Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un petit pas, mais réel, contre la spéculation vient d’Allemagne

Un petit pas, mais réel, contre la spéculation vient d’Allemagne

Il aura fallu le redoublement de la crise européenne pour qu’un tout petit pas soit fait dans la lutte contre la spéculation, et les barbares de la finance n’ont pas aimé.

Pendant que Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse depuis 3 ans de bramer qu’il allait au choix : remoraliser le capitalisme, faire payer les patrons voyous, légiférer contre les parachute en or massif, les golden hello, les retraites chapeau et la crémière, qu’il clamait sur les perrons des G7, G20 et autre point G, que ça y était les manipulateurs d’hedge funds n’avaient plus qu’à se planquer, le tout bien évidemment sans rien faire, Angela Merkel, madame Nein comme elle est appelée outre Rhin, puisqu’elle a été obligée de lâcher du lest, a pris le mors au dent et a décidé de légiférer. Ce ne sera cependant pas la première fois (LeNouvelOb) : L’Allemagne interdit à partir de ce mercredi 19 mai les ventes à découvert à nu sur les dix plus importantes institutions financières du pays, a annoncé un porte-parole du ministère des Finances. Cette interdiction concerne également les emprunts d’Etat de la zone euro et les CDS adossés à ces obligations, a précisé ce porte-parole.
 
Et de façon plus complète (radiobfm) : Faisant suite aux déclarations du ministère fédéral des Finances, l’autorité de régulation financière d’Allemagne, la BaFin, a interdit depuis minuit la vente à découvert sans contrepartie (à nu) de 10 grandes actions financières, des emprunts d’Etat de la zone euro et des ’credit default swaps’ (CDS). Cette mesure sera en vigueur jusqu’au 31 mars 2011.
 
Les actions concernées sont les suivantes, selon le communiqué de la BaFin : Aareal Bank, Allianz, Commerzbank, Deutsche Bank, Deutsche Boerse, Deutsche Postbank, Generali Deutschland Holding, Hannover Re, MLP et Munich Re.
 
Cette interdiction n’est pas définitive elle court jusqu’en mars 2011. Elle avait déjà eu lieu en début d’année pendant quelque temps.
 
Mais déjà cela a des conséquences :
 
1- les prédateurs n’ont pas aimé, mais pas aimé du tout. Londres encore moins que tout autre pays car 80 % des ce genre de transactions et de réserves s’y trouvent. (BoursoramaCette annonce unilatérale intervient "à un moment où le marché attend de la solidarité dans la réponse de l’UE à la crise budgétaire", a de son côté estimé Patrick O’Hare, du site financier Briefing.com. "En outre, les opérateurs ont mal pris cette attaque contre le libre fonctionnement des marchés".
 
2- effet très positif (Le Nouvelobs) : Sur le marché des CDS (credit default swaps), le coût de l’assurance pour se prémunir contre le défaut d’un pays a reculé pour la plupart des pays de la zone euro, les CDS à cinq ans allemands reculant ainsi de 5 points de base à 44, ce qui signifie que cela coûte 44.000 dollars par an pour assurer 10 millions de dollars de dettes.
 
Les CDS à cinq ans grecs ont reculé de 58 points de base à 607, selon Markit, les CDS portugais de neuf points de base à 271 et les italiens de six points de base à 136.
 
(Au passage notez la différence du coût de protection entre l’Allemagne (44) et la Grèce (607) !)
 
 
Alors que certains applaudissent : 
En revanche, le président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso, a soutenu cette interdiction et invité les régulateurs européens à étudier une action concertée sur ce thème. […]
 
"Une fois de plus, on assiste à un manque de discours coordonné de la part de l’Eurogroupe. Or, dans la période actuelle, ce n’est pas bon", a estimé Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse.
Pour ce gérant, l’arrêt des ventes à découvert est une "bonne décision" et la réaction des places financières est "une aberration" d’un marché qui regarde chaque nouvelle "sous l’angle du verre à moitié vide".
 
 d’autres non et qui retrouve-t-on dans les non ? Ceux qui crient ubi et orbi qu’il faut réguler mais qui dînent avec les spéculateurs (c’est une image) : Christine Lagarde : La ministre française de l’Economie Christine Lagarde a ainsi estimé qu’il n’était "pas inutile" que certaines transactions "puisse continuer sans que soit interdite la vente à découvert", notamment "pour des besoins de liquidités".
Pour parler il y a du monde devant la caméra, mais quand il s’agit de frapper dans le foie des barbares, plus personne. Il faudra que la meilleure économiste d’Europe nous explique à quoi sont utiles ces liquidités virtuelles dans le monde économique réel ?
 
Que peut-on conclure de ce fait d’arme de la chancelière de fer ?
1- qu’on peut agir et que foin de blabla devant les micros il existe des manières de réguler le marché
2- que cela montre une fois de plus que l’Europe a du mal à parler d’une seule voix à agir en commun, ou que certains pays européens ont du mal avec l’unité, la concertation. Ces pays (au moins trois : l’Allemagne, la France et le Royaume Uni) sont européens dans les mots (sauf le RU), nationalistes dans leurs actes et ou discours préélectoraux.
3- que ce qu’a fait l’Ange hambourgeois, aurait pu l’être par la commission européenne engageant une directive qui interdisait sur tout le sol européen et donc la bourse de Londres la place extra-dominatrice dans la gestion de tous les produits monétaires et que pour le coup cela aurait un impact majeur contre la spéculation, les ventes à découvert.
 
Vignette, Wikipédia, quartier de la bourse de Londres
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • frugeky 20 mai 2010 11:13

    L’Allemagne au dessus de tous ?


    • ju ju 20 mai 2010 17:54

      Pendant que Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse depuis 3 ans de bramer qu’il allait au choix : remoraliser le capitalisme, [..] que ça y était les manipulateurs d’hedge funds n’avaient plus qu’à se planquer, le tout bien évidemment sans rien faire.

      Il était également d’accord avec Obama pour dire que les banques doivent être dissuadées de s’engager dans la spéculation ou dans le financement des fonds spéculatif.

      En attendant, le donateur le plus généreux (1,5 millions d’€ - 500 000€ par an pendant 3 ans) de la fondation Carla Bruni-Sarkozy n’est autre que John Paulson, le boss du hedge fund Paulson & Co.

      Paulson & Co est au coeur de la récente affaire qui oppose la SEC à Goldman Sachs.

      sources :
      http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/banksandfinance/7626725/Joh n-Paulsons-donations-to-Carla-Bruni-could-embarrass-Nicolas-Sarkozy.html

      http://www.investir.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/la-sec-accuse-goldman-sachs-de-fraude-243658.php


    • LOKERINO LOKERINO 20 mai 2010 11:17

      Dans votre précipitation a saisir un nosnos pour appuyer votre thèse , « certains font du vent d’autres agissent »..., vous vous féliciter d’une décision qui n’est que symbolique et électoraliste
      Qui plus est, de la façon unilatérale et égoïste, plutot triste et révélatrice sur « l’état » et le fonctionnement de « l’Europe » !
       

      Officiellement, l’Allemagne espère mettre un terme à la spéculation qui déstabilise selon elle, le marché obligataire allemand et menace la stabilité de l’ensemble du système financier de la zone Euro. De fait, l’opération a "peu de justification économique

      Officieusement, le geste serait surtout dicté par la politique intérieure. Le gouvernement Merkel a en effet promis d’agir pour plus de réglementation financière d’ici au prochain G20 fin juin à Toronto, redorant son blason auprès d’une population hostile à payer pour des Européens manquant de rigueur. La décision fut annoncée à la veille d’un plaidoyer de la chancelière devant le Bundestag pour qu’il soutienne la participation de Berlin au vaste plan européen de soutien à la zone euro. L’Allemagne en serait le principal contributeur, avec jusqu’à 150 milliards d’euros.

      Est-ce une mesure pertinente ?

      En l’état non. Elle ne permet ni de lutter contre la spéculation, ni de stabiliser les marchés.

      En ce qui concerne les spéculateurs, « ils pourront aller ailleurs pour vendre à découvert », explique Jean-Louis Mourier. De toute façon, « l’essentiel du marché des ventes à découvert et des CDS en Europe se fait à Londres », rappelle l’analyste Konrad Becker de Merck Finck. Et l’Autorité britannique des marchés financiers s’est empressée de préciser que l’interdiction du Bafin ne concernait pas les activités des succursales hors d’Allemagne.

      Ainsi, tant que les autres places financières ne l’imitent pas, le geste de l’Allemagne reste symbolique. Or même ses voisins européens se sont montrés réticents à la suivre. Aussi bien la France que la Finlande et les Pays Bas se sont distancés de la décision allemande, et ont affirmé qu’ils ne prévoyaient pas de mettre en place des mesures similaires. De toute façon, devant les réticences des pays anglo-saxons, les probabilités d’un accord international au G20 « ne sont pas extraordinairement élevées », a reconnu le ministre fédéral des Finances Wolfgang Schäuble.

      Et même si les Etats arrivaient à se mettre d’accord pour interdire les positions nues sur les ventes à découvert, cela pourrait être inutile, voire contre productif, de l’avis de certains économistes. Ces opérations permettent de faire entrer plus d’intervenants sur le marché et donc d’augmenter la liquidité. Surtout, l’Allemagne a tort de « taper sur les marchés alors qu’elle compte sur eux pour emprunter des centaines de milliards de dollars nécessaires au sauvetage de l’union monétaire », avertit Tony Barber, sur son Brussels Blog. Enfin, s’attaquer à la spéculation sur la dette publique revient, selon lui, à se concentrer sur les symptômes alors que la vraie racine des maux européens est le manque de compétitivité et la dégradation des finances publiques.


      (source l’expansion)
      o

      • JFCAMPION JFCAMPION 20 mai 2010 11:44

        C’est peut-être d’une efficacité faible mais cela représente au moins la symbolique que les politiques peuvent agir quand c’est necessaire au lieu de multiplier les déclarations d’intention qui si elles ont vocation à convaincre sont bonnes mais qui souvent donnent l’impression de faire simplement illusion.
        Un geste de l’allemagne est toujours un geste que le monde economique regarde avec attention.
        Quand à la place de Londres c’est maintenant que l’on doit la faire exploser.


      • pseudo 20 mai 2010 11:57

         « Ces opérations permettent de faire entrer plus d’intervenants sur le marché et donc d’augmenter la liquidité »

        Comment augmentons la liquidité en vendant à découvert sans achat sans argent et en pariant sur la baisse ? Les opérations à découvert permettent de pomper les liquidités des marchés. Les spéculateurs ont plus gagné sur la baisse, car en bourse on monte par l’escalier et on descend par l’ascenseur. 
        L’Europe n’a pas besoin des marchés pour financer sa dette, la banque central européenne peut le faire. Les européens peuvent emprunter à eux mêmes de la dette pas besoin des banquiers escrocs, spéculateurs, menteurs, embobineurs. 

      • faxtronic faxtronic 20 mai 2010 13:21

        ja ja , und sieg hail !


      • Traroth Traroth 20 mai 2010 14:27

        Jamais entendu cette expression. Et je connais l’Allemagne pratiquement aussi bien que la France...


      • Papybom Papybom 20 mai 2010 12:49

        Bonjour l’auteur.

        Je vends la maison de mon voisin.

        Je viens d’apprendre que c’est possible, sans en avoir le titre de propriété. C’est une vente à découvert «  à nu  ».

        N’étant pas un financier, j’ai passé ma vie en ignorant ce dispositif légal  :

        Les ventes à découvert sont des mécanismes financiers sophistiqués qui permettent de parier sur la baisse d’un titre. Elles sont accusées d’encourager la spéculation. Il en existe de deux sortes. La vente à découvert « simple » permet à des opérateurs de vendre des titres qu’ils ont empruntés avec l’espoir de les racheter plus tard à un moindre prix. La deuxième pratique, dans le collimateur de Berlin, dite « vente à découvert ’à nu’ », permet de vendre des titres sans même les avoir empruntés auparavant.

        Donc, une fois la maison vendue, je vais faire courir le bruit qu’elle est inondable. L’acheteur sera heureux de me la revendre à moitié prix.

        Exemple en chiffres  : Prix de vente 300 000€

         Rachat 150 000€

        Bénéfice net pour moi 150 000€

        Par chance, je ne suis pas Allemand.
        Si le truck marche, j’envisage de vendre à découvert «  à nu  » le P.A Charles De Gaulle. Rendez vous au Fouquet pour fêter mon arrivée dans le monde des prédateurs.

        Cordialement.


        • LE CHAT LE CHAT 20 mai 2010 13:17

          salut Papyboum ,

          j’ai des amis flamands qui appliquent le même principe , comment faire fortune facilement :
          vendre des français au prix qu’ils s’estiment en les ayant achetés au prix qu’ils valent réellement !


        • LE CHAT LE CHAT 20 mai 2010 12:57

          juste la preuve qu’il n’y a pas d’Europe ! si l’ensemble des dirigeants européens avaient adopté cette mesure en même temps , là c’était un geste politique fort !
          ce que Angela fait montre que cette Europe n’est qu’un vaste foutoir où chacun fait et décide ce qu’il veut en essayant de tirer la couverture à soi ! Pas de quoi rassurer les marchés !

          achetez de l’or , et préparez vous un jour ou l’autre à revenir au franc..............


          • Traroth Traroth 20 mai 2010 14:01

            Après cette attaque en règle contre les vrais maitres du monde, je ne pense pas que Merkel reste chancelière très longtemps...


            • LE CHAT LE CHAT 20 mai 2010 14:13

              elle vient de perdre la majorité dans l’une des chambes ,
               this is the end , my only friend , the end ......


            • robin 20 mai 2010 22:27

              Je suis persuadé que c’est une initiative sans lendemain, nos dirigeants politiques sont trop tenus par les couilles (chantages à l’appuis sur des affaires perso le cas échéant) par la mafia financière et trop veules pour imiter Merkel.

              Si Merkel maintient sa position, elle a intérêt à faire vérifier soigneusement son avion....pas comme son ex collègue polonais....lol !

              Et puis elle a intérêt à payer très cher ses garde du corps et mettre sa petite famille en sécurité, parce que le Bilderberg qui n’a pas du apprécier qu’on touche à Moloch ne va pas laisser ça impuni.


            • fonzibrain fonzibrain 20 mai 2010 14:32

              vivement que l’euro explose, de toute facon, c’est soit la monnaie unique explose soit L’UE devient l’uion soviétique et prend en charge tous les leviers économique des nations.



              espérons que merkel aura le courage de faire exploser l’europe, et repprenne le mark

              « L’euro est en danger, et si nous ne nous prémunissons pas contre ce danger, les conséquences pour l’Europe seront incalculables et les conséquences au-delà de l’Europe seront incalculables », a déclaré la chancelière conservatrice. « Si l’euro échoue, l’Europe échoue. » 

              elle a trop raison, je suis heureux, vive les états nations souverain


              • tchoo 20 mai 2010 14:58

                Il faudra un jour que quelqu’un explique clairement en quoi la création virtuelle de liquidité profite au monde réel.
                Plusieurs tentent, mais ce n’est jamais convaincant, si ce n’est de laisser entrevoir une prédation éhontée pour s’enrichir aux dépends des autres.
                mais je dois mal comprendre.
                J’attends, j’espère des explications claires, et comprendre un jour
                bien que je n’y crois pas


                • perlseb 20 mai 2010 17:28

                  Le virtuel n’est qu’une grosse bulle. De brillants financiers vous prouveront, avec des produits de plus en plus sophistiqués, que l’on peut gagner 5 voire 10% lorsque l’économie réelle ne progresse que de 1 ou 2% par an.

                  Résultat, un jour où l’autre, le virtuel doit recoller au réel, et les produits financiers virtuels se retrouvent n’avoir plus aucune valeur (Madoff et sa chaîne de Ponzi) ou rentrent dans un cycle de baisse (CAC 40). On peut gagner 10% une année avec du virtuel, mais il faudra perdre un jour la différence de 8 ou 9% que l’on a creusée avec le réel, c’est mathématique.

                  Dans l’ensemble, tous ceux qui travaillent dans la finance ne produisent rien du tout et vivent à la charge des autres (parasitisme). La finance diminue très fortement l’efficacité de l’économie productive et appauvrit dans les mêmes proportions les travailleurs réels. Dans un système où l’on cherche, par la technique, à rendre les systèmes et entreprises de plus en plus efficaces, on ne s’est jamais attaqué au problème de l’efficacité de la circulation de l’argent. Si la circulation monétaire était efficace, les banques n’existeraient plus et leurs salariés devraient faire quelque chose de plus utile. Il est très facile d’imaginer un monde efficace sans les banques où la création monétaire décentralisée est liée à la création de richesse, mais ceux qui ont le pouvoir (les banquiers) n’en veulent pas et on peut comprendre le point de vue du parasite.


                • robin 20 mai 2010 22:29

                  Y’a rien à comprendre c’est juste une arnaque !

                  Simplement pratiquée à l’échelle industrielle avec la complicité des politiques et des médias, ça s’appelle « les marchés »


                • lechoux 22 mai 2010 19:09

                  Juste pour te montrer un coin du tableau que je crois connaître :

                  Exemple : Tu consacre 100 € au boursicotage ; tu joue en bourse, achat/revente d’actions ou d’obligations ; la bourse de Londres t’autorise un taux de couverture de 10 %(ou un levier de 10) ; c’est à dire que tu peux jouer avec une somme et n’en posséder que 10 % ; tu places et tu fais un gain de 6 % sur 1000 € = 60 € ; tu te retires : gain 60 € avec 100 € de placés ; résultat : 60 % d’intérêts hors frais.
                  Tu peux aussi jouer sur le forex c’est plus exitant, certaines plateformes t’autorisent un levier de 300 !!!


                • Voris 20 mai 2010 15:06

                  Quand on est petit, on fait de petits pas...


                  • Triodus Triodus 20 mai 2010 15:22

                    Les mauvaises langues diront que la CAC sent le hareng..


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 20 mai 2010 16:13

                      Madame Merkel a enfin joué le rôle qui est le sien : celui de la dirigeante du plus puissant pays industriel d’ Europe qui peut inverser la tendance à se soumettre sans conditions dans les faits, sinon en paroles, aux prédateurs financiers et contraindre les autres pays de l’Euro-zone à s’engager dans cette voie courageuse.


                      Qu’elle torde le bras de NS, qui par sa ministre des finances interposée proteste mollement, pour l’obliger à la suivre est de bonne guerre, nonobstant (ou à cause de) la propension de notre président à se proclamer le maître de toutes les cérémonies européennes ...

                      Elle est aussi par là à même de reconstituer partiellement, en interne, la grande coalition CDU-CSU/SPD dont elle sait qu’elle lui sera nécessaire pour gouverner après les élections perdues par la coalition bancale et paralysée CDU-CSU/FDP en NRW. Le FTP a compris qu’il était piégé et s’aligne sur la politique fiscale et abandonne la revendication démagogique de les baisser. Le ministre des finances Möllring de Basse-Saxe CDU où je réside a même parlé hier de la nécessité de les augmenter pour réduire les déficits publics....

                       Les allemands ne décolèrent pas non plus contre la Grèce, mais contre les spéculateurs, encore fallait-il faire la démonstration en live de leur nocivité. 

                      Bravo l’artiste : cela s’appelle reculer pour mieux sauter

                      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 20 mai 2010 16:34

                        de baisser les impôts, avec mes excuses


                      • Triodus Triodus 20 mai 2010 17:01

                        Le soi-disant « moteur Franco-Allemand » de l’europe est un V2 bancal, fait d’un cylindre de grosse Merced’ et d’un tout petit piston de Twingo.

                        ( Pour voir le moteur en action, c’est ICI )

                        Une fois la bielle française bien coulée et l’Allemagne repartie sans son boulet, l’Olibrius pourra se reconvertir en « sauveur de l’Europe du Sud » en leur proposant des pièces détachées de trotinette au cas où..

                         


                      • Maldoror Maldoror 20 mai 2010 17:42

                        Dans

                        un incroyable entretien accordé hier au quotidien suisse La Tribune de Genève, Alexandre Wohlwend, patron d’Arabesque Wealth Management, est convaincu que l’euro ne survivra pas à la crise actuelle. Mieux que ça, il confirme nos prévisions les plus sombres sur les évènements en cours : pour que la monnaie unique se maintienne, il faudrait aligner au même niveau toutes les économies des pays de la zone euro, ce qui est exactement ce que le pouvoir autoritaire européen est en train de mettre en place avec la mise sous tutelle des Etats concernés.

                        S’exprimant sans langue de bois, M. Wohlwend explique également que « les États-Unis ont planifié et souhaité la création de l’euro, avec la complicité de la Communauté européenne, pour contaminer l’Europe avec leur concept de mondialisation ».

                        Comme cet entretien n’est pas disponible sur le site internet du quotidien, nous en plaçons ci-dessous les principaux extraits, ainsi que le fac-similé de la version imprimée.

                        Alexandre Wohlwend à La Tribune de Genève (extraits) :

                        Je considère que la constitution de l’Europe autour de la monnaie unique est un non-sens politique, économique et culturel. L’Histoire à montré que toute monnaie plurinationale est vouée a exploser s’il y a des déséquilibres dans les économies qui la partagent. (…)

                        L’euro n’échappera pas à la règle car les différences culturelles et économiques en Europe son énormes. La crise grecque n’est que le premier symptôme. (…)

                        Cela pourrait être très rapide. J’estime qu’avant cinq ans les pays européens auront largement commencé à se retirer de la zone euro. (…)

                        [Le plan de 750 milliards est] une fuite en avant. (…) L’Europe est euphorique car elle est droguée à la dette. Cette solution ne fait qu’augmenter la dose de la drogue en créant encore plus de dettes ! Tout cet argent sera finalement ponctionné auprès des contribuables, ce qui risque d’entrainer une crise sociale importante. (…)

                        Ce sont les États-Unis qui ont planifié et souhaité la création de l’euro, avec la complicité de la Communauté européenne, pour « contaminer » l’Europe avec leur concept de mondialisation et de profits maximum à court terme. Le problème, c’est qu’ils ont créé un endettement abyssal et démantelé leur industrie, rapidement imités en cela par les États européens. En outre, depuis qu’ils ont séparé le dollar de l’étalon-d’or, ils ont créé de la monnaie à tout va, jusqu’à faire baisser de 98% la valeur du billet vert par rapport à l’once d’or. Le dollar est lui aussi moribond et la disparition de l’euro lui profitera en lui permettant de rester momentanément en vie. (…)

                        Avec 2200 milliards de dollars que la Chine détient en bons du Trésors américains, chaque chinois possède une créance virtuelle de 15′000 dollars envers les États-Unis. Pour l’instant, il n’est pas dans l’intérêt de la Chine de voir chuter la monnaie américaine ; elle continuera donc à augmenter ses réserves en bons du Trésors, qu’elle finira par utiliser pour acheter des pans entiers de l’industrie américaine. Et fera vraisemblablement de même, dans la foulée, avec les pays occidentaux si ces derniers ne se protègent pas par un retour à leur souveraineté monétaire et territoriale, visant à la reconstruction d’un tissu industriel, seul gagnant d’une stabilité économique à long terme.



                        http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2010/05/TDG19052010.jpg

                        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 20 mai 2010 17:56

                          Car la Suisse est et a une impressionnante unité politique, culturelle et économique...Et le franc suisse, en effet, n’a pas besoin de l’Euro .. ; 


                          Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !

                        • Hige Hige 20 mai 2010 18:24

                          Article intéressant sauf que les banques allemandes ont déjà trouvé des moyens de contourner cette initiative de Merkel... Pas fous les banksters ;)

                          C’est en anglais mais voilà : http://ftalphaville.ft.com/blog/2010/05/20/237231/what-deutsche-bank-did-yesterday/


                            • non666 non666 20 mai 2010 19:02

                              C’est un bon debut, en effet.
                              Les ventes a decouvert sont un premier point.
                              Mais pour tuer la speculation et les menaces de Golmann sach d’etre capable de lever plus de fond pour speculer que ne peuvent en lever les banques centrales des pays de l’Eurogroup, il faut un outil de plus : INTERDIRE les effets leviers.
                              Au lieu de n’agir que sur les diffrentiels d’engagement, au niveau des chambres de compensation (euroclear, clearstream) obliger les intervenants sur les OAT et leur couverture a cracher leurs engagements comptants en TOTALITE.

                              Et la plus d’effet l’evier, plus de speculation !
                              D’ailleurs en agissant sur l’ensemble des marchés de cette façon ou tuerait toute speculation et le marché ne serait plus que celui des fondamentaux.
                              Mais ça, on ne le verra jamais.

                              Merkel vient de donner un coup d semonce aux declrations menacantes du patron de Golmann sach et c’est bien !


                              • robin 20 mai 2010 22:37

                                En supposant avec un peu de naiveté que Merkel soit sincère, si elle maintient le cap je vois déjà une belle cible dessinée sur sa tête par le Bilderberg.

                                Le monde est verrouillé vers l’apocalypse et rien d’humain ne peut arrêter ça : c’est même prévu depuis 2000 ans par la Bible. Qu’on en rigole ou pas ne fera que faire perdre un temps précieux ou pas à se mettre en sécurité si on peut (un bout de terrain à l’écart des villes, avec une vache des poules, un potager, une rivière et un stock d’excellentes armes à feux).


                              • bob 20 mai 2010 21:19

                                Heu, je ne comprend pas trop : vous stigmatisez le libéralisme alors que votre parti n’a de cesse de défendre cette doctrine ainsi que toutes ses émanations concomitantes ( et notemment le traité européen). Ou est la logique ?
                                Nous vendrez-vous DSK comme président pour remettre de l’ordre dans ce désordre ?


                                • Imhotep Imhotep 20 mai 2010 21:34

                                  De quel parti parlez-vous ? Si c’est du MoDem, je vous conseille de lire ce qu’il écrit et non ce que vous voulez croire pour complaire à vos amis de chambrée.

                                  Quant à DSK, non seulement il est au PS et de plus il n’est pas ma tasse de thé.
                                  Pour le traité européen, vous nous saoulez. Cette tarte à la crème des peuples bafoués quand 1 seul l’a refusé (Danemark) 1 l’a refusé puis l’a voté et enfin pour la France c’es une demi-vérité car jusqu’à preuve du contraire les assemblées sont d’évidence une expression du peuple. Ce qui fait sur 27 pays 1,5. soir 5 %. qui ont donné la majorité au non. Si on compte voix par voix dans l’ensemble de l’Europe y compris les pays où le non a été majoritaire non, le oui est majoritaire.

                                • millesime 20 mai 2010 23:26

                                  l’effondrement actuel de la monnaie et des bourses européenne est tout sauf un accident.. !
                                  Pour le cartel baNcaire, c’est une étape majeure en vue d’introduire un NOUVEL ORDRE MONDIAL ; (auquel les Sarko, Attali et consors sont favorables) contrairement à Merckel semble-t-il.. !
                                  http://millesime.over-blog.com
                                   


                                  • Antoine 21 mai 2010 00:08

                                    Attali, imposteur suffisant, ne devrait jamais sortir des salons parisiens !


                                  • Antoine 20 mai 2010 23:30

                                    Tous les commentateurs enthousiastes de l’interdiction de la vente à découvert sont de piètres connaisseurs de la finance. Vous croyez vraiment qu’il n’est pas possible, par exemple, de faire de la vente à découvert des valeurs bancaires ? C’est pourtant facile à réaliser : il suffit de vendre le futur de l’indice et d’acheter sur le cash toutes les valeurs de l’indice sauf les bancaires et le tour est joué. Bon maintenant allez vous cultiver avant de délirer...


                                    • Imhotep Imhotep 21 mai 2010 06:58

                                      Au petit donneur de leçons :

                                      Le marché des indices n’a strictement rien à voir avec celui des actions. Il est extraordinairement plus étroit, plus volatile et les montants de fait en plus sont beaucoup plus faibles.

                                      Avant de faire le gros malin allez vous cultiver.
                                      ex volume des futures sur le CAC 40 : 360 000
                                      en comparaison volume pour la seule action BNP 9,34 millions mais le nombre d’actions total est de plus d’un milliard.

                                      Faites la sieste cela ira mieux après.

                                      PS si cela était si vain alors pourquoi les gérants ont-ils ainsi réagi en disant qu’on les bridait.
                                      PS 2 votre raisonnement est si court que vos ne voyez même pas que l’argent virtuel utilisé pour les achats et ventes à découvert d’une action ne peut pas se déplacer sur leur futures pour la bonne raison que ce marché est déjà plein. Petit bras le gars qui fait comme celui qui regarde le doigt de celui qui lui montre la lune. Il a cru découvrir un diamant et faire le malin, il n’a découvert que du graphite.


                                      PS en français acheter sur le cash cela ne veut rien dire.

                                    • LOKERINO LOKERINO 21 mai 2010 09:49

                                      « Au petit donneur de leçons : »

                                      pour être plus précis :

                                      Au petit donneur de leçons par un grand donneur de leçons pétrit d’arrogance...


                                    • Antoine 22 mai 2010 00:38

                                      Ben oui, gros malin ! Les ventes à découvert ne sont pas encore interdites à Paris, alors forcément à ce jour, pas besoin d’y recourir. Et si les opérateurs n’ont pas aimé l’interdiction des ventes de bancaires à découvert, ce n’est pas parce que cela les empêcherait d’agir, mais parce que cette mesure laisse penser qu’il y a des problèmes puisque les banques sont des bouteilles à encre. CQFD


                                    • Antoine 22 mai 2010 01:46

                                      PS le langage de cuisine des boursiers n’est pas du français, une découverte ?


                                    • timiota 20 mai 2010 23:42

                                      C’est en effet ce qui dit BFM.

                                      Après, c’est un peu comme si on vous mettait une force de 3 kg à vaincre pour appuyer sur la pédale d’accélérateur de votre caisse préférée, ça vous envoie déjà un signal de conduire molo, et ce à chaque accélération !


                                      • Antoine 21 mai 2010 00:12

                                        Cela ne peut gêner que celui qui a des cors au pied mais pas les géants à brodequins et ce sont ces derniers qui font la tendance et non les bricoleurs !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès