Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Une nouveauté : l’expression syndicale directe par voie de (...)

Une nouveauté : l’expression syndicale directe par voie de presse.

Ce n’est pas à l’accès des syndicats aux médias que se réfère cet article. Il est en effet acquis depuis longtemps, et on peut même juger, à voir la CGT ou la CFDT avoir portes ouvertes dans nos médias pour s’exprimer à l’occasion de mouvements sociaux (c’est assez logique) ou sur la stratégie de l’entreprise ou sur ses résultats, qu’il est parfois un peu déséquilibré en leur faveur. Il s’agit plutôt d’une publicité récente, je suppose payante, parue dans différents journaux à l’initiative de l’intersyndicale de la banque Le Crédit Lyonnais, ou encore LCL.

Le fond en est d’exposer à nous tous, lecteurs desdits journaux, salariés, retraités, chômeurs, clients éventuels et contribuables, les revendications des personnels du Crédit Lyonnais sur leurs salaires, leurs primes d’intéressement, la dégradation de leurs conditions de travail et le déséquilibre de la répartition des résultats de l’entreprise entre salariés et actionnaires.

Il ne m’appartient pas de juger sur le fond ces revendications, qui sont du ressort de l’entreprise et pour lesquelles le Code du travail a prévu des processus légaux parfaitement définis et, je suppose, respectés par la direction du Crédit Lyonnais. Il n’a pas prévu, cependant, qu’il doive nécessairement y avoir accord entre les deux parties, et c’est sans doute ce qui pose problème dans ce cas. Chacun a le droit de défendre ses points de vues par des moyens à sa convenance et le choix des syndicats du Crédit Lyonnais a été de mettre l’affaire sur la place publique.

L’avenir dira s’ils ont eu raison de le faire, mais je ne suis pas sûr qu’il soit bon de mettre les discussions salariales spécifiques à une entreprise sur la place publique. Car, dans le cas particulier du Crédit Lyonnais, quasiment le jour où l’intersyndicale publiait son encart, un article, beaucoup plus petit en taille, il est vrai, rappelait que le naufrage du Crédit Lyonnais avait coûté entre 8 et 8,5 milliards d’euros aux contribuables français. Sans tenir compte du contentieux avec Bernard Tapie, pas encore tranché. Le consortium de réalisation, CDR, créé par l’Etat en 1995 pour gérer les actifs restants du Crédit Lyonnais, dont la mission se termine enfin, affichera, quant à lui, une perte finale de 10,4 milliards d’euros.

Alors, venir se plaindre à ceux qui ont sauvé leur banque de la faillite, de la faiblesse de leur prime d’intéressement, ce n ’est peut être pas la meilleure manière d’entraîner l’adhésion du public à leur cause...


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Sam (---.---.139.7) 7 juillet 2006 12:42

    le naufrage du Crédit Lyonnais avait coûté entre 8 et 8,5 milliards d’euros aux contribuables français

    En l’occurence, et comme partout, la dette abyssale a tout à voir avec la stratégie patronale employée à l’époque. Qui a enfoncé tous les français par la grâce du dicton qui sert de finalité à nos amis grands patrons : privatisons les profits et socialisons les pertes.

    Que l’on fasse, aujourd’hui, grief aux syndicats de porter sur la place publique les difficultés des salariés, qui ont affaire à une direction dont le comportement n’a eut aucune raison de s’écarter de cette rapacité égoïstes qui nous ruina, me semble la marque d’un aveuglement total.

    Ou d’une mauvaise foi pas assez puissante pour être vraiment mauvaise...


    • Serge Weidmann (---.---.124.141) 7 juillet 2006 23:37

      Les « grands patrons » en l’occurence étaient l’Etat et les technocrates qu’il a mis à la tête du Crédit Lyonnais.

      Alors avant de refaire pour la millionnième fois le procès du libéralisme, ou du capitalisme privé, stigmatisons les vrais coupables : l’Etat et ses larbins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès