Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > 11 décembre : l’EEDD était au palais du Luxembourg

11 décembre : l’EEDD était au palais du Luxembourg

En faisant une étape au palais du Luxembourg les assises de l'EEDD ont fait un pas de plus vers plus de dialogue entre toutes les parties prenantes.

Est-ce symbolique ? Quand on sort du métro à Odéon se dresse devant nous la statue de Danton avec écrit dessous : « Après le pain l’éducation est le premier besoin du peuple ». Juste un moment de lyrisme du grand tribun sans doute, mais forcement quand on se mobilise pour l’EEDD comme nous le faisons, ça touche ! Pour l’écologie, c’est clair nous avons tous besoin d’éducation.

Les portes de la prestigieuse maison.

Nous étions 60 réunis au palais du Luxembourg pour depuis Paris sonner la cloche pour signaler haut et fort, en particulier auprès des représentants du peuple, qu’il y avait assises en ce moment dans les territoires et qu’en mars ce serait à Lyon pour notre grand rassemblement général. Frédérique Resche-Rigon coprésidente du CFEEDD et vice présidente du GRAINE Rhône-Alpes animait la réunion. C’est Marie-Christine Blandin qui nous a reçu d’une très amicale manière, comme elle nous avait reçu il y a quelques années déjà. Dans notre aventure c’était notre deuxième fois de Sénat. Comme à l’accoutumée elle nous exprime son soutien, nous encourage pour continuer l’effort. Nous sachant dans le long terme, elle ne doute pas de notre réussite et apporte sa contribution concrète, parle à son entourage, fait circuler les messages, nous ouvre les portes de la prestigieuse maison.

Dialogue avec la sphère politique nationale ?

Après avoir restitué en quelques minutes nos troisièmes assises dans l’histoire qui commence aux années 70 pour les réseaux et en 97 pour le CFEEDD, nous avons eu une présentation des assises par Élise Ladevèze et Frédéric Villaumé du GRAINE Rhône-Alpes, puis nous avons donné la parole aux élus qui ont bien voulu nous rejoindre. Il faut dire tout de suite que nous sommes encore un peu déçus à ce moment là. En effet malgré nos 5 hauts patronages et nos courriers dans 10 ou 11 ministères dès octobre, nous n’avons pas de porte-parole de ministre dans la salle, nous ne pouvons pas dire que le dialogue avec la sphère politique nationale soit établi en ce qui concerne l’EEDD. Mais la déception allait être vite effacée. Entre deux paroles d’élus nous avions un témoignage de territoire.

Une EEDD garante de la République

Il fallait commencer par Lyon, aussi c’est Bruno Charles vice président au Grand Lyon qui a ouvert cette séquence et nous a offert de partager sa vision. Convaincu de l’importance de la « participation » il a parlé d’un « trésor » que nous détenons. Il a mit la lumière sur ceux qui avec la rareté n’auront plus accès aux ressources, le processus a déjà commencé. Il parle du besoin de démarche collective et dit que l’EEDD répond à ce besoin dans « des valeurs qui transcendent l’individu en le respectant ». Il parlera même d’une EEDD garante de la « République ».

600 personnes mobilisées dans la région

Olivier Goubault coanimateur de la dynamique d’assises en Champagne Ardennes nous fera alors le point du « faire ensemble » pour l’EEDD dans une grande région où les déplacements ne sont pas faciles pour se retrouver mais où l’histoire collective se vit dans une certaine intensité malgré tout. Ensuite Liliane Pays Conseillère Régionale Île de France, directrice d’école maternelle et présidente de Natureparif nous racontera les 25 ateliers des assises régionales qui ont réuni pas moins de 600 personnes. Elle lâchera un : « il y a trop d’actions ponctuelles dans les écoles » et dira la possibilité qu’il y a de faire les choses en profondeur dès la maternelle, parlant de « la chance d’avoir une initiation dans la durée »

5 assises locales en Ardèche

Alain Joffre coanimateur de la dynamique ardéchoise nous parlera des 5 assises locales qui se sont déroulées dans le 07. 200 personnes mobilisées avec à chaque fois des élus et des membres des 54 organisations de l’Espace Départemental de Concertation «  Pétale  ». De multiples préconisations en sont sorties. Véronique Bérégovoy vice-présidente de la région Haute Normandie parlera en introduction de ses 2% de budget de la Région : « on dit que l’argent public est rare mais il y a beaucoup de moyens pour une route, un contournement ou un stade…20 ou 30 millions d’euros ! ». Approbation dans la salle on l’aura deviné, oui l’argent pourrait aller ailleurs. Elle soulèvera le coin du voile à propos du plan d’éducation à la nature développé par les acteurs de Haute Normandie qui le lancent officiellement le 13 décembre. Elle dit qu’on est « de » la nature, elle parle du « sens de l’écoute », du « regard », de l’activité nature dans les crèches. Anne Planchot-Kermorvant, Coanimatrice de l’Espace Régional de Concertation (ERC) de Basse Normandie, témoignera de la dynamique de sa région qui a brillamment organisé les deuxièmes assises en 2009.

L’EEDD à la conférence environnementale

En fin de matinée, au nom du Ministère de l’écologie et groupe interministériel, Catherine Larrieu à parlé de coconstruction, elle dit : « Le gouvernement souhaite que les assises soient un temps de mobilisation », que nous sommes soutenus parce que « les défis le justifient ». Elle souligne « le manque de proximité entre les décideurs et les enjeux liés à la biodiversité » d’où l’importance de notre travail d’EEDD. Elle laisse clairement entrevoir dans son discours que les questions de l’éducation et de la formation seront sans doute sur la table lors de la prochaine conférence environnementale. Espérons !

Dans le plaisir

Francis Thubé coprésident du CFEEDD a retenu quelques mots clés, il soulignera les mots « confiance » y attachant en premier lieu la confiance que nous avons en l’éducation, « urgence » en faisant en particulier le lien avec la santé, il parlera d’éducation aux politiques avec un grand « P », il nous invitera à l’action en disant « continuons à être ambitieux ». Il conclura en disant que nous devons le faire « dans le plaisir ». Les échanges avec la salle nous invitent à ne pas nous enfermer, à bien garder le cap de l’ouverture, à être vigilant parce que « toutes les éducations ne se valent pas ». Ressortira aussi l’importance que nous devons donner à la communication. Une phrase sera soulignée : « ce ne sont pas ceux qui communiquent le plus qui font le plus ! »

Colère

Thierry Leréverend coprésident du CFEEDD dira les mots de conclusion : « l’EEDD au sein du Sénat, au cœur de la République », « il y a des jours où je suis en colère, quand on voit la chance que nous avons d’avoir une planète si magnifique et une espèce humaine si talentueuse… », « Dans ma colère il y a une part pour le politique quand on voit des événements comme Doha », « j’ai entendu qu’il y a des trésors d’inventivité chez nous », « le territoire, le lieu où l’on fait les choses, où l’on ne s’en tient pas aux paroles, mais où l’on passe aux actes ».

On continue

Nous avons entendu des élus qui ont confiance en nous. Combien ont dit : « je suis déjà inscrit(e) pour les assises de Lyon » ? Finalement nous sommes sorti heureux de ce moment, certes nous aurions aimé quelques présent de plus, mais la concurrence était rude, un colloque, le Monde, Macdo, sciences Po… sur le développement durable, la conférence sur la pauvreté au CESE, une réunion à Matignon à propos des lettres de cadrage des ministres suite au séminaire gouvernemental sur le développement durable de la semaine dernière…mais comme on dit sans rougir osons reprendre un : « la qualité était là ! » entendu dans un couloir, allez on se l’autorise puisqu’il faut être ambitieux ! Nous restons avec une question qui apparaîtra lors du débriefing en plénière du CFEEDD : « qu’est-ce qui fait qu’on n'arrive pas à toucher les ministres ? ». Question soumise à la méditation de chacun. En tout cas, aucun nuage sur notre horizon, on continue.

 

Roland Gérard. 

Coprésident du CFEEDD.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Asp Explorer Asp Explorer 13 décembre 2012 10:16

    Ouais, cool. Content que vous passiez vos vacances à Paris.

    Et sinon, c’est quoi l’EEDD ?


    • Txotxock Txotxock 13 décembre 2012 17:41

      Ça ne vous regarde pas, c’est entre eux.


    • Asp Explorer Asp Explorer 13 décembre 2012 22:20

      C’est un peu ce qui me semblait.


    • Julius 14 décembre 2012 14:06

      EEDD = Ecole Européenne de Dessin en Dilettante


      Il s’agit d’une association de peintres du dimanche, qui met en contact les différents artistes et gère les achats groupés (toiles, peinture,...). En outre certaines manifestation sont régulièrement organisées en direction du grand public, comme des expositions d’oeuvre, des déjeuner-débat, une tombola annuelle,...

    • jef88 jef88 13 décembre 2012 18:23

      EEDD CFEEDD GRAINE l’Espace Départemental de Concertation « Pétale  » CESE,

      On peut avoir la notice ?


      • Renaud Leulier 14 décembre 2012 12:07

        EEDD : Éducation à l’Environnement et au Développement Durable
        CFEEDD : Collectif Francais d’EEDD
        Pétale 07 : Réseau départementale des acteurs de l’EEDD en Ardèche
        GRAINE : Groupe Régional d’Animation et d’Initiation à la Nature et à l’Environnement

        Du charabia pour les « non-initiés » faut vraiment qu’on travaille là dessus !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès