Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > A Nogent sur Seine, on vit avec la centrale...

A Nogent sur Seine, on vit avec la centrale...

Pour ce centième article publié par Agoravox (merci à tous !), je reviens sur la question du nucléaire en France. Il s'agit cette fois de la centrale la plus proche de Paris.

Plus de six mille personnes résident à Nogent sur Seine. Il fait bon vivre dans cette commune située à moins de dix kilomètres de la Seine-et-Marne. Au sud-ouest s'étend la Bourgogne. Il y a moins à parcourir pour aller à Sens qu'à Troyes, la préfecture de l'Aube distante d'une cinquantaine de kilomètres. Les 'Transiliens' trains pendulaires de la région parisienne, relient Nogent et Paris en une heure. Beaucoup de Franciliens ont décidé de s'installer dans la ville ou à proximité : les villages périphériques augmentent régulièrement : Marnay-sur-SeineSaint-Aubin, Fontaine-Mâcon, La Motte-Tilly ou Le Plessis Mériot. Bois et bosquets truffent le paysage d'openfield. L'arbre progresse au détriment d'une céréaliculture qui a sans doute connu son heure de gloire. L'exode rural appartient pourtant au passé dans cette partie occidentale du département de l'Aube. Être en bordure de région parisienne ne présente pas que des aspects positifs. Les petites cités dortoirs accueillent des actifs qui - s'ils travaillent à Paris - perdent entre deux à trois heures dans les transports. Ils n'ont vraisemblablement pas le choix, mais cela est une autre histoire ['L'idéal de la hutte']. 

Nogent-sur-Seine et sa communauté de communes proposent en effet à ses habitants les services d'une ville de taille moyenne. Car la centrale nucléaire toute proche leur reverse une part substantielle de ses taxes professionnelle (36 millions d'euros) et foncière (8 millions), le reste étant distribué aux département de l'Aube et à la région Champagne-Ardennes. Grâce à cet apport financier, les Nogentais jouissent d'une qualité de vie rare : des associations, une offre de loisirs pour les jeunes, deux salles de cinéma, une piscine municipale, des stades et terrains de tennis, sans oublier un musée consacré à Camille Claudel. Créé en 1902, celui-ci abritait des oeuvres d'artistes de l'entourage plus ou moins proche de la sculptrice. Pour justifier le lien entre le musée et l'artiste qui y a vécu trois ans après la guerre de 1870, la mairie a acquis plusieurs œuvres de Camille Claudel, parmi lesquelles "Persée et la Gorgone" en 2006. Nul doute que les atouts muséographiques de Nogent aient séduit les mécènes autant que la force financière de l'acheteur. Faut-il pour autant reprocher à Nogent-sur-Seine d'utiliser l'argent versé par EDF ? L'opposition municipale critique le maire inamovible depuis 1989, mais pas la centrale.

Près de mille employés et intérimaires travaillent sur le site, logent à proximité, ont inscrit leurs enfants dans les écoles et participent à la vie sociale et économique du canton. Il ne s'agit pas ici de provoquer d'inutiles inquiétudes. Dans un précédent 'papier' consacré à la centrale nucléaire de Fessenheim, j'ai abordé la question du risque d'accident lié à une production électrique potentiellement dangereuse et source de pollution radioactive ['Donner sa langue au chat alsacien']. Le sud de la Champagne présente toutefois une stabilité sismique inexistante au sud de la plaine d'Alsace. Au cœur du bassin parisien, la terre peut il est vrai trembler, même si à l'échelle historique, aucune chronique ne relate de catastrophe majeure. La donnée de référence pour la centrale est un séisme remontant à 1580, avec un épicentre à 180 kilomètres de distance, dont la puissance a été multipliée par deux. En outre, faute de confluence ou d'un environnement montagneux propice à la concentration des précipitations, le risque de crue est modéré. Les inondations de Paris en 1910 incitent néanmoins à rester prudent ['Prendre un Paris, celui de 1910'] et à ne pas négliger cette menace.

Hervé Maillard, le directeur de la centrale de Nogent a fort opportunément accepté de répondre aux questions de L'Union le 15 mars. L'actualité japonaise a justifié cette interview. Hervé Maillart s'exprime d'abord sur ce sujet, rappellant les différences entre les installations, les lieux et les événements. Il explique ensuite que la surélévation de la plate-forme sur laquelle est installée la centrale prend en compte les crues de la Seine. Pour Hervé Maillard, la catastrophe japonaise apportera son lot d'enseignements, avec des perfectionnements probables si ce n'est attendus. En dehors de toute actualité, la centrale reçoit la visite régulière d'inspecteurs, et subit des travaux d'entretien ou de renforcement : amélioration des liaisons électriques, de la protection contre les infiltrations par les eaux de pluie, etc.

« On travaille à l'amélioration permanente des procédures. L'ensemble du personnel bénéficie de 80 000 h de formation chaque année. Nous procédons aussi à des investissements. L'an dernier nous avons déboursé 15 millions d'euros lors de la visite décennale pour réaliser des modifications sur nos systèmes de refroidissement, la disponibilité des informations en salle de commande… Quel dispositif est prévu en cas de crise ? La préfecture gérerait tout ce qui se passe en dehors de la centrale, en mettant en place le plan particulier d'intervention. De notre côté, on déclencherait un plan d'urgence interne. On s'entraîne six fois par an et on a des exercices en taille réelle avec la préfecture une fois tous les trois ans (ndlr : le dernier date de mai 2008). [Questions de Laurianne Perman] »

Le directeur de la centrale ne cherche pas à nier les fragilités de son installation. Il détaille les risques et les parades potentielles. Cela ne découragera pas les plus hostiles au nucléaire. Car l'imprévisible porte bien son nom. Une catastrophe comme celle de Tchernobyl n'a résulté ni d'un tremblement de terre, ni d'une inondation. Un accident d'avion ou l'explosion d'une bombe pourraient également provoquer de graves dommages. De ce point de vue, l'interview d'Hervé Maillard tranche quand même avec la réalité géographique exposée un peu plus haut. D'un côté, EDF prend au sérieux sa charge d'exploitant, de l'autre la population ramène le risque d'accident à peu de choses. Ceux qui craignent une irradiation peuvent toujours s'éloigner de la centrale. Or l'aire urbaine connaît un accroissement démographique.

Les annonces immobilières accessibles sur Internet affichent des niveaux de prix certes moins élevés qu'en Seine-et-Marne. Chateau-Landon, au sud de Nemours permet par exemple de faire une comparaison (même distance de Paris et même taille) : pour une maison de 150 mètres-carrés les prix s'échelonnent entre 227.000 et 575.000 euros (échantillon de dix biens / Seloger.com). A Nogent, les prix varient de 40.000 à 450.000 euros (vingt-et-un biens référencés). L'écart reste faible. Dans le Nogentais, les vendeurs de maisons vantent les vieilles pierres de Provins, la qualité des paysages, la bonne desserte routière, ou la proximité de la gare SNCF. Les fermettes peuvent se transformer en gîtes de charme, et les moulins en résidences secondaires. Aucune annonce ne cite la menace nucléaire ! Mais le niveau de prix des biens immobiliers reflète quand même une réalité simple. Il y a des acheteurs et la centrale ne les rebute pas. On pourrait éventuellement avancer l'idée qu'ils ignorent son existence ?

Un article du 'Point' du 16 mars confirme qu'il n'y a pas de 'Nogent secret'. Estelle Dautry a rencontré quelques uns des habitants. Leur nombre a doublé depuis la mise en service de la centrale en 1984 et 1988. Un conseiller municipal de l'opposition lui confie sa sérénité. « Il n'y a pas de véritables inquiétudes par rapport à notre centrale. Le matin, quand on ouvre les volets, on regarde les panaches des deux cheminées pour connaître le sens du vent et savoir le temps qu'il fera le lendemain. » Tous ont reçu un bon pour retirer des pastilles d'iode à la pharmacie. La moitié ont préféré attendre qu'elles arrivent par courrier. La suite laisse rêveur. « Aucun exercice d'évacuation d'urgence à grande échelle n'a jamais été organisé sur la commune. Un essai a été fait il y a quelques années sur une ville voisine de 500 habitants, mais les résultats n'ont pas été très concluants. Les secours avaient du mal à se coordonner, et les habitants ne s'étaient pas forcément prêtés au jeu. En revanche, dans les écoles, un exercice est réalisé chaque année. »

Mais les images diffusées par la télévision japonaise sur la catastrophe suscitent brusquement les interrogations, remarque dans un deuxième temps Estelle Laudry. Les renseignements fournies par la mairie de Nogent ne suffiraient plus à la population « 'Il y a un manuel d'information en mairie, mais c'est un livre énorme. J'ai fait l'effort de le lire, mais j'en ai oublié la moitié !' confie Mike Wilson, secrétaire d'une association de protection de l'environnement de Marnay-sur-Seine. » D'autres évoquent la nécessité de renforcer la communication de la centrale à destination des résidents. Mais jusque là, leur incapacité à saisir les enjeux environnementaux ne les perturbait pas trop. Je ne leur jetterai pas la pierre, n'oubliant pas que dans ma Bretagne d'adoption, mon compteur tourne à l'électricité nucléaire venue du Cotentin. Comme les Parisiens qui ne connaissent pas la centrale de Nogent-sur-Seine. Hervé Maillard et ses successeurs ne dissimulent aucun secret à Nogent. Ils doivent en revanche s'attendre à un mélange d'ingratitude et d'incohérence.

Les Nogentais récemment attirés par la ville - je pense à ceux qui ne sont pas salariés d'EDF ou de l'un de ses sous-traitants - peuvent du jour au lendemain se déclarer hostiles à la centrale. Qui les en empêchera ? Ils compteront pour rien les avantages tirés dans le passé, réclameront plus d'information sur l'activité de la centrale ou même son arrêt pur et simple. La valeur de leurs maisons n'augmenterait-elle pas en cas de démantèlement des installations ? Tous en tout cas exigent des comptes, mais montrent en retour peu d'empressement quant au respect des règles de sécurité élémentaires. Au nom du principe de précaution, le préfet pourrait tout à fait délimiter une zone d'exclusion autour de la centrale. Je doute cependant que cette option trouve un quelconque écho...

Incrustation : Web pédagogique.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 21 mars 2011 09:51

    Heureux gens de Nogent !
    Tout va bien
    La transparence est totale... smiley
    Il est vrai que EDF « arrose »...et rassure.


    • manusan 21 mars 2011 09:54

      La grippe A est de retour.


      • Gabriel Gabriel 21 mars 2011 10:04

        Peut-être que la question à se poser est : « Voulons nous et acceptons nous de prendre le risque en cas de catastrophe, même jugée hypothétique, le sacrifice de centaine de milliers de personnes sous prétexte économique ? » Si la réponse est oui, alors continuons a construire des centrales nucléaires mais ne soyons pas étonnés et horrifiés lorsqu’un accident majeur arrivera parce que nous avons été prévenu deux fois (Tchernobyl & Fukushima). L’énergie nucléaire deviendra une énergie propre et sans danger le jour ou l’on sera traiter les déchets et maîtriser un réacteur en fusion. Concernant les emplois, étant donné qu’il faut trente années pour démanteler les centrales nucléaires et pendant ce temps développer les énergies alternatives, tous cela devrait créer des centaines de milliers d’emplois. C’est une décision politique à prendre et là, vu la puissance du lobby nucléaire, c’est pas gagné. Dommage que cette décision sur notre avenir énergétique ne soit pas prise collectivement par le biais d’un référendum, mais il est vrai que la démocratie dans notre pays ….


        • JL JL 21 mars 2011 10:13

          La France est une exception mondiale, qui tire 80% de son électricité du nucléaire, la moyenne mondiale se sitauant aux alentours de 10%.

          Le nucléaire est un choix de société pris par des aveugles (les politiques) guidés par des fous (les technocrates).

          « Nous faisons face à une machine démesurée » (par Ivan du Roy, 18 mars 2011)

          Extrait : « Le nucléaire devient une abstraction. Comment garantir la sécurité d’une abstraction ? », s’interrogeait en 2006 le journaliste Jean-Philippe Desbordes, auteur du livre Atomik Park. Fruit de 13 ans d’enquête, l’ouvrage décrit l’impact sanitaire, des vétérans des essais nucléaires français et états-uniens aux ouvriers du nucléaire d’EDF, en passant, bien sûr, par les « liquidateurs » de Tchernobyl. Dans cet entretien, initialement publié en 2006, l’auteur analyse comment nous avons donné les moyens à la « machine nucléaire » de diriger le sens de la vie. 

           « Les ouvriers du nucléaire - plombiers, maçons, électriciens - sont en perte de sens, disent qu’ils ne peuvent plus travailler comme avant. Ils sont pro-nucléaires et essaient de faire changer le système. Quand ils n’y arrivent pas, certains choisissent de se suicider. »


          • brieli67 21 mars 2011 10:42

            STOCAMINE  en Alsace vous connaissez ??? 

            Edito
            StocaMine est une entreprise de stockage de déchets ultimes, dont l’activité a été arrêtée en 2002, suite à l’incendie survenu à 535 mètres de profondeur.

            Depuis 8 ans, les produits entreposés sont surveillés par les salariés de l’entreprise, filiale à 100 % des Mines de Potasse d’Alsace.

            La fermeture responsable du site est pour nous l’objectif prioritaire. Aussi, pour une connaissance optimale des risques associés aux déchets stockés nous avons confié à l’INERIS les études des conditions de mise en œuvre et d’évolution des scénarios de fermeture.

            Le processus de fermeture de l’entreprise StocaMine est engagé. La création de ce site web s’inscrit dans notre objectif de concertation et d’information.

            Nous veillerons à une mise à jour réactive de ce nouvel outil d’échanges, encore en construction.

            Nous espérons que ces pages satisferont chaque internaute en quête de réponses et d’informations.

            Le Président* Le Directeur Général
            Alain ROLLET Bernard GENSBURGER
            *Alain Rollet est également le Liquidateur des MDPA

            Un peu tard ce mea culpa !! humm............. de l’Etat !


            • eugène wermelinger eugène wermelinger 27 mars 2011 10:30

              Merci d-r Brieli pour ce lien sur Stocamine. (en Alsace)

              En Bourgogne nous avons BURE en étude pour le stockage en profondeur.

              Pour Brieli le polyglotte, ici : http://www.ipernity.com/blog/65306
              en espérant que ses fortes bases linguistiques lui serviront.

              Sàlut, a andermol weder. 


            • easy easy 21 mars 2011 10:44

              Que de richesses dans cet article et ses liens !
              J’apprécie surtout parce qu’il évite en grande partie l’habitude éditoriale qui consiste à proposer un plat facile constitué de crabe en bâtonnet facile fait à partir de surimi lui-même facile. Depuis chaque recoin du tableau proposé, chacun est invité à reprendre une réflexion personnelle, à sa manière.

              De toutes manières, je préfère les papiers qui nous renvoient à nos propres responsabilités, les papiers miroirs donc, aux papiers qui pointent des méchants du doigt, les papiers index. Je crois, que même quand le diable semble être plus particulièrement installé dans le corps d’un autre, ce mal s’est nourri du lait de nous tous.

              Entre autres exemples, le « lobby du nucléaire » c’est en réalité nous tous (Excepté ceux qui se sont toujours dirigés vers les urnes pour voter explicitement contre, soit à peu près 1% de la population totale). Le bbby du nucléaire est constitué des 99% de la population.
              Cette quasi totalité de la population va s’empresser, quand ça fume, que ça pète et que ça gicle, de prétendre qu’elle n’était pas explicitement pour, qu’elle était même plutôt contre, mais les chiffres sont là.

              Lorsque nous avons eu, par un bulletin, à choisir entre nous opposer franchement au nucléaire avec des perspectives de restriction de confort immédiat ou fermer les yeux sur les risques spéciaux du nucléaire pour disposer d’un stade offert par cette industrie, nous avons choisi le stade. Faut bien que les gamins s’aèrent.

              Entre deux urgences, il y a à se demander si nous n’avons pas été trop intolérants vis-à-vis des gens ayant choisi de vivre en roulotte ou en yourte.


              • ZEN ZEN 21 mars 2011 10:58

                bonjour easy
                Oui, nous sommes tous responsables à des degrés divers par notre silence et notre acceptation, mais certains le sont plus que d’autres
                La culture du secret entretenu ne favorise pas la prise de conscience et les choix rationnels
                Ne pas confondre lobbyiste et consommateur passif et pas ou mal informé
                Cela dit , je ne suis pas sûr que, même mieux informée, une majorité soit prête à renoncer facilement à des avantages à court terme, à moins que le Japon ne connaisse un drame encore plus grand.
                La peur sera alors décisive


                • JL JL 21 mars 2011 22:55

                  « Oui, nous sommes tous responsables à des degrés divers par notre silence et notre acceptation » (Zen)

                  Ben voyons ! C’est le monde à l’envers ! Les fous ont de l’avenir.

                  Faut-il être sophiste pour tenir un tel discours. Je parle d’easy, bien entendu.

                  Morceau choisi : « ... le »lobby du nucléaire« c’est en réalité nous tous »

                  Comment expliquez vous, Mossieur easy, que la France constitue un phénomène mondial, avec 75 % d’électricité d’origine nucléaire, et alors que nos voisins comparables en tous points en sont tous à moins de 25 % ?


                • easy easy 27 mars 2011 10:01

                   
                  «  »«  »«  »« Faut-il être sophiste pour tenir un tel discours. Je parle d’easy, bien entendu.

                  Morceau choisi : »... le « lobby du nucléaire » c’est en réalité nous tous« 

                  Comment expliquez vous, Mossieur easy, que la France constitue un phénomène mondial, avec 75 % d’électricité d’origine nucléaire, et alors que nos voisins comparables en tous points en sont tous à moins de 25 % ? »«  »«  »«  »«  »«  »

                  Vous désirez démontrer mon sophisme mais vous ne savez pas comment faire.
                  Faute de mieux, vous dissimulez votre autoblocage en bottant en touche par le biais d’une question qui ne doit qu’à son idiotie de sembler pertinente.

                  Nos voisins ont fait des choix différents des nôtres et ne sont pas ou peu nucléarisés. Ce qui prouve, c’est bête à dire mais avec vous vaut mieux partir de la base, que seuls les choix politiques font la différence. Ce n’est pas le vent, ce n’est pas la pluie ou la neige qui fait que nous sommes plus nucléarisés que nos voisins. Si nous le sommes plus c’est uniquement parce que nous l’avons voulu. Ce que je répète avec constance.

                  Jusque là, tout le monde peut me suivre.

                  Mais quand je poursuis plus avant, les agités dans votre genre décrochent (j’entends par agité quelqu’un qui ne voit que son agitation, qui ne tient pas compte du mouvement d’ensemble).
                   
                  Car poursuivant plus avant la bête analyse, on se retrouve devant l’évidence que si « nous l’avons voulu » , nous l’avons voulu. Sophiste n’est-ce pas, cher JL.
                  Bin oui, Nous, c’est Nous.
                  Ceux qui ont apposé leur signature sur tous les documents favorisant le nucléaire sont ou ont été les politiques au pouvoir. Les politiques au pouvoir, cher JL, y sont parce qu’ils ont été élus par les électeurs et les électeurs, c’est tous ceux qui votent. Ceux qui refusent de voter laissant ceux qui votent choisir pour eux. Ce qui fait que tout le monde aura participé soit personnellement soit par absention à la présence des chefs qui ont signé les feux verts pour le nucléaire.

                  Dès que le projet nucléaire a été proposé, il y a eu des opposants, des gens qui ont dit que c’était trop dangereux et qu’il ne fallait pas emprunter cette voie. Ces anti nucléaires étaient si braqués contre ça qu’ils ont mis leur NON au centre de leur campagne politique et se sont présentés à chaque élection sous quelque étiquette écologique. Seuls ces candidats ainsi que quelques candidat d’extrême gauche, avaient annoncé qu’avec eux au pouvoir, il n’y aurait pas de nucléaire.
                   
                  La proportion d’électeurs ayant voté pour ces candidats anti nucléaire a été, en moyenne sur 50 ans et avec une belle constance, plafonnée à quelques 5%. D’où je dis, pardon pour la trivialité, que tout le monde, à l’exception de cette très petite minorité, a choisi, par la voie des urnes, le nucléaire.

                  Je ne sais pas ce que vous avez fait pendant toutes ces années ni où vous étiez cher JL mais en votre éventuelle absence, nous avons tous, à l’exception d’une très petite minorité, choisi le nucléaire.
                   

                  Je comprends très bien qu’au moment où nous nous retrouvons tous contaminés par les rejets de centrale cassée, ça hystérise les masses et que les plus agités, les plus fragiles du bocal et les plus irresponsables courent alors dans tous les sens en hurlant cépamoi célézotr.

                  Je sais, et c’est pour ça que je me dis déçu, qu’à l’heure des accidents les cépamois sont soudain très nombreux. Lorsque la fête bat son plein, chacun y va de son cémoi mais dès que la situation passe à l’accident, les mêmes, forcément, passent au cépamoi célezotr. 

                  Alors que pendant 50 ans, 95 % d’entre nous auront voté pour des candidats pronucléaires, voilà que soudainement, c’est 95% d’entre nous qui s’agitent en criant au scandale, au mensonge, à la dissimulation, à la corruption des esprits. Il y en a même qui, perdant complètement les pédales, crient partout que le plus urgent est de pendre quelque sophiste.

                  Le comble, c’est que ceux qui hystérisent peuvent en venir, dans le foutoir qu’ils créent, à pendre des gens qui avaient souvent sinon toujours voté contre le nucléaire.


                  Commet ne serais-je pas déçu !

                  La France est, en proportion de sa petite taille, le pays le plus nucléarisé du Monde. Et, ça va de soi, c’est aussi le pays qui vend le plus cette voie aux autres amateurs. Le MOX qui pourrait bien nous cancériser tous depuis Fukushima, vient de la France.
                  Le Monde entier, y compris les escargots, les Massaïs,les mouettes, les Karens, les Guaranis, les méduses et les Hmongs, va souffrir des conséquences de cette technologie.
                  Alors qu’en toute lucidité, les Français devraient dire à tous les autres habitants du Monde « Nous avons été les plus grands promoteurs de cette technologie et nous battons notre coulpe » je les vois se précipiter sur les stands où l’on distribue du badge anti nucléaire.
                  Le monde voudrait demander des comptes aux promoteurs de cette voie et au lobby qu’ils constituaient, ils ne trouveraient plus dans ce pays que des antinucléaires de la 25 ème heure coagulés autour des 5% qui ont toujours voté antinucléaires.

                  Je pense que s’il y a un vote qui ne devrait pas être secret et qui devrait être nominatif, c’est le vote qui implique une responsabilité écologique.


                • JL JL 27 mars 2011 11:40

                  easy,

                  vous pratiquez le mélange des genres comme vous respirez, la preuve : vous mélangez deux thèses, à savoir : nous sommes tous responsables ; JL est idiot. Et toutes vos phrases contiennent un peu de cs deux sottisese.

                  Passons sur la thèse qui me concerne directement, je m’en moque.

                  Vous dites que nous sommes tous responsables et vous écrivez : « seuls les choix politiques font la différence. (...). Si nous le sommes plus (nucléarisés) c’est uniquement parce que nous l’avons voulu. »

                  Vous amagamez le nous « pouvoir politique » et le « nous » citoyens. Les citoyens n’ont jamais été consultés sur ce sujet. Voilà la preuve de votre sophisme, puisque vous ne pouvez pas dire que vous ne le saviez pas alors que Zen ci-dessus écrivait : « La culture du secret entretenu ne favorise pas la prise de conscience et les choix rationnels. Ne pas confondre lobbyiste et consommateur passif et pas ou mal informé ». Mais vous avez méprisé sa remarque comme tous ceux qui prétendent que tel ou tel n’est pas pertinent dès lors que sa pertinence pourrait ébranler vos certitudes.

                  Vous demandez où j’ai été ? Depuis 1964, je n’ai jamais manqué un seul scrutin : je n’y ai jamais vu un seul clivage politique basé sur la question du nucléaire. Il s’est passé la même chose avec le nucléaire et la construction de l’UE. Le pouvoir ne questionne jamais le peuple, sauf quand ils croit que le peuple l’approuvera ! Et quand il s’est trompé, le pouvoir ne change pas d’avis, ils changet le peuple, lequel, de peuple qualifié par le pouvoir de peuple le plus intelligent du monde quand il dit amen, se voit rabaissé à peuple inculte, obscurantiste, et qui prétend vivre comme à l’époque de la bougie.

                  Les technocrates au pouvoir ont manipulé l’opinion. Si nous sommes plus nucléarisés que nos voisins, c’est parce que nos technocrates l’ont décidé ainsi, au mépris de la population. Toutes les manifestations antinucléaires ont été réprimées par les forces dites de l’ordre, l’ordre bourgeois et technocratique s’entend.

                  Si nous dénonçons l’UMPS, c’est justement parce que nous avons compris la supercherie : les deux duettistes qui se partagent le pouvoir se sont répartis les rôles sur de faux clivages artificiellement entretenus par les éditocrates qui entrent chez Mr toulemonde par la porte des médias et qui ne discutent JAMAIS des vrais problèmes de société, puisque les duettistes en question se sont mis d’accords entre eux sur le partage du gateau : ils sont tous issus des mêmes moules, des mêmes milieux., copians et coquins.

                  Vous écrivez : « Je pense que s’il y a un vote qui ne devrait pas être secret et qui devrait être nominatif, c’est le vote qui implique une responsabilité écologique » . Est-ce que vous ne seriez pas un peu totalitariste ? Je vous renvoie à Georges Yang, votre ami peut-être qui « blasphème » à longueur d’intervention contre ce qu’il nomme le « totalitarisme écologique ». A vous deux vous nous promettez de belles salades !

                  La preuve que vous nêtes pas un démocrate : votre façon méprisante de parler des anti-nucléaires qui profiteraient de la situation actuelle pour se faire nentendre. Je vous rappelle que dans les années 70 un petit village du Finistère a fait échouer un projet de construction de centrale nucléaire, non sans mal, puisque le pouvoir y avait envoyé la troupe !

                  Ces gens courageux et honnêtes qui n’ont pas accepté la corruption de leurs élussont un modèle pour la France. Aujourd’hui le même problème est posé avec les gaz de schiste. Direz vous que les Français sont d’accord pour qu’on détruise la France ?

                  Les sophistes ça ose tout, mais à la différence des cons c’est qu’ils se cachent sous de belles paroles. Enfin, quand je dis belles, je relmativise, et vous offre spécialement à cette occasion cette citation de Georges Perros : « La bêtise ne prend un sens qu’éclairée par une intelligence qui la pourchasse. »

                  A bon entendeur. 


                • easy easy 27 mars 2011 13:58

                  «  »«  »Les technocrates au pouvoir ont manipulé l’opinion. Si nous sommes plus nucléarisés que nos voisins, c’est parce que nos technocrates l’ont décidé ainsi, au mépris de la population. Toutes les manifestations antinucléaires ont été réprimées par les forces dites de l’ordre, l’ordre bourgeois et technocratique s’entend.
                  «  »«  »« 

                  Que les 5% de vrais antinucléaires aient fait des pieds et des mains pour se battre au-delà des urnes contre le nucléaire ne contredit en rien ce que je dis.
                  Si une politique se décidait dans la rue et les pavés, ça se saurait. En démocratie la politique appliquée ne dépend que des urnes.

                  Peu importe que des gens se soient enchaînés à des rails devant des trains transportant des déchets radioactifs. Seuls les votes font la politique.

                  Les actions des militants antinuléaires visent à sensibiliser les opinions. 
                  Dans les arguments antinuc il y avait les accidents du genre de celui que nous vivons, les cancers, les malformations, les milliers d’années de radiations, toussa. Et dans les arguments des pronucs il y avait les sèche-cheveux, les convecteurs, les pompes de la chaudière, la douche à jets, le jacuzzi, la clim, la machine à laver, le four à micro ondes, l’aspirateur, le vibromasseur, Internet, le GSM, le GPS, la voiture électrique, toussa.

                  La masse a entendu tous les arguments et la masse a voté en dédaignant les bulletins verts et extrême gauche, seuls bulletins fermement antinucléaires.

                  95% des Français, ont, par le biais de leurs votes, régulièrement préféré tous ceux qui leur promettaient de pouvoir jouir de leurs matériels électriques, aussi menteurs, retors, manipulateurs, dissimulateurs qu’ils puissent être et apparaître.


                  Tout ce que les élus des 50 dernières années ont pu révéler comme travers et dont l’inventaire serait sans fin, a été des milliards de fois enregistré par les 60 millions de Français que nous sommes. Pas un d’entre nous n’ignore quoi que ce soit des turpitudes de nos Chefs et des dommages qu’ils nous font subir. Mais, va savoir pourquoi, 95% d’entre nous les ont toujours aimés et vont encore choisir notre Roi parmi eux.

                  Nous savons tous les cas Nicolas, Bernard, Liliane, Eric, Johnny, et pas que d’hier. Mais pas une seule tomate n’atterrit sur leur portail. Sur 10 ans, il n’y a pas plus d’1 chaussure, 4 oeufs et 5 tartes qui sont envoyés à nos Chefs.


                  Ca c’est pour établir que NOUS sommes tous responsables.

                  Mais en changeant d’optique, en focalisant par exemple sur les 5% antinuc, je dois bien comprendre combien ils peuvent avoir les boules. Alors qu’ils se sont pété la voix à répéter que le nuc était une saloperie, les voilà pollués par cela même qu’ils ont vraiment combattu. C’est terriblement injuste.
                  Un couple décide de tout sacrifier de son confort moderne, quitte père et mère, va s’installer dans quelque pampa à se contenter de baies et racines et voilà qu’il se fait cancériser par ce nuage radioactif. La rage sous la yourte éclairée à la bougie.

                  Je pense à eux.
                  Mon propos consiste à dire qu’il ne serait ni juste ni honnête ni digne, au moment où ceux qui n’ont jamais voté autre chose que vert ou extrême gauche veulent gifler quelqu’un, qu’ils ne trouvent plus que du vent et des girouettes.

                  Il ne serait pas juste ni honnête ni digne, au moment où 6 milliards d’individus cancérisés cherchent quelqu’un à botter, que dans le pays le plus nucléarisé du monde et où cette politique est née des urnes, qu’ils ne trouvent plus en face d’eux que 5% de vrais antinucs et 95% d’antinucs de la 25ème heure.

                  Vous ferez bien ce que vous voudrez de votre cul, moi, en tant que Français, j’offre le mien à botter.

                  Et s’il s’avère que tous les Français refusent, comme vous, de se considérer responsables parce Nico parce que Ségo parce que Ego, et bien je me retrouverais unique responsable de ce désastre. Au lieu de prendre les 100 coups de pied équitablement répartis entre nous, j’en prendrais 6 milliards, voilà tout. 
                   




                   »Tenez-vous le pour dit !« 
                   »A bon entendeur !"
                  Nan je déconne, ces sentences tiennent de la talonnette, vous vous en doutiez bien j’imagine. C’était juste pour me détendre un peu parce que la perspective de 6 milliards de coups...
                  A raison d’un coup par seconde, clic clic x + - x = Ooops 190 ans !



                • JL JL 27 mars 2011 14:13

                  easy,

                  vous dites : « Il ne serait pas juste ni honnête ni digne, au moment où 6 milliards d’individus cancérisés cherchent quelqu’un à botter, que dans le pays le plus nucléarisé du monde et où cette politique est née des urnes, qu’ils ne trouvent plus en face d’eux que 5% de vrais antinucs et 95% d’antinucs de la 25ème heure. »

                  Il m’a fallu relire trois fois cette phrase pour y trouver votre pensée. Je reformule comme je la comprends : Il ne serait ... au moment où 6 milliards d’individus cancérisés cherchent quelqu’un à botter, .., qu’ils ne trouvent plus en face d’eux aucun nucléocrate : « 

                  Vous êtes indécrottable ! Puisque je vous dis que cette politique n’est pas née des urnes !

                  C’est du français, non ? Faut-il vous le dire en chinois ? Ou en hébreu ? Désolé, je ne sais pas faire.

                  Les nucléocrates se défilent, en niant tout d’abord : »c’est pas grave, ya pire« . Puis, bientôt comme vous, devant l’inoui, diront : il y a a 6 milliards de cancérisés potentiels, mais c’est pas nous, c’est ces cons d’électeurs français ! On n’a fait qu’obéir ! »

                  Bandes de lâches !


                • easy easy 27 mars 2011 17:06



                  «  »«  »«  »«  Il m’a fallu relire trois fois cette phrase pour y trouver votre pensée. Je reformule comme je la comprends : Il ne serait ... au moment où 6 milliards d’individus cancérisés cherchent quelqu’un à botter, .., qu’ils ne trouvent plus en face d’eux aucun nucléocrate : »

                  «  »«  »«  »«  »


                  Je dis que les 6 milliards d’innocents qui cherchent cul à botter et qui cherchent très logiquement du côté de la France en plus du Japon, se retrouvent en ce moment face à 3 000 000 de Français qui ont réellement voté antinuc et à 57 000 000 qui affirment avoir toujours détesté le nucléaire alors que les scrutins prouvent qu’ils dénient leurs responsabilités.

                  Vous effacez ces deux groupes et les remplacez par les nucléocrates. Vous préférez, comme je vous comprends, qu’eux seuls soient mis en examen.

                  Vous raisonnez franco-français quand moi je raisonne à l’échelle du Monde.

                  Lorsque le Titanic coule, il est dans la logique occidentale que les rescapés cherchent à botter le cul de quelque titanocrate, un de ceux qui affirmaient le menton haut que la machine était sûre. On leur fera procès, on en pendra deux ou trois (à moins qu’ils se suicident avant) et la sphère titanesque retrouvera le calme qui conviendra à la construction d’un nouveau navire. 

                  Les Inuits qui ont assisté au passage du Titan, qui ont vu des gens danser sur son pont, qui ont vu l’énorme machine heurter à pleine vitesse un glaçon puis couler, ces Inuits qui ont entendu les danseurs hurler dans l’eau glacée, qui ont entendu parler du procès contre trois vilains titanocrates et leur pendaison, ces Inuits là, nous prennent tous pour des fous. Sans faire de détail de chefferie, de sujétion ou de magouilles politiques auxquelles ils n’entendent évidemment rien.

                  Si à la place d’un paquebot, c’est un tanker qu’ils voient passer, heurter un iceberg, couler et répandre une marée noire sur leur habitat, les Inuits diront là encore que nous sommes tous fous, vous, Cabanel, Slipenfer, Herbe, Dugué, moi...
                  Mais cette fois, ils seront très en colère et chercheront des culs à botter. Nous allons donc immédiatement nous chamailler « cépamoi, célézotr, moi je roule en citadine, faut vous en prendre aux enculés qui roulent en gros 4x4 ». Notre enfumage, soyons en sûr, dominera tout et ces vrais innocents que sont les Inuits repartiront chez eux dépités et n’ayant plus que leur pitié à nous offrir.

                  Un nucléophile ne devient nucléocrate que si on lui confie le pouvoir et ça passe par les urnes.

                  A l’échelle française et selon l’esprit des lois actuelles, vous poser en victime des nucléophiles à qui vous avez fait confiance au point de voter pour eux et d’en faire des nucléocrates, a du sens et vous auriez de bonnes chances de gagner quelques sous.

                  Mais à l’échelle du Monde, à moins de prouver que vous avez vécu en yourte depuyis 50 ans et que vous avez toujours clairement voté antinuc, vous êtes aussi responsable de la cata que les chefs que vous vous êtes choisis. 

                  En ce moment de catastrophe planétaire, alors que vous teniez l’occasion de vous extraire de votre bouteille pour comprendre un peu mieux à quoi elle ressemble de l’extérieur, vous restez inféodé à votre système interne dans lequel vous abandonnez votre libre arbitre et vos responsabilités à des Chefs.
                   
                  Vous croyez échapper à l’inféodation en critiquant ce que le Chef a fait, en le traitant de menteur, de fourbe, de sophiste, de n’importe quoi comme à votre habitude, alors qu’il n’y a qu’une seule voie pour sortir de cette soumission, celle de l’anarchie : « Je suis de l’espèce humaine, je peux communiquer et agir, je suis donc responsable de tout ce qui se passe, de bien, de mal, qui résulte de l’entreprise humaine »

                  L’anarchie en tant que système politique est un oxymore. Mais chaque démocrate peut tout de même viser, dans tous les espaces de liberté dont il dispose, à être anarchiste. Quand les démocrates se réduisent à n’être plus que des démocrates, ça donne la séquence Milgram dans I comme Icare.

                  J’ai peut-être toujours voté Vert, j’ai peut-être fait des opérations avec Greenpeace, je suis peut-être totalement innocent de la nucléarisation de la France, cela à l’échelle de la France. Mais par rapport à un Dogon, un kangourou ou un Karen, je suis aussi responsable que tous les autres Français et je n’ai pas à me défausser en invoquant quelque chefferie qui m’aurait manipulé ou abusé.

                  Non mais sans blague, vous comptez vraiment expliquer à votre chienne ayant accouché d’un chiot malformé que vous, JL, Français de 2010, vous n’êtes pour rien dans cette pollution nucléaire, que c’est de la faute des nucléocrates ? 
                  Elle vous voit vivre dans une grotte ?


                • easy easy 27 mars 2011 21:32

                  Psst JL

                  Le 14 mars alerte Fukushima, centrale, catastrophe patin coufin ...

                  Des tsunamis de mots sur AVOX pour fustiger les salauds de nucléocrates.
                  Pendant que moi je dis que la nucléarisation est née dans les urnes et que nous sommes donc tous responsables, à part ceux qui votent Vert ;

                  Le Monde a la trouille ouh la la
                  Les Français aussi

                  Le 20 mars, 1er tour des cantonales dans le pays le plus nucléarisé du Monde, les antinucléaires font 8%

                  Du 21 au 26 mars, Fukushima continue de plus belle. Ca pète, ça fume, ça irradie, ça nuage.

                  Et sur Avox on en remet une couche en protestations contre les salauds qui nous ont trompés, qui ont installé des centrales dans le dos de nos élus.


                  Le 27 mars, second tour des cantonales. Pas un seul antinucléaire d’élu.

                  Mais bien entendu, cher JL, ce sont les nucléocrates qui sont les coupables, pas les Français

                  Ha ha ha !



                • JL JL 27 mars 2011 23:08

                  easy,

                  je déclare forfait, devant tant de cynisme !

                  Cynisme ?? ou bêtise ?! Qui sait ! Et je m’en moque.

                  Continuez donc à empoisonner ce site tranquillement, je vais essayer de vous oublier, j’ai une grande capacité à ignorer la laideur, car c’est bien de ça qu’il s’agit : Les Américains sont pour vous, tous coupables d’Hiroshima et Nagazaki, les Allemands sont tous coupables des camps de la mort, les peuples des démocraties sont tous coupables des crimes commis par leurs dirigeants ... N’y aurait-il que les peuples des dictatures qui trouveraient grâce à vos yeux ?

                  pff !

                   smiley


                • JL JL 28 mars 2011 11:28

                  easy,

                  je pourrais vous oublier, mais j’ai du mal à oublier votre prose insidieuse et empoisonnée, vous le faites peut-être naturellement et sans mauvaise intention :

                  Si vous étiez logique avec vous même, vous devriez dire aux Japonais que ce qui leur arrive c’est bien fait pour eux, vu qu’ils n’ont jamais voté contre la nucléarisation de leur pays !

                  Beurk !  smiley


                • ZEN ZEN 21 mars 2011 11:21

                  Les responsables nippons ne jouent pas la transparence depuis longtemps
                  Peut-on être sûr que chez nous cela ne se passe pas ainsi ?


                  • Bruno de Larivière Bruno de Larivière 21 mars 2011 11:42

                    Z.,

                    Croyez-vous qu’une communication de crise soit une chose aisée ? Regardez les maladresses de la Maison-Blanche au moment de Katrina. Je ne peux que vous recommander-vous la plus grande méfiance vis-à-vis de cet appel à la ’transparence’. 
                    Sur le nucléaire, il y a la vérité connue de tous, même si c’est à des degrés divers. Il manque à mon sens une évaluation chiffrée du coût du KW/h issu du nucléaire [encore que la presse spécialisée s’est penchée sur cette question (source)]. Car il y a des variables, et pour ne rien arranger, l’intervention des pouvoirs publics. Mais quel industriel produisant de l’électricité peut se prévaloir d’une totale indépendance, financé par des seuls fonds privés ?!
                    En conclusion, oui le nucléaire est dangereux. Et il y a des risques sur certaines centrales françaises. Mais le niveau de sûreté est quand même satisfaisant (voir interview directeur au-dessus) : comme au Japon, par exemple...


                  • g.jacquin g.jacquin 21 mars 2011 19:33

                    L’auteur !

                    Oui, vous avez raison... La communication est complexe parce que le sujet est complexe !

                    Mais plus simplement, existe-t-il un mode commun sur les systèmes de refroidissement des deux reacteurs de Nogent ?

                    Vous semblez bénéficier de la Mane d’EDF ... Très bien mais, la malheureuse Experience du Japon démontre que les populations sont déplacées dans un rayon de 20 Km et au-delà en cas de problème grave...

                    Quid de la Mane EDF pour les communes comme bray sur seine qui est à 12 Km de la centrale ???? Vous trouvez cela juste ?????

                    Et enfin, lors du dépôt de projet de cette centrale, plusieurs centaines de personnes ont manifesté sur le site et ce sont fait sortir par les CRS. Le slogan principal était qu’en cas d’accident, Paris proche, devait être évacué (environ 120Km) !!!! Un livre plus tard a été fait par des ingés d’EDF « Tchernobyl sur seine »... C’est toujours d’actualité !

                    Comment pouvez-vous nous expliquez que vous vivez bien en sécurité ????
                    Quelle est votre compétence pour en juger ?

                    C’est évidemment un sujet extraordinairement complexe et quand on voit qu’avec un simple jet d’eau, on évite un accident majeur.... Que penser ?


                  • JL JL 21 mars 2011 23:03

                    « Il manque à mon sens une évaluation chiffrée du coût du KW/h issu du nucléaire » (larivière)

                    Les coûts sont impossibles à chiffrer : iln’y a pas assez de zéros dans nos ordinateurs pour prendre en compte les coûts réels.

                    Le coût réel est prohibitif, c’est clair. Le nucléaire est un choix totalitaire de société totalitaire.

                    « (pour le coût) il y a des variables, et pour ne rien arranger, l’intervention des pouvoirs publics »

                    Ben voyons : larivière pleure qu’il y a it l’intervention des pouvoirs publices, et dans le même temps, l’autre sophiste prétend que nous sommes tous coupable de fringale nucléaire. On se demande pour qui roulent les pouvoirs publics !!!

                    Jamais lu tant de sottises.

                     smiley





                  • g.jacquin g.jacquin 22 mars 2011 06:28

                    JL... Vous êtes excessifs et du coup, peu crédible !


                  • JL JL 22 mars 2011 08:16

                    g.jacquin,

                    vous manquez de finesse mon vieux. Les zéros dans l’ordinateur, ce n’était qu’une image.

                    Je crois que n’ai rien à craindre de vos critiques, si pour me discréditer vous ne trouvez rien de mieux que de me faire grief de vos erreurs d’interprétation.

                    Bonne journée quand même.


                  • g.jacquin g.jacquin 22 mars 2011 16:51

                    Ah bon .... J’avais pas compris smiley

                    Quant à mes arguments... lisez-moi ! et pendant ce temps-là, au moins, vous n’écrirez pas n’importe quoi !

                    Répondez donc à Larivière :

                    1) Quel est le coût réel du MWh nucléaire ?

                    2) comment justifiez-vous qu’il soit prohibitif ?


                  • JL JL 22 mars 2011 18:55

                    jaquin,

                    vous me faites un mauvais procès : c’est vous qui êtes venu me « chercher » ; je m’adressais à larivière, pas à vous.

                    Et vous avez le culot d’écrire : « lisez-moi ! et pendant ce temps-là, au moins, vous n’écrirez pas n’importe quoi ! »

                    Je rêve ?


                  • ZEN ZEN 21 mars 2011 12:13

                    Je pense que l’exemple de Katrina est mal choisi, révèle seulement l’incurie de l’autorité responsable
                    Quand je parle de transparence, j’évoque surtout ce qui a été sciemment caché ou minimisé
                    La part d’ombre de la filière nucléaire japonaise
                    Les centrales japonaises, « un problème sérieux » pour l’AEIA :
                    Un directeur de centrale peut-il vraiment être totalement libre de ses propos ?...
                    Je me pose la question...


                    • easy easy 21 mars 2011 12:18


                      Bonjour Zen,

                      Vous avez écrit «  »«  »« Cela dit , je ne suis pas sûr que, même mieux informée, une majorité soit prête à renoncer facilement à des avantages à court terme,  »«  »« 

                      Alors je ne vous pilorise pas  smiley


                      Sans cette phrase..


                      Lorsqu’un drame se produit et qu’il existe des preuves impossibles à dénier que tout le monde est peu ou prou responsable au sens où tout le monde savait mais laissaiit faire, on parvient à extirper de cette masse et dans le meilleur des cas : »En effet, nous sommes tous responsables mais il y en a qui sont plus responsables que d’autres« 
                      La suite ou conséquence implicite de cette assertion c’est qu’il faut piloriser, pilonner, empaler et plonger dans l’huile bouillante ces  »plus responsables que d’autres« .


                      Ce pourrait être le combat de ma vie que de discuter de ce point. 
                      Ce serait un combat dans lequel j’aurais à faire face au maximum d’ennemis et de bunkers rhétoriques à la fois. Mais j’aurais encore contre moi toutes les lois, tous les contrats. Des montagnes de papier (comme disent les avocats) affirment que, par exemple, si l’on travaille dans le poireau on est »plus responsable que d’autres« de ce qu’il advient du poireau. Les  »plus de responsabilité« sont inscrits dans des milliards de contrats et je serais complètement laminé sous le poids de ce papier. La messe serait alors dite.

                      Mais si, sans invalider pour autant ce papier, je pars librement et ab nihilo des principes de psychologie de groupe (dont quelques faits ont été mis en évidence par Milgram), alors je peux prouver que la somme des infimes responsabilités de chaque individu formant la masse est toujours supérieure à la responsabilité d’un seul homme. 


                      Pour un Martien, il peut y avoir autant d’infinis dans un individu que dans une foule.

                      Mais dans la pratique et dans les rapports entre la masse et l’individu, la première possède plusieurs infinis alors que le second n’en possède aucun.


                      Un type seul ne peut pas, sauf à s’appeler Christ, porter une responsabilité infinie. Le plus de responsabilité que peut prendre un individu doit équivaloir tout au plus, à sa vie, au prix, à la force, à l’énergie, à l’or de sa vie, de sa pensée, de son intelligence. Un gus ne peut pas donner plus que tout son temps, toutes ses intelligences, toutes ses douceurs, toutes ses forces, toutes choses qui, l’un dans l’autre, suffisent en général tout juste à soi-même, avec un peu de rab pour porter quelques enfants, un conjoint, guère plus. 
                      En moyenne des individus, ce qui nous amène à peu près au cas d’un Touareg disposant d’un pick-up, un individu ne peut donner que lui. Et un individu, même entier, même avec le réservoir de son pick-up plein à ras bord, ce n’est pas grand chose à l’échelle de la masse humaine. 

                      C’est donc se mentir d’office que d’aller à considérer qu’un ingénieur de centrale nucléaire a fondamentalement une responsabilité dépassant le poids de ses 80 kilos. Et le fait est que tous les gens qu’on a pilorisé à la suite de cata, n’ont jamais pu, réparer les considérables dégâts. Quand bien même un »responsable par contrat« se couperait en un million de petits morceaux, il ne réparera rien de rien.

                      Et cela nous le savons tous. Pendre un individu »responsable sur contrat" alors que ça ne change plus rien à une catastrophe, c’est résoudre une seule chose, le feu de la colère et de la vengeance. 



                      Concrètement, un individu pourrait recevoir des infinis de la part de la masse, alros que la masse ne peut recevoir que des miettes de la part d’un individu.
                      De là, la responsabilité de la masse devrait toujours être considérée comme infiniment plus grande que celle de l’individu, même quand cet individu est couronné. 

                      Mais bon, elle est maline la masse.
                      Elle sait très bien dire qu’elle est responsable quand un type invente seul un bidule marrant dans son garage, elle le panthéonise pour nationaliser son exploit et on l’entend alors s’enorgueillir de son Passé prestigieux mais elle sait aussi bien dire qu’elle n’est pas du tout responsable des conneries que fait un type seul dans son coin.

                      La Masse nationalise les profits et privatise les pertes.



                      • sisyphe sisyphe 21 mars 2011 15:54

                        Au bord d’une centrale, coule Larivière... 


                        Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ; les plantes profusent, les oiseaux gazouillent, les taxes offrent des infrastructures exemplaires, les poissons foisonnent, les enfants jouent, les hommes ont du boulot, l’électricité électrifie, l’avenir est radieux.... 

                        C’est ce que devaient se dire les habitants de Fukushama, jusqu’à il y a une semaine... et ceux de Tchernobyl, il y a quelques années.... 

                        Dans le monde de la pub, de la com’, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.... jusqu’au retour du réel.... 

                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley 

                        • Ni naïf Ni Crédule dede 21 mars 2011 20:57

                          01. La Probabilité de chute de la Tour Eiffel est bien supérieure à celle de la fusion d’un coeur de réacteur nucléaire ; et la Tour Eiffel est en plein Paris !!

                          02. Principe de précaution : ne pas se marier ; ne pas se lever le matin ; ne pas descendre les escaliers, etc. Ne pas consommer de charbon ni de pétrole ni de gaz naturel dont on connaît les impacts sur l’atmosphère mais non les impacts sur la santé ; vider les barrages et ne pas en construire de nouveaux.

                          03. Tchernobyl = accident soviétique de même que si un ivrogne a un accident mortel en voiture cet accident n’est pas imputable à l’automobile. Cet accident était évitable même malgré les erreurs de conception de la centrale. Et l’accident s’étant produit ses conséquences sanitaires étaient presque totalement évitables. Seuls les 2 tués par l’explosion ne pouvaient être évités.

                          04. les accidents du Titanic, de l’avion Comet, de Los Alfalquès, la rupture du barrage de Malpasset les incendies et explosions d’installations industrielles diverses, n’ont pas conduit à l’abandon de ces techniques mais à leur amélioration. Idem pour Windscale, TMI -et Tchernobyl.

                          05. En luttant contre l’Energie Nucléaire on favorise la pollution atmosphérique.

                          06. Une CRII-CHIM ferait du travail bien plus utile que CRII-RAD.

                          07. Comment une association qui reçoit de fortes subventions d’origine politique et de groupes anti-nucléaires peut-elle se prétendre indépendante ?

                          08. Je ne me sens pas le droit de rester les bras croisés et le bec clos alors que les ressources connues de gaz et de pétrole ne se chiffrent qu’en quelques dizaines d’années et sont gaspillées depuis un siècle à faire des calories et du transport. On peut faire beaucoup mieux : nos petits-enfants nous reprocheront de ne pas l’avoir fait.

                          09. Aucune industrie ne connaît aussi bien ses risques que le nucléaire.

                          10. Un becquerel c’est minuscule : chacun de vous en mange de 100 à 300 par jour. Il y a 1 million de becquerels qui grouillent dans cette salle de conférence ; mais seulement 10 millions d’atomes de Pu radioactif dans un pot de fleurs…à condition que ce soit un petit pot de fleurs.

                          11. On sait mesurer la radioactivité mieux que n’importe quel autre paramètre industriel ou environemental.

                          12. Dire que ” Le gaz naturel est un carburant propre ” est une escroquerie intellectuelle. Le gaz est seulement un peu moins sale que l’essence ou le gasole.

                          13. La radioactivité naturelle fait partie de notre cadre de vie comme l’eau des rivières, celle de la mer et comme l’air. Elle est utile à notre vie ; les chercheurs, médecins et physiciens commencent à comprendre qu’elle est indispensable.

                          14. Quand la vie est apparue sur terre la radioactivité était beaucoup plus importante qu’aujourd’hui.

                          15. Mr Viel (des leucémies du Cotentin) fait des statistiques avec des petits nombres : c’est une escroquerie intellectuelle.

                          16. Le non-développement du nucléaire civil et, pire encore, son abandon seraient un dommage gigantesque pour l’écologie et les générations qui arrivent juste derrière nous.

                          17. La meilleure source d’énergie, la plus écologique c’est l’efficacité énergétique.

                          18. Il faudra au moins une génération pour passer d’une culture de gaspillage à une culture d’efficacité énergétique. Mais les pays émergents, qui eux n’ont pas encore trop gaspillé, devraient être encouragés à entrer dans l’efficacité énergétique en même temps qu’ils entrent dans le développement.

                          19. Les infrastructures de transport Indiennes (Ports, routes, rail) limitent les possibilités de transport de charbon et le rythme de développement du pays. 1000 Mwe produits avec du charbon signifient 2 trains par jour et avec le nucléaire, 1 camion par mois.

                          20. Celui qui a bu un verre de Badoit et va le restituer en arrosant la roue d’un wagon de transport de matériaux radio-actifs met cette roue hors limites de Radioactivité admissible.

                          21. Si vous avez un jour envie de lécher des wagons de transpport de produits radioactifs sur toute leur surface, soyez prudents : limitez vous si possible à 20 wagons et ne dépassez en aucun cas 40… ou alors partagez votre repas avec un ami.

                          22. Les conséquences sanitaires de Tchernobyl en France sont nulles-mais pas rigoureusement nulles : par exemple celui qui, en 1986, aura consommé plus de 16 tonnes de champignons frais (soit à peine 44 kg/jour) aura dépassé la limite admissible de Césium 137 radioactif.

                          23. Fermer Superphénix favorise le gaspillage.

                          24. Recycler les bouteilles c’est un peu plus cher qu’en fabriquer de neuves ; même chose pour le papier ou les ferrailles etc… On le fait quand même et c’est une bonne chose pour l’écologie.

                          Pourquoi ne le ferait-on pas pour le combustible nucléaire ?

                          25. Sofia Antipolis est beaucoup plus menacée par les tremblements de terre que par la radioactivité, même accidentelle.

                          26. Tchernobyl : du Pain béni pour les écolos anti-nucléaires.

                          27. Objectivement, un nouveau Tchemobyl ne justifierait pas la fermeture des centrales occidentales…..

                          28. Appliquer une éco-taxe à l’énergie nucléaire au même titre qu’aux énergies fossiles serait comme lutter contre l’alcoolisme en surtaxant les jus de fruits.

                          29. Vous qui n’êtes pas un scientifique….puisque vous parlez avec certitude de choses que vous ne connaissez pas, ou que vous connaissez mal.

                          30. Il est maintenant à peu près établi que les faibles doses stimulent les défenses contre le cancer, un peu à la façon d’une vaccination.

                          31. Si l’on remplace, en France, l’énergie nucléaire par sa concurrente la plus compétitive, le gaz naturel, chaque famille française de 5 personnes paiera chaque année 1000 Euros de plus sous forme d’impôts et/ou de facture d’électricité.

                          32. ” II y a aujourd’hui, en matière d’écologie relative à l’énergie, 5 urgences ; elles sont mondiales :

                          • - La première urgence est de protéger les forêts et, mieux encore, de les développer ; c’est possible ;
                          • - La deuxième urgence est de réduire très notablement la circulation automobile dans les grandes villes ; c’est possible et a déjà été fait dans certaines mégalopoles sans pour autant diminuer la qualité de vie ;
                          • - La troisième urgence est de réveiller l’esprit d’économie d’énergie ; c’est possible et je suis prêt à vous le montrer ;
                          • - La quatrième urgence est de promouvoir vigoureusement le concept d’efficacité énergétique que j’ai déjà évoqué tout à l’heure et sur lequel je pourrai revenir si vous le souhaitez ;
                          • - Tant qu’aucun progrès significatif n’aura été fait dans ces 4 domaines il est urgent, extrêmement urgent, et c’est là la cinquième urgence, de ne pas sortir du nucléaire et surtout pas de Superphénix. Et quand enfin des progrès importants auront été faits dans ces 4 domaines - forêts, circulation urbaine, économie et efficacité énergétique - je suis convaincu que tous les vrais écologistes auront alors admis les vertus du nucléaire et militeront pour son développement. “

                          ACCIDENTS : quelques exemples d’accidents sortis des mémoires ou tout au moins dont les bilans sont inconnus du grand public :

                          - Ferry Estonia 1994 : 824 morts (naufrage)
                          - Los Alfaques 1978 : 215 morts (explosion d’un camion de gaz en Espagne)
                          - Bhopal 1984 : 6495 morts (bilan officiel Indien à fin 1994)
                          - Malpasset 1957 : 459 morts (rupture de barrage en France)


                          • kitamissa kitamissa 27 mars 2011 11:43

                            juste un petit rectificatif ...Malpasset c’était en 1959 ......sinon je suis assez d’accord avec votre commentaire .


                          • lulu.tripkor 22 mars 2011 00:49

                            j’ai vu un reportage sur l’usine nucléaire au nord de la manche(50). Il s’avérait que les déchêts radioactifs sortant des cheminée se propage dans une grande partie de l’Europe, ce qui veut donc dire QUE NOUS SOMMES TOUT LES JOURS EN ETAT CRITIQUE !!! on nous cache bien des choses pour que l’industrie continue sa marche noir et malheureusement le gouvernement ne nous donne pas l’occasion de remédier aux problèmes de pollutions de toutes sortes, alors c’est à nous d’agir pour l’espoir que les choses changent dans el bon sens !!c’est sûr cela vient de ceux placer au-dessus des gouvernements aussi mais si nous nous bougeons le cul cela peut changer, ça prendra certainement du temps mais c’est pour notre bien-être, notre vie, notre planète, nos générations futures !!!nous pouvons sortir du nucléaire, ce servir d’énergie alternatives, nous pouvons utiliser notre intelligence d’une meilleure façon que pour détruire ce que la terre nous offre de si magnifique et de si chère ! nous devons pas baisser les bras devant les enfoiré des multinationales qui prennent le pouvoir mondial nous ne devons pas baisser les bras devant les directives abusives du gouvernement et de l’UE !!!


                            • TDK1 TDK1 27 mars 2011 13:27

                              Pour détendre l’atmosphère :


                              J’ai un livre qui date des années 80 :

                              Il s’appelle « Tchernobyl sur Seine » et est écrit par une journaliste de Libération et un mathématicien. C’est un roman qui raconte....... Un incident dans la centrale de Nogent. un tuyau qui crève, des manips de techniciens... un problème de pompes sur le cicuit de refroidissement.... des échappements d’hydrogène chargé de radioactivité.... la lutte pour refroidir le coeur.... des techniciens contaminés... des manoeuvres politiciennes... la recherche d’un bouc émissaire... le débordement sur les pays étrangers... les terres devenues impropres.... Bref, un joli Fukushima sur seine....
                              Pas superbement écrit, mais rigolo au regard de ce qui se passe....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès