Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un gouvernement de, par, et pour les banques

Un gouvernement de, par, et pour les banques

Cinq ans après l’effondrement financier de 2008, la spéculation et la fraude qui ont causé le crash ont fait un retour en force aux États-Unis. Conséquence des 85 milliards de dollars imprimés et livrés aux banques chaque mois par la Réserve fédérale, les affaires sont en plein boom au casino de Wall Street. Les valeurs des actions atteignent des niveaux record comme les profits des banques, dans un contexte de salaires en déclin et de pauvreté massive.

Dans ces conditions, les banques ont poussé à ce que soient levées les restrictions pourtant très modestes qui pèsent sur la spéculation financière, tout en élargissant le domaine d’applicabilité des lois sur le renflouage public. Le but est simple : donner aux banques une capacité maximale à spéculer sans contraintes, tout en obtenant un maximum d’aides de l’État si, et quand, la bulle éclatera.

L’emprise des banquiers sur le gouvernement est tellement ferme qu’ils ne se contentent plus de laisser leurs politiciens vendus écrire les lois, ils ont commencé à les écrire eux-mêmes. Ce fut le cas pour un projet de loi qui est passé devant la Commission aux services financiers de la chambre des députés ce mois-ci, le projet HR 992, et dont 70 des 85 lignes du projet étaient tirées de recommandations faites par Citigroup, l’une des plus grandes banques américaines. Deux paragraphes ont été insérés pratiquement mot à mot depuis un email envoyé par la banque aux législateurs.

Même les dispositions qui ont été appliquées ont été affaiblies par la suite par les autorités de régulation à la demande des banques. En dépit d’une montagne de preuves – dont un volumineux rapport de 2011 de la sous-commission permanente du Sénat sur les enquêtes – indiquant que le crash financier de 2008 était directement lié aux infractions constantes de Wall Street, pas un seul responsable d’une grande banque n’a été poursuivi en justice, sans parler d’aller en prison.

Les géants de Wall Street émergent de la crise financière plus grands et plus puissants que jamais, et, comme le montrent les enquêtes du gouvernement sur les pertes de 6 milliards de dollars de JPMorgan l’an dernier, leurs activités ne sont que spéculatives et parasitaires, comme avant le crash.

Ces facteurs, combinés avec la vaste quantité d’argent frais injecté dans les marchés financiers par les banques centrales rendent un nouveau crash financier quasi inévitable.

Dans tout cela, le rôle du gouvernement a été de couvrir et de faciliter les crimes des banques, cherchant à créer une apparence de régulation tout en permettant à Wall Street d’agir en toute impunité.

La principale connexion entre les banques et le gouvernement, c’est le gouvernement Obama lui-même, qui, avec chaque nouvelle nomination, devient encore plus un gouvernement de, par, et pour l’oligarchie financière.

En janvier, Obama a nommé au poste de ministre du trésor, Jacob Lew, qui a gagné des millions de dollars en tant que directeur de l’unité d’investissements alternatifs de Citigroup, qui pariait contre le marché de l’immobilier pendant que celui-ci s’effondrait.

En mai, Obama a nommé Penny Pritzker, l’héritière d’une chaîne d’hôtels et une opératrice d’un fonds d’investissement, comme secrétaire d’État au Commerce. Avec un capital net de 1,85 milliards de dollars, Pritzker est la personne la plus riche de l’histoire des États-Unis à être membre du gouvernement.

Ces développements démontrent l’impossibilité de maîtriser les criminels financiers dans le cadre très limité du système politique actuel. Le gouvernement et les deux grands partis ne sont qu’à peine plus que des valets des banquiers, lesquels exercent une dictature sur la vie politique des États-Unis. 

André DAMAO

http://2ccr.unblog.fr/2013/08/02/un-gouvernement-de-par-et-pour-les-banques/

Lire également : LA FINANCE NOUS DICTE SA LOI

« Les peuples vénèrent les canailles qui les plument, ils y voient peut-être, pas tout a fait à tord, une garantie d’efficacité dans un monde qui ne jure plus que par le profit »…ZHOUANG ZHI


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Roosevelt_vs_Keynes 6 août 2013 09:24

    Bonjour l’auteur !

    Tout à fait d’accord sur le verre à moitié vide. Par contre, zavez oublié le verre à moitié plein ! :)

    Elizabeth Warren ridiculise Wall Street sur CNBC en défendant Glass-Steagall

    ou encore

    Le Financial Times exige un Glass-Steagall Global

    Quant à la France, il y a une proposition de loi pour http://www.couperlesbanquesen2.fr/ . S’agit que les citoyens indignés s’en emparent !


    • Roosevelt_vs_Keynes 6 août 2013 12:28

      En Allemagne, par exemple, il a été publiquement reconnu que c’est l’action du toouuuuut petit parti Büso - équivalent de Solidarité & Progrès en France - qui a imposé la question du Glass-Steagall dans le débat.

      Diantre ! Ca voudrait donc dire que c’est pas la faute aux « lobbyistes-qui-ont-trop-de-pouvoir-ouiin-maman-le-monde-est-cruel », mais que le sort du monde dépend de (davantage de) citoyens qui se bougent le derrière pour défendre THE principes qui emmerdent vraiment l’oligarchie.


    • Roosevelt_vs_Keynes 6 août 2013 16:24

      Faire l’autruche vous va si bien :)


    • Roosevelt_vs_Keynes 7 août 2013 09:10

      Ah, je pensais vraiment que vous le faisiez exprès. Alors je reprends.

      Ma réponse était :

      "que le sort du monde dépend de (davantage de) citoyens qui se bougent le derrière pour défendre THE principes qui emmerdent vraiment l’oligarchie."

      Sans l’action du mouvement larouchiste au niveau international depuis 2008 (campagne pour une Commission Pecora + campagne pour Glass-Steagall + campagne pour Nouveau Bretton Woods (repris par Hollande en septembre ’08 puis par Sarkozy 3 mois plus tard), personne ne parlerait de séparation bancaire aujourd’hui.

      Conclusion : si, au lieu de n’être que quelques centaines, nous étions rejoint par les milliers de citoyens qui se contentent de pleurer-parce-qu’il-y-a-trop-de-lobbyistes-ouiinn-maman-on-peut-rien-faire ; si ces derniers prenaient RDV avec leurs élus, sans relâche, pour exiger d’eux qu’ils poussent une vraie séparation bancaire, ça changerait (plus vite) la donne.

      Après, il y a les imbéciles qui pleurent parce que le monde est trop injuste, et qui donc insultent sur Agoravox.


    • Deneb Deneb 7 août 2013 09:44

      A interpeller son député, on prend des risques. Voir ce qui est arrivé à Jérôme Bourreau, un cas médiatisé, mais loin d’être le seul.

      De plus, avec la naïveté innocente d’un citoyen ordinaire, on ne fait pas le poids en face de la malignité et la perfidie d’une personne qui se moque complétement de nos revendications sauf si ça tombe au moment des élections et que le sujet soit susceptible de gagner des voix. Ne nous leurrons pas : ces gens ne représentent qu’eux-mêmes et leur seul but est d’être réélu : la soupe doit être délicieuse. Je vois mal quelqu’un d’honnête se présenter à une quelconque élection, sauf (ça peut arriver, mais c’est extrêmement rare) s’il est un adepte compulsif des rites et protocoles, doublé d’un immense talent pour traduire ses idées dans la langue de bois, un cas quasi-pathologique, mais il en faut pour tous les goûts.


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 6 août 2013 10:18

      CITI GROUP......GOLDMANN SACHS... FMI....BCE....AXE DU MAL WALL STREET-LA CITY...........HSBC...... BILDERBERG..

      que ces mots sont doux aux oreilles des BANKSTERS


      • Marc JUTIER Marc JUTIER 6 août 2013 12:17

        Merci pour cet article, mais

        Ne disons-nous pas tous la même chose ?

        Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, réveillez-vous ! : http://bit.ly/10hQCJg (6000 J’aime)

        12e article le plus lu depuis 365 jours : http://www.agoravox.fr/spip.php?page=palmares&d=365 (18000 visites)

        Il serait peut-être temps de faire quelque chose ? non ?

        Foutre un bon coup de pied au cul des banksters ! par exemple ?

        - Pétition « Pour que l’argent serve au lieu d’asservir » : http://chn.ge/MMb6En (905 signataires)

        - Le programme « Non-violence et force de la vérité » version abrégée : http://bit.ly/13yXkeO (50 pages, 276 000 caractères, 200 liens)


        • Roosevelt_vs_Keynes 6 août 2013 12:31

          Ouep, mais avec un mode d’emploi précis et qui tape là où ça fait mal, ce sera ’achement plus facile de faire passer « l’humain d’abord » :)


        • Croa Croa 6 août 2013 15:01

          Ce site est mal fait : Pas sûr que votre signature soit correctement enregistrée !

          Mais bon, c’est bien d’essayer... De toute façons les pétitions finissent toujours au panier !


        • rototo 6 août 2013 19:15

          C’est bien joli de vouloir faire quelque chose, faudrait encore le pouvoir. Tout le monde serait d’accord avec cet article, et apres ? quelles sont les options ? aller manifester ? du temps perdu pour rien, on sait ce que ca donne. tout ce qui reste a faire c’est d’attendre que les gens n’aient plus rien dans le frigo comme en Grèce, pour espérer un mouvement de masse et meme la rien n’est garanti. Quand on voit comment les grecs ont tout accepté ben il parait évident que le peuple n’est pas du tout craint par les politiques . perso je ne vois pas trop de solutions .


        • manech42 manech42 8 août 2013 22:23

          pour rototo

          Je fais partie d’une génération qui en avait dans la culotte, je suis toujours descendu dans la rue pour défendre ma condition d’ouvrier, j’ai du courir très vite pour échapper aux voltigeurs et autres CRS mais toujours j’ai recommencé à manifester, il n’y avait pas grand’chose dans l’assiette mais la grève continuait jusqu’à obtention de nos revendications, on a cassé des gens à Le Pen qui voulaient casser la grève, monté sur les toits de notre usine ( Manufrance à st Eienne ) pour bombarder les flics qui poireautaient en bas, aligné des fusils de chasse armés à chaque fenêtre quand le préfet a lancé l’ordre d’expulsion, on a jamais été expulsés. Les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas les couilles de leurs anciens et les patrons le savent très bien, ils en profitent allègrement, cessez de vous plaindre et battez vous, c’est votre seule et unique chance de vous en sortir !

        • Pyrathome Pyrathome 6 août 2013 13:49

          la spéculation et la fraude qui ont causé le crash ont fait un retour en force aux États-Unis....
          .

          En fait, toute cette comédie n’a jamais cessé, ce sont toujours les mêmes crapules qui jouent au monopoly sur le dos des peuples...
          Rien n’a été fait, à part deux ou trois lampistes, les vrais responsables sont toujours dans la nature à s’affairer à continuer à plumer tout le monde....


          • cardom325 cardom325 6 août 2013 19:55

            ce qui est étonnant , cher Robert, c ’est que certains, par exemple notre éminent bouffeur de fonctionnaires Spartacus et ses acolytes pourfendeurs de dépenses publiques , n’interviennent jamais pour donner leurs opinions sur le Monopoly Géant ......serais ce a l’insu de leur plein gré , cautionnent ils sans oser le dire ?

            Qui ne dit mot consent non ?

            Votre article constatent des faits indéniables, mais ne vous faîtes pas d’illusions, quand le grand chaos arrivera , ce sera encore les banksters qui tireront les marrons du feu et iront ramasser à bas prix tous les biens des failliteux avec leur monnaie de singe
            comme disent nos amis suisses, quand on voit ce qu’on voit , et qu’on entend ce qu’on entend, on est bien contents de penser ce qu’on pense


            • gruni gruni 6 août 2013 20:53

              « un nouveau crash financier quasi inévitable »

              Et qui va payer ! 
              Quand ce système totalement délirant s’écroulera-t-il définitivement ?

              • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 8 août 2013 16:48

                gruni,
                Bonne question !
                A force de jouer avec la planche à billets, la fausse monnaie et en émettre en quantité astronomique, la fin de l’histoire sera une cata planétaire...

                La seule question en suspens, c’est la date.

                On s’en rendra compte quand il ne sortira plus un billet des DAB.

                Enfin si Bruxelles ne nous a pas avant , fait le coup de Chypre, de nettoyer soigneusement nos comptes en banques et notre Livret A...

                Hollande vient de prêter 30 milliards aux banques, sur l’épargne des Français, qui devait servir à construire des logements sociaux... , un bon début, non ?


              • Cedric Citharel Cedric Citharel 6 août 2013 20:54

                La guerre économique a été perdue et nous vivons sous l’occupation financière.

                Les banques gouvernent le pays et les politiciens ne sont plus que leurs porte-paroles.
                Pour comprendre comment elles s’y prennent, lisez On les croise parfois de Cedric Citharel.
                Et entrez enfin dans le camp de ceux qui savent.

                • COLLIN 7 août 2013 01:30


                  « La guerre économique a été perdue et nous vivons sous l’occupation financière. »

                  Vous avez parfaitement résumé la situation.

                  Je pense,malheureusement,que la seule issue à ce système passe par la mobilisation de la force,par l’usage de la violence,mais avec un rapport de force favorable.

                  Or,les banksters ont déjà tout prévu....ils disposent des « politiques » qui disposent de la force publique...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès