Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Anamnèse

Je trouve cette vidéo vraiment intéressante, je me pose la question, comment peut-il percevoir, le fait que l'on ne doit pas tuer, la souffrance, la barbarie, les mots "couper la tête" "mort" "manger des animaux" sont éloquents.

 

Anamnèse

 

Je trouve cette vidéo vraiment intéressante. Le petit garçon que l'on adopterait sans réfléchir, tellement il est mignon. Néanmoins derrière la beauté enfantine, je me pose la question, comment peut il percevoir, le fait que l'on ne doit pas tuer, la souffrance, la barbarie les mots "couper la tête" "mort" "manger des animaux" sont éloquents. L'anamnèse ou le souvenir si vous préférez, soit sa conscience qui lui dicte en quelque sorte qu'il n'est pas possible de consommer des animaux. Je pense même qu'il perçoit un malaise, une forme de cannibalisme, c'est moi un jour que l'on va consommer, bon j'avoue que le raisonnement est un peu Freudien à vérifier (Je n'en suis pas capable). La question fondamentale que je trouve intéressante, est t'on programmé chez l'homme moderne au sens paléontologique, pour ne pas manger les animaux à notre naissance, dans ce cas, on aurait une explication potentiel de la perception du monde grâce au petit garçon. En conséquence, seul l'éducation ou l'apprentissage nous oblige à changer d’attitude, en fait, je veux dire nous ne sommes pas carnivores dans l’âme mais nous le devenons. Depuis le néolithique (Période pendant laquelle l'homme accède à une économie productive) on a une logique de production des ressources par l'agriculture et l'élevage, en fait depuis très longtemps, l'homme n'est plus stressé pour trouver ça nourriture, son inconscient en est donc modifié, même si il reste forcément des traces de la période chasseur cueilleur. D’ailleurs, ce processus s'est accompagné d'une profonde mutation des sociétés humaines qui aboutit aux différentes civilisations pré-industrielles et industrielles, la notre.

Ma formation est essentiellement technique ma passion les sciences durs avec un regard philosophique, je n'ai pas de connaissance connexe à ces domaines (nutrition, paléontologie...) donc ma réflexion n'est pas formaté et c'est pour cette raison qu'elle est intéressante. Je suis une personne humble qui se pose des questions simples, si ça peu rassurer les sceptiques, je ne suis pas végétarien, mais je fais un effort pour m'en approcher. Néanmoins, j'ai envie de partager ma réflexion et mes recherches sous forme de questions qui me turlupine et que tout le monde doit se poser en tant qu'être humain, la réponse est en nous, si on a la volonté de creuser un minimum.

 

1) L'homme est essentiellement carnivore ?

La réponse est clairement non, par exemple Lucy soit un bipède australopithèque d'environ 3,5 millions d'années était pratiquement végétarien. En mauvais scientifique, je me pose la question, si mon corps de végétarien façonné par la nature depuis des millions d'années accepte de devenir carnivore du jour au lendemain sans risque ? Je veux dire que les quelques siècles passés ne sont pas suffisants à l'adaptation de mon corps et de mon système digestif en particulier. Théorie de la vache folle par exemple (Maladie de Creutzfeldt-Jakob). Si mon corps n'est pas adapté, il y aura probablement une réaction, soit un refus, par exemple le sur poids, cancer, hypertension, AVC etc.

http://www.hominides.com/html/dossiers/alimentation-prehistoire-nutrition-prehistorique.php

http://www.hominides.com/html/ancetres/ancetres_australo.php

 

2)L'homme est un animal et tous les animaux ont une conscience ?

Aristote disait « L'homme est un animal politique ». Plus tard, Descartes nous expliquait « L'Animal-machine est une hypothèse selon laquelle, les animaux sont des machines. Comme les machines, les animaux seraient des assemblages de pièces et rouages, dénués de conscience ou de pensée » ou un « animal social ». Les philosophes paraissent se contredire sur la nature individualiste ou sociale de l'animal, mais les biologistes se sont rapidement emparés de la question. La majorité d'entre eux abandonne l'animal machine propre à Descartes. Il en résulte que le phénomène de la conscience résulte d'une double émergence, évolutive et fonctionnelle, elle est intrinsèque chez toutes les espèces au système nerveux, de plus en plus développé en tant qu'adaptation évolutive, elle représente une propriété fonctionnelle du cerveau à part entière.

A l’université de Cambridge, des scientifiques internationaux de renommés, dont Stephen Hawking, ont signé le 7 juillet la déclaration de conscience des animaux, dont la conclusion est que « les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux et de nombreuses autres créatures, comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques ». Donc un niveau de conscience élevé et une capacité importante à souffrir, est-il alors justifié que nous leur infligions toutes ces souffrances ?

http://geos-nature.org/Representation-chez-animal.html

Vidéo

http://www.dailymotion.com/video/x13fp_ile-aux-fleurs_creation

 

3)Que penser des corridas, la chasse, ou spectacles similaires ?

Je vois souvent dans les forums "je suis fasciné par la corrida, mais je trouve hypocrite les gens qui trouvent cela barbare et qui mangent du poulet". Soit c'est un "troll" ou un manque d'intelligence ! En effet consommer du poulet, la réponse est complexe elle demande une certaine réflexion sur l'homme ou l'animal (maintenant qu'on sait que l'homme est un animal) il faut nourrir sept milliards d'êtres humains, cela demande de revoir nos ressources, nos paradigmes en prenant en compte le paragraphe deux bien sur. Par contre la souffrance animal pour le plaisir de quelques personnes en ayant conscient du paragraphe deux, c'est un acte gratuit, un acte de barbarie, même si cela passe pour un raisonnement péremptoire, la souffrance gratuite de l'animal n'est pas négociable. Même ci Manuel Valls défend la corrida à cor et à cris, "une culture à préserver", pour le coup je pense qu'il manque vraiment de culture en sciences humaines. Maintenant que l’état pense à notre place (la grande pensée unique), il serait urgent d’instaurer un examen d'entrée à l’Élysée "l'a b c de la philosophie".

Vidéo

http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/11/manuel-valls-defend-la-corrida-defenseurs-animaux-furieux_n_1872921.html

 

4)Si nous consommions tous comme les Américains, il faudrait 5 planètes !

La consommation intensive de viande soit la production pour répondre à la demande, ce n'est pas uniquement de la souffrance pour les animaux mais c'est très mauvais pour la planète !

Sur environ 15 milliards d'hectares des terres cultivées dans le monde, 5 milliards sont utilisées pour les animaux d’élevage soit un tiers. De plus avec 15 tonnes d'eau on produit un kilo de viande de bœuf, avec la même quantité on produit 120 kilos de légumes soit la possibilité de nourrir beaucoup plus de personnes. (Source Friends of The Earth)

En mangeant de la viande et surtout en excès, nous faisons des choix indirect concernant la politique de la planète ayant un impact sur la biodiversité, l'environnement, sur nos matières première, mais surtout sur la vie des enfants ou des personnes dans le monde (les pays les plus pauvres).

La production de plus en plus gigantesque de viande profite avant tout à de grands groupes agro-alimentaires, sans scrupules concernant la planète ou la spéculation financière, comme le brésilien JBS ou les américains TysonFoods et Cargill, au détriment des petits exploitants condamnés à disparaître. (Source ONG)

Une des plus sérieuse et prestigieuse publication scientifique, soit la revue Nature a publié un article qui enflamme actuellement la toile : « les écosystèmes de la planète pourraient connaître un effondrement total et irréversible d'ici 2100 ». En résumé, l'environnement, sous l'effet des dégradations causées par l'homme, pourrait franchir un point de non-retour avant la fin du siècle.

http://www.maxisciences.com/terre/une-etude-predit-la-fin-de-notre-planete-avant-l-039-an-2100_art25634.html

 

5) La barbarie animal dans le secteur agroalimentaire ?

Mon but n'est pas de diaboliser la viande qui fait partie de notre alimentation, mais de se questionner sur toujours plus de productivite et de rentabilité en agro alimentaire, pour ce faire les animaux sont nourris uniquement de grains, maïs, mais le plus grave ce sont les farines animales enrichis d'additifs hautements chimiques. Les animaux élevés en batteries sont dès le début de leur vie adapter à la claustration, à la surpopulation, et au goût des consommateurs chimiquement. Soit les opérations, épointage des becs, dégriffage des pattes des poules et des canards, coupe des queues, rognage des dents des cochons, écornage des veaux, castration des porcs, des veaux, des chapons... Je crois qu'à ce stade, il n'est pas nécessaire d'ajouter la souffrance chez les oies par le gavage (cirrhose).

En finalité les animaux sont abattus dans des conditions si horribles que l'ancien Beatles Paul McCartney végétarien a déclaré « Si les abattoirs avaient des murs en verre, tout le monde serait végétarien ».

 

Vidéo

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/12/06/1826783_paul-mccartney-si-les-abattoirs-avaient-des-fenetres-tout-le-monde-serait-vegetarien.html

http://www.stopgavage.com/filiere

 

6)Manger trop de viande provoque le cancer ?

Selon une étude réalisée sur les femmes, manger de la viande de bœuf, de porc ou d'agneau en moyenne une fois par jour multiplie par 2,5 le risque de cancer du côlon, par rapport aux femmes consommant ces viandes moins d'une fois par mois.

Une autre cause de cancer est le fer héminique contenu dans la viande rouge, donc celle du bœuf mais aussi le veau, l'agneau, le porc, le canard, l'oie, le lapin, le cheval et surtout les abats.

Le fer oxyde les cellules, l'ADN, les lipides et les protéines intracellulaires, ce qui à la longue semble favoriser l'émergence des cancers.

La maladie de Crohn est favorisée par la consommation de viande qui n'est pas totalement digérée dans l'intestin grêle, c'est au niveau du côlon où elle va fermenter du fait des bactéries de la flore intestinale. Cette fermentation produit des dérivés toxiques qui attaquent la muqueuse de l'intestin, les symptomes sont des saignements, diarrhées et des douleurs abdominales caractéristiques de la maladie de Crohn. Dans la deuxième partie de l'intestin, où la nourriture achève d'être dégradée par la flore intestinale, peut aussi, sous l'effet de la viande, développer des petites poches où les matières fécales se bloquent. Comme vous pouvez l'imaginer ce n'est pas très romantique et cela provoque des infections, ou une perforation dans l'abdomen (péritonite). Cette maladie, appelée diverticulose colique, est typique de l'alimentation occidentale riche en viande, et rare chez les végétariens. Son rôle dans la genèse des tumeurs colorectales a été incontestablement prouvé, Raphaëlle Ancelin, nutritionniste à l'Institut national du cancer (Inca). Le risque augmente de 29 % par portion de 100 g de viande et de 21 % par portion de 50 g de charcuterie consommée par jour."

Je passe sur les gros mangeurs de viande (à raison de 160 g par jour) auraient 27 % de plus de risques de décéder d'une affection cardio-vasculaire que les petits mangeurs. (Le probléme est suffisament détaillé sur internet)

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=cancer_viande_rouge_et_transformee_do

 

7)Quel est le risque d'être végétarien ?

Hippocrate nous dit « Que ton aliment soit ta seule médecine ! » ou « C'est la nature qui guérit les malades » ou encore « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es. ». Pour ne plus jamais être malade, c'est facile et les végétariens le savent bien, plusieurs études l'on montrées, les végétariens ont un système immunitaire plus performant que les consommateurs de viande et un taux de cholestérol inférieur, ils risquent beaucoup moins de mourir d'une maladie cardiovasculaire ou d'un cancer.
Seulement pour que ça fonctionne, il faut manger des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique ou cultivés dans les conditions les plus naturelles possibles. Ce type de légumes ou de fruits possèdent comme l’homme un système immunitaire, si vous mangez ces légumes ou fruits vous renforcez votre système immunitaire, en sorte, il faut manger le système immunitaire des plantes pour renforcer le votre. En effet, manger bio, c’est tout d’abord s’exposer à moins de risques d’intégrer des résidus de pesticides, les dérivés des nitrates et les résidus d’antibiotiques qui favorisent allergies, cancers, Alzheimer ou toute sorte de dégénérescences. Une pomme peut recevoir jusqu’à 20 traitements chimiques par an ! L’agriculture bio en plus d’éviter les polluants chimiques, (pas d'engrais et de pesticides chimiques) elle garantit des fruits et légumes bien meilleurs en goût et plus nutritifs.

En plus, achetez-les sur le marché auprès de petits producteurs, dans un magasin qui vend des produits bio (mais pas en grande surface, faux bio et plus cher). Les vrais fruits et légumes bio sont parfois un peu plus petits et un peu moins beaux que les autres, parce qu’ils ne sont pas gonflés d'eau comme ceux dopés aux engrais chimiques. Important, si ils sont attaqués par des bestioles, les plantes développent leur système de protection et c'est mieux pour vous, indirectement elle transmettent à votre organisme les informations de défense.

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/09/09/des-milliers-de-tonnes-de-faux-produits-bio-ecoulees-en-europe/

On peut décider de ne pas être malade, info ou intox ? « Que la nourriture soit ton médicament et ton médicament ta nourriture » Hippocrate. Il en ressort que beaucoup de consommateurs achètent des produits bio sans pesticides et sans produits chimiques parce qu’ils sont meilleurs pour leur santé que les produits traditionnels, ils n'ont jamais le rhume. Ils ne nuisent pas à l’environnement, c'est meilleurs pour la planète et c'est générateur d'emplois. A l'inverse, on voit de plus en plus de personnes fatigués en hiver ou au printemps, sans système immunitaire constamment malades, ensuite c'est le médecin avec un traitement de choc, soit des médicaments (encore des produits chimiques toxiques) issu de l'industrie pharmaceutique, à ce stade vous passez de malade fatigué à épuisé guéri. La boucle est fermé l'agro-alimentaire vous rends malade et l'industrie pharmaceutique vous guéri, même combat (OMC et OMS). Des preuves existent sur le fait que l'industrie pharmaceutique négligent notre santé au bénéfice de leurs profits sans fin, les exemples ne manquent pas. Ils font en sorte de nous rendre malades pour nous vendre des médicaments.

Vidéo

http://www.youtube.com/watch?v=hfR3Xa6xFMg

 

 

Bon appétit et… santé !

 

Les réponses qui fâchent.

Je ne suis pas concerné, la planète tiendra le choc jusqu'en 2100 !

No comment, attitude trop égoïste.

 

Les produits bio c'est cher !

C'est l'inverse, il ne faut pas comparer le poids, le poids c'est essentiellement de l'eau, mais les vitamines. Par exemple une tomate bio contient plus de vitamines que dix tomates de super marché cultivées hors sol (sans terre) et sur des plants géants, le deuxième légume le plus consommé de France.

 

Citation

« On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités ». Gandhi

 

http://www.bastamag.net/Faudra-t-il-bientot-manger

 

Fessesbouc


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 16 janvier 2014 20:16

    « je n’ai pas de connaissance connexe à ces domaines (nutrition, paléontologie...) »

    c’est visible
    et internet te sert a rien a part a lire les forums végéto-fachiste


    • Gcopin fessesbouc 16 janvier 2014 22:22

      Bonjour foufouille

      Je suis désolé, mais il semble que vous n’avez pas compris le sens de ma phrase. Je m’explique, je dis « je ne suis par formaté », ça veut dire que mon raisonnement est une réflexion. Néanmoins, toutes mes informations proviennent de sites scientifiques (sauf si c’est en Anglais), j’ai cité toutes mes sources conformément à la châtre d’Agoravox. Je vous rejoins sur le fait que science n’est pas forcément vérité, mais comme vous semblez maîtriser le sujet à fond, je vous conseille vivement d’écrire votre article sur le sujet, la seule manière vraiment intelligente d’imposer son point de vue.

      En finalité, vous ne pensez pas comme moi, je respecte vos idées, elles sont honorables, c’est la pluralité des idées qui permet de construire un monde meilleur, ou si vous préférez la liberté des idées.

      Par contre, je trouve de la méchanceté dans vos propos (exemple : végéto-fachiste), de plus le fait de poster huit fois suite, c’est une manière égoïste de s’approprier le forum et d’imposer ces idées.(casser le fil conducteur). En fait vous utilisez la même méthode que Manuel Valls et ça c’est déplorable, soit une dictature des idées. Si on veux lutter contre ce type d’action, il est urgent que les internautes respectent toutes les idées, même si ce n’est pas facile, dans tous les cas c’est enrichissant et bon pour le cerveau.

      Très cordialement


    • 1984 17 janvier 2014 01:05

      « végéto-fachiste » !
      Foufouille t’es parfois si con !
      Je suis végétarien depuis 1986 et toujours pas fasciste !
      Tu peux par contre t’occuper de Valls si les fascistes t’intéressent.

      A l’auteur et à Foufouille, je vous conseillent « l’enquête Campbell » aux éditions les Arènes, c’est indispensable pour aborder le sujet sur des bases scientifiques.


    • foufouille foufouille 17 janvier 2014 10:27

      @ auteur

      tu n’as repris que la version végétaryenne des choses

      @1984
      si tu ne raconte pas n’importe quoi, tu es juste végétarien


    • foufouille foufouille 16 janvier 2014 20:18

      « Par exemple une tomate bio contient plus de vitamines que dix tomates de super marché cultivées hors sol (sans terre) »

      mdr !
      de 1 a 2, c’est possible mais 10, c’est un manque de B12


      • 1984 17 janvier 2014 01:15

        Foufouille ton commentaire n’a pas trop de sens.
        La vitamine B12 est indispensable, et d’ailleurs nous la synthétisons comme tous les mamifères, malheureusement (peut-être à cause de notre position verticale ?) nous la synthétisons dans une partie trop basse de nos intestins et celle ci n’est donc plus assimilée.
        C’est un argument utilisé souvent par les pro viande, mais il faut savoir que les animaux d’élevage industrielle sont gavé de vitamine B12 produite industriellement. Alors plutôt que de manger de la viande sous cette excuse vous pouvez vous la procurer en pharmacie pour 2,73 euro les six ampoules de 4 ml (de quoi tenir un mois).
        Avant nous assimilions la B12 par l’intermédiaire des micros bactéries présentent dans le sol (comme tout animal végétarien vivant dans la nature). Mais, et c’est là que ton commentaire devient absurde, on ne la trouve plus dans les légumes trop bien lavés et dans les cultures HORS SOL !


      • foufouille foufouille 16 janvier 2014 20:21

        "Une diminution signale une carence en fer (la baisse de la ferritine est très précoce, avant l’installation de l’anémie). Cette carence peut être due à un régime végétarien. On observe aussi une diminution de la quantité de ferritine en cas d’hémorragies gynécologiques, chez les donneurs de sang et les patients sous hémodialyse. Les études montrent avec une grande constance l’absence de réserves de fer dans la population française, plus particulièrement chez les femmes en âge de procréer (presque 25% selon l’étude SU.VI.MAX), situation entraînant une aggravation au cours de la grossesse, et également chez les jeunes enfants."

         smiley


        • 1984 17 janvier 2014 01:20

          Désolé de te contredire encore Foufouille (je n’ai rien contre toi l’ami) mais ce n’est pas vrai, le fer se trouve en quantité suffisante dans un bon régime végétarien et d’ailleurs pour l’anecdote ma seconde fille (végétalienne) s’est retrouvée avec trop de fer dans ses dernières analyses sanguines !


        • foufouille foufouille 16 janvier 2014 20:24

          "consommation de viande qui n’est pas totalement digérée dans l’intestin grêle, c’est au niveau du côlon où elle va fermenter du fait des bactéries de la flore intestinale. Cette fermentation produit des dérivés toxiques qui attaquent la muqueuse de l’intestin,"

          toujours aussi con le végéto-fachiste
          les aliments ne fermentent pas (sauf maladie et absence d’enzymes digestives)


          • Chien Guevara Chien Guevara 17 janvier 2014 01:08

            Je dirais même mieux : ce sont les végétaux qui fermentent beaucoup plus que tout le reste de notre alimentation.
            Après, bon, chacun mange ce qu’il veut.
            Il y a bien des intégristes du bio, pourquoi pas des intégristes du vert !

            Humm : une bonne côte de boeuf ...


          • 1984 17 janvier 2014 01:27

            N’est con que celui qui ne se pose pas de question Foufouille. La fermentation est produite par les bactéries, elle est à l’oeuvre dans la fabrication de beaucoup de produits laitiers (produit animaux si je ne m’abuse) et s’est elle aussi qui te fait péter !


          • foufouille foufouille 17 janvier 2014 10:28

            si tu pètes c’est que tu digère mal


          • foufouille foufouille 16 janvier 2014 20:26

            "les plantes développent leur système de protection et c’est mieux pour vous, indirectement elle transmettent à votre organisme les informations de défense."

            no comment
             smiley


            • 1984 17 janvier 2014 01:29

              Comment : Oui, les anti-radicaux libres que les plantes sont obligées de développer, puisque celles-ci tirent leur énergie du soleil qui est une forte source de radicaux libres !


            • foufouille foufouille 16 janvier 2014 20:27

              « ils n’ont jamais le rhume »

              maladie super grave, mais grave !


              • 1984 17 janvier 2014 01:31

                La gravité d’une maladie dépend de l’état de ton système immunitaire !
                Une alimentation saine et adapté est le meilleurs garant d’un bon système immunitaire !


              • foufouille foufouille 17 janvier 2014 10:29

                un rhume est bénin


              • foufouille foufouille 16 janvier 2014 20:28

                "Ce type de légumes ou de fruits possèdent comme l’homme un système immunitaire, si vous mangez ces légumes ou fruits vous renforcez votre système immunitaire, en sorte, il faut manger le système immunitaire des plantes pour renforcer le votre."

                 smiley
                arf !


                • 1984 17 janvier 2014 01:36

                  Arf ! Ben oui foufouille, tu sais bien que les végétaux ont aussi des maladies ! Si elle ne possédaient pas les moyens de se défendre de ces maladies (définition du système immunitaire) il n’y en aurait plus et on serait tous morts !
                  En mangeant des végétaux nous assimilons certaines de leurs défenses à moindre cout  !


                • foufouille foufouille 16 janvier 2014 20:32

                  "En mauvais scientifique, je me pose la question, si mon corps de omnivore !?façonné ? par la nature depuis des millions d’années accepte de devenir ?carnivore ? du jour au lendemain sans risque ? Je veux dire que les quelques siècles —millions passés ne sont pas suffisants à l’adaptation de mon corps et de mon système digestif en particulier."

                   smiley


                  • 1984 17 janvier 2014 01:49

                    Un émoticon n’est pas une réponse Foufouille.
                    Il ne faut pas des millions d’année pour adapté un système digestif, celui ci est assez maléable, ce ne sont jamais que des bactéries qui décomposent les aliments.
                    Par contre les effets à long terme sur l’ensemble du corps, c’est autres chose.
                    La consommation de viande et de produit laitier augmente l’acidité de l’organisme, obligeant celui ci à se débarrasser du calcium des os pour rétablir un PH neutre, entrainant l’ostéoporose à long terme (voir notamment les problèmes récurent au niveau du bassin chez les félidés vieillissant ).
                    Les produits laitiers augmentent encore plus le phénomène car le calcium qu’ils contiennent est très peu assimilable par les humains (sauf dans le cas du lait humain) et provoque des signaux de « trop plein » dans l’organisme qui en réaction se débarrasse encore une fois du calcium contenu dans les os !


                  • foufouille foufouille 17 janvier 2014 10:32

                    définitivement végétofachiste
                    c’est la lactase (mutation génétique pour les occoidentaux) produite par ton corps qui permet de digérer les produits laitiers


                  • Mortargent 17 janvier 2014 02:03

                    Juste un petit détail, pour en revenir à la paléontologie, l’homme a été, et est toujours omnivore. c’est à dire qu’il mange de tout. Il en est capable, il a les outils pour le faire que ce soit les dents pour macher, le système digestif pour absorber ce qu’il mange.

                    Lorsqu’on parle de préhistoire, on parle d’hominidés chasseurs/ceuilleurs. Le plus exact serait de préciser, charognard/ceuilleur. Jusqu’à ce qu’il invente des outils nécessaires à la chasse que ce soit matériels ( armes ) ou techniques ( groupes de chasse ), il se contentait de cadavres qu’il trouvait.

                    L’homme n’est pas comme certains animaux, contraint à un seul et unique type de nourriture. Avant même de parler de végétarianisme, nous parlons d’élevage, de chasse, de pèche et de culture.

                    Le végétarianisme est une doctrine, un mode de vie très très récent. A l’échelle de l’évolution humaine ce ne sont que quelques secondes. Et forcément en tirer des conclusions aujourd’hui n’est pas forcément facile.

                    Pour reprendre vos exemple, ma soeur qui est végétarienne est beaucoup plus fragile de santé que moi qui mange des produits carnés. Une relation de cause à effet ? Certainement pas. Mais si nous sommes en droit de concevoir que l’excès de consommation de viande est nuisible, à l’inverse, l’absence de consommation de viande peut aussi l’être. Un juste milieu me semble une atitude saine à observer.

                    Pour ma part je ne mange de viande rouge qu’une fois par semaine, sauf imprévus ( type menu imposé dans certaines sorties resto ), je mange également de la viande blanche, des poissons, des crustacés etc... Et j’y adjoins systèmatiquement des légumes, des fruits, etc...

                    Je ne m’amuse pas à compter combien de fruits et légumes je mange par jour en pesant chaque milligramme de tel vitamine, tel minéral, tel fibre etc...

                    Enfin quant au prix, de vous à moi je préfère acheter 10kg de tomates pour 10 euros que 1kg de tomates pour le même prix. Primo parce que je mangerai plus longtemps avec 10kg qu’avec un, et secondo parce que ce qui me nourrit c’est un aliment, pas une vitamine qui serait 10 fois plus présente dans un aliment 10 fois plus petit. A ce rytme là autant ne plus manger du tout et se gaver de pillules en pharmacie qui contiennent nos besoin journaliers...


                    • Ruut Ruut 17 janvier 2014 08:28

                      Pourquoi dans cette vidéo, la mère n’explique pas a son fils que tous les animaux que nous ne mangeons pas sont en voie de disparition ?

                      Donc manger de la viande c’est bon pour la sauvegarde des espèces animales sans quoi elles n’auront plus de lieu de vie faute d’espace alloué.

                      C’est une logique cruelle, comme la vie.


                      • chapoutier 17 janvier 2014 08:59

                        comme d’habitude, certains commentaires sont consternants.

                        En tant qu’espèce dominante, l’humanité à l’obligation de protéger et de préserver la vie sous toutes ses formes. Mais la réalité est tout autre, puisque nous assassinons sans aucun état d’âme les membres de notre propre espèce et prenons plaisir à la souffrance d’autrui ( homme ou animal)

                        Il y a encore loin de l’homme à l’humain !


                        • foufouille foufouille 17 janvier 2014 10:35

                          nous sommes des animaux, pas des dieux.
                          c’est de la faute de l’homme, si yaplus avoir dinosaures ?


                        • chapoutier 17 janvier 2014 18:12

                          c’est pas un chat mais un âne qu’il aurait fallu choisir comme avatar 

                           smiley


                        • Shawford Shawford43 17 janvier 2014 18:18

                          Y’a plus de place de toute façon dans la soute aux animots de l’A380, de toute façon.


                          Crève en paix foufouille, le plus tard possible tant que tu viens pas nous les briser sur AV.

                        • Bubble Bubble 17 janvier 2014 09:49

                          Bonjour, vous êtes bien plus lisible que Mr. Tarrier et c’est tout à votre honneur.

                          Je reprend un peu les arguments déployés sur son dernier article :
                          -> Déjà, d’accord sur les points 3,4 et 5. L’élevage intensif, les pratiques comme la corrida sont pour moi le problème majeur.

                          -> La conscience ici est décrite par la présence de substrats neurologiques ; est-ce donc sur ce critère que vous décidez de la séparation entre ce qui est mangeable et ce qui ne l’est pas ? Il est vrai que sous ce point de vue, la douleur est une information nerveuse relayée de la partie du corps en danger au cerveau, donc seuls les animaux conscients sont capables de ressentir la douleur. Pour autant, ressentent ils tous la souffrance, par exemple le mal être lié à un entassement dans l’agriculture intensive (ce qui me semble être un niveau de conscience supérieur) ? Pour les espèces cultivées, il me semble que c’est prouvé ; pour le poulpe je suis moins sur.

                          -> S’il s’agit de réaction au stress, les végétaux ont aussi ce niveau de conscience, même si la prise de décision est plus longue, et donc la réaction, la « douleur », est différente. Je prenais l’exemple de la pratique de la taille qui consiste à faire ressentir un danger à un arbre fruitier en coupant des branches pour le faire produire plus par instinct de survie. Est ce que ça compte et pourquoi ?

                          -> Pour le point 1, il me semble que dans nos ancêtres, on descend plus ou moins de rongeurs, c’est à dire d’espèces omnivores dès le début. Simplement, la viande est difficile à trouver pour un rongeur. Mais les rats sont contents de pouvoir en boulotter quand il y en a, même chose pour Lucy à mon avis.

                          -> Pour le point 6, dans les régimes qui sont reconnus pour la longévité et la bonne santé de leur habitants, on trouve en tête le régime japonais qui comporte en majorité du poisson et peu de végétaux. Le régime français du sud ouest, plein de gras, de vin et de viande, est lui aussi reconnu même s’il est difficilement expliqué par les nutritionnistes. Il faut faire relativement attention aux études nutritionnelles venant d’auteurs américains qui généralisent leurs études au monde entier en traitant des données essentiellement américaines : aux états unis, être végétarien est un signe de richesse et il y a un biais social immédiat qui peut expliquer une partie des différences de santé. En France, il est possible d’être végétarien pour peu d’argent avec un régime équilibré malgré tout. A titre d’exemple, si on prend la situation mondiale dans sa globalité, les végétariens les plus nombreux sont ceux qui le sont par défaut, c’est à dire qui vivent de leur galette de mil ou de leur bol de riz blanc. Ces végétariens là ne vivent pas bien longtemps, mais ils n’ont rien à voir avec la situation française : encore une fois, il y a un biais social majeur. Bref, ceci pour dire qu’il faut faire attention à la population ciblée par les études nutritionnelles.

                          -> Point 7 : "Seulement pour que ça fonctionne, il faut manger des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique ou cultivés dans les conditions les plus naturelles possibles. Ce type de légumes ou de fruits possèdent comme l’homme un système immunitaire, si vous mangez ces légumes ou fruits vous renforcez votre système immunitaire, en sorte, il faut manger le système immunitaire des plantes pour renforcer le votre.«  Il me semble que c’est faux. A titre d’exemple, le maïs OGM Mon810 produit lui même un pesticide anti-pyrale ans sa tige, ce qui améliore son système immunitaire mais ne renforce certainement pas le notre. Ce qui fait chuter les résistances dans les cultures conventionnelles (lisez : non bio), ce n’est pas un manque de système immunitaire mais des pratiques agricoles au niveau du territoire : par exemple, la monoculture rend sensible tout un territoire et provoque des épidémies difficiles à gérer ; on met du pesticide en masse pour éviter ces épidémies, mais cela ne veut pas dire que les plantes sont moins résistantes, juste qu’il n’y a pas d’autres cultures pour faire tampon (parce qu’elles ne sont pas atteintes parle nuisible) entre les champs. Pour moi ce qui nuit au système immunitaire, c’est plutôt les carences induites par l’agriculture hors sol dont vous parlez aussi. D’accord du reste.

                          Enfin, pour revenir sur la citation de Gandhi, je ne suis pas sur que celle ci soit un appel au végétarisme, juste à une reconsidération des animaux. La littérature regorge d’histoire d’éleveurs qui prennent soin de leurs animaux, quand bien même ceux-ci sont mangés (à commencer par la bible). Les indiens d’Amérique avaient leurs cérémonies de remerciements après une chasse, les sacrifices animaliers donnaient un caractère sacré à la viande chez beaucoup de religions antiques. Il n’est pas question d’y revenir bien sur, mais peut être qu’un peu de respect pour ce qu’on mange est une condition suffisante pour ne pas baffrer ? Difficile, bien sur, quand le frigo est tout ce qu’on voit de la chaîne alimentaire.

                          @Ruut : on n’explique pas la logique cruelle de la vie à un enfant de 2-3 ans !  »Pour rendre un gamin intelligent, racontez lui des contes de fée. Pour le rendre plus intelligent, racontez lui plus de contes de fée" (citation approximative d’Albert Einstein).


                          • Gcopin fessesbouc 17 janvier 2014 16:19

                            Bonjour Bubble

                            Votre analyse est intéressante, je vous rejoins sur de nombreux points. Néanmoins je précise que je ne suis pas un végétarien (c’est au début de mon texte, je fais un effort pour le devenir). Mon article est un appel à la réflexion concernant les points forts que je défends :

                            1. La souffrance gratuite des animaux ! (Chasse, corrida, agro-alimentaire..)

                            2. L’attitude égoïste, qui consiste pour les pays industrialisés à consommer impunément ! (au détriment des pays pauvres et au détriment de la planète)

                            3. Le fonctionnement des grosses industries, je ne suis pas écologiste dans l’âme, mais produire et consommer en toute logique me semble un minimum vital. Je pense même que cela serait le moteur de l’emploi, au détriment bien sur des gros financiers toujours plus affamés par les profits.

                            4. Le fait, de ne pas se poser des questions, ou d’avoir des œillères (Conscience des animaux, destruction des ressources de la planète...), aujourd’hui il n’y a plus d’espoir du coté des hommes politiques, la nouvelle force c’est vous, moi, tous les citoyens responsables la condition sine qua non pour que ça fonctionne, c’est d’accepter de débattre toutes les idées.(Moral de Kant, notion d’universel)

                            Je vous rejoins sur la dernière partie de l’article, néanmoins en ce qui me concerne, je partage mon expérience concernant la « mauvaise bouffe ». Quand je parle de vingt traitements en moyenne pour une pomme, ça je l’ai constaté par moi même en vacance, un avion qui passe régulièrement au dessus des plantations pour balancer un nuage opaque indescriptible, les gens qui font la cueillette sont habillés en cosmonaute et toujours pas de médias pour dénoncer ce type de production qui termine à Auchan ou au Grand Frais par exemple.

                            Si je prends dix ans en arrières, j’avais beaucoup de problèmes de santé. Sous les avis de beaucoup d’amis (végétarien ou pas) ils m’ont conseillés d’arrêter toute cette « merde » chimique, alimentation et médicaments à la con, le pharmakon au sens de Platon. « Si des maladies l’affectent, c’est à cause de facteurs hétérogènes contre lesquels il résiste. L’allergie est une défense. En introduisant un médicament, c’est-à-dire une cause étrangère, avant le terme fixé pour la maladie, on risque de l’aggraver. Il est préférable de la laisser suivre son cours jusqu’à la guérison. »

                            En finalité aujourd’hui, j’ai retrouvé la forme et je peux faire du sport, je ne sais pas ce que c’est la grippe ou la fatigue qui n’en finit pas.(vous aurez compris que je n’ai pas vingt ans) Pour l’alimentation, j’achète uniquement chez le paysan du coin, j’évite au maximum les plats préparés, la viande c’est deux fois par semaines en petite quantité et issu uniquement de boucheries de confiance. Je n’impose aucune idée, même si ma théorie et discutable concernant les causes et les effets (je l’admet sans difficulté), je sais que ça fonctionne et tout le monde peut faire l’expérience, en plus ça permet de retrouver le vrai goût des choses, elle est pas belle la vie !

                            Concernant Gandhi et pour avoir visionné le film récemment, oui je pense que ce n’est pas un appel au végétarisme, même si Gandhi était végétarien. Gandhi était une personne très humble et la citation est simple (ce n’est pas toujours complexe), arrêtez la barbarie animal ou moins de souffrance animal, peut importe.


                          • foufouille foufouille 17 janvier 2014 18:10

                            on ne peut digérer les produits chimiques, certains s’accumulent dans nôtre organisme. éviter ces produits rend juste moins faible

                            " En introduisant un médicament, c’est-à-dire une cause étrangère, avant le terme fixé pour la maladie, on risque de l’aggraver. Il est préférable de la laisser suivre son cours jusqu’à la guérison. »

                            pas vraiment. ton corps peut guérir les petites choses. pour d’autres il faut intervenir. le principe de base est de faire monter la température. tu peut guérir seul d’une fracture simple et petite mais pas d’une fracture en digonale ou ouverte. certaine maladie sont trop grave pour que tu puisse te soigner seul. comme le cancer de méric pourtant végétaryen


                          • Bubble Bubble 18 janvier 2014 00:03

                            @fessesbouc, ravi d’avoir eu votre expérience sur le sujet, et tant mieux si vous avez récupéré la forme grâce à ça !

                            Pour ma part, je mange de la viande quand j’invite et suis invité, mais pas bio. Pas assez de recul cependant pour me sentir plus ou moins en forme que lorsque j’habitais chez mes parents, où le régime était de meilleur qualité sans doute mais avec de la viande presque à chaque repas.

                          • foufouille foufouille 17 janvier 2014 10:49

                            "

                            Origine[modifier | modifier le code]

                            L’intolérance au lactose après le sevrage est le fonctionnement originel de l’organisme humain, c’est un caractère ancestral. Elle concerne la majorité de la population humaine et s’acquiert très tôt dans l’enfance. Cependant des mutations génétiques ont eu lieu il y a à peu près 10 000 ans et se sont propagées favorablement dans certaines régions où la consommation de lait s’est répandue (le Caucase et une région d’Afrique)[1]. À titre d’illustration, 90 % des Européens du nord possèdent aujourd’hui la mutation génétique qui les rend tolérants au lactose. L’étude de squelettes nord-européens vieux de près de 6 000 ans a montré que cette mutation était absente[2]."


                            • Crab2 17 janvier 2014 13:43
                              Le statut juridique des animaux

                              La corrida (en espagnol, « corrida de toros », « course de taureaux ») est une forme de course de taureaux consistant en un combat à l’issue duquel le taureau est mis à mort


                              Suites :

                              http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=corrida



                              • oncle archibald 17 janvier 2014 14:51

                                Ecolos et végétariens de tout poil, oyez la complainte d’un mec normal qui aime la pêche, la chasse, le magret de canard et la sole normande. 

                                J’aime avoir un but quand je me promène dans la nature .. Incapable « d’aller marcher » je fais des kilomètres si je vais « à la chasse » ou « à la pêche ». Il m’arrive quelquefois quand la chance est avec moi de ramener un lapin de garenne ou une perdrix ou une truite ou encore quelques maquereaux quand je sors à la voile avec mes petits enfants et que nous laissons trainer une ligne derrière le bateau. 

                                Ce faisant je n’ai nullement le sentiment de perturber la bonne marche de dame nature ni de réduire à néant les chances de survies de quelque espèce que ce soit. Je mange aussi très volontiers les tomates et les salades que je fais pousser dans mon jardin, et je me régale des fruits délicieux que je peux cueillir sur les très vieux arbres fruitiers qui étaient là bien avant moi. Je ne suis pas sectaire, ne le soyez pas non plus. Mangez ce qui vous fait plaisir et ne venez pas essayer de culpabiliser moralement ceux qui ne vivent pas suivant vos propres critères.

                                A ce sujet j’observe que vous citez Ghandi. Pour ma part je crois que c’est à la façon dont elle traite ses enfants et ses vieillards que l’on peut juger une civilisation. 

                                Je vous encourage donc à prendre beaucoup de bon temps avec vos enfants et vos petits enfants, à leur apprendre ce que vous savez de la vie, et à ne pas mettre au clou dans quelque mouroir vos vieux parents, même si les garder chez eux ou chez vous peut perturber quelques projet. Ils seront toujours mieux qu’abrutis d’anxiolytiques, en train de baver sur un fauteuil, drogués jusqu’à l’os pour ne pas emmerder le personnel des dits mouroirs.

                                L’humain d’abord bordel de merde !

                                • Gcopin fessesbouc 17 janvier 2014 16:56

                                  Bonjour oncle archibald

                                  « J’aime avoir un but quand je me promène dans la nature »

                                  En résumé le but que vous revendiquez, c’est la possibilité de vous promener n’importe ou sur la planète et de mettre à mort n’importe quel animal qui gambade pour votre bon plaisir. Ce droit de tuer, concerne t’il le chat du voisin ? Vos petits enfants sont t’ils conviés, à assister à la mise à mort ? (j’essaie de comprendre).

                                  Je suis un tout petit lapin
                                  J’ai ma maman et mes deux sœurs
                                  J’ai peur de sortir le matin
                                  A cause des vilains chasseurs

                                  Papa fut touché en plein cœur
                                  Il nous apportait à manger
                                  Pourtant je n’ai plus de rancœur
                                  Car le chasseur a su changer


                                • oncle archibald 17 janvier 2014 17:35

                                  Je ne vais pas à la chasse ou à la pêche pour tuer mais pour chasser et pour pêcher. Le vieil instinct de survie qui se réveille .. Et s’il fallait absolument que tu chasses et que tu pêches pour nourrir ta famille, y arriverais-tu ? Saurais tu être plus malin que le lapin ou la truite, méfiants et alertés au moindre bruit ? 

                                  C’est ce jeu que je trouve amusant. Ne croyez pas que le gibier se laisse faire. Il est bien plus souvent vainqueur et les « bredouilles » sont très fréquentes. Je ne vois pas en quoi prélever un lapin ou une truite nuit à qui que ce soit. Un jour ou l’autre ils seraient morts quand même. S’il y a des règles de chasse et des tailles à respecter à la pêche c’est pour être sûr que l’on prélève un adulte qui s’est déjà reproduit. Alors ? 

                                  Un garenne sur le grill avec une bonne braise de souches de vigne, « repeint » à l’huile de l’olive avec un petit pinceau fait d’une touffe de thym frais c’est absolument délicieux. Idem pour une belle truite fario autochtone que vous pêchez dans un torrent de montagne à 22OO mètres d’altitude. L’air est pur et frais, la pêche difficile, au moindre bruit de pas elles filent sous les berges et tintin, c’est fini pour au moins deux heures à cet endroit .. bref .. Parfois il reste encore de la neige sur les rives en début de saison. C’est une journée bonheur, pleine de suspense et de paysages magnifiques.

                                  En bref, nous ne faisons de tort à personne, nous payons fort cher en permis taxes timbres et matériel divers, nous allons à l’hôtel, au restaurant et nous faisons tourner l’économie locale qui a bien besoin de nous parfois pour se maintenir dans des lieux reculés. Foutez nous la paix et allez brouter un champ de carottes si le coeur vous en dit, moi ça ne me gène en rien mais je vous préviens, les lapins ne seront pas contents !

                                • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 17 janvier 2014 15:35

                                  Lorsque je lis quantité de commentaires, j’ai juste envie de dire : pauvres gens...

                                  Très bon article, merci à l’auteur. ^^


                                  • Shawford Shawford43 17 janvier 2014 15:37

                                    Ça sent lepetit sacrabé à pleine couche ça. smiley smiley smiley


                                    Change rien et stay tuned stp buddy, cet am on se poire comme jamais smiley 

                                  • Shawford Shawford43 17 janvier 2014 15:55

                                    Et surtout don’t matter in you’re black or white.


                                    Les fautes de syntaxe de mon commentaire précédents étaient d’ailleurs parfaitement involontaires. Je dirais même que doit y’avoir matière de me glisser une quenelle avec ça

                                    ... j’essayerai de la prendre avec philosophie et distance le cas échéant, et surtout sans en faire un fromage (auto quenelle : déjà un missile d’évité ouf smiley smiley )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès