Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > 120g/Km de CO2 : des voitures plus petites et plus chères.

120g/Km de CO2 : des voitures plus petites et plus chères.

Les constructeurs européens étaient censés arriver pour fin 2008 à des émissions moyennes de CO2 sur leur gamme de véhicule de 140 g d’émission au km. Emissions moyennes voulant dire les émissions de toute la gamme des véhicules proposés à la vente, pondérées par les volumes de ventes de chaque type de véhicule. Si donc, comme Porsche, vous ne vendez que des modèles de sport ou de luxe, il ne vous est simplement pas possible de respecter la norme.

 

Par ailleurs, ce sont les clients qui achètent et pas les constructeurs, qui ne peuvent les forcer à acheter de petits véhicules s’ils en veulent des gros ! Il y a donc un fort impact du comportement de la clientèle dans la performance moyenne des émissions sur la gamme de véhicules d’un constructeur auquel ils ne peuvent pas grand-chose. La mode du moment pour les 4X4 ou l’aspect statutaire que comprend une décision d’achat sont malheureusement des facteurs en dehors de son contrôle.

Tout ceci pour dire que les constructeurs européens ne vont pas réussir à atteindre l’objectif d’émissions que la Commission de Bruxelles leur avait fixé. Et pas d’un peu puisqu’ils en seront péniblement (et nous solidairement aussi) à environ 160g/km.

 

Dans le même temps, la Commission veut aller plus loin, comme elle s’y est engagée. Elle veut donc mettre en place un nouvel objectif pour 2012 de120 g/km. Est-ce réaliste ? Les constructeurs disent que non en arguant que les nouveaux moteurs et modèles prennent de 6 à 7 ans à concevoir et que donc pour 2012 c’est trop tard et que la technique n’avance pas aussi vite que cela. Par ailleurs, ils souhaiteraient avoir un peu d’aide de ceux qui peuvent influer sur les comportements des acheteurs par des campagnes d’incitation à l’achat de véhicules moins émetteurs, des campagnes de modération ou des règlementations plus restrictives à l’utilisation et en dernier recours par la taxation.

 

Des actions tout aussi essentielles pour la réduction de nos émissions que les améliorations techniques, mais qui sont de la responsabilité des Etats. Il est, bien sûr, pour ces Etats ou la Commission qui les représente, toujours plus facile de demander des efforts aux autres que d’en faire soi-même !

 

Ceci dit, derrière cette unanimité de façade pour lutter contre la règlementation commune se déroule une lutte acharnée entre constructeurs pour faire en sorte que l’effort soit plutôt demandé au confrère qu’à vous-même et au-delà peut-être même pour rebattre les cartes commerciales et les parts de marché. Car le système de calcul en moyenne sur toute la gamme de véhicules produits pénalisent ceux qui fabriquent et vendent les voitures les plus grosses et les plus consommatrices de carburant. C’est-à-dire l’industrie automobile allemande par rapport à ses homologues françaises ou italiennes que l’histoire et le développement économique moindre que celui du voisin d’outre-Rhin ont spécialisé dans la petite voiture populaire.

 

D’où la demande allemande que les moyennes d’émission limites soient calculées non pas par constructeur, mais par classe de véhicules. Les petites voitures à 100 g/km maximum par exemple et les grosses berlines ou 4X4 à 170/180 g/km ! Une idée ingénieuse et techniquement fondée pusiqu’il sera toujours difficile, voire impossible, de satisfaire les 140 g/km sur un gros 4X4 de 6 litres de cylindrée, même en y utilisant la technique la plus sophistiquée et la plus chère que ne pourrons pas se payer les petites voiture populaires. Comme les carroseries en aluminium qui pour des raisons de coût ne peuvent exister que sur des grosses berlines chères alors qu’en termes énergétiques globaux incluant l’énergie pour produire ledit aluminium ce sont des gouffres à énergie. Par contre, c’est une idée inégalitaire en ce sens que le riche aurait toujours la possiblité de se payer le gros 4X4 auquel le moins riche ne pourrait pas accéder. Un inégalitarisme qui doit être modulé néanmoins car chacun sait bien que ce sont les voiture à forte marge, les grosses, qui font vivre les constructeurs et leurs employés.

 

La bataille pour trouver d’autres systèmes de norme de limitation d’émission est lançée et chacun y va de sa suggestion. Le poids peut-être mais, comme vu ci-dessus, ça avantage le gros modèle cher, ou la surface au sol.

 

La bataille ne serait qu’académique si derrière les limites moyennes maximales que Bruxelles entend imposer ne se cachait

pas... des sanctions financières pour ceux qui ne seraient pas capables de les satisfaire. C’est dire que désormais, ce n’est plus par intérêt technique et citoyen tout de même que les constructeurs travailleront sur le sujet, mais qu’il y va de la survie des moins bons. Tout le monde attend donc de savoir qu’elle sera la grille de calcul des pénalités que Bruxelles va présenter pour adapter sa stratégie de gamme de produits.

 

Une chose est sûre la voiture à 120 g/km d’émission de CO2 vous coûtera nettement plus cher, de 2 500 à 3 500 euros de plus par véhicule disent les constructeurs


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • velocopeau 8 novembre 2007 14:52

    Bonjour,

    Voici quelques remarques, constructives j’espère, bien qu’un peu trop tranchées :

    « Si donc, comme Porsche, vous ne vendez que des modèles de sport ou de luxe, il ne vous est simplement pas possible de respecter la norme. »

    Ben, c’est pas grave, ils paieront les taxes afférentes ou arrêteront de produire des jouets de luxe inutiles et énergivores smiley Résultat, soit les riches paieront plus cher leur plaisir égoïste et polluant, soit on aura moins de voitures polluantes sur les routes. Très bien !

    « Par ailleurs, ce sont les clients qui achètent et pas les constructeurs, qui ne peuvent les forcer à acheter de petits véhicules s’ils en veulent des gros ! »

    Les constructeurs déploient des sommes astronomiques en publicité pour faire la promotion des 4X4, ils ne peuvent pas après rejeter la faute sur les consommateurs qui les demandent... mais les consommateurs ne peuvent non plus rejeter la faute sur les constructeurs, ils peuvent aussi ne pas se laisser influencer par la propagande publicitaire. Tout le monde est donc en partie responsable.

    « Dans le même temps, la Commission veut aller plus loin, comme elle s’y est engagée. Elle veut donc mettre en place un nouvel objectif pour 2012 de120 g/km. Est-ce réaliste ? Les constructeurs disent que non en arguant que les nouveaux moteurs et modèles prennent de 6 à 7 ans à concevoir et que donc pour 2012 c’est trop tard et que la technique n’avance pas aussi vite que cela. »

    C’est un peu facile... Le problème est que si on temporise encore, ils ne seront pas incités à développer de nouveaux moteurs. En les faisant payer dès maintenant, on aura au contraire une course à la sobriété, gage de résultats rapides. Quand il faut payer, on trouve toujours une solution rapidement.

    « Par ailleurs, ils souhaiteraient avoir un peu d’aide de ceux qui peuvent influer sur les comportements des acheteurs par des campagnes d’incitation à l’achat de véhicules moins émetteurs, des campagnes de modération ou des règlementations plus restrictives à l’utilisation et en dernier recours par la taxation. »

    Il suffirait d’interdire la publicité pour les voitures qui consomment plus 120g de co2/km voire pour la voiture en général. Et en plus comme ça, ils feront des économies !

    « Car le système de calcul en moyenne sur toute la gamme de véhicules produits pénalisent ceux qui fabriquent et vendent les voitures les plus grosses et les plus consommatrices de carburant. »

    Ben, c’est le but, non ? Taxer plus lourdement les véhicules les plus polluants... Si des entreprises se spécialisent dans ce genre de modèle, elles en sont seules responsables. Elles peuvent choisir de changer de gamme !

    « il sera toujours difficile, voire impossible, de satisfaire les 140 g/km sur un gros 4X4 de 6 litres de cylindrée, même en y utilisant la technique la plus sophistiquée et la plus chère »

    Ben tant pis, ils paieront des taxes supplémentaires, ce qui est bien le but du projet. Après, les gens choisiront de payer plus cher un modèle polluant ou de choisir un modèle plus sobre et moins cher.

    « Par contre, c’est une idée inégalitaire en ce sens que le riche aurait toujours la possiblité de se payer le gros 4X4 auquel le moins riche ne pourrait pas accéder. »

    C’est en tout cas plus égalitaire que maintenant puisque les riches paieront plus cher leur 4X4.

    « ce sont les voiture à forte marge, les grosses, qui font vivre les constructeurs et leurs employés. »

    Personnellement, je ne me nourris pas de voiture smiley Si des contructeurs n’arrivent pas à survivre, ça ne me pose aucun problème de conscience. Pour les salariés, y’a une transition à trouver qui à mon sens peut venir d’une réduction du temps de travail (32h voire 25h/semaine).

    « La bataille pour trouver d’autres systèmes de norme de limitation d’émission est lançée et chacun y va de sa suggestion. Le poids peut-être »

    Faire des voitures qui peuvent rouler à 220 km/h, qui pèsent une tonne alors qu’elles serviront moins de 5% du temps pour transporter en moyenne 1,3 personnes sur moins de 3 km, on a des belles marges de manoeuvre !!!

    « il y va de la survie des moins bons. »

    Tant mieux, non, si les moins bons s’améliorent ou disparaissent ? (je ne parle que des contructeurs automobiles bien sûr)

    « Une chose est sûre la voiture à 120 g/km d’émission de CO2 vous coûtera nettement plus cher, de 2 500 à 3 500 euros de plus par véhicule disent les constructeurs »

    Je ne suis pas sûr qu’ils soient de bons conseils. Et puis, si une voiture coûte plus cher à l’achat (ce qui reste à prouver) mais consomme moins, il faut faire le calcul.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 9 novembre 2007 12:51

      « Une chose est sûre la voiture à 120 g/km d’émission de CO2 vous coûtera nettement plus cher, de 2 500 à 3 500 euros de plus par véhicule disent les constructeurs »

      Et voilà, le tour est joué ! Ce sont donc les clients de petites voitures qui payeront les taxes de Bruxelle sur les grosses berlines et 4 x 4 qui dépassent les 140gr.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 9 novembre 2007 13:25

      Bonjour,

      Le plus difficile n’est pas de mettre au point un véhicule révolutionnaire, mais de l’imposer sur le marché. Pour cela il s’impose de renverser un monopole. bonne chance !

      pour exemple : http://fr.wikipedia.org/wiki/Preston_Tucker


    • brieli67 8 novembre 2007 17:28

      http://www.elektron-bikes.de/Produkte.htm

      Calcul de consommation exemple de coût d’utilisation : batterie 36V - 10Ah, autonomie 50km

      soit une énergie électrique de : E = 36*10 = 360 Wh = 0,36kWh

      or cout du kWh = 0,04285€

      donc coût d’une recharge -> C = 0,04285 * 0,36 = 0,0154 € pour 50 km

      soit pour 100 km - > 0,0154*2 = 0,0308 €

      Soit une consommation électrique de 3 cts d’euro aux /100 km pour l’assistance à la motricité.

      dans ma boîte aux lettre ce jour pub d’un hypermarché le VAE à moins de 3oo roros....


      • JL JL 9 novembre 2007 08:04

        300 euros un VAE ? Où ça ?


      • Lisa SION 2 Lisa SION 10 novembre 2007 00:29

        Bonjour. Excellent sujet et merci pour les liens annexes.

        L’évolution de la nanotechnologie va aussi vite que la prise de conscience. Il y a deux cent cinquante mille pylônes à haute tension et ¢ six millions de poteaux en France. Il ne manque plus qu’à doubler chaque poteau électrique d’un semblable, mais éolien. Une hélice en proportion, débrayable, transparante, un relais au réseau et un accumulateur pour ceux qui sont situés en bord de route. Avec une place pour se garer, le temps d’une pause, d’un repas, d’un appel, ou d’une ballade en campagne, on peut ainsi faire son plein en dix minutes, pour trente centimes d’euro avec une simple carte bancaire... Une batterie vide montée dans une voiture qui tourne est pleine au bout de sept km. Puis, fabriquer une voiture électrique à chassis et arceaux tubulaire permettrait d’y enfermer cinquante mètres de piles rechargeables ( vingt cinq fois moins nocives que les piles classique. ) renforçant ainsi sa structure et pour un poids plus que raisonnable. Il ne reste plus qu’à intégrer les moteurs dans les roues et en installer deux de secours dans les pare choc.

        S’il faut quinze ans pour amorçer ce virage, nous serons prèts pile pour la fin de nos centrales nucléaires. Ainsi, nous n’aurons plus à dépendre’ ni des agro-carburants argentins, ni du pétrole d’Alaska, ni du nucléaire d’où qu’il vienne, mais simplement du vent et du soleil...


      • seespan 8 novembre 2007 20:19

        @ auteur

        Vous oubliez en effet les voitures electriques : emissions de co 2 = 0 .

        Avec l’arrivé des nouvelles generations de batteries la voitures electriques a de beau jour devant elle ( et le nuclaire aussi par la meme occasion ). Si elle est compté dans le parc du compagnie chaque voiture vendu fait chuter la moyen.

        Pour vous assurer que je ne plaisante pas quelques liens.

        Le modele de luxe 200 000 euros :

        puissance 700 chevaux monte de 0 a 100 km en 4 seconde ( plus vite qu’une porsh ) autonomie 400 km temps de charge 10 minutes

        http://www.lightningcarcompany.com/home.php

        Le modele pour les moins riche

        Autonomie 150 km acceleration 0 a 100 en 10 seconde temps de recharge 10 minute

        http://www.phoenixmotorcars.com/

        Le non des battery c’est nanosafe. La technologie n’est pas encore amortie donc les couts peuve baisser de plus le cout au km en electrique est modeste et la maintenance d’un moteur electrique est nettement moins onereuse que c’est d’un moteur a explosion.

        Un autre type de voiture electrique moins cheres mais que se recharge dans la nuit. par contre ils ont garder les performance de vitesse et d’acceleration.

        http://video.google.com/videoplay?docid=-5827856189229600009&q=phoenix+electric+car&total=35&start=10&num=10&so=0&type=search&plindex=5


        • seespan 8 novembre 2007 20:30

          @ auteur

          Il y a environs un ans et demis toshiba a mis au point de nouvelle batterie qui avaient a peut pres les meme caracteristiques que celle de nanosafe a savoir :

          Un temps de charge extrement court 1 minute ( mais c’etait des batteries type ordinateur portable ). Une capacite de delivrés l’energie nettement superieure a une batterie classique, aussi une des caracteristique de nanosafe, c’est ce qui permet ces acceleration brutale. Un nombre de cycle charge decharge tres superieures. Une capacité deux a trois fois superieur a une batterie classique.

          Toshiba avait annoncé dans son communiqué de presse que c’est batterie serait dans un premier temps destinées a l’industrie, depuis plus de nouvelle, donc je penses que des nouvelle interressante sont a attendre de nissan ou toyota.


        • seespan 8 novembre 2007 21:30

          @ auteur

          Un point de faiblesse dans la limitation des emissions de co2.

          Je prens comme postulat que vous avez raisons, les constructeurs sont obliger de proposer de petite voiture plus chers et le prix des grosse augmentent suite a des sanctions.

          Le probleme que je vois dans cette mesure c’est quelle ne concerne que les voitures neuves, oubliant la vente de voiture d’occasion qui represente une large part du parc automobile.

          L’application de cette seul mesure me semble avoir pour effet de freiner la vente de voiture neuve moins polluante et d’augmenter la durée de vie des anciennes ne respectant pas les normes.

          Sachant qu’il faut 15 ans pour changer un parc automobile ne devrait t il pas y avoir des mesures pour rendre plus atractives les voitures neuves ?

          Sinon penalisation des constructeurs qui voient leur prix augmenter et donc leur clientelle potentiel se reduire.

          Mauvais effet sur l’ecologie avec prologation de la durée de vie d’un parc polluant.


          • Brif 8 novembre 2007 22:35

            Tous ces débats sont stériles. Il faut limiter les voitures. Toutes les voitures. Les anciennes polluent par leur consommation. Les nouvelles polluent par leur construction. La solution est donc : taxes drastiques sur le CO2 : les jouets de luxe doivent être payés au prix fort ; et augmenter fortement et régulièrement le prix des carburants, pour limiter la consommation et forcer à la recherche d’alternatives. Par exemple : 30 cents par an et par litre. Pour tous.


            • seespan 8 novembre 2007 23:02

              @ brif

              Tu oublis que dans une democracie c’est le peuple qui s’exprime a un moment ou a un autre.

              Ce que tu propose serait ruineux economiquement deja dans la situation actuelle les gents souffres les mesures proposés ne peuvent etre appliqué car elles ne passeraient pas au pres de la population et pires si elles passaient se serait une veritable ruine economique.

              Un pay a besoin de moyen de transport, apres le premier choc petroliers les etat européen se sont rendut compte de leur dependance au petrol. pour la reduire ils ont pris la dessision de taxer l’essence. Cela a eu pour effet :

              de forcer les constructeurs a concevoir des voiture a faible consommation. Les US qui on choisit de maintenir des taxe basse ont toujours des voiture qui consomme entre 20 et 40 L voir 50 l au cent, de plus le diezel il connaisse pas.

              Aide au devellopement de reseau de transport alternatif. En france principallement le train, si l’essence est peut taxer le train n’est pas comptitif ( reseau feroviaire inexistant au US.

              Ce que je veus te dire c’est que la solution c’est pas de frapper comme un gros sourd sur les voitures parceque c’est le mal, ce qui engendrerer une catastrophe economique et tres probablement un soulevement populaire smiley.

              Mais prendre une serie de mesure dans different domaine ( emission de co2, energie alternative, ferroutage, biofuel, voiture electrique. Pour passer sans heurte d’une situation defavorable a une plus favorable.


            • bivipi 11 novembre 2007 19:21

              Sans être en désaccors sur les conclusions, quelques remarques.

              Certes les voitures américaines consomment plus que les voitures européennes mais pas autant que vous l’indiquez. Elles font du 15 mpg à 40 mpg (miles par gallon) soit une fourchette d’environ 6 à 15 l/100km. Si je voulais me faire l’avocat du diable, je dirais que les voitures américaines ont toujours été historiquement plus grosses que les voitures européennes et en conséquence consomment plus. Elles pouvaient être plus grosses car beaucoup moins taxées à l’achat.

              Avec un taux de TVA de 33% jusqu’en 1987, les constructeurs Français ont du historiquement se rabattre sur des voitures plus petites/moins chères à produire à la différence des constructeurs Allemands.

              Un autre exemple montre qu’il n’est pas toujours facile de prévoir les effets du levier taxation. Le gazoil en France a toujours été moins cher à la pompe que l’essence (et même sacrément moins cher dans le passé) alors qu’il n’est pas moins cher à produire, voire parfois plus cher. Pas étonnant que la France ait été à la pointe de l’utilisation du diesel.


            • brieli67 8 novembre 2007 23:13

              il semblerait que ce sont les ruminants de leur panse qui dégayent beaucoup beaucoup de CO2

              Alors vérités en Australie ....

              ps j’aime pas du tout les 4x4 ni leurs proprios ni les Aphrodites qui les montent et d’ailleurs bientôt la tiiiiiiiiiiire à l’hydrogène !


              • passe-moi les jumelles 9 novembre 2007 00:05

                L’hydrogène n’est n’est pas une énergie mais un vecteur d’energie, qui plus est avec un bilan énergétique négatif et des problèmes liés à son stockage. Une voiture à hydrogène ; c’est une voiture électrique ni plus ni moins.

                Il faut savoir que les véhicules électriques, ça ne date pas d’hier, comme en témoigne cette photo d’une expo de 1889 :

                http://www.vehiculevert.org/photos/index2.jpg

                Pour les batteries au lithium ( c’est le cas des nanosafe je crois ), le problème c’est que ce métal est très rare ( et cher, ce qui justifie pour l’essentiel le prix des véhicules ) pour envisager renouveller le parc automobile mondial dans son ensemble à court terme.

                D’une manière générale, je ne pense pas qu’il existe une seule solution miracle pour sortir de pétrole mais plutot un ensemble de solutions. Le problème sera de faire en sorte que celles ci soient équitables. Pour le reste, je ne pense pas qu’il restera encore grand monde pour avoir les moyens de rouler en 4X4 en 2012. Mauvaise pioche ...


              • seespan 9 novembre 2007 08:10

                La voiture electrique n’est qu’un des moyens pour diversifier les modes de transport. Pour remplacer un parc automobile il faut 15 ans, plus la technologie n’est pas encore rentabilisée et coute donc trop cher pour envisager une aplication de masse dans l’immediat.

                Le point que je voulais mettre en avant et que le comportement dynamique, et le temps de recharge faible augmente fortement la part de la population qui pourrait etre interressé par de tel vehicule.

                Notament sur les segments les plus polluant en essence, a savoir voiture de sport et 4X4 ( modele onereux )


              • JL JL 9 novembre 2007 08:08

                Article un peu difficile à lire. L’auteur dit que ce sont les voiture à forte marge, les grosses, qui font vivre les constructeurs et leurs employés.

                Je ne suis pas d’accord : la marge sur ces modèles est peut-être plus grande mais comme ils en vendent beaucoup moins alors que les coûts d’étude et de pub sont plus conséquents, je crois que les 4x4 répondent à une demande qui va s’accroissant, à mesure que les innégalités économiques s’accroissent.


                • JL JL 9 novembre 2007 08:09

                  Il y a deux types de véhicules qu’il est urgent et impératif de remplacer par des véhicules électriques : les bus et les camions de ramassages des ordures ménagères.


                  • stephanemot stephanemot 9 novembre 2007 12:21

                    100 ou 140g, on parle de toute façon d’une masse considérable pour de si petites distances, en ne comptant encore que l’un des multiples polluants émis par une voiture (et pas parmi les plus dangereux pour les humains).

                    imaginez que votre voiture pond trois oeufs tous les kilomètres - des oeufs empoisonnés qui éclatent aussitôt pour s’éparpiller dans l’atmosphère. quand vous prenez votre voiture, même une Prius, pour aller acheter une baguette de pain, vous ne faites pas vraiment un geste pour l’environnement.


                    • seespan 9 novembre 2007 12:40

                      @ stephanemot

                      Une solution a proposer pour regler le probleme sur le court ou meme moyen terme ?

                      Politiquement et economiquement réalisable si possible .


                    • stephanemot stephanemot 9 novembre 2007 14:09

                      le propos n’était pas d’apporter une réponse mais de rappeler que de bons scores en grammes par km ne constituent pas des bons points dans l’absolu, que la réduction des émissions passe aussi par la réduction des usages.

                      vous ne soupçonnez pas le volume des trajets inutiles - j’en connais qui prennent la voiture pour faire un kilomètre aller retour tout en étant en pleine santé et pas pressés.

                      de façon plus pragmatique, je trouve que les collectivités territoriales et nationales ont un rôle important à jouer dans le renouvellement - toutes les flottes publiques devraient être progressivement remplacées par des véhicules plus propres. dans le cas de Paris, l’accès de bus non conformes pourrait être interdit, quitte à mettre à disposition des plateformes de cars de remplacement pour les touristes.

                      certains véhicules devraient non seulement être réellement interdits de circuler, mais aussi directement envoyés à la casse. plus qu’aux SUV, je pense à ces tacots hors d’âge crachant le souffre - il en reste plus qu’on ne le pense, et beaucoup terminent leur vie dans des pays émergents où l’air devient encore plus vite irrespirable.

                      mettre hors de circulation les éléments les plus polluants semble une priorité : une Fiat 500 émet seize fois plus qu’une voiture normale - je n’ose pas imaginer pour un bus vétuste où le chauffeur passe l’essentiel de son temps à roupiller à attendre ses grappes de touristes, en faisant tourner le moteur pour le chauffage ou la clim selon la saison.

                      si vous éliminez le top 10% des véhicules les plus détraqués (et sans même considérer les Hummers en « parfait » état de marche) en les remplaçant par des véhicules normaux, vous diminuez sans doute les émissions d’un bon quart.

                      en bref : la taxe pour les gloutons récents, la casse pour les vieux clous, un renouvellement « moins sale » facilité pour la masse.


                    • stephanemot stephanemot 9 novembre 2007 14:16

                      j’ajouterai, pour reboucler avec mon premier commentaire, un gros effort pédagogique.

                      peu probable compte tenu des intérêts en jeu, mais payant sur le court, moyen et long terme : une campagne de sensibilisation sur l’impact de la voiture à l’encontre du discours « vert » et déculpabilisant de la plupart des constructeurs : même hybride, une voiture n’est pas propre et produit des déchets importants, ne l’utilisons pas à tort et à travers, essayons de changer nos comportements.

                      on va y venir comme on l’a fait pour le tabac et l’alcool. le plus tôt sera le mieux.


                    • seespan 9 novembre 2007 16:46

                      Pour les vehicules polluant je confirmes.

                      En afrique il y a une expression « post france », ce dit d’un vehicule consideré hors d’usage en france et qui fini ça vie en afrique. Apparament certain atteigne le million de kilometre. Pour ma derniere voiture qui etait bonne pour la casse ( assurance trop chere pour la revendre ), le garagiste m’en a proposé 300 euro pour qu’elle parte en afrique.

                      Pour l’effort d’education il y a du boulot, les français ont refusés de maniére assez violente une baisse de dix kilometre heure sur autoroute. An niveau de l’efficacité c’etait une mesurette alors pour des efforts plus concret...


                    • JL JL Rennes 9 novembre 2007 18:33

                      D’accord à 100% avec les commentaires précédents, avec un bémol : les services rendus par ces vieux clous en Afrique par rapport aux services rendu en France ne justifient-ils pas qu’on les regarde autrement ? C’est une question sans arrière pensée.


                    • stephanemot stephanemot 10 novembre 2007 10:23

                      @JL Rennes,

                      Bonne question. Il est toutefois nécessaire de casser cette équation malsaine. Je préfère voir plus de Logan à bas coût mais de qualité correcte et moins de déchets effectivement très précieux en valeur d’usage mais désastreux en terme d’impacts.

                      Un pays comme le Maroc a le pouvoir et les moyens d’agir. Les nouvelles usines Renault-Nissan vont certes produire de nouvelles pondeuses d’oeufs, mais moins virulentes et plus génératrices de valeur sur place (emplois, infrastructures, consommation locale, export).


                    • manusan 10 novembre 2007 14:41

                      On trouve même des fossiles de compteurs de 505 bloqué, dans le désert.

                      ci joint le Paléontologue local. http://www.zone121.net/image_voiture_004.php


                    • mat 10 novembre 2007 13:04

                      En voiture basse consommation (1.5 l/100), il y a aussi le constructeur allemand fabriquant la loremo, qui prevoit une commercialisation d’ici à 2009 (à 11000 euros). http://evolution.loremo.com/content/view/99/140/lang,en/


                      • bernard 06 11 novembre 2007 09:45

                        bonjour a tous

                        je me permet d`tervenir afin de rappeler 2 choses TRES importantes concernant les voitures

                        1) les voitures electriques ne fon qu`utiliser l`electricite produite par les centrales electrique qui elles meme produisent cet electricite a partir du PETROLE ou du charbon ( le nucleaire est encore minoritaire dans l`ensemble du monde )

                        2)il ne faut pas oublier la polution due au changement / recyclage des batteries electrique (tous les 3 ans)constituees d`acide sulfurique ou autre joyeusete qui coute aussi tres cher

                        passons a la voiture a hydrogene....

                        1) l`hydrogene n`est pas une energie PRIMAIRE et donc est aussi produite par l`electricite... ! ( petrole ou autre )

                        2) une chose TRES souvent oubliee dans ces voitures est l`energie necessaire pour comprimer l`Hydrogene a tres haute pression ( 200 a 300 Bars ) ... energie TRES importante et perdue. ( pour ceux d`entre nous qui veulent avoir une idee allez donc voire un compresseur d`air dans un club de plongee , vous allez vite comprendre ce que je veut dire)

                        3) je passe sous silence les pertes par fuite evaporation de l`hydrogene

                        une bonne nouvelle.. :

                        la voiture a air comprime

                        a Nice une petite societe produit une voiture tres simple qui fonctionne grace a de l`air comprime la aussi pour le moment il faut de l`electricite pour compresser l`air.

                        MAIS ... l`air comprime est tres facile a produire et a stocker ! air comprime = energie..non poluante pas de batterie d`acide etc... juste un reservoire passif pas de danger d`explosion pas de fuite

                        rien a voire avec l`hydrogene


                        • JL JL Rennes 11 novembre 2007 10:27

                          Très bonne nouvelle. Peut-on prévoir pour bientôt des deux roues fonctionnant sur ce même principe ?

                          Quand j’étais enfant c’était la grande vogue des jouets à ressorts comprimés. J’imaginais de construire plus tard de vraies voitures fonctionnant pareil. La société de consommation a remplacé tout cela par des piles. là aussi, il faudrait peut-être regarder en arrière.

                          La haute technologie nous bouffe.


                        • boumboum 12 novembre 2007 15:29

                          Vous etes en retard, maintenant les voitures sont virtuelles et vos enfants conduisent deja mieux que vous en situation de course smiley.


                        • custerwest custerwest 11 novembre 2007 17:04

                          Regardez de VRAIS informations sur le climat :

                          http://leblogdrzz.over-blog.com/article-13716857.html


                          • armand armand 11 novembre 2007 20:49

                            Curieux, depuis mon niveau ras-de-bitume de cycliste urbain, qui, dans son fors intérieur, considère l’invention du moteur à explosion comme une des pires tares de l’humanité, je n’ai jamais vu autant de 4X4 ou de multispaces, de préférence à vitres fumées (ce qui, à mes yeux, me semble enconre plus incivique que d’arborer une burqa) !


                            • HELIOS HELIOS 11 novembre 2007 22:48

                              Et si, à la place de jouer aux intégristes intolérants et dictatoriaux nous réfléchissions pour faire converger les intérêts des consommateurs, des fabricants de vehicules et de la nature ?

                              Qu’est-ce qui a changé depuis 20, 30 ou 40 ans et quel est le problème en fait ?

                              Le problème est sûrement moins lié a la pollution, bien que ce soit une des clefs, qu’a la multiplication des voitures qu’entraîne le développement de la Chine, de l’Inde et de l’Amérique du sud face aux ressources énergétiques nécessaires pour les faire rouler. (Je ne parle pas des lobbies associatifs qui voudraient voir disparaître cet outil de liberté)

                              Comme évidemment de nombreux intervenants le font remarquer, il faut préparer l’avenir avec, naturellement comme idéal, un véhicule quasi-propre et les infrastructures qui vont avec. L’électricité est une très bon candidat à terme, même si de nombreux avatars de moteurs vont exister de manière marginales, comme les moteurs à hydrogènes ou à air comprimé. Les industriels vont se lancer dans le développement de véhicules hybrides embarquant des systèmes a double énergie jusqu’à ce que puissent converger les équipements et les mentalités.

                              Mais en attendant, que proposons nous, à part des normes IRREALISTES qui ne seront pas respectées parce qu’irrespectables ? Je ne parle pas la des imbéciles dogmatiques qui prônent la disparitions des 4x4 parce qu’ils sont 4x4 alors qu’eux même possèdent une 806, une espace ou un véhicule de poids équivalent et de moteur tout aussi gourmand.

                              Rien en fait ! Nous ne proposons rien et le grenelle de l’environnement non plus.

                              En réfléchissant bien et en considérant que les véhicules produits aujourd’hui ont une durée de vie de 15 ans, ce qui me semble raisonnable, nous les verrons encore rouler en 2023 ! Alors comment faire pour atteindre des objectifs de réduction massive de consommation et de pollution ?

                              Vous voyez, moi j’ai ma petite idée sur cette courte transition à échéance 2025 environ tout en RESPECTANT (j’ai mis des majuscules) le cochon de payant qui s’est souvent saigné pour acquérir son automobile. Sur l’échelle du temps 15 ans c’est très peu, pourquoi vouloir accélérer dans des douleurs inutiles une transition industrielle aussi complexe ?

                              En fait il s’agit bien d’un problème industriel et ma proposition est beaucoup plus simple que toutes celles qui sont proposées et a le mérite de laisser aux constructeurs du temps pour développer les modèles futurs, amortir leurs installations actuelles et respecter tous les investissements existants.

                              Je propose donc d’encourager la REMOTORISATION de véhicules plus anciens. De nombreuses voitures qui ont déjà 10 ans, et qui semblent ils consomment trop, sont en très bon état et ont déjà tous les équipements de sécurité souhaité. L’état devrait inciter donc les constructeurs et les professionnels de l’automobile (garages, circuit de distribution de pièces) à agir. Cela a au moins TROIS grands avantages. D’une part cela donne du travail a des professionnels qui en manque, ensuite cela permet au propriétaire de ne pas perdre son investissement (une voiture ça coûte cher, pourquoi l’éliminer alors qu’elle rempli encore sa fonction) et enfin c’est très bon pour la planète puisque l’empreinte écologique est beaucoup plus faible lorsqu’on n’a pas à refabriquer une auto complète pour obtenir un véhicule dans la norme de consommation.

                              Quelques règles élémentaires sont a mettre en place comme la puissance du moteur de remplacement pour être homogène avec celle de celui installé à l’origine et probablement quelques détails aux contrôles techniques mais c’est une solution beaucoup plus efficace compte tenu de l’existant, qui rappelons le n’est pas si mauvais que ça.

                              Alors bien sûr, les aspects négatifs sont liés essentiellement à d’autres volontés gouvernementales non explicités, telles que le désir de voir disparaître des véhicules plus agiles et plus « joueurs », ou échappant aux règles comportementales souhaitées. Mais ceci me parait marginal au regard des avantages apportés.

                              Avez-vous entendu parler de cette solution au Grenelle de l’environnement ? Point me semble...

                              Merci de m’avoir lu...


                              • boumboum 12 novembre 2007 15:27

                                Moi aussi j’en ai beaucoup rever de ca, quand je jouait avec ma voiture telecommande electrique. Et puis j ai regarde comment etait fait le 4x4 electrique de mon pote beaucoup moins rapide que la mienne, je voulais voir si on pouvait mettre un moteur sur l’autre... Et en fait ce n’etait pas possible, le moteur etait completement different, plus long, plus etroit, adoptant completement la forme de la carrosserie, et s’en parler qu’il aurait fallut egalement adapter les engrenages...

                                Alors transposons ca au voitures existentes. Combien de modeles differents ? Deja que de concevoir un moteur sur une nouvelle voiture cela coute cher, mais alors reconcevoir un moteur pour une ancienne voiture, qui ne sera pas forcement vendue et dont le parc est deja diminue... (accident, vente a l etranger...)

                                Et puis bon, installer un moteur a 2000€ sur une voiture qui n’en vaut que 1500€...

                                Pour l’air comprimer, autonomie de 50km et perte de 20% de l’energie lors de la compression (chaleur). Si vous aimez ce genre de projet penchez vous plutot sur l’ammoniac, ca pourrait presque etre prometteur si ce n’etait pas fait a base de petrole... smiley http://www.hydrogen.energy.gov/pdfs/nh3_paper.pdf


                              • sevanb 22 décembre 2007 00:50

                                Etant ingénieur en conception mécanique, je peux dire que ton idée est tout à fait réalisable techniquement, et qu’au niveau environnemental, c’est sans aucun doute la meilleure !

                                Il serait très facile de moderniser des véhicules ayant vécu en leur montant un moteur amélioré, voire même tout simplement en modifiant leur moteur d’origine. On obtiendrait même des modèles encore moins polluants que les véhicules neufs : en effet, quels sont les paramètres influant sur la consommation ? Le rendement du moteur, évidemment (soit dit en passant, rappelons que le merveilleux catalyseur antipollution à augmenté la conso d’environ 10% quand il a été rendu obligatoire, sans parler des métaux lourds qu’il disperse à tout va dans la nature...), mais aussi l’aérodynamisme du véhicule et son poids ! Or, les deux derniers paramètres ont largement REGRESSE depuis presque trente ans... une Renault 25 était bien plus légère et profilée qu’une Vel Satis, par exemple. Et tout aussi sûre, sans doute... C’est incroyable à quel point les constructeurs prennent les gens pour des imbéciles en leur parlant de sécurité en progrès et de pollution moindre. Pour le premier point, il faudrait tout de même que l’on comprenne un jour que la seule sécurité réelle en voiture est la sécurité ACTIVE, c’est à dire la tenue de route, le freinage... qui n’ont fait aucun progrès (au contraire) depuis 20 ans. Les crash-test et autres airbags, c’est du flan ! A 90km/h, même dans une voiture blindée, on est écrabouillé quand on heurte un mur ; voir la Mercedes de Lady Di, pour s’en convaincre ! Les chiffres prouvent même que les voitures anciennes ont proportionnellement moins d’accidents que les voitures neuves (statistiques des assureurs !).

                                Quand à la pollution... pour ne pas polluer, il faut avoir une voiture bien réglée et bien entretenue, et la faire durer au maximum. Acheter une voiture neuve est un CRIME contre l’écologie. On ne construit pas une voiture avec de l’eau minérale, il faut une quantité de matières premières et d’énergie invraisemblable pour sortir la moindre caisse à roulettes. Sans parler de toutes ces belles autos « écologiques », toutes munies d’une clim écologique aussi, sans doute, qui bouffe entre 1 et 2l de carburant supplémentaires au cent...

                                Les seules raisons poussant les gouvernements à faire acheter à tout prix des voitures neuves aux gens sont économiques. Ca fait rentrer des taxes, ça remplit les poches des actionnaires, ça fait tourner les usines, et puis, aussi, ça endette les gens, ce qui est toujours intéressant : un citoyen endetté est un citoyen docile, il faut à tout prix bosser, sans trop faire la fine bouche ni ouvrir trop grand son clapet !

                                Ma conclusion sera donc : si vous voulez de l’air pur en France, gardez votre vieille voiture. Si vous ne me croyez pas et pensez qu’en achetant une voiture neuve vous préserverez l’environnement, de grâce, achetez une voiture étrangère : sa production dans un pays lointain ne polluera pas notre bon air tricolore, et en plus, entraînera la fermeture à terme des usines automobiles françaises. Du coup, plus de pollution à la production, et en plus des milliers de chômeurs qui n’auront de fait plus les moyens de rouler en voiture ! 0g de C02 au km !

                                Au fait, tant que j’y pense, sachant que le rendement des muscles du corps humain est lamentable, quelle est la pollution réelle engendrée par un cycliste ? Je vais chercher ma calculette, je sens qu’il va encore y avoir motif à se marrer...


                              • Lisa SION 2 Lisa SION 18 novembre 2007 02:05

                                Bonjour,

                                Sitôt la hausse du baril par cinq en cinq ans, et déjà tous les projets passés, jugés utopistes, soixant-huitards, anté-séculaires, deviennent subitement d’actualité et ressortent des fonds de tiroirs...jugés futuristes il y a peu, ils sont désormais factuels. mais, c’est trop tard !

                                En effet, La politique dite « à flux tendu » et la disparition des triages français, ( qui, soit dit en passant, libèrent des centaines d’hectares au bord des centres des villes achetés à prix d’or par les grands centres commerciaux, et les promoteurs immobiliers...) a entrainé la super-bio-diversité routière. C’est à dire, en deux mots :

                                Le chemin de fer a tué les canaux français, la route tue le fret ferré...et l’ensemble de tous ces transports inégaux et extrèmes ont totalement modelé les normes des plus légers au profit des plus lourds. Et ce n’est pas fini. La demande va passer à quarante quatre tonnes !

                                Pourtant, les recettes qui surgissent quant à répartir les tâches et fonctons aux réseaux existants, enseignent que :

                                1 _ les transports ultra lourds méritent de remettre en service les canaux ( dont l’axe Rhin / Rhône. ) 2 _ Les transports lourds et moyenne vitesse mériteraient le rail. ( ferroutage...)

                                3 _ Ainsi, la voie est laissée libre aux véhicules légers et aux transports privés.

                                Mais, tant que les mêmes axes subiront les trafics des plus lourds, il sera impossible d’alléger les véhicules particuliers. Depuis vingt ans, le véhicule léger s’alourdit et, il y a dix ans, au même moment que les prémices de défense de l’environnement sont arrivés les premiers 4 X 4 . Paradoxal, n’est ce pas ? Ceci dit, les paysans et propriétaires terriens, les acheteurs de ruines isolées au bout des chemins abandonnés auraient tort de s’en passer. Leur tort réside en rentrant avec...direction Paris.

                                Tout comme la photo a tué la peinture, ( qui depuis est partie en dérapage totalement incontrôlable ), Tout comme le laser a tué le 78..heu, pardon, le 33 tours, les camions ont tué la 2 CV .

                                C’est l’incompatibilité des flux circulant sur les mêmes réseaux qui détruit toutes chances de restreindre les normes des plus legers. Cela limite nettement les chances de voir apparaître les procédés de propulsion alternatifs. Tant que rouleront sur nos routes des quarante tonnes, tant que les 4 X 4 de deux tonnes ou les grosses berlines de quatre cent vingt chevaux rouleront à deux cent cinquante kilomètres à l’heure, il y a fort a parier que jamais ne verront le jour des 2 CV en fibre de carbone propulsées par pile « Toshiba » rechargeables en une minute, pesant cinq cent kilos, autonomes sur deux cent bornes et respectueuses de l’environnement à 100 % .


                                • DEVULDER 25 novembre 2007 16:35

                                  Il y a lieu de rétablir quelques vérités les voitures a moins de 120g/km de rejet CO2,existent déja. effectivement en majorité ce sont des citadines. sauf ceux qui veulent absolument rouler en autobus, coupé sport et 4*4 je vous conseille de voir un concesionaire FORD. il vous proposera un monospace excellent compromis entre urbaine et routiére en l’occurence le modéle FUSION 5ch fiscaux, 1,6 l diesel, 90 ch din et en prime en classe B à 119 g/km de rejet CO2 au prix de 19000 euros. moi je l’ai payé 16000 en promo Chercher mieux pour ce prix le paradoxe est que notre gouvernement en recherche de diminution du co2 n’offre pas de crédit d’impôt pour ce véhicule diesel, par contre une GPL ou Bio a 140 g/km en ouvre le droit On peut se demander où est le véritable probléme ! enfin on nous parle de L’Hydrogéne pas de rejet de Co2 mais de l’eau H2O mais l’hydogéne n’existe pas à l’état libre il faut de l’energie pour en produire la production et la consommation d’hydrogéne produira inévitablement des fuites l’hydrogéne n’est pas un gaz à effet de serre mais l’ozonne ne va pas aimer


                                  • politiquement parlent (---.---.77.207) 4 janvier 2008 16:59

                                    Bonjour, Nous devons aussi nous intéresser à qui revient la tache de décider de cette politique. Et bien se sont nos chèrs amis du FN notament Monsieur Le Pen qui est député européen. Je vous laisse réfléchir à la suite... Nous devons nous mobiliser nous n’avancerons pas, déjà notre présedent actuel (bref) sujet épineux... Retenons simplement que nous devons sauver notre planète pour nous et nos générations futures mais que ces décisions qui pourraient mettre un coup de pression mérité aux lobbing ce décident au niveau européen et c’est l’extême qui nous représente car en france 58 personnes sur 100 ne sont pas allez voter. Pensons à juin prochain. Allons voter pour combattre les différents mals...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès