Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Une entreprise peut-elle disparaitre par carence managériale (...)

Une entreprise peut-elle disparaitre par carence managériale ?

Le management peut-il être responsable de la disparition d’entreprises  ?

Il est toujours surprenant de constater que certaines entreprises développent avec un talent exceptionnel une certaine irrationalité dans leur fonctionnement, dans leur stratégie et dans leur communication interne. On observe ainsi des situations et des comportements managériaux ou l’incompétence est élevé au rang de sacerdoce et appelle au respect et ce, de haut en bas de la pyramide hiérarchique.

Les chercheurs du CNRS ont là un terrain d’étude particulièrement favorable pour quantifier le nombre d’entreprises qui tous les ans disparaissent, par carence managériale. On est en droit de se demander si certains managers sont conscients de l’impact de leurs propos et de leurs comportements sur les autres. Pas toujours, en vérité ! La proximité permanente qui est la mienne dans un grand nombre d’entreprises, tous segments confondus, démontre que le management n’est pas toujours une priorité. Pourtant l’avenir et la pérennité de certaine, et pas toujours des moindres, passe par une refonte totale de l’approche et de la stratégie managériale. France Telecom, pour ne citer qu’eux, et qui se serait volontiers passé, d’être sous les feux de la rampe ces derniers mois n’en est qu’un exemple.

Il ne se passe pas une journée sans que je ne fasse le constat de la richesse Humaine qui travaille dans nos entreprises publiques ou privées. Pas une journée sans que je ne sois confronté à un cadre, aimant son travail, aimant son entreprise et commettant pourtant régulièrement des impairs pouvant gravement nuire à la santé économique de son entreprise, donc à terme de son avenir. Je rencontre rarement de mauvais managers, mais tous les jours j’observe des mauvais managements.

Il est à cet égard surprenant de constater que le rapport Lachmann qui met fortement l’accent sur le management n’est pas été plus étudié dans nos entreprises. Peut-être que la dimension sociale de son titre "Bien être et efficacité au travail" n’y est pas étrangère. Mais si l’on envisage le travail de cette commission sous l’angle économique et non plus social, il y a peut-être de quoi amener certains dirigeants à se pencher plus sur la cohérence ou stratégie managériale qui est la leur ou sur...les conséquences d’une absence de stratégie managériale.

Les risques principaux des entreprises qui n’ont pas d’ores et déjà intégrées la stratégie managériale dans leur développement ne s’appellent pas : mondialisation, concurrence, parts de marché... mais portent pour noms : présentéisme (qui se substitue à l’absentéisme) désengagement, désimplication, désintérêt, démotivation. Si les entreprises ne construisent pas leur développement sur une stratégie managériale et de communication interne élaborée, structurée et réfléchie, il y a fort à parier que la crise dans ses effets pervers continuera parce que l’ennemi de ces entreprises n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur. Le traitement préventif est encore possible, après...c’est souvent la chirurgie qui s’impose et en matière économique on sait ce que cela veut dire !

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 25 septembre 2010 11:36

    ...et donc la carence managériale de la plus grosse structure française, notre état, ne veut pas dire que le modèle de notre société est inepte, ce sont plutôt ses cadres supérieurs, députés, sénateurs, ministres et président qui sont en cause et comme toujours ils sont les seuls à ne pas le savoir.
    On n’a jamais demandé à un marchand de farces et attrapes (pardon pour lui) de construire des centrales nucléaires.


    • Never Give Up Never Give Up 25 septembre 2010 13:14

      Excelent Article,
      je ne sais pas si l’on peut généraliser ce problème, mais j’ai pu constater ce phénomène dans l’entreprise qui m’emploie :
       Un comité de direction pratiquement totalement incompétent (méconaissance du marché, désimplication, absence de décision, manque de bon sens basique...), un « middle » management de meme facture, un actionnaire étranger et absent... résultat des courses au bout de 2 ans de ce traitement, l’entreprise a subi un plan social. Et là on se rend compte que la seule préocupation de la plupart de ces cadres et cadres sup est de prendre un chèque (payé par les AGS) et de se vendre ailleurs ou ils pourront continuer à se comporter avec la meme légereté... Je pense que ce type de prbl doit se régler au niveau RH en ayant des procédures de recrutement plus restrictives...


      • Peretz Peretz 25 septembre 2010 15:51

        Attention à ne pas confondre entreprise multinationale et entreprise normale ! www.citoyenreferent.fr


      • Jean-Louis RENAULT Jean-Louis RENAULT 25 septembre 2010 16:14

        Bonjour,

        Oui pour des procédures de recrutement plus sélectives, mais hélas le recrutement n’est pas une science exacte et les erreurs de casting peuvent parfois être préjudiciable. Quoi qu’il en soit même si le recrutement est plus sélectif, le management ne relève pas de l’intuitif. Il doit s’agir d’une volonté de la Direction générale que de mettre en place une politqiue managériale basée sur la reconnaissance et l’accroissement des compétences. Hélas nombre de managers croulent sous l’opérationnel et n’ont pas le temps d’exercer du management. CQFD


      • M.Junior M.Junior 25 septembre 2010 14:04

        Hello

        Une entreprise peut-elle disparaitre pour une question de carences managériales ?

        Personnellement, j’aime bien les exemples très concrets. En pleine guerre économique et à l’époque de la TV ou web Réality, il me semble intéressant de valider vos remarques à l’épreuve du réel.

        C’est pourquoi au fil de la réflexion de cet écrit, je me demande si le plus simple n’est pas de voir au quotidien une guerre entre deux entités.

        C’est ce que nous allons faire à partir du 1er octobre ! Un war games en live ! Nous verrons si vos théories sont validées et si cela passionne les foules...


        • Jean-Louis RENAULT Jean-Louis RENAULT 25 septembre 2010 16:16

          Bonjour

          J’aimerais bien que cela soit une théorie, mais cette analyse repose sur une observation quotidienne dans un grand nombre d’entreprises. Mais je suis impatient de voir ce qui va se dérouler à partir du 1er octobre - :)


          • M.Junior M.Junior 27 septembre 2010 08:20

            Jean-Louis,

            Il ne s’agit pas de contester les théories du management, loin de là même si je pense que nous serons d’accord pour préciser l’importance de maintenir l’équilibre des différentes parties prenantes. Parlerons nous de management social, des organisations, de la performance, du bien-être, etc... ?

            De mon expérience, j’ai vu de mauvais managers et ils n’étaient pas les derniers à avoir des promotions pour leurs capacités à pressuriser les salariés.
            De mon expérience, j’ai vu la consanguinité du CAC 40 s’accélérer et nous connaissons tous les dangers d’un tel manque de diversité.

            A partir du 1er octobre, c’est très simple, il suffira de nous suivre, de participer, de commenter ....

            A bientôt


          • Jean-Louis RENAULT Jean-Louis RENAULT 27 septembre 2010 18:56

            Bonjour

            Entièrement d’accord sur l’importance qu’il y a à maintenir l’équilibre des différentes parties prenantes. Les managements sociaux, des organisations, de la performance et du bien-être me semblent indissociables. ce sont des parties d’un tout, même si l’on peut avoir le sentiment qu’ils sont épars .

            Vous avez hélas raison pour les managers aptes à pressuriser leurs collaborateurs. Si en plus ils sont pervers narcissique...

            A vendredi 1er Octobre donc !


          • piroliat 25 septembre 2010 19:55

            vogica .....


            • ZEN ZEN 25 septembre 2010 20:08

              Comme Vosgien d’origine, j’ai bien connu Vogica, entreprise familiale prospère dans les années 60. Puis reprise en coopérative autogérée, suit à une défection patronale, pour utiliser un euphémisme
              Là , il semble que les difficultés viennent de l’extérieur


              • Never Give Up Never Give Up 25 septembre 2010 22:19

                Et pourquoi pas une réglementation type Sarbanes-Oxley qui serait adapté pour prévenir les carences managariales


                • jkw 27 septembre 2010 13:21

                  des noms ! des noms !


                  • jkw 28 septembre 2010 12:52

                    j’ai un autre exemple :

                    l’entreprise France aux mains de Sarkozy et de sa bande !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès