Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un monde de déséquilibres

Un monde de déséquilibres

Nous sommes tous concernés par cette crise mais nous en sommes également tous responsables, - emprunteurs, créanciers et régulateurs - , car nous avons tous cédé face à un sentiment trop humain, l’euphorie, comme nous capitulons tous actuellement face à la panique...En fait, - et c’est une des raisons fondamentales qui fait que la régulation vient rarement à contre courant des tendances établies -, l’erreur est humaine et le régulateur peut lui aussi se retrouver emporté par les cataclysmes, la seule évocation du nom de Madoff suffisant à lui donner une leçon de modestie ! Dérégulation, titrisation, appât du gain et politique monétaire au laxisme sans précédent ont certes déclenché la crise. Tout le monde devait gagner : les risques devaient forcément être assumés par quelqu’un d’autre, même si l’on ne se préoccupait pas de savoir qui, au juste, était ce perdant.

Pour autant, cette crise peut aussi être analysée sous une autre perspective. Et si, après tout, nos Banques Centrales n’ont fait que réagir face à l’environnement économique globalisé ? Nul ne saurait en effet nier les désordres macro économiques majeurs ayant précédé la crise et qui se sont traduits par des flux de capitaux gigantesques émanant de pays à très forts excédents ( comme la Chine... ), de pays exportateurs de Pétrole et de secteurs économiques dans de nombreux pays disposant de liquidités en excès.

Et si les Banques Centrales, et si notre gourmandise effrénée n’étaient en rien responsables de la crise ? Ces excédents de liquidités ont à l’évidence exercé une pression baissière sur les taux d’intérêts, l’argument est ancien. Néanmoins, si les pays importateurs de ces liquidités - comme les Etats-Unis - n’avaient pas favorisé la mise en place d’une offre de produits avant-gardiste à même de séduire ces capitaux en établissant un cadre de politique monétaire expansionniste, ils auraient été condamnés à une récession inévitable ! Le mandat de nos Banques Centrales leur dicte-t-il la conduite de nos économies vers la dépression ? Il semble bien que leur unique option ait été de maintenir une demande intérieure à des niveaux élevés afin d’absorber ces liquidités grâce à un boom du crédit ! Euphorie boursière et escalade des prix immobiliers pouvant du coup être considérés comme de simples épiphénomènes...si ce n’est qu’elles nous mènent droit vers la déflation par la dette !

Pourtant, c’est bel et bien les Etats-Unis, véritable éponge qui absorbe 75% de l’épargne mondiale, qui sont en premier lieu coupables de ces déséquilibres mondiaux ! Une version - facile, voire simpliste et certainement protectionniste - voudrait que la meilleure façon de résorber les déficits US passerait par un affaiblissement du Dollar, principalement vis-à-vis des pays à forts excédents comme la Chine. Pourtant, le déficit de la balance US des paiements est bien plus imputable à des bulles ayant affecté différents secteurs de l’économie qu’à un Dollar sur évalué, le coeur du problème étant l’épargne endémique et chronique des Américains qui atteint péniblement 1.5% du revenu national sur ces cinq dernières années ! Les Etats-Unis devant fatalement importer toujours plus de capitaux - et donc aggraver encore et toujours leurs déficits - afin de maintenir leur croissance.

Les Américains n’ont jamais été intéressés par l’épargne car l’ascension de leurs bourses - et plus récemment de leur marché immobilier - les autorisaient à anticiper une ère nouvelle où la richesse serait bien plus la résultante de l’appréciation des actifs que de leurs revenus réguliers. En 2007, soit juste avant l’implosion de la dernière bulle, la dette des ménages se montait ainsi au niveau record de 130% de leurs revenus dans un contexte où la consommation privée atteignait 73% du P.I.B., les déséquilibres du pays étant alors à leur climax absolu !

Un ré équilibrage de l’économie américaine est en cours, les prix immobiliers et boursiers devant encore nécessairement se déprécier. Toujours est-il que le monde a désespérément besoin que les Etats-Unis se remettent à épargner afin de contribuer à résorber leurs déficits budgétaires et commerciaux. Les autorités politiques et monétaires US n’agissent toutefois pas dans ce sens car injections de liquidités et autres stimuli fiscaux ne motiveront en rien les citoyens de leur pays à épargner mais contribueront plutôt à préparer la prochaine bulle...

Les déséquilibres macro économiques mondiaux ont donc eu un impact fondamental sur les décisions de politique monétaire, elles-mêmes responsables de la crise actuelle. Les dirigeants du G 7, du G 20, de l’O.M.C. et autres devraient sans tarder s’atteler à aider les Etats-Unis à combler leurs déficits afin que la récession actuelle soit la moins dramatique possible tout en contribuant à assainir nos systèmes. Nos autorités doivent également exhorter les pays à forts excédents comme la Chine à encourager leur consommation domestique, ce qui facilitera les ajustements de ces déséquilibres internationaux à la base des déficits et des bulles Américains.

Nos économies pourraient ainsi s’en sortir honorablement du marasme actuel et, surtout, elles seraient moins dépendantes des décisions - et des excès - Américains.


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 20 décembre 2008 14:11

    ...et en prime de tout ça, on appelle les incendiaires à jouer les pompiers pour éteindre le feu...


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 décembre 2008 17:40

      Le pompier...ah oui, celui qui détruit avec de l’eau tout ce qui a été épargné par le feu...

      N’est ce pas ce qui se passe actuellement ?


    • JL JL 20 décembre 2008 15:58

      Bonjour, vous écrivez : ""Tout le monde devait gagner : les risques devaient forcément être assumés par quelqu’un d’autre, même si l’on ne se préoccupait pas de savoir qui, au juste, était ce perdant.""
       

      De fait, je ne sais pourquoi, quand je lis des économistes, j’ai toujours l’impression qu’ils ignorent superbement la comptabilité. Ils nous parlent de créanciers sans débiteurs, de pertes sans profits, d’actifs sans passifs, ... A croire qu’ils ont choisi l’optique d’un acteur économique, et que les concepts qu’ils manipulent sont à interpréter dans leur sens.

      C’est pourquoi Cornélius Castoriadis a pu dire : " la doctrine néolibérale, cette " non-pensée intégrale "

      Et Charles Dogson : "La question, dit Alice, est de savoir si vous avez le pouvoir de faire que les mots signifient autre chose que ce qu’ils veulent dire. La question, riposta Humpty Dumpty, est de savoir qui sera le maître. Un point c’est tout".


      • JL JL 20 décembre 2008 16:03

        Charle Dogson avait-il en main son relevé de compte bancaire quand il écrivait cela ?  smiley


      • Radix Radix 20 décembre 2008 15:59

        Bonjour

        Ce "nous" me paraît un peu singulier, je vous prie de m’exclure de votre acte d’accusation !

        Radix


        • Gandalf Tzecoatl 20 décembre 2008 17:09

          C’est une crise de jeunesse de la mondialisation, intégrant des blocs économiques très disparates (tant sur le plan politique et économique) et provoquant ces déséquilibres.

          Mais l’élévation du salaire chinois ou indien est le meilleur garant du retour à l’équilibre de la balance commerciale américaine, retour à l’équilibre devenu urgent.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 décembre 2008 17:57

            " le coeur du problème étant l’épargne endémique et chronique des Américains qui atteint péniblement 1.5% du revenu national sur ces cinq dernières années ! " pourriez vous vous expliquer, s’l vous plait.

            Les Etats-Unis devant fatalement importer toujours plus de capitaux - et donc aggraver encore et toujours leurs déficits - afin de maintenir leur croissance
            . " Ils misent à tout prix sur la croissance parce qu’ils craignent que les pays en retard ne les rattrapent et leur demandent des comptes...

            Bien mal acquis ne profite jamais. Et leur dernier espoir réside sur une vie possible sur Mars ou sur une planète extraterrestre qui " voudrait " bien les accueillir...Ils cherchent désespérément...

            Mais, je ne suis pas ingrat :

            Professeur, HOURRA !
            Nous avons découvert une planète habitée !

            Calmez vous les petits,
            Je sais ce que c’est…
            Cela m’est déjà arrivé !

            Non Professeur, GARANTI !, le spectre des couleurs indique des températures proches de zéro. On aperçoit des villes polluées,
            des autoroutes surchargées, des nuages...

            Bien les jeunes, alors : Repérez ses coordonnées et nommez la…J’ARRIVE !

            Le professeur entre, Un demi sourire aux lèvres... Se penche sur l’écran carré d’un mètre de côté... ...et demande :

            Quelle échelle ?

            Environ mille kilomètres, professeur !

            Bien...après une courte réflexion, il déclare :

            Voulez vous noter le compte rendu.

            On aperçoit près d’une centaine de volcans de toutes tailles
            Les trois plus importants peuvent être classés P…L…M…
            Sur l’échelle Riche Terre... Chacun est apparemment actif, émet des fumées diffuses...et donne naissance à des faisceaux de coulées de lave incandescente... dont la plus importante traverse tout l’écran vers le bas…On peut observer une formidable activité de type côtière..

            Désolé de vous décevoir, Mais à votre place, Je l’appellerais : ENFER !

            Mais puisqu’elle vous appartient…

            Il nous semble qu’aux confins de l’Univers, Se trouvait peut-être un miroir dans lequel nous étions en train de nous observer nous-mêmes
            Et d’un commun accord, Nous l’avons appelé

            REFLET

            CELA ENTRAINE REFLEXION, n’est-ce pas ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès