Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un coup de pouce aux ampoules basse consommation

Un coup de pouce aux ampoules basse consommation

L’Union Européenne prévoit l’extinction des ampoules à incandescence pour 2012. Mais les ampoules basse consommation restent chères. D’où une offre intéressante pour tester ces ampoules à moins d’un euro

Une bonne nouvelle pour ceux qui hésitaient : des ampoules basse consommation sont en ventes à 50 centimes chez le discounteur Brico-Dépôt, dans un partenariat avec EDF pour promouvoir ce qui est le futur de nos ampoules (Le Figaro). Un rappel : l’Union Européenne a récemment mis en place un calendrier qui interdit progressivement la vente des ampoules traditionnelles, dites à incandescence. Il nous reste en fait jusqu’à la rentrée 2012, soit 3 ans, pour passer de ces ampoules très peu économes (dont on dit parfois qu’elles font de la lumière parce qu’elles chauffent, plutôt que l’inverse !). Le blog Technologies propres rappelle qu’il s’agit à la fois d’un acte écologique avec 15 millions de tonnes de Co2 en moins, mais également économique avec une réduction de la facture d’électricité de 25 à 50€ ! Ci-contre, le tableau comparatif des émissions de Co2 par type d’ampoule, c’est à mon avis la dernière ligne du tableau, celle consacrée aux émissions de Co2, qui est la plus intéressante.

Comparatif-emissions-co2-ampoule-2008.jpg

L’opération de Brico-Dépôt est donc la bienvenue car les consommateurs sont pour l’instant réticents à adopter les modèles basse consommation : les ampoules sont sensiblement plus chères, et la luminosité n’est pas la même, elle est plus "lente" à atteindre son rythme de croisière (alors que parfois, on a pas besoin d’utiliser longtemps une lumière, comme dans les toilettes, la salle de bain ou les escaliers et autres lieux de passage dans les bureaux par exemple). Ce sont donc 2 ampoules pour 1€, histoire de tester un peu le terrain, car en principe ces ampoules nouvelle génération (dites fluocompactes pour certaines, FLC) coûtent 8€ l’unité contre 1€ pour une ampoule classique. Ceci étant dit, l’ampoule consomme moins et dure beaucoup, beaucoup plus longtemps (une durée de vie environ 8 fois supérieure). C’est donc un gain sur le long terme qu’il faut envisager.

Luc, Consommaction

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.84/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Karl-Groucho 3 août 2009 12:45

    Il semble que Brico dépôt aurait besoin de pub ? Et EDF, etc. ?

    En réalité, pour qui s’informe un minimum, les ampoules dites basse consommation...

    — Sont les ampoules les plus polluantes (vraiment extrêmement) au niveau de recyclage (et, imposture, c’est au nom du correctement écologique qu’on veut nous les fourguer).

    — Sont également extrêmement polluante au niveau électro magnétique (radiations). Selon certaines sources, elle seraient même dangereuses pour les porteurs de « pace maker ».

    Pas un mot de cela dans cet « article ». Comme c’est étrange...


    • impertinent3 impertinent3 3 août 2009 13:37

      Je suppose, Karl-Groucho, que vous n’avez pas de téléphone portable et que vous fuyez le Wifi comme la peste.

      Parce qu’ils me font bien marrer ces gens qui parlent des radiations des ampoules basse consommation et qui passent leur vie pendu à un téléphone portable, qui lui émet, au minimum, en permanence, 100 fois plus de micro-ondes qu’une ampoule qui elle n’en émet que durant, environ, une seconde lors de son allumage.

      Alors franchement, je préfère une centaine d’ampoules basses consommation émettant de faibles radiations durant une seconde à, au minimum, 1,5 m. de ma tête, à un téléphone portable émettant à 2 cm. de mon cerveau ou, porté à la taille, à 15-20 cm des testicules ou ovaires.


    • Marcheur 3 août 2009 13:39

      @ Karl-Groucho :

      Vos declarations sont exactes, a condition de ne tenir compte que des fluocompates (CFL).

      Les eclairages a diodes LED ont une duree de vie tres largement superieure (de l’ordre de 50000 heures), ne contiennent pas de mercure (et tres tres peu de polluants dit lourds) et ne generent pas plus de pollution electromagnetique qu’une incandescente « standard ».

      Cela dit, elles demeurent encore tres tres onereuses, helas.


    • Karl-Groucho 3 août 2009 14:30

      À Impertinent III :

      Étant, si possible, un minimum cohérent, non, pas d’insupportable ni de ouiphi. La vie est ailleurs. Non ? pas pour vous ?


    • Gabriel Gabriel 4 août 2009 08:13

      Il parait que cette pollution est due à ce que ces ampoules dégagent 10.000 fois plus de champ magnétique qu’une ampoule à incandescence. Déjà que l’on a des problèmes avec les antennes de téléphonie portable, il serait peut-être bon de prendre cela en compte

       


    • wesson wesson 3 août 2009 14:05

      Bonjour à l’auteur de cette publicité déguisée.

      « Ceci étant dit, l’ampoule consomme moins et dure beaucoup, beaucoup plus longtemps (une durée de vie environ 8 fois supérieure) »

      Consomme moins, il faut voir car en régime de chauffe, ça peut consommer autant. Pour des endroits donc ou on a besoin de lumière que pendant un cout instant, l’économie est bien moindre.

      Et concernant la durée de vie, il est fait mention de la durée de vie du tube, mais surtout pas de l’électronique qui l’alimente. Plus l’ampoule est rapide à s’allumer totalement, plus l’électronique est fragile, et dans tous les cas elle est TRES sensible à l’humidité. Résultat : la durée de vie réelle est en définitive inférieure à une incandescente normale notamment quand il s’agit d’un éclairage extérieur.

      Rajoutons à cela que la part d’électricité inhérente à l’éclairage privé représente moins de 5% de la consommation totale (autant dire une paille), et que ces ampoules fluocompactes n’ont aucune chance d’être fabriquée ailleurs que dans des pays à bas coût de main d’oeuvre, elles vont coûter des emplois en France.

      Et au total, nous avons un parfait greenwashing absurde qui nous fait adopter de force ces ampoules dont on s’aperçevra dans quelques années à quel point leur recyclage sera couteux et polluant.

      De toute manière, depuis l’additif plombé de l’essence imposé dans les années 1910 (au lieu de l’éthanol dont le défaut était de ne pas être brevetable) jusqu’aux batteries au lithium imposés pour les voitures électriques (alors que le NIMH est bien mieux mais utilisation bloquée par Chevron et GM), et en passant par l’abandon des consignes sur les bouteilles en verre au profit d’un recyclage bien plus couteux et consommateur d’énergie et de la filère du plastique archi polluante, tout, absolument tout ce qui est proposé au nom d’un mieux disant environnemental se résume à imposer une technologie plus complexe, plus couteuse, fortement copyrighté et qui se révèle au final bien plus polluante.


      • xa 3 août 2009 14:52

        Auriez vous plus d’infos à nous donner sur les batteries NiMH non utilisées (enfin si on ignore l’existence de la prius, du Rav4 ou de la civic hybride, qui prouvent qu’il y a moyen de contourner le brevet de Chevron) par rapport aux lithiums ?

        Parce qu’apparement, les lithiums n’ont pas d’effet mémoire, supportent des charges supérieures, supportent le dépassement de charge (qui est nuisible pour les NiMH), sont plus légères et offrent une autonomie plus élevée, ...

        Apparement, les seuls avantages du NiMH sont la capacité en terme de forts courants (ce qui permet une puissance disponible plus élevée donc un poids plus important du véhicule), et l’absence de problème en cas de surchauffe (on se souvient des batteries explosives), bien qu’il semble que ce problème ait été réglé sur les nouvelles batteries lithium.


      • Mmarvinbear mmarvin 3 août 2009 21:46

        "et que ces ampoules fluocompactes n’ont aucune chance d’être fabriquée ailleurs que dans des pays à bas coût de main d’oeuvre, elles vont coûter des emplois en France.«  : Bin merde alors... J’ai encore quelques emballages et je viens de voir que mes fluocompactes de marque sont faites en Moselle... L’ Allemagne nous a encore envahi et on en a rien su ???

        Blague a part, je sais pertinemment que les produits de basse qualité sont faits en Chine ou dans d’autres pays à esclaves. Mais vous pouvez participer au maintient de l’emploi en Europe en achetant français ou européen, et en délaissant les produits Made by Slaves.

         »jusqu’aux batteries au lithium imposés pour les voitures électriques (alors que le NIMH est bien mieux mais utilisation bloquée par Chevron et GM),«  : ce doit être aussi parce que les NIMH ne supportent pas le dépassement de charge et qu’elles ont encore un cycle de vie plus faible que les autres. Et aussi parce que les NIMH ont pour électrolyte de l’hydroxide de potassium, qui est un liquide vachement polluant et assez pénible à recycler. Mais bon on peut pas tout avoir.

         »et en passant par l’abandon des consignes sur les bouteilles en verre au profit d’un recyclage bien plus couteux et consommateur d’énergie et de la filère du plastique archi polluante"  : ça peut jouer peut-être... Mais la fin de la consigne vient surtout du fait que à la fin des années 70, les syndicats de producteurs de vins du pays ont eu l’idée saugrenue de créer des bouteilles différentes selon les grandes régions, pour une meilleure visibilité dans les rayonnages. Les industriels ont dès lors considéré que la consigne devenait moins intéressante financièrement, car moins rentable à cause du tri.

        Quand aux bouteilles plastiques, leur production est polluante certes, mais le recyclage se développe, de même que la réutilisation sous forme de textiles.

        Et puis il n’y a pas photo quand même... Entre une caisse de 6 bouteilles de verre de pinard à soulever et un pack de 6 coca en plastique, le poids à se trimbaler n’est pas le même !

        Faut vraiment ne pas avoir de vraie vie pour ne pas penser à ça aussi !


      • wesson wesson 4 août 2009 10:29

        @mmarvin,

        Bonjour mmarvin

        "Bin merde alors... J’ai encore quelques emballages et je viens de voir que mes fluocompactes de marque sont faites en Moselle... L’ Allemagne nous a encore envahi et on en a rien su ???« 

        et bien si vous cherchiez la provenance de l’électronique qui la compose, j’ai bien peur que vous ne tombiez ni sur la Lozère, ni sur mon Midi-Pyrénées adoré, ni même sur la région parisienne - et que vos entreprises bien française n’achètent leur composants de bases dans les pays ou ils sont »made by slaves« comme vous le dites si bien.

         »ce doit être aussi parce que les NIMH ne supportent pas le dépassement de charge et qu’elles ont encore un cycle de vie plus faible que les autres. Et aussi parce que les NIMH ont pour électrolyte de l’hydroxide de potassium, qui est un liquide vachement polluant et assez pénible à recycler. Mais bon on peut pas tout avoir.« 

        Entièrement tout faux pour les éléments de taille conséquente, et c’est même le contraire. La question se résume bel et bien à une dispute autour des copyrights. Mais prenons juste les faits techniques (source wikipedia VO et autres pour l’estimation du cout au Km) :

        * GM EV1 Generation 2, équipée de batterie NiMH (457 produites en 1999)
        Poids Total : 1319 Kgs dont environ 500 Kg de batterie
        Capacité de la batterie : 26.4 KWh @ 343 Volts (charge utilisable en totalité, 80% de charge atteignable en 1H, 100% de charge atteignable en 8H)
        Autonomie electrique : entre 121 Km et 240 Km par charge
        Valeur estimative des produits recyclées des batteries : $2500
        cout au Km : 0.15$

        * GM Volt équipée de batterie lithium ion (sortie prévue en 2010)
        Poids total : inconnu mais 170 Kg de batterie
        Capacité de la batterie : 16 Kwh nominal (8.8 Kwh utilisable car la charge doit être maintenue entre 30% et 85%)
        Autonomie electrique : 64.4 Km en cycle urbain
        Valeur estimative des produits recyclés des batteries : $0
        Cout au Km : 0.50$

        En fait, les batteries NiMH et Li-Ion sont globalement équivalentes à poids identique. La gestion de la charge est plus complexe sur une Li-Ion, et aussi plus consommatrice, et leur durée de vie ne dépasse pas les 5 ans. Concernant les batteries NiMH, leur durée de vie est beaucoup plus importante, au point que les GM EV1 GII produites en 1999 sont toutes en fonctionnement à ce jour, après 10 ans de bons et loyaux services. C’est d’ailleurs assez heureux car depuis 2000, GM ne fournit même plus les pièces détachées de ces voitures.

        Si GM a arrêté les EV1 c’est par décision politique car elle se révèlaient bien moins chère à l’utilisation et risquait de flinguer le marché pétrolier. Dès que Bush est arrivé au pouvoir et a fait sauter l’obligation qu’avaient les constructeurs de proposer des véhicules à propulsion alternative au pétrole, ils ont arrêté aussi sec.

        Et si toyota a dû abandonner ses RAV4 équipés de batteries NiMH après 8 mois d’exploitation, c’est bien parce que Chevron a intenté un procès visant à interdire à Toyota l’utilisation de ces batteries. L’affaire s’est terminé par une transaction à l’amiable ou Toyota a cessé toute fabrication, et a payé quelques millions de dollars à Chevron.

         »Et puis il n’y a pas photo quand même... Entre une caisse de 6 bouteilles de verre de pinard à soulever et un pack de 6 coca en plastique, le poids à se trimbaler n’est pas le même !

        Faut vraiment ne pas avoir de vraie vie pour ne pas penser à ça aussi !"

        Je pense avoir une vie qui n’est pas la votre et qui ne me permet pas d’en définir comparativement le degré de vérité. En particulier, mon échelle des valeurs persiste à me faire préférer une caisse de vin en bouteille verre plutôt que votre carton de beaujolais de cow-boy (le coca) dans son récipient en plastique.
        Et puis, une personne qui compare notre pinard au coca pour en préférer le second, comment puis-je lui parler sereinement !

        Buveur de coca va !


      • xa 4 août 2009 12:37

        « Entièrement tout faux pour les éléments de taille conséquente, et c’est même le contraire. »

        Vous pourriez préciser ce qui est entièrement faux ?

        La durée de vie d’un NiMH non utilisée est supérieure à une Li-Ion. Mais la capacité d’une NiMH n’a rien à voir avec la capacité du Li-Ion qui est actuellement la meilleure en terme poids / énergie.

        La NiMH est aussi sensible à l’effet mémoire, qui peut être corrigé par des cycles de charge ... au détriment de la durée de vie de la batterie. Il est donc déconseillé de recharger trop tôt une telle batterie, ce qui est un peu génant dans le cas d’un véhicule (s’il faut attendre d’être presque à sec, c’est pas génial). La LiIon n’a pas ce défaut.

        Ensuite, sur la EV1 et la Volt, il serait bon d’etre complet. Ainsi, l’autonomie de 64km de la Volt est une limitation, non pas de la batterie, mais de l’électronique. Cette limitation est induite par l’utilisation de 8.8kwh seulement sur les 16 de la batterie. Au dela de cette consommation, l’électronique enclenche le moteur thermique. L’EV1 ne disposait pas de cette limitation, et son autonomie théorique est basée sur l’utilisation totale de la batterie.

        On a donc bien d’un coté une batterie à 26.4 kwh / 500 kg, contre une batterie de 16 kwh / 170kg. A poids égal, la LiIon aurait une autonomie de 47 kwh. La LiIon est bien supérieure en terme de capacité. Par ailleurs, vous comparez la li de base, avec une NiMH déjà de seconde génération.

        A titre de comparaison, le bloc Liion de la Tesla fait 450 kg, stocke 53 kwh ... plus du double de la capacité de la NiMH de même poids. Alors le « globalement équivalentes à poids identique » me parait un peu osé.

        Ensuite, en terme d’autonomie kilométrique, difficile de faire cette comparaison. On ne connait pas le poids de la Volt, mais on sait que c’est une 4 places familiale qui embarque un moteur thermique en plus. L’EV1 est un petit coupé 2 place, avec une capacité de charge faible. Donc le poids de la Volt doit etre sensiblement plus important (elle est en tout cas beaucoup plus imposante en terme de taille). 

        Reste que l’abandon de l’EV1 n’est certainement pas un problème de brevet sur le NiMH puisque ce brevet appartient à GM ... Mais vraissemblablement un problème de marché.

        Je ne crois pas à la version « risque de tuer l’industrie pétrolière ». Je pense plus au problème « ce ne sont pas des GM ». Les modèles économiques en carburant (pour les US, pas pour nous) de GM (fin des années 90, début des années 2000) ne se sont pas vendus non plus : ca ne correspondait pas à l’image du groupe GM (des vans, des pickups, des 4x4, des voitures typées sport, ...).


      • wesson wesson 6 août 2009 21:55

        Bonsoir Xa, désolé pour la réponse tardive.

        Et bien justement en matière de comparaison il est bon de comparer ce qui est comparable.

        D’un coté nous avons des batteries NiMH bien réelles, qui ont 10 ans d’ancienneté, et dont le blocage sur les brevets à interdit tout développement.

        Et à quoi les compare t’on ? à des batteries Lithium-Ion qui n’existent pas encore, dans une voiture qui n’est encore que à l’état de prototype, et dont on se sait finalement à peu près rien. Tout en précisant que la génération d’après de ces batteries Li-Ion sera encore plus performante que leurs homologues NiMH d’une technologie vieille de 10 ans.

        En effet, la comparaison me parait bien hasardeuse pour le coup.

        Je vous concède toutefois que c’est un problème de marché qui a tué l’EV1, mais pas celui auquel vous semblez penser. Elle était trop fiable et pas assez consommatrice ce qui se traduit par une consommation moindre. Ce n’est que contraint et forcé que l’EV1 a été conçue par GM, et dès qu’il ne fut plus obligatoire de proposer un véhicule électrique au catalogue, du jour au lendemain tout a été arrêté, y compris le SAV des quelques modèles déjà vendus.

        Et géopolitiquement, le lithium est une ressource plus rare et plus contrôlée par les sociétés américaines que le nickel. Faire un embargo et de la spéculation sur le lithium, ça rapporte tout simplement plus !


      • xa 7 août 2009 11:13

        J’ai un peu de mal avec la batterie qui n’existe pas encore.

        Les LiIon sont sorties en 91, les NiMH en 90. Lorsque les premiers ordinateurs basés sur NiMH sont sortis, Sony a sorti des ordinateurs utilisant des batteries LiIon, d’une autonomie largement supérieure. Mais le prix étant trop élevé, cette techno a été laissée de côté pendant quelques années. Elle est redevenue à la mode lorsque l’autonomie est devenue trop faible, du fait de l’usage de composants plus puissants, mais plus gourmand.

        Dans l’industrie que je cotoie, on utilise depuis 4 ans des appareils sur batterie LiIon (ex : des robots industriels). Et pas des petits robots : des robots capables de porter un véhicule. Le choix LiIon s’est fait, justement, sur des histoires d’autonomie et de capacité à être rechargé n’importe quand sans pénalité (un robot fonctionnel une journée entière est plus intéressant en terme de production qu’un robot qui doit être rechargé toutes les 3h).

        La Tesla n’est pas hypothétique non plus. La batterie est basée sur la techno utilisée dans les ordinateurs d’il y a 3 ou 4 ans. Or les batteries LiIon ont fait d’énorme progrès depuis. Malgré ce retard évident, elle offre une autonomie nettement supérieure à l’EV1, avec un poids véhicule similaire.

        Alors la comparaison entre une batterie existante et une batterie hypothétique...

        Sur la spéculation, c’est l’argument qui tue. C’est celui qu’on finit par sortir. « c’est un complot du complexe pétrolier » ou « c’est juste de la spéculation ». Et si c’était bêtement un problème industriel ?

        Vous acheteriez un véhicule capable de faire moins de 120km en condition normale ?

        Curieusement, sur les 3 dernières années, c’est le Nickel qui montre les variations les plus élevées. Certes, si on regarde le lithium sur 6 ans, son prix a été multiplié par 10 ... par rapport à l’époque où justement on ne l’utilisait pas... De la spéculation ? Ou le reflet de son utilisation ?

        Sur 3 ans, son évolution est moindre, mais positive. On utilise de plus en plus le lithium, donc son prix monte. Classique.

        Si effectivement d’ici 2015, la production stagne, alors son prix devrait exploser. C’est sans doute l’origine de l’argument spéculatif : on crée le besoin en sachant qu’il y aura pénurie. Sauf qu’il existe des sources de lithium non rentables au prix actuel, mais qui le serait si le prix monte encore un peu. (Un peu comme les sables bitumineux pourle pétrole, il y a un prix minimal pour que certaines sources soient considérées comme des sources utilisables).

        Non, sérieusement, je pense que le non succès du NiMH, c’est le rapport énergie / volume. GM a utilisé l’argument brevet pour se réserver une niche. Mais ca n’a pas marché. Et pour moi, ca n’a pas fonctionner parce que l’autonomie était absente, et que les autres caractéristiques de la voiture n’avait rien d’attrayant.

        Je vous laisse votre idée du problème marché, mais jene vois pas pourquoi GM n’aurait pas vendu un véhicule économe sous la pression des industries pétrolières, alors que ses concurrents y arrivaient très bien.

        Enfin, j’aimerai que vous nous donniez un lien sur « l’obligation de faire un véhicule électrique » pour GM. Parce que je n’ai pas connaissance de cette obligation, et que je me demande pourquoi les autres constructeurs américains n’ont pas été soumis à cette obligation.


      • curieux curieux 3 août 2009 14:19

        J’avais mis des basse-consommation de 10 à 20 fois plus chères que les incandescentes. Remarque : elles duraient moins longtemps. Après avoir vu les rayonnements EM, je suis revenu aux incandescentes ; Tout ceci n’est qu’une arnaque


        • Polemikvictor Polemikvictor 3 août 2009 17:07

          D’ou vient le chiffre d’emission de CO2 ?
          Rappel notre energie electrique à base de nucléaire emet tres peu de CO2 !


          • Karl-Groucho 4 août 2009 21:56

            [À Monsieur Polémikvictor]

            . . . . .

            « Rappel notre énergie électrique à base de nucléaire émet très peu de CO2 »... Mais se contente de nous fabriquer d’invraisemblables quantités de poisons mortels dont la durée de vie, pour certains, dépasse le milliard d’années. Ah, ben alors, en voilà-t-y pas, du dur durable, eh ?

            Et empoisonner la Terre et les générations future rapporte gros.

            Et ceux que ça engraisse (qu’il en meurent d’indigestion, mais lentement) sont proche de qui ?

            Tiens, tiens tiens...

            Comme c’est étrange, n’est-il point ?


          • HELIOS HELIOS 3 août 2009 19:59

            J’abonde dans le sens général... je confirme, que dans mon ca, pas particulier du tout, les ampoules dites « basses conommations » , probablement «  fluorocompactes » ont une durée de vie a peine superieure aux ampoules « normales ».

            Ce qui diminue la durée de vie des ampoules a incandescence c’est la fragilité du filament qui au moindre choc se decroche de ses supports et se coupe rapidement..

            Comme tout le monde je m’engage volontier dans la reduction de la consommation energetique, mais pas n’importe comment : je ne choisi pas de changer de technologie uniquement parceque cela fait bien dans les salons.

            J’avais globalement bien accepté la mutation de ces ampoules et lorsque j’ai acheté les premieres j’etais fier comme d’artagnan en les montrant a ma famille. ( sourire en coin ;, épée a la ceinture pour pourfendre le gaspi, puis reverence chapeau bas) j’etais moins fier, comme artaban, lorsque j’ai constaté qu’elles ne duraient pas, qu’elles mettaient un temps fou a eclairer (je reconnais qu’il y en a qui marchent mieux maintenant).

            Recement je me suis amusé a mesurer leur conso réelle et quelle n’a pas été ma surprise de voir que les ampoules de « 11 watt » qui auraient du consommer 47 mA environ sous les 235 volt a ce moment la consommait 59 mA soit presque 14 watt... en regime continu. Bon c’est pas beaucoup, mais c’est plus de 25% d’erreur ! la pire fut une de 7 watt de forme torturée, E14 pour un chevet et qui consomme comme une « grande » c’est a dire pratiquement 14 watt aussi !
            J’ai eu aussi beaucoup de mal a mesurer leur conso a l’allumage, mais il y a une pointe assez importante heureusement courte.

            Voila... si vous avez d’autres experiences, faites en part.

            Bonne soirée


            • JoëlP JoëlP 3 août 2009 21:24

              Ces ampoules sot soit-disant garanties 5 ou 6 ans. J’en ai rapporter une grillée (noire au culot) au supermarket, elle devait avoir une toute petite année d’utilisation peu intensive. On me demande le ticket de caisse. Qui garde ses ticket 5 ou 6 ans ? Pas fou, j’en avais acheté une le coup d’avant, même marque « carrefour », ticket à peine lisible... Bref, après négociation serrée et menace de scandale public, ils ont accepté de me rembourser.


              • Mmarvinbear mmarvin 3 août 2009 21:47

                Ah oui mais c’est du Made By Slaves !

                Faut y mettre le prix mon gars !

                On a beau se plaindre de leurs pubs envahissantes, les marques, il n’y a que cela de vrai !


              • pigripi pigripi 4 août 2009 11:26

                Je rappelle que Bachelot a évoqué la possibilité d’interdire les centres de bronzage au vu dé récentes études concluant qu’elles sont cancérigènes.

                Or les machines à bronzer sont équipées d’ampoules fluo compactes.
                Non seulement, elles développeraient des cancers de la peau mais, en Scandinavie, des centaines de personnes ont été sérieusement brûlées dans des machines à bronzer.
                la cause était une surcharge en gaz due à l’absence de contrôle et de certification, de normes, de ces ampoules et à une erreur de la traduction en chinois du cahier des charges du distributeur européen.
                Actuellement, il n’y a aucun contrôle réglementé de la qualité des ampoules fluo compactes.

                Pour les LED ou DEL (diodes électroluminsecentes), les ophtalmo estiment qu’elles sont extrêmement nocives pour la vision et qu’elles peuvent entrainer la brûlure de la rétine.
                Pas parce qu’une diode en soi serait fatale mais le CSTB (centre de contrôle du bâtiment) a établi que le regroupement de ces diodes dans des lampes (ne pas confondre ampoule, unité d’éclairage et lampe, assemblage d’ampoules et de supports) dégageait des lumières parfois plus puissantes que les rayons du soleil.

                Bien sûr, en principe, on ne regarde pas le soleil en face et on peut imaginer que personne ne regarderait ces lampes en face volontairement mais comme elles sont utilisées pour la décoration et fixées aux murs ou au sol à proche portée du regard, on peut les fixer sans s’en rendre compte.

                Idem pour les ampoules bleues : la lumière bleue émet un spectre extrêmement fin susceptible d’endommager la rétine. Et là aussi, comme c’est joli et peu énerggivore, on en voit maintenant partout, même dans les rames de métro. Imaginer un bébé en poussette qui fixe pendant des dizaines de mintues la jolie loupiote bleue ....


                • Mmarvinbear mmarvin 5 août 2009 20:04

                  « Or les machines à bronzer sont équipées d’ampoules fluo compactes. »  :Faux. ce sont des tubes néon tout bêtes. Ils sont juste préparés de façon a laisser passer plus facilement les rayons ultraviolets.

                  "la cause était une surcharge en gaz due à l’absence de contrôle et de certification, de normes, de ces ampoules et à une erreur de la traduction en chinois du cahier des charges du distributeur européen.«  Quelle source ? J’arrive pas à trouver... Et tu crois pas que se foutre une demi-heure sous de telles lampes c’est aussi une raison valable de se faire cramer ?

                   »Pour les LED ou DEL (diodes électroluminsecentes), les ophtalmo estiment qu’elles sont extrêmement nocives pour la vision et qu’elles peuvent entrainer la brûlure de la rétine." : C’est n’importe quoi. C’est fixer une source lumineuse trop intense qui brule la rétine, indépendamment de l’origine de la lumière. Regarder fixement le soleil peut rendre aveugle. Et que je sache, le soleil n’est pas une LED...


                • ---mw@--- ---mw@--- 4 août 2009 12:20

                  Il faut un début à tout ! Cette idée d’ampoules à basse consommation n’est pas si mal que ça, il faut juste que les fabriquants s’améliorent et un jour on y ariverra à ne plus polluer du tout !

                   ;)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès