Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Wattrelos : et si le maire perdait la mairie ?

Wattrelos : et si le maire perdait la mairie ?

Depuis quelques mois souffle sur la ville de Wattrelos le vent de changement. Les prochaines élections municipales promettent d’être très suivies et passionnantes.

Wattrelos est une ville du Nord de la France qui vit sous l’influence du PS depuis près de cent ans. Jusqu’à ces derniers temps le vote se faisait par "tradition" à gauche. Rappelons que Wattrelos est une ville ouvrière sinistrée : les entreprises ferment les unes après les autres. Celles qui arrivent sur le territoire wattrelosien sont des entreprises polluantes ou encombrantes voire indésirables ailleurs qui viennent occuper les espaces disponibles en aménageant avec leur personnel déjà en place. Il n’y a donc que très peu de créations de véritables emplois et moins encore d’emplois wattrelosiens. La logique économique est reine : on embauche les personnes compétentes qu’elles habitent Lille ou Wattrelos ne change rien.

L’économie et l’emploi seront les points sur lesquels se joueront les élections municipales. Le maire en est conscient, mais il n’est pas seul sur le sujet. En effet, dans cette ville de 43 000 habitants, un groupe nommé Union pour Wattrelos attire depuis des mois l’attention des médias et des habitants. Cette liste, sans étiquette, regroupe des gens de toutes les sensibilités politiques du PS à l’UMP et, bien sûr, des gens qui ne sont impliqués dans aucun parti politique. C’est ce que l’on appelle une vraie liste d’ouverture.

La liste Union pour Wattrelos, aussi appelée UPW, est conduite par un personnage très connu : Jean-François Buyck, conseillé municipal depuis près de dix-neuf ans. Avec le maire, il est la personne qui connaît le mieux l’économie de la ville, ses dossiers (bons et moins bons), ses habitants (quelles que soient leurs catégories socioculturelles) et ce qui serait bon de mettre en place pour que wattrelos sorte de ses difficultés.

Avec son équipe, M. Buyck a déjà programmé la création d’un comité économique local qui permettra de consulter tous les acteurs de la vie économiques avant toute prise de décision importante : l’idée est inédite à l’échelle d’une ville. Autre projet, autre pari : mettre en place un vrai système démocratique dans la prise de décision et donner aux représentants du conseil municipal le droit "d’expression" ! Le maire est seul décisionnaire et se permet même d’être arrogant voire insultant sans que l’opposition puisse répondre.

La sécurité pour tous n’est pas oubliée dans le programme de ce groupe dont on entendra encore parler dans les mois à venir. Wattrelos est trop souvent le siège de méfaits de tous genres et la municipalité en place ne semble pas vouloir s’en prendre aux origines du mal : l’exclusion des jeunes et même des actifs. Ces derniers sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à franchir la frontière et à se réfugier chez nos voisins belges !

M. Buyck promet Respect et Considération pour tous les habitants, quelles que soient leurs opinions politiques, leurs convictions religieuses, leurs nationalités. Jean-François Buyck veut créer un véritable tissu économique, sociale et intergénérationnel. "Personne ne sera oublié", promet-il. Face à lui les partis politiques semblent en panne d’idée et de communication. Le PS est mal à l’aise avec ses amis du PC, l’UMP se ridiculise sur tous les plans, les indépendants tentent avec difficulté de copier l’UPW pour s’attirer des voix, les extrêmes sont fidèles à eux-mêmes tandis que le MoDem, lui, a fait le choix de soutenir l’Union pour Wattrelos : une situation également inédite qui commence à faire couler de l’encre dans les médias. Wattrelos est décidément une ville passionnante. Ne doutons pas que les Wattrelosiennes et Wattrelosiens regarderont de près les promesses de 2001 du maire actuel, en se souvenant au passage que la situation économique et sociale s’est fortement dégradée (taux de chômage inchangé, taux de bénéficiaires du RMI en hausse de 30 %), pas de rayonnement ni d’événement particulier bénéfique pour la ville... Les électeurs seront, à n’en pas douter, très attentifs au programme de l’UPW "à ne surtout pas confondre avec l’UMP" avertissent les membres de ce groupe qui pourrait, comme Tourcoing, causer une surprise de taille dès le 9 mars 2008 !


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Vieux Sachem 13 février 2008 09:11

    C’est beau , une foi à faire reculer les montagnes. Une victoire du Centre, à Wattrelos, serait un événement considérable, car beaucoup de concitoyens votent par habitude ancestrale pour la liste du maire, quel que soit son bilan. Ce qui n’est évidemment pas une marque de civisme.


    • Vieux Sachem 13 février 2008 17:31

      Wattrelos n’est pas une morne plaine : c’est la ville des "copés in deux", accueillante et patoisante. A Wattrelos, il ne pleut pas souvent : même pas un jour sur deux. Mais je suis sûr que le jour où UPW gagnera les élections, il fera trés beau.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès