Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > 2,4 milliards d’habitants supplémentaires : comment nourrir la (...)

2,4 milliards d’habitants supplémentaires : comment nourrir la planète en 2050 ?

La nécessité d’une seconde « révolution verte »

Les scientifiques recommandent une révolution clé des politiques agricoles pour faire face à l’un des plus importants défis du XXIe siècle qui est de nourrir 2,4 milliards de personnes supplémentaires en 2050. Notre population est censée passer de 6,8 à 9,2 milliards en 2050. En effet, la population de la Chine devrait atteindre son pic en 2030 et la population de l’Inde devrait dépasser celle de Chine à l’horizon 2020.

 La production de nourriture devra donc augmenter de 70 à 100% alors que le nombre de terres cultivables diminuera probablement en raison de la dégradation des terres et du changement climatique. Les scientifiques plaident pour une seconde « révolution verte ». La première qui a eu lieue entre 1960 et 1970 avec la modernisation et l’utilisation de produits agro-chimiques a permis de nourrir 3 milliards de personnes supplémentaires au cours des 50 dernières années. Pendant cette période, seulement 9 % de terres supplémentaires ont été utilisées pour la production agricole.

Peut-être que les politiques devraient suivre l’exemple de la Chine ou du Brésil qui investissent massivement dans la recherche agricole. Chaque outil scientifique doit être pris en considération y compris les OGM, accompagnés d’une campagne pour améliorer leur acceptation en tant que voie possible pour la sécurité alimentaire dans le futur. Les technologies OGM devrait être financées principalement publiquement pour éviter la main mise des entreprises agro-alimentaires.

 L’enrayement du gaspillage

Fondamentalement, il n'existe aucun obstacle pour nourrir 9,2 milliards de personnes si les rendements sont amplifiés en respectant l'environnement et que le gaspillage est enrayé tandis que la distribution alimentaire est améliorée. Jusqu'à 40 % des aliments achetés dans les pays développés sont gaspillés. Les habitants des pays développés doivent être impliqués en consommant moins. En fait, ils pourraient diminuer leur consommation de nourriture d’environ 25% et auraient toujours un régime alimentaire sain.

La question principale est d'accroître les rendements alimentaires de manière durable sans étendre la superficie des terres prévues pour l'agriculture et sans endommager l'environnement. Nous allons devoir changer radicalement notre façon de produire, stocker et transporter les aliments et les rendements des cultures devraient être augmentés par une « intensification durable » sans effets secondaires négatifs sur l'environnement (notamment la dégradation des sols ou la pollution de l'eau).

L'urbanisation des pays en développement exacerbe le problème

L’urbanisation conduit à consommer de plus en plus de viande et des produits laitiers qui demandent plus de terres agricoles pour leur production.

Les scientifiques ont mis en évidence trois phases de la consommation alimentaire :
- La phase d'expansion lorsque les personnes sous-alimentées commencer à manger une plus grande quantité d'aliments de mauvaise qualité.

- La phase de substitution lorsque les denrées de base sont remplacées par des aliments plus riches en énergie.

- La phase de nutrition lorsque l'augmentation de la production d'aliments riches en énergie nécessite plus de ressources.

Certains pays connaissent les trois phases en même temps : des personnes sous-alimentées côtoient des personnes touchées par l'obésité. Même si nous ne savons pas encore quelle voie emprunter, les gouvernements doivent prendre le taureau par les cornes et faire face à ce problème majeur pour empêcher la famine de masse dans un avenir proche. Ce qui est sûr, c'est que ce projet doit être mené maintenant, au niveau mondial et être respectueux de l'environnement.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • zany 12 février 2011 15:18

    Je vote pour vous, que le bon dieu vous écoute car nos politiques actuel font tous l’inverse...


    • docdory docdory 12 février 2011 16:28

      @ Viktor

      Il est tout à fait impossible qu’il y ait 2,4 milliards d’habitants de plus sur Terre, sauf à ce qu’ils vivent dans des conditions d’entassement de pauvreté et de dégradation de l’environnement dont nous n’avons même pas idée.
      Il y a actuellement près d’un milliard d’affamés, s’il y a 2,4 milliards d’habitants de plus, ce seront 2,4 milliards de plus d’affamés, et même d’assoiffés, faute d’eau potable.
      Soit une politique malthusienne draconienne de type chinois ( politique de l’enfant unique ) est entreprise par les pays à forte croissance démographique, soit ceux-ci entreront inéluctablement dans une période de guerres, de famines, de déforestation, de dégradation de l’environnement et de maladies telle qu’on en a jamais vue.

      • Hige Hige 12 février 2011 16:48

        Ne vous en faites pas, vu l’état du Monde actuel et son agitation, quelques tarés auront bien réussi à trucider une grande partie de l’Humanité à coup de bombes H ou autres joyeusetés biochimiques... smiley


        • xray 12 février 2011 17:27

           

          Vive la Croissance 


          De quoi se plaint-on ? 
          Chaque jour qui passe, il y a 200 000 habitants de plus sur la planète. 
          Cela veut dire que les choses ne vont pas si mal que ça. 
          Pour les problèmes de l’écologie, du logement, de l’énergie, on aura bien le temps d’envisager cela plus tard. 

          Les curés affirment que 20 milliards d’habitants, c’est possible. 
          Et, si cela est possible, c’est l’objectif à atteindre (Au plus vite). 


          Le détail, il existe peut être un piège. 
          Moralistes par devant, sans scrupules par derrière, les curés vivent de la misère qu’ils produisent. 


          Il ne faut pas rêver. 
          On ne sait pas vraiment si 20 milliards d’habitants, c’est possible. 

          En revanche, on a compris que les 20 milliards d’habitants ne seront que : « Des cohortes
          d’individus asservis, drogués,  malades, gavés d’imaginaires, de rêves, de croyances,  d’ignorance et de mensonges ».  (Des cerveaux morts asservis aux curés.) 


          L’EUROPE des curés
          http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 

          Surpopulation 
          http://www.slate.fr/story/21845/mort-civilisation-climat-petrole-oceans-forets-nourriture 

          L’hypocrisie religieuse 
          http://echo-athees.over-blog.com/ 

          La Croissance 
          http://echofrance.vefblog.net/LA_CROISSANCE_1  



          • non667 12 février 2011 19:40

            à xray
            remplace curés par rabbins masqués et t’as tout bon !
             les rabins auront toujours 2000 ans d’avance sur les goys ! (voir genèse chapitre XVII )


          • epapel epapel 12 février 2011 18:05

            La solution, ça n’est certainement pas les OGM qui resteront un outil de pays riches.

            Près de la moitié de l’accroissement démographique en prévu en Afrique, là où le potentiel agricole est le plus mal utilisé :
            1) accroissement des cultures exportatrices
            2) faible rendement des cultures vivrières (1t/ha)
            3) surfaces cultivables disponibles en grande quantités

            Vous limitez le 1), vous améliorez le 2) et vous évitez que le 3) ne tombe aux mains des chinois et il n’y a plus de malnutrition en Afrique, ni maintenant ni avec une population triplée. Malheureusement, c’est le contraire qui se met en place sous la houlette du FMI et ça aucune révolution verte avec des OGM dedans ne pourra jamais le compenser.


            • ralph 12 février 2011 18:43

              Bonjour,
              Si vous permettez, j’aimerais faire un petit raisonnement : prenons un Pays comme le
              Botswana qui a une superficie de 600.000 Km2 (un petit peu plus que la France qui a une superficie de 548.000 Km2)
              Si mes calculs sont bons : 1 Km2 = 1.000.000 de m2 donc
              600.000. x 1.000.000 = 600.000.000.000 de mètres carrés !!
              Un Pays à peine plus grand que la France a donc une superficie de sixcentmilliards de mètres carrés !
              Cela veut dire que si on place un homme dans chaque mètre carré du Botswana...on peut y faire tenir sixcentmilliards de personnes !!!
              Maintenant il faut donner un petit jardin à toutes ces personnes : la superficie des terres émergées du Globe est de 149.000.000 de Km2 soit un jardin de 250 m2
              pour chacun des...600.000.000.000 de personnes...ou alors...25.000 m2 pour chacun
              des SIX milliards de personnes sur Terre (un peu plus en réalité mais c’est pour faire des calculs faciles !!) Tout ça juste pour dire que toute cette histoire qu’on est trop
              nombreux sur la Planète...pour moi c’est bidon. Bien sûr qu’il faut compter toutes les terres non productives (deserts...montagnes etc...) mais alors il faut aussi mettre en compte qu’on va beaucoup à la pêche dans les Océans, les lacs et les rivières...alors...
              Il y a peut-être qq chose qui m’échappe...merci de me l’indiquer...


              • docdory docdory 12 février 2011 21:59

                25000 m2 par personne, c’est 2,5 hectares par personne. C’est tout petit, 2,5 hectares, surtout que dans ces 2,5 hectares, il y a au moins 1,5 ou 2 hectares de terres désertiques, de zones montagneuses ou autres peu cultivables et de zones sauvages ou forestières, sans compter les zones urbanisées, industrielles , parkings aéroports et autres .... Donc , on va dire 0,5 ou 1 hectare cultivable par personne. C’est viable à la rigueur quand il n’y a pas de mauvaises récoltes ou de calamités climatiques, autrement, c’est la famine pour beaucoup ...


              • robin01 12 février 2011 21:30
                2,4 milliards d’habitants supplémentaires : comment nourrir la planète en 2050 ?

                Qui vous dit qu’on va les nourrir ? d’ici là on a largement le temps et les siphonnés aux pouvoirs nécessaires pour envoyer 3 humanités ad patres

                • Jean Lasson 13 février 2011 00:27

                  On considère généralement que la surface agricole utile (SAU) mondiale est d’un peu moins de 5 milliards d’hectares (4,97 milliards ha), soit, aujourd’hui, environ 0,72 ha par personne (7180 m2/hab).

                  A titre de comparaison, dans l’Union européenne, ce rapport est de 0,35 ha/hab (0,46 ha/hab en France). Mais l’UE n’est autosuffisante qu’à 80 %, ce qui implique qu’il faut environ 0,44 ha pour nourrir - selon le régime alimentaire actuel - un habitant de l’UE.

                  Donc, globalement, la SAU mondiale devrait être suffisante pour nourrir l’humanité actuelle, avec, probablement, une certaine marge. A condition, bien sûr, que la production soit convenablement distribuée, ce qui n’est pas le cas et semble malheureusement illusoire. A condition aussi que la productivité par hectare (le rendement) soit améliorée là où elle est la plus basse. Cela serait possible, en investissant relativement peu d’argent, d’abord par la formation des agriculteurs les plus démunis (1,5 milliard de personnes). Le gisement d’un doublement des rendements agricoles est là et pas dans les OGM. A ce propos, les rendements croissent très peu depuis 10 ans dans les pays développés.

                  Mais une grave menace se dessine sur la sécurité alimentaire globale : la pénurie d’énergie qui s’annonce risque de faire baisser les rendements des agricultures les plus développées...

                  AMHA, il serait sage de limiter la croissance de la population mondiale.


                  • epapel epapel 13 février 2011 12:53

                    La baisse de rendements agricole sera faible. L’agriculture française consomme 4 millions de TEP, or le rendement à l’hectare est à l’heure actuelle de 2 tonnes de bio-diesel + 2 tonnes de tourteaux (nourriture pour animaux), par conséquent la surface réelle immobilisée serait de 1 millions d’hectares soit 4% de la surface agricole totale ce qui est négligeable.

                    Ce qui dissuade la filière agricole de passer au bio-diesel c’est le faible coût du fioul par rapport au coût de production du bio-diesel (2 fois moins cher à l’heure actuelle car les agriculteurs sont exonérés de TIPP).


                  • hpspt 13 février 2011 08:37

                    Je ne suis pas certain qu’en 2050, il y ait plus d’habitants sur Terre qu’aujourd’hui.

                    Ce qui est probable, c’est qu’en 2100, il y en aura moins...

                    • foufouille foufouille 13 février 2011 10:34

                      avec les vaccins de bill gates, la population africaine sera diviser par 2
                      les super riches ont tout prevu


                      • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 13 février 2011 13:07

                        En supposant que l’humanité continue à se comporter comme la plus destructrice et la plus stupide des espèces, elle s’éliminera d’elle même. 

                        En supposant à l’inverse qu’elle gagne en humanité, elle régulera sa natalité pour que l’on soit 2 ou 3 milliards, de façon à laisser de la place pour les autres espèces. 

                        Quand le robinet de votre baignoire est ouvert et que la baignoire déborde, vous ne commandez pas une barque pour pouvoir vous déplacer dans votre salon à la rame, mais vous fermez tout simplement le robinet de la baignoire. Donc il ne faut pas se demander comment nourrir et loger 8, 9, 12, 15 ou pourquoi pas 200 milliards d’humains, mais il faut apprendre à se reproduire de manière raisonnable. Cela passe par le fait d’arrêter de faire des concours de natalité par départements ou de donner des médailles aux humaines pondeuses qui ont l’impression de ne pas exister si elles ne sont pas entourées de 12 marmots baveux et criards. 

                        • Abou Antoun Abou Antoun 13 février 2011 18:32

                          Mise au point claire, limpide et définitive, rien à ajouter. Le problème est de comprendre qu’on ne peut pas aujourd’hui nourrir, vêtir, chauffer, éduquer, soigner 7 milliards d’individus, pas de faire de la prospective sur des situations encore plus irréalistes.
                          L’image de la baignoire me plait beaucoup.
                          http://www.demographie-responsable.org/


                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 13 février 2011 13:11

                          Sinon, il y aurait une autre solution : hacher les 2,4 milliards de misérables de trop et les mettre dans des hamburgers. Comme ça ils auront le sentiment que leur passage sur terre aura été utile.


                          • sisyphe sisyphe 13 février 2011 19:14

                            Du total n’importe quoi. 


                            D’où sortiraient les 2,4 milliards d’habitants en plus ? 

                            Une grosse intox pour plaider pour les OGM.... 

                            D’ailleurs, quand on lit : 

                             Les scientifiques plaident pour une seconde « révolution verte ». La première qui a eu lieue entre 1960 et 1970 avec la modernisation et l’utilisation de produits agro-chimiques a permis de nourrir 3 milliards de personnes supplémentaires au cours des 50 dernières années. Pendant cette période, seulement 9 % de terres supplémentaires ont été utilisées pour la production agricole.

                            Ah bon !? 
                            Quels « scientifiques » ?? 

                            Et vous voulez qu’on parle de la « révolution verte » en Inde, en Argentine, et ailleurs ? 
                            La première « révolution verte » s’est arrêtée en 1970, et le terme « révolution verte » désigne le bond technologique réalisé en agriculture au cours de la période 1944-1970, à la suite de progrès scientifiques réalisés durant l’entre-deux-guerres. Elle a été rendue possible par la mise au point de nouvelles variétés à haut rendement, notamment de céréales (blé etriz), grâce à la sélection variétale. L’utilisation des engrais minéraux et des produits phytosanitaires, de la mécanisation et de l’irrigation y ont aussi contribué.

                            Il n’était donc pas encore question d’OGM, ni de pesticides ; depuis, une « seconde révolution verte » basée sur les OGM, a été tentée en Inde ; on en connait les résultats épouvantables... on peut en lire ici l’historique complet.. 

                            J’adore aussi (sic)  la modernisation et l’utilisation de produits agro-chimiques a permis de nourrir 3 milliards de personnes supplémentaires au cours des 50 dernières années.
                             smiley smiley 
                            Qui croyez vous qui va gober des trucs aussi énormes ?
                            L’utilisation de produits agro-chimiques, comme vous dites, a surtout entraîné des catastrophes écologiques (pesticides ayant pollué la terre, l’eau, les produits alimentaires,) ; quant aux OGM, n’en parlons même pas ; belle façon de ruiner les petits paysans, de polluer tout l’environnement, de PRIVATISER les semences qui, jusque là, étaient gratuites... 

                            Bref, un bon petit message de pub pour Monsanto et autres empoisonneurs privatiseurs du vivant ; aux chiottes...

                            • zany 13 février 2011 21:02

                              Vue que les OGM contamine les autres espèce, vue que ces plantes ne font pas de graines, vus que le bio ne fait qu’une seul récolte (l’année suivante la plante est difforme), des teste ayant été effectué sur certain OGM on démontré qu’il attaque le foie, vu que ça tue les insectes.

                              Questions, que se passerais-il si les multinationales fermerais les vannes ?

                              La culture d’ogm est en place depuis 10 ans, il est raisonnable de pensé que la plupart des espéces sont menacé.

                              Solution ?

                              Il deviens très urgent de développé une souche d’OGM qui fait des graines viable, car sinon je doute fortement..........

                              Barroso a autorisé les OGM alors que 22 pays sur 27 étais contre...
                              Nous sommes niqué.


                              • Rémi Manso Manso 14 février 2011 08:42

                                Certains chiffres qui semblent acquis dans cet article ne sont que des prévisions. Les 9,2 milliards d’humains prévus pour 2050 ne sont que la poursuite du « business as usual ». 


                                Si des efforts sont accomplis dans l’éducation, la planification familiale et la gratuité de la contraception, il est sans doute possible d’éviter ce surnombre, voire de redescendre d’ici 2100 aux 4 à 5 milliards d’habitants, effectif raisonnable que la terre peut « nourrir » au sens large (alimentation, chauffage, transport, maintient d’espaces naturels et d’une biodiversité nécessaire à sa propre survie). 

                                Quelle est l’utilité pour les presque 7 milliards d’humains actuels d’être plus de 9,2 milliards dans 40 ans ? Seront-ils plus heureux ? Leur a-t-on d’ailleurs demandé leur avis ? Leur a-t-on expliqué que pour continuer ce forcing des naissances il va falloir en passer par les OGM ?

                                • MIC111 4 mars 2011 08:42

                                  Il y a quelques années, en écoutant la radio je suis tombé par hasard sur une radio au moment où la journaliste posait la question suivante à un scientifique dont je n’ai pas entendu le nom :
                                  - combien la terre peut-elle supporter d’humains ?
                                  Réponse du scientifique :
                                  - 20 milliards mais ces 20 milliards devront accepter le niveau de vie du Bangladesh, ou alors 700 millions et ces 700 millions auront le niveau de vie du Parisiens.

                                  En ce qui me concerne, j’avais compris bien avant cette émission que l’humanité fonce droit dans le mur.

                                  Continuons à écouter les politiques qui préconisent de se sur-multiplier pour faire du fric, et surtout les curaillons ( toutes religions confondues ) qui n’ont d’autres but que d’avoir le pouvoir absolu sur ceux qui croient en leur dieu. Le pouvoir des religieux est bien plus fort que celui des politiques, car il font croire, sans preuve, à la vie éternelle.

                                  Procréons, procréons sans réfléchir. L’homo-sapiens ( homme sage : laissez moi rire ) est la seul espèce qui en toute connaissance de cause est capable de scier la branche sur laquelle il est installé et en plus, au bout de cette branche, il y a son nid.

                                  Chaque jour, chaque seconde qui passe je me félicite de ne pas avoir écouté ces deux grands fléaux que sont les politicards et les curaillons.

                                  Quoiqu’en pensent certains intellos l’humanité n’échappera pas à une loi de la nature :
                                  - partout où un prédateur prolifère, c’est au dépend de ces proies. Elles finissent par disparaître et le prédateur avec.

                                  Hors l’humanité n’est pas que prédatrice, elle est surtout massacreuse.

                                  Tôt ou tard elle en paiera le prix !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès