Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Variables d’ajustement

Variables d’ajustement

Ils ont pour prénom André, Françoise, Farid, Leila, Maurice, Franck, et ils ont tous en commun d’avoir perdu ce mois-ci leur travail en même temps.

Pour eux, les lumières et les décorations des fêtes de fin d’année n’auront certainement pas l’aspect joyeusement niais que nous présentent les journaux télévisés. Derrière ces prénoms, il y a des situations différentes : CDI, CDD ou CNE. On ne les a pas gardés pour des raisons similaires : baisse d’activité, compression d’effectifs, remplacement par un plus jeune, « embauche » d’un stagiaire...

Entre le travailler plus de Nicolas Sarkozy et le travailler différemment de Ségolène Royal, aucune réponse immédiate ou à moyen terme ne sera apportée à leur problème. Retour ou découverte des Assedic et à l’ANPE pour tous.

Que peuvent nos politiques face à ce problème qui, à la différence des grandes théories économiques, est totalement concret ?

Si l’on en croit le programme de l’UMP, il faudrait privilégier le travail. Explications : pour augmenter le pouvoir d’achat, il suffit de supprimer les 35 heures et de permettre aux salariés de faire des heures supplémentaires. Ce qui signifie que ceux qui ont un emploi « pourront choisir » de travailler plus. Donc, création de poste = zéro.

Nicolas Sarkozy se propose de privilégier « ceux qui se lèvent tôt », ce qui signifierait qu’il existe une France des courageux et une des fainéants  ? Perdre son emploi, et ne pas en retrouver un autre, malgré des heures et des jours de recherche, vous classerait-il dans le clan de ceux qui adoptent une attitude de rentier ?

La candidate socialiste, adepte de la flexsécurité chère aux pays nordiques, nous propose tout simplement d’apporter un filet de sécurité, qui n’est, ni plus ni moins, que l’institutionnalisation du chômage partagé mais réparti (encore faudrait-il y consacrer une part du budget de la nation aussi importante que ces pays).

Quel est, au fond, le problème ?

La logique qui veut que l’inflation soit jugulée est une bonne chose, mais lorsqu’elle est portée par les banques centrales comme un dogme, cela peut devenir dramatique. La lutte contre l’inflation impose que l’augmentation des prix et des salaires soit dans un premier temps contrôlée. Dans l’étape suivante les prix doivent diminuer pour permettre aux salariés de continuer à consommer autant avec un salaire qui augmente peu ou n’augmente pas.

Comment réussir un tel tour de force ?

Une baisse des prix pourrait indiquer que les fournisseurs fixaient auparavant des marges tellement importantes qu’ils prenaient les consommateurs pour des imbéciles. Ce n’est bien entendu quasiment jamais le cas. En réalité, la production s’oriente vers des pays où les coûts du travail sont les moins élevés (délocalisations).

Il faut néanmoins noter qu’alors que la baisse du prix des textiles (100% fabriqués en Chine) est de 15 à 20 % pour les consommateurs britanniques, elle ne dépasse pas 2 % en moyenne en France. Etonnant, non ?

Qui doit, en ce cas, payer l’addition ?

Les salariés sont, bien entendu, les seuls à subir ce changement de donne par une remise en cause de leurs conditions de travail, ou en devenant des variables d’ajustement.

Un salarié licencié pour cause de faible activité est, immédiatement ou à court terme, un consommateur de moins, ce qui entraînera sans nul doute des ajustements dans d’autres entreprises.

Les organismes ou confédérations d’entrepreneurs proposent, comme à l’accoutumée, une énième baisse des charges sociales, des concepts nouveaux, comme la « séparabilité  », sans pour autant refuser les aides massives à l’emploi.

En clair, rompre le pacte qui lie les salariés à leur entreprise, en sachant que le différentiel entre les conditions de travail et de salaire avec les pays d’Asie est tellement important qu’une suppression des charges et des licenciements sans indemnités ne changerait strictement rien.

Le capitalisme est-il en train de s’autodétruire, demandent Patrick Artus et Marie Paule Villard ?

« La question peut sembler saugrenue, voire provocatrice, au moment même où les grandes entreprises de la planète, y compris en France, affichent des profits insolents, rémunèrent très confortablement leurs dirigeants et distribuent des dividendes records à leurs actionnaires... Alors que la croissance économique - en Europe en tout cas - stagne, que les délocalisations se multiplient et que chômage et précarité s’aggravent, on comprend que le débat devienne vif sur la légitimité d’une telle captation de richesses.  »

Quant à André, Françoise, Farid, Leila, Maurice et Franck, qu’ils se rassurent, les candidats à la présidence de la République ont déjà dans leurs programmes mille et une façons de les escamoter dans les statistiques au travers de "stages parking" ou de classification « grand âge » les dispensant de recherche d’emploi. Cela semble être, ces derniers temps, le sort réservé aux variables d’ajustement.

Sources
Medef
Evene


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • Marsupilami Marsupilami 15 décembre 2006 11:18

    Bon article. Aucun des grands candidats ne proposent de solutions sérieuses pour résoudre ce problème scandaleux des salariées jetables. Si les pays Européens ne coordonnent pas leur une action commune dur la Banque Centrale pour qu’elle réoriente sa politique monétaire et qu’ils ne décident pas dans le même temps de mettre en place un protectionnisme européen, ont va droit dans le mur à coups de délocalisations.

    D’ailleurs, on y est déjà. L’UE n’est de plus en plus qu’un vaste hypermarché qui bientôt se videra de ses consommateurs à mesure qu’ils chômeront et s’appauvriront. Le protectionnisme européen contre l’invasion des produits chinois, ça urge. La régulation étatique de l’hypercapitalisme financier, actionnarial et mondialisé aussi. On n’en prend pas la direction. 2007 ce sera des élections pour rien. Rendez-vous dans six ans. Là, ça va barder...


    • Marie Pierre (---.---.228.5) 15 décembre 2006 11:31

      Effectivement, l’article d’Olivier Todd est à méditer. Et il faut s’abonner à la news de Marianne pour avoir d’autres infos sur les présidentielles.

      Pour compléter l’article, ceux qui viennent de perdre leur emploi ne sont pas chômeurs : ils sont « stagiaires ». Une subtilité qui permet de trafiquer les comptes.


    • (---.---.244.192) 15 décembre 2006 12:54

      Mon avis :
      - Parfaif

      L’avis des médias
      - Pas politiquement correct
      - Et le liberalisme ?
      - Retour au protectionismer qui a fait sombrer la France... en 39


    • (---.---.242.125) 15 décembre 2006 12:59

      Je ris doucement : Dans certains secteurs, il y a des MILLIERS de postes qui ne trouvent pas preneurs.

      Alors, André, Françoise, Farid, Leila, Maurice, Franck, BOUGEZ VOUS LE POPOTIN !!! smiley


    • Leekid (---.---.221.138) 15 décembre 2006 13:53

      Il faudrait peut-être se poser la question du pourquoi ces milliers de postes dont vous parlez ne sont pas pourvus : conditions de travail exécrables (hotellerie/restauration, bâtiment, etc.) en échange d’un salaire misérable.


    • (---.---.26.80) 16 décembre 2006 19:06

      Bon alors il vaut mieux être au chomage que travailler. smiley


    • Bill Bill 15 décembre 2006 11:32

      Je voudrai réagir par apport à plusieurs de vos arguments : le travail crée du travail, les heures supplémentaires peuvent donc être une bonne chose. De toutes façons, une entreprise qui a une hausse d’activité, peut ne l’avoir que pour deux jours, une PME ne prendra pas forcément une personne pour ça...

      Concernant les dirigeants qui gagnent un argent fou (et c’est tout à fait vrai), leurs entreprises fonctionnent au niveau internationnal et font leur chiffre d’affaire à l’étranger. Le problême est donc bien complexe et à trait à la fois à notre système économique mais aussi à celui de l’Europe qui joue le jeu du libéralisme, là ou la Chine garde une monnaie très basse et surexploite ces ouvriers, tandis que les USA restent protectionnistes... ! Au fond, notre économie ne peut que dégringoler, parce que mal gérée malgré tous ces atouts. De fait ce qui dégringole ce sont les petites entreprises qui ne peuvent pas se sauver et bien sûr les salariés, jetable si possible car l’économie évolue...

      Peut on dire que le libéralisme est mauvais ? Non, il n’est pas appliqué ! Ce qui me dégoutte en ce moment, c’est que tout le tissu social se fout en l’air ! Gardons nos paysans ! Est il normal qu’il soit moins cher d’acheter à l’étranger plutot que chez nous ? Je ne le trouve pas.

      Bonne chance à ces chomeurs et aussi à tous les autres, j’ai connu, ne perdez pas espoir !

      Bill


      • Marie Pierre (---.---.228.5) 15 décembre 2006 11:51

        Bill,

        En ce moment, ce n’est même pas de libéralisme qu’il faut parler mais d’ultralibéralisme. Dès qu’une entreprise est cotée en Bourse, les « bienfaiteurs » que sont les actionnaires exigent, en échange de la recapitalisation de l’entreprise, une prise de bénéfices immédiats. Et pas n’importe quelle somme : le plus souvent 15 %. En-deça, ils revendent vite fait leurs actions. D’où délocalisation, mais vente de ces mêmes produits au même prix que lorsqu’ils étaient fabriqués en France. Tout bénef !

        En fait, en ce moment, une entreprise ne vaut pas sur sa valeur ajoutée (recherche ou travail) mais sur du virtuel.


      • (---.---.30.103) 15 décembre 2006 11:53

        bill,

        ce qui manque c’est surtout une réelle uniformisation européenne, car comment voulez vous qu’une politique économique puisse être menée si les règles du jeu sont différentes selon les états membres, on risque le dumping social,économique etc....

        Il faut changer ce système : ou nous adoptons exactement les mêmes lois économiques, sociales et fiscales partout en europe, ou nous devons partir de cette entité !

        pour ce qui est de la consommation locale, rassurez-vous, le prix du transport va augmenter en flèche avec la hausse du pétrole et nous pourrons enfin consommer des tomates du coin !!


      • Bill Bill 15 décembre 2006 13:20

        Uniformiser les revenus européens est une idée difficile à mettre en place ! De toutes façons le monde reste en compétition avec nous... ! Mais pourquoi pas ça évitera qu’on se fasse de mauvais coups entre nous comme le véritable appel fiscal des plus riches dans certains pays, mùais aussi pourquoi ne baissons nous pas nous même les impots ? Et cette harmonisation des salaires se fera sur quelle base ? le salaire de la pologne ? Vous ne pouvez ignorer que je suis contre l’Euroland suivant mes post précédents.

        D’une certaine façon je me réjouis de la hausse du cout du transport. J’en ai assez que nous bouffions des aliments du monde entier sans nous demander si nous n’épuisons pas la planête ! nous faisons venir le poisson de très loin, péché de façon industriel ! Et on s’étonne ensuite que la mer soit en train de s’épuiser ! Ce serait d’ailleurs plutot légitime en soit, quand un produit se fait rare son cout doit augmenter. Il n’y aurait déjà plus beaucoup de sardines et d’anchois !

        Bill


      • (---.---.30.103) 15 décembre 2006 11:47

        Bonjour, votre article manque d’impartialité : « Donc, création de poste = zéro. » belle assertion dogmatique, si le salarié gagne plus, il va dépenser plus et si il dépense plus il fait plus travailler les autres et créé ainsi de l’emploi !

        les 35h n’ont créé que très peu d’emplois et encore dans des services publiques, là où l’emploi peut être partagé, dans les entreprises, ce sont les cadences qui ont augmenté pour produire autant !! (je sais que c’est dur à réaliser pour un socialiste mais les 35h ont plutôt favorisés les salariés les plus aisés et les entreprises —avec des avantages incroyables !)

        « Nicolas Sarkozy se propose de privilégier « ceux qui se lèvent tôt », ce qui signifierait qu’il existe une France des courageux et une des fainéants ? Perdre son emploi, et ne pas en retrouver un autre, malgré des heures et des jours de recherche, vous classerait-il dans le clan de ceux qui adoptent une attitude de rentier ? »

        vous savez pertinemment qu’il existe une partie de la France qui préfère vivre avec les revenus de la solidarité plutôt que de travailler car le travail ne leur rapporte pas grand chose de plus (quelques euros pour des heures pénibles de travail !)alors SVP ne déformez pas les propos en les interprétants n’importe comment

        pour ce qui est de la flexsécurité, cela marche parfaitement mais le prix est exhorbitant, c’est un choix de société seulement pour cela il faut qu’il soit admis par le plus grand nombre (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui)

        les baisses de charges ne marchent pas en France, la majorité des entreprises n’embauchent que quand elles en ont besoin, seules les multinationales peuvent profiter à plein des niches fiscales, tout le monde le sait mais personne n’ose réellement changer la donne. Là encore le poids des charges pénalise trop lourdement les TPE mais on préfère, à gauche stigmatiser les 100 patrons les plus riches que de d’aider les 2 millions qui rament avec un système trop complexe.


        • ZEN (---.---.41.32) 15 décembre 2006 12:08

          « vous savez pertinemment qu’il existe une partie de la France qui préfère vivre avec les revenus de la solidarité plutôt que de travailler car le travail ne leur rapporte pas grand chose de plus (quelques euros pour des heures pénibles de travail !) »

          Quelle préférence alors qu’il n’y a tout simplement pas le choix pour des milliers de personnes ? Dans mon secteur ou dans les Ardennes , l’emploi s’en est allé...Jusqu’à 30 % de chômeurs dans certaines zônes, qui ont « choisi » leur statut actuel... ????

          Il faudrait relire M.Allais , qui n’est pas un gauchiste, et qui prévoyait déjà depuis longtemps les effets constatés aujourd’hui de la mondialisation débridée et réclamait des règles de protection européenne. On peut consulter son site pour des extraits...


        • Marsupilami Marsupilami 15 décembre 2006 12:18

          @ Zen

          Comment ? Tu conseilles de lire Maurice Allais, l’un des principaux inspirateurs du « nouveau » programme économique du FN ?

          Je plaisante bien sûr (je veux dire, certaines propositions d’Allais sont reprises par le FN, mais ce n’est pas parce que le FN dit qu’il pleut qu’on doit dire le contraire alors qu’on est sous l’averse). Allais est un penseur très intéressant, et pas qu’en économie...


        • (---.---.244.192) 15 décembre 2006 12:59

          ce qui signifierait qu’il existe une France des courageux et une des fainéants ?

          Ben oui !!!!!!!

          Il y a ceux qui risquent de perdre leur job de jour en jour et les autres avec sécurité de l’emploi et de ressources. L’oublier c’est ignorer et méprser ceux qui produisent quelque soit leur niveau hiérarchique


        • ZEN (---.---.41.32) 15 décembre 2006 13:13

          @Marsu

          Tu apprécies là ma grande ouverture d’esprit smiley quant à M Allais, bien sûr, du moins à certains aspects de sa pensée qui rejoignent le bon sens...Quant au borgne de St Cloud, il ratisse large actuellement...


        • Marsupilami Marsupilami 15 décembre 2006 13:28

          @ Zen

          Juste. Et au moins tu ne pourras plus me reprocher, (comme tu l’as souvent fait) de faire parfois des liens qui ne sont pas politiquement corrects vus de gauche. Je te tiens camarade ! Il y a un lien entre toi et le FN ! Et un coup de bâton zen, un !


        • ZEN (---.---.41.32) 15 décembre 2006 13:37

          @Marsu

          « Je te tiens camarade ! Il y a un lien entre toi et le FN ! Et un coup de bâton zen, un ! »

          Surtout, n’ébruite mes relations répulsives à l’égard de ton idole ... Quant au folklore zen , que j’excècre, dispense moi de ces allusions aux coups de bâtons, ça m’énerve...


        • Archi_m’aide (---.---.140.77) 15 décembre 2006 15:42

          A l’anonyme,

          “Vous savez pertinemment qu’il existe une partie de la France qui préfère vivre avec les revenus de la solidarité plutôt que de travailler car le travail ne leur rapporte pas grand chose de plus (quelques euros pour des heures pénibles de travail !)’’

          Quelle belle mentalité... Les Flamands et les Wallons s’entre-déchirent avec de tels résonnements, vont-ils aller jusqu’à s’affronter !!!

          Peut-on sérieusement penser (ou pire dire) qu’il y aurait en France, d’un coté, les fainéants et de l’autre, les travailleurs... Sans arriver à terme à un clash !!!

          Au fait, connaissez-vous le montant des “revenus’’ de la solidarité ? Pensez-vous que la partie de la France qui “profiterait des largesses de la solidarité’’ soit majoritaire ?

          Avez-vous connu le chômage ?

          Connaissez-vous le mot SOLIDARITE ?

          Et vous dites à l’auteur qu’il est impartial !?!?

          Je remarque avec effarement que ce raisonnement a une fâcheuse tendance à se répandre, et ce même chez les d’jeunes...

          Bravo pour cet article et bon courage à tous les chômeurs.


        • coprolithe (---.---.30.103) 15 décembre 2006 16:00

          encore une fois vous ne lisez pas ce que j’ai écrit mais uniquement ce que vous vouliez lire

          1.oui j’ai connu le chômage et la précarité (savez-vous que les vacataires de la fonction publique n’ont pas d’aasurance chômage, maladie, ni de congés payés, ce sont les derniers tacherons des temps modernes) et c’est grâce à la solidarité familiale que j’ai pu m’en sortir sans être à la rue. Je n’ai aucune leçon de solidarité à recevoir de personne !!

          2. je fait le constat simple que vivre avec 700 euros/mois sans travailler est plus rentable que d’être payé 1000euros/mois en travaillant péniblement, en payant les frais de garde des enfants, la cantine des gosses, les transports pour aller au travail, les activités culturelles nécessaires (ciné, bibliothèque.....), la taxe d’habitation etc...... ce n’est pas un jugement de valeur mais un simple constat de la réalité.


        • coprolithe (---.---.30.103) 15 décembre 2006 16:15

          « Et vous dites à l’auteur qu’il est impartial ! ?! ? »

          je dit juste l’inverse !


        • coprolithe (---.---.30.103) 15 décembre 2006 16:17

          pardon, je dis juste l’inverse


        • (---.---.229.236) 15 décembre 2006 11:58

          « Ce qui signifie que ceux qui ont un emploi « pourront choisir » de travailler plus. Donc, création de poste = zéro. »

          Nan. Plus de création de valeur, donc création d’emploi à terme.

          « Il faut néanmoins noter qu’alors que la baisse du prix des textiles (100% fabriqués en Chine) est de 15 à 20 % pour les consommateurs britanniques, elle ne dépasse pas 2 % en moyenne en France. »

          On se demande alors pourquoi les industriel français du textil nous emmerde autant.

          « En réalité, la production s’oriente vers des pays où les coûts du travail sont les moins élevés (délocalisations). »

          Nan,Hausse de productivité.

          Au USA les taux sont largement plus élevé, et il n’y a pas de chomage (et ca importe à tour de bras)..

          Seulement, la hausse de productivité, c’est du capital, deux fois plus taxé en france que dans le reste de l’Europe.

          Donc oui, les capitaux se barent, mais c’est l’interet général qui l’a voulu, il ne faut pas venir chialer aprés.


          • JC BENARD (---.---.92.11) 15 décembre 2006 12:08

            @ IP:xxx.x33.229.236

            Libéral mais pas téméraire !!! Je ne dialogue pas en anonyme


          • JC BENARD (---.---.92.11) 15 décembre 2006 12:13

            @ IP:xxx.x70.30.10

            Pourquoi répondre en anonyme ? Identifiez vous et commençons le débat


          • Marsupilami Marsupilami 15 décembre 2006 12:21

            @ JC Benard

            IP:xxx.x33.229.236 n’est pas un anonyme comme les autres, c’est Adolfosse sans pseudo, le troll ultralibéral le plus con d’Agoravox. Il est reconnaissable à la complexité de sa pensée et à ses fôtes d’orthaugraf très caractéristiques.


          • coprolithe (---.---.30.103) 15 décembre 2006 14:19

            à l’auteur,

            pourquoi avez-vous besoin de connaître un pseudo pour discuter ? là je ne comprends pas trop mais je m’incline volontiers si cela ouvre le débat


          • JC BENARD (---.---.92.11) 15 décembre 2006 14:27

            @ coprolithe

            A partir du moment où je n’écris pas sous un pseudo je vous propose d’en faire de même.


          • Bill Bill 15 décembre 2006 13:06

            En ce qui concerne Maurice Allais il y a une idée au FN que je trouve bien : les droits de douane modulable, c’est le compromis parfait face à des pays qui ne jouent pas vraiment le jeu : ils peuvent récupérer leurs taxes douanières en consommant dans le pays ! Idée formidable ! Je suis sûr que c’est de Maurice Allais !

            Bill


            • Marsupilami Marsupilami 15 décembre 2006 13:42

              @ Bill

              C’est effectivement une idée de Maurice Allais et c’est assez difficile à mettre en œuvre dans un seul pays d’Europe sans concertation avec les autres membres de l’UE. Un « oui » français au TCE aurait (peut-être) permis cette politique économique commune, en réduisant sensiblement le dumping social et économique à l’intérieur de l’UE. Vu que le « non » a triomphé, chacun peut jouer sa partie en solo devant le monstre étatico-économique chinois.

              Vu qu’il va finir par faire peur à tout le monde, y compris aux ex-pays de l’Est convertis à l’ultralibéralisme débile mais à leurs tours menacés de délocalisations massives, il n’est quand même pas impossible que s’ouvre dans les 5 ou 6 ans à venir une fenêtre d’opportunité pour un certain protectionnisme douanier européen. A suivre...


            • ZEN (---.---.41.32) 15 décembre 2006 13:44

              @Bill

              N’as-tu pas remarqué que le FN fait feu de tout bois pour civiliser son image ?....Pour gagner encore des voix, attends toi à ce qu’il annexe la pensée de N.Hulot et peut-être celle de Arlette L smiley...

              Cela dit, il y a du bon sens chez Allais, quand on fait le tri...


            • Bill Bill 15 décembre 2006 13:56

              @ Marsupilami

              Cher ami tu sais bien que je suis opposé à l’Euroland, mais si nous pouvons avec ou sans l’Euroland mais entre pays Européens faire quelque chose de bien, il faut le faire ! « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous ne les faisons pas, c’est parce que nous ne les faisons pas qu’elles sont difficiles »...

              @ Zen

              Ce n’est pas parce que tel ou tel parti a une idée que nous devons la prendre ou la rejeter ! Et cher Zen, je souhaite continuer à penser par moi-même et je n’ai pas encore suffisament étudié le FN pour me faire une vraie opinion, cependant, je ne veux pas me limiter aux déclarations à l’emporte pièce de leurs détracteurs.

              Bill


            • Marsupilami Marsupilami 15 décembre 2006 14:15

              @ Bill

              J’ai sans enthousiasme voté « oui » au TCE, entre autre en me disant que ce Traité permettrait, peut-être et entre autre, à coordonner une politique sociale et économique commune européenne face à la déferlante des économies chinoise et indienne émergentes. A présent on est au cœur du problème. Ça délocalise à tour de bras et c’est pas fini. Que tu sois pour ou contre l’Euroland n’a aucune importance : ce n’est qu’au niveau européen que nous parviendrons à répondre à de tels défis.

              Quant au programme du FN, il n’est pas difficile de se faire une opinion sur lui. Il suffit de le lire. Je voterai systématiquement contre.


            • coprolithe (---.---.30.103) 15 décembre 2006 14:22

              c’était évidemment une erreur, le TCE ne résolvait aucun de ces problèmes de dumping, c’est une volonté pourtant simple, ou nous formons un ensemble homogène ou nous disparaissons en tant qu’Europe, nous n’avons plus vraiment d’autres choix (surtout si nous continuons l’élargissement avec des pays totalement différents des notres)


            • Bill Bill 15 décembre 2006 14:52

              @ Marsupilami

              Je n’ai pas la possibilité de le lire pour l’instant (mon patron ne serait pas content...) mais je m’y mettrai ainsi que pour les autres partis.

              Mais sans vouloir rentrer dans les détails, puisque je l’ai fait plus d’une fois (notament cette semaine), l’Euroland ne nous apportera rien et le TCE non plus, il n’était pas destiné à régler ces petits soucis que nous avons... ! L’Euroland n’est qu’une formation artificielle, pas là pour les peuples mais pour les financiers, et c’est sa seule raison d’être. On ne peut même pas maitriser quoi que se soit et plus ce sera gros, moins nous le pourrons ! Il n’y a qu’à voir les élargissements prévus.

              Je pense que nous devons tous sortir de l’Euroland, en tachant de garder ce qui peut nous servir, comme l’Euro en monnaie d’échange, si le principe est valable. En effet aujourd’hui nous sommmes tous derrière le dollars, y compris avec l’Euro...

              Voila, nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout, mais nous discuterons si tu veux plus avant de l’Europe et de son avenir, l’Euroland quant à lui n’est qu’une niaiserie à mon avis de nos politiciens.

              Bien à toi

              Bill


            • cdg (---.---.169.151) 15 décembre 2006 13:58

              Juste une petite remarque, C est pas parce que les gens en poste travaillent plus que ca ne creera pas plus d emploi. Soit parce qu en gagnant plus ils depenseront plus (ex aller au restaurant plus souvent) ou parce qu ils auront de nouveaux besoins. Par ex si vous rentrez tard tous les soir, vous aurez besoin de quelqu un pour garder vos enfants, faire vos courses etc ...

              C est d ailleurs une des raisons du moindre chomage des US. Sur le fond, c est vrai que ce type d emploi correspond souvent a du travail mal paye.

              Le probleme majeur en france est que la societe est completement bloquee. Si vous perdez votre travail vous avez de forte chance de jamais rien retrouver. Donc tout le mode serre les fesses et refuse le moindre changement, meme s il serait benefique Du coup la situation s aggrave depuis 30 ans.

              Il faut voir les choses en face, l economie des annees 60-70 s est finit ! On vit sur notre passe (airbus par ex est un projet des annes 70)

              La mondialisation impose a terme une egalisation des salaires entre nous et le tiers monde (eux vont monter, nous baisser). Il serait souhaitable qu on s y adapte au lieu de continuer a faire l autruche. Comment s adapter ? J ai pas toutes les solutions, mais on pourrait deja commencer par taxer moins les salaires (et donc faire de serieuses economie sur la secu et les retraites) . Pour le reste, si un chinois vit comme un roi avec 1000 e par mois, pourquoi un francais vit dans la misere ? Il faut baisser les couts : pas seulement de ce qui est concurrentiel (ca c est en cours) mais aussi du reste (ex le prix d un appartement en France doit etre le meme qu en chine, ca va faire degonfler la bulle). De meme pour la nourriture (la FNSEA n a pas finit de remplir de purin les sous prefecture ...)

              Quand a tous ceux qui se trouvent a l ANPE, un conseil perso : cassez vous ! Apres 1 an d ANPE en france ou personne ne veut de vous, j ai trouve un travail mieux que ce que j aurais eu. Mais en Allemagne... Avec l Union Europeenne, vous pouvez vous installer ailleurs sans pb, donc profitez en et quittez le bateau qui coule. (et aux prochaines elections bottez le cul de nos policiens. Je sais ca sert a rien mais ca fait du bien sur le moment...)


              • coprolithe (---.---.30.103) 15 décembre 2006 14:29

                mais pourquoi la société est-elle bloquée ? tout simplement parce qu’une caste truste les emplois les plus recherchés, un jeune qui commence à travailler ne peut se loger que dans 7m2 à Paris alors que ses parents pouvaient avoir 25 m2 en commençant leur carrière, le travail ne permet plus de vivre dignement (il faut une caution parentale pour se loger alors que l’on peut très bien gagner sa vie !)

                cherchez l’erreur....


              • Philippe VIGNEAU (---.---.82.131) 15 décembre 2006 14:44

                les problèmes actuels viennent de deux facteurs il me semble :

                1/ un produit fait en chine par des enfants qui rejettent du mercure direct dans la rivière ne devrait pas être moins cher qu’un produit fait par un français qui respecte l’environnement : il manque actuellement cruellement une taxe qui met a niveau les conditions de productions et d’acheminement d’un produit...

                2/ le travail de l’argent ne devrait pas rapporter plus que le travail d’une personne.

                il manque encore aujourd’hui quelques variables d’ajustement mais le systeme est bon.


                • coprolithe (---.---.30.103) 15 décembre 2006 14:45

                  monsieur, benard, je vois dans les « dix derniers commentaires » que vous m’avez répondu mais je n’arrive pas à trouver votre message !!

                  si le sens de la question était pourquoi j’ai pris un pseudo (qui je pense me correspond assez bien) voici ma réponse : tout le monde n’a pas la chance d’avoir sa liberté de parole et que par conséquent pour ne pas dégrader ma situation professionnelle je ne peux vous répondre sous mon véritable patronyme, mais mes opinions n’ont pas de droit d’auteur !!


                  • Giga (---.---.84.124) 15 décembre 2006 15:18

                    « Travailler plus pour gagner plus », bonne idée mais je confirme que cela ne créera pas plus d’emploi... En effet, les 35 heures ont été pour la plupart appliquées dans beaucoup d’entreprise non pas en baissant effectivement le temps de travail à 35H, mais plutot en accordant des jours de vacances supplémentaires, les fameuses RTT. Cependant, le tâches à effectuer restant les mêmes pour la plupart des postes, l’ajustement s’est fait sur une augmentation du temps de travail sur les jours de présence. Allongement bien sûr non payé ! Les RTT on cela de bien que, pour mon cas j’ai une journée supplémentaire de congé par mois, mais en contrepartie, mes horaires sont plus proches des 48 à 50H de travail par semaine, sans augmentation de salaire. Je travaille donc plus pour toucher moins.


                    • Gui (---.---.144.116) 15 décembre 2006 15:48

                      @coprolithe

                      Il y a de ca, souvent on embauche une « carte de visite » pour des postes de cadre, mais cela ne concerne qu’une petite partie de la population. Il y a aussi les relations déplorables employeurs/salariés, chacun qui pense à arnaquer l’autre, et ce qui engendre une accessibilité à l’emploi très difficile.

                      Quand je vois le nombre d’entretiens que j’ai passé en France et lors desquels le recruteur fait passer des tests débiles et essaye de coincer le candidat sur des détails, pour finalement proposer un poste de pseudo apprentissage payé une misère et ou tu te tapes tous les remplacements mais quant à la formation promise, où est-elle ?(exemple réel d’une célèbre banque française qui fait ça depuis maintenant 4-5 ans, sans que l’inspection du travail y trouve qqch à redire...), il y a vraiment des choses à améliorer.

                      Désormais, je travaille à l’étranger, où il y a d’autres problèmes, mais au moins il y a une relation de confiance importante employeur/salarié que je n’ai jamais connue en France et une accessibilité à l’emploi qui est beaucoup plus aisée. Là-dessus, on a vraiment un gros travail à faire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès