Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Anéantir le loup par tous les moyens

Anéantir le loup par tous les moyens

Le loup n’a pas fini de faire parler de lui. Entre pro et anti, la guerre continue.

Les pro-loups ont adopté la stratégie de l’information : faire connaître le loup pour effacer les mythes et légendes autour de lui, mais aussi pour prouver qu’il n’est pas plus dangereux que n’importe quel autre animal. Rappelons que le loup n’attaque l’homme qu’en des cas exceptionnels, les attaques de loup étant rarissimes et longuement relatées et alimentées par la peur et/ou la haine qu’éprouve certaines personnes à son encontre. A ce jour, depuis plus de 25 ans de présence, aucune attaque en France n’a été constatée. 

Pourtant, tous les ans, des êtres humains se font tuer par des vaches ou des sangliers, et personne n’en parle plus que cela… Mais il est vrai qu’ils sont de toute façon voués à finir dans nos estomacs. Ceci est un autre débat.

 

Les anti-loups, eux, après avoir testé les moyens de protections dans un premier temps, sont rapidement passés à la vitesse supérieure, pour n’avoir désormais plus qu’un seul objectif : la destruction totale et définitive du loup.

Aucune des concessions qui leur a été faite ne leur suffit, leur seul but étant l’anéantissement du loup, et pour cela, ils utilisent tous les moyens, même les plus vils, à l’image de cette prise d’otages qui n’aura provoqué aucune réaction de la part des autorités.. Si ce n’est l’acceptation des revendications.

 

Gouvernement largement du côté des anti-loups par ailleurs, qui n’aura de cesse d’augmenter les simplifications et les quotas de destructions, malgré la méconnaissance de la population actuelle et la possible régression de sa population. Pour l’année 2016-2017, il est ainsi préconisé l’abattage de 36 loups. Une consultation publique a été mise en place, mais il est probable que ce ne soit que du vent pour faire croire que notre opinion compte. Ces consultations sont floues, peu relayées, n’ont qu’un faible taux de réponse et surtout, n’ont aucune valeur, elles ne sont que consultatives et quand bien même il y aurait 100% de réponses en faveur du loup, rien n’oblige le gouvernement à suivre l’avis du peuple, comme à son habitude par ailleurs.

 

Mais depuis le début de cette année, les anti-loups, en plus de vouloir détruire physiquement le loup, sont passés à une autre étape, qui peut se résumer en un mot, souvent utilisé, mais pourtant qui correspond parfaitement à leur mode d’action : le totalitarisme.

D’abord, en refusant la mascotte du tour d’Italie, représentant un loup, tout simplement car ils considéraient que cela donnait une bonne image au loup. Je pense que l’ours pourra vous confirmer que le rapport du peluche à l’animal n’est que rarement fait, mais pourtant, leur intimidation a marché, le préfet a interdit d’entrée en France le loup en peluche. Ce serait drôle si ce n’était pas si grave.

 

Et forcément, une victoire amenant toujours plus de revendications, cela n’a pas tardé, la dernière en date ? L’interdiction d’une conférence sur la biologie des loups.

C’est grave, de par leurs méthodes agressives, de par leurs pression continue sur tout les domaines, et de par leurs moyens d’actions. C’est grave car ils ne sont jamais condamnés ni même inquiétés par leurs propos et leurs actes. Et enfin, c’est grave de par la soumission des élus qui empiètent ainsi la liberté d’expression. Avec les éleveurs, le débat est clos, le loup est mauvais et doit être anéanti par tous les moyens.

Gageons qu’ils se racontent tout les soirs l’histoire du grand méchant loup pour se faire peur…

 

Intimidations, casses, prises d’otages, interdictions de manifester, interdiction de ne serait-ce parler du loup, même de façon neutre… Pas de doute, nous sommes passés dans une certaine forme de totalitarisme. A croire qu’il n’y a que cette forme d’expression qui marche sur les gouvernements actuels, puisque ça a l’air de marcher. Ne leur reste plus que les attentats, mais ne leur donnons pas d’idée, ils ont l’air d’en avoir assez.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 16 juin 09:19

    Moi, je n’ai pas de loup dans mon coin, pas encore, mais si j’étais éleveur dans une de ces régions, j’en aurais assez de voir mon troupeau attaqué et mes bêtes massacrées et je « prendrais les armes ».

    Ce qui est flagrant c’est que ce sont surtout les « écolos de salon » qui veulent réintroduire les loups, au nom du fumeux principe d’équilibre écologique -qui fonctionnait très bien sans le loup- alors que les bergers et autres habitants sur le terrain, s’en passent très bien.
    Evidemment le ton monte, les premiers sont persuadés d’avoir les seules réponses valables et on le sent bien au ton de l’article de l’auteur, les second en ont assez de devoir multiplier les mesures pour s’adapter et se protéger.

    Question : le jour où on pourra vraiment faire revivre les dinosaures, il faudra aussi les ré-introduire au nom de l’équilibre écologique ?


    • bibou1324 bibou1324 16 juin 10:40

      @Alpo47
      réintroduire ? Personne, même les écolo, ne souhaite réintroduire le loup. Le loup est venu tout seul. Et pour avoir discuté avec un berger la semaine dernière dans le Vercors, ce ne sont pas les éleveurs qui sont contre le loup.


      On compte 6,9 millions d’ovins en France, et moins de 3000, soit 0,004% d’entre eux ont été victime d’attaque de loup. Autant dire que le loup n’est pas un problème, d’autant que les éleveurs sont complètement remboursés par l’état en cas d’attaque.

      Non, ceux qui sont farouchement anti loup, ce sont les chasseurs. Parce que tuer un prédateur, c’est quelque chose de viril, et que le loup en France se nourrit essentiellement de gibier, et non de moutons comme les chasseurs le prétendent. Le loup contrarie les efforts des chasseurs pour augmenter le nombre de sangliers (et le nombre d’accident de voiture) via l’agrainage, et ça diminue leurs quotas.

    • Siran (---.---.111.125) 16 juin 11:01

      @Alpo47
      S’adapter et se protéger ? Beau moyen de protection que la prise d’otage. Je suis convaincu que les victimes ont été très touché par le danger direct encouru par ces criminel. (Car oui, justifié ou non, la prise d’otage c’est un crime) 


      Ensuite, est-ce que le Loup fait réellement perdre de l’argent aux éleveurs ? La réponse est évidente oui bien sûr. Un animal de tuer, c’est de l’argent perdu. 

      Maintenant, autre question : Ces éleveurs font-ils quoi que ce soit pour essayer de protéger leur troupeaux ? Cette fois, la réponse est non. Pourquoi devraient-ils faire leur boulot jusqu’au bout ? C’est fatiguant d’accompagner son troupeaux. Et puis, c’est tellement plus facile de le laisser se balader gaiement sans autre surveillance que l’enclos. 

      Tu dis, « si j’étais un éleveur ». Je répondrais en disant que si j’étais un loup et qu’on abandonnait un mouton à lui même alors que l’on sait pertinemment que je suis là, je considérerais ça comme un cadeau. 

      Qu’ils se bouge un peu le cul et garde leurs troupeaux, et il y aura bien moins de problème ! Les loups ne sont pas la Némésis des bergers, personne ne les a programmer pour attaquer uniquement les troupeaux. Comme tout le monde, ils font au plus simple : s’il est plus facile de chopper un mouton, pourquoi s’interdire de le faire ? 

      Un berger qui garde ses moutons repoussera les loups et ces derniers iront chercher à manger ailleurs. Cela marche très bien dans les autres pays. Pourquoi pas en France ?

      Ou alors, ce sont peut être nos bergers qui sont justes inférieurs à leurs homologues étrangers, et dans ce cas ils devraient changer de métier. 

    • njama njama 16 juin 15:28

      p’t-être que si les associations CAP-Loup installaient des distributeurs de croquettes pour chien à proximité des troupeaux pour les protéger de la bête féroce, ça pourrait réconcilier pro-loups et éleveurs ...


    • Anthrax 16 juin 18:21

      @Alpo47

      Les loups n’ont jamais été « réintroduits » à la différence des ours. Ils sont toujours été là (je parle du Mercantour en particulier). Ils viennent d’Italie où ils sont 2000, dont une bonne partie dans les Abruzzes et ça ne pose que très ponctuellement des problèmes avec les éleveurs. 

    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 14:12

      @bibou1324. Bien sûr que si, les zécolos ONT réintroduit le loup, assassin délégué et protégé.


    • mmbbb 17 juin 17:54

      @Alpo47 Je fais de la montagne, les éleveurs ne parlent que du loup en effet . je rencontre souvent des troupeaux de mouton il n’est pas rare de voir un mouton ou deux a l’ecart et malade Il y a beaucoup de perte naturelle en premier l’attaque par les mouches lorsque les bêtes se blessent Les betes crevent dans les jours qui suivent mais la les eleveurs ne sont pas indemnises Les eleveurs ne vivent plus correctement de leur metier et il est vrai que le loup est un probleme relativement nouveau et recent. Par ailleurs les bergers doivent a nouveau faire leur metier et de ne plus laisser vaquer les troupeaux comme jadis De surcroit la montagne est frequentée par le tourisme cela fait du monde sur le meme territoire Un autre problème : la France a signer des accords pour le respect de la faune et de la flore Si la protection n’est pas assurée il sera vain d’imposer a l afrique par exemple la protection des grands fauves puisque les africains ont les memes problèmes avec leurs troupeaux et de morcellement du territoire comme en france Quant a votre argument il est évidemment faut le loup l’ours ont ete massacres en France avant que les territoires ne soient aussi peuples et votre exemple des dinosaures est stupide . . Et pour terminer sans la naissance des parcs nationaux et des parc naturels la montagne seraient vide exsangue.


    • César Castique César Castique 16 juin 09:31

      « Pourtant, tous les ans, des êtres humains se font tuer par des vaches ou des sangliers, et personne n’en parle plus que cela… »



      Combien ? Deux ? Dix ? Trente-sept ? Mille ? Cent mille ? Entre trois et cinq cent quarante-six ?


      « ...le loup est mauvais et doit être anéanti par tous les moyens. »

      Vu de l’avenue Foch ou du Mont Boron, c’est complètement incompréhensible.

      • bibou1324 bibou1324 16 juin 10:42

        @César Castique
        Les stats officiels, c’est 40 000 accidents par an en France dues aux bêtes sauvages.


        Zéro à cause des loups.



      • César Castique César Castique 16 juin 11:10

        @bibou1324

        Rappel :



        « ...des êtres humains se font tuer par des vaches ou des sangliers... »


        Même pas « à cause », « tuer par », c’est clair, me semble-t-il... Non ?

      • Anthrax 16 juin 18:22

        @César Castique

        Le pinard aussi c’est mauvais (pour la santé) faut arracher les vignes ?

      • César Castique César Castique 16 juin 23:09

        @POlivier


        C’est du 10 par an maximum, en moyenne. Et ça ne justifie en aucun cas la décimation de troupeaux de moutons, par des loups issus de l’immigration, dont on s’est fort bien passé des dizaines d’années durant.

        .

      • njama njama 16 juin 09:51

        @ l’auteur

        Vous êtes un bisounours de laisser croire, qu’en plus d’être un grand prédateur qui s’attaque aux troupeaux, le loup ne serait pas un animal dangereux pour l’homme, surtout quand l’histoire (les archives) nous démontre le contraire ! Et comme vous semblez fort mobilisé pour la protection totale_(totalitaire) du loup, vous ne devriez pas ignorer ce que l’historien en dit :

        Qui est donc cet historien, qui cause tant de soucis aux défenseurs du loup ? :
         Jean Marc Moriceau, professeur d’histoire moderne à l’université de Caen, membre de l’Institut universitaire de France, responsable du traitement de la base de données des attaques de loups sur l’homme à destination du Centre de Recherche en Histoire Quantitative (UMR CNRS 6583) et du Pôle rural de la Maison de la recherche en sciences humaines de l’université de Caen Basse-Normandie (USR CNRS 3486) 

         dans la vidéo l’interview de J-M Moriceau commence à partir de 10’ 00 jusqu’à 20’20
         https://youtu.be/ptU0iwLZRdc?t=594
         
        (source : Loup, une autre vision du prédateur, par ouragan, 7 juillet 2015

        • bibou1324 bibou1324 16 juin 10:44

          @njama

          Combien d’attaques de loup contre des humains ces 500 dernières années ?

          Ah oui, c’est sûr, le loup est un animal dangereux pour l’homme ... vous êtes pitoyable.

        • Gasty Gasty 16 juin 11:01

          @njama

          Les loups et les hommes ont toujours cohabités ensemble sans que le loup ne soit un danger pour l’homme.
          Le problème ce fut les troupeaux domestiques et le parcage. Au fur et à mesure que l’élevage s’est généralisé, les loups sont devenus une préoccupation pour les exploitants.
          Vous semblez dire que le loup est dangereux pour l’homme mais votre lien montre bien que les statistique demeure faible malgré tout, sauf pour l’impact psychologique qui est fort. Et que le comportement agressif du loup vers l’homme sont des perturbations de leur comportement par des crises rabiques.
          Dans le genre extermination, Monsanto aide à détruire tout ce qui peut nuire à la surproduction. A l’époque il y avait les louveteries. Et maintenant...


        • POlivier 16 juin 16:59

          @njama
          Je n’ai jamais prétendu que le loup n’a jamais attaquer un être humain. Mais si on enlève les cas dus à la rage (et sur ce sujet, les animaux domestiques ont causé bien plus de dégâts), les attaques sont rarissimes.


        • Anthrax 16 juin 18:34

          @njama

          Il est gentil ce Monsieur Moriceau, mais il nous parle constamment de ’preuves qui sont là« or en n’en voit pas la queue d’une, de ces preuves. Au début de son ITW il fait allusion à des archives départementales qui regorgeraient de »preuves« , or les archives départementales n’ont été obligatoires qu’à partir de 1838. Il nous cite l’histoire du Petit Chaperon rouge comme une autre preuve sans même imaginer une seconde que ce conte, comme tous les contes, est à double sens. D’ou l’expression »elle a vu le loup". Bref, tout ça n’est pas très sérieux. Que le loup ait attaqué des enfants, c’est sans doute possible, des femmes, ça devient moins crédible. 

        • Kelimp 17 juin 17:23

          @njama
          En référence à cette étude foisonnante et fouillée sur le loup, il s’avère qu’il y a eu, environ, 3 000 attaques sur l’homme en France entre le XVe et le XXe siècle (6/an !), et aucune depuis plus de 100 ans.
          Le dernier loup de souche française a été tué, je crois, en 1927 et il est revenu naturellement au début des années 90 par le Mercantour en provenance d’Italie. La bas, il est d’ailleurs bien mieux accepté malgré une présence 8 à 10 fois supérieure. Sans doute, parce qu’il n’a jamais disparu de ce pays et qu’il est donc accepté, avec ses risques, beaucoup mieux qu’en France.
          Pour se replacer dans le contexte de l’histoire, les loups impliqués dans des attaques sur les humains étaient soient enragés ( malades) soient des loups dits « anthropophages » (opportunistes).
          Il ne faut pas oublier que dans ces temps troublés, la France était bien plus boisée qu’aujourd’hui, qu’on envoyait de jeunes enfants garder des bêtes dans les bois, qu’on ne se déplaçait guère qu’à pied sur des chemins où les bandits étaient certainement plus agressifs que les loups.
          Ceci pour constater que les temps ont bien changé et que si ce prédateur a la capacité de s’en prendre, potentiellement, à un humain, cela ne signifie aucunement qu’il n’a pas sa place dans la nature.
          Il est bien plus dangereux, aujourd’hui, de se promener dans les bois en période de chasse que dans les montagnes où vit le loup.
          Laissons donc la faune tranquille et tout ira bien dans le meilleur des environnements.


        • fcpgismo fcpgismo 16 juin 10:39

          La principale cause de mortalité des brebis en été dans les Pyrénées sont les chocs avec les véhicules des vacanciers et là les éleveurs ferment leur gueule ! étrange ?


          • Anthrax 16 juin 18:35

            @fcpgismo

            Normal. Dans ce cas ils sont responsables. 

          • alinea alinea 16 juin 11:28

            Peu de gens pensent que les choses sont, et qu’il faut faire avec ! On a tellement l’habitude d’être les maîtres du monde qu’il est difficile de reconnaître à la Nature des aspects qui nous sont néfastes et qu’il est interdit d’éradiquer parce que, partout ailleurs, l’homme détruit sous les applaudissements des consommateurs.
            On conçoit de protéger les lions, tigres et autres panthères ; non seulement ils sont félins, mais loin. Il est vrai que leurs habitats se trouvent dans des espaces plus grands, mais la population galopante les réduit pourtant.
            Les éleveurs de poules supporteraient bien qu’il n’y ait plus de renards, mais on serait envahis de campagnols, de mulots et autres jolies bêtes ; les paysans supporteraient bien qu’il n’y ait plus de sangliers qui saccagent leurs cultures... en fait, pour être tranquilles, il nous faudrait être seuls sur terre, sauf que l’homme sait très bien pourrir la vie des hommes !
            Patience !!! il paraît qu’après, il y a le paradis.


            • Philippe LEMOINE (---.---.39.203) 16 juin 12:10

              Faire passer les loups pour d’adorables peluches inoffensives comme « Wolfie » dans des départements aussi sinistrés par ces prédateurs peut être ressenti comme une véritable provocation.


              Provocation est aussi de faire une conférence de propagande en faveur du loup dans un établissement d’enseignement agricole.

              Merci aux éleveurs d’avoir su réagir aussi promptement.


              • njama njama 16 juin 13:16

                @Philippe LEMOINE
                bien d’accord ...


              • POlivier 16 juin 17:29

                @Philippe LEMOINE
                L’Italie a plus de loups que la France, pourtant ils ont adopté cette peluche sans que ce ne soit vu comme une « provocation ».
                Conférence de propagande ? La biologie du loup, c’est de la propagande ? Vous auriez préférez le petit chaperon rouge dans ce cas ?

                Vous me rappelez les extrémistes musulmans qui considèrent comme « provocation » une femme non voilée ou de manger durant le ramadan... On est au même niveau d’intolérance.


              • Kelimp 17 juin 17:45

                @Philippe LEMOINE

                Ces départements ne sont pas aussi sinistrés que vous le dites. Les éleveurs ovins y subissent par contre les contraintes économiques liées à la mondialisation des importations d’agneaux et réduisent au maximum les dépenses liées à la formation des bergers et à la protection des troupeaux. Une brebis tuée par un loup est indemnisée autour de 150€ et plus, alors que son prix de vente marché tourne autour de 120€. Système pervers, s’il en est...

                Quant à cette conférence annulée sous la pression du s/préfet de Nyons sous la pression de quelques éleveurs, il s’agissait d’une information sur la biologie du loup délivrée à des élèves susceptibles d’être confronté à la gestion d’un troupeau face à ce prédateur. Point de propagande, donc.


              • yeti05 yeti05 18 juin 06:46

                @Kelimp


                Parceque vous trouvez que c’est une vie que de vivre dans le stress permanent et de ramasser les cadavres pour une poignée de billets ?

                Quand à la conférence annulée de Rigaux à Nyons, celle de la veille dans le 05 nous a donné raison en traitant principalement de la biologie du loup pour ensuite largement déraper.

                Une idée de ce que vivent les éleveurs et bergers ;


              • Philippe Lemoine (---.---.51.80) 18 juin 07:52

                @Kelimp

                Il s’agit bien là de propagande en faveur d’un animal destructeur qui n’à rien à faire au milieu des élevages de plein-air, quels qu’ils soient .

                Et même de manipulation des adultes, mais plus grave celle d’enfants, comme on pourra le voir dans un reportage à partir de lundi.


              • Amarok 18 juin 13:14

                @Philippe Lemoine

                Toujours rigolo, ces gens qui s’inscrivent sous 2 pseudos différents pour donner l’illusion du nombre...

                 smiley


              • njama njama 16 juin 13:49

                @ Gasty
                Les loups et les hommes ont toujours cohabités ensemble sans que le loup ne soit un danger pour l’homme.
                Quelques archives paroissiales (Indre-et-Loire)

                LES ESSARDS (37)


                Le treize avril mil six cens quatre vingt treize j’ay enterré dans le cimetiere les ossements de Marie BRESTEAU agée de dix sept ans que la beste feroce avoit devorée.
                Le vingt huit juillet mil six cens quatre vingt treize a eté devorée et j’ay enterré dans dans le cimetiere les ossements de Magdelene BARON agée de cinquante cinq ans femme de René BOURCIER.
                Le dix sept decembre mil six cens quatre vingt treize j’ay enterré les ossements d’Anne agée de neuf ans fille de deffunt Antoine LALMAN et de Charlote BERGER devorée de la bete feroce.
                L’an de grace mil six cens quatre vingt quatorze le sept de janvier j’ay enterré le reste d’un garçon devoré pres la Fariniere dit Louis PERON agé de environ dix huit ans.

                LANGEAIS (37) paroisse de Saint-Laurent

                13 décembre 1693, Anne SINSON est morte étranglée et son corps les deux tiers mangé par la mauvaise beste a eté enterré dans le cimmetiere.

                23 décembre 1693, Catherine TUPIN est morte étranglée et son corps demi-mangé par la mauvaise beste a été inhumé dans le cimmetiere.

                13 décembre 1693, Audebert est mort étranglé et son corps demi-mangé par la mauvaise beste a été enterré dans le cimmetiere.

                17 décembre 1693, La fille adulte de Jean GRENIER est morte étranglée et son corps presque tout mangé par la mauvaise beste a été inhumé dans le cimmetiere.

                18 décembre 1693, Marie BRETONNEAU est morte étranglée et son corps demi-mangé par la mauvaise beste a été inhumé dans le cimmetiere.

                27 décembre 1693, Anne BAFFOU est morte étranglée par la mauvaise beste et son corps demi-mangé a eté enterré dans le cimmetiere assistant François BAFFOU et sa femme pere et mere de la defuncte.

                31 décembre 1693, le fils de la veuve BERGER est mort étranglé de la mauvaise beste et le reste de son corps a eté enterré dans le cimmetiere.

                31 décembre 1693, Servais DUVAU est mort étranglé et son corps demi-mangé de la mauvaise beste a été enterré dans le cimmetiere.

                31 décembre 1693, Jean TUPIN est mort étranglé et son corps les deux tiers mangé de la mauvaise beste a été enterré dans le cimmetiere.

                24 février 1694, Pierre PORCHERON est mort étranglé et demi-mangé de la mauvaise beste et inhumé le lendemain dans le cimmetiere.

                8 mars 1694, Michelle BERGER est morte blessée par la mauvaise beste et inhumée dans le cimmetierre.

                10 avril 1694, Françoise CHAUMIN est morte étranglée par la mauvaise beste et son corps demi-mangé a été inhumé par notre permission dans le cimmetiere des Essards.

                26 avril 1694, Innocent BAUGÉ a été étranglé et demi-mangé par deux mauvaises bestes et inhumé le lendemain dans le cimmetiere.

                17 juillet 1694, François GAUDIN a été tué par la mauvaise beste et son corps demi-mangé enterré dans le cimmetiere.

                AVRILLÉ LES PONCEAUX (37)

                Le douziesme jour d’avril mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps d’Urbain BIDET aagé de seize ans devoré par la beste fils d’Urbain BIDET et de Françoise HUDAULT.

                Le vingt quatriesme jour d’avril mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Marie aagée de douze ans devorée par la beste fille de Jean BONTEMS.

                Le huitiesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le cors de Françoise MARTEAU aagée de vingt deux ans ou environ devorée par la beste.

                Le quatorziesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le cors de Charles aagé de quinze ans devoré par la beste filz de defunct Michel TAVEAU et de Mathurine BAUGÉ.

                Le quatorze may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay soussigné enterré Jeanne MARCHAND devoré par la beste aagée de vingt ans ou environ.

                Le seiziesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Marguerite aagée de dix ans devorée par la beste fille de Henry MERCIER et de Françoise BUCHARDEAU.

                Le dix neufiesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze a esté inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Catherine MOREAU aagée d’environ dix huit ans devorée par la beste servante chez Estienne PICHARD.

                Le vingt cinquiesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay soussigné en l’absence de Monsieur le prieur inhumé dans le cymetiere le corps d’Urbain aagé de six ans dévoré par la beste fils d’Urbain BEAUPIED.

                Le vingt six may mil six cent quatre vingt quatorze en l’absence de Monsieur le curé prieur j’ay soussigné inhumé dans le cymetiere le corps de Marguerite aagée de douze ans dévoré par la beste fille de Joseph LEVESQUE et de deffunte Margueite DELETANGS.

                Le vingt quatriesme jour de juillet mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Renée aagée de vingt ans devorée par la beste fille de deffunct Pierre LEHOU.

                Le vingt septiesme jour de juillet mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Marguerite CAILLIARD aagée de treize ans dévorée par la beste.

                Le vingt neufiesme jour de juillet mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé sousigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps d’un garçon devoré par la beste, fils de Joseph LEVESQUE et de deffuncte Marguerite DELETANGS.

                Le troisiesme jour d’aoust mil six cent quatre vingt quatorze a esté par moy prieur curé sousigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps d’Estienne PLOQUIN aagé de dix sept ans ou environ devoré par la beste.

                Le sixiesme jour d’aoust mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Catherine aagée d’environ dix huit devorée par la beste.

                Le quatorziesme jour d’aust mil six cent quatre vingt quatorze a esté par moy prieur soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps d’Urbain aagé de douze ans devoré par la beste filz de deffunct Urbain MARYet de Jeanne VARNEAU.

                Le huit mars mil sept cent quatorze a esté par moy prieur inhumé dans le cimetiere de ceans le corps de Renée aagée de huit ans devorée par la beste.

                Le vingt neuf may mil sept cent quinze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cimetiere de cette paroisse Marguerite aagée d’environ dix sept ans devorée par la beste fille de Nicolas DELACROIX et de defunte Catherine MADRELLE.

                Le seize aoust mil sept cent quinze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cimetiere de ceans le corps de Martin agé d’environ unze ans devoré par la beste fils d’Henry MARION et de defunte Marie MADERELLE.

                Le huitiesme jour de novembre mil sept cent quinze ont estez inhumez dans cette eglise les corps de Magdeleine aagée de treize ans fille de defunt René DELANOUE et de Jeanne DENIAU, et de Marguerite aagée d’environ dix ans fille de defunt François DELACROIX et de defunte Magdeleine GOLS, devorées par la beste.

                Le douze feuvrier mil sept cent seize j’ay prieur curé sousigné dans le cimetiere de cette paroisse Anne aagée de douze ans devorée par la beste fille de defunt Mathurin MONNIER et d’Estiennette COUSTARD.

                HOMMES (37)

                Le quinze avril mil six cent quatre vingt quatorze Perrine REJAUDRY aagée de soixante et six ans devorée par un loup femme de Jacques BRETIN a esté inhumée le meme jour.

                Le dix de juin mil six cent quatre vingt quatorze Urbain fils de deffunt Urbain JANVIER et de deffunte Perrine CHITOUIN aagé d’environ douze ans devoré par un loup a esté inhumé le lendemain.

                Le neuf juillet mil six cent quatre vingt quatorze Marie fille de Pierre GILBERT et de Perrine MENARD aagée de dix ans et demi devorée par un loup a edté inhumée le lendemain.

                Le quatorze de juillet mil six cent quatre vingt quatorze le loup emporta une petite fille aagée d’un an qu’il osta a sa nourisse apres l’avoir beaucoup blessée et quinze jours auparavant il avoit disparu une de dix ans dont il ne resta trace.

                Le quatre de aoust mil six cent quatre vingt quatorze Urbanne aagée de trante et quatre ans fille de deffunt René DELUSSÉ et de deffunte Françoise TUAULT devorée par un loup a esté inhumée le lendemain.

                AMBILLOU (37)

                Le second jour de janvier 1709 a esté inhumée le corps de Jeanne BODIN fille de François BODIN et de Jeanne DUBOIS agée de 13 ans laquelle a esté etranglée par un loup proche la maison du Grand Brousson en gardant ses bestiaux. Elle estoit avec Perrine BEAUSANS agée de 13 ans fille de fille de Jean BEAUSANS maréchal (de forge) qui a aussi esté attaquée par le meme loup et a la moitié de la fesse emportée et plusieurs dentées dans le corps et est en danger cela est arrivé le premier jour de l’an 1709 sur les dix heures du matin. Ladite Perrine BEAUSANS a esté inhumée dans le cimetiere par nous vicaire le vingt neufiesme janvier 1709.



                • njama njama 16 juin 13:54

                  @Gasty

                  Jean-Marc Moriceau, historien, spécialiste de l’histoire rurale.

                  2.3 Une histoire humaine du loup

                   2.3.1 L’animal pour une autre approche des sociétés modernes
                   2.3.2 À l’origine de l’histoire du loup : une enquête nationale de longue haleine
                   2.3.3 Un méchant loup polémique
                   2.3.4 La conflictualité entre l’homme et le loup de la fin du Moyen Âge aux années 1930
                   2.3.5 Un travail collectif et ouvert


                • alinea alinea 16 juin 14:11

                  @njama
                  Comment expliquez-vous njama, qu’il y ait des bergers qui aiment les loups, un peu à la façon du bobo parisien, si j’ai bien compris le psychisme des deux camps, qui font des estives dans les Alpes, ou ont un troupeau à l’année dans le Vercors, et qui n’ont aucun dégât ?
                  Leurs veilles et leur vigilance donnent à leur métier une dimension qu’ils abandonneraient pour rien au monde.
                  Plutôt qu’ils, j’aurais dû dire « elles » car les deux que je connais sont des femmes. Oui, des femmes seules, avec leur border colley et leur torche, qui ressentent une « électricité » incroyable à l’approche du loup mais qui le chassent et rentrent éblouies !!
                  Il y a d’autres témoignages d’hommes, mais je ne les connais pas personnellement.


                • njama njama 16 juin 14:37

                  @alinea

                  Je ne suis pas pour « anéantir » le loup, mais pour réguler sa présence par la chasse, et autoriser les bergers à tirer si des loups s’en prennent à leur troupeau, dans les zones où il fait trop de dégâts ...
                  La réalité politique est que le gouvernement a les pieds et mains liés avec la Convention de Berne, et que Ségolène Royal ne décide de rien, au mieux elle peut adresser une requête, ... qui restera peut-être lettre morte.

                  Je comprends la colère d’ouragan qui publie ici et c’est bien qu’il puisse le dire pour obtenir un peu d’audience, ainsi que celles d’autres éleveurs dont il est le porte-voix, car certains subissent d’énormes préjudices sur leur cheptel suite à ces attaques de loups, d’autant plus dévastatrices s’ils sont en meute.

                  Le loup n’est pas une espèce menacée, cqfd, même mes pro-loups ne pourraient ne nier, peut-être la serait-elle vraiment s’il l’homme le chassait pour le manger, ce qui, à ma connaissance, comme pour le renard, n’a pas été le cas. Pourquoi, j’en sais rien, les chinois mangent bien des chiens et des chats ... ou pour sa fourrure.


                • POlivier 16 juin 17:05

                  @njama
                  1) à l’époque, le nombre de loups était autrement plus élevé qu’aujourd’hui
                  2) la majorité de vos morts ne sont pas tués par le loup, mais dévorés par ce dernier, ce qui est loin d’être la même chose... Oui, quand nous sommes morts, on se fait manger par des animaux... Si ce n’est pas des loups ou des renards, ça va être des asticots ou des bactéries, et oui.


                • Anthrax 16 juin 18:41

                  @njama

                  A trop vouloir prouver on ne prouve rien. 
                  Ces rapports font état pour la plupart d’une « beste ». Ce peut être un chien, un ours, voire un homme... Quand il s’agit d’un loup c’est précisé dans le texte. Et parfois rien n’est précisé : la femme X « a été dévorée... » Etait-ce un cadavre ? Il aurait pu être dévoré par un blaireau, des renards, un putois, un loup, bien sur....

                • njama njama 16 juin 18:45

                  @POlivier
                  si ce sont des chiens errants qui attaquent les troupeaux, et bien qu’on autorise les tirs ...
                  et puis c’est c’est un loup abattu, l’éleveur aura le bénéfice du doute, et le non-lieu qui va avec ...


                • Anthrax 16 juin 19:14

                  @njama
                  Toi tu vis pas à la campagne et tu ne connais pas grand chose au sujet.

                  Va tirer sur le chien d’un voisin, tu vas voir ce qui t’arrive ! J’ai connu des brouilles centenaires pour ce genre d’incident de frontière. 
                  Un chien à la campagne c’est pas le clébard que tu fais pisser devant chez toi, c’est un associé, qui garde la maison, les bêtes, qui chasse....

                • Kelimp 17 juin 17:55

                  @njama
                  J’ai repris quelques arguments plus haut, mais là je reste sans voix.
                  « Le loup n’est pas une espèce menacée ». Il faudrait donc, pour cela, en autoriser l’abattage juste pour satisfaire certains éleveurs et les chasseurs ?
                  « Les chinois mangent bien des chiens et des chats ». Comment peut-on accepter une telle pratique moyenâgeuse ? Et quel argument. Vous ne devez certainement pas jamais eu un chien ou un chat comme animal de compagnie.


                • njama njama 16 juin 14:43

                  @alinea

                  trop d’écologie tue l’écologie

                  le parallèle avec le loup est intéressant

                  L’UE et les inondations contrôlées
                  Valentin Martin et Jacques Maillard

                  jeudi 16 juin 2016, par Comité Valmy

                  En 2013 un sénateur 2) dans une question au ministre de l’Environnement souleva le problème de l’entretien des cours d’eaux rendu de plus en plus impossible par les autorités. « Il lui demande si ces inondations ne sont pas, partiellement, dues au mauvais entretien des cours d’eau et rivières. Autrefois, les rivières étaient librement entretenues par les riverains et les agriculteurs mais on est passé d’une extrême à l’autre, avec des normes toujours plus contraignantes et dissuasives. De ce fait, personne n’ose plus intervenir et les cours d’eau ne sont plus nettoyés. »

                  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7257

                  n’hésitez pas à diffuser, car cette politique européenne est scandaleuse !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès