Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Votre ventre vide sera mon meilleur gagne-pain

Votre ventre vide sera mon meilleur gagne-pain

Le bancassureur belge KBC vient de proposer une assurance-vie dont le rendement est lié à la flambée des prix agricoles (cacao, le café, le sucre, le blé, le maïs et le soja).

Le génie des mots me surprend encore et toujours, il s’agit d’une assurance-vie drainant une manne financière venant de particuliers qui souhaitent placer leur capital, c’est également une assurance ventre-vide pour certains, mais ils sont bien loin d’ici. Non seulement les gains de cette épargne sont engendrés par la hausse des denrées alimentaires, mais cette assurance-vie participe également à la hausse. Pourquoi ? Car, comme sur le pétrole et les métaux ces dernières années, l’afflux d’argent sur ces supports donne de l’argent frais aux traders qui spéculent sur ce support spécifique.

Et que se passe-t-il ? A l’instar du pétrole et des métaux ces dernières années pour lesquels les prix ont beaucoup monté, le pétrole est passé, par exemple, de 30 $ à 124 $ en quatre années. Certes il y a des raisons fondamentales à ces hausses, mais pas à ce rythme effréné qui a perdu le sens des réalités.

Et quand on veut une hausse et que l’argent est bien là, la hausse se produit car ces traders sont payés pour cela. La particularité de ce support "denrées alimentaires" est qu’il est un droit fondamental de l’homme. Par un raccourci un peu rapide, nous pourrions ajouter que KBC vient d’enfreindre les droits fondamentaux des hommes. Mais comme le signale cet article, ces placements existent déjà, la banque Rotshild commercialise le fonds Géo-Energies. Société générale propose elle aussi un fonds axé sur les matières premières, le Sgam Invest secteur matières premières (FR0000423527). On peut également citer JPMorgan, avec le fonds JPM Global Natural Resources, ou encore Baring avec Baring Global Resources.

Que du beau monde agrippé sur le dos et le ventre des plus pauvres donc, regardons les performances du fonds de la Société générale matières premières :

Image sur peuples.net

La hausse n’est pas nouvelle, comme nous pouvons le remarquer, puisque ce fonds a fait 200 % depuis quatre ans. Comme le prix des denrées alimentaires est sous les spots des médias actuellement, c’est sans doute le bon moment de récupérer des clients sur un marché avec de forts rendements, mais avec peu de liquidités... Je me mets à parler avec la même dialectique de marché que ce milieu-là. Bref, cela me révolte une fois de plus de voir que les pays riches exploitent les pays pauvres, les riches des pays riches exploitent les pauvres des pays riches. Dans ce Géant-Casino de la spoliation cynique qui avance masquée grâce à un jargon incompréhensible, Sarkozy ne peut être qu’un avatar de plus avançant davantage les pions de ses amis par le biais de ses inconséquences qui ont charmé l’opinion à un moment donné.

Si vous avez de l’argent à placer, les équipes de KBC se feront un plaisir de vous renseigner.

Documents joints à cet article

Votre ventre vide sera mon meilleur gagne-pain

Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • delicemetis 21 mai 2008 16:05

    Faudrait arreter de dire n’importe quoi et d’accuser les gens qui bossent avec l’argent de tous les mots.

    Le fait que des gens tradent sur ces denrées tendent le marché à l’équilibre car il y a en aussi qui parient sur une baisse....

    Si tout le monde parie sur une hausse, à qui vendent ils leurs produits ?

    Il faut se renseigner un peu et arreter de crier au scandale pour tout et n’importequoi


    • coati coati 21 mai 2008 17:10

      Des traders qui parient sur une baisse ? Qui vendent à perte ? Il y a des traders dont les clients veulent perdre du capital ? Je ne savais pas.

      Ou bien vous voulez dire qu’ils attendent une baisse pour pouvoir acheter, puis revendre après une hausse ? Dans ce cas les traders parient tous sur une hausse.


      • coati coati 21 mai 2008 17:12

        Peut-être que voulez dire que certains investisseurs attendent la baisse d’une marchandise A espérant que cette baisse engendrera la hausse d’une marchandise B ?


      • Marc Bruxman 21 mai 2008 20:11

        Des traders qui parient sur une baisse ? Qui vendent à perte ? Il y a des traders dont les clients veulent perdre du capital ? Je ne savais pas.

        Ben ton prof d’économie n’a aps bien fait son travail !

        Deux outils (parmis d’autres) :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Vente_%C3%A0_d%C3%A9couvert

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Put

        Rien qu’avec ces deux trucs, la bourse a beau s’effondrer, tu peux te les dorer à l’or fin. Le second produit est censé servir d’assurance (grâce à son effet de levier) mais beaucoup de gens s’en servent pour spéculer. (J’en connais qui l’ont fait pendant le dégonflement de la bulle internet de 2000. Et ben ils étaient joyeux tous les jours).

        Ces produits peuvent être achetés par des particuliers sans problèmes (grâce à un changement de loi, ton banquier te mettra en garde ce qui est son boulot mais si tu insiste il n’y a pas de problèmes).

        Bref, les marchés financiers, tu peux gagner dans tous les sens ! (Et perdre aussi !).

        BEWARE : Ces produits sont très risqués. Donc ce n’est pas parce que tu peux les acheter que tu as intérêt à le faire.

         


      • JPC45 21 mai 2008 19:58

        quel est l’interet de cet article ?

        Soyons précis : l’assureur a ajouté une OPCVM liée au prix des matières premières (et non à la flambée des prix des matières premières !) donc rien de vraiment révolutionnaire.

         


        • Marc Bruxman 21 mai 2008 20:04

          On spécule sur les matières premiéres depuis au moins le début du XXème siècle. Et probablement même bien avant. Mais disons qu’au début du XXème siécle il y avait déja une spéculation élaborée.

          Vous pouvez lire "Reminisences of a stock operator", un très bon livre écrit par un spéculateur du début du siècle qui raconte son travail.

          Quand aux spéculateurs, il ne faut pas oublier qu’ils doivent trouver preneur pour leur came à la fin. C’est bien beau d’acheter un contrat à terme, mais il va falloir trouver quelqu’un pour vous le racheter avant la maturité ! (parce qu’aucun spéculateur n’a envie de se faire livrer 40 tonnes de soja par container devant son bureau donc ils vont obligatoirement solder à des acteurs normaux avant la maturité).

          Or si l’on approche de la maturité, le contrat à terme ne sera racheté que si les fondamentaux du marché le justifient. Sinon le spéculateur aura perdu.

          Donc il ne peuvent pas faire n’importe quoi. D’autant que la bouffe c’est périssable. Autant dans l’immobillier un mec peut spéculer en assurant ses arriéres, autant vos 40 tonnes de soja, il faudra les écluser contents ou pas content. (Vous pouvez pas foutre un locataire pendant deux ans le temps que le marché aille mieux). Bref, pour manipuler des cours, on a fait largement mieux.

          Mais la encore, le lecteur Français semble perdre de vue le spectaculaire développement de la Chine. Le national geographic a sorti un numéro spécial sur la Chine ce mois ci. Une lecture pourra être éclairante pour ceux qui doute du fait que la vie des Chinois a changée. Les 150 nouveaux millions de la classe moyenne chinoise qui consomment et vivent à peu près comme nous ca fait une sacrée tension sur les marchés alimentaires. D’autant qu’il y en a beaucoup d’autres qui ne vont pas tarder à rejoindre cette classe moyenne. Si vous en doutez, un petit vol sur Air France, direction Shanghai, Beijing et faites le tour des villes de la cote est. Vous y verrez de la pauvreté comme attendu. Prenez juste un traducteur en arrivant à l’aéroport et allez y en aléatoire pour visiter la ville. Vous y verrez de la pauvreté et vous y verrez aussi des quartiers inattendus.

          Enfin, ces fonds ont un intérêt particulier pour les retraités qui sont déja propriétaires de leur logement. Si vous avez X milliers d’euros d’économies à placer et que vous considérez que ces X milliers d’euros sont le budget bouffe de votre retraite, vous pouvez les placer sur le fond. Comme ca si la bouffe augmente vous n’avez rien perdu. Et si elle baisse ce n’est pas si grave que cela (même si ca fait toujours chier).


          • armand armand 21 mai 2008 20:54

            Vous noyez le poisson. Si les fonds ne sont pas à l’origine de l’aumentation des prix des matières premières, l’afflux de milliards de dollars représente une part non négligeable de la hausse actuelle. Même si c’était que de dix pourcent, payer dix pour cent de plus pour sa bouffe quand on commence à crever de faim c’est inacceptable. Et on sait très bien que les fonds spéculatifs apportent toujours plus de volatilité à un marché qui a besoin de stabilité.

            Les gentils fonds de pension U.S., écartés des commodities pour des questions reglementaires, se sont amusés à faire des swaps pour profiter de la manne. Et le Congrès U.S. est à l’heure actuelle en train de songer sérieusement à serrer les vis.

            Comme l’a dit un congressman, ’les gens sont en train de préparer leurs fourches’.

            D’autres ont exprimé une évidence qui semble échapper à certains sur ce fil : on ne gagne pas du fric sur la pénurie alimentaire. Ou alors on mérite le sort qui était réservé aux spéculateurs en grains dans le passé - on les pendait.

            Et c’était très bien ainsi.


            • Marc Bruxman 21 mai 2008 21:11


               
              Vous noyez le poisson. Si les fonds ne sont pas à l’origine de l’aumentation des prix des matières premières, l’afflux de milliards de dollars représente une part non négligeable de la hausse actuelle. Même si c’était que de dix pourcent, payer dix pour cent de plus pour sa bouffe quand on commence à crever de faim c’est inacceptable. Et on sait très bien que les fonds spéculatifs apportent toujours plus de volatilité à un marché qui a besoin de stabilité.
               
              Oui sauf que l’afflux de milliard vient de l’état. C’est la FED qui a baissé les taux de façon déraisonable. Cet afflux a largement contribué à finir le bootstrap du développement économique de la Chine.
               
               

            • Marc Bruxman 21 mai 2008 21:39

              Vous noyez le poisson. Si les fonds ne sont pas à l’origine de l’aumentation des prix des matières premières, l’afflux de milliards de dollars représente une part non négligeable de la hausse actuelle. *

              Voir plus haut, les milliards de dollars viennent de l’état et des banques centrales. Les spéculateurs n’y sont pour rien. Comme je l’ai dit, ces fonds ont massivement servi à faire des investissements en Chine et les chinois bouffent de mieux en mieux. C’est en soi une bonne nouvelle.

              Mais la conséquence c’est que les prix montent pour tout le monde car l’agriculture n’a pas suivi la hausse de la consommation. Ils montent pour les chinois, pour nous et pour des pays moins favorisés. Et effectivement c’est dramatique pour ces derniers.

              Le cas de la Chine est paradoxal. La Chine des villes, qui se découvre une nouvelle richesse pati de la hausse des prix alimentaires mais la hausse de son niveau de vie global a été tel que ce n’est pour elle pas très grave.

              La chine des campagnes est par contre durement touchée. Le PCC se retrouve donc le cul entre deux chaises.

              Même si c’était que de dix pourcent, payer dix pour cent de plus pour sa bouffe quand on commence à crever de faim c’est inacceptable. Et on sait très bien que les fonds spéculatifs apportent toujours plus de volatilité à un marché qui a besoin de stabilité.

              Un tel marché ne peut être stable que si la consomamtion et la production sont stables. Ce n’est pas le cas en ce moment. J’ai cité la Chine car je connais bien le pays. Mais l’Inde est également en train de s’éveiller.

              Les gentils fonds de pension U.S., écartés des commodities pour des questions reglementaires, se sont amusés à faire des swaps pour profiter de la manne. Et le Congrès U.S. est à l’heure actuelle en train de songer sérieusement à serrer les vis.

              La raison du resserement de la vis c’est plutot que la spécul sur les matières premiéres est dangereuse et très risquée. Ca a l’air simple, mais c’est fortement soumis à aléa, les matiéres sont non stockables et les contrats tordus. Il y a plus d’un investisseur qui a tout perdu à ce jeu la. Le congrés ne veut pas jouer le pompier et devoir renflouer des fonds de pension parce qu’ils ont trop fait les abrutis. La crise des subprimes leur a semble t’il servi de leçon.

              Et le désastre, on le sent venir à plein nez. D’ou cette annonce du congrès.

              Comme l’a dit un congressman, ’les gens sont en train de préparer leurs fourches’.

              Quelque part ce n’est pas trop le problème du congrés US. Les EU ne sont pas réelement touchés par la hausse des prix. Sous entendu c’est plus cher, mais les gens ne créveront pas de faim pour autant.

              Par contre, le motif "humanitaire" sert à éviter les geulantes des épargnants qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. La tu as le retraité américain qui va aller raler et son motif sera : les hedge funds ont le droit de jouer à ca et pas mon fond de pension c’est dégeulasse. Oui mais les hedge funds sont réservés à des gens qui peuvent se permettre de perdre tout ce qu’ils y ont investis. Donc en plaçant un motif humanitaire on évite les geulantes d’épargnants et on leur évite un risque. A moins qu’ils ne veulent le prendre personellement (et pas par proxy) mais il seront dans ce cas complétement responsables. Et la plupart n’oseront pas le faire.

              D’autres ont exprimé une évidence qui semble échapper à certains sur ce fil : on ne gagne pas du fric sur la pénurie alimentaire. Ou alors on mérite le sort qui était réservé aux spéculateurs en grains dans le passé - on les pendait.

              Et c’était très bien ainsi.

              Non car les spéculateurs en grains revendaient directement. Ils participaient donc réelement à la hausse. Le financier quand à lui veut bien jouer sur la marchandise et ses cours mais ne veut en aucun cas en voir la couleur. Ils ne vont jamais aux termes de leurs options. Tout simplement parce qu’un trader ne veut pas avoir à se démerder à stocker et revendre du blai, du lait ou je ne sais quoi d’autre.

              Ils agissent donc entre le producteur (le paysan) et le revendeur (les industriels qui transforment le produit). Ce en quoi ils fournissent aux industriels un moyen de se prémunir contre la hausse des prix ou aux agriculteurs de se prémunir contre leur baisse. Considére donc qu’ils gagnent dans les deux sens et qu’ils servent justement de tampon entre les variations de cours brutales et des acteurs économiques importants.

              Exemple : Tu produit des biscuits industriels. Tu achéte 50 000 tonnes de blé tous les X mois. Après l’achat un mois N, tu va chercher à acheter à terme pour le mois N + X si tu pense que la marchandise va monter. Ainsi si la marchandise coutait P + G au mois N + X et que tu a eu ton contrat à terme au prix P + T, tu as gagné (G - T). Et grace à cela tu n’a pas été pénalisé par la hausse des prix. Ca marche pareil pour l’agriculteur qui craint une baisse des cours.

              Il n’y a rien d’immoral à cela. Et la situation ne serait pas meilleure sans les marchés à terme. Elle serait probablement pire car les industriels qui transforment la bouffe se prendraient la hausse directement dans la tête. Et ils ne se priveraient pas pour la répercuter.


              • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 21 mai 2008 21:56

                Les fonds spéculatifs n’existent que sur les marchés à fort risque. Il s’agit en fait d’assurance. Un exemple sera plus concret :

                Vous faites du chocolat. Une grande surface veux vous passer commande d’oeuf en chocolat pour Pâques 2009. Il faut qu’oujourd’hui, vous fassiez une offre ferme et définitive sur un produit fini, sans savoir si la météo sera bonne, si le marché du cacao sera excédentaire ou en pénurie. Si vos fournisseurs actuels seront capable et voudront vous livrer dans les délais, si le pétrole, et les salaires vont augmenter, et dans quelle fourchette.

                Beaucoup de variable pour votre pauvre petite tête.

                Concernant les salaires, vous essayez d’extrapoler. Pour le reste ... Si vous payer le cacao très cher, et que les cours s’éffondre, vous risquer de perdre votre marché (au moins pour l’année d’après). S’il y a pénurie, esl coût vont fortement augmenter, vous risquer de vendre à perte.

                De la même façon, le producteur de cacao, ne peut pas vous garantir aujourd’hui le prix dans un an.

                Reste les marché spéculatifs. Les traders sont des spécialistes de la prise de risque. Ils ont l’habitude d’évaluer les variations. Ils vont vous faire une offre ferme et définitive, dès aujourd’hui.

                Leur objectif, est bien évidement de gagner le maximum d’argent, mais ils sont eux aussi en concurrence. Vous n’allez pas acheter à n’importe qui et à n’importe quel prix. S’ils se trompent, il perdent beaucoup. S’il sont trop cher, ils ne trouvent pas de client. Si leur pari est juste, ils gagnent énormément d’argent.

                En résumé, la spéculation créé une surcotation qui est relativement faible (il s’agit donc d’une assurance à l’inflation), et surtout, ils vont lisser les prix du marché. Sans spéculateur, les prix variraient beaucoup plus et plus vite.

                Vous allez pouvoir faire une offre raisonnable à votre client, avec une réelle possibilité d’emporter le marché, et en assurant la pérénité de votre entreprise.

                Et vous n’avez même pas besoin de dire merci aux traders !


                • mc 22 mai 2008 05:15

                  Je suis étonnée de voir que la plupart des commentaires défendent la liberté de spéculer sur la faim des autres. Comme j’imagine que ceux qui profitent vraiment de ça n’ont ni le temps ni l’envie d’argumenter de leur vertu (ils s’en foutent comme de leur layette premier âge), de qui viennent ces commentaires ? De ceux qui espèrent vainement avoir un jour assez d’argent pour affamer le monde en le plaçant en bourse ?

                  Pauvre de nous !


                  • JPC45 22 mai 2008 06:45

                    donc si je comprends bien, si je spécule sur le titre Renault, je vais faire monter le prix des voitures Renault !! je ne sais pas, j’ai du mal à y croire si c’était aussi simple...

                    Pour information, Altaprofits propose dans son contrat d’assurance Carmignac Commodoties et depuis un certain temps et on en parle pas...rien de nouveau en bref.

                     


                    • armand armand 22 mai 2008 14:06

                      Le prix des voitures Renault n’est pas décidé au jour le jour sur les marchés de matières premières.

                       


                    • JPC45 22 mai 2008 20:24

                      Un peu court comme réponse : pouvez vous préciser comment en achetant un OPCM de type Commodities, on arrive a faire augmenter les prix : c’est loin d’être immédiat.

                      En revanche spéculer, en diminuant la production (comme le pétrole), j’arrive à comprendre mais investir sur Total par exemple, j’ai du mal à voir en quoi le prix du pétrole augmente.


                    • pas perdus pas perdus 22 mai 2008 09:26

                      Et pour être certain que ça prenne de la valeur, l’un des moyens est de limiter la production certains produits agricoles....


                      • delicemetis 22 mai 2008 10:12

                        Le monde n’est pas unilatéral ...


                        • delicemetis 22 mai 2008 10:27

                          @Marc Bruxman

                          @jesuisunhommelibre

                          J’admire votre courage à essayer de faire comprendre à des gens bornés que ce n’est pas parce qu’on joue avec de l’argent qu’on est méchant


                        • armand armand 22 mai 2008 14:04

                          delicemetis :

                          Si vous voulez jouer avec l’argent, allez au casino. C’est précisément un des problèmes majeurs : l’économie financière ressemble de plus en plus à un casino.


                        • JPC45 22 mai 2008 20:26

                          j’ai du mal à comprendre parce que s’il y a effectivement des spéculateurs, c’est que c’est loin d’être le casino alors, à moins d’avoir trouver la martingale.


                        • Aymond Lataupe Aymond Lataupe 22 mai 2008 12:29

                          simplement une rapide réaction à votre article et aux commentaires en général.

                          Non ce n est pas parce que l on specule que l on est méchant. Il est certain cependant, étant moi même financier, que l’on perd parfois la juste notion des choses,

                          Les placements de millions de dollars ne nous font même plus dresser un sourcil vu les sommes astronomiques que l on trade chaque jour. Je ne prend pas position de savoir si celà est bien ou non, je remarque juste que je reconnais perdre parfois la notion des chiffres et surtout de leur signification :

                           J achete presque 1 euro ma baguette et je place 500 000 usd en actions pour un client, la belle affaire. Mais voilà, parfois il faut se rappeler que j ai au moins cet euro pour ma baguette, d autres, de plus en plus nombreux ne l’ont pas.

                          Je suis donc dans le système, je bosse, je suis payé, je consomme. Certainement je gagne de l argent indirectement sur le dos de pays en difficulté. Et la est mon problème, que dois je faire ? démissionner et élever des chèvres dans le Larzac ou continuer à gagner ma croute ?

                           


                          • armand armand 22 mai 2008 14:02

                            Et cela ne vous vient-il jamais à l’esprit qu’un marché fondé non sur l’achat et la livraison mais sur une valse d’options sur des biens le plus souvent ’unallocated’ n’a aucun sens.

                            En somme vous dévoyez complètement le marché qui, dans sa vocation initiale correspond à ceci : j’achète tant d’unités, au cours du jour, ou bien je m’engage à en acheter tant, à tel ou tel prix, à telle date. Comme vous le faites remarquer, les spéculateurs ne prennent jamais livraison de leurs biens. Et d’ailleurs, dans bien des cas ces biens, concrètement, n’existent même pas.

                            Arrêtez de vous gargariser de paroles apologétiques sur l’utilité des speculateurs - on dirait Greenspan poétisant sur les ’petites abeilles qui butinent" ! Les hedge funds servent à faire fructifier l’argent (délocalisé dans les paradis fiscaux) de milliardaires. Et accessoirement a enrichir au-delà de l’imaginable leurs gérants.

                            C’est bien cela le problème, l’effet de levier qui, le plus souvent (puisque justement les dérivés permettent de limiter les risques) augmente les fortunes déjà énormes. D’ailleurs, pourquoi s’en priver, puisque désormais la Fed, après avoir jeté de l’huile sur le feu en distribuant des crédits à pleines mains a montré qu’elle était disposée à dépanner les établissements financiers en difficulté.

                            Comme bien d’autres personnes, j’ai le droit d’estimer que c’est absolument immoral.

                            Et trouver inacceptable qu’un gérant de hedge fund encaisse trois milliards de dollars en profitant de la crise des subprimes.

                            Mais rassurez-vous, je ne réserve pas mon ,jugement au seul secteur financier, je serais également favorable à la suppression des stock-options et au plafonnement des gains des grands patrons.

                            Il arrive un moment où la disproportion des revenus met en péril le lien social. Sans parler de la financiarisation de l’économie qui se fait au détriment de la production des biens et des services.

                             Et dans ce cas la collectivité peut, et doit intervenir.


                          • Philippe Gay 28 mai 2008 10:05

                            Vous dites « Je suis donc dans le système, je bosse, je suis payé, je consomme. Certainement je gagne de l argent indirectement sur le dos de pays en difficulté. » ... je ne pense pas que ce soit juste.

                            Vous essayez de faire valoir vos compétences pour faire vivre le mieux possible votre famille, et parce que vous avez vous aussi le sentiment d’être utile ...

                            Et je pense que vous l’êtes. Payerais-t-on quelqu’un cher si ce n’était éminemment utile. Vous travaillez sur le marché des capitaux ... mais ce marché est fondamental dans le processus séculaire d’optimisation des moyens de production, de création de richesse.

                            Et cette optimisation devrait inlassablement être poursuivie, car la misère ( résultant le plus souvent de la guerre et de la soumission aux pouvoirs ) est encore grande, et l’effervescence actuelle est due en grande partie à cet immense espoir de milliard de personnes qui entrevoient le bout du tunnel de la misère et de la soumission, à travers le travail et l’esprit de service et l’épanouissement personnel ... plutôt que derrière l’émeute, la rapine et la volonté de pouvoir.

                            Mais permettre le développement d’activités utiles et adaptées aux besoins est infiniment dévoreur de capitaux et de compétences. Et il y faut un esprit éminent de discernement.

                            Alors "hauts les cœurs", vous êtes aux avants-poste de cette lutte contre la misère, et cela mérite que vous en tiriez quelque fierté !


                          • claude claude 22 mai 2008 16:27

                            et si tout simplement, le cynisme des traders s’affichait enfin sans complexe ?

                            on savait déjà que l’on jouait sur la pauvreté de millions d’américains qui s’endettaient à tel point qu’on leur piquait leur maison ?

                            et la flambée des cours du pétrole ? vous la trouvez naturelle, vous ? comme si du jour au lendemain, tous les gisements étaient presque à sec, alors qu’on vient d’en découvrir de nouveaux ???

                            et les fonds de pension qui jouent sur le prix du travail comparé en occident et dans les pays du tiers monde ? ouvrant, fermant des usines, délocalisant au gré des fluctuations économiques ? pratiquant l’esclavage économique en asie du sud-est et en chine ?

                            l’ignominie boursière et spéculative ne s’arrêtera que si on y met la volonté politique de le faire.


                            • JPC45 22 mai 2008 20:21

                              Vous pouvez me citer des fonds des pensions qui ont fait cela ?


                            • bob 23 mai 2008 00:30

                              Monsieur,

                              Vous avez raison de vous epouvanter sur la capacite de financiers sans scrupules a s’enrichir directement ou indirectement sur des populations desargentees voir affamees. Ce sentiment est l’apanage d’un etre humain.
                              Je souhaite neanmoins souligner que cette misere provoquee ne saurait exister sans les capitaux initiaux verses par "d’affreux capitalistes". Mais qui sont ces gens ?
                              Vous, moi et toute personne souhaitant faire fructifier son capital sans regarder de quoi il en retourne. L’epargnant cherche le meilleur rendement pour son capital, l’intermediaire touchera par la suite une commission correspondant a ce capital.
                              La question qui se pose desormais est davantage de savoir si vous acceptez d’avoir un rendement ridicule mais ne nuisant pas ou si vous preferez un haut rendement qui vous rendra plus riche. La reponse a cette question se repercutera sur le reste du monde a une echelle proportionnelle aux capitaux engages. Dans les circonstances actuelles, nous savons ce que les epargnants veulent.


                              • bob 23 mai 2008 00:32

                                Je suis neanmoins gene par le comportement des personnes qui possedent des OPCVM et qui pretendent etre scandalises par les comportements financiers.

                                Quelle est la definition de l’hypocrisie deja ?


                              • armand armand 24 mai 2008 18:47

                                Le problème est également lié qu fait qu’en bloquant les salaires on encourage tout un chacun à chercher des plus-values dans tous les sens : actions, immobilier, etc.

                                Mais je réitère - les hedge funds en particulier ne s’occupent pas de l’épargne du tout un chacun, mais seulement des plus riches. Qu’ils rendent plus riches encore. En revanche, les fonds de pension ont pu spéculer sur les marchés dont ils étaient en principe exclus au moyen de ’swaps’ passés avec les banques d’affaires.

                                Un marché où on achète et on vend au cours du jour est de plus en plus remplacé par un espace où tout ce qui peut être formaté comme ’produit’ financier est échangé, prêté, faire l’objet d’options à la hausse ou à la baisse. C’est comme cela que les subprimes ont peu contaminer l’ensemble du système bancaire.


                                • Mauvaisens 26 mai 2008 20:52

                                  Bonsoir, Rien de neuf la spéculation n’a jamais rien eu de moral !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès