Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > TVA sociale : une arnaque de plus, la Taxe pour l’emploi : une (...)

TVA sociale : une arnaque de plus, la Taxe pour l’emploi : une nécessité

La T.V.A est une taxe payée par tous les consommateurs, que les produits soient fabriqués en France ou à l'étranger.

L'augmenter entraînerait une diminution du pouvoir d'achat des Français et pénaliserait une fois de plus les classes moyennes.

Notre objectif principal est de diminuer les charges qui pèsent sur les salaires des entreprises qui produisent en France afin qu’elles soient plus compétitives. Aujourd'hui plus une entreprise embauche, plus elle paye. Ceci est absurde et pousse à la délocalisation des productions nécessitant beaucoup de main d’œuvre.

Pour y remédier, nous pourrions envisager un transfert des charges qui pèsent sur les salaires vers le chiffre d'affaire des entreprises en fonction du quotient salarial (QS).
Le calcul du QS est obtenu par simple division du Chiffre D'affaire par le nombre de salariés employés en France.

Ainsi, l'entreprise qui produit à l'étranger et emploie peu ou plus du tout de salarié en France, aura un QS plus élevé que celle qui produit sur notre territoire national. Elle paiera donc plus de cotisations.

Cette taxe financera le chômage,(induit par la libre circulation des produits), la formation professionnelle ( nécessaire pour adapter nos salariés au nouveaux métiers, adaptation rendue nécessaire par la mondialisation), et la politique familiale (dont le sur coût est dû à la libre circulation des personnes)

S'agissant d'une grille progressive les effets de seuils seront positifs. Une entreprise dont le QS sera proche d'une limite de tranche, verra sa taxe diminuer automatiquement en recrutant un salarié supplémentaire.

En changeant de tranche, cette diminution de taxe pourrait financer tout ou partie du salaire supplémentaire.

Cette taxe diminuerait vraiment le coût du travail et rendrait les entreprises qui produisent en France plus compétitives.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 31 janvier 2012 12:21

    La TVA est une invention française qui a été créée pour rendre l’impôt indolore à ceux qui le payent vraiment, c’est à dire les ménages. Mais il s’agit d’un impôt antisocial puisqu’au lieu d’être progressif, il est dégressif. Le taux de Tva est le même pour tout le monde, mais comme la part consacrée à la consommation est plus importante dans le revenu des gens modestes, on arrive au résultat suivant. Moins tu es riche, plus tu payes.....
    http://2ccr.unblog.fr/2012/01/21/moins-tu-es-riche-plus-tu-payes/


    • hans 31 janvier 2012 14:36

      Oui c’est vrai aussi, de toutes manières c’est un enfumage total ce truc de coût du travail et charges etc.
      La vraie raison c’est juste que le service de la dette approche de 130 Mi donc il faut de l’argent dans les caisses, deux méthodes : 1) je dis aux créanciers que le taux passe à 1,5% dès maintenant ( il faut des corones)
      2) j’augmente l’impot , pas sur le revenu puisque la masse salariale baisse, mais sur le pain, et voilà


      • SaburoSakai 1er février 2012 09:45

        Cet article c’est le papa-maman de l’économie...ou comment être ignare en 20 lignes...
        La France est ruiné, vous comprenez ce que cela signifie ? RUINE
        Tous les comptes de l’état, sans exception, sont dans le rouge :
        Sécurité sociale : dans le rouge de dizaine de milliiards !
        Budget de l’état : dans le rouge depuis 30 ans
        Balance commerciale : dans le rouge la France ne vend plus rien
        Unedic : dans le rouge trop de chômage
        La France se vide depuis des années de ces industries, et maintenant de ces services.
        Les riches et moins riches, mais surtout les compétences quittent la France, comme je l’ai fait il y a des années, parce que la France n’offre plus rien en terme de perspective.
        Ce n’est pas en augmentant la TVA, les taxes ou papa-maman que cela changera quelques chose, car il faut un TRAVAIL DE FOND !
        Et ce travail de fond c’est la refonte du modèle social d’assistanat français : suppression du RSA, de la CMU, refonte des aides, réforme fiscale pour l’investissement....
        Si la France et les français veulent sortir de la médiocrité, il va falloir se bouger le cul et se prendre en main !!!


        • JL JL1 1er février 2012 10:26

          saburo,

          lobbyiste de la City, go home !

           smiley


        • Yvance77 1er février 2012 11:23

          Dis-moi crétin qui est à l’origine de cela, si ce n’est les système libéral qui a tout pillé ?

          La France reste un pays riche avec du savoir-faire et savoir faire-faire. C’est la répartition qui est à revoir triple buse


        • Ultraero Ultraero 1er février 2012 15:26

          On peut aussi supprimer l’école et la fonction publique en général, l’assurance maladie....bref on supprime tout, c plus simple...

          En écriant cet article, nous cherchons juste à trouver un nouveau système pour favoriser l’emploi en France vis à vis des entreprises qui sème le chômage dans notre pays en laissant une charge supplémentaires à celle qui décident de rester en France ou qui n’ont pas le choix...

          Nous pensons que le Chiffre d’affaire que réalisent les entreprises est la seule chose qu’elles ne peuvent pas dissimuler...

          C’est donc là dessus qu’il faudrait travailler....

          Se bouger le cul lorsque le pouvoir en place fait tout pour vous le garder vissé au siège...c dur !


        • Yvance77 1er février 2012 10:13

          Salut,

          La T.V.A. sociale c’est comme la T.V.A. à 5.5 %. Cela profitera à tout (enfin surtout à beurrer la tartine patronale) sauf à l’emploi.

          Ces connards de libéraux, ils ne peuvent s’empêcher de faire toujours les cadeaux aux mêmes.

          Qu’on les vire bordel !!!!


          • JL JL1 1er février 2012 10:25

            J’approuve totalement le principe,

            Les règlementations du passées ont fait beaucoup d’amalgames : il convient de tout remettre à plat et séparer dans mes charges payées par les entreprises, le bon grain de l’ivraie.

            Vous dites : "Cette taxe financera le chômage,(induit par la libre circulation des produits), la formation professionnelle ( nécessaire pour adapter nos salariés au nouveaux métiers, adaptation rendue nécessaire par la mondialisation), et la politique familiale (dont le sur coût est dû à la libre circulation des personnes)".

            Pour la politique familiale, je suis dubitatif. Il faudrait argumenter.

            Il va sans dire que les cotisations retraites doivent demeurer attachées aux salaires.

            Et surtout, il faudrait remettre en cause la distinction faite entre profits et charges salariales (salaires + différé) : les deux sont en concurrence dans un jeu à somme nulle, et l’on ne sait plus qui paie quoi en matière d’IS.

            Pour être plus clair, si les salaires sont des charges du point de vue de l’actionnaire, alors, réponse du berger à la bergère, les dividendes versés au capital sont des charges, du point de vue des salariés.


            • soubise 1er février 2012 15:57

              Au sujet des délocalisations.
              je pense qu’une entreprise qui paye ses salariés,ses charges et ses fournisseurs doit rester en vie et à l’intérieur de nos frontières.
              Il n’est pas normal que par le fait qu’elle ne rapporte pas au moins 10%, on la vide de tous moyens et on détruise cet outil.
              Le patron veut partir ,qu’il parte, mais contre le 1€ symbolique l’outil doit resté et éventuellement sous tutelle ou en coopérative.
              L’état se doit de laisser cet outil fonctionner coûte que coûte et par n’importe quels moyens de droit.
              Au moins le employés de ces entreprises maintenues n’iraient pas grossir le chiffre des sans emplois et leurs cotisations empêcheraient que le trou de la SS s’agrandisse chaque jour un peu plus.


              • Ultraero Ultraero 1er février 2012 18:11

                Il faut donc les dissuader de partir...
                Si demain les délocalisations sont pénalisées par cette taxe pour l’emploi, pas de problème, qu’elles partent, mais elles paieront pour les chômeurs qu’elles auront créés en France...

                Cette taxe en fonction du quotient salarial les incitera à relocaliser leurs productions...

                Car finalement, les délocalisations ne servent pas à nous fournir des produits moins chers à qualité égale, elle permettent de faire plus de marge qui profite à une minorité...


              • SaburoSakai 2 février 2012 15:44

                ’Les connards de libéraux’...cela donne le niveau de la discussion...
                Les Français sont incapables de réfléchir par eux-même, de ce prendre en main. Ils restent bloqués par leur idéologie marxiste de gauche...que l’état doit être puissant...
                Libéraux signifie ’liberté’, mais c’est trop compliqué à comprendre pour le cerveau attrophié des fromages qui puent...
                Tout le monde fuit la France...les entreprises, les riches, les compétences, l’argent...et il restera quoi au final ? la médiocrité...mais elle est déjà très présente.
                Et vu les candidats pour 2012, aucune chose que cela ne change, pire cela va s’amplifier...je reste bien au chaud ou je suis :)


                • Ultraero Ultraero 2 février 2012 19:06

                  restez où vous êtes, bien au chaud. surtout ne proposez pas de solution.

                  N’oubliez pas de saluer tous ceux qui se retrouvent au chomage à 50 ans après la fermeture de leur entreprise...dites leur bien de se prendre en main...


                • Mycroft 2 février 2012 17:40

                  Idée générale qui est en effet intéressante et pourrait, techniquement, réduire le déclin de notre balance commerciale.

                  La seule conséquence « négative » qu’on peut envisager (mais elle parait peu probable) c’est un refus, pour certains producteur, de vendre en France parce que cette vente ne serait plus rentable. Même si la France va mal, on en est pas là.

                  J’aimerais bien voir les avis contradictoire à ce niveau (en dehors des délires des anti-républicain qui, par dogmatismes, refuse simplement l’idée de l’intervention de l’état dans l’économie).

                  Reste à savoir si une telle mesure respecte les traités internationnaux que nous avons signé.


                  • Ultraero Ultraero 2 février 2012 19:02

                    En effet, si une entreprise qui produit à l’étranger décide de ne plus vendre en France, libre à elle, mais elle reste néanmoins une entreprise Française...

                    Etant donné que nous ne taxons pas les produits, mais le chiffre d’affaire, peu importe où elle produit et peu importe l’endroit où elle vendra...

                    Le fait est qu’elle sera alors désavantagée par rapport à une entreprise concurrente qui elle produit en France pour le marché Français et/ou étranger.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ultraero

Ultraero
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès