Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > Vive le prêt sans intérêt

Vive le prêt sans intérêt

Le prêt avec intérêts, l’abandon de l’or comme contrepartie de la monnaie émise et l’abandon de la création monétaire aux banques privées sont les causes majeures des principaux problèmes actuels de notre civilisation. La doctrine « faire travailler son argent », est vraiment le plus grand tour d’illusion jamais inventé ! Le chômage augmente, il n’y a plus de travail, mais nous faisons « travailler » notre argent sans se rendre compte que c’est ce « travail » qui détruit nos emplois ! L’argent travaille à nous appauvrir, à nous détruire, à faire de nous les esclaves de cet argent que l’on croit faire travailler !

Si un de vos ancêtres avait emprunté 1 gramme d’or à la naissance de Jésus Christ, vous devriez rembourser aujourd’hui aux descendants une masse d’or équivalente à trois fois le poids de la terre ! Voyez l’aberration ! Avec ce système, l’enrichissement se fait automatiquement et uniquement en fonction du temps qui passe. En donnant suffisamment de temps au « système », l’accumulation de richesse entre les mains de ceux qui ont le pouvoir d’émettre de la monnaie devient telle qu’il arrive un moment où la situation se trouve totalement déséquilibrée. C’est le jackpot ! Thomas Jefferson l’avait bien compris lorsqu’il disait « celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation » et les présidents américains James Madison et Abraham Lincoln qui avaient remis en question la création monétaire privée ont d’ailleurs été assassinés. 

L’abandon de l’or comme réserve d’échange représente l’autre facette de la même pièce du problème : il ne serait pas possible de prendre le contrôle de toute l’économie mondiale s’il n’existait pas cette possibilité d’émettre de la monnaie en quantité quasi illimitée (et donc, de générer les intérêts qui vont avec). En abandonnant l’or, et en permettant que la grande majorité de l’argent existe seulement sous forme de chiffres virtuels dans des comptes bancaires, il devient possible de créer un système où les déséquilibres s’accentuent inexorablement avec le temps, pour finalement entrainer l’accumulation de toutes les richesses mondiales entre les mêmes mains.

Lorsque vous contractez un prêt, vous ne payez les premières années pratiquement que les intérêts ; donc si vous voulez rembourser votre prêt au bout de quelques années, il vous faut presque rembourser l’intégralité du prêt, puisqu’au début vous n’aviez remboursé que les intérêts ! Si ce n’est pas de l’escroquerie ce n’en est pas loin !

Avec ce système basé sur les intérêts, en quelques années, à l’échelle mondiale, cela veut dire qu’il faut rembourser plus que l’argent mis en circulation. Au final, les intérêts à payer sont supérieurs au capital emprunté. Il faut donc s’endetter sans cesse, et il n’est pas besoin d’être économiste pour comprendre que ce système est sans fin ! La dette des Etats en est un exemple flagrant ; en France par exemple, rien que les intérêts de la dette représentent 50 milliards d’euro annuels. Ce système permet aux rentiers de s’enrichir sur le dos de ceux qui travaillent, ils peuvent ainsi léguer à leurs descendants des revenus substantiels, tandis que les autres hériteront des dettes et devront continuer à travailler pour…rembourser !

Tant que le prêt avec intérêts continuera à exister, et tant que les banques pourront créer de l’argent pratiquement sans limite, aucune amélioration ne peut être attendue de la part de ce « système ». Pour éviter toute dérive et tentation, il faut donc que le système de banques et de crédit soit mis sous contrôle de la population, l’expropriation et la socialisation des établissements existants est un acte de salut public !

A. CAPUCIN sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2013/01/17/vive-le-pret-sans-interet/

lire également : UNE MONNAIE ALTERNATIVE : LE FRANC



Sur le même thème

Création monétaire : sortir des idées reçues !
L’Économie est-ce compliqué ?
Contre la dictature de la finance : la bombe atomique suisse !
Comment le dollar, l’euro, la livre sterling, le yen et le pétrole ont sauvé le monde depuis 2008 ? Les Quantitative Easing Policies ou la « manne monétaire » de l’Occident
Les banquiers vous diront qu'ils ne créent pas de monnaie... pourquoi ?


Les réactions les plus appréciées

  • Par devphil30 (---.---.---.62) 22 janvier 2013 10:03
    devphil30

    Comprendre l’argent dette...


    Les banques n’empruntent pas pour vous fournir un crédit , elles écrivent une ligne comptable dont les intérêts se résorbent avec le temps.

    « lorsque la banque fait un prêt, elle ne retire d’argent à personne, mais elle inscrit simplement le montant de monnaie qu’elle prête sur le compte de l’emprunteur, montant qu’elle supprimera progressivement au fur et à mesure que l’emprunt est remboursé. »

    Les accords de Bale obligent les banques à disposer de fonds de réserve sur les montants prêtés, les emprunts qui vous sont fournis ne sont que des jeux d’écriture comptable.

    L’auteur a raison , c’est une escroquerie

    Philippe 

Réactions à cet article

  • Par devphil30 (---.---.---.62) 22 janvier 2013 10:03
    devphil30

    Comprendre l’argent dette...


    Les banques n’empruntent pas pour vous fournir un crédit , elles écrivent une ligne comptable dont les intérêts se résorbent avec le temps.

    « lorsque la banque fait un prêt, elle ne retire d’argent à personne, mais elle inscrit simplement le montant de monnaie qu’elle prête sur le compte de l’emprunteur, montant qu’elle supprimera progressivement au fur et à mesure que l’emprunt est remboursé. »

    Les accords de Bale obligent les banques à disposer de fonds de réserve sur les montants prêtés, les emprunts qui vous sont fournis ne sont que des jeux d’écriture comptable.

    L’auteur a raison , c’est une escroquerie

    Philippe 

    • Par joletaxi (---.---.---.77) 22 janvier 2013 16:08

      Par curiosité, et parce que l’on raconte, et ici particulièrement les pires idioties,et que ce sujet est intéressant,j’ai ouvert votre lien.

      Vous remarquerez que l’auteur du billet expose exactement le mécanisme que je décris ici un peu plus bas.
      Et notez aussi que l’auteur avoue sa perplexité devant cette « mécanique »

      Que retenir de cet éternel débat ? Honnêtement, même après avoir passé des heures nuits à lire les articles et les commentaires chez Jorion (dont l’ensemble a été agrégé par Chouard dans ce pdf de plus de 8.000 pages !), je ne suis pas encore certain d’avoir totalement cerné toutes les subtilités du débat…

      votre conclusion

      L’auteur a raison , c’est une escroquerie

      est sinon prématurée, au moins très péremptoire ;

      Ce que l’auteur du billet ne comprend pas, et que personne ici ne réalise, c’est que le prêt est en somme une anticipation de créations de richesses,et donc d’accumulation monétaire.
      Comme l’auteur l’explique, quand la masse monétaire disponible est insuffisante, c’est la banque centrale qui joue le rôle de prêteur en dernier ressort,dans les limites et conditions conformes à son besoin d’expansion
      prenons un exemple :
      vous décidez d’acheter une machine
      Vous en avez besoin car elle va vous permettre d’augmenter votre chiffre d’affaire, ou de rationaliser votre production.
      Vous pouvez soit économiser et investir sur fonds propres, mais cela va prendre du temps, pendant lequel vous allez faire moins de profits, donc, avoir moins d’accumulation monétaire qu’avec la machine.
      La banque va vous prêter, et va prendre par exemple un mandat hypothécaire sur un actif(j’ai essayé avec ma femme mais...)
      On voit donc que la contrepartie du prêt existe en valeur non monétisable immédiatement.Il n’y a pas ici de création monétaire.
      Par contre, dans un cheminement tortueux, ce prêt fait l’objet,finalement d ’un emprunt à la banque centrale.
      Ici, ce n’est plus votre garantie qui est adossée à ce prêt,quoique en partie, mais sur la confiance que cet emprunteur est fiable.
      Ici, il y a création monétaire, mais pas ex nihilo, car quand le prêt sera remboursé, globalement il y aura eu une accumulation de richesse, représentée par une augmentation de la masse monétaire.
      On voit tout de suite l’intérêt de ce système pour créer des conditions d’une économie dynamique.

      Mais tout cela repose sur la confiance.Et quand, comme cela a été le cas, des acteurs trichent, et qu’il n’y a plus de confiance, le système cale, avec toutes les conséquences.

  • Par Patrice Lemitre (---.---.---.35) 22 janvier 2013 10:19
    Patrice Lemitre
    Le raisonnement n’est pas faux. Les économistes libéraux ont fait pression pour la mise en, place d’une banque centrale autonome, indépendante du pouvoir politique (et donc des citoyens) afin d’éviter à ce dernier de faire tourner la planche à billets à l’excès. Le recours – excessif
     à la planche à billets, en déconnectant la monnaie de l’économie réelle, est néfaste. Mais l’inflation qui suivait avait au moins le mérite de rééquilibrer les choses. Pour les possédants elle avait cependant l’inconvénient majeur de grignoter la valeur réelle de la dette.

    En donnant aux banques centrales la mission unique de maintenir la monnaie et de lutter exclusivement contre l’inflation, nous avons transformé le recours à la planche à billets par le recours à la dette. La déconnexion avec l’économie réelle est avérée également. Par contre, aucun phénomène macro-économique n’est venu remplacer l’inflation pour réguler le système. Qui s’est révélé le pire qui soit…

    • Par JOCO DOCO (---.---.---.169) 28 janvier 2013 14:25

      On peut donner beaucoup d’avantages et inconvénients techniques à la mise en place du système de banques centrales. Mais comme souvent tous ces débats servent seulement à cacher l’essentiel. A l’époque on pouvait dire que les Etats et les banques évoluaient aux même niveau et si les banques ont réussi à faire imposer le système de banque centrale (en faisant prétendant que c’était pour le bien du peuple, ce que, comme à chaque fois, tout le monde à gober... et ça continue...) c’est surtout pour rendre le système monétaire strictement non réformable étant donné que plus aucune organisation publique ne peut faire face à ces organisations plus puissantes que plusieurs Etats réunis. je tiens également à préciser que jusqu’aujourd’hui rien n a montré que le système de centrale était économiquement pire que l’ancien !

      une solution : www.lanouvellepartie.com
  • Par Cassino (---.---.---.210) 22 janvier 2013 10:26
    Cassino

    Le prêt sans intérêt, c’était la doctrine de l’Eglise avant la Réforme de Calvin à Genève. C’est le prêt avec intérêt, moralisé par Calvin, qui a permis la révolution industrielle au 19è siècle.
    C’est la spéculation qui mine l’économie et non le prêt avec intérêt. Quand une banque prête avec intérêt à un entrepreneur, elle fait son boulot, quand elle spécule en Bourse, non.

  • Par fcpgismo (---.---.---.219) 22 janvier 2013 10:32
    fcpgismo

    J’ ai vendu ma maison en vente à terme sur 10 ans et donc un prêt sans intérêt et je m’ en porte très bien.

  • Par reveil (---.---.---.246) 22 janvier 2013 11:02

    Allez donc faire comprendre cela à ceux qui nous gouvernent. Pour ma part, j’ai pris la place de mon banquier, j’économise tous les mois et quand j’ai besoin d’un crédit, je me prête sans intérêt. Bien sûr, y’en a qui vont trouver à redire mais moi je m’en porte très bien et ma banque grossit, pas vite mais elle grossit quand même.
    Et surtout, ne prenez jamais un découvert, c’est la mort assurée.

    • Par jpm (---.---.---.37) 22 janvier 2013 12:46
      jpm

      Lorsque vous vous «  prêtez  » à vous même, votre propre épargne, vous vous privez des intérêts que vous auriez perçus si vous l´aviez laissée par exemple sur un livret de caisse d´épargne. Ce n´est donc pas complètement gratuit. Par contre, vous économisez bien les frais d´intermédiation de la banque qui vous aurait probablement prêté plus cher que ce qu´elle vous donne pour votre épargne.

  • Par King Al Batar (---.---.---.21) 22 janvier 2013 11:34
    King Al Batar

    Bonjour à l’auteur.
    J’ai lu votre article et effectivement il est interessant.
    J’ai toutefois une question un peu con à poser, mais essentielle. Si la personne qui prete de l’argent ne récupère rien pour le service rendu, pourquoi va t il vous preter de l’argent ?
    Comprenez bien qu’il y a une différence entre sodomiser la terre entière comme c’est le cas aujourd’hui, et ne rien toucher.
    Une juste milieu me parait plus conforme à l’avidité humaine, que votre article, quilaisse toutefois apparaitre un humanité et un sens de l’amour de son prochain évident.

    • Par jpm (---.---.---.37) 22 janvier 2013 13:19
      jpm

      En effet, la formule «  le prêt sans intérêt » s´apparente à son pendant «  la location sans le loyer  ». Le problème c´est qui va accepter de prêter gratuitement sa maison à des inconnus… de la même façon que qui va prêter gratuitement son argent à des inconnus et donc différer la jouissance qu´il peut en obtenir, s´il n´a pas un quelconque intérêt à le faire. Ceci dit, dans le cas où les acteurs économiques ont de fortes liquidités et pas de projet d´investissement ou de consommation, il arrive que les taux d´intérêts deviennent négatifs, car justement il n´y a plus d´intérêt à disposer de son argent immédiatement. Le taux d´intérêts ne fait que refléter l´intérêt qu´il y a à différer la jouissance de son argent et donc de son pouvoir d´achat pour le préteur. Pour l´emprunteur, c´est le prix qu´il est prêt à payer pour consommer ou investir immédiatement.

  • Par lulupipistrelle (---.---.---.227) 22 janvier 2013 12:52

    Le prêt sans intérêt avec l’inflation réelle et la spéculation... revient à une donation déguisée. En famille ou entre amis, pourquoi pas ? sinon expliquez nous pourquoi nous ferions des cadeaux à des inconnus ? 

    • Par mortelune (---.---.---.141) 22 janvier 2013 13:51
      mortelune

      Instruisez-vous et alors vous aurez une ’révélation" ; le système actuel et l’usure en particulier n’a pas toujours existé et il n’existera pas éternellement. 

      Vous êtes banquier ? non, je suppose que non... Pas plus que vous accordez des prêts à quiconque. Alors pourquoi parlez-vous comme un banquier ? 
      Si vous n’avez pas le temps de lire un ou deux bons livres qui traitent de l’usure prenez un peu de temps pour regarder les vidéos sur le net. Il y en a de très bonnes vous verrez. 
    • Par lulupipistrelle (---.---.---.227) 22 janvier 2013 14:06

      Effectivement l’économie ne m’a jamais intéressée. Sauf en Histoire... le problème de manque de métaux précieux qui fige les échanges, etc... 


      Et je n’ai jamais emprunté non plus. 

      Mais je sais parfaitement compter, et pour une raison personnelle... je connais un peu les mathématiques financières. 

      J’attends toujours une explication : pourquoi prêterais-je sans contrepartie, sachant que ne plus disposer momentanément de son argent limite votre jouissance et même vous expose à des désagréments inattendus ? 
    • Par lulupipistrelle (---.---.---.227) 22 janvier 2013 17:24

      ...votre argent...

  • Par mortelune (---.---.---.141) 22 janvier 2013 13:45
    mortelune

    Merci pour cet article que je trouve très bon. 

    Il semble que certains ici ne comprennent pas tout en matière monétaire c’est pourquoi je leur propose de prendre quelques précieuses minutes pour visionner une vidéo pédagogique. Vous en saurez davantage je vous le promet.
    • Par King Al Batar (---.---.---.22) 22 janvier 2013 15:42
      King Al Batar

      Votre ton professoral, pompeux et prétentieux de votre pseudo savoir est oripillant...
      Même si dans ce que vous dites il y a du vrai, vous affichez un tel complexe de supériorité qu’on a juste envie de vous envoyer chier comme la dernière des merdes.
      Si vous voulez faire partager vos idées aux gens, donnez leur envie de le faire plutot que de prendre vos interlocuteurs pour des abrutis sans savoir, et de vous proclamer messie du savoir économique !

      POur ce qui est du pret, effectivement les banques sont créatrices de monnaies par les prets qu’elles font aux états. Pas pour les prets aux particuliers puisqu’il s’agit de réemplois (en gros il prete l’argent détenus par les clients et qui est rémunéré).

      Alors maintenant, vous allez m’expliquer comment est ce qu’il est possible d’avoir des garanties réelles (de remboursement) pour les prets si vous ne les facturer pas.
      Je m’explique : quand on prete de l’argent, on s’occupe de la solvabilité de la personne à qui l’on prête. Vous à titre personnel j’imagine que c’est pareil, vous ne preteriez pas de l’argent à quelqu’un qui n’en a pas et n’a pas de ressources (sinon vous lui donnez). Si il est établi que preter à certains pays très solvable ne présente pas de risque, on ne prend pas de garantie. Si en revanche, vous voulez faire dans le social et preter à quelqu’un suqui vous avez des doutes, et bien vous vous couvrez en prenant des garanties. Celle ci ont un cout. Le risque n’est pas gratuit, et il n’est pas lgique que ce soit le preteur qui le prenne en charge. Voila pourquoi, et sans meme parler des taux d’interets, sauf si les Etats se donnent à eux même (faire fonctionner la machine a billet, donc plus un don qu’un pret), tout pret à un état réalisé par un acteur financier doit avoir un cout.
      LA solution réelle serait que les Etats redeviennent maitre de leur monnaie.
      Néanmoins, ce ne sera plus des prets à proprement parler.

      revenir à l’étalon Or, ce serait bien pour continuer a faire crever l’Afrique. Remarquer le Mali est le 3ème exportateur d’or Africain. C’est peut être pour cela qu’on y est (ainsi que pour les mines d’uranium qui mettent du beurres sur les épinards d’Areva)...

    • Par joletaxi (---.---.---.77) 22 janvier 2013 16:09

      vous prenez encore attention à ce genre d’intervenant ?

    • Par mortelune (---.---.---.141) 23 janvier 2013 03:00
      mortelune

      « Votre ton professoral, pompeux et prétentieux de votre pseudo savoir est oripillant... »

      Mon ton professoral comme vous dites, doit venir du fait que j’enseigne l’économie en université. Mon pseudo savoir je le tiens d’un DEA en économie. Ce qui vous énerve sans aucun doute c’est votre manque de confiance en soi et je n’en suis pas étonnée. Vous vivez dans un système économique en imaginant qu’il est ce qu’il y a de mieux. Vous avez été un élève médiocre et aujourd’hui vous l’êtes tout autant.
    • Par King Al Batar (---.---.---.21) 23 janvier 2013 10:06
      King Al Batar

      Madame sachez que vous diplomes n’impréssionne que vous. En ce qui me concerne j’ai effectué un cursus classique, à savoir BTS puis école de commerce, et j’estime personnellement que vous n’avez rien à m’apprendre.
      Si ce n’est que le fait de savoir peut nuir à l’humilité. Rappelez vous une phrase très connue : « je sais que je ne sais rien ». Vous devriez rester à votre place de simple posteur plutot que de vous prendre pour celle qui juge de la vérité des arguments des uns et des autres.
      Sans le savoir, par votre prétention et vos arrogante connerie, vous décrédibilisé l’intégralité de votre discours. Mais que peut on vraiment savoir de la vie, quand on a jamais quitté l’école. C’est vrai, après avoir fait vos études, vous y etes retournée pour aller enseigné. La vie économique, le monde de l’entreprise, ainsi que les réalités de nos citoyens (bien plus que vos seul élèves) doivent certainement vous échapper puisque vous en êtes totalement ignare. Le papier accèpte bien l’encre, et vous pouvez toujours vous réfugiez dans vos bouquins et votre ton pompeux, mais il n’en reste que la réalité de la vie est un domaine dans lequel vous êtes totalement incompétente.

    • Par mortelune (---.---.---.141) 24 janvier 2013 04:55
      mortelune

      Si vous avez été en BTS c’est un peu parce que des gens sont restés à l’école pour partager leurs connaissances, non ?

      En ce qui concerne l’école de commerce, vous allez me faire rire ;o))

      « vos arrogante connerie »
      Mon arrogance comme vous dites, vous énerve à ce point ? Etes vous si fragile que ça ? Je ne suis rien qui devrait vous pousser à écrire ces mots vous savez. Sur Agora ceux qui tiennent la route psychologiquement font souvent le choix de ne pas répondre à mes commentaires et quand ils le font ils utilisent les mots adapter sans montrer leur désappointement. 

      « Au pays des aveugles le borgne est roi ». je suis ’borgne’ et vous ’aveugle’...


    • Par André-Jacques Holbecq (---.---.---.192) 26 janvier 2013 13:20
      André-Jacques Holbecq

      Écrire "POur ce qui est du pret, effectivement les banques sont créatrices de monnaies par les prets qu’elles font aux états. Pas pour les prets aux particuliers puisqu’il s’agit de réemplois (en gros il prete l’argent détenus par les clients et qui est rémunéré).« est tout à fait erroné.

      Même si les banques reprêtent (leur rôle d’intermédiation) une partie des dépôts qui leurs sont confiés, leur fonction première est de créer la monnaie par simple »monétisation" de reconnaissances de dettes (garantis par obligations, nantissement , hypothèques) qu’elles portent au compte de l’emprunteur (administrations, ménages ou entreprises)

      Lisez http://monnaie.wikispaces.com/Cr%C3%A9ation+mon%C3%A9taire

  • Par joletaxi (---.---.---.77) 22 janvier 2013 13:49

    On est sur Avox ?

    ben oui, une nième resucée de théories vaseuses, et de slogans trompeurs.

    -le prêt sans intérêt, comme le soulignent les commentaires, n’a effectivement aucun intérêt.

    - l’étalon or.Cela me paraît effectivement d’une grande intelligence d’envoyer des pauvres types au fond d’une mine, pour extraire à grands frais, un métal que l’on va enfermer dans une cave, à grands frais.
    d’autre part, si le développement de nos économies,c-a-d, l’accumulation de richesses ,et donc de valeurs monétaires, est sans limites(imaginons que les décroissants aient eu une
    illumination),comment ajuster la parité or monnaie avec la rareté de celui-ci ?

    -Lorsque vous contractez un prêt, vous ne payez les premières années pratiquement que les intérêts
    ben non, il y a des tas de possibilités, des tas de formules,cet exemple n’en est qu’un.

    -Avec ce système basé sur les intérêts, en quelques années, à l’échelle mondiale, cela veut dire qu’il faut rembourser plus que l’argent mis en circulation.

    ben non plus.Le paiement des intérêts représente la rémunération d’un service, comme la coupe chez votre coiffeur.Et dépend de la capacité de l’emprunteur d’accumuler lui aussi la contrepartie monétaire par d’autres voies.

    -Tant que le prêt avec intérêts continuera à exister, et tant que les banques pourront créer de l’argent pratiquement sans limite,

    à nouveau ce serpent de mer de la banque qui crée de l’argent.

    la banque, quand elle vous prête, encore une fois,elle adosse ce prêt à une garantie,qui représente ce qu’elle estime être la valeur monétaire de l’objet du prêt, qui n’est rien d’autre qu’une accumulation monétaire.
    Vous pouvez bien sur emprunter de l’argent pour le cacher sous votre lit, mais même dans ce cas,la garantie existe.
    D’autre part, forte de cette garantie, la banque, si elle ne dispose pas des liquidités(papier ou électroniques)va emprunter sur les marchés.
    Ainsi les banques se prêtent et s’empruntent en permanence , et périodiquement établissent leurs positions respectives(il y a ,généralement dans les étages supérieures des banques, des étages entiers de courtiers qui travaillent là-dessus.
    La banque centrale elle émet de la monnaie, qu’elle prête, suivant sa politique économique, à des banquiers de référence, qui peuvent justifier de garanties,à des taux préférentiels, qui sont répercutés tout au long de la chaîne.

    On comprend tout de suite que dans le cadre d’une monnaie unique, il n’était plus question de laisser cette faculté aux pays, ni au conseil européen, qui n’a aucune légitimité à intervenir dans les orientations économiques d’un pays.

    Bref, ce système est assez bien fait, et performant, tant que les acteurs restent dans les clous, mais ça c’est une autre histoire.

    • Par mortelune (---.---.---.141) 22 janvier 2013 14:01
      mortelune

      Il n’y a rien de juste dans votre texte sauf la dernière moitié de votre dernière phrase Jo. c’est dommage car la dissertation est longue. Je vous met donc la note de 6/20 pour l’encre et le temps passé. Pour le reste il faut en premier lieu éteindre votre télévision et réviser vos cours d’économie en même temps que les leçons d’histoire. 

      Pour les leçons d’histoire je vous propose Henry Guillemin :
      Pour l’usure, je vous propose de lever les yeux juste au dessus de votre commentaire. Vous ne pouvez pas ne pas voir le lien qui vous conduira vers quelques bonnes vidéos pédagogiques. 

    • Par joletaxi (---.---.---.77) 22 janvier 2013 14:15

      toujours le même blabla, pas à dire, les rumeurs ont la vie dure

    • Par King Al Batar (---.---.---.23) 22 janvier 2013 16:50
      King Al Batar

      @ MorteLune

      Et moi je te met un -2 / 20 tellement t’es conne et prétentieuse.

      T’es conne parce que tu repete betement ce que d’autres doivent dire intelligement. Et encore, on ne peut pas vraiment dire que tu repetes, tu fourni des liens. Car comme tu n’as pas tout compris, tu ne serais meme pas capable de nous répondre ou d’argumenter. Du coup, Tu nous ressert la reflection de personne qui ont pensé à ta place. Et toi, ébétée parce qu’impressionnée par la force de leur reflection, tu nous les ressert mais sans meme nous dire ce que tu en penses...
      Penses par toi même. Et pis vas chercher du travail au lieu de mettre des notes a des posteurs qui argumente, chose que tu est incapable de faire.

      Pretentieuse, parce que tu penses connaitre la vérité, et que ceux qui ne la détienne pas (Ta vérité à toi), tu les penses inférieur à toi.

      Tu dis de la merde, et tant que tu souscrira à des thèses que tu ne comprends pas et que tu te contentera d’en balancer des liens plutot que de nous en expliquer ce que tu en as compris, tu restera au même niveau intellectuel, c’est à dire celui du crétin de perroquet... Eleve toi un peu intellectuellement, et je suis sur que tu perdra en prétention, quand tu te rendras compte qu’avoir ses idées propre (plutot que de s’approprier celles des autres) rend humble...

    • Par lulupipistrelle (---.---.---.227) 22 janvier 2013 17:22

      Elle ne connait que les chapitres qu’elle enseigne...à des gosses qui suivent ses cours faute de mieux. 

    • Par julius 1ER (---.---.---.18) 22 janvier 2013 19:27

      @joele taxi


      tes certitudes ne sont pas des réponses , tu dis que ce n’est pas la peine d’aller extraire de l’or au fond dune mine sauf que les banques qui possèdent l’or en cas de crash de la monnaie
      seront plus riches que toi qui paiera avec de la monnaie de singe, il suffit de se souvenir de la République de Weimar et des brouettes de marks pour aller acheter du pain !
      autre non—sens de ta part, tu dis que le prêt avec intérêts est la condition sinéquanon d’une bonne économie, sauf que l’argent ne crée rien, c’est l’activité qui crée de la valeur !
      je pense que tu devrais revoir tes notions d’économie car c’est bien à cause du raisonnement que tu développes avec beaucoup de gens comme toi que nous sommes dans une merde noire. 
    • Par foufouille (---.---.---.163) 22 janvier 2013 22:57
      foufouille

      le tiers un est de 8% pour bale III
      le reste est du vent
      compte de depot compris

    • Par Hervé Hum (---.---.---.176) 22 janvier 2013 23:52
      Hervé Hum

      @ Lulupipistrelle, king al batar et joletaxi, j’affirmer que vous êtes les idiots utiles du site.

      Je l’affirmer parce que je peux le démontrer quand il me plaira...

    • Par lulupipistrelle (---.---.---.227) 23 janvier 2013 02:12

      Sûrement et vous, vous êtes le génie inutile... c’est ça ? ha,ha,ha... 


      On sent que vous voudriez rester entre vous, à ronronner votre bienpensance... 

      C’est très drôle... 
    • Par King Al Batar (---.---.---.21) 23 janvier 2013 10:10
      King Al Batar

      A RV.
      je suis l’idiot utile parce que je dit a un professeur de descendre de son estrade pour nous parler d’égal à égal ?
      Ou alors parce que j’ai conscience que dans ce monde, seuls les interets peronnels et l’avidité guide les actes de cux qui ont le pouvoir, et qu’un pret sans interet n’en represente aucun pour ceux qui détiennent les capitaux ????
      Je ne parle pas de morale, mais de réalité et de nature humaine...

      Je ne sais pas si je suis l’idiot utile, mais je sais une chose, c’est que je t’emmerde toi et tes avis que tu ne me dévoile meme pas. Aujourd’hui c’est la réunion de cretins prétentieux qui se la pète sur ce site ou quoi ????
      Soit gentil, apprends à lire et à parler avec les gens plutot que de dire, vous êtes des cons et je peux le démontrer quand je veux...

    • Par Hervé Hum (---.---.---.176) 23 janvier 2013 11:48
      Hervé Hum

      Je vais proposer un article et s’il passe, vous aurez alors tout loisir de me rendre la monnaie de ma pièce, avec ou sans intérêts !

    • Par King Al Batar (---.---.---.20) 23 janvier 2013 11:54
      King Al Batar

      Avec grand plaisir, et je me ferais une joie de le moderer positivement smiley

    • Par André-Jacques Holbecq (---.---.---.192) 26 janvier 2013 13:36
      André-Jacques Holbecq

      "-Avec ce système basé sur les intérêts, en quelques années, à l’échelle mondiale, cela veut dire qu’il faut rembourser plus que l’argent mis en circulation.« 

      C’est faux car la banque va payer ses salariés, ses achats, ses impôts avec cet argent qui va se retrouver dans le »secteur non financier" permettant à d’autres de payer des intérêts . L’augmentation de la quantité de monnaie n’a rien à voir avec les intérêts.

  • Par alain-desert (---.---.---.156) 22 janvier 2013 13:57
    alain-desert

    Bonjour,
    Je suis d’une certaine manière d’accord car on est face au problème de l’exponentielle. Mais alors il faut accepter de prêter son argent à taux 0 (livret A, assurance-vie, etc...) Pas facile de l’admettre quand on retourne le sens du prêt !

  • Par soi même (---.---.---.146) 22 janvier 2013 15:00
    soi même

     Question pertinent « Vive le prêt sans intérêt  », avant cela il y a des conditions impératives à avoir, en autre l’idée d’un capitalisme solidaire, et là il y a un os de taille, personne ne veut perdre ce droit de vivre comme des rentiers.
    Alors que tu nous proposes un nouveaux grand Soir ?

  • Par julius 1ER (---.---.---.18) 22 janvier 2013 19:02

    Le prêt avec intérêts, l’abandon de l’or comme contrepartie de la monnaie émise et l’abandon de la création monétaire aux banques privées sont les causes majeures des principaux problèmes actuels de notre civilisation. La doctrine « faire travailler son argent », est vraiment le plus grand tour d’illusion jamais inventé ! Le chômage augmente, il n’y a plus de travail, mais nous faisons « travailler » notre argent sans se rendre compte que c’est ce « travail » qui détruit nos emplois !


    si les citoyens ne veulent pas comprendre cela, malheureusement nous n’’allons pas sortir de cette crise systémique car cet aspect des choses est fondamental, hors de cela point de salut !!!!!!!!
    • Par joletaxi (---.---.---.77) 22 janvier 2013 20:03

      Julius

      tu nous exposes des certitudes, des mantras, qui fleurissent ici en permanence, mais moi ce que j’expose c’est le fonctionnement du système, en contradiction flagrante avec la description de l’auteur et de toi-même au passage, avec ce sempiternel hoax de création monétaire par les banques privées( tu n’as visiblement rien compris)

      concernant l’or, je ne sais pas si en cas d’effondrement des monnaies ,l’or constituera le meilleur refuge, on pourrait préférer le diamant, plus facile à transporter, par exemple, mais il est un fait que dans ce cas de figure, on retournera au troc.
      Par contre, comment fais-tu pour établir un taux de conversion or, monnaie, alors que l’or est également un métal industriel, et pas des moindres, un métal commercial en bijouterie, dont le cours fluctue en permanence ?
      On voit bien que le vieux système étalon or est incompatible avec la réalité actuelle,en dehors de l’aberration factuelle.

      La doctrine « faire travailler son argent »
      encore une fois, mais cela semble trop difficile à imaginer pour certains, faire travailler son argent veut aussi dire, remettre dans l’économie des accumulations financières, qui vont s’investir , par l’intermédiaire des banques,et donc procurer du travail.
      Et rien n’empêche d’éviter le service des banques, il suffit d’aller en bourse, faire travailler son argent.
      On critique les banques, mais on est tout heureux de leur confier notre épargne pour 3 frs six sous, alors que nous sommes incapables de prendre nos responsabilités.

      La petit rentier qui confie son épargne en investissant en bons d’état est plus utile à l’économie que le profiteur d’indemnités de chômage irréalistes(cf rapport de la court des comptes) ou du bénéficiaire d’une retraite en or à 55 ans.

    • Par lulupipistrelle (---.---.---.227) 23 janvier 2013 02:18

      @Julius : l’idiote utile que je suis va vous rassurer : il y encore des gens qui ne jouent pas au capitalistes... qui ne placent pas leurs économies, tant pis pour l’inflation...

  • Par jpm (---.---.---.37) 22 janvier 2013 20:32
    jpm

    @Julius,

    Les intérêts d´un prêt sont tout simplement l´équivalent du loyer d´une maison que vous mettez à disposition de quelqu´un d´autre. C´est exactement la même chose, la preuve, si vous avez un petit capital fruit d´une longue vie de labeur, vous pouvez choisir d´investir dans une maison pour la louer ou dans des obligations d´Etat, vous obtiendrez à peu près le même rendement. On appelle cela effectivement faire travailler son capital.

    On peut contester le droit à la propriété et le fait que certains aient des maisons à louer ou de l´argent à prêter… et que ce n´est pas juste pour ceux qui n´ont rien… mais le fait de mettre a disposition d´autrui une maison, une voiture ou une somme d´argent entraine généralement un dédommagement correspondant à la privation de l´usage du bien loué. On peut évidemment aussi contester cela, mais dans ce cas on risque de rapidement se retrouver à la rue, car personne ne voudra plus faire affaire avec vous et à moins d´être né déjà riche, vous ne gagnerez pas en quelques jours par votre travail de quoi acheter un terrain ou une maison où vivre. Maintenant si vous décidez malgré tout de vous approprier le bien d´autrui sans son accord et sans le dédommager, c´est tout simplement du vol ou de la spoliation, forme très personnelle de la redistribution des richesses et peu compatible avec la vie en société.

    Maintenant cela ne veut pas dire que ceux qui ont tout, doivent imposer leurs règles à ceux qui n´ont rien… et pour éviter cela nous avons la loi et la fiscalité qui devraient permettre une meilleure répartition de la richesse produite et la protection des plus démunis… tout en faisant respecter le droit à la propriété.

    La création monétaire confiée aux banques privées est probablement un problème surtout lorsque les états ne sont pas capables de limiter leur déficits, mais l´abandon de l´étalon or a été une bonne chose, car il a permis le développement de l´économie. Pourquoi ce métal représenterait la richesse produite par un pays… un ingénieur, un boulanger ou un instituteur produisent de la richesse… mais ne produisent pas d´or. Cela serait donc limiter la création de richesses aux seuls stocks d´or… ce qui serait également étrange vis-à-vis des autres matières premières.

  • Par Karash (---.---.---.45) 22 janvier 2013 21:44

    Vous mélangez deux problèmes qui n’ont absolument rien à voir.


    Le problème du prêt à intérêt, et celui du monopole de l’émission monétaire (que ce monopole soit confié à des ateliers nationaux, ou à une banque centrale indépendante) .

    A partir de là, tout ce qui suit n’a aucun intérêt (sans mauvais jeu de mot).
  • Par tf1Goupie (---.---.---.148) 22 janvier 2013 23:41

    L’inculture est l’une des causes majeures des principaux problèmes actuels de notre civilisation.

    Etudiez Robert Gil vous comprendrez un peu mieux le monde dans lequel vous vivez et vous arrêterez les discours naïfs d’adolescent.

    Avec vous on ferait des forums par courrier postal l !  smiley

  • Par thepouet (---.---.---.22) 24 janvier 2013 07:34

    Quelques petites remarques, peu évoquées ci-dessus.

    Une valeur fixe des monnaies entre elles au cours du temps permet de favoriser la conception de projets à long terme, une valeur fluctuante oriente l’économie sur des projets rentables à court terme.

    C’est en cela que réside le vrai problème de l’éclatement des accords de Bretton Woods ( 1944 – 1971 ) et des taux de change fixe avec ; ce ne fut pas perceptible immédiatement, mais les germes du déclin de l’économie physique ( la véritable économie, à moins que les parties de poker financier et l’argent mafieux ne soient l’économie ? ) sont donc nés dans les années 70, post Bretton Woods.

    Ceci dit, ils étaient obligés de décrocher l’or et le dollar, nos amirecains. Ils avaient triché, semble-t-il, ils avaient imprimé un peu plus de billets qu’ils ne détenaient d’or dans leurs cocoffres, et quand le grand Charles a demandé à transformer une bonne partie des $ gaulois en or sonnante et trébuchante, il a ébranlé la machine à triche, puis rupture sous Nixon le 15 août 1971 !

     

     

    Un point concernant la relation entre émission monétaire et inflation.

    Tu photocopies tes billets, ça fait de l’inflation. Voire hyper-inflation.

    Ca, c’est ce qu’on nous dit.

    ( A propos, ces quantitating easing, si on suit bien, ces « cuhetages » consécutifs depuis 2008, ces QE1, QE2, QE3, qui atteignent 4 chiffres devant les 9 habituels, eh bien ce ne serait pas dangereux pour l’inflation ? QE dont la fonction n’est de sauver QUE les tables de poker financier … )

     

    En passant, le Coran est très clair sur la nature de la monnaie : ce n’est pas une denrée élastique, l’or ou l’argent sont ses contre-parties, et l’usure, appelée maintenant plus joliment intérêt, c’est du riba ( Riba = transaction basée sur une fraude )

    Ce que je constate, c’est donc que la monnaie est basée sur un étalon, qui ne fluctue pas au cours du temps, et qui pour cette raison autorise si nécéssaire l’entreprise de gros projets, la réalisation desquels représentant alors un cadeau et non une dette aux générations suivantes.

    Pensez, à une fontaine, un pont romain, beaucoup d’efforts mais rendus par l’éternité !

     

     

    Mais voici que LaRouche nous apporte une nuance de taille sur la relation émission monétaire et inflation :

    OUI ! la planche à billet est inflationniste … mais dans une économie monétariste !

    ( cad le pognon pour le pognon, le bonheur n’étant pas le but ultime de l’humanité … )

    Donc, « l’émission monétaire, ben, surtout pas aux états, les coquins se laisseraient aller à la facilité, point barre ! » Et c’est ainsi que ces enfoirés se débarrassent de cette question.  smiley

    Ils ont moins de réticences pour leurs QE … Bref.

     

    En revanche :

    NON !, la création de monnaie n’est pas inflationniste SI et SEULEMENT SI elle est dédiée à une amélioration de la productivité PHYSIQUE.

    Productivité physique. Pas celle de cette inepte logique « toujours plus de pognon »

    Entendons nous bien : Physique. Vous piochez un champ à la main. Vous achetez un âne, ça vous coûte un bras mais vous fait le travail de 4 bras. ( et vous rapporte en termes monétaristes 0,8 à 10 bras selon le sale type que vous êtes, mais physiquement c’est 1 bras pour 4 bras )

    Plus largement, c’est en améliorant les infrastructures, au sens très large, que l’économie va pétiller, pas en insufflant artificiellement des bulles dans une machine morte.

    Alors l’argent insufflé au système, parce qu’il aura contribué à son amélioration, ( à une création de richesses, disent les monétaristes  smiley ) ne créera pas d’inflation.

    Bon, évidemment, leurs QEn+1, ils appellent ça « relancer l’économie », donc c’est parfait,

    Et puis créer de l’argent dans un système où le principe de sa fixité entre nations et de la constance de sa valeur dans la durée est relégué à la préhistoire, ça ajoute du piquant à défaut de préparer autre chose que la guerre …

     

    La direction à prendre, pour offrir une vie digne à l’humanité exige que nous puissions réunir nos efforts sur du long terme. Il faut que la nature de la monnaie soit au service de ce principe. Car, au moins au plan énergétique ( et donc recherche scientifique ) y’a du boulot.

    Or, une économie basée sur une monnaie qui triche et bouge tout le temps ( Libor, petrodollar, QE … ) ne le permettra jamais. Soyez en sûr.

    C’est pourquoi il serait temps qu’on comprenne ce qu’ont à nous dire LaRouche et Cheminade, non ? …

    ( en 1995, il ramaient déjà pour nous alerter, pour nous réveiller à réanimer l’esprit de Bretton Woods.

    Et Jospin, Chirac, et les autres, ils nous racontaient quoi, ils ont vu venir quoi ? )

  • Par André-Jacques Holbecq (---.---.---.192) 26 janvier 2013 13:30
    André-Jacques Holbecq

    En ce qui concerne le problème de l’intérêt, il faut faire la différenciation entre le prêt d’un épargnant à un emprunteur ; il me semble logique dans ce cas, c’est un contrat privé et il rémunère une perte temporaire de pouvoir d’achat et donc « une liberté » du prêteur.

    Les intérêts demandés par une banque sur de la pure création monétaire sont ce que Allais définissait comme « faux droits »
    Il écrivait « Toute création monétaire autre que la monnaie de base par la Banque centrale doit être rendue impossible, de manière que disparaissent les « faux droits » résultant actuellement de la création de monnaie bancaire. »

    http://www.fauxmonnayeurs.org/articles.php?lng=fr&pg=47

    @l’auteur : attention que les intérêts versés par un emprunteur à une banque n’induisent pas nécessairement l’augmentation de la masse monétaire, puisque les banquiers remettent (en général) cet argent en circulation, ce qui va permettre à certain de payer des intérêts, etc ..
    Il y a néanmoins un transfert de richesse de l’emprunteur vers le prêteur, comme dans le cas d’une épargne préalable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ROBERT GIL

ROBERT GIL
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires