Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > 11 mars 2011, remember Fukushima

11 mars 2011, remember Fukushima

C’était il y a pile 2 ans, et malgré les manœuvres des lobbys pro nucléaire tentant d’imposer le silence, la catastrophe de Fukushima reste encore dans toutes les mémoires.

Tout comme à Tchernobyl, (ou à Penly), c’est une fois de plus l’erreur humaine qui est à l’origine de la catastrophe, démontrant que toutes les sécurités du monde ne peuvent empêcher un accident majeur, et tirant la conclusion qu’aucun pays ne devrait être autorisé à produire de l’énergie avec une technologie représentant potentiellement un danger majeur.

Une autre leçon pourrait être tirée de cette catastrophe : de Three miles Island, à Fukushima, en passant par Tchernobyl, chacun de ses accidents a dépassé en violence le précédent, ce qui n’augure rien pour la suite, et comme les principaux pays ou le nucléaire est solidement implanté ont chacun eu leur accident, il ne reste plus guère que la France a avoir échappé provisoirement à l’accident majeur.

Or, d’après l’IRSN, s’il se produisait en France, il couterait entre 171 et 939 milliards. lien

La Cour des Comptes et l’ASN, (autorité de sureté nucléaire) ne disent pas autre chose dans un rapport paru en janvier 2012 en déclarant : « les estimations préliminaires de l’IRSN montrent un coût moyen compris entre 70 Milliards d’euros (…) à Three Miles Island en 1979, et 600 milliards d’euros à 1000 milliards d’euros pour accident très grave comme ceux de Tchernobyl ou de Fukushima ». lien (page 425)

Aujourd’hui, c’est une certitude, Fukushima aura des effets dévastateurs bien au-delà de Tchernobyl.

Pourtant, ce n’est pas ce que disaient les « experts » en la matière, comme par exemple James Stubbins, qui, peu de temps après l’accident avait affirmé : « la probabilité qu’il y ait un feu important comme à Tchernobyl où une importante émission radioactive comme à Tchernobyl je pense que c’est fondamentalement impossible  ». lien

Aujourd’hui encore, une importante partie de la population du secteur pollué habite toujours sur place, seul ceux qui habitaient dans le rayon de 20 km ayant été évacués, avec leurs enfants sous surveillance. lien

D’après la CRIIRAD « en l’absence de mesures de protection appropriées, des centaines de milliers de personnes auront encore subi en 2012 des doses de radiation inacceptables ». lien

Comme l’un des produits radioactifs relâché, le césium 137, ne décroit de moitié qu’au bout de 30 ans, on peut logiquement s’attendre à la multiplication des cas de leucémie, ou de cancers, au fil des années.

Les experts de l’OMS viennent d’ailleurs de faire état du risque d’une augmentation de certains cancers dans la préfecture de Fukushima : 6% pour le cancer du sein, 7% pour la leucémie, et 70% pour le cancer de la thyroïde. lien

D’autre part, les réfugiés de la région sinistrée ont décidé d’intenter le 11 mars, une « class-action » pour obtenir enfin une indemnisation mensuelle de 400 € chacun, à compter du jour de leur évacuation. lien

Dans le reste du monde, les médias se font très discrets sur cette catastrophe qui perdure au Japon, et pourtant, la situation est de plus en plus critique : « l’arrêt à froid  » décrété le 16 décembre 2011 ressemble de plus en plus à une opération de communication, les containers d’eau continuent de se remplir, TEPCO est encore incapable de déterminer l’état du combustible fondu, et il doit continuellement refroidir ce qui reste des réacteurs, provocant une production considérable d’eau radioactive, laquelle est stockée dans d’énormes réservoirs.

Les réacteurs 1, 2, et 3 rejettent toujours de l’ordre de 10 millions de becquerels à l’heure, et les fuites se multiplient sur les 4 km de tuyaux déployés pour évacuer l’eau contaminée. lien

Les réservoirs prévus sur le site ont une capacité totale de 257 000 tonnes, et le 11 décembre, les 237 000 tonnes étant atteints, Tepco à déboisé de nouvelles surfaces afin de pouvoir stocker jusqu’à 700 000 tonnes d’eau radioactive d’ici 3 ans, sauf qu’il faudra encore tenir 40 ans. lien

Cela représentera des milliers de containers, puisque depuis le début de la catastrophe, ce sont 500 tonnes d’eau radioactive qui sont produites chaque jour, ce qui signifie qu’en 21 mois, 315 000 tonnes d’eau radioactive ont été relâchées, et une bonne partie de cette eau est aujourd’hui dans l’océan. lien

Il faut croire que l’installation due à AREVA qui devait permettre une dépollution partielle de l’eau connait quelques défaillances. lien

En effet, 400 tonnes d’eau continuent chaque jour à s’infiltrer dans le sol, et d’après Shunichi Suziki, directeur général de Tepco, il faudra peut-être 4 ans pour régler ce problème, ce qui ralentit d’autant plus le retrait du combustible qui baigne dans les piscines, piscines dont une, celle du réacteur n°4 pose le plus de problème : pleine de trop d’assemblages, encombrée de poutrelles tombées sur le fond, et risquant de ne pas résister au prochain séisme, malgré les consolidations, même si Tepco affirme qu’elle va tenir le coup. lien

On pourrait aussi s’inquiéter des fumées remarquées sur le site, qui pourraient venir d’incinération illégale de déchets radioactifs. lien

Le gouvernement japonais a demandé à l’exploitant de revoir son calendrier, car le nettoyage du site pourrait prendre entre 30 et 40 ans, et la seule fermeture des réacteurs pourrait couter au moins 80 milliards d’euros. lien

Par tirage au sort, le 6 mars dernier, quelques médias ont été autorisés à visiter le site dévasté. Ils ont constaté l’irréalité de l’arrêt à froid, réacteurs et piscines étant continuellement arrosés, d’autant que l’équipe de France 24 a récolté 70 microSv en 2 heures, malgré les combinaisons radiologiques. lien

Et si, dans le fond, le nucléaire n’était qu’une banale histoire d’eau ?

En effet, sans l’eau, la radioactivité relâchée ne serait jamais plaquée au sol, et ferait vraisemblablement moins de dégâts.

Aux USA, sur le site de l’ex centrale de Hanford, site immense qui s’étend sur plus de 1500 km², à 250 kilomètres de Seatle, capitale culturelle et commerciale de l’Etat de Washington, des fuites radioactives, superbement ignorées par les médias américains, menacent l’environnement.

La centrale est fermée depuis longtemps, et un accord avait été passé entre le gouvernement fédéral et l’Etat de Washington jusqu’au 22 février 2013, date à laquelle Jay Inslee, gouverneur de l’état, à révélé que 6 réservoirs souterrains contenant des matières hautement radioactive fuyaient, dont du plutonium, la période de celui-ci étant de plus de 24 000 ans.

Sur ce site, il y a 170 cuves contenant 200 000 m3 de déchets hautement radioactifs, et selon Tom Carpenter, président de l’association écologiste Hanford Challenge, 149 cuves n’ont qu’une seule coque, le tiers de ces cuves ayant déjà connu des fuites, laissant s’échapper 3,78 millions de litres. lien

En France, ces fuites d’eau se multiplient, ce qui ne devrait surprendre personne, puisque certaines de ces centrales ont plus de 25 ans, ayant donc dépassé largement la date de péremption, le matériel vieillit, des fissures se créent, et l’eau fuit de tous côtés. lien

A Bugey, par exemple, ça fait déjà quelques mois que des fuites à répétition se produisent, même si elles n’ont été signalées que tardivement. lien

A Penly, ce n’est pas mieux : ce n’est qu’en février 2013 qu’on a appris que « des défauts d’étanchéités relevés sur certains puisards ont provoqué des fuites d’eau radioactive « , ce que savait le responsable du service de communication de la centrale dès octobre 2012  : 60 Becquerel/L de tritium avait alors été détecté dans la nappe d’eau souterraine. lien

Au Tricastin, 33 défauts de revêtement ont été observés sur 9 cuves dont 20 sur la seule cuve du réacteur n°1. lien

Un reportage sur l’état de cette centrale et les pannes à répétition de celle-ci, réalisé par next-up organisation est sur ce lien.

Et quid de la vieille centrale de St Alban qui accumule les problèmes ? lien

Au Luxembourg, Jean Asselborn, ministre des affaires étrangères, s’inquiétant de la vétusté de la centrale de Cattenom, l’a fait remarquer à Delphine Batho. la dangerosité et la proximité de cette centrale de la frontière du Grand Duché (à peine à 8 km) l’inquiète : « la seule solution valable serait que Cattenom soit débranchée  », d’autant qu’elle n’est pas protégée en cas de crash d’avion. lien

Un accident nucléaire en France, et c’est la fin de la démocratie…ainsi l’a écrit Antonio Pagnotta, auteur du livre « le dernier homme de Fukushima  ». lien

Pourtant tout espoir n’est pas perdu.

Dans l’émission de Ruth Stegassy « terre à terre », (France culture) l’invité était Jean Louis Basdevant, ancien professeur de physique à Polytechnique, formateur de générations d’ingénieurs des mines, fatalement pro nucléaires, et quelques jours après Fukushima, il avait publié un livre « maitriser le nucléaire : sortir du nucléaire après Fukushima  », prenant enfin conscience des dangers que véhicule cette énergie, énergie qu’il défendait auparavant. lien

Il a remarqué que nous avions un accident majeur en moyenne tous les 10 ans, alors que le nucléaire dans le monde ne rentre que pour 7% dans l’énergie consommée, ajoutant que si on passait de 500 réacteurs dans le monde, à 5000, on récolterait théoriquement d’un accident majeur tous les ans. lien

Aujourd’hui, ses amis le traitent avec mépris d’écolo, mais sa prise de conscience tardive devrait faire réfléchir tous ceux qui clament encore que le nucléaire est l’avenir.

Comme dit souvent mon vieil ami africain : « le monde est sombre quand on garde les yeux fermés  ».

 L’image illustrant l’article provient de « planetenonviolence.org »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Une pétition à signer pour défendre les énergies propres.

Films à voir : « fukushima, chronique d’un désastre  » ARTE

Terre Souillées, documentaire de Marie Dominique Robin

Beaucoup de vidéos sur le site de Scoop It.

A lire : « Fukushima, récit d’un désastre » de Michaël Ferrier

A découvrir : ce reportage dans la zone interdite, ainsi que ces vidéos décrivant chronologiquement la catastrophe.

Sites à visiter :

Le blog de Fukushima

Fukushima Diary

Scoop It

Next-up organisation

Blog de Jean Pierre Petit

Site de la CRIIRAD

Site de l’ACRO

ENENEWS

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article


  • jako jako 11 mars 2013 09:40

    Bonjour Olivier, je vous attendais, merci de ce rappel . Il y a eu ( et y a encore) sur rtbf (pays de Tiange et Doul) une série d’émissions et même un film ce soir tout à fait critiques qui cernent bien les problèmes de ce système incontrolable.


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 10:56

      jako

      vous devriez donner les heures de passage de ces émissions, et du film
      sur que ça va intéresser du monde
      merci de l’info en tout cas, et du commentaire que je partage

    • jako jako 11 mars 2013 11:03

      Vous avez raison, l’émission de ce soir : « welcome to fukushima »
      je cherche pour lémission de samedi matin si elle est podcastable.


    • jako jako 11 mars 2013 11:12

      Et voilà pour l’émission le grand huit d’hier matin : Le grand huit Fukushila


    • Ensor 11 mars 2013 14:31

      Bonjour,

      en complément, voici le lien d’un article paru ds La Libre du 09/03/2013 : http://www.lalibre.be/societe/planete/article/802120/fukushima-irradiee-a-jamais.html

      Bonne lecture.


    • soi même soi même 11 mars 2013 10:21

      @ Olivier, je te trouves bien optimiste quand tu dis « c’est une fois de plus l’erreur humaine qui est à l’origine de la catastrophe », cette erreur viendrait plus tôt d’un état d’esprit d’opportunisme, de concurrence, et d’agressivité qui a signée l’aventure du nucléaire du XX siècles, la plus grande négation de la vie.
      Car après les travaux des Currie, tous le monde scientifique était parfaitement informé que cette énergie était mortel.
      La guerre de 39-45 a eu un véritable rôle d’inhibition de tous les prudences vis à vis de cette énergie qui déclencha l’ère atonique.
      Le véritable essor de toute cette recherche et le fruit des militaires qui ont rendues opaques les véritables dangers de cette énergie et ont sciemment occulter toutes les conséquences désastreuses de sont utilisations.
      Il faut savoir qu’à Hiroshima et Nagasaki, toute les archives sur les conséquences des deux explosions atomiques ont été tenus secrète, et pendant plus de vingts temps, il y a eu une censure sévère de tous allusions sur l’archipel Nippon sur les conséquences des deux explosions.

      Il y a une ironie du sort, que ce soit justement ce même pays dans un intervalle de 66 ans, inaugure l’ère atomique par un double hécatombe thermonucléaire, et se retrouve avec un accident civil sans précédent qui va sommer le glas de l’espérance que cette énergie peut être utiliser en toute impunité.

      Je pense que l’on arrive à cette situation, où le secret et l’utilisation de cette énergie ne pourra plus se faire dans l’opacité, et qu’il ne pourront plus outrepasser de l’avis des populations concerner.

      Actuellement, il y a un nouveaux danger qui se profil, la Corée du Nord, à fait un essais atomique avec une nouvelle substance inconnue,

      Essai nucléaire : la Corée du Nord utilise une substance radioactive inconnue

      Les services de renseignement occidentaux et sud-coréens ne réussissent pas à déterminer la substance radioactive utilisée par la Corée du Nord lors de son essai nucléaire du 12 février 2013, annoncent les médias occidentaux.

      Selon les experts, la nouvelle bombe dépasse de plusieurs fois la puissance de celle testée en 2006.

      Les spécialistes prétendent que la Corée du Nord avait utilisé du plutonium lors de ses essais nucléaires en 2006 et en 2009. /L

      http://french.ruvr.ru/2013_02_21/Essai-nucleaire-la-Coree-du-Nord-utilise-une-substance-radioactive-inconnue/

      Le véritable danger n’est pas l’Iran, mais bien la Corée qui est une véritable menace de la stabilisation du monde, il y a tous à craindre que l’Extrême Orient soient redevenus la poudrière du Monde.

      Nous sonnes vraiment rendue devant un choix, soit que l’on continue l’aventure à nos risques et périls, soit que la sagesse humaine reprend le dessus avant que cela soit trop tard, que les Dieux puisent nous entendre !




        

      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 mars 2013 10:50

        Jouratous,

        pendant que soi même installe le climat de peur du timbre poste Coréen du nord, Trolletaxi chausse sa bombinaison de plongée...vont ils se donne la main pour une chaine solidaire ? Pèseront ils devant 60.000 volontaires du dimanche ?

        Citation du jour : " Not a lion, not a tiger, but a lier... ! L.S.


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 10:57

        soi même

        optimiste ?
        réaliste seulement.
        je ne sais plus qui a dit que lorsqu’une arme existait, même la plus dangereuse, elle finit un jour ou l’autre par être utilisée
        c’est pareil pour le nucléaire,
        lorsqu’il y a un risque d’accident majeur, fatalement, il arrive un jour ou l’autre.
        non ?
         smiley

      • soi même soi même 11 mars 2013 11:39

        @ Lisa SION 2, je n’es juste en évidence un fait, d’un coté il y a une prise de conscience de plus en plus large des populations du danger du nucléaire dans le monde, qui se confirme de jour en jour par un refus de l’utilisation de l’énergie atomique, avec cette contradiction toute militaire qui est de chercher le Casus Belli pour liquidé leurs stocks d’ogives en toute tranquillité, c’est pour cela en autre que servent certains États mit à l’index des nations.
        Si je parle de la Corée, c’est avant tous un problème Américain, pour la Chine c’est l’Inde, pour l’Inde c’est la Chine et le Pakistan, pour le Pakistan c’est l’Inde pour Israël c’est l’Iran, pour la Russie ce sont les USA.
        Jusqu’à présent la France n’était pas dans cette logique, du fait elle a réintégré l’Otan, il y a des pressions pour que le feux de dissuasion nucléaire Français nous échappes définitivement et nous fait rentré de force dans la logique d’alliance et d’ennemi à abattre coûte que coûte.

        Si par ailleurs vous informez vous saurez que d’ici 2030, 60% des forces navals de US navy seront déployer dans le Pacifique, ce n’est pas pour rien actuellement, il y a une gigantesque course aux armement en Extrême Orient et aucuns riverains de l’ hémisphère Nord du Pacifique y échappent où ont la volonté de freiner le jeux.

        C’est l’autre aspect du dossier, qui est presque jamais traité, et qui pourtant n’est pas un danger virtuel, mais bien une réalité qui nous pends aux nez !

         


      • soi même soi même 11 mars 2013 11:52

        @ Olivier , l’ère de l’atome à véritablement commencé par les bombes atoniques qui est en réalité de très mauvaises augures qui planent sur cette énergie.
         Car dans la nature belliqueuse des hommes, il leur est difficile de renoncer à une puissance qui fait leurs supériorités sur l’adverse, et dans la profonde maladie du monde nous sonnes jamais à l’abri d’un potentat psychopathe.


      • Gabriel Gabriel 11 mars 2013 10:23

        Bonjour Olivier,

        Le Nucléaire est incontrôlable en cas de catastrophe majeure. Ce n’est pas être partisan que de dire cela, c’est un fait avéré ! Des fortunes vont être englouties pour continuer, développer et entretenir une aberration technologique inaboutie en terme de sécurité. Depuis l’aube de la conscience jusqu’au milieu du siècle précédent, l’homme devait vivre avec la perspective de sa mort en tant qu’individu mais depuis Hiroshima, l’humanité doit maintenant vivre avec la perspective de son extinction en tant qu’espèce biologique. 


        • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 10:59

          Gabriel

          en effet, c’est bien ça le problème, c’est que même si demain, tous les pays dotés de centrales nucléaire les fermaient, tous les problèmes resteraient...
          démantèlement, déchets, pollution.
          on est vraiment pas bien embarqués.
           smiley

        • ggo56 11 mars 2013 10:30

          Merci Olivier, mais si on ouvre les yeux, le monde est encore plus sombre, à moins d’être un aveugle comme le Gruni...
          On se croirait aux Zunix, avec la prolifération des armes à feu, et ceux qui soutiennent que la solution c’est « encore plus » !!!


          • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 10:59

            ggo56

            pas mieux !
            je partage et remercie
             smiley

          • njama 11 mars 2013 10:49

            les US ont procédé à une bonne centaine d’essais nucléaires en atmosphère au nez et à la barbe de leurs concitoyens !

            Un témoignage assez hallucinant  !

            AMERICAN GROUND ZERO
            LA GUERRE NUCLÉAIRE SECRÈTE
            CAROLE GALLAGHER MIT 1993

            Le 27 janvier 1951, quelques minutes avant les premières lueurs de l’aube, un bombardier B50 de l’Air Force tourna à gauche au-dessus des genévriers et des arbres de Josué [ Yucca du sud-ouest des Etats-Unis] et lâcha une bombe atomique dans le désert, à l’ouest de Las Vegas. La lumière de l’éclair réveilla les fermiers habitant plus au Nord, dans l’Utah. La secousse fit voler en éclats des vitres dans l’Arizona. Les radiations se répandirent dans toute ’Amérique, contaminant les sols de l’Iowa et de l’Indiana, les côtes de la Nouvelle Angleterre et les neiges de l’État de New-York, au Nord.

            Ainsi commençait le programme d’expérimentation scientifique le plus prodigieusement téméraire de l’histoire des Etats-Unis d’Amérique. Durant les douze années qui ont suivi, les acteurs gouvernementaux de la guerre froide firent exploser 126 bombes atomiques atmosphériques dans les 2 150 km2 du site d’essais du Nevada. Chacun des nuages roses qui dériva au-dessus des plateaux et des vallées interdites appartenant aux terrains d’essais atomiques contenait des doses de radiation comparables à la quantité relâchée en 1986 après l’explosion du réacteur de Tchernobyl.

            Les Etats-Unis ont condamné l’Union soviétique pour avoir passé sous silence le désastre de Tchernobyl pendant trois jours, empêchant ainsi les Ukrainiens et les Européens de prendre des mesures contre les radiations. Mais de leur côté, les patrons de l’industrie des armes nucléaires américaines ont, pendant 30 ans, tout fait pour sauvegarder le secret médical et scientifique, afin de camoufler la contamination de vastes zones de l’Amérique du Nord résultant des explosions atomiques sur le site d’essais du Nevada.

            AMERICAN GROUND ZERO
            LA GUERRE NUCLÉAIRE SECRÈTE
            CAROLE GALLAGHER MIT 1993
            le livre est en PDF téléchargeable ...
            http://www.dissident-media.org/infonucleaire/American_Ground_Zero.pdf

            A ces explosions sur le continent américain, il faut ajouter celles de l’Opération Crossroads dans l’atoll de Bikini au cours de l’été 1946, il s’agissait des premiers essais atomiques depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. C’est aussi la dernière grande expérimentation du projet Manhattan ...

            Image de l’ explosion Baker le 25 juillet 1946

            (selon Wikipedia) 520 explosions nucléaires expérimentales ont été effectuées dans l’atmosphère entre 1945 et 1980 par cinq États :
            Etats-Unis 210 / URSS 216 / Royaume Uni 21 / France 50 **/ Chine 23

            ** France, chiffre incertain, sous évalué ? 50 ou 58 ?
            « Selon des chercheurs algériens, 17 essais nucléaires au total ont été menés par la France au Sahara, dont 4 à Reggane, entre 1960 et le retrait définitif de l’armée française de cette région en 1967. Ces tirs réalisés entre 1960 et 1966 dans le cadre des accords d’Evian » ICI

            La France aurait mené 41 essais nucléaires atmosphériques en Polynésie entre 1966 et 1974 ICI


            • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 11:02

              njama

              je vais essayer de retrouver ce document que j’avais publié il y a quelques mois...
              on y voit sur une carte du monde toutes les explosions des essais nucléaire en animation, 
              avec les drapeaux des pays responsables de ces essais
              c’est impressionnant.
              merci de votre commentaire.

            • njama 11 mars 2013 11:57

              Quand je dis hallucinant c’est un euphémisme Olivier ... je vous invite à parcourir ce documents qui compile des tas de témoignages

              page 53 in témoignage de Pat Broudy

              “Ils ont détruit des documents, et tout ça a été révélé pendant le procès. Finalement le gouvernement a admis qu’on connaissait les dangers des radiations depuis le début des années quarante. On savait que ça causait des cancers, on savait que ça pouvait causer des aberrations chromosomiques, mais on a considéré que ça valait le coup de sacrifier quelques hommes pour le bien du pays.”

              page 42 in témoignage de Ted Przygucki

              (photo) Cages pour les animaux cobayes près du point zéro à Frenchman Flat 1990.

              “Alors que lors de ma visite guidée du site d’essais des officiels du Departement of Energy ont nié l’existence d’expérimentations sur les animaux à l’époque des essais en atmosphère, les vétérans de l’atome ont certifié avoir vu des animaux et des humains enchaînés dans des cages près du point zéro.
              Frenchmen Flat est le site de 27 explosions atmosphériques et était jonché de détritus de motels, d’abris anti-atomiques expérimentaux fait de matériaux divers, de chambres forte, de tanks, de camions, de morceaux de ponts et d’autoroutes... et de cages.

              Page 40 témoignage de Robert Carter

              Après l’essai, quelques gars de la section eurent des motifs supplémentaires d’être choqués et épouvantés. Alors qu’ils balayaient la zone pendant leurs manœuvres, certains d’entre eux avaient vu des cages et des clôtures. Certaines contenaient des animaux brûlés au point d’en être rendus méconnaissables. Quand Carter m’a dit que les autres renfermaient des êtres humains menottés et enchaînés aux clôtures, je commençai à douter de sa crédibilité. Je savais qu’un aspect clinique de la dépression profonde était la paranoïa, et peut-être même la détonation avait-elle déclenché chez lui un épisode psychotique. Peut-être s’était-il agi d’une sorte d’hystérie de masse chez des hommes soumis à un stress psychologique et physique aussi dur.

              Toutefois, pendant les trois années suivantes, je recueillis la même histoire, chaque fois venant d’hommes ayant participé au tir de Hood. Le récit du sergent des Marines, Israel Torres, figurant dans un dossier juridique constitué par l’avocat William A. Fletcher et publié dans le Whashington Law Review, était identique à celui de Carter. Effectivement, quand les soldats déclaraient avoir vu des restes d’êtres humains brûlés et entravés sur le champ de bataille nucléaire, on les soumettait au même programme de “déconditionnement” psychiatrique


            • Aldous Aldous 11 mars 2013 11:07

              La catastrope de fukushima est toujours en cours...


              La piscine numero 4 continue de faire peser un danger sur l’hemisphère nord equivalent à 5000 Hiroshima selon les estimations les plus optimistes.

              Quand à la situation sanitaire sur place, elle reste dantesque.

              Les cancers commencent à augmenter.



              • joletaxi 11 mars 2013 11:33

                merci de me rappeler que j’ai piscine à 4 heures.
                avec toutes ces messes, on ne sait plus comment on vit


              • Gollum Gollum 11 mars 2013 12:17

                Je propose qu’on se cotise tous pour payer un aller simple sans retour à Fukushima, afin qu’il puisse faire trempette dans sa piscine, à notre cher Jo le taxi... Il nous enverra ses impressions par Skype.. 


              • ZEN ZEN 11 mars 2013 12:32

                joletaxi
                La piscine est recommandée
                Mais évitez la n° 4 ! smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 12:53

                jo

                entrez dans le bain, mais n’oubliez pas qu’il est interdit de polluer l’eau de la piscine,
                bien sur, votre sens inné de l’orthographe pourrait vous faire imaginer que piscine et pisser ont la même origine, 
                il n’en est rien.
                et glisser dans la piscine n’est pas plus enviable que causer des dommages à une éventuelle glycine...
                bref. à 4 heures, vous avez donc piscine...prenez des précautions.
                le nez rouge ne vous servira à rien.
                évitez surtout de boire la tasse.
                le chlore et les autres merdes chimiques sont à éviter.

                pourquoi persistez vous à limiter votre activité à la construction de chateaux de sable, à la fabrication de bonhommes de neige...il parait qu’elle revient.
                le ciel vous tienne en joie

              • gaijin gaijin 11 mars 2013 11:08

                « c’est une fois de plus l’erreur humaine qui est à l’origine de la catastrophe, »
                en fait mon cher dupont je dirais même plus ......

                dans les reportages vu cette semaine il y en avait un ( sur lcp je crois mais pas le temps de chercher aujourd’hui ) qui détaillait les causes « interne » de la catastrophe :

                >dans le personnel présent personne ne connaissait correctement le principal système de sécurité a utiliser en cas de coupure générale d’électricité ( une vanne a tourner en manuel : trop dur a mémoriser )

                >une jauge essentielle de niveau d’ eau était par nature disfonctionelle ( quand le réacteur surchauffe elle se décalibre et indique que le niveau d’eau est en hausse )
                curieusement cette même jauge était a l’origine de l’incident de three miles island et on la retrouve a fukushima : trop balaise !
                et les mecs qui bossent avec ne sont pas au courant ( si j’ose dire ) de cette « particularité »

                on est bien au delà de l’ erreur d’un individu : on est dans des problèmes profonds et inadmissibles !!!!


                • gaijin gaijin 11 mars 2013 11:14

                  en fait l’émission c’est fukushima chronique d’un désastre
                  c’est la même que celle qui est en lien plus haut sur arte
                  ( mais bon bis répétitas placent ......)


                • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 11:25

                  gaijin

                  un médias propose une vidéo décryptant les étapes qui ont mené à la catastrophe
                  c’est sur ce lien
                  je ne l’ai pas encore visionné...

                  • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 11:27

                    bonjour Surya

                    merci pour cet autocollant
                    il est un peu basique
                    on devrait lancer un concours afin d’en sortir un peut être plus percutant ?
                    tu en penses quoi ?
                     smiley

                  • Surya Surya 11 mars 2013 11:52

                    Oui, c’est une bonne idée smiley
                    Il y a cet autocollant aussi, mais je n’aime pas trop ce soleil rouge. Ca fait un peu passer les anti nucléaires pour une bande de joyeux hippies, mais c’est tout. Ce genre d’images ne fait pas prendre conscience du réel danger que représente le nucléaire, et c’est bien là le problème.
                    Ou alors « nucléaire non merci » décliné en plusieurs versions, avec une photo de Tchernobyl, une autre de Fukushima... et si on veut vraiment taper fort, des photos des conséquences sur l’être humain.
                    Mais non, chut, faut pas le dire, faut pas montrer, ça risquerait d’effrayer...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 12:54

                    Surya

                    il est nettement meilleur, mais je pense qu’on peut faire mieux.
                    le réseau SDN devrait lancer un concours.
                    à+

                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 mars 2013 02:32

                    Il y a cet autocollant aussi, mais je n’aime pas trop ce soleil rouge. 


                    Sans compter que le soleil tire son énergie du nucléaire...

                    Science 1, Abrutis 0.

                  • joletaxi 11 mars 2013 11:31

                    Quel spectacle !

                    le mage est là, dans ses habits de lumière, sur sa patinette antinuc électrique,chassant les miasmes et autres vapeurs délétères à grands coups de pelletées d’argile.
                    Les fidèles, tous dans leurs plus beaux atours, enclumes de toutes formes, se répandent en litnaies et flagellations.

                    Quelle est cette force qui fait d’un citoyen paisible et rationnel, un tigre ,une bête, qui pousse certains, à se faire exploser, d’autres à se prosterner devant un StNicolas,un Rael,d’autres à adorer une momie ?

                    Le dernier commentaire montre à quel point il y a décalage entre l’analyse d’une réalité,et ses conséquences visibles.
                    On a fait « pété » des centaines de bombes directement dans l’atmosphère,à tel point qu’il en tombe toujours des reliquats, et notre espérance de vie ne cesse de croître.
                    A ce titre, les doyens de l’humanité sont au japon.

                    Rien n’est plus dangereux que « croire »

                    tiens dans le genre, une étude sur la désertification(un vrai problème celui-là) et qui remet bien des idées reçues en place.Encore une fois, un mantra de la mouvance qui se trouve infirmé par les faits

                    http://vimeo.com/8291896

                    si l’on veut lutter contre la désertification, il faut encourager l’élevage et manger de la viande.

                    sinon, pas de nouvelle étude d’une Université, où les activistes habituels auraient pu se glisser subrepticement pour faire croire à la validité scientifique de leur daube ?


                    • jako jako 11 mars 2013 12:01

                      Pardon Olivier, mais @joe, lorsque la réalité sera connue du plus grand nombre, j’ose espérer que vous prendrez conscience de votre irresponsabillité, et là je vous plains. AU fait j’ai entendu que vous touchiez 100 ros pour 20 commentaires ?


                    • Surya Surya 11 mars 2013 12:22

                      Joeletaxi, je ne suis vraiment pas d’accord avec vous. De quelle réalité parlez vous ? De celle que l’on nous sert à la télé pour rassurer le spectateur ? Je vous donne juste un exemple : pourquoi instaurer une force d’action rapide s’il n’y a absolument aucun danger, aucun risque ?

                      Vous parlez de conséquences visibles, à chaque fois vous omettez de considérer les répercussions non pas immédiates (morts dans l’explosion etc...) mais les conséquences sur le long, voire très long terme. Pourquoi ?

                      Il y a plein de gens qui sont tombés malades à cause de Tchernobyl. Il y a aussi plein de gens qui ne sont jamais tombés malades à cause de Tchernobyl. Sait-on jamais, parmi eux il y aura peut être un ou deux centenaires. Cependant, même si le risque est moins élevé que d’éventuelles prédictions catastrophistes et apocalyptiques, il suffit que plusieurs personnes soient atteintes d’un cancer, ou autre, en lien direct avec le nucléaire, pour que cela soit déjà trop, et que cela justifie qu’on laisse tomber cette forme d’énergie.

                      Notre espérance de vie ne cesse de croître mais vous savez très bien aussi que d’une part le nombre des cancers dans le monde augmente tout autant, et pas forcément des cancers liés à la vieillesse, et d’autre part cette espérance de vie n’est pas la même selon le pays, et même, dans un même pays, selon la catégorie socio professionnelle. Un ouvrier qui trime très dur a une espérance de vie moindre qu’un cadre sup, vous ne pouvez le nier.

                      L’espérance de vie, ce n’est pas quelque chose de global.

                      Cela ne fait pas longtemps que le doyen de l’humanité est au Japon, c’est même tout récent, regardez : http://fr.wikipedia.org/wiki/Doyen_de_l%27humanit%C3%A9
                      Et si l’on consulte la liste que fournit cet article, il y a tout autant eu, sinon plus, de doyens non-japonais, que de doyens japonais.

                      On a lâché tellement de bombes que... et pourtant notre espérance de vie ne cesse de croître. Vous avez raison, une bombe ou deux, après tout, ça peut pas faire de mal, ça va tuer sur le coup un certain nombre de personnes, qui ne demandaient, comme vous, qu’à vivre et être heureuses, mais qu’importe, puisque notre espérance de vie ne cesse de croître...

                      Ce qui est gênant dans vos interventions, Joletaxi, ce ne sont pas vos arguments, puisqu’il me semble qu’ils ne tiennent pas la route, c’est le ton moqueur que vous employez. Quant à appeler Olivier Cabanel le mage, c’est vous qui avez initié cette pratique, personne ne l’a jamais considéré comme un mage. A part vous.


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 mars 2013 14:39

                      Hé Trolletaxi : " SPLLAAAAAAASSSSCCHsssshhhhhhhhh !
                      Avec bombinaison uraniumisée.


                    • gaijin gaijin 11 mars 2013 19:06

                      « espérance de vie ne cesse de croître. »
                      voui et les cancers aussi ( chez les gens jeunes )


                    • Traroth Traroth 11 mars 2013 22:47

                      Autre possibilité : joeletaxi est un antinucléaire qui cherche à pousser à l’indignation délibérément. Mais dans ce cas, il mérite un Oscar ! smiley


                    • soi même soi même 11 mars 2013 12:10

                      @ jolatome, je te dis merci à être cynique, tu écris les meilleurs plaidoyer antinucléaires, t’es un véritable thérapeute tu soins le poison par le poison.


                      • ZEN ZEN 11 mars 2013 12:29

                        Bonjour

                        Les analyses de Basdevant  sont intéressantes, mais il ne renonce pas au nucléaire pour autant


                        • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 12:59

                          Zen

                          oui, bien sur, il ne renonce pas.
                          il croit seulement que dans un siècle ou deux, on pourrait proposer un nucléaire sans danger.
                          un circuit de refroidissement avec un gaz inerte..l’hélium ?...qu’importe..
                          mais il est intéressant de constater qu’un pro-nuk est capable de changer d’avis.
                          disons de mettre de l’eau dans son vin.
                          c’est déjà un (petit) pas en avant.
                          non ?

                        • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2013 13:01

                          parkway

                          non, je ne savais pas.
                          vous avez un lien pour le découvrir ?
                          quand à jolemarteau, il vaut mieux le plaindre que le blamer.
                          j’observe par contre le silence prudent des autres...burp, marco, etc...
                          étrange.

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès