Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Voila c’est fait les Etats ont leur « hors bilan »

Voila c’est fait les Etats ont leur « hors bilan »

 Nouvelle décision méthodologique d’Eurostat sur le déficit et la dette

Enregistrement statistique des interventions publiques destinées à soutenir les institutions et les marchés financiers durant la crise financière

Eurostat, l’Office statistique des Communautés européennes, publie aujourd’hui une décision sur l’enregistrement statistique des interventions publiques visant à soutenir les institutions et les marchés financiers durant la crise financière. Une note technique plus détaillée est également publiée pour les besoins des statisticiens.

Avec l’aggravation de la crise financière à partir de la fin de l’été 2008, les gouvernements et les banques centrales des pays européens sont intervenus de diverses manières afin de rétablir la confiance dans le système financier, tout d’abord pour sauver, au cas par cas, des institutions financières en difficulté, ensuite à travers des actions coordonnées visant les institutions financières en général, qu’elles soient en difficulté ou non, en prenant acte du caractère systémique de la situation. Trois aspects de la crise ont particulièrement retenu l’attention des statisticiens : l’incertitude quant à la valeur des actifs, la difficulté de mesurer les risques encourus par les entités publiques et le rapide développement de nouvelles formes d’intervention.

La décision d’Eurostat repose sur les principes statistiques établis dans le Système des Comptes Européens (SEC 95). Ceux-ci ont été appliqués aux circonstances propres à la crise financière. La décision traite des interventions publiques complexes observées à ce jour, telles que les recapitalisations, les garanties, les achats d’actifs ainsi que les injections de liquidité menées en échange d’actifs. Elle traite également du classement statistique d’entités à vocation spéciale, créées temporairement pour faire face à la crise financière. Elle fournit un cadre aux statisticiens de l’UE, pour l’enregistrement de ces opérations dans les comptes nationaux, permettant d’assurer la cohérence du traitement entre les Etats membres, ainsi qu’entre les opérations de même nature économique.

Le travail de la communauté statistique officielle européenne a été mené dans le cadre d’un "Plan d’action du système Statistique européen"3, qui a fixé la stratégie d’ensemble devant permettre de résoudre ces questions et de communiquer efficacement avec les utilisateurs. Ce plan d’action incluait deux consultations du Comité des statistiques monétaires, financières et de balance des paiements (CMFB). Les opinions du CMFB ont été transmises à Eurostat en mars 20094 et ont servi de premiers points de repère lors de la première notification des données de déficit et de dette de 20085.

Pour arrêter cette décision, Eurostat a prêté une attention particulière à l’enregistrement approprié des risques encourus dans le contexte particulier de la crise financière, la fiabilité étant la qualité première des statistiques. Les opérations de sauvetage menées au cours de la crise incluent inévitablement des éléments dont l’impact futur comporte un tel degré d’incertitude qu’ils ne doivent pas être intégrés aux ‘comptes de base’, ceux-ci devant remplir des exigences de grande qualité. Dans ce contexte, la décision d’Eurostat ne suit pas entièrement la même approche que celle exprimée dans les opinions du CMFB en ce qui concerne le classement d’entités financières dont la majorité du capital est détenu par des unités n’appartenant pas au secteur des administrations publiques. Dans certains cas, ces entités seront classées en dehors des administrations publiques dès leur création. De plus, afin d’assurer une transparence complète, Eurostat a l’intention de publier à partir de la seconde notification d’octobre 2009, des tableaux complémentaires relatifs aux activités visant à soutenir les institutions financières (comme par exemple les garanties d’Etat, les interventions des entités à vocation spéciale, les injections temporaires de liquidité). Ces tableaux complémentaires incluront les données officielles transmises par les Etats membres à Eurostat dans le cadre des futures notifications de déficit et de dette. Cette approche permettra de rendre publiques les éventuelles conséquences futures des interventions en question sur le déficit et la dette des administrations publiques.

L’impact final de ces opérations sur les données de déficit et de dette des administrations publiques sera enregistré dans les comptes de base, lorsque les risques associés se seront matérialisés et qu’ils pourront être mesurés objectivement.

Nos communiqués sur internet : http://ec.europa.eu/eurostat

Voila le texte officiel, faut le lire pour le croire.

C’est fait, Christine Lagarde à réussit à relancer la créativité financière, celle du « hors bilan ». On fait comme s’il existe un « vrai » déficit et un faux.

Nous on pourra cacher 75 milliards soit prêt de 4% du PIB on ne dépassera don pas les 80% du PIB.

La décision d’Eurostat marque un souci « d’harmonisation » - sans rire-, alors que les pays européens sont intervenus de diverses manières : recapitalisations, garanties, achats d’actifs, injections de liquidités menées en échange d’actifs. Elle« traite également du classement statistique d’entités à vocation spéciale, créées temporairement pour faire face à la crise financière », ce qui est le cas de la SFEF.

Tout pour faire un véritable écran de fumée, rien n’est laissé au hasard. L’inventivité de la comptabilité. Cela me rappelle mes jeunes années ou on avais besoin de définir comment on comptabilise- entre les traders, le back office et le front office c’était pas les mêmes écritures- les instruments financiers qui nous on explosé dans les mains.
Rien n’est terminé.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 16 juillet 2009 12:48

    Souci d’harmonisation.... Avec cela, tout est dit.
    De même que la règle du mark-to-market, supprimée par les US a obligé l’Europe à faire de même.
    De même que les impôts ne peuvent être justes au niveau des plus riches car ils risqueraient de partir pour un autre pays.

    Tout est hypocrisie. Sans exception.


    • emile1111 16 juillet 2009 15:09

      Bonjour,
      tu a réagit a mon autre article en m’obligeant a mieux m’exprimer.
      J’aimerais une réponse à ma réponse merci.


    • plancherDesVaches 16 juillet 2009 15:41

      Je peux te répondre. Mais cela va te faire mal.

      En effet, il est de notoriété publique que les bourses anglo-saxonnes marchent à la rumeur.
      Il est aussi de notoriété publique que les bourses mondiales suivent wall street bétement.

      Mais bon. Cela devrait changer d’ici peu avec la chute de l’empire américain en cours.
      Nous n’allons plus être des colonies.
      Vont-ils l’accepter pour autant ? Rien n’est moins sûr.

      Bien à toi.


    • emile1111 16 juillet 2009 16:18

      Je ne cherche pas la polémique je cherche des avis / discussion intéressantes.
      Mais pour me faire « mal » avec cette chute que tu prévoit tu me connait mal.
      Un de mes amis ( américain) à écrit en 2000 « la chute de l’empire américain » donc de ce coté ci je suis prêt.
      De plus en At ( analyse technique) les Gap ( ou trou) doivent être comblé , il en reste un a 1750 sur le CAC. je suis donc prêt aussi.
      Ce n’est pas parce que je suis un financier que pour moi la Bourse doit monter.
      J’essaye a mon humble niveau d’ouvrir les yeux et de les faire ouvrir.
      J’avais l’impression que tu avais des arguments intéressant, et c’est cela qui me plait.
      Crois moi cette crise je l’avais prévu et je peut le prouver. L’ampleur pas vraiment.
      Et aujourd’hui c’est la lutte entre ceux qui veulent que ça continue comme avant et ceux qui veulent que ça change.
      Je fais partie des seconds.
      Merci pour tes commentaires


    • plancherDesVaches 16 juillet 2009 16:37

      Hhmm..

      Tu as interprété à ta façon. Je fais de même.

      Ainsi, ce n’est pas la chute des bourses qui me surprend ou m’inquiète. Je suis contrôleur de gestion. Soit, mon devoir est de rendre compte de la réalité.
      Celle des US, j’en ai parlé à une auteur d’un livre assez connu sur le parallèle entre les US et l’empire romain en... 2002.

      Nous avons un monde de différence.
      Toi, la rumeur qui essaie de s’appuyer sur des analyses de courbes que je connais au niveau scientifique, moi, les flux de la réalité.

      Bien à toi.


    • Alpo47 Alpo47 16 juillet 2009 19:06

      Bon, ben voilà ... il suffisait d’y penser. Si les chiffres sont mauvais, il suffit de changer les normes comptables.
      Ceci dit, on est, comme toujours en retard sur les ricains. Eux, ils ont fait ça le jour de la réunion du G20, comme ça presque personne n’en a parlé. Et depuis, leurs banques retrouvent des couleurs.
      Evidemment, c’est encore une nouvelle bulle qui devrait éclater à un moment ou un autre, et causer de considérables pertes au système financier et aux économies, sauf... à celles de ceux qui initient toutes ces décisions. Par exemple, aux USA, Goldmann Sachs et J.P.Morgan, entre autres.


    • emile1111 16 juillet 2009 20:10

      Je ne cherche pas à interpréter.

      Je ne vois pas deux mondes, je vois deux expert qui se « chamaillent ».

      Tu est contrôleur de gestion, donc tu doit savoir que les normes comptables (faisons simple Bale II) sont pro cyclique.
      De même tu dois savoir que la « juste valeur » est aujourd’hui mis au rancard pour quoi d’autres ?

      Tu sais l’importance de ses normes, sur l’évolution économique, etc…
      Ta profession est très importante dans ce qui se passe, elle permet de transcrire « la réalité ».
      Donc cessons nos chamailleries et échangeons, enrichissons nos expériences.
      Expliquons a tous, pas a des initiés.

       Voila ce que j’essaie de faire et tant pis si je m’exprime mal des fois.



    • emile1111 16 juillet 2009 20:13

      tu me donne l’impression de connaitre Bill ( ou plutôt william) est-ce le cas ?


    • emile1111 16 juillet 2009 20:15

      Tu me donne l’impression de connaitre Bill ( ou plutôt William ) serait-ce le cas ?


    • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 16 juillet 2009 13:09

      Article très utile, merci.


      • emile1111 16 juillet 2009 15:07

        Merci,
        j’ai lut votre profil.
        Permettez moi de vous signalez mon blog, j’écris touts les jours et aussi je publie des articles d’autres personnes. Donc beaucoup plus complet que mes interventions sur agora ou je me suis fixé un article par semaine.
        Comme vus êtes un « enragé » je le suis aussi dans mon domaine et dans mes compétences.
        Mais je pense qu’elle sont plus proche qu’on le croit.
        Sur mon blog : lisez les articles de stiglitz, jorion, et aussi la BRI si je puis me permettre, n’oubliez pas Montaldo.
        Diffusez l’info par tout les moyens et pas l’info aseptisé.
        Merci encore


      • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 17 juillet 2009 08:04

        Je suis très loin d’être un enragé dans la vraie vie, mais certaines choses du monde actuel m’enragent en effet.


      • Courrier Danemark 17 juillet 2009 09:23

        Après les statistiques faussées du chômage, celles de la dette publique. On vit vraiment une époque formidable d’honnêteté ! Finalement, il y a bien de la place pour plusieurs emprunts nationaux supplémentaires. Pourquoi pas emprunter 500 milliards d’euros au lieu de la centaine envisagée ?


        • Hexagone 21 juillet 2009 10:26

          Bonjour,

          Dans la mesure où le profit privé est beaucoup plus important à sauvegarder que le bien public, dans la masure où une grande part des acteurs de la crise actuelle sont toujours en place et ne comptent pas la quitter de si tôt, il est bien normal que "l’harmonisation’ se fasse au profit des coquins, car entre voyous on s’entraide..

          Les politiques décideurs étant de même partie prenante aux escroqueries intellectuelles faute d’être juridiques, les bonnes décisions pour le bien du peuple ne sont pas pour demain.


          • emile1111 1er août 2009 16:16

            Et voila ce que les Banques ont put faire avec le changement de normes :
            http://emile1111.kazeo.com/Graphiques/Banque-et-normes-ou-nouvelles-normes,a963145.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès