Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Agriculteurs : manifester à l’aide de ce qui nous tue

Agriculteurs : manifester à l’aide de ce qui nous tue

Les agriculteurs manifestent depuis plusieurs jours, demandant une revalorisation de leurs marges. Ce serait d’autant plus dramatique s’ils n’avaient pas alimenté eux-même ce système qui leur est défavorable.

C’est un peu le remake du type qui scie la branche sur laquelle il s’est posé, en version agricole : à la place de la scie, ils utilisent une tronçonneuse.

Depuis plusieurs jours, les agriculteurs, après des années de crise, de marges toujours plus réduites, de suicides, de mépris, ont décidé de manifester en masse, bloquant de grands axes pendant quelques jours, pour finalement se tourner vers des actions plus localisées, ciblant les centres d’approvisionnements ou certains produits, notamment des produits d’origine étrangère.

Mais d’où vient le problème ? Simplement, de la mondialisation et de l’Europe qui favorise la libre concurrence, faussant la production locale : comment espérer tirer une marge équivalente quand les salaires, les aides et les coûts sociaux ne sont pas les mêmes selon les pays ?
Mais la faute ne revient pas simplement au "capitalisme", entité floue et indéfinie ; cette économie, ce sont notamment les différents acteurs qui l’ont accepté et qui l’alimentent, agriculteurs y compris, notamment par le biais des coopérations agricoles, censées au départ favoriser les différents agriculteurs, et qui, peu à peu, se sont transformées en empires tyranniques imposant ses propres conditions à ses propres membres qui ne voient plus d’autres alternatives...Et la condition numéro une, c’est la production à tout prix, produire, produire, toujours plus produire, quitte à surproduire, pour toujours plus réduire les prix... Et cette production intensive passe forcément par une agriculture intensive.

Et ce n’est pas près de s’arrêter, au vu des chiffres : utilisation des pesticides en hausse, ventes de tracteurs stables, projets de fermes usines de plus en plus nombreux...
Dès lors, comment être compatissant avec des gens qui utilisent les outils qui les ruine ?

D’autant plus que les agriculteurs clament haut et fort qu’ils nourrissent les gens, ce qui est vrai, mais est-ce que ça leur donne le droit pour autant de le faire au détriment de tout le reste ? Est-ce que ça leur donne le droit de polluer l’environnement en brûlant tout et n’importe quoi ? Est-ce normal qu’ils polluent des rivières et tuent des centaines voire des milliers de poissons simplement pour revaloriser des prix qu’ils ont en partie fixés de par leurs pratiques ?
Est-ce normal que la FNSEA et la FDSEA soient toujours les plus virulents et ne sont pourtant jamais condamnés et toujours écoutés ?

Les mesures annoncées ne vont, une fois de plus, que repousser l’échéance de la finalité d’un secteur sous perfusions. D’ici quelques années, voire moins, la situation sera identique, voire pire. Ce n’est pas en augmentant les aides que la dette des agriculteurs ne va pas continuer à se creuser, si les ventes ne suivent pas. Ce n’est pas en promouvant un produit quand les prix et les concurrents restent les mêmes, que les ventes décolleront. Ce n’est pas en favorisant les emprunts que les dettes vont diminuer. Et c’est encore moins en faisant porter le chapeau au loup que les problèmes vont se régler, surtout quand ce dernier n’a qu’un impact (limité) sur les ovins, et absolument pas sur les bovins, ni sur les produits laitiers, ni sur les œufs, et encore moins sur les cultures.

C’est l’histoire d’un secteur en crise qui n’arrive pas à se remettre en question ,aidé par un gouvernement incompétent qui ne pense qu’à son image, relayée par une presse avide de sensationnel en ces jours d’été ou l’actualité est morne. Cela pourrait être un bon sujet humoristique, s’il ne nous concernait pas toutes et tous...


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 25 juillet 2015 17:20

    Consommez Français qui disent...Dans le fond ils font du MLP tout simplement...Avec le temps tout le monde est obligé d’y venir n’ayant plus aucunes solutions à la crise...mais ils s’arc-boutent pour rester dans l’UE qui nous tue...En complète contradiction avec le tout Français... ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 juillet 2015 19:04

      @Le p’tit Charles
      Sauf que les Traités européens interdisent que les collectivités privilégient les productions nationales.
      L’origine nationale d’un produit n’est pas un critère d’attribution dans un marché public.


    • bakerstreet bakerstreet 25 juillet 2015 19:47

      Bon article, qui exprime ce que tant de gens pensent. Des gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur tracteur, souvent. ;..La mort lente plane sur les campagnes ! : Pesticides angrais, nitrates....Métaux lourds...Voilà que les abeilles , ces travailleuses de la vie, et marqueurs de pollution ont plus de chance à vivre en ville, malgré la qualité de l’heure. 

      Ah ! Ils ont beaux, nos jardiniers de la France, qui empoisonnent l’eau du puits. 
      Il faut attendre qu’ils soient malades pour qu’ils s’inquiètent de ce qu’ils pulvérisent. Les autres, je m’en fout...
      Les a t’on entendu se plaindre de la libération des quotas laitiers, qui allaient forcément amener une crise de surproduction....Non, chacun a cru qu’il allait pouvoir faire un coup, dans son coin.....Quand au mythe, « monde paysan qui nous nourrit, » c’est vraiment prendre les gens pour des pommes traitées...La france importe la grande majorité de ce qu’elle mange. Pas plus de trois jours d’autonomie alimentaire dans le pays.

      • Samson Samson 25 juillet 2015 22:45

        J’ai gardé de mon enfance souvenir du véritable traumatisme causé aux Bruxellois par les scènes de guerre civile et de destruction ayant accompagné la grande manifestation européenne des agriculteurs contre le projet Sicco Mansholt.
        Les campagnes se sont depuis silencieusement vidées de leurs paysans au bénéfice de l’industrialisation de l’agriculture.
        Une enquête en cinq volets sur l’industrialisation de l’agriculture et ses séquelles a été publiée au premier trimestre de cette année sur le site Reporterre.
        Il est particulièrement affligeant et tragique de voir une majorité d’éleveurs et d’agriculteurs - maintenant aux abois car happés dans l’engrenage de cette même logique productiviste et industrielle qui les broie pour mieux à terme les condamner - manifester sous l’étendard d’une FNSEA dont le président n’est rien moins que le principal fossoyeur français de la paysannerie.
         smiley


        • Kelimp 26 juillet 2015 10:25

          @Samson
          J’abonde dans ce sens.
          Et voir les agriculteurs et éleveurs encenser un Xavier Beulin qui ne cherche qu’à les enfoncer me fait mal au coeur.
          Comment ces hommes de la terre peuvent encore croire aux mensonges de la FNSEA ?
          Je suis aussi surpris de l’absence de réactions de la Confédération Paysanne et de José Bové, pourtant prompt à s’émouvoir sur d’autres sujets.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 juillet 2015 19:08

          @Samson
          L’industrialisation de l’agriculture est liée aux articles 38 & 39 de la PAC :
          « Rendements maximum, toujours plus d’intrants (engrais, pesticides etc) , d’investissements (donc d’emprunts), et toujours moins de main d’oeuvre. »


        • Samson Samson 27 juillet 2015 01:13

          @Fifi Brind_acier
          Je vous remercie, j’avais compris, même sans citer les n° des articles de la PAC. smiley
          Et en plus, on nous sert tout le reste : OGM, brevetage et privatisation du vivant, agrément et standardisation des semences, réduction de la bio-diversité, « puçage » des troupeaux, démantèlement de l’autonomie alimentaire des nations, exportation d’une « merde » industrielle standardisée et subsidiée vers l’Afrique pour mieux mettre à genou sa propre paysannerie, ...
          Et pour info, la politique française - toutes tendances confondues - est en pointe en la matière.
          Apparemment, même Sicco Mansholt avait fini par comprendre - trop tard - ce qu’il venait de mettre en place et a passé le reste de sa vie à plaider pour une inversion des politiques qu’il avait initiées.


        • Le421 Le421 26 juillet 2015 07:54

          l’Europe qui favorise la libre concurrence, faussant la production locale : comment espérer tirer une marge équivalente quand les salaires, les aides et les coûts sociaux ne sont pas les mêmes selon les pays ?

          Principalement ce que nous avions, les partisans du « non », dénoncé en 2005.

          Et Sarko, grand copain des petzouilles, a pris la décision de s’asseoir sur ce vote du peuple...
          A noter que Hollande a royalement fermé sa gueule, sans jeu de mot « laid » !!

          Quand un syndicaliste CGT pète un écran d’ordinateur à 100€ dans une préfecture, il prends cinq ans !! La FNSEA mascagne des millions de matos et tout le monde applaudit. Si c’était la Confédération Paysanne, les CRS chargeraient...
          Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous feront...etc


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 juillet 2015 08:10

            Les agriculteurs ne doivent pas se tromper de cibles, c’est notre appartenance à l’ Union européenne, à l’euro et à la PAC qu’ils doivent leurs problèmes.


            La FNSEA joue le jeu européen et elle est favorable à l’industrialisation de l’agriculture.
            Xavier Belin, son dirigeant en est un bel exemple ! « L’ Homme aux mille bras ».

            • Le421 Le421 26 juillet 2015 18:06

              @Fifi Brind_acier
              Beulin Fifi, Beulin !!
              Il ne fait pas dans le gâteau !!


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 juillet 2015 19:00

              @Le421
              Non, il fait dans les affaires... !


            • miha 26 juillet 2015 12:20

              Et à quoi rime ce sondage qui voudrait nous faire admettre que près de 90 % de Français soutiennent les « éleveurs »* en colère (moi, je n’y crois pas une seule seconde) ?

              * lire : industriels producteurs de minerai de viande beuark !

              En plus, cette scandaleuse impunité devant leurs excès ne va pas les aider à avoir une meilleure image auprès de l’opinion publique.


              • panpan 26 juillet 2015 18:46

                Aujourd’hui, ils ont balancé je ne sais combien de litres de lait dans la Saône, ce qui a zigouillé les quelques malheureux poissons qui y survivaient encore...


                Ce matin, émission sur France Inter. Interview d’un agriculteur cancéreux (grâce à toutes les saloperies qu’il a pulvérisé depuis trente ans au moins) mais qui continue de balancer ses pesticides sur ses champs (ou ses vignes, je ne sais plus) « Il faut bien, il faut produire » qu’il disait.

                C’est à se demander s’ils voient plus loin que le bout de leur nez, enfin, de leur porte-monnaie (qui n’est pas si maigre que ça, quoi qu’ils disent).

                Ce sont d’ailleurs souvent ceux qui font du propre qui se suicident. Les autres suivent la FNSEA... Je ne serais pas étonnée que Belin ait des actions chez Monsanto...

                Bon appétit Messieurs !

                • CORH 27 juillet 2015 13:44

                  @panpan
                  Au point où en sont nos rivières ! Ça fait pas mal de temps que les poissons de rivières sont tout a fait immangeables, ça n’a fait qu’abréger leurs souffrances et je ne parle pas du gout bien évidemment. Le combat pour nos rivières est perdu depuis bien longtemps mais bon c’est sympa d’y avoir pensé.


                • Duke77 Duke77 27 juillet 2015 13:04

                  Merci pour cet article. C’est exactement ce que les gens un minimum cultivés pensent du problème des agriculteurs français. Pour en avoir entendu encore récemment sur RMC, je suis démoralisé de constater leur manque totale de connaissance sur les méthodes alternatives. Le problème est que la génération en place a été pas mal abrutie par ses parents au niveau productivité et utilisation de phytosanitaires. Ils sont complètement incultes quant aux méthodes alternatives et n’envisagent même pas que ce soit possible de mettre en place ce type de modèle de manière rentable. Pourtant, une journée passée sur youtube (1,2) et quelques sites alternatifs prouvent clairement que d’autre paysans, à l’autre bout du monde et même en France (3), ont réussi à obtenir une production équivalente en volume et meilleure en qualité nutritionnelle tout en utilisant « l’intelligence de la nature » plutôt que de lutter contre elle à coup de chimie et de molécule de synthèse. Nos agriculteurs sont juste de bons ahuris, dont la cervelle a été complètement lobotomisée par le système et qui doivent croire que le 11 septembre a été organisé et réalisé par les méchants arabes et que pour nourrir le monde, il font de leur mieux…

                  Les autres, aux exploitations plus modestes, encore assez près de leur terre pour mieux la comprendre, ont tous été ruinés au profit des grandes exploitations. Il ne reste que les cons ! On n’est pas dans la merde...


                  • CORH 27 juillet 2015 13:15

                     D’accord sans aucun problème pour que les agriculteurs aient une bonne part de responsabilité, comme les pouvoirs publics et les institutions européennes dans la situation actuelle, mais ce que je trouve a peine croyable c’est que quasiment personne ne pointe la responsabilité des consommateurs dans cette situation. Consommateurs, qui dans une énorme proportion, (environ 93%), ne se sentent responsables de rien, se contrefoutent d’acheter les produits issus de cette agriculture, nuisible pour la santé et l’environnent, nuisible a une activité agricole également repartie et de taille raisonnable, alors qu’il y a aujourd’hui l’ alternative de l’agriculture biologique, Je connais les arguments : "C’est beaucoup trop cher, c’est pas aussi bio qu’ils le disent.,
                    C’est pas faux mais en attendant nettement plus de 7% des gens pourraient faire un effort financier pour mettre en phase leur comportement d’acheteur avec leurs idées, mécaniquement les prix seraient moindre. (Sans être indigent, je n’ai pas des revenus de ministre, donc je rogne sur certains loisirs mais ne me fourni plus sur les étals des supermarchés)
                    C’est sur aussi que le bio n’est pas toujours aussi bio qu’on pourrait le croire , mais ce qui est encore plus sur, c’est que notre modèle agricole est aussi aberrant et nuisible qui le parait.
                    Alors nous, consommateurs, soyons cohérents aussi, arrêtons autant que nous le pouvons d’être complice d’un système que nous dénonçons, ça ne pourra que faire bouger les lignes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès