mécanisme permanent, le FESF et le MES.

            Si vous voulez vous faire « enfler », surtout ne bougez pas.

            Par cette décision, il s’agit d’aller vers une Europe Fédérale, avec un contrôle budgétaire des états par des « experts » venant de Bilderberg, la Trilatérale, de Goldman-Sachs, comme Monti, Van Rompuy, Draghi et autres.

            Quelques liens :
            Art 48 TFUE : http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A...
            Blog Paul Jorion : http://www.pauljorion.com/blog/?p=3...
             http://www.pauljorion.com/blog/?p=3...
            Ces articles sont à consommer sans modération

            Des liens sur les adresses mails des députés français et européens

            http://www.courtfool.info/fr_MES_le...

            http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2...

            http://europa.eu/rapid/pressRelease...

            http://www.fil-info-france.com/cons...



          • gaijin gaijin 30 novembre 2011 09:23

            pierre jc allard
            j’aime beaucoup votre formule d’action politique évolutionnaire


          • gaijin gaijin 30 novembre 2011 09:32

            bigglop
            oui je pense aussi que reconquérir l’indépendance de la pensée est une des priorités
            tout notre système éducatif et social est une machine a produire des conformistes
            des êtres conditionnés a ressasser les pensées des autres et ne pas pouvoir se sentir autorisés a penser quelque chose qui n’aurait pas été validé par une « autorité » un expert ou quoi que ce soit du même tonneau .......
            face une idée nouvelle on ne se demande pas si elle a du sens ou un intérêt mais quelle est la position sociale de la personne qui en est a l’origine
            c’est bête a en être navrant


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 19:58

              @ Keke


               Hors sujet. vous devriez faire un article,...

              PJCA

            • BA 28 novembre 2011 17:16
              Lundi 28 novembre 2011 :

              Le Trésor italien a émis lundi 567 millions d’euros d’obligations indexées sur l’inflation à échéance 2023 dont les taux d’intérêt ont bondi à plus de 7,3 %, a annoncé la Banque d’Italie.

              Le montant levé s’inscrit dans le bas de la fourchette de l’objectif du Trésor qui comptait émettre entre 500 et 750 millions d’euros.

              La demande est restée soutenue, s’élevant à environ 1,225 milliard d’euros, mais le Trésor peut décider, selon ses besoins, de ne pas émettre le montant maximum, notamment si le taux est trop élevé.

              Signe de la méfiance des investisseurs, les taux de ces titres ont en effet bondi à 7,3 %, contre 4,6 % lors de la dernière opération similaire dont la Banque d’Italie ne précise pas la date.

              Ce taux record n’est toutefois pas une surprise car il se situe au niveau où évoluent actuellement les taux à long terme de l’Italie qui sont jugés insoutenables, sur la durée, pour le pays, qui croule sous une dette colossale d’environ 1.900 milliards d’euros, soit environ 120 % du PIB.

              Les titres émis lundi étant d’un type particulier en raison de leur indexation sur l’inflation, le nouveau véritable test sur les marchés pour l’Italie interviendra mardi, jour où le Trésor compte émettre entre 5 et 8 milliards d’euros d’obligations à moyen et long terme.

              Vendredi, les taux d’emprunt de l’Italie s’étaient envolés à des niveaux record lors de l’émission de 10 milliards d’euros de titres à six mois et deux ans.

              Les taux à six mois avaient bondi à 6,504 %, contre 3,535 % lors de la dernière opération similaire le 26 octobre 2011, et les taux à deux ans avaient bondi à 7,814 %, contre 4,628 % lors de la précédente émission.

              Alors que l’Italie est au bord de l’asphyxie financière, le Fonds monétaire international a démenti lundi discuter avec Rome d’un plan de secours, après des informations du quotidien La Stampa indiquant que le FMI pourrait débloquer entre 400 et 600 milliards d’euros afin de permettre à l’Italie de disposer de 12 à 18 mois pour adopter des mesures budgétaires et des réformes économiques.

              (Dépêche AFP)


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 20:08

                @ BA


                 Si on indexe à l’inflation des montants significatifs, c’est le début d’un tout nouveau jeu. Il faudrait vite un article sur ca. C’est crucial. Cette mesure est saine... si elle s’inscrit dans un ensemble cohérent de mesures. Si elle sort comme un lapin d’un chapeau de magicien, c’est un nouveau stratagme pour filer du fric aux copains.



                 PJCA


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 novembre 2011 20:30

                Ekaterina


                Vous élargissez le questionnement au-dela de ce que je voulais aborder. Si vous prenez une problématique cyclique , "68 marque l’apogée ou le périgée - selon votre vision du monde - l’autre extreme étant sans doute le capitalisme triomphant avant et pendant la crise de 1929.... laquelle n’est pas sans rappeler celle que nous vivons maintenant, avec les mêmes appels du pied à une forme autoritaire de gouvernance qui me semble inévitable.


                PJCA



              • pissefroid pissefroid 28 novembre 2011 18:23

                Je note cette phrase :
                 « rembourser la dette publique tout de suite et en imputer le remboursement à tous les contribuables au prorata de leurs actifs »

                Il y a quelques jours, promenant mon caniche en forêt le matin de bonne heure je m’étais fait une remarque comparable :

                Pourquoi ne pas créer un emprunt obligatoire sur la base des avoirs en banque ou autre organisme financier, l’état garantissant le remboursement du capital avec le seul intérêt correspondant à l’inflation ?

                Ce remboursement se ferait au prêteur ou à ces descendants si le prêteur décédait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès