Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > A quand une taxe-carbone européenne pour concilier économie et écologie (...)

A quand une taxe-carbone européenne pour concilier économie et écologie ?

Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) rencontre les blogueurs au QG de Nicolas Sarkozy pour la soirée Pizza 2.0 hebdomadaire. Nathalie est députée de l’Essonne depuis 2002. Elle a une formation scientifique, ce qui est rare à l’Assemblée nationale. C’est aussi la benjamine de l’hémicycle. Responsable à l’UMP des questions d’écologie, ses travaux s’étendent aussi à l’énergie, la santé, la recherche, l’innovation et la défense du consommateur. Elle a été l’auteur de l’amendement sur le plafonnement des frais bancaires dans le cadre du projet de loi sur le droit opposable au logement. Amendement qui a occupé le devant de la scène ces derniers jours.

Nathalie Kosciusko-Morizet milite pour les droits des femmes, pour la présence des femmes à l’Assemblée nationale, et plus généralement à tous les postes exécutifs. A une question posée par les internautes d’Agora elles sur la parité, la députée répond que les "listes chabadabada", un homme-une femme sont peu efficaces. Les femmes sont élues mais n’accèdent pas forcément à des vraies responsabilités. Et il n’y a que 13% de femmes à l’Assemblée nationale, même dans la jeune génération de députés. NKM regrette presque les luttes féministes des années 70. Ces luttes avaient l’avantage de préparer les femmes aux discriminations auxquelles elles sont confrontées. Et dont elles ne sont plus suffisamment conscientes.

Bien des combats en faveur des femmes sont encore à mener selon NKM. Notamment concernant les salaires et l’admission des femmes à de vrais postes à responsabilités. Même dans les milieux professionnels où les femmes sont majoritaires, les exécutifs sont la plupart du temps des hommes.

Pour expliquer ce constat, NKM déclare qu’un baron local n’a pas intérêt à voir débarquer dans son domaine une femme qui risque de lui faire de l’ombre. Aussi les femmes décrochent-elles peut-être plus vite que les hommes dans les combats pour le pouvoir.

A propos d’une question sur les normes de constructions écologiques, la députée regrette que de nombreux bâtiments soient encore construits sans respecter les normes environnementales THPE (Très Hautes Performances énergétiques), ou mieux, HQE (Haute Qualité environnementale). Les collectivités devraient systématiquement construire des bâtimets et des immeubles plus écologiques. Les surcoûts à la construction, de l’ordre de 15%, seraient amortis en quelques années seulement. Pour les maisons individuelles, le problème du surcoût est plus gênant, mais l’installation d’une pompe à chaleur pour le chauffage est amortie en 5 à 7 ans seulement. Les bâtiments à énergie positive, qui ne consomment pas du tout d’énergie, sont encore chers. Le surcoût de construction est de 50 à 70%. Avoir une maison qui ne dépense pas d’énergie est un acte militant et qui revient relativement cher.

Une question provenant des internautes qui suivent en direct l’intervention de NKM sur Second Life concerne la création d’une organisation internationale de l’environnement. Ce sujet avait déjà été évoqué lors de la rencontre avec Roselyne Bachelot. NKM a un avis similaire à l’ancienne ministre de l’Environnement : il faut faire entrer l’environnement à l’OMC. L’Organisation du commerce international ne prend pas assez en compte les problèmes environnementaux. La création d’une ONUE, Organisation des Nations unies pour l’Environnement, est indispensable, mais prendra de nombreuses années. L’Union européenne est très mobilisée dans ce sens, mais les Etats-Unis et d’autres pays voient cela comme une remise en cause de leur souveraineté. Les pays émergeants (Chine, Inde...) sont contre également : ils estiment ne pas devoir supporter le coût environnemental de leur développement, alors même que les pays occidentaux n’ont pas eu à tenir compte de ce coût lors de leur développement. L’ONUE devra gérer par exemple les flux migratoires dans les pays pauvres, accentués par le réchauffement climatique. Les habitants de l’île de Tuvalu (bien connue pour l’extension tv des sites internet qui y sont domiciliés) ont demandé l’asile environnemental à l’Australie : la montée du niveau des océans contamine par le sel les cultures de cette île dont l’altitude ne dépasse pas quelques mètres.

La députée mentionne la création d’une taxe-carbone, à appliquer aux produits qui entrent dans l’Union européenne, en provenance de pays qui ne respectent pas le protocole de Kyoto. Il faudrait basculer une partie de la fiscalité du travail sur la pollution. Le travail doit être développé : il faut moins le taxer. La pollution doit diminuer : il faut la taxer davantage. C’est une proposition du programme de Nicolas Sarkozy. Mais je me demande quand même pourquoi cette loi n’est pas encore votée au niveau de l’Europe ! Que font nos députés européens ?!

A propos de l’écologie et de l’économie, NKM déclare que des liens entre ces deux domaines peuvent et doivent être développés. Il faut enrichir la croissance avec l’écologie, et des emplois non délocalisables sont à créer dans ce domaine. L’Allemagne a 1,4 million d’emplois liés à l’environnement. La France seulement 400.000. Le report de la fiscalité du travail vers la pollution contribuera à créer de nombreux emplois liés à l’écologie dans le secteur privé.

Sur une question sur le nucléaire, Nathalie Kosciusko-Morizet répond d’abord en dénonçant les propositions contradictoires de Ségolène Royal en ce domaine. Propositions déjà commentées ici. Nul ne sait en effet ce qu’elle pense réellement faire dans ce domaine, si ce n’est d’ouvrir un débat. Ensuite, la députée rappelle que 80% de l’électricité est d’origine nucléaire et que le but est de parvenir à une part de 20% d’énergie renouvelable dans la production d’électricité en 2012. Elle précise aussi que la recherche dans le domaine du nucléaire et dans le domaine des énergies renouvelables ne sont pas incompatibles : les meilleurs laboratoires de recherche sur les énergies renouvelables se trouvent au Commissariat à l’énergie atomique. Il faut profiter de l’avance de la France sur les technologies du nucléaire civil pour développer une technologie française de pointe dans les énergies renouvelables. L’implantation du projet ITER à Cadarache est un pas dans cette direction.

Une autre question provenant de Second Life est posée sur les OGM. NKM répond que, lors d’une rencontre avec les principales organisations écologistes, Nicolas Sarkozy a précisé qu’il était pour un moratoire sur la commercialisation des OGM en France, tant que l’on ne connaît pas suffisamment les effets de ces produits sur la santé. Par contre il est contre un moratoire sur la recherche dans le domaine des OGM. D’autant plus que les autres pays européens, ainsi que de nombreux pays dans le monde, font des recherches sur ce sujet. Il s’agit de ne pas rester à la traîne de la recherche dans ce domaine. Nicolas Sarkozy souhaite engager un grand débat sur l’environnement et ses implications dans tous les domaines (emploi, santé, énergie ...) lors d’un "Grenelle de l’environnement" qui aurait lieu en septembre 2007, s’il est élu.

Une dernière question est posée sur la manière d’être concrètement un "éco-citoyen". NKM répond que la préservation de l’environnement concerne principalement le logement, le transport, mais aussi les achats quotidiens et les déchets :

  • Pour le logement, il faut utiliser des moyens de chauffage écologiques, bois ou pompe à chaleur. Remplacez le chauffage au fuel ou au gaz de votre pavillon ou de votre immeuble par une pompe à chaleur, vous en amortirez le coût en cinq ans ! Si vous faites construire une maison, exigez le label THPE si le surcoût de 15% est supportable.
  • Pour les transports, vous pouvez évidemment utiliser les transports en commun plutôt que votre voiture si cela est possible. Mais il existe aussi des voitures hybrides très écologiques, qui peuvent être rentabilisées en quelques années.
  • Pour les achats quotidiens, évitez d’acheter des produits provenant de pays n’ayant pas adhéré au protocole de Kyoto, ou de pays très lointains : le transport coûte très cher en émission de gaz à effet de serre. Acheter en France des produits chinois ou taïwanais, notamment des vêtements, n’est pas du tout un acte écologique.
  • Concernant les déchets, il faut éviter les produits (trop) emballés. Une expérience a été effectuée dans l’est de la France, pour sensibiliser des personnes au volume de déchets que leurs achats produisent. Avec simplement un peu d’éducation, le volume de déchet par habitant est passé de 380 kg à 60 kg par an seulement. De nombreux incinérateurs de déchets deviendraient inutiles avec un peu de bon sens ! L’eau du robinet est beaucoup plus écologique que l’eau en bouteille. Son éventuel goût de chlore désagréable peut être supprimé en entreposant l’eau au frais dans une carafe pendant quelques heures.

Pour conclure, Nathalie Kosciusko-Morizet se permet un peu d’humour noir. Elle raconte qu’il y a encore quelques années, les médecins légistes constataient que les corps se décomposaient à partir de trois à cinq jours après le décès. Actuellement, certains corps ne commencent à se décomposer que sept à dix jours après le décès, à cause de... tous les conservateurs et produits chimiques contenus dans les aliments élaborés que nous consommons !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 12 avril 2007 12:07

    Pitié arrêtez avec vos taxes en tout genre smiley

    Allez donc crééer des taxes en CHINE le plus grand pollueur au monde Allez aussi au pakistan,en Inde........

    C’est là bas que vous devez créer des taxes,pas en Europe !


    • PierreMF 12 avril 2007 13:17

      Justement, cette taxe s’appliquerait sur les produits importés de Chine, et des pays les plus pollueurs...


    • msajusfr (---.---.52.19) 12 avril 2007 13:21

      ?, c’est justement ce qui est écrit dans l’article : « La députée mentionne la création d’une taxe-carbone, à appliquer aux produits qui entrent dans l’Union Européenne, en provenance de pays qui ne respectent pas le protocole de Kyoto. »

      Faut lire, avant de grogner.


    • decurion (---.---.240.52) 12 avril 2007 17:19

      Depuis que l’humanité existe, des progrés ont été réalisés sous l’effet conjugués de trois facteurs, qui sont la découverte, le besoin et l’expérience. Il ne peut pas y avoir de progrés sans besoin.

      l’instauration d’une taxe, impose une obligation de paiement, sans obligation de résultat.Taxer le carbone, ne nous entraine pas aux limites de la connaissance, vers de nouveaux horizons, mais aux confins de la bétise la plus pure.Tant que des consommateurs seront solvables, les produits seront fabriqués à la limite exacte des « obligations » imposées, et tant qu’il n’y aura pas d’obligation légale à polluer moins, on polluera autant, à commencer par les cerveaux des citoyens.

      Entre ce qui est bien et ce qui est mal, il n’y a que le vide et le néant, et la taxe n’a pas le pouvoir de changer ce qui est mal en bien.Croire que l’Entreprise, l’Economie, le Marché détient les solutions à un problème d’ordre climatique est une absurdité criminelle, et la propagation de ces croyances, n’est rien moins qu’une incitation aux crimes.

      Si je me trompes, alors il faut vider les prisons et taxer les libérés, pour rester logique même dans la connerie.


    • personne (---.---.42.18) 12 avril 2007 18:29

      Une taxe sur les produits pétroliers (application du principe pollueur-payeur) en France et à fortiori en Europe inciterait les citoyens, les industries, les pouvoirs publics à moins utiliser leurs voitures et générerait un argent qu’on pourra réinvestir dans des actions utiles pour l’environnement (bâtiments HQE, développement des transports en commun etc etc). Certes, ce seront les pauvres qui pâtiront en premier de cette taxe mais ils pâtiront également en premier des conséquences de déréglements climatiques si on ne fait rien. Par exemple les aliments frais, la viande, les laitages deviendront plus chers en raison de sécheresses répétées.

      Une taxe sur les produits importés de pays ne respectant aucune norme environnementale inciterait ces mêmes pays voyant leurs exportations diminuer à entreprendre des actions afin de règler le problème.

      Evidemment, cela prendra du temps avant que tout le monde se développe enfin écologiquement mais peu importe que cela plaise ou non puisque c’est inévitable. Il coûtera infiniment plus cher de ne rien faire que d’agir.


    • (---.---.143.193) 14 avril 2007 10:43

      Ce n’est pas une question de bien et de mal. Prenons l’exemple des déplacements qui consomment la part la plus importante de notre énergie. Le choix est plutôt entre : une taxe (sur les énergies fossiles et non sur le co2) maintenant et croissante pour se donner les moyens d’orienter les choix politiques vers une société moins dépendante du pétrole et pour modifier nos modes de déplacements. Ou un niveau de prix des énergies fossiles qui de toute façon va croître inévitablement de par le déséquilibre entre offre et demande. Et des conséquences terribles sur les prix et l’accès à l’énergie et le prix à la pompe...N’oubliez pas notre dépendance énorme à la voiture individuelle : la France compte 1% de la population mondiale mais 3% des voitures !!! Il s’agit donc juste d’anticiper dès maintenant car l’énergie est bon marché actuellement.


    • decurion (---.---.240.52) 14 avril 2007 15:40

      à (IP:xxx.x19.143.193)

      Désolé d’insister, mais c’est tout au contraire, une question de choix entre le bien et le mal, entre le courage et la lacheté, entre la hardiesse et la timidité, entre la betise et l’intelligence. Entre deux actions distinctes et antinomiques, il n’y a pas de consensus possible.

      Quand un gouvernement est capable de faire chier tout un peuple, en l’obligeant à travailler gratuitement un jour férié, en lui interdisant de fumer, en taxant les supports de données, il devrait etre capable d’imposer des normes à trois pelés et un tondu.

      Si un gouvernement et des élus, ne savent que prendre les consommateurs en otage entre la taxe et les fabricants, c’est qu’ils sont composés d’incapables et d’inutiles. Qu’ils l’admettent et se démettent, serait la seule façon de témoigner d’un reste de fierté.

      On ne crie pas aux loups, pour casser trois pattes à un canard. Dans ce cas, il vaut mieux se taire, et se cacher avec les hypocrites, les sournois et les esccrocs.

      Il est nécessaire que les élus revoient leurs copies, car à force de vouloir à tout prix prendre « les gens » pour des cons, la coupe est archi pleine.

      Dans tout les cas de figures, les responsables sont les décisionnaires, et non ceux qui sont obligés de :....Alors que les élus prennent les bonnes décisions ou qu’ils nous foutent la paix.


    • Rage Rage 15 avril 2007 20:42

      Bonjour,

      Je lis cet article comme un portrait de NKM qui semble vous attendrir, voire vous fasciner par des positions intéressantes... mais globalement faibles et qui plus est totalement déconnectées de la prise à l’action.

      NKM est le prétexte UMP concernant l’environnement : ce n’est pas un ministre de l’environnement qui aura un réel pouvoir d’action si le ministère est doté de quelques millions d’euros tout en étant totalement déconnecté des projets qui « pèsent » à savoir : les transports, l’énergie, le logement, les déchets,etc...

      Le pacte de Nicolas Hulot propose clairement les pistes à suivre de manière pragmatique et certainement militante. NKM n’a pas et n’aura pas la dimension nécessaire pour inclure dès l’amont des projets, dès la conception technique, juridique et financière, les conditions environnementales qui feront la différence car elle sera vite mise de côté (femme en plus dans un univers de macho égocentriques) face aux contraintes économiques.

      L’environnement ne peut être porté à part et sclérosé à la protection d’espaces rares(grâce à des vaillants comme les remarquables agents du conservatoire littoral) ou à des lois marginales.

      Si l’on veut changer la tendance, il faut clairement que l’ambition environnementale soit INCLUSE dans le projet politique du « leader », ce qui nécessite une sensibilité fortes à des questions vitales pour demain.

      Pour cela il faudra mettre en avant une économie de l’environnement, des choix de diversification des énergies et d’optimisation des ressources fossiles ou nucléaires, la limitation de l’étalement urbain et tout ce qui en découle, des choix forts sans aller dans la taxe carbone pour « densifier » les villes, optimiser le fret ferroviaire et fluvial, réduire et organiser les filières déchets (récycler bien plus qu’on le dit), favoriser les circuits courts alimentaires, incorporer l’éco condition dans les constructions/rénovations (HQE/pots catalytiques)...

      EN SOMME faire des choix que le « gourou » UMP ne fera pas : NKM s’est donc, soit trompé de parti, soit trompé de gourou, mais quoiqu’il en soit : elle n’est qu’une façade qui pèse Epsilon dans les choix made in UMP : tout pour l’argent, quoiqu’il en coûte, même si cela doit faire crever les gens dans la rue.


    • BMD 10 mai 2007 14:52

      Eh décurion, quels sont les modèles de vos voitures ?


    • greenearth (---.---.103.214) 12 avril 2007 13:25

      Franchement, cette femme serait crédible , si la france n’accusait pas un retard considérable dans la mise en application des normes environnementales ( ils sont pouvoir depuis 5 ans) ... apliquer ces normes creerait 300 000 emplois ... une economie écologique ,c’est une relocalisation des sources productions automatique. Cette femme est le pretexte écologique de l’UMP. Rien d’autre.


      • troll (---.---.82.129) 12 avril 2007 15:44

        ca me fait marrer de voir que sarko est pour un moratoire sur les OGMs alors qu’il y a juste deux semaines ils ont fait passer pleins de lois pour les encourager...

        n’importe quoi....


        • PierreMF 12 avril 2007 16:20

          Nicolas Sarkozy n’est pas contre un moratoire sur la commercialisation en France des OGM. Mais il est pour la recherche sur les OGM. La nuance est importante et vous ne la saisissez apparemment pas.

          Royal, Bayrou, Bové, Voynet, etc. veulent un moratoire sur la recherche également. Ils veulent interdire la recherche sur les OGM en France.


        • personne (---.---.42.18) 12 avril 2007 18:30

          Ils veulent interdire la culture en plein champ, pas la recherche.


        • Ecolo directo (---.---.233.40) 12 avril 2007 21:36

          Super, l’idée de transférer la fiscalité du travail vers une taxe carbone ! C’était la base du programme d’Ecologie bleue que Nathalie Kosciusko-Morizet a fait virer de l’UMP ! Et puis, l’Europe a discuté de tout cela en... 1990. Faut suivre. Actuellement, elle a opté pour les marchés de permis. Quant à la taxe extérieure carbone, l’Europe la refuse. Tout ça, c’est du Hulot, c’est virtuel. En plus, Hulot lui a collé 8 sur 20 !


          • Droopy (---.---.96.66) 12 avril 2007 22:21

            Mais vous ne pouvez pas nous foutre la paix avec les taxes ? Il vaudrait mieux raisonner en éducation : au lieu de bourrer la tête des gamins à l’école, il y a tant de choses à transmettre comme par exemple la notion d’éco citoyenneté. Puis par la communication : allez chercher les produits français en rayon : il n’y a pas moyen de savoir où ils sont fabriqués. Quelquefois on trouve un « made in france » bien caché. Pour le textile, ce n’est plus la peine de chercher : plus rien n’est indiqué.

            Marre des taxes. Surtout que taxer pour soi disant investir dans l’écologie, je n’y crois pas une seconde.


            • (---.---.143.193) 14 avril 2007 10:31

              L’éducation au comportement citoyen est indispensable en effet mais elle ne touchera que les plus jeunes. Pour les autres dont le comportement est quasiment figé pour longtemps. Dur de faire changer les plus de 20 ans qui ont été élevés dans le matraquage de la société de consommation par la publicité : culte de la voiture individuelle par exemple (avec en plus la promotion de la course automobile ). Pour ceux là la taxe est indispensable.


            • (---.---.151.46) 15 avril 2007 18:01

              Dans mon enfance (les années 50) La voiture était souvent dans le garage la semaine et ne servait que le dimanche pour la ballade, s’il faisait beau. La semaine les gens allaient travailler à pieds ou à vélo (le travail n’était jamais bien loin). Ce n’est pas la voiture qui pollue, mais l’usage que l’on nous en fait faire. Je connais aussi un routier qui transporte des petits pois français en Allemagne et revient avec des petits pois Allemands. Il est content, il a du travail, et la France comme l’Allemagne sont des grands pays exportateurs, mais c’est pas un dingue non ?


            • BMD 9 mai 2007 22:50

              Eh, les antitaxes qui pensent que l’éducation et l’écocitoyenneté résoudront les problèmes,vous croyez au Père Noël ? Qu’est-ce qui a fait diminuer le terrorisme routier en France ? Les radars de Sarkozy. Qu’est-ce qui les fera acheter des voitures sobres au lieu de tanks surarmés comme actuellement ? Le prix de l’essence. Qu’est-ce qui les fait rouler plus vite en ce moment,l’espoir d’une amnistie. La seule façon de faire avancer les choses, c’est d’appliquer rigoureusement le principe pollueur-payeur Bien sûr, il y a les pauvres qui n’auront jamais les moyens de se payer le tank dont ils rêvent, et dont la frustration va devenir insupportable. Que pensez-vous les petits génies de la méthode proposée il y a quelque temps par un ministre de l’écologie : une norme de consommation des véhicules est fixée par le gouvernement, et révisée à la baisse au cours des années suivantes. Ceux qui polluent plus que la norme sont punis par une taxe proportionnellement à leur pollution au-dessus de la norme. Le produit de la taxe est reversé à ceux qui polluent moins. En somme le vice est puni et la vertu récompensée,et les pauvres s’enrichissent tandis que les riches s’appauvrissent.


            • Demesure (---.---.123.139) 13 avril 2007 00:56

              Je trouve le procès contre la Chine, voire l’Inde particulièrement injuste et relève de la version moderne du Péril Jaune des années 60.

              On reproche quoi au juste aux Chinois ? D’émettre plus de 2x moins par habitant qu’un français, qui lui-même déjà émet presque 1/3 de moins que la moyenne européenne (grâce au nucléaire) ? D’être trop nombreux ce qui fait que leur pays émettent « trop » de CO2 ? De produire les gadgets que nous ne produisons plus ce qui nous permet au passage de leur faire porter une charge supplémentaire CO2 ?

              Si on veut donner des leçons aux Chinois, encore faut-il qu’on émette moins de CO2 par habitant qu’eux, ce qui est loin d’être le cas.


              • (---.---.20.243) 14 avril 2007 18:56

                Attention à vouloir compter le CO2 par Habitant, certains vont en profiter pour faire venir 10 millions de clandestins en plus d’un coup et le tour est joué (jusqu’à ce que eux aussi se mettent à faire du CO2) alors ils referont encore le coup, et ainsi de suite.


              • (---.---.98.213) 13 avril 2007 08:36

                c’est tellement con , on sait pas quoi dire . une taxe de plus qui resoud quoi ? et qui va dans la poche qui ? . un truc tres arbitraire et sovietique qui ressemble à une extorsion de fond et qui resoud rien ,mais alors rien du tout. Ca permet a un député de se mettre en avant , de jouer la mouche du coche et d’imprimer son nom sur une loi. Je propose une taxe sur la connerie , quel pactole il y aurait !! Pourquoi ne sait on plus dire les 5 lettres en France ?


                • Christophe Christophe 13 avril 2007 15:17

                  @l’auteur

                  Je rejoins globalement l’avis de Décurion.

                  Ainsi donc, il nous faut faire l’apologie de la bêtise humaine. La majorité des membres de l’humanité devrons souffrir des affres d’une minorité qui peut se payer le droit de polluer notre atmosphère pour le plus grand bien d’une économie mécaniste totalement dépassée dans ses fondements propres.

                  Par transposition, dans la même logique, pourquoi alors ne pas créer une taxe sur tous les méfaits potentiels de n’importe quel être humain ; dès lors qu’il a la capacité de se payer ce luxe, cela allégerait allègrement les charges judiciaires et la surpopulation carcérale.

                  Ce qui reste admirable dans le propos qui est tenu est tout simplement que si il y a problème constaté, évident puisque des questions se posent, il faut surtout éviter de se poser des questions sur les causes, mais bien intervenir au niveau des conséquences (cela pourrait créer un marché smiley ).

                  Les premiers qu’il faudrait taxer, voire condamner pour leurs positions dogmatiques, ne sont autres que les économistes néoclassiques qui prônent le marché roi, même au détriment de l’environnement. Depuis le temps qu’il existe des approches systémiques (NKM est scientifique dites-vous !?!?) plutôt que simplement arythmétiques, il serait temps de faire tomber ces dogmes maintenus par une minorité de la population dans l’intérêt d’une minorité et ... au détriment de la grande majorité ; qui plus est en détournant totalement l’aspect environnemental à quelques comptes d’apothicaires.

                  La taxe en elle même n’est qu’un outil à portée très limitée (si la taxe est plus élevée que la rentabilité s’entend ce qui est loin d’être l’objectif me semble-t-il !?). Elle peut être nécessaire mais elle est loin d’être suffisante. Quelles sont les autres propositions complémentaires qui auraient, à n’en pas douter, une portée bien plus efficaces ? A si, elle peut être suffisante pour se donner bonne conscience ; une certaine forme de charité pour la populace ! smiley


                  • (---.---.98.213) 13 avril 2007 16:37

                    oui , mais ca permet de créer un ministère du CO2 , un bureau de coordination des gaz à effet de serre , un bureau d’étude de l’elevation du CO2 ça permet de créer un fond d’encouragement à la production d’énergie sans effet de serre . on pourrait par ex financer l’énergie nucléaire . on peut ouvrir un cabinet de controle des taxes perçues . aussi un centre de coordination europeen du CO2 ..le CCEC . bien sûr on va y placer les copains et on dit aux con ( nous ) qu’on sauve la planète . Déguelasse , ignoble , Europarasites !! dégagez !! travaillez , ne serai-ce qu’une seule journée


                  • BMD 10 mai 2007 15:08

                    les gens qui polluent ne sont pas une minorité de riches. Tout le monde pollue,et de plus en plus : en rejeter la seule responsabilité sur les riches et les lobbys est une lâcheté d’une grande banalité : on se défausse ainsi de sa responsabilité personnelle derrière l’énorme nombre de ceux qui ont la même attitude ( comme on est- bien,caché dans la foule ),en se doutant peut-être un peu, mais sans vouloir le reconnaître, que la multiplication d’une petite lâcheté par un très grand nombre, cela fait une lâcheté majeure.Comme l’a dit le regretté Laborit, le discours logique est là pour excuser les fautes de l’inconscient.


                  • Christophe Christophe 14 mai 2007 11:42

                    J’espère que vous avez mieux interprété Laborit que mon propos.

                    Oui tout le monde pollue, mais cette pollution est le résultat d’une activité économique qui se décharge de toute responsabilité environnementale en se cachant derrière le dogme de la main invisible ; c’est ce dogme qui est maintenu par une minorité dans l’intérêt d’une minorité au détriment d’une grande majorité.

                    Avant d’avancer des propos insultants envers les intervenants, veuillez apprendre à lire puis à interpréter un discours, cela vous evitera de passer pour un imbécile !

                    Alors s’il vous plaît, essayer de parler de choses que vous comprenez avant d’utiliser des termes comme responsabilité dont le sens semble vous échapper !


                  • La mouche du coche La mouche du coche 14 avril 2007 12:27

                    Bonjour à Nathalie Kosciusko-Morizet que j’ai rencontré deux fois déjà dans des inaugurations et dont je suis amoureux. (merci de replier ce commentaire. Il ne vous concerne pas) smiley


                    • (---.---.20.243) 14 avril 2007 18:48

                      Voilà qui prépare le citoyen à la future vignette automobile européenne qui est déjà pratiquement prête à Bruxelles. Proportionnelle à la pollution estimée du véhicule, même s’il reste dans le garage toute l’année et d’autant plus importante que le véhicule est âgé. La seule taxe qui est véritablement proportionnelle à la pollution créée existe déjà depuis longtemps, c’est la taxe sur les produits pétroliers, on roule peu, on consomme peu, donc on pollue peu et on paye peu. Mais comme cela n’a qu’un but, amener de l’argent aux fonctionnaires européens (les États refusent de payer plus), cela n’a aucune importance. Cet impôt, sous forme de taxe, n’est que le premier d’un nouveau niveau imposition obligatoire qui vient se superposer aux autres, (National, Régional,Départemental, Communal). A étudier, avant de voter pour un partisan d’une « Europe fédérale ».


                      • Mr Tax Man (---.---.134.160) 15 avril 2007 03:12

                        A quand une taxe-naissance européenne pour réduire la mortalité ?

                        En effet, toutes les études scientifiques s’accordent à reconnaître que tous ceux qui sont morts sont nés avant de mourir.

                        Certes, tous ceux qui sont nés ne sont pas encore morts, mais, la plupart des études scientifiques (encore elles !) s’accordent à reconnaître que tous ceux qui sont nés mourront un jour.

                        L’existence d’une relation de cause à effet est bien établie.

                        Taxons donc les naissances comme le carbone.


                        • Mr Tax Man (---.---.134.160) 15 avril 2007 03:28

                          personne (IP:xxx.x41.42.18) le 12 avril 2007 à 18H29 : « Une taxe sur les produits pétroliers (application du principe pollueur-payeur) en France et à fortiori en Europe inciterait les citoyens... »

                          Ah ? Parce qu’il n’y en a pas, de telle taxe ?

                          Encore un qui ne sait pas que, dans un litre d’essence, il y a 80 centilitres de taxes.


                        • (---.---.98.103) 15 avril 2007 09:02

                          encore une idée : faire tatouer sur chaque être à la naissance une vignette de ’recyclage’ . pensez aux nombreuses nuisances que provoquera sa disparition . que d’impôts en perspective . On se rend même plus compte que cette europe ne produit que des lois et des taxes, et rien d’autre .

                          « les hommes passent la moitié de leur vie à se forger des chaînes et l’autre moitié à se plaindre de les porter. » Mirabeau


                          • Patrick (---.---.182.15) 15 avril 2007 15:50

                            Avec nos hommes et femmes politiques, quand un problème se pose en matière d’écologie ( et d’ailleurs dans bien d’autres domaines) pensent tout de suite TAXES. C’est le mot magique...surtout pour faire rentrer un peu plus d’argent dans les caisses de l’Etat ! Stop à la pensée qui réduit tout à des impôts et des taxes. Le contribuable, pourrait comme dans cet air d’opéra, chanter : « Ah ! laissez moins respirer... ».


                            • (---.---.237.245) 17 avril 2007 01:17

                              Oui il y en a assez des taxes qui pénalisent les personnes ayants de faibles ou moyen revenus ! Et en plus celles-ci serviront sans doute a baisser les impots des plus riches comme d’habitude...

                              Ceux qui faut c’est des interdictions et des limites de consommation d’énergie et bien sur en commençant par l’interdiction de vente des véhicules les plus polluants !

                              Et bien sur arreter de subventionner les pollueurs et toutes les industries qui sont derrière et qui corrompent nos élus par leurs lobbyings massifs et ainsi nous privent de notre représentativité démocratique que celà soit au Parlement ou au Sénat.


                              • chrysty 18 avril 2007 16:54

                                il nous faut soulever la conscience des français et des européens et de leurs représentants politiques pour signaler l’urgence de la nécessité de lutter contre le commerce de « droits d’émission de CO2 », droits à polluer. L’existence d’une bourse d’échange des droits à polluer est un véritable scandale ! En effet, au nom de la santé économique on a autorisé, au niveau européen, et sans même en avertir décemment la population européenne, les pollueurs à polluer et à vendre leurs droits à polluer. Dans ces conditions comment est-il possible d’inciter les entreprises à réduire leur pollution alors que le prix de l’émission de CO2 est dérisoire ?

                                Retrouvez la suite cet arcile sur http://www.questionpolitique.fr


                                • BMD 10 mai 2007 14:57

                                  Le résultat n’est pas terrible,mais il y a eu un petit résultat. Les Etats, sous la pression des pollueurs, ont affiché des normes trop hautes. La commission vient de mettre un tour de vis, mais il est encore trop timide.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès