Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Travaillerez-vous le dimanche ?

Travaillerez-vous le dimanche ?

Et toi, tu travailles dans une « commune d’intérêt touristique », une « commune touristique » ou une « Puce » ? Voila la question que vont probablement se poser les salariés qui travaillent déjà le dimanche ou vont être concernés par le vote du 15 juillet à l’assemblée nationale.

Le Sénat lui, devrait examiner le texte à partir du 21 juillet, l’objectif étant que le texte soit définitivement adopté par le Parlement avant ... la fin juillet.

Nouvelle usine à gaz voulue par notre Président, le texte risque de donner lieu à des situations ubuesques. Tout aura été bon pour faire croire à l’utilité de cette mesure. Y compris en déclarant que nos voisins frontaliers sont des stakhanovistes du travail du dimanche. Ainsi, comme l’explique Libération, Patrick Devedjian le 6 juillet affirmait :

... / ... " Je rappelle qu’à Lille, on est juste à la frontière de la Belgique, et qu’en Belgique, tout est ouvert le dimanche, moralité, tout le monde va faire ses courses en Belgique le dimanche ... / ... "

Sauf que

".../ ... Quelques villes frontalières, bénéficiant d’un classement en zone touristique, peuvent ainsi ouvrir les magasins le dimanche. C’est le cas de Menin, dont le célèbre quartier des baraques attire beaucoup de Français le week-end. Mais l’ouverture des commerces le dimanche est loin d’être généralisée en Belgique. Pour rester à la lisière de l’Hexagone, les français en promenade le dimanche pourront constater qu’à Courtrai (70 000 habitants, à une vingtaine de kilomètres de Lille), les devantures sont tirées. Idem à Mouscron (54 000 habitants, collé à Tourcoing).

Mieux, les commerces de la Bruxelles sont massivement fermés le dernier jour de la semaine ... / ... De fait, comme en France, la règle générale en Belgique est l’interdiction du travail le dimanche, même si la loi autorise l’ouverture de six dimanches par an. Des dérogations existent pour les magasins de détail (boulangerie, boucherie, alimentation, kiosques, tabac, fleuristes etc.) qui peuvent ouvrir toute l’année. Enfin les magasins des 70 zones classées « touristiques », stations climatiques et balnéaires bénéficient de dérogations (jusqu’à 42 dimanches par an).


Différence avec la France, la grande distribution - quelle que soit la superficie des magasins - peut en théorie profiter de ces dérogations en zone touristique. Mais en pratique, les conventions collectives, qui sont très favorables aux salariés (le dimanche est payé 300 % chez Carrefour), poussent les enseignes à renoncer aux ouvertures. - Source Libération

Comme le dit le proverbe : "Les paroles s’envolent" mais "les écrits restent" du moins nous l’espérons en ce qui concerne la duplicité d’un propos qui concerne la vie de millions de gens

En ce qui concerne la définition des communes, nous vous donnons ci-dessous l’état des débats :

Les députés ont longuement débattu de la définition des communes touristiques. L’ouverture dominicale des magasins de détail sera de droit dans les communes touristiques et thermales. Dans ces communes, les salariés ne bénéficieront d’aucune contrepartie sous forme de majorations de salaire et de repos compensateur, à la différence de ce qui est prévu pour les "périmètres d’usage de consommation exceptionnel" (PUCE) de Paris, Lille et Marseille.

Tout au long du débat, les socialistes ont affirmé que l’ouverture le dimanche serait possible dans les "6.000" communes classées touristiques en application du code du tourisme. Le ministre du Travail Xavier Darcos et le rapporteur Richard Mallié ont répliqué que seules seraient concernées les 500 communes touristiques au sens du code du travail.

Afin d’essayer de clarifier les choses, centre distinguant les communes "d’intérêt touristique", seules concernées par la nouvelle loi, des communes un amendement UMP-Nouveau centre distinguant les communes "d’intérêt touristique", seules concernées par la nouvelle loi, des communes touristiques au sens du code du tourisme. Ils ont aussi voté un amendement UMP qui garantit la possibilité pour les salariés ayant choisi de travailler le dimanche de revenir sur leur décision.

Ces précisions n’ont pas convaincu les socialistes, qui craignent les "effets domino". S demanderont à pouvoir ouvrir le dimanche, pour ne pas perdre leur clientèle. "Toutes les communes selon eux, les commerçants installés dans les communes voisines des PUCE ou des zones touristiquesrevendiqueront d’être classées d’intérêt touristique" - Source Nouvel Obs

Nous partageons le point de vue des députés de l’opposition. En effet, si on applique le raisonnement frontalier de Patrick Devedjian, combien de communes vont se prétendre frontalières avec des communes ayant obtenu le label d’ "intérêt touristique" ? De plus, on est en droit d’attendre des bagarres locales sur l’interprétation du code du travail ou du tourisme.

Vendredi matin, les députés ont abordé l’examen de la deuxième mesure phare de la proposition de loi qui autorise, pour cinq ans, le travail dans les grandes zones commerciales de Paris, Lille et Marseille.

Selon le texte, dans les agglomérations de plus de 1 million d’habitants (et zone frontalière pour Lille), le préfet de région pourra autoriser les établissements de vente au détail à déroger au repos dominical dans une zone "caractérisée par des habitudes de consommation de fin de semaine", soit le fameux "Puce", "périmètre d’usage de consommation exceptionnelle".

L’agglomération lyonnaise est exclue du dispositif, les élus locaux de la majorité y étant particulièrement hostiles. Selon le texte de loi, Lyon n’est donc pas une agglomération ayant des habitudes de consommation de fin de semaine ...

C’est en revanche le cas de la zone commerciale Plan de Campagne, l’une des plus grandes d’Europe, à une quinzaine de kilomètres de Marseille (dans la circonscription de Richard Mallié), ouverte le dimanche depuis quarante ans.

En fin de compte, on va (ce que nous écrivions lors de la première intervention de Richard Maillé) appliquer à la France entière une dérogation qui ne concernait à l’origine que le seul Plan de Campagne. Et surtout ouvrir la boîte de Pandore de l’inéquité entre les salariés !

Dans ces "Puces", les autorisations seront accordées sur demande des conseils municipaux ou d’agglomérations. Elles nécessiteront l’accord explicite, par écrit, du salarié, qui bénéficiera d’un repos compensateur et percevra une rémunération au moins égale au double de celle d’un jour de semaine.- La Tribune

De qui se moquent les députés en indiquant qu’il faudra "L’accord explicite par écrit du salarié" ! Nous sommes dans une période de chômage endémique. Comment un salarié irait-il refuser à son employeur de donner son accord par écrit ?

Il reste toutefois un petit problème que soulèvent les députés du PS : Ces "inégalités salariales et territoriales" constitueront le principal motif du recours du PS devant le Conseil constitutionnel, a prévenu l’orateur socialiste Christian Eckert. Les socialistes prédisent de nombreux contentieux. L’assignation vendredi par la CFDT des supermarchés "Match" devant le tribunal de grande instance de Lille pour "non respect du repos hebdomadaire" dans leurs 12 magasins lillois en a donné un avant-goût.

Ces risques juridiques préoccupent aussi, mais plus discrètement, la majorité. "La question de l’égalité salariale se pose", a admis mercredi le président du Sénat Gérard Larcher, évoquant de possibles "difficultés" devant le Conseil constitutionnel. - Source Nouvel Obs

"L’idée de faire ouvrir les commerces le dimanche dans une agglomération de plus d’un million d’habitants c’est quand même pas un drame !" a déclaré notre Président avant d’ajouter : "Ce sera la marque d’une famille politique qui assume ses convictions"

Que d’énergie et d’argent dépensé pour faire plaisir à notre Président et lui éviter de prendre son téléphone pour faire ouvrir les boutiques, lors du passage à Paris, de l’épouse du Président des Etats-Unis ....

Donc, si l’on en croit l’opposition, rendez-vous devant le Conseil Constitutionnel !

Crédit et copyright dessin
Rémy Cattelain

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 14 juillet 2009 11:50

    Pour le travail dominical sans supplément de rémunération.

    Il est politiquement et économiquement stupide de vouloir instaurer le travail dominical avec supplément de rémunération quand il serait si simple de l’instaurer sans supplément de rémunération.
    Pour y parvenir, il suffit d’ôter au dimanche son statut de jour chômé et, simultanément, de donner 52 jours de congés supplémentaires à tous les salariés.

    De cette manière, les tenants du dimanche chômé prendront ces 52 jours de congé durant les 52 dimanches annuels tandis que les autres salariés travailleront durant ces dimanches-là, sans supplément de rémunération.

    Parmi les « travailleurs du dimanche », heureux, on devrait trouver les juifs et les musulmans pratiquants qui, eux, choisiraient de prendre ces 52 jours de congés supplémentaires, respectivement, les samedis et les vendredis.

    Ceci dit, l’intérêt économique de travailler le dimanche est excessivement faible car le pouvoir d’achat n’est pas extensible. Le travail du dimanche ne provoquera que des transferts de pouvoir d’achat vers les magasins ouverts.


    • plancherDesVaches 14 juillet 2009 20:30

      "Ceci dit, l’intérêt économique de travailler le dimanche est excessivement faible car le pouvoir d’achat n’est pas extensible."

      Ce n’est qu’une avancée dans le rognage des avantages acquis dans le sang par nos ancètres salariés. Ne vous inquiétez pas. Le MEDEF pilote tout ça très bien.


    • Halman Halman 14 juillet 2009 12:35

      Quand on travaille en milieu hospitalier, donc le dimanche, en horaires et jours de repos décalés, on est bien content de trouver des magasins ouverts le dimanche.


      • Fergus fergus 14 juillet 2009 12:53

        Pas très logique, ce que vous écrivez, Halman. Car les gens qui travaillent le dimanche (personnel hospitalier, pompiers, policiers ou agents des transports publics) n’ont précisément aucune difficulté pour faire leurs emplettes durant leurs jours de repos en semaine.


      • Halman Halman 14 juillet 2009 19:05

        Cela veut dire aussi que les jours feriés et les dimanches on ne fait pas attention, on ne les regarde pas et on travaille ces jours là normalement, contrairement à vous qui avez besoin de textes qui coupent les cheveux en quatre pour savoir si oui ou non le dimanche et patati et patata.


      • Mmarvinbear mmarvin 14 juillet 2009 19:19

        "Quand on travaille en milieu hospitalier, donc le dimanche, en horaires et jours de repos décalés, on est bien content de trouver des magasins ouverts le dimanche." : Ah bon, tu vas faire tes courses pendant tes heures de travail ?


      • Halman Halman 14 juillet 2009 12:48

        Tous ces chroniqueurs internetiens qui ramènent leur science et leurs partis pris, loins de la réalités derrière leurs claviers, tout en oubliant la vie quotidienne de certaines professions dont ils ont tant besoin.


        • Mmarvinbear mmarvin 14 juillet 2009 16:06

          ça, ça veut dire que tu viens de te faire moucher pour ton post précédent...


        • Halman Halman 14 juillet 2009 18:54

          Ca veut dire que Fergus ne sait pas de quoi il parle et que pour la logique il peut se rhabiller.

          Les semaines où nous travaillons le dimanche on aimerait bien pouvoir faire nos courses en sortant du travail ou avant de partir travailler.

          Les semaines où nous avons nos repos la semaine nous faisons nos démarches administratives et en profitons pour récupérer.

          Il est tellement facile de ramener sa science quand on ne connait pas le problème.


        • Halman Halman 14 juillet 2009 18:56

          Regarde les dates des posts mmarvin, et tu me causera logique toi aussi.


        • Mmarvinbear mmarvin 14 juillet 2009 19:26

          Dingue.
          Non seulement tu as peu d’arguments en ta faveur, mais en plus tu arrives à te mélanger les pinceaux avec.

          Respect...


        • Mmarvinbear mmarvin 14 juillet 2009 23:37

          C’est plutot Halman qui devrait se relire...


        • Fergus fergus 14 juillet 2009 12:57

          Il me semble évident que le texte en question sera une nouvelle fois retoqué par le Conseil constitutionnel au nom de l’égalité de traitement.

          Qui plus est, la notion, plus ou moins élargie, de « commune touristique » devrait, si la loi passe, donner lieu dans l’avenir à l’engagement de nombreuses procédures administratives de la part de communes riveraines s’estimant injustement spoliées par rapport à leurs voisines.


          • Mmarvinbear mmarvin 14 juillet 2009 16:13

            Pourquoi faire simple quand on peut se compliquer la vie ?

            Loi sur le travail. Le Dimanche est déclaré comme journée de fermeture obligatoire pour tout ce qui est commercial. Petite exception : l’épicerie ou al boulangerie du coin, qui peut ouvrir le matin.

            Pas par respect de la religion. Je chie sur le religion.

            Mais il est bon de réserver un jour de repos commun au plus grand nombre. La préservation de la qualité de vie sociale en dépend.

            Comment imaginez vous le prochain mariage de votre famille, si la moitié ne peut pas venir car elle doit bosser ? Programmer un autre week-end ? C’est une autre partie de votre famille qui ne pourra pas venir.

            Et comment imaginez vous pouvoir avoir une vie sociale ? Voir des amis ? Pas de bol, ils bossent ce jour là !
            Et le dimanche suivant ? C’est toi qui est au turbin. Sympa.

            Joue au foot au club ? Pas facile, quand la moitié de l’équipe est à Casto...

            Et si vous prenez argument de la visite de la poule à Obama, il faudrait que quelqu’un ai les couilles de lui dire qu’il y a mieux à faire un dimanche que les magasins à Paris ! Musées, détente... Ce n’est pas ce qui manque.

            Les pétasses qui ne peuvent vivrent sans se passer la carte bleue dans la raie, on peut très bien s’en passer !

            Alors Michelle... Casse toi, pauvre conne !


            • Le péripate Le péripate 14 juillet 2009 17:44

              Tenez, je vous soutiens, Benard : ce texte est effectivement une usine à gaz.


              • Arcane 14 juillet 2009 19:25

                Moi je connais un type louche qui s’habille en robe le dimanche pour bosser et qui vend des biscuits minuscules, tout rond et sans saveur et qui arrive toujours à se libérer dès qu’il y a un mariage ou un baptême .


                • plancherDesVaches 14 juillet 2009 20:25

                  Looooolllllll


                • plancherDesVaches 14 juillet 2009 20:32

                  « sans saveur »... ??
                  Vous avez gouté... ???


                • Arcane 14 juillet 2009 21:11


                   Oui , quand j’étais enfant et j’ai été déçu par le goût.


                • Mmarvinbear mmarvin 15 juillet 2009 21:28

                  Normal que ça ait pas de gout.

                  C’est de la farine et de l’eau, cuit sans levure ni sel.

                  Une fois j’ai mangé un pain sans sel, histoire d’essayer. C’était tellement dégueu que je ne suis pas prêt de recommencer l’opération...


                • Blé 14 juillet 2009 23:03

                  Beaucoup de gens souhaiteraient pouvoir travailler en semaine alors le dimanche !!!!! ce serait la cerise sur le gâteau.
                  Plus sérieusement, il n’y a aucune raison objective pour faire travailler les gens le dimanche autre que ce soit le souhait du MEDEF. Il faut que les prolétaires cessent d’envahir les parcs, les jardins quand il fait beau, cela gêne ces messieurs dames de la haute qui ne peuvent en profiter.
                  La lutte des classes revient et la classe dominante a bien l’intention de le faire sentir.


                  • Le péripate Le péripate 14 juillet 2009 23:06

                    C’est très intelligent ce que vous dites , Blé. Le dimanche est le jour réservé aux privilégiés. Les autres peuvent bosser. C’est déjà comme ça, non ? Quelle idée de toucher à un privilège !


                  • Mmarvinbear mmarvin 15 juillet 2009 21:26

                    Heu je crois qu’il faisait de l’ironie...


                  • loco 15 juillet 2009 00:30

                    Deux aspects différents au problème :
                    - travail du dimanche, qui, pour ceux qui ont des enfants, oblige à les laisser seuls à la maison ? divaguer ? chez les grands-parents ? , bref éduqués par d’autres, et, comme les marins, à en subir les conséquences .....
                    - ouverture des magasins le dimanche. Drôle d’idée, les ressources des clients n’étant pas extensibles, sauf à les booster par d’écrasants crédits à la consommation pour arriver au vieux rêve de tout patron : l’outil de production jamais inactif (rêve, il y a peu, caressé par l’éducation nationale elle-même !). reste à tuer les concurrents pour récupérer la mise....
                     Rien de bien civilisateur dans tout ça, quelle que soit la qualité actuelle des loisirs dominicaux, mais le chant du tiroir-caisse n’est-il pas « bling, bling » ????


                    • fonzibrain fonzibrain 15 juillet 2009 12:54

                      lol


                      travailler le dimanche

                      perso,j’ai jamais travailer
                      en fait si

                      2 semaine dans un casino
                      viré parceque,mon chef de rayon est venu me parler comme un chien,devant les clients,« tu devrai te lever les doigts du cul » qu’il a osé me dire,je l’ai tellement envoyé chier qu’il est resté cloué,les clients ont bien rigolé
                      le lendemain j’étais viré,alors que j’avais signé tout les contrats,ma mère qui y bossé,m’a dir « mais tu crois que c’est quoi le travail »
                      bey pas ca !

                      Un mois dans un centre aéré,avec lses tout petit,je kiff les gosses
                      super taf,très heureux,très simple aussi,mais bon apres le mois de taf,ma chef est venu me voir,me dire que j’avis super bosser et que même si j’étais un mec(y’en a pas avec les 3 ans)elle me reprendrai car j’étais un« bon élement »lol
                      et là,pour rire,nous avons bizuté une autre animatrice,une conne,et cette conne est allé voir EN PLEURANT la chef,« j’ai du sirop dans les yeux,en chialant »

                      et là,véridique,
                      alors que j’étais dans le bus,qui était en train de faire marche arrière pour partir(le dernier jour) je vois arriver ma chef en courant,montant dans le bus et me dire
                      « nicolas,ce que tu as fait est horrible,PLUS JAMAIS TU REBOSSERA ICI »

                      et la troisièeme expérience(la première chronologiquement)
                      je bossais dans une boite de coupe et livraison de bois
                      super taf,ya 14 ans,(j’avais 17 ans)je gagnais 300 franc par jours,c’était dure,mais cool
                      et hop,l’été d’apres,c’étais plus que 200 francs par jours


                      donc
                      je me suis rendu compte
                      de tout les travers du monde du taf

                      mauvaise conditions,les qualité personnelles ne sont pas pris en compte,les salaires change dans des proportions démente

                      depuis j’ai jamais rebosser,
                      je vous dis pas la haine qe j’ai sucisté chez mes « amis » et ma famille

                      ils m’en veulent tous à mort ces cons.



                      je suis en avance sur la loi,
                      je vais aller vivre en californie.....

                      petite phrase d’un chef Indien(ils avaient tout compris)

                      « Mes jeunes gens ne travailleront jamais.
                      Les hommes qui travaillent ne peuvent rêver. Et la sagesse nous vient des rêves. »
                      Smohalla, chef indien Sokulls


                      • Mmarvinbear mmarvin 15 juillet 2009 21:25

                        C’est sûr que tes proches doivent faire la fête si tu te casses vraiment en Californie. Mais vu les prix du billet d’avion, je doute que ce soit vraiment le cas...

                        Ne pas vouloir travailler, c’est un choix de vie. Mais il a un prix. Prix que beaucoup ne veulent pas accepter au final et donc d’une façon ou d’une autre, ils versent dans le parasitisme.

                        « donc je me suis rendu compte de tout les travers du monde du taf mauvaise conditions,les qualité personnelles ne sont pas pris en compte,les salaires change dans des proportions démente » : En fait ce qui ne t’a pas plu, c’est aussi de voir ce que tu valais aussi. En terme de relation avec les autres, ce n’est pas génial il faut bien le dire.


                        Franchement, il ne faut pas être Einstein pour comprendre que foutre du sirop dans les cheveux de quelqu’un, c’est à peine digne d’un gamin de dix ans. Si tu t’es fait virer de ce super poste, c’est à toi et à toi seul qu’il faut t’en prendre. Si tu n’es pas assez mûr encore pour comprendre cela...

                        Tiens au passage, Smohalla était un Wanapum, terme traduit par la suite en SOKULK par les géographes de l’expédition Lewis et Clarck. Je le met en gros parce que comme cela, les internautes arrêteront peut-être de copier-coller bêtement un faux nom.

                        Et puis pour ta gouverne, tu imagines qu’ils faisaient quoi, les amérindiens de leurs journées ? Qu’ils passaient leur temps à glander dans leur tipis à fumer au calumet de la paix l’herbe de leurs frères de la Jamaïque ?

                        Et non ! Il fallait entretenir les tipis, les réparer, aller à la chasse, préparer la viande, soigner les animaux, reconnaitre les nouveaux terrains de chasse, ceuillir les fruits et les légumes de saison, réparer les armes ou en fabriquer de nouvelles.

                        En un mot, ils travaillaient.

                        Rien n’est jamais gratuit mon pote. Ne rêve pas...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès