Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Agir contre la pollution lumineuse de l’éclairage nocturne

Agir contre la pollution lumineuse de l’éclairage nocturne

La pollution lumineuse est présente et agit sur nous et sur notre environnement sans même que nous en ayons conscience. Ses conséquences peuvent être importantes et c’est pour cela que Nathalie Kosciusko-Morizet se bat pour encadrer cette pollution sur le plan législatif.

L’éclairage public : une pollution lumineuse aux conséquences importantes

Les papillons de nuit meurent de fatigue, les plantes vieillissent prématurément, les Hommes souffrent de troubles du sommeil et les étoiles ne sont plus visibles… La cause de tous ces phénomènes ? L’éclairage nocturne des rues, enseignes publicitaires, monuments, vitrines de magasins… Ces lumières apparemment anodines créent en réalité une pollution lumineuse importante. Elles agissent sur l’écosystème mais également sur l’environnement en engendrant une importante et inutile consommation d’énergie.

Généralement, les éclairages publics ne sont pas étudiés pour l’économie d’énergie et l’environnement mais plutôt sélectionnés pour leur esthétisme. L’objectif de la réglementation de l’éclairage public n’est pas de plonger nos villes dans le noir, mais simplement d’éclairer mieux. Par exemple, les célèbres éclairages boule sont un cas typique de ce qu’il faut éviter. Seulement 30% de leur lumière émise est réellement efficace. Pourtant montrés du doigt depuis plusieurs années, ces lampadaires représentent encore 11% des luminaires urbains !

L’importante facture environnementale de la pollution lumineuse pour l’éclairage nocturne

L’Ademe préconise donc de favoriser les éclairages à basse consommation, de multiplier les détecteurs de présence et de se tourner vers les éclairages qui concentre la lumière vers le sol. Ces quelques changements dans l’éclairage nocturne permettraient de réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre imputables à l’éclairage nocturne, soit une diminution annuelle de 185 000 tonnes de CO2 !

La pollution lumineuse, outre ses effets sur la faune et la flore, est en effet responsable de 4 % des émissions de gaz à effet de serre en France et de près de la moitié des factures d’énergie des communes ! Sans que nous en ayons conscience, l’éclairage nocturne engendre une importante pollution lumineuse, ce contre lequel le projet de loi relatif au Grenelle de l’environnement, examiné au parlement à partir du 6 octobre tente de lutter.



Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Halman Halman 27 septembre 2008 11:50

    Mais ils s’en foutent bien, quand on peut regarder une éclipse à la télé plutôt que de la regarder à sa fenêtre.

    http://avex.org.free.fr/cartes-pl/france/regions/carte-france.html

    Rares sont les endroits en France où l’on peut admirer la Voie Lactée. (les petites zones sombres sur la carte dans le sud)

    Mais qu’est ce qu’ils s’en foutent, leurs boites de nuits et leurs lasers c’est tellement plus important.


    • bernard29 bernard29 27 septembre 2008 11:53

      je n’ai jamais entendu notre secrétaire d’Etat Nathalie Kosciusko-Morizet , peut être futur ex-maire de Longjumeau , parler de ce problème. Et son CV que vous nous présentez, par ce lien , n’est pas plus éclairant sur ce point. 

      Puisque vous semblez travailler à son service, ou dans ses services, il aurait peut être été intéressant d’expliquer dans quelle mesure cette permanence lumineuse n’est pas du au fait que l’électricité ne peut pas être stockée et qu’il faut bien utiliser l’electricité produite en continu. (donc aussi la nuit. )

      Est-ce un problème ou pas ?

      Si oui, il aurait été intéressant que vous nous expliquiez dans quelle mesure et jusqu’à quel point, il est possible de réduire cette pollution lunimeuse trés néfaste.


      • finael finael 27 septembre 2008 16:52

         Je suis heureux de voir ce problème évoqué.

         ... et je suis horrifié de voir combien nos concitoyens ont perdu l’habitude de regarder le ciel, en particulier nocturne.

         Ici, sur la côte méditerranéene seules les plus brillantes des étoiles apparaissent la nuit. Je viens de passer 8 jours dans le Berry profond et j’ai eu la satisfaction de me perdre complètement dans un ciel absolument magnifique : on voyait tellement d’étoiles que j’en ai bel et bien perdu (provisoirement) mes repères.

         Les remèdes simples existent : éclairages dirigés vers le bas, uniquement où il est nécessaire et limitation des éclairages parasites créés par les enseignes lumineuses envahissantes et inutiles.

         D’autre part, outre le dérèglement des rythmes biologiques induits par ce "jour" artificiel, il est frappant de constater la peur de "l’obscurité" chez la plupart des gens. Ce qu’ils ignorent c’est qu’on voit mieux la nuit sans éclairage (pas en voiture bien entendu) et qu’on y est plus en sécurité : l’oeil s’adapte au niveau lumineux et les nuits réellement sombres sont très rares (nouvelle lune + temps très couvert).

         En effet l’éclairage artificiel a pour conséquence de créer une zone sombre d’invisibilité autour de la zone éclairée par effet de contraste ; bien plus sombre que s’il n’y avait pas d’éclairage du tout.

         Une éducation sommaire à ces phénomènes réduirait sans doute la demande en éclairage chez la plupart des gens.


        • Bobby Bobby 27 septembre 2008 17:40

          Problème peu connu en effet ! Content également de le voir enfin exposé sur ce fil.

          Un des aspects de l’éclairage systématique est évidement la consommation... le besoin important d’électricité a trouvé l’accord des électriciens pour un certain nombre de raisons. 

          Une d’entre-elles à été la production de matériau nucléaire dont avait besoin les militaires... aspect dont ils se sont peu vantés jusqu’ici, on peut le comprendre.

          Aujourd’hui, il est de plus en plus urgent de réduire notre consommation et de préparer une importante récession économique qui s’annonce... sans précedant !

          Très bien, prenons le taureau par les cornes. et agissons de manière à consommer mieux ! une meilleure qualité est à notre portée si nous y sommes suffisemment attentifs. L’époque est au slogans du marketting ?

          ... et si nous décidions que l’époque devait être à la qualité de vie ?

          bien cordialement


          • JONAS JONAS 27 septembre 2008 21:15

            La pollution lumineuse, un vaste sujet.

            La circulation en feux de croisement dans les villes est un véritable fléau. Dans les années soixante-soixante dix, lorsqu’on arrivait sur un croisement, on faisait des appels avec les feux de routes, c’était une habitude et même une discipline pour soi et les autres.

            Aujourd’hui, des piétons sont tués à cause de l’éblouissement…le contre jour les masques. De plus, rares sont les villes parfaitement plates, la moindre différence de niveau, les dos-d’âne vous délivrent l’équivalent des feux de routes en pleine figure et à bout portant.

            Si vous ajoutez, les personnes âgées, les fumeurs de drogues douces, les premiers réflexes pupillaires ralenti, les seconds, pupilles dilatées, tous les ingrédients sont réunis pour l’accident.

            Le mieux est l’ennemi du bien et bravo à finael qui a fait ressortir ce problème.

            Mais à l’origine, c’est les profits qui ont généré ces types de mesure, faire grimper la consommation pétrolière… ! La future mesure d’éclairage des feux de croisements en plein jour en 2011, relève du même calcul mercantile. Un à deux % de consommation supplémentaire aux 100 km, cela ne représente rien à première vue, ça représente toutefois 1 à 2 euros pour cette distance. Pour Total et consorts, ce sont des millions d’euros et pour l’État, avec les taxes c’est pareil. C’est ce mobile qui justifie cette ou ces mesures.

            Nous ne sommes pas en Norvège, ni en Suède et le prétexte et on ne peut plus de mauvaise foi, il repose sur la notion stupide de croire que la lumière crée obligatoirement la sécurité, c’est faux.

            Deux démonstrations très simples (elles sont multiples) : Sur une route à trois voies, de très loin, vous pouvez voir les feux de croisements ! Vous en voyez trois, en toute logique vous pensez que c’est une voiture qui est doublée par une moto… ! Vous entreprenez de dépasser le véhicule qui est devant vous en pensant que vous avez largement le temps d’effectuer votre manœuvre, d’autant qu’une moto à des ressources et elle peut doubler très rapidement. Malheureusement, c’est une voiture borgne, un de ses feux et en panne, le pire, le droit ! C’est la collision frontale une fois sur deux ! Si les feux de ces véhicules n’avaient pas été allumés, vous n’auriez pas entrepris cette manoeuvre.

            Rapidement un autre exemple : Il est très difficile de distinguer les feux de stop des veilleuses en plein jour ! Une personne par distraction a oublié de mettre ses veilleuses, vous êtes dans un virage long, vous roulez assez vite ! Soudain, vous voyez les feux allumés de la voiture qui est devant vous, vous roulez plus vite qu’elle, Vous pensez que ce sont ses veilleuses, malheureusement, ce sont ses stops ! Réflexe vous freinez ! Si vous bloquez vos roues, la voiture n’est plus manœuvrable, vous allez tout droit, après c’est une question de chance…. !

            Alors, dites-vous bien, que comme dans d’autres domaines, ceux qui vous font croire qu’ils agissent pour votre bien, sont en réalité des " COMMERSANGS :. " sans aucuns scrupules.

            Bonne soirée à tous.


            • chria chria 29 septembre 2008 10:16

              On m’a parlé d’une étude allemande sur les ampoules à basse consommation qui seraient dangereuses pour la santé.
              Affaire à suivre, mais le ministère devrait regarder cela de plus près avant de crier à tout va qu’il faut en mettre partout...


              • chria chria 29 septembre 2008 10:20

                Les gens ont peur du noir et pensent constamment à l’insécurité, alors je ne sais pas si les élus locaux oseront couper la lumière la nuit...
                Mais on ne sauvera pas la planète si on ne veut pas changer d’abord nous-même.


                • nello 2 octobre 2008 17:49

                  une bonne mesure serait de supprimer les réclames ( éclairages néon ) à partir de 1h du matin ! IL serait dans ce cas très intéressant de faire le calcul des économies financières et des KW. tout en laissant les lumières des vitrines allumées à l’appréciation de chaque propriétaire de vitrine. je suis presque persuadé que la production actuelle d’électricité serait amplement suffisante !! à calculer au plus vite Messieurs les responsables. nous sommes persuadés de votre bon sens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Katia


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès