Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Vive le prêt sans intérêt

Vive le prêt sans intérêt

Le prêt avec intérêts, l’abandon de l’or comme contrepartie de la monnaie émise et l’abandon de la création monétaire aux banques privées sont les causes majeures des principaux problèmes actuels de notre civilisation. La doctrine « faire travailler son argent », est vraiment le plus grand tour d’illusion jamais inventé ! Le chômage augmente, il n’y a plus de travail, mais nous faisons « travailler » notre argent sans se rendre compte que c’est ce « travail » qui détruit nos emplois ! L’argent travaille à nous appauvrir, à nous détruire, à faire de nous les esclaves de cet argent que l’on croit faire travailler !

Si un de vos ancêtres avait emprunté 1 gramme d’or à la naissance de Jésus Christ, vous devriez rembourser aujourd’hui aux descendants une masse d’or équivalente à trois fois le poids de la terre ! Voyez l’aberration ! Avec ce système, l’enrichissement se fait automatiquement et uniquement en fonction du temps qui passe. En donnant suffisamment de temps au « système », l’accumulation de richesse entre les mains de ceux qui ont le pouvoir d’émettre de la monnaie devient telle qu’il arrive un moment où la situation se trouve totalement déséquilibrée. C’est le jackpot ! Thomas Jefferson l’avait bien compris lorsqu’il disait « celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation » et les présidents américains James Madison et Abraham Lincoln qui avaient remis en question la création monétaire privée ont d’ailleurs été assassinés. 

L’abandon de l’or comme réserve d’échange représente l’autre facette de la même pièce du problème : il ne serait pas possible de prendre le contrôle de toute l’économie mondiale s’il n’existait pas cette possibilité d’émettre de la monnaie en quantité quasi illimitée (et donc, de générer les intérêts qui vont avec). En abandonnant l’or, et en permettant que la grande majorité de l’argent existe seulement sous forme de chiffres virtuels dans des comptes bancaires, il devient possible de créer un système où les déséquilibres s’accentuent inexorablement avec le temps, pour finalement entrainer l’accumulation de toutes les richesses mondiales entre les mêmes mains.

Lorsque vous contractez un prêt, vous ne payez les premières années pratiquement que les intérêts ; donc si vous voulez rembourser votre prêt au bout de quelques années, il vous faut presque rembourser l’intégralité du prêt, puisqu’au début vous n’aviez remboursé que les intérêts ! Si ce n’est pas de l’escroquerie ce n’en est pas loin !

Avec ce système basé sur les intérêts, en quelques années, à l’échelle mondiale, cela veut dire qu’il faut rembourser plus que l’argent mis en circulation. Au final, les intérêts à payer sont supérieurs au capital emprunté. Il faut donc s’endetter sans cesse, et il n’est pas besoin d’être économiste pour comprendre que ce système est sans fin ! La dette des Etats en est un exemple flagrant ; en France par exemple, rien que les intérêts de la dette représentent 50 milliards d’euro annuels. Ce système permet aux rentiers de s’enrichir sur le dos de ceux qui travaillent, ils peuvent ainsi léguer à leurs descendants des revenus substantiels, tandis que les autres hériteront des dettes et devront continuer à travailler pour…rembourser !

Tant que le prêt avec intérêts continuera à exister, et tant que les banques pourront créer de l’argent pratiquement sans limite, aucune amélioration ne peut être attendue de la part de ce « système ». Pour éviter toute dérive et tentation, il faut donc que le système de banques et de crédit soit mis sous contrôle de la population, l’expropriation et la socialisation des établissements existants est un acte de salut public !

A. CAPUCIN sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2013/01/17/vive-le-pret-sans-interet/

lire également : UNE MONNAIE ALTERNATIVE : LE FRANC


Les réactions les plus appréciées

  • devphil30 (---.---.---.62) 22 janvier 2013 10:03
    devphil30

    Comprendre l’argent dette...


    Les banques n’empruntent pas pour vous fournir un crédit , elles écrivent une ligne comptable dont les intérêts se résorbent avec le temps.

    « lorsque la banque fait un prêt, elle ne retire d’argent à personne, mais elle inscrit simplement le montant de monnaie qu’elle prête sur le compte de l’emprunteur, montant qu’elle supprimera progressivement au fur et à mesure que l’emprunt est remboursé. »

    Les accords de Bale obligent les banques à disposer de fonds de réserve sur les montants prêtés, les emprunts qui vous sont fournis ne sont que des jeux d’écriture comptable.

    L’auteur a raison , c’est une escroquerie

    Philippe 


Réagissez à l'article

45 réactions à cet article

  • devphil30 (---.---.---.62) 22 janvier 2013 10:03
    devphil30

    Comprendre l’argent dette...


    Les banques n’empruntent pas pour vous fournir un crédit , elles écrivent une ligne comptable dont les intérêts se résorbent avec le temps.

    « lorsque la banque fait un prêt, elle ne retire d’argent à personne, mais elle inscrit simplement le montant de monnaie qu’elle prête sur le compte de l’emprunteur, montant qu’elle supprimera progressivement au fur et à mesure que l’emprunt est remboursé. »

    Les accords de Bale obligent les banques à disposer de fonds de réserve sur les montants prêtés, les emprunts qui vous sont fournis ne sont que des jeux d’écriture comptable.

    L’auteur a raison , c’est une escroquerie

    Philippe 

    • joletaxi (---.---.---.77) 22 janvier 2013 16:08

      Par curiosité, et parce que l’on raconte, et ici particulièrement les pires idioties,et que ce sujet est intéressant,j’ai ouvert votre lien.

      Vous remarquerez que l’auteur du billet expose exactement le mécanisme que je décris ici un peu plus bas.
      Et notez aussi que l’auteur avoue sa perplexité devant cette « mécanique »

      Que retenir de cet éternel débat ? Honnêtement, même après avoir passé des heures nuits à lire les articles et les commentaires chez Jorion (dont l’ensemble a été agrégé par Chouard dans ce pdf de plus de 8.000 pages !), je ne suis pas encore certain d’avoir totalement cerné toutes les subtilités du débat…

      votre conclusion

      L’auteur a raison , c’est une escroquerie

      est sinon prématurée, au moins très péremptoire ;

      Ce que l’auteur du billet ne comprend pas, et que personne ici ne réalise, c’est que le prêt est en somme une anticipation de créations de richesses,et donc d’accumulation monétaire.
      Comme l’auteur l’explique, quand la masse monétaire disponible est insuffisante, c’est la banque centrale qui joue le rôle de prêteur en dernier ressort,dans les limites et conditions conformes à son besoin d’expansion
      prenons un exemple :
      vous décidez d’acheter une machine
      Vous en avez besoin car elle va vous permettre d’augmenter votre chiffre d’affaire, ou de rationaliser votre production.
      Vous pouvez soit économiser et investir sur fonds propres, mais cela va prendre du temps, pendant lequel vous allez faire moins de profits, donc, avoir moins d’accumulation monétaire qu’avec la machine.
      La banque va vous prêter, et va prendre par exemple un mandat hypothécaire sur un actif(j’ai essayé avec ma femme mais...)
      On voit donc que la contrepartie du prêt existe en valeur non monétisable immédiatement.Il n’y a pas ici de création monétaire.
      Par contre, dans un cheminement tortueux, ce prêt fait l’objet,finalement d ’un emprunt à la banque centrale.
      Ici, ce n’est plus votre garantie qui est adossée à ce prêt,quoique en partie, mais sur la confiance que cet emprunteur est fiable.
      Ici, il y a création monétaire, mais pas ex nihilo, car quand le prêt sera remboursé, globalement il y aura eu une accumulation de richesse, représentée par une augmentation de la masse monétaire.
      On voit tout de suite l’intérêt de ce système pour créer des conditions d’une économie dynamique.

      Mais tout cela repose sur la confiance.Et quand, comme cela a été le cas, des acteurs trichent, et qu’il n’y a plus de confiance, le système cale, avec toutes les conséquences.

  • Patrice Lemitre (---.---.---.35) 22 janvier 2013 10:19
    Patrice Lemitre
    Le raisonnement n’est pas faux. Les économistes libéraux ont fait pression pour la mise en, place d’une banque centrale autonome, indépendante du pouvoir politique (et donc des citoyens) afin d’éviter à ce dernier de faire tourner la planche à billets à l’excès. Le recours – excessif
     à la planche à billets, en déconnectant la monnaie de l’économie réelle, est néfaste. Mais l’inflation qui suivait avait au moins le mérite de rééquilibrer les choses. Pour les possédants elle avait cependant l’inconvénient majeur de grignoter la valeur réelle de la dette.

    En donnant aux banques centrales la mission unique de maintenir la monnaie et de lutter exclusivement contre l’inflation, nous avons transformé le recours à la planche à billets par le recours à la dette. La déconnexion avec l’économie réelle est avérée également. Par contre, aucun phénomène macro-économique n’est venu remplacer l’inflation pour réguler le système. Qui s’est révélé le pire qui soit…

    • JOCO DOCO (---.---.---.169) 28 janvier 2013 14:25

      On peut donner beaucoup d’avantages et inconvénients techniques à la mise en place du système de banques centrales. Mais comme souvent tous ces débats servent seulement à cacher l’essentiel. A l’époque on pouvait dire que les Etats et les banques évoluaient aux même niveau et si les banques ont réussi à faire imposer le système de banque centrale (en faisant prétendant que c’était pour le bien du peuple, ce que, comme à chaque fois, tout le monde à gober... et ça continue...) c’est surtout pour rendre le système monétaire strictement non réformable étant donné que plus aucune organisation publique ne peut faire face à ces organisations plus puissantes que plusieurs Etats réunis. je tiens également à préciser que jusqu’aujourd’hui rien n a montré que le système de centrale était économiquement pire que l’ancien !

      une solution : www.lanouvellepartie.com
  • Cassino (---.---.---.210) 22 janvier 2013 10:26
    Cassino

    Le prêt sans intérêt, c’était la doctrine de l’Eglise avant la Réforme de Calvin à Genève. C’est le prêt avec intérêt, moralisé par Calvin, qui a permis la révolution industrielle au 19è siècle.
    C’est la spéculation qui mine l’économie et non le prêt avec intérêt. Quand une banque prête avec intérêt à un entrepreneur, elle fait son boulot, quand elle spécule en Bourse, non.

  • fcpgismo (---.---.---.219) 22 janvier 2013 10:32
    fcpgismo

    J’ ai vendu ma maison en vente à terme sur 10 ans et donc un prêt sans intérêt et je m’ en porte très bien.

  • reveil (---.---.---.246) 22 janvier 2013 11:02

    Allez donc faire comprendre cela à ceux qui nous gouvernent. Pour ma part, j’ai pris la place de mon banquier, j’économise tous les mois et quand j’ai besoin d’un crédit, je me prête sans intérêt. Bien sûr, y’en a qui vont trouver à redire mais moi je m’en porte très bien et ma banque grossit, pas vite mais elle grossit quand même.
    Et surtout, ne prenez jamais un découvert, c’est la mort assurée.

    • jpm (---.---.---.37) 22 janvier 2013 12:46
      jpm

      Lorsque vous vous «  prêtez  » à vous même, votre propre épargne, vous vous privez des intérêts que vous auriez perçus si vous l´aviez laissée par exemple sur un livret de caisse d´épargne. Ce n´est donc pas complètement gratuit. Par contre, vous économisez bien les frais d´intermédiation de la banque qui vous aurait probablement prêté plus cher que ce qu´elle vous donne pour votre épargne.

  • King Al Batar (---.---.---.21) 22 janvier 2013 11:34
    King Al Batar

    Bonjour à l’auteur.
    J’ai lu votre article et effectivement il est interessant.
    J’ai toutefois une question un peu con à poser, mais essentielle. Si la personne qui prete de l’argent ne récupère rien pour le service rendu, pourquoi va t il vous preter de l’argent ?
    Comprenez bien qu’il y a une différence entre sodomiser la terre entière comme c’est le cas aujourd’hui, et ne rien toucher.
    Une juste milieu me parait plus conforme à l’avidité humaine, que votre article, quilaisse toutefois apparaitre un humanité et un sens de l’amour de son prochain évident.

    • jpm (---.---.---.37) 22 janvier 2013 13:19
      jpm

      En effet, la formule «  le prêt sans intérêt » s´apparente à son pendant «  la location sans le loyer  ». Le problème c´est qui va accepter de prêter gratuitement sa maison à des inconnus… de la même façon que qui va prêter gratuitement son argent à des inconnus et donc différer la jouissance qu´il peut en obtenir, s´il n´a pas un quelconque intérêt à le faire. Ceci dit, dans le cas où les acteurs économiques ont de fortes liquidités et pas de projet d´investissement ou de consommation, il arrive que les taux d´intérêts deviennent négatifs, car justement il n´y a plus d´intérêt à disposer de son argent immédiatement. Le taux d´intérêts ne fait que refléter l´intérêt qu´il y a à différer la jouissance de son argent et donc de son pouvoir d´achat pour le préteur. Pour l´emprunteur, c´est le prix qu´il est prêt à payer pour consommer ou investir immédiatement.

  • lulupipistrelle (---.---.---.227) 22 janvier 2013 12:52

    Le prêt sans intérêt avec l’inflation réelle et la spéculation... revient à une donation déguisée. En famille ou entre amis, pourquoi pas ? sinon expliquez nous pourquoi nous ferions des cadeaux à des inconnus ? 

    • mortelune (---.---.---.141) 22 janvier 2013 13:51
      mortelune

      Instruisez-vous et alors vous aurez une ’révélation" ; le système actuel et l’usure en particulier n’a pas toujours existé et il n’existera pas éternellement. 

      Vous êtes banquier ? non, je suppose que non... Pas plus que vous accordez des prêts à quiconque. Alors pourquoi parlez-vous comme un banquier ? 
      Si vous n’avez pas le temps de lire un ou deux bons livres qui traitent de l’usure prenez un peu de temps pour regarder les vidéos sur le net. Il y en a de très bonnes vous verrez. 
    • lulupipistrelle (---.---.---.227) 22 janvier 2013 14:06

      Effectivement l’économie ne m’a jamais intéressée. Sauf en Histoire... le problème de manque de métaux précieux qui fige les échanges, etc... 


      Et je n’ai jamais emprunté non plus. 

      Mais je sais parfaitement compter, et pour une raison personnelle... je connais un peu les mathématiques financières. 

      J’attends toujours une explication : pourquoi prêterais-je sans contrepartie, sachant que ne plus disposer momentanément de son argent limite votre jouissance et même vous expose à des désagréments inattendus ? 
    • lulupipistrelle (---.---.---.227) 22 janvier 2013 17:24

      ...votre argent...

  • mortelune (---.---.---.141) 22 janvier 2013 13:45
    mortelune

    Merci pour cet article que je trouve très bon. 

    Il semble que certains ici ne comprennent pas tout en matière monétaire c’est pourquoi je leur propose de prendre quelques précieuses minutes pour visionner une vidéo pédagogique. Vous en saurez davantage je vous le promet.
    • King Al Batar (---.---.---.22) 22 janvier 2013 15:42
      King Al Batar

      Votre ton professoral, pompeux et prétentieux de votre pseudo savoir est oripillant...
      Même si dans ce que vous dites il y a du vrai, vous affichez un tel complexe de supériorité qu’on a juste envie de vous envoyer chier comme la dernière des merdes.
      Si vous voulez faire partager vos idées aux gens, donnez leur envie de le faire plutot que de prendre vos interlocuteurs pour des abrutis sans savoir, et de vous proclamer messie du savoir économique !

      POur ce qui est du pret, effectivement les banques sont créatrices de monnaies par les prets qu’elles font aux états. Pas pour les prets aux particuliers puisqu’il s’agit de réemplois (en gros il prete l’argent détenus par les clients et qui est rémunéré).

      Alors maintenant, vous allez m’expliquer comment est ce qu’il est possible d’avoir des garanties réelles (de remboursement) pour les prets si vous ne les facturer pas.
      Je m’explique : quand on prete de l’argent, on s’occupe de la solvabilité de la personne à qui l’on prête. Vous à titre personnel j’imagine que c’est pareil, vous ne preteriez pas de l’argent à quelqu’un qui n’en a pas et n’a pas de ressources (sinon vous lui donnez). Si il est établi que preter à certains pays très solvable ne présente pas de risque, on ne prend pas de garantie. Si en revanche, vous voulez faire dans le social et preter à quelqu’un suqui vous avez des doutes, et bien vous vous couvrez en prenant des garanties. Celle ci ont un cout. Le risque n’est pas gratuit, et il n’est pas lgique que ce soit le preteur qui le prenne en charge. Voila pourquoi, et sans meme parler des taux d’interets, sauf si les Etats se donnent à eux même (faire fonctionner la machine a billet, donc plus un don qu’un pret), tout pret à un état réalisé par un acteur financier doit avoir un cout.
      LA solution réelle serait que les Etats redeviennent maitre de leur monnaie.
      Néanmoins, ce ne sera plus des prets à proprement parler.

      revenir à l’étalon Or, ce serait bien pour continuer a faire crever l’Afrique. Remarquer le Mali est le 3ème exportateur d’or Africain. C’est peut être pour cela qu’on y est (ainsi que pour les mines d’uranium qui mettent du beurres sur les épinards d’Areva)...

    • joletaxi (---.---.---.77) 22 janvier 2013 16:09

      vous prenez encore attention à ce genre d’intervenant ?

    • mortelune (---.---.---.141) 23 janvier 2013 03:00
      mortelune

      « Votre ton professoral, pompeux et prétentieux de votre pseudo savoir est oripillant... »

      Mon ton professoral comme vous dites, doit venir du fait que j’enseigne l’économie en université. Mon pseudo savoir je le tiens d’un DEA en économie. Ce qui vous énerve sans aucun doute c’est votre manque de confiance en soi et je n’en suis pas étonnée. Vous vivez dans un système économique en imaginant qu’il est ce qu’il y a de mieux. Vous avez été un élève médiocre et aujourd’hui vous l’êtes tout autant.
    • King Al Batar (---.---.---.21) 23 janvier 2013 10:06
      King Al Batar

      Madame sachez que vous diplomes n’impréssionne que vous. En ce qui me concerne j’ai effectué un cursus classique, à savoir BTS puis école de commerce, et j’estime personnellement que vous n’avez rien à m’apprendre.
      Si ce n’est que le fait de savoir peut nuir à l’humilité. Rappelez vous une phrase très connue : « je sais que je ne sais rien ». Vous devriez rester à votre place de simple posteur plutot que de vous prendre pour celle qui juge de la vérité des arguments des uns et des autres.
      Sans le savoir, par votre prétention et vos arrogante connerie, vous décrédibilisé l’intégralité de votre discours. Mais que peut on vraiment savoir de la vie, quand on a jamais quitté l’école. C’est vrai, après avoir fait vos études, vous y etes retournée pour aller enseigné. La vie économique, le monde de l’entreprise, ainsi que les réalités de nos citoyens (bien plus que vos seul élèves) doivent certainement vous échapper puisque vous en êtes totalement ignare. Le papier accèpte bien l’encre, et vous pouvez toujours vous réfugiez dans vos bouquins et votre ton pompeux, mais il n’en reste que la réalité de la vie est un domaine dans lequel vous êtes totalement incompétente.

    • mortelune (---.---.---.141) 24 janvier 2013 04:55
      mortelune

      Si vous avez été en BTS c’est un peu parce que des gens sont restés à l’école pour partager leurs connaissances, non ?

      En ce qui concerne l’école de commerce, vous allez me faire rire ;o))

      « vos arrogante connerie »
      Mon arrogance comme vous dites, vous énerve à ce point ? Etes vous si fragile que ça ? Je ne suis rien qui devrait vous pousser à écrire ces mots vous savez. Sur Agora ceux qui tiennent la route psychologiquement font souvent le choix de ne pas répondre à mes commentaires et quand ils le font ils utilisent les mots adapter sans montrer leur désappointement. 

      « Au pays des aveugles le borgne est roi ». je suis ’borgne’ et vous ’aveugle’...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès