Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un sacré tour de cochon

Un sacré tour de cochon

Cet étrange animal, le cochon, provoque tant d’antagonismes qu’il est temps de se pencher sur son cas.

Détesté par les uns, considéré comme impur, voire tabou, chez les musulmans et les juifs, et adorés par d’autres qui déclarent sans ambages : « tout est bon dans le cochon »… le cochon est pris aujourd’hui dans une tourmente sociale… et financière.

S’il faut en croire Michel Pastoureau qui s’exprimait sur l’antenne de France culture le 9 aout dernier, dans l’émission, « les animaux ont aussi leur histoire  », le cochon n’a pas toujours subi ce désamour. lien

Aujourd’hui, on le méprise, le déclarant sale, goinfre, impur, mais auparavant, il était considéré comme porte bonheur, puisqu’on s’envoyait des cartes postales le représentant tout rose, tout propret, accompagné d’un trèfle à 4 feuilles. lien

L’argument hygiéniste, avançant que, sous des climats chauds, cette viande s’abimerait facilement, n’est plus retenu par les scientifiques, d’autant qu’il s’appliquerait à tous les autres animaux dont les humains se nourrissent parfois, le bœuf, le mouton…etc. lien

De plus, les chercheurs affirment qu’il est l’animal le plus intelligent de tous les animaux de ferme.

Ceux de l’Université de Cambridge ont démontré qu’il a conscience de sa propre existence, il est, tout comme les grands singes, capable de reconnaitre son reflet.

Cet animal, domestiqué tardivement, il y a  10 000 ans, puisqu’il n’a pu cohabiter avec l’homme que lorsque celui-ci s’est sédentarisé, présente des similitudes troublantes avec l’être humain, d’autant qu’il partage avec nous 95% de notre ADN, raison pour laquelle, on l’utilise couramment en médecine pour des greffes diverses. vidéo

Il y a, d’après les scientifiques, un cousinage indiscutable entre l’homme et le porc, et ce serait l’une des raisons du rejet qu’en font certains.

De plus, il est le seul animal, avec l’être humain, à avoir une peau sensible aux coups de soleil. Ajoutons que ceux connaissent le goût de la chair humaine affirment qu’elle est identique à celle du cochon. lien

Au-delà de cette viande dont on fait des terrines, et dont les côtes animent nos barbecues, au-delà de ses filets si délicats, son sang permet la fabrication du boudin, et du jambon aux épaules, il est champion toutes catégories en matière de charcuterie.

N’oublions pas sa peau qui devient cuir, ses os dont on tire de la colle, ses poils, les fameuses soies, qui font les pinceaux des artistes…lien

Ce qui a fit dire à Charles Monselet dans un sonnet devenu culte : « car tout est bon en toi, chair, graisse, muscles, tripes, on t’aime galantine, on t’adore boudin, ton pied, dont une sainte à consacré le type, empruntant son arome au sol périgourdin, eut réconcilié Socrate avec Xanthippe… » lien

Et pourtant, pour certains, il est si tabou qu’il ne faut même pas, à l’instar de Dieu, prononcer son nom…et pour définitivement le conspuer, il a été, au fil des siècles, déclaré vicieux, remplaçant au pied levé le chien qui détenait cette place peu enviée.

On lui reproche d’être sale, et pourtant, un cochon en liberté est fier de sa jolie robe rose…

On lui reproche de fouiller continuellement le sol avec son groin, ne dressant jamais la tête à la recherche d’un éventuel Dieu, et pourtant, les amateurs de truffes sont bien contents de son aide, même si aujourd’hui, c’est le chien qui le remplace. lien

Il est donc aujourd’hui rejeté par les musulmans et les juifs, et pourtant, c’était l’animal totem chez les hébreux, tout comme chez les sympathisants du Front National, mais manifestement, c’est plus pour provoquer juifs et musulmans que pour d’autres raisons. lien

D’ailleurs ceux dont le cochon est le totem sont considérés très intelligents, affectueux, indépendants, et il est dit que leur richesse sera protégée. lien

Ajoutons pour faire bonne mesure que les grecs et les romains le glorifiaient.

On sait moins que le cochon, ou le sanglier, peuvent atteindre des poids considérables : l’un d’eux, abattu en foret, affichait le poids d’une ½ tonne ! lien

Le champion, un porc Taïwanais qui a dépassé les 900 kilos (lien) après un gavage de 2 ans plus que discutable, qui ne lui permet plus de se déplacer, ce qui attire les foudres logiques des organismes qui défendent le droit des animaux, a été présenté lors du « God Pig Festival ». lien

Cet animal revient donc aujourd’hui au premier plan de l’actualité, puisqu’une crise ouverte, pour ne pas dire une guerre, est déclarée entre les producteurs français, et l’Europe, dont la règlementation permet, en Allemagne, en Espagne et ailleurs, de produire en quantité industrielle cet animal, lesquels producteurs ne se gênent pas d'employer de la main d’œuvre européenne bon marché, ce qui leur permet de proposer des prix qui mettent à mal la production française…

Sur l’antenne d’Europe 1, le chroniqueur Samuel Etienne pense tenir la solution en encourageant les consommateurs français à n’acheter que la qualité, (lien) privilégiant les petits producteurs, lesquels font parfois de l’élevage en liberté, bien loin des énormes « usine à viande » pratiquée dans quelques pays européens.

Il existe en effet, chez nos voisins outre-rhin des usines produisant parfois jusqu’à 10 000 porcs, ce qui les place en 3ème position mondiale, juste après la Chine et les Etats-Unis, avec 60 millions de porcs découpés chaque année.

Inutile d’expliquer que dans ces usines à viande, il est fait peu de cas de la santé de l’animal, et encore moins du respect qui lui est du.

Les 20 millions de mâles qui y naissent sont castrés sans anesthésie, et sont nourris dans des enclos pendant 8 semaines, ce qui leur permet de grossir de 400 grammes par jour, (jusqu’à parfois 850 gr quotidiens)…ces surcharges excessives provoquent de nombreuses fractures, et il est fait appel quotidiennement aux antibiotiques, lesquels vont se retrouver dans la viande vendue dans nos grandes surfaces.

Pire, dans quelques abattoirs, les animaux sont tronçonnés vivants (lien), et le plus souvent abattus sans étourdissement. lien

On trouve dans ces centre de production de la main d’œuvre roumaine, hongroise, polonaise, dont les salaires horaires peuvent descendre jusqu’à 3€…ce qui permet bien évidemment de vendre cette viande à des prix extrêmement bas, ce qui a généré la crise actuelle. lien

En effet, si le gouvernement français a bien pris des mesures imposant un prix minimum à 1,40 euros, les plus gros acheteurs français, Bigard et Cooperl, ne l’entendent pas de cette oreille et refuse de s’assoir à la table de négociation, laquelle fixe ce prix, et font valoir que ce prix est « intenable pour les abattoirs, comparé au prix en Allemagne et en Espagne ». lien

Ceci dit, la Cooperl condamnée pour fraude ne fait pas appel. lien

Il serait tellement plus simple que l’Europe décide d’un smic européen, ce qui supprimerait bien des problèmes, mais au-delà de ces incohérences européennes qui, sous l’argument de la liberté du marché, permettent la production de la viande porcine à des prix si bas qu’ils font chuter les cours français de manière drastique, il y a aussi d’autres solutions.

En effet, ceux qui pratiquent un élevage respectueux, souvent bio, avec des porcs souvent en liberté, ne recevant aucun traitement dégradant, sans utiliser des antibiotiques, vendent sans problèmes toute leur production à plus du double du prix minimum fixé par le gouvernement français.

C’est ce qu’a constaté une équipe de France 2 venu interviewer un éleveur d’Ille et Vilaine, Philippe Duté, lequel s’est converti au bio, et vend sans difficulté la viande produite à 3,50 € le kilo. lien

Le vent serait-il en train de tourner, car si demain, tous les producteurs proposent des produits respectueux de l’animal, appliquant une saine déontologie, l’offre sera-t-elle suffisante à la demande ?

Le porte monnaie dicte sa loi, les producteurs et les consommateurs ne voient d’abord que leur intérêts…

En tout cas, la question mérite d’être posée, mais dans le fond, manger sain et donc vivre en bonne santé ne peut pas être contreproductif, et nos services sociaux, sécurité sociale en tête, ne pourraient que s’en réjouir.

Toujours est-il que les tenants de la production alimentaire industrielle voient parfois leurs bénéfices chuter considérablement et pourraient bientôt se demander s’il ne faudrait pas changer le fusil d’épaule.

Certaines boissons pétillantes à base de cola ont chuté de 14% en un seul trimestre…lien) et le bénéfice net du groupe Coca Cola à dégringolé de 55% au 4ème trimestre 2014. lien

L’un des champions du fast food, Mc Do, pour ne pas le nommer, à enregistré une chute vertigineuse de 30% aux USAlien

Monsanto n’est pas en bonne santé et connait aussi quelques problèmes. lien

Plus d’un français sur deux serait en train de changer ses habitudes de consommation et l’économie du partage devient un nouveau mode de consommation. lien

Cela finira-t-il en « eau de boudin », cochon qui s’en dédit, car comme dit mon vieil ami africain : « il vaut mieux tondre le mouton que le cochon ».

L’image illustrant l’article vient de petitcanarddechaine

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Face à la chimie de la mort

Dites oui à l’oignon

Plus fort que Champignac

Guérir ou mourir en mangeant

Prenons en de la graine !

Des racines et des arbres

Finissez vous assiettes

Main verte pour tomate rouge

Le bruit du silence

L’huile de l’arbre

La drogue ce tabou

A table avec les sauvages

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Mourir pour un peu de chanvre

Les dessous du chou

Un article à la noix

Le jardin extraordinaire

Des piquants qui protègent

Ces plantes qui tuent les virus

L’amarante, plante espiègle

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi

Aimer la Terre

Les avancées de l’immobile

A l’aide d’iode

N’écrasez pas le champignon

Jamais déçu par le chou

Sauvé par l’écorce

Les vilains secrets du terroir

OGM, globalement mauvais


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

149 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 18 août 2015 09:44

    les éleveurs de cochons ont 2 ennemis le 1er c’est la Musulmanisation a tour de bras qui fait chuter les ventes et la seconde bien plus pernicieuse car encore dans l’ombre c’est le traité transatlantique qui étranglera les derniers éleveurs survivants français mais également européen et le gouvernement et Bruxelles le sait ....mais chut c’est un secret .....


    • olivier cabanel olivier cabanel 18 août 2015 10:51

      @zygzornifle
      vous avez raison pour tafta, mais les citoyens veillent, et c’est pas gagné

       smiley

    • Fergus Fergus 18 août 2015 13:22

      Bonjour, zygzornifle

      Heu... non ! le problème des élevages français, c’est que, dans un contexte de surproduction, la plupart des éleveurs, sous la houlette de la FNSEA, se sont engagés dans de la production de type concentrationnaire qui a fait d’eux, non plus des paysans, mais des kapos supplétifs des grands abattoirs et de la grande distribution.

      Par chance, il existe des petits éleveurs qui font de la qualité en s’appuyant sur de l’élevage de plein air et de la nourriture saine. Ceux-là passent, en circuit court, par de petits abattoirs qui alimentent des boucheries artisanales. Aucun des acteurs de cette filière n’est en difficulté !


    • KANARNO 18 août 2015 13:56

      @Fergus

      oui, c’est tout a fait juste.

    • Pere Plexe Pere Plexe 19 août 2015 20:43

      @zygzornifle

      Quand ils ont fermer les usines,
      Je n’ai rien dit,
      Je n’étais pas ouvrier.

      Quand ils ont acheter des syndicalistes,
      Je n’ai rien dit,
      Je n’étais pas syndicaliste.

      Quand ils ont délocaliser les services,
      Je n’ai pas protesté,
      Je n’étais pas employé.

      Quand ils ont mit l’artisan en concurrence avec le tiers monde ,
      Je n’ai pas protesté,
      Je n’étais pas artisan.

       

      Puis ce fut mon tour, celui des agriculteurs
      Et il ne restait personne pour me plaindre.


    • rocla+ rocla+ 19 août 2015 20:46

      @Pere Plexe


      Quand ils sont devenus moins cons t’ étais pas là non plus ?

    • Pere Plexe Pere Plexe 19 août 2015 22:00

      @rocla+
      L’événement n’a toujours pas eu lieu...


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 août 2015 10:41

      @olivier cabanel

      ce gros porc de LARCHER était il PORCHER avant de faire de la politique ,, ???

      venir dans le29 foutre son lisier pour soutenir bismuth a 90% responsableDE LA SUPREMATIE DE ALLEMANDS DANS LE MONDE AGRICOLE DE L UE

      NOUS N AVONS PAS BESOIN D UN PORCHER AVINE POUR FOUTRE LA MERDE ET D UN COCAINOMANE !!!!!!!!!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 août 2015 13:56

      @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE
      pour la cocaïne... je ne sais pas.

      mais pour le reste, je partage
       smiley

    • Spartacus Spartacus 18 août 2015 09:48

      Il n’y a pas que le cochon. 

      Produire en France quoi que ce soit, avec ces charges sociales ubuesques est devenu impossible.

      Encore une conséquence de l’accaparation de caste publique qui se déverse en malheurs sur le secteur marchand.

      Avec réalisme les grands pays ont repris en main leurs dépenses publiques, les dérives de leurs charges sociales et ré-industrialisent. 
      Allemagne, Angleterre, Pays bas n’ont pas ces problèmes.

      La France avec sa corporation d’état, son clientélisme sélectif dirigé vers les privilégiés statutaires qui se gavent de la redistribution des charges sociales créant la conséquence de charges sociales énormes sur le secteur marchand qui s’écroule de toute part et par la faute de cette corporation.

      Les charges sociales élevées sont la contrepartie des privilèges et exonérations et statuts du secteur public...

      Charges Pole emploi.....Les statuts du secteur public permettent aux statutaires d’état de ne pas en payer et donc de laisser la totalité supportée par le secteur marchand..

      Charges sociales de santé. Les statuts du secteur public permettent de cotiser inimitablement moins, et de bénéficier de droits sociaux supérieurs aux autres en retour, comme l’absentéisme autorisé au au 1er jour au lieu de 3, là ou l’agriculteur paye plus et est pris en charge au bout de 7 jours...Depuis des lustres

      Charges sociales de retraite. La répartition est imposée dans un système ou les cotisants deviennent moins nombreux et reformé tous les 3 ans à moins value et de l’autre les statutaires se gavent de régimes sociaux sélectifs, de bonification compensé par des impôts indirects de plus en plus élevés sur la consommation qui détruisent encore plus le secteur productif du pays.

      Les éleveurs de porc Français sont juste le symptôme visible de l’accaparation sociale de la caste de ses obligés, et ils sont plusieurs millions et toujours plus nombreux....

      • sarcastelle 18 août 2015 10:16

        @Spartacus


        100% d’accord avec Spartacus. 
        Comme ça il est content, pendant que tout le monde se fout de lui. 

      • gaijin gaijin 18 août 2015 10:27

        @Spartacus
        pour une fois d’accord
        mais il faut aussi préciser que c’est aussi l’échec du modèle « concentrationnaire » ou on va concentrer telle ou telle activité dans un endroit ...........le retour au filières courtes et a des produits de qualité s’imposera de plus en plus a mesure que les gens comprennent que bouffer de la merde pas cher rend malade et est contreproductif sur un plan économique


      • Spartacus Spartacus 18 août 2015 12:04

        @gaijin


        C’est l’échec de la planification et l’interventionnisme de l’état. 
        C’est la démonstration qu’un marché libre est plus efficient qu’un marché régulé par l’état...

        Dans un marché libre ou l’intérêt de vivre est à moitié la subvention, et pas assez le client, les productions s’adaptent à la demande.


        Ce qui s’impose surtout c’est la libéralisation nécessaire du marché et l’éjection de la planification d’état.

        Mais comme la réponse est un prix imposé. Ils ne comprennent rien qu’il faut sortir de la socialisation de la société.

      • gaijin gaijin 18 août 2015 12:43

        @Spartacus
        le marché peut être régulé a condition que les régulateurs ne soient pas des technocrates a la tronche farcie de théories imbéciles .......


      • Osis Oxi gene. 18 août 2015 13:23

        @sarcastelle

        « 100% d’accord avec Spartacus. 
        Comme ça il est content, pendant que tout le monde se fout de lui. »

        Absolument !


      • Spartacus Spartacus 18 août 2015 13:34

        @gaijin

        Hélas c’est la base économique. L’interventionnisme crée toujours la misère qu’il est censé combattre.


        Le marché se régule tout seul par les choix volontaires des individus de l’offre et la demande libre. 
        Naturellement l’offre et la demande se dirigent vers les secteurs d’avenir et d’intérêt des individus, créant croissance, emplois et nouveaux marchés.

        La « régulation » est un mot qui en fait indique le contraire, une « dérégulation ». Une dérégulation de la main invisible, qui ne vote pas, et ne fait pas de lobbying et n’est pas issue d’une influence autre que les intervenants que le marché. Celle qui dirigée par des millions de personnes donne la bonne direction Economique. 

        La régulation est une déformation d’un marché libre vers des intérêts catégoriels. Le marché étant dirigé vers des catégories ou des castes, il découle des effets pervers supérieurs aux avantages.
        Le contrôle des prix entraîne les pénuries. 

        Les subventions détournent des marchés d’avenir et porteur l’efficience et les rentabilités.
        Le protectionnisme crée des entreprises incapables de se confronter à la concurrence et finissent par mourir.
        Les normes, entraînent des barrières économiques, des exclusions aux nouveaux intervenants, et favorisent les monopoles en place contre la transformation des marchés.
        Les licences entraînent le corporatisme et l’exclusion des nouveaux entrants.


      • Gandalf Gandalf 18 août 2015 13:48

        @Spartacus


        C’est surtout le fait que les intérêts privés ont gangrené la sécurité sociale, puisque 5000 médicaments sont sur le marché alors que seuls 200 sont efficaces et donc nécessaires d’après une étude publiée récemment.
        Evidemment, la bureaucratie, avide de lissage, et de procédures, le cercle médical, interessée à ne pas fâcher les prérogatives de leurs confrères, ne facilitent pas la dérive de notre économie.

        La France est malade économiquement de faire vieillir sa population, et s’est laissée endormir par son exception de protection civile et sociale, qui s’autorise tout les abus (sauf Cahuzac et quelques autres), et même par sa clientèle étrangère.

        Son administration est devenue tellement factuelle que sa population sert de cobayes.

      • Spartacus Spartacus 18 août 2015 15:19

        @Gandalf

        Qu’est ce que des « intérets privés » ont a voir avec une organisation collectiviste et ersatz du communiste planifié ?

        Dans un marché en monopole et des clients captifs, n’accusez pas le secteur privé d’essayer d’y rentrer, c’est son job de développer leurs entreprises.

        Les médicaments c’est bien le monopole d’état qui décide qui est agéé ou pas ? 
        Leur nombre comme leur références ;
        Le secteur privé n’a pas force de décision.

        Les prix c’est bien le monopole de l’état qui décide.
        Le secteur privé n’a pas force de décision.

        En fait sécu, impots retraites et tout le toutim social en monopoles n’arrangent que les corporations organisées et les obligés de l’état.


      • gaijin gaijin 18 août 2015 16:28

        @Spartacus
        la main invisible est un mythe on peut l’imaginer a postériori quand on regarde au niveau macro économique mais en fait le marché ne s’équilibre pas ....régit par des mécanismes imbéciles liés a une volonté d’enrichissement compulsif et une vision court termiste il ne peut que passer de phases chaotiques en dérives mafieuses .....


      • gerard5567 18 août 2015 16:56

        @Spartacus
        A-t-on des exemples passés ou présents de marchés dérégulés ?


      • Gandalf Gandalf 18 août 2015 18:59

        @Spartacus


        L’état préexistait au communisme. Après, il est vrai que le communisme est une idéologie étatique.
        Mais il est facile pour des lobbyistes de subvertir l’intérêt général.

        Imaginez un politique ou un fonctionnaire de haut rang ayant quelque chose à se reprocher pour son image publique (ils l’ont tous).

        Une petite info sortie d’un service secret (NSA ou autre) au service d’une multinationale, un peu de chantage, et hop, il ruine l’intérêt général au profit d’une multinationale, en lui servant de boîte aux lettres pour leurs intérêts.

        Une campagne de création d’opinions par des lobbies à Bruxelles ou ailleurs fait allègrement l’affaire.

        Il faudrait également interroger nos administrations ou nos politiques pour savoir pourquoi un médicament équivalent est trois fois plus cher en France qu’en Angleterre (comme vous l’avez relevé sur ce site il me semble).

        Quand à votre conclusion, elle est juste, sauf le fait que le service reste tout de même moins cher et théoriquement accessible à tous, car les prix sont fixés.

        Bref, l’état devrait en définitive garantir la neutralité entre les agents économiques, sauf à se prévaloir d’une croissance uniquement basée sur la consommation de cachetons et autres sirops ( ne rigolez pas, c’est déjà arrivé).
        Car la libéral-mondialisation a déséquilibré notre économie, autour d’un havre de paix public clientéliste, redondant et mené par le politiquement correct, la production étant toujours moins chère ailleurs, réduisant notre secteur privé à l’économie de bazard et au services de proximité ou presque.
        Je ne suis pas certain que ce modèle aille très loin (1400 milliards de retraites pour la fonction publique promis par ex), en révitalisant l’économie privée dont nous avons besoin, pour donner accès à l’emploi et à la création d’entreprises et à leurs pérénités. Du moins dans un carcan européen. Soit on en sort, soit il faudra continuer à jouer avec les règles.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 août 2015 20:24

        @Spartacus
        La PAC, ce n’est pas l’ Etat, c’est l’ UE, c’est à dire l’industrialisation de l’ agriculture.
        Et depuis Maastritch, l’ouverture à la concurrence et la course aux salaires les plus bas.


        Inutile de demander au gouvernement quoi que ce soit, l’agriculture ne fait plus partie des compétences des Etats membres. C’est la Commission européenne qui s’occupe de la question.

      • baldis30 18 août 2015 22:10

        @Fifi Brind_acier
        bonsoir,

        Et on ne signale pas assez que par l’interventionisme de la Commission et depuis quarante ans celle-ci a réussi à créer des cycles ... un coup il y a trop de marchandises alors on stocke ( voir le beurre par exemple) puis subitement on en manque... les prix montent parce que pour se débarasser du beurre on l’a bradé sur les marchés internationaux, alors on subventionne la production.

        On a crée ainsi depuis bruxelles, au fond d’un obscur bureau sans fenêtres, et sans regard sur la réalité ..... le cycle du boeuf et celui du cochon....

        ce ne sont pas les seuls exemples....

        En fait les technocrates bruxellois sont des adeptes du marché de la tulipe, historiquement la première bulle économique bien recensée et étudiée... ;

        Pourrait-on croire un instant qu’ils en tinssent compte ....  smiley


      • Pere Plexe Pere Plexe 18 août 2015 22:36

        @Spartacus
        « la main invisible, qui ne vote pas, et ne fait pas de lobbying »

        Vous y croyez vraiment.. ?
        Le père Noel à plus de substance que cette histoire !
        Nul part on à vu cela...
        « Le contrôle des prix entraîne les pénuries. » 
        La encore j’ai grandi dans un pays, la France, qui imposait un prix à l’essence,au pain jusqu’en 1978...et il y avait plus de stations essences et de boulangerie que dans la France actuelle ! 
        « Le protectionnisme crée des entreprises incapables de se confronter à la concurrence »
        L’exemple chinois (japonais aussi) démontre l’exact contraire !

      • Mac Naab 19 août 2015 07:40

        @Gandalf

        "C’est surtout le fait que les intérêts privés ont gangrené la sécurité sociale, puisque 5000 médicaments sont sur le marché alors que seuls 200 sont efficaces et donc nécessaires d’après une étude publiée récemment."

        Je dirais plutôt qu’il y a 200 molécules actives et 5000 variations dans leurs dosages et mélanges. Mais ce n’est pas le nombre de médicament qui creuse le trou dans la secu. C’est la consommation du médicament comme un produit quotidien et de confort. Aujourd’hui les gens vont voir leur médecin parce qu’ils ont besoin de leur shoot d’anti-douleur. Les trois premiers médicaments vendu en France sont tous des variantes du paracétamol. Ensuite on trouve bien quelques médicaments comme le levothyrox ou le kardegic, mais on retrouve surtout des antidouleurs généralement des AINS (anti-inflammatoire), des anti-dépresseurs, de l’aspirine... . Bref des médicaments qui sont sur-prescrit en regard des études épidémiologiques.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 août 2015 08:42

        @baldis30
        Ils savent parfaitement que les sanctions contre la Russie (10% des exportations européennes) ont déclenché les contre sanctions russes. Les surplus inondent le marché et font chuter les prix.
        Cela a coûté 21 milliards globalement à l’économie européenne, dont 5 ou 6 milliards aux agriculteurs, sans parler des Mistral.


        Ils connaissent tout aussi bien les articles 38 & 39 de la PAC. :
        « La politique agricole commune PAC, a pour but d’accroître la productivité de l’agriculture, en développant les progrès technique,le développement rationnel de la production, ainsi que l’emploi optimum des facteurs de production, notamment de main d’oeuvre. »

        Traduction :
        Toujours plus d’investissement (et donc d’endettements), toujours plus d’intrants, d’automatisation, de pollution, de rentabilité, avec le moins possible de salariés et si possible, des salariés roumains à 161 euros par mois. Il n’existe pas de SMIC agricole en Allemagne et en Espagne.

      • Spartacus Spartacus 19 août 2015 09:09

        @gaijin


        La main invisible c’est ce qui fait la domination du capitalisme sur toutes les autres idéologies.

        La « main invisible » signifie que dans un marché libre, l’individu œuvrant pour son propre intérêt, l’individu œuvre aussi pour celui de la société et le bien commun.

        Enseigné à charge en France par les fonctionnaires et corporatismes qui tirent profit sociaux et financier de l’interventionnisme d’état contre les sociétés libres.

        Le boulanger ne fait pas de pain par altruisme pour ses clients, mais pour le profit personnel de gagner sa vie. Il permet, il permet à ses clients de se nourrir. 
        La recherche de l’intérêt individuel est le seul moyen d’accroître le bien commun.

        Dans les idéologies Marxistes ou Socialistes, l’altruisme et le bien commun comme motivation fera que le boulanger se lèvera plus tard car levé tôt ou tard la paye sera la même, le pain sera moche et pas bon, et qu’importe le marché il s’écroulera.

      • julius 1ER 19 août 2015 09:49

        @Oxi gene.

        en ce sens il est complètement fossilisé le pov’ Spartacus et le propre d’un fossile .... c’est qu’il n’a pas conscience de son état !!!!

      • bourrico 7 19 août 2015 12:14

        @Spartacus

        l’individu œuvrant pour son propre intérêt, l’individu œuvre aussi pour celui de la société et le bien commun.


        Ah la vache !! smiley

        Voici l’acte de foi qui est servi pour endormir les gens.

        Merci pour cette euh....« pensée » smiley smiley

      • aimable 19 août 2015 20:49

        @Spartacus

        comment pouvez vous vivre dans un pays qui a tous les défauts, vous êtes maso ou quoi  ?


      • Spartacus Spartacus 20 août 2015 11:33

        @aimable

        Vous savez, participer à ce forum n’oblige pas à habiter le pays en permanence....

      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 août 2015 12:28

        @Spartacus

        VOUS OUBLIEZ LES 650000 elus LES CUMULARDS ET ADEPTES DES POTS DE VIN !!!!!!!

        combien Nous coutent ils ??? SECRET DEFENSE
         


      • gaijin gaijin 21 août 2015 18:07

        @Spartacus
        « l’individu œuvrant pour son propre intérêt, l’individu œuvre aussi pour celui de la société et le bien commun. »
        dit comme ça c’est beau mais ça n’est pas réaliste. l’intérêt commun n’est pas la somme des intérêts individuels .........c’est la notion de société
        dans le sens ou vous l’entendez il faut pour que ça marche un haut niveau de conscience de la part des individus. oubliez vous qu’ adam smith était aussi un philosophe moraliste ?
        l’intérêt individuel sans frein ( interne ou externe ) fait automatiquement tendre le système vers l’explosion ou la dictature
        pour que l’anarchie ( ou le libéralisme ) soient possibles il faut que l’individu ait conscience qu’il est dans son intérêt de privilégier l’intérêt de la société a long terme sur son intérêt propre a court terme ( il faut aussi que la société se construise de manière a garantir le plus possible l’intérêt individuel )
        ce que je dit là devait être quasi une évidence dans le monde d’ adam smith parce que surtout rural et imprégné des « valeurs » a la fois paysannes et chrétiennes
        qu’aurait il pensé du trading haute fréquence et des escroqueries a la goldman sachs, a la servier ou a la glencore ? ( et autres monsanto ......)


      • mmbbb 23 août 2015 10:57

        @Spartacus 

        Votre enferment ideologique ne vous honore pas La FNSEA est un syndicat corporatiste qui veut faire crever la production de qualite. Je n’ai guere de sympathie pour ces paysans industriels qui nous ont fait fouffer de la vache folle  et qui sont des pollueurs dont le cout est paye par le contribuable  Qu ils crevent ! Vous etes un liberal il se font concurrencer par les nouveaux marches qui produisent la meme merde sous cellophane. Je vous rappellerai que les USA perdent des milliards ( obesite et arret de maladie) avec la malle bouffe


      • Auxi 23 août 2015 13:02

        @ tous

        Spartagugusse est un Témoin de Jéhovah, pardon, de la main invisible du marché dans la culotte d’un zouave. Son idéologie imbécile provoque un désastre planétaire, mais il n’en a cure. Dans son monde magique, tout doit être soumis au bon vouloir du gentil patron. Quand à sa haine des fonctionnaires, elle a une motivation limpide : ils bénéficient de la sécurité de l’emploi, impossible de les dominer par le chantage, et ça, pour un libéral-fasciste, c’est insupportable. C’est vrai, quoi, où va-t-on si le gentil patron ne peut plus tripoter ou violer sa secrétaire à qui il « donne » un emploi ? S’il ne peut plus insulter voire maltraiter ses salariés, sur lesquels il a évidemment droit de vie ou de mort sociale ? Où va-t-on si les salariés ont des droits ? Au goulag, assurément ! Quand on en est à qualifier l’homme de droite complexé Hollande pour un « bolchevique », c’est qu’il n’y a plus rien à faire, il faut se résoudre à achever la bête.

      • Alex Alex 18 août 2015 10:08
        Article pas très drôle, donc plutôt correct... si l’on excepte le scoop du cochon « animal totem chez les hébreux » qui devrait vous valoir un article élogieux dans les publications savantes smiley
        Le cochon était l’animal totem de Seth, dieu égyptien du chaos.

        Je crains malheureusement que le changement des habitudes de consommation ne soit aussi passager que les baisses de McDo, Coca et Monsanto.
         smiley

        PS ; j’avais voté pour cet article en modération smiley

        • Philippe Stephan Christian Deschamps 18 août 2015 16:13

          Olivier
          À l’hôpital Laval, la greffe de valve de coeur de porc à des patients cardiaques se pratique depuis 20 ans. Il ne s’agit pas de véritable xénotransplantation ...
          le Coran ne dit rien à se sujet et quel est la position des imams en France... ?
          en cas de vie ou de mort on fait koi, on laisse le gus à un arrêt de bus ou on le cochonnise 
          zat iz ze kestion


        • olivier cabanel olivier cabanel 18 août 2015 18:47

          @Christian Deschamps
          bonne question...

          effectivement, je serais curieux de savoir l’avis des islamistes !
           smiley

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 août 2015 20:29

          @Alex
          Quels changements de consommation ?
          Le porc est la viande la plus consommée en France : 34,5 kg par an et par personne.


        • gaijin gaijin 19 août 2015 09:06

          @olivier cabanel
          un islamiste n’a pas d’avis car il ne pense pas , un islamiste veut juste mourir et avoir ses 70 vierges .......( un femme islamiste est elle attendue par 70 puceaux on se demande ? )

          pour un musulman et me semble qu’il est licite de manger du porc s’il n’a pas d’autres solutions tout comme il me semble qu’il est tenu de respecter la loi du pays dans lequel il vit .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès