Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Environnement > A la Réunion depuis deux ans, les surfeurs (et les journalistes) font (...)

A la Réunion depuis deux ans, les surfeurs (et les journalistes) font beaucoup de mal aux requins

Mais que ce passe-t-il donc à la Réunion ? Des monstres sanguinaires surgissent des profondeurs, et happent la vie d'innocentes victimes ? Holà, on ne se laissera pas faire, sus aux monstres prêts à égorger nos fils et nos compagnes !

Bon, ça c'est le pain blanc des journalistes, pour qui flatter la peur ou titiller le fantasmatique a toujours fait vendre du papier. Mais qu'en est-il vraiment ?

Depuis deux ans, rien ne va plus à la Réunion, car la côte ouest est touchée. Celle des belles plages, des surfeurs bronzés, du buziness de la pêche au gros et des touristes en goguette. On a eu 9 événements dont 7 à l'ouest, de bénins à mortels, en deux ans. Ah oui, ça frappe ! C'est qu'on avait rien eu avant vous comprenez. 

Est-ce bien sûr ? Avant, pour promouvoir le tourisme, les attaques à l'ouest n'ont officiellement jamais existé. Il y a bien eu quelques corps disparus en mer, mais noyés très certainement, défendu d'évoquer autre chose. Cependant et même si on se cantonne aux chiffres officiels, les experts statisticiens qui doivent juger de l'augmentation de fréquence d'événements somme toute assez rares, bottent en touche pour affirmer quoi que ce soit sur la durée.

Oui mais quand même, cette bête malfaisante attaque à présent sans raison ! Enfin, voyons plutôt ça de près... Les situation à risque majoré d'accident, on les connaît : la présence de sang attirent les squales, et ces chasseurs-charognards tel le requin bouledogue adorent quand l'eau est trouble. Dotés d'une excellente vue, cette situation, comme celle du lever et du coucher du jour où la visibilité diminue, leur donne un net avantage sur leur proie, et ils y affectionnent d'y chasser. Il y a bien aussi un risque d'erreur par confusion, mais bon c'est pas trop grave car ces requins sont capables de digérer à peu près n'importe quoi. 

Alors quoi, il suffirait de sortir de l'eau si on saigne (ou si on fait saigner du poisson), et ne pas se mettre à l'eau quand elle est trouble ? C'est là que ça se complique.

Parlons à présent un peu de ce beau sport qu'est le surf. Cette communion avec la vague, chevaucher la puissance de l'océan, cette glisse extraordinaire,... trop bon, vraiment. A tel point que ça peut devenir une passion et même une addiction, on devient accro, et prêt à beaucoup sacrifier pour y aller, quand la vague est belle. Et là, justement quand la vague est belle, on-s'en-fout des signaux, on y va. Les accidents, c'est pour les autres, et de toutes façon ça n'arrive pratiquement pas. Alors, ne ratons pas la belle vague ! A part la rareté de ces belles vagues, un problème en surf, c'est les autres surfeurs. Il n'y en a qu'un qui peut partir à chaque vague. Alors comme on est de plus en plus nombreux à attendre, on va davantage là où on allait pas avant. Des spots pas trop clairs, des heures pas trop sûres, des eaux franchement troubles. Et comme tous les addicts, on est un peu menteur et beaucoup irresponsable, si il nous arrive une merde, ce n'est pas de notre faute c'est celle des autres. N'importe quel autre. L'élevage de poissons, la ferme à tortues, la réserve marine, le préfêt, le Maire de la commune... Assasins, tous assassins !!

Sérieusement. En février 2011, le Marseillais qui a perdu une jambe, il ne débarquait pas de l'avion comme vous pouvez le lire partout, il surfait du matin au soir depuis une semaine. Lors de l'accident, l'eau était trouble à Perroquet, et c'était presque la nuit. Puis celui qui est mort à Petit Boucan en juin, nuit tombante et fortes pluies rendaient l'eau marron. Le jeune qui s'est fait détruire sa planche aux Roches Noires en juillet, cela faisait deux jours que les maîtres nageurs lui intimaient de sortir de l'eau tant elle était trouble. Coup de tonnerre en septembre, un prof de surf apprécié se fait déchiqueter devant ses copains sur la plage de Boucan Canot. Oui, mais grosses vagues, eau laiteuse tellement elle était trouble. Il connaissait son affaire, mais prenait des risques pour sa passion, comme d'autres. Moins claire, l'affaire du kayakiste "innocent" d'octobre En fait il aurait été en train de remonter du poisson, le requin suivant la ligne serait monté sur son kayak en même temps que son poisson. D'accord il ne le raconte pas comme ça, car il était dans la réserve, mais ce n'est pas un secret pour les habitués (d'ailleurs c'est rigolo quand il est tombé à l'eau le requin s'est sauvé vite fait, quelle terreur celui-là). Je mets l'apnéiste de novembre dans le même sac ; il chassait, avait du poisson blessé, et il ne s'en défend pas. Alors messieurs les journalistes, pourquoi ne le dites-vous pas ? En mars 2012, un accident à l'est, spot beaucoup moins fréquenté à cause d'eaux toujours réputées dangereuses, curieusement pas de témoins pas d'égratignures, bon ok on est déjà en pleine psychose, alors on alimente. Le mois dernier, en juillet, spot de Trois Bassins, c'est dans la "reforme" que cela s'est passé, c'est à dire dans les bulles quasi permanentes par grosse houle, qui tapissent la mer après la cassure des vagues, que la victime reçoit une morsure mortelle, autant dire encore zéro visibilité pour le squale. Enfin aujourd'hui 5 octobre, à Saint Leu, c'est à la tombée de la nuit à 17h30 (c'est l'hiver à la Réunion) qu'un surfeur y laisse une main. Ca devait arriver puisqu'encore maintenant quand la "gauche" de Saint Leu est belle, les surfeurs restent couramment sur ce spot bien après le coucher du soleil. Se croient-ils protégés par les déclarations tonitruantes de leur maire ?

Il faudrait déjà redresser le langage. Il s'agit à chaque fois d'accidents, regrettables et souvent dramatiques certes, mais pas d'attaques. Sinon, le requin nous attaquerait en eaux claires, et on serait tous morts. C'est comme cette fable selon laquelle un surfeur ressemblerait à une tortue... Une tortue ressemble encore plus à une tortue, non ? Pourtant, de Saint Leu au Cap la Houssaye (la zone ouest de la Réunion), chaque plongeur ou nageur régulier reconnait régulièrement sa petite tortue habituelle, sédentaire et toujours vivante. La réalité est plus simple, le requin est craintif (rares sont les plongeurs, même professionnels, à en avoir vu à la Réunion), et quand il a mordu, les conditions étaient telles qu'il n'a pas pu voir ce qu'il mordait.

On tente à grands frais de marquer ces animaux pour mieux les connaître, mais quand fera-on une étude comportementale des surfeurs ? Au lieu de ça et pour récupérer de l'argent, la ligue de surf prend la population en otage en intimant aux maires d'interdire la baignade en mer, alors que jamais un nageur n'a été inquiété. Et les pêcheurs, aidés de maires populistes font pression pour obtenir l'autorisation de pêcher nuit et jour, c'est à dire sans contrôle, dans la réserve marine, en "surfant" sur l'émotion entretenue par les journalistes.Tout ce petit monde s'intitulant "amoureux de la mer", voudrait à présent pouvoir tout sortir de l'eau, annihilant les efforts des écologistes et des scientifiques, afin de pouvoir surfer tout le temps et par toutes les conditions, ou à défaut gagner un petit peu de monnaie. 

Les requins sont des fossiles vivants, présents sur cette terre depuis bien plus longtemps que nous, témoins et victimes de l'avènement de notre puissance . Mais nous avons la capacité de nous adapter. Alors, oui, il est possible de cohabiter, en respectant les règles de prudence. Il faut arrêter de détruire notre monde.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 8 août 2012 10:58

    Pourquoi ne mettrions nous pas dans le même bain des requins, des surfeurs et des journalistes, entre gens de bonne compagnie aucun problème ne saurait se régler par le dialogue… Bon le surfeur, gamin super bronzé au QI de palourde ne part pas favori certes, mais le journaliste issu de ce milieu devrait mieux s’en sortir, non ? 


    • JM 8 août 2012 10:59

      L’homme est débile à un tel point, que je ne suis pas surpris, que le requin soit bien plus vieux que nous, et surtout, je suis convaincu qu’il nous survivra.
      Merci pour l’article. J’ai beaucoup appris !


      • appoline appoline 9 août 2012 19:37

        Il est vrai que les hommes aiment se bouffer entre eux, les requins ne devraient pas être trop dépaysés.


      • ZEN ZEN 8 août 2012 11:19

        Le requin peut être dangereux, comme le lion peut l’être aussi
        La nature est mal faite... smiley
        Certaines espèces de requins sont d’une cruauté sans nom


        • LE CHAT LE CHAT 8 août 2012 11:30

          Un très bon article qui met les choses au point , surfer le soir en eaux trouble est aussi con que de de vouloir faire de l’alpinisme ou de la spéléo quand la météo annonce de fortes précipitations .........


          • Anaxandre Anaxandre 8 août 2012 18:25

             ...surtout qu’il y a bien plus de nuque brisées dans les baignoires que de « victimes » d’attaques de requins...

             À quand les alpinistes réclamant de scier les montagnes ?


          • appoline appoline 9 août 2012 19:39

            Il est bien connu que quand on donne un bâton à un être humain, il joue avec sa merde.


          • Pipangaille 8 août 2012 12:40

            Sur internet depuis deux ans la betise fait beaucoup de mal a tout le monde et surtout a ceux qui la cultivent. 

            L’auteur de cet article passe visiblement beaucoup de temps sur son tracteur. Il ferait mieux , vu la gravite de la situation, d’ouvrir un dictionnaire et d’aller directement a la lettre J . Il y trouvera le mot journalisme . La definition de ce mot lui permettra certainement de realiser des artcicles dignes de ce nom et pas des redactions niveau CE1 pour se faire mousser. 
            L’ile de la Reunion connait dans son ensemble une profonde modification de son ecosysteme et pas seulement dans le domaine maritime. 
            La gestion de la reserve marine est aujourd’hui pointee du doigt. N’en deplaise aux flower rangers de tout poils qui se mettent en rang sur les forums, une reserve n’a rien de naturel, c’est un espace ou l’homme decide d’imposer sa loi en totalite et ce meme a ses semblables. Il apparait que jusqu’ici ,ont surtout ete geres les juteuses subventions allouees a cette reserve. Sans tenir compte de l’equilibre qui s’etait etabli tant bien que mal jusque la. 
            Il est facile par la suite de se poser en donneur de lecon par clavier interpose sans tenir compte de toutes les donnees du probleme.
            Le surf existe depuis environ 5 decennies a la Reunion et il a toujours cotoye les requins. De jour comme de nuit. On a pas attendu que des no lifes en exces d’hormones se decouvrent une cause a masturber pour savoir que la nature a ses regles et sa respectabilite. Sauf que la une bande d’apprentis sorciers a tout chamboule et le resultat est la : Un ecosysteme sens dessus dessous , et une population dans le brouillard.
            Il faut savoir en effet qu’une espece de requin en particulier pose probleme : Le Bouledogue ( Carcharhinus Leucas) , ayant elu domicile sur les cotes de l’ile, son arrivee s’est accompagnee de la disparition des requins de recifs ( Vrais regulateurs de l’ecosysteme). De plus dans cet article le cas des surfeurs est mis en exergue, soit, on peut comprendre que leur image et leur mode de vie en agace plus d’un , fatigues d’attendre leur prochaine vie pour esperer un peu de joie de vivre. Mais est ce une bonne raison pour occulter le probleme pose aux pecheurs professionnels qui voient leurs prises devorees ?
            Bien d’autres problemes sont poses par ce charmant animal. Je ne m’etendrais pas plus . Que ceux qui se soucient vraiment de verite se documentent et pensent par eux memes. 
            L’auteur de cet « article » leur apparaitra alors dans toute sa mediocrite.

            • Freakzoïd 8 août 2012 14:37

              Je suis entièrement d’accord avec vous. La présence du requin bouledogue à la Réunion (dit là-bas « Grolatete » ou « Grosse-tete ») est récente. 

              Les requins dangereux pour l’homme et dont la présence historiquement connue sur les côtes de l’île sont les requins tigres dont les habitudes alimentaires et comportements de prédation sont contournables en respectant les règles de sécurité que l’auteur de l’article a citées.
              En revanche, le requin bouledogue ne se réfugie pas forcément en eaux profondes le jour, d’où le risque de contact (fatal ou non) avec l’être humain. Il est tout aussi vrai que la disparition des petits requins de récifs endémiques de la Réunion est plus ou moins concomitante de l’arrivée sur les côtes de l’île du requin bouledogue. Un autre problème posé par ce requin est qu’il a une forte tendance à la territorialité, il s’implante dans une zone pour ne plus la quitter. 
              En ce qui concerne les fermes marines et autres réserves dites naturelles, on a encore fait n’importe quoi avec un écosystème dont on ne comprend pas encore complètement toutes les dynamiques et l’on a du coup créé un déséquilibre. J’admets que des erreurs ont été commises par le passé et que le littoral de l’île a été très abîmé, mais une fois que l’on a eu pris conscience du problème, il aurait fallu stopper les comportements destructeurs et laisser le récif se reconstituer naturellement au lieu d’intervenir stupidement.
              De nouveau, on a agi de manière sociétale pour calmer les esprits concernés par l’écologie, sans bien entendu s’interroger sur l’impact des pêches industrielles intensives en haute mer (et leur probable influence sur la migration du requin bouledogue au bord des côtes de la Réunion). Ce n’est pas parce qu’une espèce s’implante dans une zone dont elle était absente qu’il faut forcément la laisser faire (surtout si c’est en partie du à notre inconséquence) ; pour rappel, on a essayé avec plus ou moins de brio de se débarrasser de la Collerpa Taxifolia qui colonisait les hauts fonds méditerranéens parce qu’elle nuisait grandement à tout l’écosystème, le fait que les requins bouledogue aient vidé les côtes de la Réunion de ses petits requins de récifs devrait déjà nous faire réagir et nous dire qu’il faut peut-être intervenir contre cette espèce. Ou alors, on considère que rien n’est figé dans la nature et on laisse les choses évoluer sans intervenir directement pour ça, mais il faut à ce moment-là considérer l’homme comme appartenant à la nature et ne plus se plaindre de son impact sur celle-ci.

            • Flo-rian Flo-rian 8 août 2012 14:57

              merci pour ces clarifications, mon message suivant ne sert plus à rien !


            • Flo-rian Flo-rian 8 août 2012 14:54

              @ pipangaille : vous semblez trés au courant, partagez donc vos sources et approfondissez vos arguments. qu’est-ce qui a ruiné l’écosystème ? la pèche ? la pollution liée au tourisme ?
              comment savoir si ce fameux requin bouledogue n’est arrivé que récement sur les cotes réunionaises ?
              Pour moi la conclusion de cet article est simple, les attaques de requins ont toujours eu lieu à la réunion, sauf que maintenant elles sont médiatisées.


              • fb 8 août 2012 18:07

                Le requin bouledogue se trouve un petit peu partout même si les zones tropicales ont sa préférence, en plus il peut vivre en milieu peu ou non salin (lacs, rivières, estuaires). Il est probablement depuis très très longtemps à la Réunion.

                Contrairement à d’autres requins de récif qui indiquent des signes préalables avant de passer à l’attaque (pour des raisons non alimentaires), le bouledogue est imprévisible et comme le requin tigre est un opportuniste à l’aise dans les eaux turpides.
                Encore faut-il le savoir et se renseigner avant, ce qui ne semble pas avoir été le cas des victimes (je précise que j’ai plongé en compagnie de requins plus de 100 fois, sans cage et sans incident, mais toujours avec préparation et dans des conditions choisies).

                Sur l’aspect médiatisation, c’est assez simple : les JO : bof, les politiques : en vacances, des accidents avec des requins : le scoop. C’est vrai que parler des accidents domestiques ou de la route à la Réunion ça serait lassant à force de répétition.


              • CHIMERE 8 août 2012 16:36

                Bien sûr,que les « bull sharks » cohabitent avec d’autres especes de requins,même avec des crocos,et de très près...


                J’ai eu le « loisir de » mettre le nez dans l’eau dans des estuaires d’Afrique de l’est,et on y trouve de tout... !!!

                Les pointes noire et pointes blanches de récifs ne vivent pas sur le même territoire que le bouledogue dans le lagon (lagonnet..) de La Réunion .

                Ils ne sont pas en concurrence... !!

                Cette théorie fumeuse du bouledogue qui a chassé les pointes noires,n’a qu’un seul usage,enfumer...(la fumée,cependant pas la même que la fumée zamal des surfeurs...)

                Alors,allez y,massacrez pendant disons,un mois,tous les requins pélagiques de La Réunion...

                Puis,mettez vous à l’eau avec un sourire colgate...

                Moi,en ce qui me concerne,je vous laisse la place..les bouledogues vont revenir en permanence à La Réunion,et pour une raison bien simple,c’est qu’ils ne sont pas originaires de La Réunion,mais très probablement de Madagascar ou Mozambique,Afrique du Sud ou ailleurs...

                Chasser et massacrer les requins ne sera efficace au maximum que quelques semaines,tout au plus !

                Si on veut réellement être « efficace » contre le risque requin,il faut le décimer en permanence et sans relâche !

                De plus,le requin bouledogue est très difficile à pécher,donc il faudrait des équipes en permanence pour faire ce sale boulot !!

                Enfin,la viande de tigre ou de bouledogue n’a pas beaucoup de valeur commerciale. 

                Le requin commercialisé en Australie dans les fish and ships ( appelée « flake ») est une sorte de « peau bleue » appelée « school shark » et est bonne,mais c’est un petit requin d’eaux froides pêché en Tasmanie..

                Les autres requins,si vous voulez les manger,doivent être tués immédiatement et vidés dans les minutes qui viennent..sinon l’odeur est irrespirable !

                Donc si une chasse aux requins nécessite d’être permanente pour répondre au risque et que le produit de la pêche est invendable,qui va financer les pêcheurs.... ?? 

                De plus,ce qui risque d’arriver,c’est qu’en massacrant les requins pélagiques de taille « moyenne »,on fasse un boulevard à l’arrivée ou au passage de très grands pélagiques !

                Il existe au large des requins marteau de plus de cinq mètres de long !

                Le grand blanc,même si ça va en choquer beaucoup,croise au large de La Réunion,lors de ses voyages entre l’Afrique du sud et l’Australie !

                Il arrive régulièrement d’en retrouver en « hiver » austral ,dans le lagon de Nouvelle Calédonie (ou bien dans la grande barrière en Australie, au nord de Townsville par exemple !)

                 Si des attaques de grands blancs sont identifiées à La Réunion,les « surfers » de La Réunion risquent de salir le fond de leur body suit...

                Et là,adieu veaux,vaches marines et cochons...pour l’industrie touristique comme pour le surf... !!


              • Corinne Colas Corinne Colas 8 août 2012 17:33

                40 morts en moyenne par an « à cause » des abeilles ou des guêpes en France !


                Combien pour les avalanches ? 
                Rien que le 12 juillet, c’est 9 morts d’un seul coup en Haute-Savoie.

                18 morts à la Réunion depuis... 1980 « à cause » des requins, et encore... c’est en incluant le dernier surfeur décédé. Oui, c’est toujours 18 morts de trop et le chagrin terrible est normal mais ras le bol de cette hystérie vindicative.

                « Ils seraient bien que les anciens viennent fourrer leurs nez à la Réunion, histoire d’apprendre le minimum de règle à connaître quand on surf avec les requins. » 

                Les pauvres... ! Ils seraient calomniés comme Sea Shepherd. 


                Ils sont une poignée, la bave aux lèvres, à se croire investis d’une mission, entrés dans une croisade contre tous ceux qui s’opposeraient à leur volonté de tuer des requins et les commerçants se frottent les mains. Ces derniers ne savent pas qu’à force de soutenir la folie vengeresse, ils vont au contraire faire fuir les touristes. 

                Les gens n’ont pas pas envie de partir en vacances sur Dead Island où les requins à deux pattes sont plus dangereux.

                • Hijack Hijack 8 août 2012 17:42

                  On le sait, la responsabilité de ces derniers accidents incombe à l’homme et non au Requin ... lui se comporte comme tjrs ... mais l’homme a modifié « son terrain de jeu » ... il en paie les conséquences !!!
                  Malheureusement, les premiers des hommes à le payer sont les surfeurs ... qui font partie des seuls hommes à ne pas trahir la mer !!!


                  • bouboule bouboule 8 août 2012 18:26

                    Ça ne saurait tarder, il n’y a plus beaucoup de forêts à détruire en Asie et en Afrique pour que les e***** de lobbies agroalimentaire y plantent leur palmiers dégoulasses


                  • Hijack Hijack 8 août 2012 21:41

                    Et les abeilles ... les guêpes !


                  • bernard bernard 8 août 2012 18:23


                    Pfffff !
                    Des requins(les vrais) chassants d’autres « requins »
                     :->


                      • fcpgismo fcpgismo 8 août 2012 18:47

                        Le pire monstre qu’il n’y ait jamais eu sur cette terre est l’ espèce humaine. Dites moi si les requins ont fabriqué des chambres à gaz.


                        • Pipangaille 8 août 2012 18:58

                          Remarque la plus pertinente, merci d’eclairer le debat. 

                          Comme tous les ecosystemes, celui de la Reunion est specifique. Ca n’est pas parce que ca se passe d’une certaine maniere a un endroit donne,que cela est une regle universelle. La disparition des requins de recif depuis pas tres longtemps est un fait avere. 

                          A ceux qui en doutent , le requin est un animal intelligent. Lorsque la concurrence menace sa survie, il elimine les concurrents. C’est une loi de la nature que tous ceux qui sont une fois sortis de chez eux le dimanche peuvent observer. Le recif reunionnais est de taille tres reduite ==> Pas de place pour tous les predateurs.

                          Concernant la reserve marine, elle a ete etablie sur un littoral ou AUCUNE commune ne dispose de station d’epuration aux normes. Connaissant les gouts du Bouledogue pour les eaux saumatres et degradees , il est clair que ca n’est pas une reserve mais un bassin d’eau sale special Bouledogue. 
                          Bien peu importe aux responsables. Lors de l’attaque de la fin 2011 ,700 000 euros ont etes debloques juste pour voir ce qu’il en etait des requins dans la zone. C’est vous dire le serieux dans la gestion de la reserve et surtout ...les motivations de celle ci. 

                          Etant ne et ayant grandi sur cette ile j’ai vu la nature se degrader a vue d’oeil, je suis plus que favorable a la preservation de notre environnement. Je suis de plus resolument oppose aux massacres comme solution au probleme...Mais il m’est impossible d’adherer a cet angelisme ignorant qui tends a nous faire avaler n’importe quoi du moment que c’est vert.
                          Je refuse que l’ile qui m’a donne autant serve de torchon a conscience pour ceux qui n’ont que Discovery Planet comme fenetre sur la nature. Beaucoup de ceux qui me lisent ont surement voyages et ont decouvert les merveilles des milieux naturels terrestres , j’ai eu la grande chance de faire partie de l’un d’eux, d’en tirer des enseignements uniques. Voir sur les forums que la plupart omettent ce cote uniquement parce qu’ils n’aiment pas les surfeurs,m’enerve profondement.


                          • CHIMERE 8 août 2012 20:08

                            Pipangaille,


                            Ce qu’il faut comprendre,c’est que ce n’est pas par « angélisme » naïf que certains (dont moi même) pensent que le massacre de requins non seulement ,ne réglera pas le problème du risque requin à La Réunion,mais pourrait même l’aggraver.

                            Il faut comprendre,et pour cela,il est préferable de se poser cinq minutes et de réfléchir à la situation,au lieu d’aller agresser,tel le beauf moyen,des élus,qui dans cette situation,font preuve d’intelligence et de retenue..(je pense entre autres à Huguette BELLO).

                            On peut bien sûr massacrer plusieurs dizaines de requins,voire des centaines,cela n’affectera pas les espèces à ce stade.

                            Sauf que le territoire laissé vacant par les individus « prélevés »sera de manière systématique ré-occupé par d’autres arrivants,et peut-être même,des bien plus agressifs.

                            En revanche,et par nécessité économique,« on » communiquera alors sur la « fin du problème requin ».

                            Or,le risque non seulement ne sera pas aboli,mais peut être majoré,alors même que l’on baissera la garde par une sorte d’aveuglement surréaliste motivé par la nécessité absolue de préserver la seule activité économique encore à peu près debout à La Réunion.

                            Or,à moins d’effectuer ce massacre en permanence (et encore,ce n’est même pas certain...) tant que l’on n’aura pas compris le problème,c’est à dire les raisons scientifiques qui sont à l’origine du problème,on ne trouvera pas de solution efficace.

                            Voire même,imaginez que des prédateurs plus systématiquement agressifs (grands blancs,requins marteau..) remplacent ces quelques dizaines de bouledogues ....imaginez,des enfants qui pensent avec leurs parents que les sites de baignades sont définitivement « safe » pour la baignade et qui se font dévorer à deux mètres du bord... !! 

                            Cela signerait la fin,et du surf,et du tourisme sur la mer à La Réunion,et cela pour plusieurs années...

                            En aucun cas,ne nous leurrons pas,la chasse ou les « prélevements » ne constituent pas une mesure de sécurité...

                            Tout au plus,il s’agit d’un exutoire en réponse à l’angoisse d’occidentaux bobos,repus,qui découvrent tout à coup,en pissant dans leurs frocs,que l’humain est fait de chair potentiellement comestibles par d’autres espèces, vivant à la surface de cette planète...

                            Un cas éloquent d’ultra-anthropocentrisme.

                          • nemotyrannus nemotyrannus 8 août 2012 19:02

                            Peut-on envisager l’arrivée en masse de requins bouledogues comme le signe de la mise en place d’un nouvel écosystème , puisque la réserve est assez récente , et non comme d’une anomalie passagère ?

                            Auquel cas , de quel droit iraient ils « prélever » (l’euphémisme...) des requins ?

                            A-t-on vérifié qu’ils n’étaient pas attirés par le rejet à la mer de déchets alimentaires ou autre ? Il y a eu un cas semblable au Brésil. Une fois qu’ils ont arrêté de déversé les sang des abattoirs à la mer , les requins sont partis.

                            • latortue latortue 8 août 2012 19:09

                              ou une tortue ou un lion de mer il suffit de regarder un surfeur vue de dessous en eau trouble la confusion est possible
                              http://blog.surf-prevention.com/2012/02/18/comment-le-requin-prend-le-surfeur-pour-un-lion-de-mer/
                              pourquoi dire au surfeur de ne pas se baigner en eau trouble ou a la tomber de la nuit ,moment privilégier pour les attaques ????????


                              • gonz gonz 8 août 2012 19:54

                                En fait la totalité des accidents ont eu lieu avec une visibilité dans l’eau réduite à moins d’un mètre (si on excepte ceux où il y avait du sang répandu). D’ailleurs dans la majorité des cas le requin relâche, surpris de ce contact imprévu. 

                                Par ailleurs je ne dis pas qu’un surfeur ne ressemble pas à une tortue, il y a des images éloquentes à ce sujet. Je dis simplement que ça ne m’apparaît pas comme étant la cause des accidents, car dans ce cas le requin aurait commencé effectivement par chasser les tortues, en eau claire et avec sa vitesse c’est plus facile. Or il en existe partout, des tortues sédentaires en excellente santé, à qui il ne manque pas un bout de nageoire.
                                La règle de prudence c’est donc effectivement de sortir de l’eau quand on ne voit plus le fond, c’est simple mais pas appliqué par une certaine proportion de surfeurs, pour des raisons énoncées dans l’article.
                                Je ne fustige pas ceux qui choisissent de rester dans l’eau quand les conditions se dégradent, chacun est libre de prendre des risques calculés pour assouvir sa passion, il ne faut pas davantage interdire l’alpinisme ou le ski sur glacier.
                                Simplement ce qui motive ma réaction est la chasse aux sorcières déplacée faite par une communauté violente et revendicatrice contre des animaux qui sont pile dans leur rôle, des élus dépassés ou des initiatives louables pour la conservetion du peu de nature qui reste. 
                                Sinon, les bouledogues ont toujours été des requins adaptés aux eaux saumâtres, ils ne viennent pas du large. Ils sont extrêmement craintifs : quand Fred Buyle, expert reconnu, a voulu les marquer, il n’a pu en approcher en apnée en eau claire qu’avec d’infinies précautions et quantité d’appâts, après de nombreuses semaines de plongées infructueuses où ils se sauvaient bien vite à sa vue.
                                Ceux qui prétendent qu’il faut les tuer en brandissant la menace de l’attaque imminente contre les baigneurs se trompent : il n’y a tout simplement jamais eu de menace sur un baigneur.
                                Pourtant on interdit aux baigneurs de se baigner en eau claire aux deux seuls accès sécurisés de mise à l’eau hors lagon (Roches Noires et Boucan Canot). Ils peuvent y barboter seulement dans les trois premiers mètres, où c’est forcément trouble, mais pas au delà où c’est clair !...et de plus, la baignade redevient libre en dehors des heures de présence des maîtres nageurs, c’est à dire au lever et au coucher du soleil !! 
                                il faut dire que les maitres nageurs sont des surfeurs...
                                Personnellement je nage 1km en mer 4 fois par semaine depuis plus de quinze ans, en pleine journée, en eau claire, et comme d’autres je n’ai jamais vu un aileron. Mais j’y ai vu beaucoup d’autres choses, extraordinaires.

                                • alinea Alinea 8 août 2012 21:51

                                  Bel article ! Ça me fait penser à l’addiction des parapentistes. Au bout de longues semaines sans pouvoir voler quand le vent est défavorable, n’y tenant plus, certains « addicts » sautent quand même ! Les accidents arrivent, presque tous à ces moments-là.
                                  Sauf que les parapentistes, les survivants, n’ont rien à réclamer à personne ! Le vent, on ne peut pas le diriger !
                                  La glisse par temps favorable aux avalanches ! Même chose.
                                  Bref, ces sports sont des sports de drogués et rares sont ceux qui ont un mental assez puissant pour pouvoir rester maîtres d’eux-mêmes !


                                  • cimonie cimonie 8 août 2012 22:25

                                    Merci pour toutes ces précisions !


                                    • Zobi Aldo Rifort 8 août 2012 22:52

                                      Un jour, je me suis déguisé en lapin et je suis allé me balader dans la forêt à l’ouverture de la chasse. Et bien, ils m’ont tiré dessus les coquins !


                                      • chmoll chmoll 9 août 2012 08:39

                                        ta aussi les requins de la finance , de l’exécutif ils adorent l’odeur de votre argent qu’ils bouffent en grande quantité
                                        un ex : la bande des 577 x 7000€ par mois , yoyo (alias jospin) et la marie currie bis

                                        tout ça complètement inutile , plutot un gachis de l’argent publik
                                        la liste est encore longue


                                        • Louisiane 9 août 2012 11:09

                                          Là, il s’agit de requins élus !!!

                                          Sinon, vos chiffres sont en dessous de la réalité.

                                          En gros :  5 884,91 € par mois + 6100 € environ de frais de représentation + 8800 € pour 1 à 3 colaborateurs ou aucun (pas de justificatif à fournir) et le collaborateur peut être le conjoint du député. Soit un peu plus de 20 000 € par mois et par député. Et puis il y a aussi les requins sénateurs : encore plus redoutables ceux-là...

                                          Allez voir le site www.contribuables.org et vous y trouverez le coût réels de nos chers prédateurs démocratiques.


                                        • Denzo75018 9 août 2012 10:40

                                          Il y a d’autres causes qui pourraient sauver bien plus de vies humaines : 50.000 morts par an du tabac ou 4.000 morts des accidents de la route par An !!!!

                                          Alors pourquoi tout ce ramdam pour une « poignée » de surfeur qui s’offrent ainsi délibérément à la mâchoire de requins ???

                                          Si le même enthousiasme prenaient le français à sauver ces dizaines de milliers de vie sacrifiées, sur la route et du cancer du poumon, plus AUCUNE voiture individuelle ne circulerait dans l’héxagone et plus un paquet de tabac serait vendu...


                                          • lulupipistrelle 9 août 2012 16:30

                                            Merci pour cet article qui change tout...


                                            • Faedriva 9 août 2012 21:38

                                              Lu comme ça, les requins qui mordent, c’est beaucoup plus plausible, possible et réels. Des « sportifs » de l’extrême cons comme des balais, et irresponsables comme des « gosses nés de la semaine » ça emplit les cimetières depuis des années. 


                                              • Enzo 9 août 2012 22:13

                                                Un grand et gros requin blanc pèse autour de 1500 kilos. Le record absolu pêché il y a 150 ans pesait 2200kilos. Il est certes un excellent nageur, mais du côté du cerveau, c’est plutôt minuscule. De fait, c’est un animal qui n’a que très peu évolué depuis deux millions d’années, et à cause de cela, il ne brille pas par ses capacités intellectuelles. En plus, 70% de son cerveau est utilisé par l’olfaction ce qui ne lui laisse que très peu de place pour élaborer une stratégie de chasse. Le requin est incapable de se coordonner avec ses semblables.


                                                • gonz gonz 10 août 2012 15:56

                                                  @australsurf

                                                  D’accord avec le fait qu’il faille préciser un certain nombre de données, mais hors de l’émotion, bien légitime mais pas contributive pour une analyse raisonnée. La question c’est quoi faire ?
                                                  L’amélioration de l’assainissement, bien sûr, et pour de multiples raisons dépassant largement la problématique en question. La prévention, oui à l’évidence, tant l’histoire précise de la totalité des accidents à la Réunion met en exergue une prise de risque importante de la part des victimes. La surveillance : bof, car les bouledogues nagent au fond (ils sont invisibles depuis la surface), et n’ont mordu des hommes que quand la visibilité dans l’eau était inférieure à 1m (à ce stade un observateur en PMT dans l’eau n’a plus de visibilité non plus, et se mettrait en danger à vouloir y rester). La multiplication actuelle des vigies hors de l’eau à la Réunion entraîne surtout des fausses alertes, quand une tortue vient respirer à la surface. En effet, sur la côte ouest, dès le milieu de l’après-midi la réverbération sur l’eau rend l’observation extrêmement difficile et pénible. Les filets sont d’après les techniciens difficiles à installer à la Réunion compte tenu des fonds et des houles cycloniques, et auraient un impact négatif sur d’autres espèces, tortues, mammifères. Ils fonctionnent par impact visuel et n’arrêteraient pas un bouledogue en maraude dans l’eau trouble (en australie et afrique du sud c’est le grand blanc qui est visé par ce dispositif). La technologie n’est pas au point ni éprouvée, et les recherches s’inscrivent forcément dans la durée face à cet animal secret et peu connu. Le marquage, pourquoi pas, mais actuellement on vient de lancer la pêche. On va peut être bientôt tuer un requin difficilement marqué, quelle stupidité.
                                                  Dans l’immédiat, seule la prévention et la responsabilisation individuelle peuvent contribuer à diminuer le risque. 
                                                  En revanche, certaines mesures prises actuellement sont à arrêter au plus vite : empêcher les nageurs de nager devant les plages (cf mon commentaire plus haut) est totalement contre productif ; les requins qui d’habitude fuient les hommes quand ils les voient, viendront plus près des surfeurs s’il n’y a plus personne.


                                                  • travelworld travelworld 10 août 2012 20:10

                                                    J’ai 2000 plongées et pratiqué la photo-sous-marine pendant de longues années, j’ai même vendu une photo de requin gris pour le livre de J.Y Cousteau : « Requins innocents sauvages »

                                                    Donc les requins je connais un peu, 800 plongées à Rangiroa, une des plus grandes concentration de sélaciens au monde...
                                                    Les requins chassent dès la nuit tombée, tout le monde le sait.....
                                                    Le grand requin marteau n’est pas dangereux, mais impressionnant c’est sûr !
                                                    Les requins patrouillent souvent derrière les vagues, pas très loin des surfeurs.....
                                                    Les marquages peuvent êtres utiles pour des fins scientifiques, mais les tuer est idiot et inutile.
                                                    Il faut que les Réunionnais se posent la question qu’est ce qui a changé sur leurs côtes ? ( Je’ai jamais vu de requins ni à ST Gilles ni à ST Leu....).
                                                    La diminution des ressources halieutiques ( nombre de poissons pêchés) pose un problème pour les prédateurs dont vous faites partie, mais vous ce sont les prix chez le poissonnier ! !!! vous avez le choix de manger du poulet, les requins dauphins etc... non !!!
                                                    Les requins sont essentiels pour la bonne santé du récif, ils éliminent les animaux malades ou blessés, il est suicidaire de les éliminer !
                                                    Demandez aux pêcheurs de Gansbaai en Afrique du sud s’ils veulent de débarrasser du grand requin blanc ! Surtout pas il régule la population d’otaries à fourrure qui se goinfrent de poissons, les requins sont les alliés des pêcheurs. En Polynésie on sait cela depuis des siècles ! 

                                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 août 2012 20:20

                                                      Ia orana Travel ,s’il n’y a pas de poissons ,pas de requins ,et s’il y a des poissons il faut des requins !


                                                    • Intelle Intelle 10 août 2012 20:32

                                                      Excellent article, qui montre que l’homme a bien peu de respect et d’humilité devant la nature. 

                                                      Quand on exerce un sport à risque, il faut l’assumer, le risque, que l’on fasse du surf, de la voile, du ski, et tenir compte des avertissements. Pauvres petits surfeurs qui viennent assouvir leur passion, peut-être veulent-ils éprouver des sensations fortes et faire un remake des dents de la mer ?
                                                      Je n’ai vraiment pas envie de les plaindre, les requins sont arrivés sur la terre bien avant l’homme, ils sont déjà bien assez empoisonnés, comme toutes les espèces marines, par les saloperies que les hommes, toujours eux, croient avoir le droit de balancer en toute impunité dans la mer.
                                                      Les requins sont aussi massacrés par les asiatiques, pour qu’on leur vole leurs ailerons, parce que c’est soi-disant un aphrodisiaque.
                                                      Alors qu’on leur fiche la paix à ces pauvres requins, les vrais requins ce sont les hommes avec leurs semblables et bien plus dangereux certainement.

                                                      • travelworld travelworld 12 août 2012 10:20

                                                        Ia orana aita !

                                                        En Polynésie on vit très bien avec les requins qui sont très nombreux surtout dans les atolls (Rangiroa, Fakarava) qui sont les plus grands.Des plongeurs du monde entier viennent les voir, le spectacle est inoubliable ! Vous pouvez voir certains jours entre 100 et 200 requins à la fois, admirer les grands requins marteau en fond de passe à 55 m dans la passe de Tiputa (Rangiroa) Tuer les requins est une ânerie sans nom ! C’est le comportement de l’homme qui est en cause, les requins sont là depuis 450 millions d’années et sont apparus avant le 1er insecte connus, l’homo sapiens est un petit nouveau et ne va pas faire de vieux os s’il continue comme cela !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès