Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Uber, le Attila des transports routiers

Uber, le Attila des transports routiers

Décidément, Uber continue à défier les règles du monde des affaires, en affichant des pertes de 1,27 milliard de dollars au premier semestre 2016, pour 2 milliards de chiffre d’affaires. En clair, l’entreprise dépense plus de 3 milliards quand elle en gagne 2 ! Des chiffres extravagants qui en disent long sur les logiques à l’œuvre pour les modèles d’affaire des licornes

 

Là où Uber passe, la concurrence ne repousse pas
 
En effet, même si les marchés sont souvent exubérants et irrationnels, il y a quand même une forme de logique économique à ce qu’une entreprise lancée en 2009 fasse toujours des pertes aussi colossales tout en ayant une trésorerie de 8 milliards, lui permettant de racheter d’autres entreprises prometteuses, et en affichant une valeur estimée à plus de 60 milliards. En fait, les pertes de Uber sont surtout une illustration très parlante de sa stratégie, dans le sens où elles montrent bien l’agressivité de la licorne californienne pour écraser toute concurrence et lui faire rendre gorge. Car les marchés font justement un dumping financier massif, dont l’objectif est de faire table rase de toute concurrence, pour qu’à terme, les consommateurs n’aient plus que l’application Uber sur leurs téléphones.
 
Car quand Uber sera seul, alors, les chauffeurs n’auront plus aucun moyen de pression contre leur seul pourvoyeur de chiffre d’affaires et l’entreprise pourra leur imposer n’importe quelles conditions. L’objectif est le même pour les consommateurs, qui ne pourront pas faire autre chose qu’accepter les conditions léonines d’Uber quand l’entreprise aura liquidé la concurrence. D’ailleurs, la licorne californienne teste déjà ce modèle opératoire, avec la baisse de 20% de la rémunération de ses chauffeurs, ou les tarifs extravagants qu’elle impose au Réveillon. Malheureusement, cela sera sans doute encore bien pire le jour où les indépendants et les concurrents de Uber auront été poussés hors du marché du fait de son agressivité financière extrême, illustrée par le montant totalement effarant de ses pertes.
 
Attirés par les profits potentiels colossaux que devrait faire Uber quand il sera en quasi monopole, les marchés patientent et financent des pertes extravagantes. Ceux qui disparaissent ne disparaissent pas forcément du fait de leur inefficacité, mais du fait de la concurrence profondément déloyale des stars de la nouvelle économie. Et peu importe les dégâts qu’elles font. Aux Etats-Unis, 22% de la population en vient à cumuler deux emplois ou plus pour vivre, dont 31% peinent pourtant à joindre les deux bouts. Nous vivons une drôle d’époque où sont loués des barbares sous stéroïdes financiers qui détruisent les marchés où ils opèrent, amenant destruction et grande régression sociale, tout en refusant de contribuer à la société en utilisant toutes les grosses ficelles de la désertion fiscale.
 

Merci à Marianne de dénoncer l’arnaque de cette « économie du partage », qui est en fait celle de sangsues addictives, de coucous à la recherche de rentes que nos dirigeants laissent le plus souvent faire, d’autant plus que les autorités européennes ont déjà annoncé qu’il est interdit de les interdire

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 9 septembre 11:06

    Uber continue à défier les règles du monde des affaires, en affichant des pertes de 1,27 milliard de dollars au premier semestre 2016, pour 2 milliards de chiffre d’affaires.

    En tant que société de transport, ils ont pris modèle sur Air France et la SNCF smiley


    • Paul Leleu 9 septembre 22:06

      @Trelawney


      jusqu’à présent la SNCF remplissait une fonction de continuité territoriale... à savoir que les secteurs bénéfiques compensaient les secteurs déficitaires... afin que tout le territoire soit desservi. 

      Depuis de nombreuses années, les directives libérales ont détruit cette logique. 

      En effet, les « génies » de la gestion libérale ont décidé que les secteurs rentables devaient être libéralisés... et donc la SNCF perd son équoibre financier. 

      Mais au fond, cela n’intéresse personne... les français sont devenus (comme beaucoup d’autres) des petits pions du capitalisme totalitaire qui régit leur vie, leurs sentiments et leur horizon. Et donc tout ce que je dis n’a aucun sens, à l’heure où chacun est enjoint à « se vendre » comme une vulgaire prostituée à un patron ou un client. 

      Mais il faut circuler un peu dans les zones non-déservies par le système... pour visiter le dépotoire où viennent échouer les gens après ce pressage-de-citron. 



    • Trelawney Trelawney 10 septembre 10:22

      @Paul Leleu
      Après la guerre, on a nationalisé le train pour se doter dans l’urgence d’un système de transport capable de desservir la totalité du territoire. Seulement on a fait cela alors que l’automobile était en plein développement et a remplacé très vite tous les autres moyens de transports (fluvial, ferroviaire etc).

      l’automobile a changer l’idée même que l’on se fait des villes comme elle a changé le transport.

      Dans les villes tout est construit autour de la voiture et le centre ville n’est plus qu’un désert.

      Pour la continuité territoriale, la voiture, le bus et le camion sont de très loin le moyen de transport le plus efficace et économique.

      Hormis les trains à grande vitesse, et la desserte des banlieues de grandes ville, la SNCF ne peut plus concurrencer les autres moyens de transports et c’est pour cela qu’elle est déficitaire. C’est un fait. On maintient à flot cette entreprise car leurs employés forment un lobby puissant et c’est tout. Et c’est aussi pour cela que la SNCF sera toujours déficitaire


    • François Vesin François Vesin 9 septembre 12:06

      Éternel débat qui vaut pour tous les exemples de consumérisme aveugle :

      - qui est obligé de prendre les taxis Uber ?
      Dans un Etat qui laisse le Peuple livré aux vautours des mafias néolibérales
      parce qu’il en est lui même le plus fervent complice, plus que jamais chaque 
      citoyen a le devoir moral de refuser de consommer ces produits putrides qu’on
      lui présente comme la « modernité »  !

      La bulle Uber explosera si chacun s’interdit d’utiliser ses « services » comme 
      explosera la bulle politicienne si chacun s’interdit de voter pour ses marionnettes !


      • Le421 Le421 10 septembre 08:40

        @François Vesin
        Les cars Macron sont un peu le même système !!
        But final, achever de couler la SNCF (service public) et transférer le transport au privé.
        Pas d’illusion, dès que la bête sera crevée et que le monopole ira aux cars, les prix remonteront car il faudra bien amortir le matos !!
        En plus, question CO2, juste après la COP21, remettre une louche sur les routes est un beau foutage de gueule !!
        Et les milliers d’emplois créés théoriques, ils sont où ??

        Petit Macron aurait du racheter les pinn’s à Gattaz !! Avant qu’il ne les jette à la poubelle.

        Le système économique libéral, lorsqu’il n’est plus contrôlé (c’est à dire règlementé par le service public) devient fou et s’autodétruit.


      • Spartacus Spartacus 9 septembre 12:40

        A l’argent des autres....La hantise du souveraino-gauchiste archaïque....


        Le plus rigolo, c’est que les licences de taxi ont engendré un monopole, et qu’il accuse le marché libre de créer un monopole éventuel dans le futur.
        Le ridicule ne tue pas.....Heureusement.

        Le souveraino-gauchiste est devenu Nostradamus......
        Il sait mieux que le marché qui sera là demain. Qu’il est fort !

        Les milliards, c’est pas ton pognon. Va chier. 
        Les actionnaires mettent leur argent ou ils veulent.

        Va donc voir ailleurs et prend donc ton taxi sous licence en monopole de merde si tu souhaites. Personne t’en empêche.

        N’empêche donc pas les autres de choisir ce qu’ils veulent. UBER lui ne t’empêche pas de prendre la solution de transport que tu souhaites....

        • bourrico 7 9 septembre 16:34

          @Spartacus


          J’ai hâte de voir la mise en scène de ton spectacle, même si le texte est assez pauvre et primaire.
          C’est vulgaire et y a même pas une rime, pffff.


        • Le421 Le421 10 septembre 08:52

          @Spartacus
          A l’argent des autres....La hantise du souveraino-gauchiste archaïque....

          Je répondrais que l’argent des autres est l’obsession des libéraux droitistes archaïques...

          Le plus rigolo, c’est que les licences de taxi ont engendré un monopole, et qu’il accuse le marché libre de créer un monopole éventuel dans le futur.
          Le ridicule ne tue pas.....Heureusement.

          Là, étonnement, je vous rejoins !! Et pourquoi ?? Ben, tout simple. Le jour où vous verrez un chauffeur de taxi voter à gauche, faites-moi signe !!
          Les « droitos » de tout acabit ne respectent que la loi du plus fort tant qu’ils sont du bon côté de la trique. Dès que ça merde, on gueule. Voir la FNSEA qui se plaint de quotas laitiers en recherchant la production idiote et déraisonnée !! Pan dans la gueule ! Et si ils crèvent avec leurs fermes de 1000 vaches, ne me cherchez pas à l’enterrement. Non mais sans blague !!

          Les milliards, c’est pas ton pognon. Va chier.

          Ah ?? C’est de l’argent fabriqué par Dieu le père où c’est venu d’une production de richesses quelconque  ?? Il vient de Mars votre fric, Spartacus ?? Mars, un nouveau paradis fiscal !!

          Franchement, vous êtes incurable.
          Vos arguments disent tout et son contraire, avec, cerise sur le gâteau, un « va chier » caractéristique du type qui se sent « planté ».

          Mais, bien sûr, en tant que connard de gaucho, je n’ai pas la maîtrise de l’impolitesse et de la vindicte stupide. J’essaie d’être constructif. J’ai bien dit « j’essaie » !!  smiley


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 septembre 13:33

          Ce qui est effrayant, c’est le taux de pénétration de l’idéologie libertarienne liée à l’« économie de partage ». 

          Le discrédit accumulé par plusieurs générations de démagogues arrivistes et carriéristes (ce qui est lié mais différent) a amené une bonne partie de la génération des trentenaires en plein épanouissement productif, en même temps qu’ils sont la première génération à avoir intégré dès le berceau les nouvelles technologies, à gober les légendes urbaines sur la réuissite sociale type « start-up » et à mépriser ceux qu’ils considèrent comme des dinosaures et ne sont autres que leurs propres pères.
          Les débats dans les réunions de familles ont changé. Uber n’est pas un danger pour eux, mais un modèle, et leurs regards narquois dès qu’un argument leurs semble chargé des notions d’état de solidarité, de service public, en dit long sur l’efficacité de la communication martelée depuis quelques décennies par les medias dominants.


          • Spartacus Spartacus 9 septembre 13:54

            @Jeussey de Sourcesûre


            En fait ils ont juste intégré que la « sôôôôÖÖÖÖlidarité » n’est qu’une excuse pour spolier les uns aux dépens de ceux qui exercent le pouvoir, et que les services publics, les premier a en bénéficier sont ceux qui travaillent dedans.

            Ils ont bien compris que l’état est comme une multinationale de service, avec comme particularité de se faire payer cher par la force coercitive de l’impot, qui fournit des services pourris, des subventions aux copain et qui favorise ses ouailles à leurs dépens.....

            Que la gestion de l’état ils ont bien compris que la caste qui se prétend « sôôôôÖÖ¨lidaire » les a jeté du 100eme étage, et que les adorateurs collectivistes et « sôôôôÖÖÖO¨lidaires », ouvrent la fenêtre à chaque étage et disent....
            Vous avez vu cher jeune, la sécu, c’est génial, les dépenses publiques, les services publics c’est génial, regarde donc comment tu en profite a vive allure.....

            En oubliant de dire qu’en bas les vieux cons "sôôôÖÖÖOlidaires ne seront plus la

          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 septembre 14:02

            @Spartacus

            vous n’êtes pas obliger d’être vulgaire, désobligeant, ni d’insulter les gens.

            bonne chance pour votre cancer sans sécu !

          • Spartacus Spartacus 9 septembre 15:04

            @Jeussey de Sourcesûre

            Je n’insulte personne ad personam....

            La sécu n’a jamais soigné personne....Pas plus qu’elle n’a jamais construit un seul hôpital.

            C’est simplement une vulgate assurance dont les cotisations sont cachées dans un maelstrom de charges et les coûts cachés par l’absence de vue des facture, géré par gens que personne ne connait....

          • Jean Pierre 9 septembre 16:26

            @Spartacus
            Vous insultez de nombreux agents du service public en les traitant sans discernement de privilégiés et d’inutiles. Vos permanentes allusions à la « gamelle » n’a d’autre but que de déshumaniser des êtres humains. Vous croyez drôle un mode d’expression qui vous rabaisse vous même.

            Il a des abus dans la fonction publique, tout le monde le sait. Mais il a aussi d’innombrables agents qui font au mieux avec des moyens de plus en plus limités, avec des consignes de plus en plus absurdes, avec le dégoût de voir des supérieurs mieux payés qu’eux qui n’en foute pas une. Et il y aussi de plus en plus de personnes en emploi précaire dans la fonction publique contrairement a vos clichés simplistes
            Le procédé qui consiste à mettre tout le monde dans le même sac, à faire d’une infinie variété de personnes une catégorie homogène, et surtout homogène dans ses supposés défauts, comme vous le faites, fonctionne exactement comme un racisme. Il mérite le même mépris et doit être combattu de la même façon. Et je vous le dis alors que je n’ai pas été une seule seconde de ma vie dans la fonction publique.

          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 septembre 17:35

            @Spartacus

            «   les vieux cons »sôôôÖÖÖOlidaires "

            C’est une insulte, je la prends comme telle puisque c’est moi qui ai utilisé ces mots.
            Vieux con est une insulte.
            Bêler au lieu de parler se veut bêtifiant.


          • Spartacus Spartacus 9 septembre 19:18

            @Jean Pierre


            Vous n’aurez pas de « bon points ». Nous personnages de gôôôôche sommes tellement plus au dessus de votre vil morale...

            Les fonctionnaires seraient des intouchables et la contradiction est donc impossible ?
            C’est donc par là le monde des bisounours ? 

            Quel vil méchant qui ne nous dit pas que nous sommes utiles et in-dis-pen-sables....
            Diantre et fichtre !
            Voici venir le procès d’intention à la soviétique...Ou on vous fait dire ce que l’autre voudrait que vous ayez dit.

            Curieusement je n’ai jamais eu a mettre tous les gens dans le même sac....Il y a des fonctionnaires parfaitement conscients de l’iniquité et qui l’admettent.
            Mes propos sont toujours en corrélation avec le « statut » ce concept de l’iniquité.

            J’accusent ceux qui n’assument pas de dire qu’ils sont des privilégies statutaires. J’accuse les hypocrites qui s’expriment et sont dans le déni permanent....

            Et le misérabilisme qui fait cache sexe, les précaires sont des CDD non statutaires qui sont considérés comme des « sous-fonctionnaires » par les statutaires.
            Et quand on est « statutaire » avec des droits différenciés et supérieurs aux autres, est on bien placé pour surjouer le « racisme » ? 

            @de sourcesure
            Ad personam je n’ai rien contre vous. 
            Vous le prenez en le surjouant ;. Il y a à gauche assez de gens qui recherchent une reconnaissance sociale de martyr. N’en faites pas un de plus dans le misérabilisme.

          • Jean Pierre 9 septembre 20:17

            @Spartacus
            « Les fonctionnaires seraient des intouchables et la contradiction est donc impossible ? ».

            De nouveau vous ne pouvez vous empêchez de mettre toute une catégories de personne dans une seule et même catégorie que vous tenez à attaquer sans discernement.
            Faire d’une relative sécurité de l’emploi la priorité des priorités dans la hiérarchie des problème et y voir le summum de « l’iniquité » me parait suspect.
            Plus prosaïquement le capitalisme étant en crise (et souvent en crise de surproduction comme pour la sidérurgie mondiale par exemple qui, à force de brader, a accumulé actuellement 500 milliards de dette) le projet néolibéral vise a récupérer quelques marchés énormes comme ceux de la santé ou de l’éducation. Ce projet passe par la destruction des services publics concernés ce qui suppose leur sabotage d’une part et le dénigrement de leur action et de leur agents d’autre part. Votre haine pathologique du « statutaire », n’est que le résultat d’une manipulation de l’opinion publique et d’un travail idéologique dont vous êtes bien incapable de comprendre le sens.


          • Le421 Le421 10 septembre 08:58

            @Spartacus
            C’est simplement une vulgate assurance dont les cotisations sont cachées dans un maelstrom de charges et les coûts cachés par l’absence de vue des facture, géré par gens que personne ne connait....

            NOTRE Sécu, rembourse 70% des dépenses courantes alors que vos Mutuelles de merde remboursent 30% avec des cotisations exorbitantes !!

            Mais, évidemment, ce sont ces salauds de gauchistes qui l’ont créée.

            Ne vous inquiétez pas. Les gens comme vous aidés par les idiots de service sont en train de la couler.
            Ce sera une excellente étape vers la révolte.
            Et certains se retrouveront pendus par les gesticules !! Slip blindé recommandé.  smiley

            Planquez la mercos !!


          • Spartacus Spartacus 10 septembre 10:10

            @Le421

            Comparons donc, comparons donc, mais ce qui est comparable.
            Une équivalence secu est dite « mutuelle zero euro ».

            Les mutuelles à zero euro (que les expatriés sans sécu connaissent) qui remplacent à l’identique la sécu rembourse la part sécu et la part mutuelle.

            Par exemple une cotisation chez « Amariz » est entre 200 et 300€ pour un adulte par mois, quelque soit le salaire.
            Elle rembourse en totalité le médecin sans réduire de 1€, et à 100% les médicaments et prend en charge la totalité des dépassements. (suivez le lien pour voir les remboursements).

            Un Smicard paye en charges patronales et salariales partie santé et mutuelle obligatoire bien plus de 400€ sans le savoir.
            Sachant queceux qui ne sont pas au SMIC est indexé sur le salaire et leur constitue un prélèvement terrible.

            Oui la sécu est une arnaque....Mais il existe des gens qui ne connaissent rien d’autre et qui se croient malins a sortir des tissus de clichés absurdes....
            En général, ce sont ceux qui n’ont pas à penser à leur charges, et qui n’ont jamais remplis de fiche de paye.


          • Spartacus Spartacus 10 septembre 10:22

            @Jean Pierre
            Les syndicats Italiens ont manifesté dans la rue pour supprimer les statuts. Pas les Français....

            Voyez sur terre il existe des fonctionnaires qui ont conscience des iniquités.
            En France pas l’ombre d’un doute et d’une remise en question....

            La « destruction des »non- marché" public ne peut être que bénéficiaire pour la population.
            Les marchés de la santé publique est un monopole. La Suisse vous démontre que le marché privé est plus efficient.
            La retraite par répartition est une fraude pyramidale. Les Pays bas vous démontre que la capitalisation est bien plus adapté au monde moderne.
            Si les pays étaient capitalistes, les pays seraient gérés avec une balance dépences recettes à 0. Les banques en faillite ne seraient pas sauvées.
            Ce que vous nous vendez comme capitalisme, n’est que de l’interventionnisme d’état. Du socialisme.

          • Loatse Loatse 9 septembre 14:47

            Les problèmes des monopoles, ce sont les tarifs... Que ce soient la sncf, les taxis, ceux ci sont devenus prohibitifs pour de nombreux français..même occasionnellement.


            Il y a donc un marché à prendre.

            La clientèle qui utilise par exemple les « autocars macron » ( de 5 (prix d’appel) à 15 -20 euros pour traverser la france, n’aurait pas pu prendre le train et serait restée chez elle.. (exemple ma fille boursière qui se tape 13 heures de car pour rentrer lors des vacances) / le train « ouigo » qui vous mène à marne la vallée ou il faut prendre le rer pour rentrer sur paris puis changer de ligne pour arriver chez soi intra muros...(même avec la carte navigo, cela reste très avantageux soit le tiers d’un cout sncf) 

            avantageux mais éprouvant avec des bagages même à roulettes dans les escaliers des stations...ce que ne rechigne pas trop à supporter une clientèle jeune et peu argentée).

            Bref si chacun vise une clientèle particulière avec des prestations distinctes et cloisonnées (exemple les voitures de standing pour une clientèle très aisée, des taxis pour une clientèle des classes moyennes/ aisées et l’uber pop pour ceux qui sans cela bien que chargés comme des mulets et les pieds en compote auraient utilisé le métro, on ne peut pas parler réellement de concurrence déloyale...


            Il y aura toujours une clientèle espérant tomber à une station ou à la sortie d’un hotel sur le chauffeur parigot typique, avec la gouaille et l’accent voire la casquette, râleur dans les embouteillages (« eh alors, m’a p’tite dame, on va aux fraises ?! » :) .
            .
            Au moins les nostalgiques comme moi.. :) les touristes en quête de l’authentique vieux paris, aussi...

            Pourquoi ne pas tabler sur le « vintage » que recherchent ceux ci justement ? (les taxis parisiens avaient le toit rouge, dans d’autres pays ils sont tout jaunes avec un damier en frise). Se distinguer des transporteurs lambdas ?

            Aaaah le bruit des G7, comme un ronronnement dans la nuit de la ville qui ne dort jamais ! :)

            • Yaurrick Yaurrick 9 septembre 15:31

              @Loatse : tout dépend du type de monopole auquel on a faire : si c’est un monopole de droit (comme le sont les taxis ou toute profession liée à un numerus clausus), oui il y aura un problème de prix.
              Par contre si c’est un monopole naturel, la concurrence sera rapidement attirée par le signal des profits, et nécessairement les prix évolueront à la baisse.


            • Zip_N Zip_N 10 septembre 12:05

              Si Microsoft ou Facebook rachète Uber, ils pourraient encore diminuer les prix actuels (en diminuant temporairement leur profits) peut-être même que le transport deviendrait gratuit, vous auriez alors droit à un cadeau payé par les publicités pour vous remercier d’utiliser leur transports (t-shirt- casquette ou tablette pour les meilleurs clients). Ou peut-être qu’ils obligeront à porter la publicité du t shirt ou de la casquette pour la gratuité à bord du véhicule (avec puce électronique de vérification) Et quand le transporteur gagne suffisamment, il rachète Easy jet puis Costa croisière pour faire une flotte généralisée de transport gratuit pour les secondes classes.


            • JDCONSEIL 9 septembre 17:44

              On ne peut pas ne pas être d’accord sur le constat affligeant que vous faites.

              Mais engagés jusqu’au coup sur cette pente destructrice de toute solidarité humaine, que nous reste-t-il outre la révolution populaire ou le suicide collectif ? Comment lutter ? Comment aller plus loin que la certes nécessaire mais non suffisante dénonciation ?

              Ces fruits vénéneux de la nouvelle économie sont, de mon point de vue, quand même essentiellement le fruit du libéralisme économique où le marché dicte sa loi à tous les acteurs. Or qui défend le plus le libéralisme sinon la droite et la droite de la gauche...

              Alors voteriez pour Mélenchon cher Laurent ? 


              • zygzornifle zygzornifle 9 septembre 18:48

                avec la loi travail le gouvernement ubérise le monde du privé .....


                • Le421 Le421 10 septembre 09:00

                  @zygzornifle
                  70% des français désapprouvent et cet imbécile de Hollande croit que ça ne ressortira pas en 2017 !!

                  Il peut compter sur les gauchos comme moi pour lui rappeler !
                  L’escroc de droite avec le faux nez et les lunettes noires. Le fauxcialiste !!


                • JMichel (---.---.16.4) 10 septembre 02:55

                  Qui sont les personnes aux commandes d’uber ?


                  • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 13:53

                    vivement l’ubérisation de la vie politique LRPS que toute cette racaille, ces bandits de grand chemin, ce grand banditisme recroquevillé derrières les lois merdeuses qu’ils votent pour s’auto protéger se retrouvent au SMIC avec les même points retraite que dans le privé .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès