Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Turquie-Israël, le business continue

Turquie-Israël, le business continue

La plupart des Turcs en colère qui ont protesté contre le raid mortel israélien mené à Gaza au printemps dernier sur une flottille turque, ne savent certainement pas que leurs téléphones portables, leurs ordinateurs personnels et leurs téléviseurs plasma ont été réalisé à l’aide de composants et de pièces en provenance de Tel Aviv.

Un certain pragmatisme continue de régner entre les entreprises turcs et israéliennes, en dépit des tensions politiques entre les deux pays. Même si le raid israélien sur la flottille turc a créé des tensions diplomatiques graves à la fin mai 2010, il ne semble pas que les entreprises israéliennes soient sur le point de quitter le sol turc, pour autant.

Elles sont excessivement bien implantées dans le paysage économique de la Turquie et sont leaders dans des secteurs d’activités aussi différent que l’informatique ou la maîtrise des systèmes d’irrigation.

Le ministère de l’économie turc tempère l’agitation des députés en expliquant que ces entreprises n’ont pas été touchées par les évènements de juin dernier.

La première raison est que les israéliens ont l’habitude d’opérer économiquement sous des enseignes turques et de se soumettre à la législation juridique du pays, lorsqu’ils s’implantent en Turquie.

La deuxième raison réside dans la très bonne santé du commerce bilatéral, entre les deux pays, qui a atteint environ 3 milliards de dollars en 2009.

Enfin, à cette partie immergée de l’iceberg, s’ajoutent des relations d’affaires dissimulées dans lesquelles des sociétés turques utilisent des partenaires israéliens pour prendre des parts sur le marché américain, tandis que des sociétés israéliennes se servent en retour des bonnes relations de voisinnage entre turcs et les pays arabes, pour sous-traiter un maximum de produits et de services.

Lorsqu’on demande aux hommes d’affaires Turcs ce qu’ils pensent de la situation politique tendue entre les deux pays, ils sourient et vous parient que rien n’est prêt de changer quel que soit les gesticulations diplomatiques des deux pays : « nos deux pays sont proches géographiquement et partagent la « même vision » du business. S’il existe des problèmes, adressez-vous aux politiciens, les israéliens sont exactement comme nous, les Turcs, coléreux et têtus. »

 Source : L’observatoire économique américain.

Crédit photo : Eda Apaydin


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • King Al Batar King Al Batar 20 août 2010 10:12

    Moi ce que je voudrais relever, et ce n’est pas être sioniste que de dire cela, c’est que je trouve que les Turcs n’ont aucune légitimité à critiquer le comportement des Israeliens envers les Palestiniens (hormis une solidarité musulmane) dans la mesure ou il font exactement la même chose au Khurdes.

    La Turquie a été crée de toute pièce en 1923, soit 25 ans avant la création de l’Etat Hebreux. Sur ce territoire, il s’y trouvait un territoire Khurde, qui n’a jamais demandé à être Turc.

    Depuis la création de cette soit disant république, qui a colonisé sont voisin Khurdes, les khurdes n’ont jamais eu les même droits civiques, et encore moisn culturels que les concitoyens. Ils font l’objet d’une très grave représsion. mais comme la presse n’est aps libre en Turquie, on ne peut pas savoir précisement ce qu’il se passe, là bas.

    Alors certes, tous els agissements Israeliens sont largement criticables, que ce soit à gaza ou contre des flotille. Mais que les Turcs s’occupent d’abord de la merde qu’ils foutent avant de s’occuper de celle des autres. Parce que sans remuer le couteau dans la plaie, en terme de génocide, de desir d’envahissement colonial de leur voisinage, de liberté individuelles, ils sont loin, mais même très très loin d’être exemplaires....


    • thaumaetopea 21 août 2010 07:22

      Mon grand père racontait qu’en 1915 les Arméniens qui avait échappé à l’armée Turque étaient achevés par les Kurdes.... alors les Kurdes... ? Le problème de ce génocide c’est qu’il n’y a aucune photo... aucun film... qu’une mémoire « orale »... qui se délave avec le temps.... A ce propos, est-ce que la négation du génocide arménien est punie par la loi ?


    • AniKoreh AniKoreh 20 août 2010 10:53


      Salut King,

      Disons que les Kurdes en bute à la répression et à la violence du pouvoir turc sont autant à plaindre, et à défendre, que les Palestiniens.

      (note que Kurde s’écrit sans h..)


      • King Al Batar King Al Batar 20 août 2010 10:59

        Merci pour l’ortographe, je suis un peu pas doué smiley

        Ben oui ils sont autant à plaindre que les Palestiniens, sauf que les Turcs, eux préfèrent plaindre les palestiniens que leur Kurdes. C’est un peu comme si les israeliens envoyait une flotille de la paix pour les Kurdes.... On dirait qu’ils se foutent de la gueule du monde. Ben j’en pense pas moins à l’égard des Turcs.


      • AniKoreh AniKoreh 20 août 2010 11:15



        C’est juste.. Je suis allé plusieurs fois en Turquie (voici plus de trente ans..) et, à l’époque, j’ai trouvé les Turcs - et les Kurdes - très accueillants, très curieux des Européens. Le culte d’Ataturk et le fort sentiment national ne jouent malheureusement pas en faveur des Kurdes et de leur aspiration à l’autonomie.


        • Cogno2 20 août 2010 11:22

          Rien d’étonnant à cela, il suffit de voir ce qui s’est produit avant, et pendant la seconde guerre mondiale.
          Le truc, c’est qu’une « crise » ou une guerre, se termine un jour, pas le business, donc, on fera tout pour ne pas l’interrompre.


          • ELCHETORIX 20 août 2010 11:35

            BONJOUR , je moinse cet article car sans trop connaitre le pb KURDE , il me demble que le KURDISTAN ou le peuple Kurde s’étend sur une partie de l’ IRAN ( infime territoire ) , et sur la partie IRAKIENNE et , bien sûr sur une partie du territoire TURQUE, donc le problème est totalement différent du conflit Israélo-Palestinien  ; encore que ces problèmes seraient issus des ex-colonisateurs qui ont sciemment tracé des frontières absurdes , notamment par l’ex - EMPIRE BRITANNIQUE , toujours la perfide albion !
            RA .


            • King Al Batar King Al Batar 20 août 2010 12:09

              Bonjour El che,

              Ben pas tant que ca parce que les Kurdes, n’ont pas demandé à etre Turc, il n’ont pas demandé non plus à ne pas avoir le droit de ne pas parler leur langue, et a être considéré comme des sous citoyens dans un pays qui ne devrait pas être le leur.

              Hormis le fait que les Israeliens viennent d’europe, et que le Turc du pays d’a côté, on a le même constat. Un peuple qui disposait de sa propre terre, a qui on l’a enlevé, et qui est fortement et violement réprimandé lorsqu’il revendique quelquechose de légitime.

              Je ne vois pas différence, hormis le fait qu’on parle bien plus des palestiniens que des Israeliens.


            • King Al Batar King Al Batar 20 août 2010 12:09

              Pardon pas Israeliens, Kurde, dsl amigo !


            • ELCHETORIX 20 août 2010 12:16

              Bonjour Al Batar , oui , tu n’as pas tort , et je ne connais pas suffisamment l’histoire de la Mésopotamie ou de cette partie du monde pour argumenter sérieusement .
              Néanmoins , je pense que tous ces conflits résultent d’un mauvais tracé des frontières établit par les occupants Européens d’avant la création de ces états actuels de la région y compris au MOYEN-ORIENT, mais encore une fois , je ne suis pas assez « calé » pour discourir historiquement !
              RA .


            • vilistia 20 août 2010 11:38
              Phileas, vous dîtes :La plupart des Turcs en colère qui ont protesté contre le raid mortel israélien mené à Gaza au printemps dernier sur une flottille turque, ne savent certainement pas que leurs téléphones portables, leurs ordinateurs personnels et leurs téléviseurs plasma ont été réalisé à l’aide de composants et de pièces en provenance de Tel Aviv.

              Sur votre lien , j’ai noté ceci :
              Pourtant, la plupart des Turcs savent catégoriquement que Israël a besoin de la Turquie bien plus que la Turquie a besoin d’’Israël.
              Sinan Ülgen, un éminent économiste à Istanbul, a fait valoir qu’Israël a plus à perdre des liens rompus.

              A vous entendre, Israël fournirait toutes les pièces détachées.... Aux Turcs qui sans doute ne fréquentent pas la Chine par exemple en joint-venture.
              Et puis la puce Intel, ça s’achète partout !

              Quelques liens pour vous :
              Z comme Zorlu, V comme Vestel – Entreprises en Turquie (2/3) « ACTURCA 
              Un milliardaire turc à la conquête du marché des écrans plats « ACTURCA 

              J’en ai d’autres mais je ne suis pas autorisée à vous donner les codes d’accès.

              Un peu léger, votre texte ! 



              • vilistia 20 août 2010 12:00

                Philéas

                Toujours dans votre lien :
                Pourtant, les entreprises israéliennes qui vendent de tout à partir de logiciels à l’eau des systèmes d’irrigation en Turquie

                Des systèmes d’irrigation même sophistiqués pour barrage, par exemple se trouvent au Canada :

                A cet effet, consultez le KOMPASS parmi d’autres sources.

                Si la Turquie s’amuse avec Israël.... Tout a été bien réfléchi !


              • manusan 20 août 2010 14:41

                Il n’y a qu’une religion, c’est le pognon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès