Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un monde sel’itaire

Un monde sel’itaire

Qui connaît les SEL ? Jamais entendu parler ? Pourtant, ils existent depuis le début des années 1980, alors que l’aventure était lancée au Canada par Michael Linton. Les SEL sont des systèmes d’échanges locaux que se donnent des associations misant sur l’économie de proximité sans argent. Sans argent ! Est-ce possible ?

Trois cent cinquante personnes pèsent autant que deux milliards trois cent millions. Il ne s’agit pas, vous l’aurez deviné, de leur poids physique, mais du poids de leur richesse.

On peut déplorer cette situation, mais elle n’est pas près de changer. Certains rêvent encore du grand soir, d’autres ont inventé des alternatives qui leur permettent de combler la plus grande partie possible de leurs besoins sans monnaie.

C’est ici qu’entrent en scène les SEL. Petite anecdote en passant, le sel fut longtemps une monnaie d’échange ; il n’est que juste retour de l’histoire que les SEL proposent des échanges sans monnaie.

Ces associations sont surtout présentes dans les pays riches Technorati Tag World, mais il s’en trouve aussi dans les pays pauvres Technorati Tag World, dits « à faibles revenus ».

La monnaie est certes une invention cruciale dans l’histoire de l’humanité qui aura permis le pire comme le mieux. Son adoption par les divers peuples de la Terre a été telle qu’on ne s’imagine plus pouvoir faire de développement Technorati Tag World sans elle.

Pourtant.

Il y aurait quelques milliers de LETS (acronyme anglais pour SEL) dans le monde (Thousands of LETS timetrading systems in 58 nations).

Pourtant.

Freecycle, compte plus de quatre mille communautés et près de quatre millions de membres à travers le monde. Le principe est simple : offrir gratuitement des objets dont nous n’avons plus besoin plutôt que de les jeter à la poubelle.

Pourtant.

Pendant que j’écris ce billet à partir de Firefox, je télécharge une image iso du système d’exploitation Linux (ubuntu-6-10).

Tout ceci - et combien d’autres exemples qui vous viennent sûrement en tête en ce moment - ne démontre pas seulement qu’il est possible de combler divers besoins avec un minimum d’échanges monétaires. Tout ceci met aussi en évidence l’existence de communautés nées du besoin d’échanger en marge du système monétaire.

Les SEL sont une des variantes de ces communautés. Ils ont de particulier de réinventer la notion de crédit : « a member may earn credit by doing childcare for one person and spend it later on carpentry with another person in the same network. » (Wikipedia. Local Exchange Trading Systems.)

Ce modèle ne pourrait-il pas inspirer des initiatives locales dans les pays où l’argent fait cruellement défaut ? Certes le produit intérieur brut ne bougerait pas. Ce n’est sans doute pas le genre d’initiatives qu’encourageraient la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. Leurs modes d’intervention nécessitent une circulation de monnaie.

Pardonnez-moi de vous quitter un peu abruptement, mais le téléchargement d’Ubuntu est terminé. Je vais le graver puis l’installer sur la partition Linux de mon disque dur. Après, il y aura tous les petits ajustements à faire.

La gratuité a un prix.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès