Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un ministre qui déraille...

Un ministre qui déraille...

SNCF, 4 lettres pour un symbole national du service public auquel la France est attaché depuis longtemps, mais aussi parfois l’objet d’incohérences, dues souvent au ministre des transports.

Récemment, une nouvelle affaire éclatait avec la commande de trains non adaptés aux quais de toutes nos gares, ce qui va provoquer une dépense de plus de 50 millions d’euros

Pourtant droit dans ses bottes, Frédéric Cuvillier, secrétaire d’état aux transports affirme qu’il n’y a pas eu d’erreur dans les commandes de trains par la SNCF, et que tout ça est « la faute à l’Europe » qui s’est mis logiquement en tète de normaliser la taille des quais, mais on est sur d’une chose, il faudra raboter un millier de quais. lien

Jusqu’à ce jour, la taille des quais était variable à quelques centimètres près, rappelle-t-il, sauf qu’il aurait mieux valu, en haut lieu, mettre tous ces quais aux normes avant de commander les nouveaux trains.

Mais que sont 50 millions face aux milliards que le ministre envisage de gaspiller pour mettre en route des grands projets inutiles ?

L’un des désastres annoncés les plus calamiteux est le Lyon-Turin.

Il va provoquer un gaspillage d’au moins 30 milliards d’euros, sans le moindre espoir de rentabilité.

En 1997 les opposants au projet avaient pu, grâce à une expertise indépendante financée par la région Rhône-Alpes, démontrer que le bien fondé du projet était loin d’être prouvé. lien

Quelques années après, la table ronde sur le fret ferroviaire organisée par les opposants à Brégnier Cordon (Ain) était arrivée à la conclusion que, si les transporteurs n’étaient pas hostiles au fret ferroviaire, ils n’entendaient pas l’utiliser parce que trop lent et trop cher, en deux mots : pas fiable.

Il fallait pour les convaincre une technologie novatrice qui permette de charger et décharger les marchandises en moins de 6 minutes, franchir des pentes d’au moins 3%, et rouler à bonne vitesse, ce qui est possible aujourd’hui grâce à R-Shift-R, une technologie qui a obtenu récemment le premier prix de l’innovation en matière de transport. lien

Il faudrait aussi transformer le réseau existant pour en supprimer la quasi-totalité des nuisances, suivant la technologie développée au Brenner, en Autriche. lien

Aujourd’hui, la SNCF a agrandi le tunnel ferroviaire du Fréjus, afin de permettre les convois de fret, et elle entend moderniser la ligne existante, mais il faudrait aller au-delà des quelques transformations prévues en engageant une petite partie de l’argent nécessaire au Lyon-Turin.

Le 23 janvier 2010, tous les opposants aux grands projets inutiles imposés se réunissaient à Hendaye, publiaient une charte, et le Lyon-Turin y était en bonne place. lien

Le 10 décembre de la même année, les opposants alertaient la Cour des Comptes, lui donnant par courrier tous les éléments prouvant que le projet était surestimé en ce qui concernait le nombre de voyageurs transportés et le fret espéré, et qu’il était sous estimé sur son cout : 12 milliards pour les promoteurs, et 26 milliards selon les opposants.

Ils indiquaient aussi que la ligne historique était, pour le fret, largement sous exploitée (18% de ses capacités), et qu’au lieu de l’augmentation exponentielle du fret affirmée par les promoteurs du projet, celui-ci stagnait depuis des années.

Et c’est en 2013 que la même Cour des Comptes publiait un rapport indiquant que le projet Lyon-Turin devait être remis en cause confirmant les dires des opposants.

Extrait :

Constatant que «  les couts prévisionnels sont en forte augmentation. L’estimation du cout total est en effet passée, en euros courants de 12 milliards d’euros en 2002 à 26,1 milliards d’euros (…) le risque de saturation des infrastructures existantes n’est aujourd’hui envisagé qu’à l’horizon 2035. Enfin, associée à une faible rentabilité socioéconomique, la mobilisation d’une part élevée de financements publics se révèle très difficile à mettre en œuvre dans le contexte actuel ». lien

A cette lecture, le député Dominique Dord, constatant la convergence de cette analyse avec celle des opposants, décida de ne plus soutenir ce projet, évoquant un « abus de confiance  ». lien

Dans la foulée, il proposa entre autres « de rénover la ligne historique pour les marchandises le long du lac du Bourget, de la caréner et la couvrir afin d’en réduire les nuisances pour un cout estimé de moins de 700 millions d’euros loin des 30 milliards du Lyon Turin  ». lien

Avant ça, il y avait eu le rapport « mobilité 21  » présidé par le député Philippe Duron. lien

Extrait : « la commission considère que la dimension européenne et singulièrement l’inscription au réseau européen de transport (RTE-T), malgré toute son importance, ne peut être le seul critère déterminant dans l’établissement des priorités. D’autres aspects sont à prendre en compte tels que la lutte contre la fracture territoriale, l’amélioration du transport du quotidien, la contribution à la transition énergétique et écologique ou encore les performances économiques et sociétales  ». lien

Faisant le tri parmi les 70 projets à 245 milliards contenus dans le SNIT (schéma national des infrastructures de transport) la commission rejetait à plus tard le projet. lien

Elle l’a en effet considéré comme « non prioritaire  ». lien

Considérant que ce projet pharaonique n’était pas finançable, elle signait implicitement la fin de ce grand projet inutile.

Mais il y a mieux.

Récemment on apprenait qu’une commission, voulue par le parlement européen, chargée d’analyser ce projet, publiait un rapport resté confidentiel jusqu’il y a peu, dans lequel elle conseillait d’abandonner le volet fret du projet, et de valoriser la voie historique, enlevant ainsi au projet le peu d’intérêt qui aurait pu lui rester. lien

Dans ce rapport on pouvait en effet lire à la page 11 : « les participants sont convenus de la nécessité de réactiver la ligne existante pour qu’elle devienne l’axe ferroviaire principal pour le transport des marchandises entre la France et l’Italie ». lien

L’information fut donnée par le site «  Reporterre », animé par Hervé Kempf, l’ancien patron du journal « Le Monde », et elle provoqua de la part de la commission européenne une réaction pour le moins surprenante, puisque, contre toute attente, deux jours après cette publication, elle affirmait son soutien au projet lien

Dans la foulée, le ministre des transports vient de valider l’ouverture du chantier, alors qu’il avait fait savoir que : « le gouvernement suivrait les recommandations du rapport de la commission Mobilité 21 ». lien

Décision pour le moins surprenant d'autant que les opposants au projet ont déposé un recours suspensif en Conseil d’Etat, (lien) lequel vient de le valider, donnant 3 mois à l’état pour répondre point par point aux objections des contestataires.

Auparavant, ils avaient porté plainte pour pratiques douteuses, mettant en doute la sincérité de l’enquête d’utilité publique. lien

Plus grave, il faudrait s’interroger sur le financement de ce chantier, qui avance depuis 20 ans à la vitesse d’un tortillard.

Depuis tout ce temps, les promoteurs n’ont toujours pas réussi à boucler un budget, et « les possibilités de financement n’ont jamais été aussi floues  » comme l’affirme Lionel Steinmann dans les colonnes des « Echos », ajoutant : « la recherche d’économies tous azimuts ne semble guère propice à un engagement direct du budget de l’état (…) si le gouvernement tient vraiment à ce projet, il lui faudra trouver des réponses d’ici à février 2015  ».. lien

Décidément ce gouvernement ne cesse d’étonner.

Il vient de se prendre une deuxième claque à l’occasion des élections européennes, touche le fond de l’impopularité, ne cesse de faire le contraire de ce qu’il promettait, et valide un projet pharaonique et inutile de 30 milliards alors que les dettes s’accumulent dans le pays, et que la misère ne cesse de gagner du terrain.

Comme dit mon vieil ami africain : « celui qui avale une noix de coco fait confiance à son anus  ».

Le dessin illustrant l’article est de Raymond Burki

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le caillou dans la chaussure

L’autisme au pouvoir

Le béton pourri du Lyon Turin

L’odyssée des No Tav à Lyon

Lyon Turin, une affaire de gros dessous

L’Ayrault port de la honte

Lyon Turin, un chantier bien occupé

Lyon Turin, un mensonge régional

Chimilin ne veut pas mourir

Le fret ferroviaire sur une voie de garage

Le malheur est dans les prés

Un train peut en cacher un autre

Ils n’arrêteront pas le printemps

Réussir le fret ferroviaire

Le TGV Lyon Turin est un projet ringard, prétentieux et couteux.

100 000 à dire NON !

Un enfer au Paradis

Un débat qui déraille

Vite et bien ne sont pas compatibles

Des trains sans entrain

Fret, la nouvelle bataille du rail

Une autoroute sans camions

Le blog des opposants est sur ce lien


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 30 mai 2014 09:10

    Ou il est nul ou il est énarque, je ne vois pas d’autres explications.......


    • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 2014 11:31

      zygzornifle

      il est possible qu’il fasse partie des deux catégories à la fois.
       smiley

    • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 1er juin 2014 00:39

      il est possible qu’il fasse partie des deux catégories à la fois.

      Ou tout simplement une histoire de rétro-commissions.

      Cest une spécialité dans les partis politiques Français depuis de nombreuses années. d’où les coûts pharaoniques de certains « grands travaux » : Le stade des Alpes en est un bel exemple, imposé au forceps par Michel Destot (PS, tiens tiens) aux Grenoblois qui n’en voulaient pas.

      Avant il y avait un beau parc, avec une grosse maison en rondins de bois façon « cabane au Canada » et un bel étang avec des cygnes. Génial pour les gamins le mercredi après-midi.

      Il y avait aussi un grand parking gratuit qui a été gazonné pour enfumer les z’écolos (les rares places restantes devenant payantes d’ailleurs - Vinci a été très content !!!)...

      Le coût initial a fait mach2 car ils avaient « oublié » que Grenoble est construit sur des marécages (il suffit de planter un tuyau dans le sol pour faire un puits) et surtout ils avaient « oublié » qu’un énorme collecteur d’égouts passait pile sous le futur stade. Il faut arrêter de prendre les gens pour des cons.

      Il faut bien payer les campagnes électorales, ce n’est pas avec les limites légales imposées par les frais de campagnes qu’on peut « décemment » être élu avec de belles pubs attractives et des agences de comm’ efficaces !!!


    • gaijin gaijin 30 mai 2014 09:49

      salut olivier
      toute cette histoire est au fond représentative de l’ incapacité dans laquelle nos dirigeants sont de changer de direction .....
      10, 20,30 ans plus tard..... quoi qu’il se passe on continue inlassablement a promouvoir les mêmes absurdités. comme le démontre l’actualité politique récente ils sont autistes.

      le train est symbolique on parle d’ailleurs du « train du progrès » : on avance quoi qu’il arrive sans chercher a savoir ou on va ni pourquoi ....on avance pour avancer. le train participe du mythe de la croissance qui naît avec la conquête de l’ouest et l’industrialisation et ce n’est pas un hasard si le premier film a l’invention du cinématographe montre un train qui entre en gare.
      le train est l’emblème de l’époque moderne : on cherche a se déplacer sans efforts mais sans chercher a savoir s’il y a quelqu’un aux commandes .....


      • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 2014 11:33

        gaijin

        c’est vrai qu’il y a quelque chose de fortement symbolique la dedans.
        hollande avait la bonne locomotive, mais il a pris assez vite la mauvaise voie...
        de quoi nous laisser sans voix... et lui en faire perdre.
        merci pour ton commentaire allégorique.

      • gaijin gaijin 30 mai 2014 13:01

        ça c’est sur il est sans voix et ça risque de durer ......
        ça lui apprendra a se dévoyer !


      • Fergus Fergus 30 mai 2014 17:48

        Bonjour, Gaijin.

        Une affaire choquante, certes, mais qui n’est pas une première, la chose étant déjà arrivée en IDF il y a quelques années.

        Le plus cocasse est que nous ne sommes pas les seuls : à Montréal, il a fallu raboter non les quais, mais la voûte des tunnels pour permettre le passage des nouvelles rames de métro Bombardier !


      • soi même 30 mai 2014 11:49

        La SNCF est comme les impôts un maquis d’incompétence réforme.
        Posons nous la question, à qui profite le crime ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 2014 13:05

          soi même 

          suggérez vous que les mafias soient derrière tout ça ?
          j’y pensais...
           smiley

        • soi même 30 mai 2014 13:16

          Je pense pas un instant à cela, quoi que, quand on oriente l’éducation dans un sens, c’est bien qu’il y a bût non avouer qui est à la manœuvre !
          A moins que vous entendez par mafia, synonyme d’égoïsme ?


        • Xenozoid Xenozoid 30 mai 2014 13:23

          la mafia, n’est que le produit le moins hypocrite du capitalisme,direct et sans options,TINA,on se demande pourquoi ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 2014 17:53

          pourtant, du coté italien, l’implication de la mafia dans ce projet a déjà été prouvée !


        • Xenozoid Xenozoid 30 mai 2014 18:08

          j’ai d’ailleur plus de respect pour les maffia qui en dehors de toute politique, sont au moins bien plus direct que les scandés des élections,mais bon c’est mon probléme,appeller un chat un chat, n’a rien de péjoratif, le capitalisme est une maffia,voila


        • Gabriel Gabriel 30 mai 2014 11:56

          Bonjour Olivier,
          L’incompétence ajoutée aux marchés truqués donne des résultats surprenants ! Avec les dépenses de la gabegie des achats de l’état et les surfacturations (fausses factures) dues aux favoritismes (les copains et les coquins) nous pourrions boucher allègrement le trou de la sécu et celui des retraites. Nous avons à faire (Droite comme gauche) à une mafia à la solde de lobbies appuyé par une ribambelle de fonctionnaires qui s’en foutent et se servent au passage. Renseignez vous sur le prix d’un marteau ou d’un balai dans leurs services, vous seriez surpris alors imaginez les marchés de plusieurs millions d’euro. Regardez autour de vous chaque petites communes y va des ses ronds points, demandez en le coût et jugez en l’utilité..


          • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 2014 12:58

            Gabriel

            pas mieux
            ceci dit, quelques ronds points, supprimant les longues files d’attente, sont une bonne idée, mais comme vous le dites, certains fleurissent un peu n’importe où, et l’on peut s’interroger sur leur utilité.
            à+

          • Xenozoid Xenozoid 30 mai 2014 12:35

            On avance, on avance
            Sans savoir où l’on va,
            Par dépit, faut choisir pour contourner le pire.

            Ca va être dur, je crois
            Entre l’utile, le nécessaire,
            Le geste futile ou le doigt contestataire.

            On avance, peur au ventre,
            En toute sécurité,
            Mais si la peur fait bouger, elle fait rarement avancer.

            Si la peur fait bouger, elle fait rarement avancer,
            Ca va être dur mais je sais déjà,
            Ceux qui n’auront pas ma voix.
            Ceux qui n’auront pas voix.

            Ca va être dur, tu vois ,
            Le même refrain répété
            Chacun se la joue solo histoire de s’afficher.

            On avance, ça balance
            C’est l’image avant tout,
            La pensée est en berne quand le discours reste flou.

            Ca va être dur, je vois
            Dans le marc d’un café,
            On n’y voit jamais plus clair que dans la boue des affaires.

            On avance et méfiance
            À l’approche de la date,
            Au vote à réaction dans la dernière ligne droite.

            Si la peur fait bouger, elle fait rarement avancer
            Ca va être dur mais je sais déjà,
            Ceux qui n’auront pas ma voix.
            Ceux qui n’auront pas ma voix

            c’est pas de moi,no one is innocent.la peur


            • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 2014 12:59

              merci Xeno

              joli pastiche.
              j’apprécie.

            • Xenozoid Xenozoid 30 mai 2014 14:00

              y’a tellement de combats,la division regne.la parano,.les zombies,les non dits,le doigt


            • claude-michel claude-michel 30 mai 2014 12:58

              A l’école..les problèmes de trains étaient plus facile que maintenant+++


              • gaijin gaijin 30 mai 2014 13:02

                et au train ou vont les choses ça n’est pas prêt de changer


              • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 2014 13:03

                claude michel

                vous faites allusion au problèmes de robinets qui fuient, et de baignoires trop remplies ?
                on est en plein dans le sujet.
                le raz le bol d’un coté, et les robinets largement ouverts
                 smiley

              • BOBW BOBW 30 mai 2014 13:38

                Et les vaches bucoliques dans les champs ,qui les regardaient passer ? à NDL ,on n’en verra plus beaucoup,chassées par les « poulets » aux ordres des bétonneurs !...


              • bakerstreet bakerstreet 30 mai 2014 15:44

                Voici l’époque où les trains trop larges, ne parviennent plus à rentrer en gare. Ou bien le contraire. On ne sait plus de quelle coté la fumée des train s’’en va. D’ailleurs ils ne fument plus, les trains.

                Même si tout cela est diététiquement incorrect, et écologiquement, me vient la nostalgie du charbon, et du saucisson qu’on mangeait dans les compartiments, en filant à une allure assez raisonnable pour voir les vaches manger dans les prés.

                Les vaches, même s’en vont, du coté de la ferme des Millevaches, vivre dans les grands ensembles. A cause des salles de traite et du ciné !

                Pourtant que la campagne est belle ! Comment peut on s’imaginer que l’automne pourri est arrivé.

                La nostalgie vous condamne d’une façon imparable. Tant pis, j’assume, je tiens à être un vieux con. J’étais déjà de toute façon un jeune !


              • alinea alinea 30 mai 2014 13:26

                Je dois dire que j’apprécie ta persévérance ! je suis convaincue depuis si longtemps... !
                Ce Lyon Turin de mes deux , comme disent les gens peu fréquentables d’ici, imaginons qu’on en investisse le fric dans des projets plus sérieux, mais qui excluraient toute une partie des investisseurs avides ; NDDL, pareil ; mon dieu Vinci !!
                C’est une belle logique tout ce tintouin ; personne n’a rien à faire de la santé des gens, de l’écologie.. à en perdre le bon sens !
                Et si le vent tournait ? Et si les salopards que nous avons élus devenaient moins enclins à servir les intérêts des pollueurs ?
                Il y a tant de choses à faire que la mobilisation de rue semble ridicule... mais j’espère que le bon sens porté par le peuple deviendra un barrage infranchissable ! le bon sens étant le barrage, le peuple l’alibi !! ( oui bon, j’ai besoin d’un peu d’optimisme !!)


                • bakerstreet bakerstreet 30 mai 2014 15:54

                  Alinea

                  Ah, ce lyon turin, ce fer à repasser des montagnes. Un vieux combat je me souviens déjà des années 70, les vallées alpestres menacées. C’était déjà l’époque de Notre dame de la lande, un projet fou datant de 50 ans.

                  BNP sera t’il condamné à une amende record de 10 milliards d’euros ? Cette information nous en apprend une autre : Cette somme ahurissante ne représente qu’une année de bénéfice de cette banque.

                  il serait temps que l’on mette en parallèle ces sommes engrangées, avec celles redistribuées, et servant avant tout à l’intérêt collectif.

                  A travers les vitres du TGV front national, qui ressemble à un train fantôme, vous pouvez voir un paysage choisi sur mesure, fait de trompes l’œil, et on l’on vous montre les boucs émissaires, sur lesquels certains croient bons de se défouler, oubliant les vrais responsables.


                • marmor 30 mai 2014 14:19

                  A la tête de SNCF : Guillaume Pepy.......énarque
                  A la tête de RFF : Jacques Rappoport..... énarque
                  Au ministère des transports : frédéric Cuvillier : un diplômé dans le ...juridique en place depuis peu et pas pour longtemps... vous êtes étonné Olivier ? Moi pas.
                  Demander à Clara Morgan de traire une vache, on serait tenté de croire qu« elle sait faire, mais non !! C’est pareil pour les incompétents de l’énarchie, vu leur présence à toutes les manettes de l’état, on pourrait croire que leur passage dans le saint des saints, par un coup de baguette magique des bonnes fées, leur donnerait toutes les compétences, toutes les solutions, hélas, les bonnes fées ne leur donne que le pouvoir...de nous faire croire qu’ils sont bons partout, incontestables, indiscutables. On en a encore un exemple. Alors on serait tenté de croire que tous ces énarchiens, s’ils ne sont pas experts en tout, seraient au moins capables de s’entourer de gens compétents, et bien non ! personne n’a pris le décametre pour mesurer la largeur des quais, des tunnels ( on les a oubliés ceux là ) et des trains !!!! Vive la France !
                  Olivier, 50 millions, c’est »pour cacher la merde au chat« , ça va coûter 10 fois plus au bas mot, selon la théorie des marchés du »partenariat public - privé " Ils vont pas se gêner les entrepreneurs privés pour rattraper les conneries !
                  Bon là, c’est la faute à personne, ou à pas de chance, mais dans le privé, c’est licenciement immédiat, sans indemnité, pour les trois pieds nickelés.
                  A bon entendeur...


                  • titi 30 mai 2014 15:06

                    Bof..

                    Pourtant j’ai pas pour habitude de défendre les dinosaures.

                    Il n’empêche que les 50 millions du rabotage sont à mettre en perspective du projet global de renouvellement du matériel roulant. On parle de plus de 300 trains... On parle donc de plusieurs milliards...

                    Qui plus est, il semble que ce soit les quais qui n’étaient « aux normes ». Donc tôt ou tard, il aurait fallut les raboter.

                     


                    • colere48 colere48 30 mai 2014 17:38

                      Titi bof.... un adepte de la relativité, c’est vrai que la quenelle aurait pu être plus grosse, déçu ??


                    • julius 1ER 30 mai 2014 17:38

                      ce sont les merdias qui montent tout en épingle !!!! c’est vrai que si l’on analyse honnêtement le problème, le chiffre de 50 millions d’euros n’est pas grand-chose en rapport avec le montant des achats de rames de trains qui devrait se chiffrer à plusieurs

                      milliards d’euros. 
                      J ’ajouterai que cela ajoute du PIB au pays, mais dans le contexte de crispations actuel rien n’est plus jugé positivement, bien au contraire........ et si l’on se fait l’avocat du diable, est-ce que les gens se posent la question du coût du transport routier, notamment les camions qui défoncent les routes par leur nombre exponentiel(merci De Robien) ce n’est certainement pas 50 millions d’euros, mais cent fois plus ..................mais çà c’est une autre histoire.

                    • colere48 colere48 30 mai 2014 17:39

                      idem pour julius  smiley


                    • titi 31 mai 2014 21:56

                      @Colere

                      Le cout de mise au norme des ERP pour l’accessibilité est estimé à 15 milliards.

                      Combien vont couter la mise en place « d’échelles à poissons » sur tous les moulins, barrages et écluses de France et de Navarre ? C’est pourtant devenu obligatoire.

                      1km de LGV c’est entre 15 et 20 millions.

                      Tout ce foin pour 50 millions, c’est de la rigolade.


                    • Laulau Laulau 30 mai 2014 15:18

                      Comme l’écrit le Canard Enchainé une des causes, sinon la cause de cette pantalonnade est dans le recrutement des cadres supérieurs de la SNCF. On ne recrute pratiquement que des commerciaux. Le dernier recrutement à la direction fut celui d’une élève de HEC, qui vient de chez Mickey Mouse. Pour ces gens là, apprendre ingénierie et la technique, c’est du temps perdu. Pas besoin de faire polytechnique pour compter du pognon, par contre pour réfléchir à la compatibilité des matériels, ça peu servir.


                      • G.L. G.L. 30 mai 2014 15:51

                        Excellente dénonciation des véritables responsables de milliards gaspillés hier et à venir : des hauts fonctionnaires d’Etat !

                        Des Entreprises Publiques comme SNCF n’ont d’entreprise que le nom. Elles ne sont souvent que les extensions d’un pouvoir Etatiste impopulaire et a-démocratique. Elles n’ont de publiques que les capitaux engagés mais aucunement la mission.

                        Une véritable Entreprise Publique se dirigerait comme une entreprise privée, de l’innovation, des investissements mais surtout de la rentabilité.

                        Une Entreprise Publique aurait à répondre à ses « actionnaires » : Le Public, les citoyens et contribuables de la République Française.


                          • Gauche Normale Gauche Normale 30 mai 2014 16:29

                            Ce qui est sûr, c’est que quand il s’agit de rémunérer correctement les salariés, cette non-entreprise publique ne risque pas de compter trop large.


                            • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 30 mai 2014 16:33

                              Il est très probable que la facture des quais soit fortement sous-estimée... car il n’y a pas que les quais !

                              Sur certains trajets, il y a des ponts, qui sont aux dimensions... des quais.

                              Si le train ne passe pas les quais, il ne passera pas les ponts, et c’est un autre paire de manches.

                              Changer un pont ancien datant du dix-neuvième siècle, ou du début vingtimème, par un autre risque de coûter un peu plus cher que de raboter un maudit quai à la main, par des chinois ou des africains sans papiers et non payés !

                              Je ne suis pas sûr qu’ils y aient pensé, dans leurs bureaux d’où tout est toujours mieux que dans le réel !

                              Pour dire cela, je m’appuie sur un exemple concret, à la gare de Puteaux. Il suffit de regarder !


                              • Georges 30 mai 2014 16:41

                                Bah oui, c’est bien connu, les ponts sont aussi serrés que les quais ! Et puis il faudra aussi écarter les voies et enlever les poteaux au milieu !


                              • Gauche Normale Gauche Normale 30 mai 2014 16:59

                                @ Jean-Paul Foscarvel

                                Vos craintes sont d’autant plus fondées que, si on (=les médias) a bien parlé de raboter les quais, j’ai comme l’impression que ça ne fera disparaître qu’une partie du problème.

                                Car le problème d’origine est que les trains sont trop larges, pas les quais.

                                Du côté quai, ils n’entreront donc pas en collision. Mais quid de l’espace qu’il y a entre les voies ferrées ? Si on ne les élargi pas, il y aura quand-même collision entre 2 trains trop larges ! Quelques soient la largeur des quais, les trains ne pourront donc se croiser...

                                Belle pagaille en perspective.

                              • aviso aviso 30 mai 2014 17:22

                                31 déclinologues en service commandé...La Sncf c’est 2000 morts par an au minimum vu ses compétences !!!


                                • wawa wawa 30 mai 2014 18:13

                                  c’est hallucinant. On fait un caca nerveux pour 100 petit millions d’euro

                                  pour 10 millions de francilliens dont la moitié doit utiliser au moins de temps en temps, si ce n’est quotidiennement, les services de la RATP pour une infrastructure qui doit durer plusieurs décenies, c’est que dalle.

                                  on trouve bien pire : 
                                  *contruire un aéroport alors qu’il n’existe aucune garantie de pouvoir faire voler beaucoup d’avions dans une décenie.

                                  *Total est en train de boire la tasse (pas tous seul) a kashagan (dernière découverte pétrolière significative : le pétrole trop souffré a rongé les canalisations pourraves installées, du coup il faut en mettre d’autre « nickel-chrome » (la CDC a surement des billes dans total) comme quoi m^me le privé (mieux géré évidement) se vautre

                                  * L’EPR combien de dépassement ?

                                  * l’A400 M combien de dépassement ?



                                  Il suffit de lire le rapport de la cour des comptes ! des bétise comme çà on en à à la pelle et çà ne fait pas un tel scandale ! pourquoi ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès