Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Aquila... faute ?

Aquila... faute ?

Depuis le terrible tremblement de terre qui a provoqué la mort de près de 300 personnes, on s’interroge aujourd’hui sur les responsabilités, et on s’inquiète aussi d’un nouveau risque : celui du nucléaire.

En effet, un fait a été peu évoqué, celui de la présence d’une centrale nucléaire à moins de 100 km de l’épicentre du séisme italien.

La polémique pourtant est ailleurs.

Un technicien de laboratoire de physique, Gioacchino Guiliani, prétend avoir inventé une machine capable de prévoir des seismes.

Son principe est de détecter les émissions de radon, car ceux-ci peuvent précéder un tremblement de terre.

Ce ne sont pas d’ailleurs les seuls signes avant-coureurs car il y a aussi la montée des eaux dans les lacs ou les puits.

Seulement voilà, « une émission de radon », d’après le sismologue Franco Barbieri « n’annonce pas systématiquement un prochain séisme ».

Dès lors, il considère qu’il est prématuré de prendre une décision d’évacuation devant l’incapacité d’annoncer formellement un tremblement de terre.

C’est d’ailleurs ce qui était arrivé une semaine auparavant.

Guiliani avait prévenu les autorités d’un risque de seisme à Sulmone, situé à quelques dizaines de kilomètres de la région de l’Aquila.

Devant la menace annoncée par Giuliani, des camionnettes équipées de sonorisation avaient demandé aux habitants de la région de l’Aquila d’évacuer leur logement.

Seulement voilà, le seisme n’avait pas eu lieu.

Ce qui lui a valu une inculpation, et de se faire traiter « d’imbécile » par le chef de la Protection civile.

Enzo Boschi, directeur de l’ING (institut national de géophysique) avait à son tour balayé les mises en garde faites par Giuliani, affirmant que « personne ne peut prévoir un seisme ».

Affirmation partagée par plusieurs scientifiques français.Lien

Vincent Courtillot, directeur de l’institut physique du globe de Paris en avait rajouté une couche :

« Quelqu’un qui vous dit : il y aura un tremblement de terre le 26 mars est un charlatan ».

seulement voilà, à force de crier au loup…

Pourtant Guiliani persiste et signe, et annonce le drame de l’Aquila.

Personne ne l’écoute, mais lui, le dimanche soir à 22h30, il emmène sa petite famille dans le jardin, désertant sa maison d’un quartier d’aquila.

Il prévient ses voisins, ses amis…

On connaît la suite.

Et tous ceux qui ont contesté du haut de leurs certitudes, l’annonce de Giuliani doivent être aujourd’hui dans leurs petits souliers.

Aujourd’hui la polémique prend un autre chemin :

Il semble bien que les bâtiments italiens récents n’aient pas respecté les normes anti-sismiques.

La preuve est sous nos yeux : des hôtels, à la préfecture, en passant par l’hôpital et les écoles, rien n’a résisté à la secousse.

5,8 sur l’échelle de Richter, c’est important, bien sur, mais il y a eu par le monde des secousses bien plus fortes.

Au Japon, par exemple, ou une secousse récente a fermé peut-être définitivement la plus grosse centrale nucléaire du monde.

Il n’y a pas eu de morts à déplorer, mais une certaine opacité, habituelle au petit monde nucléaire, cache peut-être toute la vérité.

Les cheminées brisées ont laissé échapper 400 millions de becquerels pendant trois jours.

Cela ne peut-être sans conséquences.

D’autant que la firme qui est responsable de cette centrale a été condamnée en 2002 pour avoir menti 29 fois dans des rapports remis aux autorités.

Le Japon se sachant menacé régulièrement par les tremblements de terre, soigne pourtant particulièrement la construction des bâtiments.

Ce qui n’est pas le cas en France ou le risque sismique existe pour 42 des réacteurs français.

un rapport suisse concernant la centrale de Fessenheim a mis en évidence des carences concernant ce risque sismique.

Pour le contrer, il faudrait procéder à des travaux, lesquels seraient prévus pour 2009 ?

La cerise sur le gâteau a été mise par Berlusconi, lequel devant le drame des milliers de réfugiés ayant trouvé un abri provisoire sous des tentes a ironisé en disant « qu’au fond il ne s’agissait que de passer quelques jours en vacances, sous une tente ».

C’est ce qu’on appelle aujourd’hui une « berlusconnerie », lequel emboîtait le pas à notre président, qui après le sommet du G20 ou un hôtel, une pharmacie et divers bâtiments avaient brûlé avait déclaré que « pour le G20, tout s’était bien passé »

Est-ce ce qu’on appele une sarkonnerie ?

Car comme disait un vieil ami africain :

« L’homme qui a la diarrhée n’a pas peur de l’obscurité ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 16 avril 2009 10:28

    la faute est aux pouvoirs publics italiens qui par lacheté , n’ont pas imposé plus rapidement des normes de constructions adéquates !

    la France n’est évidemement pas à l’abri de séismes ,comme tu parles dans ton article de risques nucléaires , si la centrale de Tricastin que tu connais bien est dans une zone sismique , celle de Gravelines n’est pas à l’abri non plus , en voilà la preuve !


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2009 10:58

      au Chat,
      merci de ton lien supplémentaire, qui confirme ce qui est écrit dans l’article puisque 42 des réacteurs français (sur les 58 existants) ont des problèmes avec les risques sismiques,
      mais on préfère dire aux français :« circulez, y a rien à voir ! »
      à+


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 avril 2009 10:56

      Salut Olivier,

      Pourquoi crois-tu que les romains n’ont jamais reconstruit le Forum depuis deux mille ans ?

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/tremblement+de+terre+/video/x8wfso_seismes-en-italie_news A noter le sang foi de celui qui tient la caméra dans l’église.

      Par contre, ce qui est curieux, ce sont ces bâtiments officiels récents, écoles, hôpitaux, etc, ne seraient-ils pas financés par les fonds publics, et construits par la Mafia... ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2009 11:02

        bonjour Lisa,
        merci du document que tu proposes..
        pour la Maffia, tout est possible,
        tous les moyens sont bons pour blanchir l’argent sale, et la construction est une possibilité,
        ceci dit, rien ne les empêchait de construire mieux ?
        ou alors, c’est du cynisme puisqu’il faudra reconstruire...non ?
        à+


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 avril 2009 12:53

        Le principe de la Mafia est qu’elle pollue l’administration, par des appels d’offres inférieurs et construit au rabais, notamment les Hôpitaux publics. Comme en plus, cette administration alourdit les dossiers des patients, ils sont contraints de se tourner vers les cliniques privées. Et comme celles-ci leur appartiennent et qu’ils ont les moyens, ils construisent de meilleure qualité et ainsi de suite. http://blog.cfpj.com/cfj/lottacontrolamafia/category/ndrangheta/ . Révélateur.


      • Trashon Trashon 16 avril 2009 13:40

        @ Lisa,

        D’accord avec vous concernant la mafia, mais espérons ne pas avoir de séisme en France.

        Tous les promoteurs actuels étant soumis au mêmes pressions économiques et aux mêmes tentations d’augmenter la part de granulat (moins cher) par rapport au ciment et en de rogner sur les quantités d’acier d’armature...


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2009 15:16

        Lisa,

        très juste,

        c’est un phénomène bien connu : suite aux appels d’offre on donne le chantier au moins disant, mais normalement le cahier des charges est le même pour tous.

        celui qui donne le projet à un constructeur qui ne respecte pas le cahier des charges prend l’entière responsabilité, et doit en subir les conséquences,

        mais en Italie, ou ailleurs, il y a un certain laxisme.

        la tendance que l’on voit aussi chez nous est de privilégier les structures privées, cliniques plutot qu’hopital, parce qu’on veut que tous les organismes sociaux soient rentables, or ce n’est pas possible, ni à la Poste, ni pour les Hopitaux, bien sur.

        comme disait l’autre, si tu veux te débarrasser de ton choix, invente qu’il a la rage.

        à+


      • Zalka Zalka 16 avril 2009 14:09

        C’est la faute aux scientifiques qui ont inventé la tectonique des plaques et aux djeunz qui amplifient le phénomène en dans la tectonik.


        Plus sérieusement, ce brave Giulani marque un point il faut le reconnaître. Toutefois, son « invention », un simple détecteur à Radon, est totalement insuffisant. Pour preuve, son premier échec.

        Si à chaque fois que son truc sonne, on évacue une zone pendant une semaine, l’Italie est dans la merde. Tant qu’à faire, autant évacuer définitivement toute les zones à risque sismique.


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2009 15:11

          Zalka,

          bien sur, sa première intervention (celle de Guiliani) était un échec,
          mais pour la deuxième on aurait pu en haut lieu au moins donner le choix aux habitants,
          les informer du risque.
          tandis que là, on a surtout pas voulu affoler qui que ce soit,
          et c’est irresponsable, non ?

          ce qui est sur, c’est que, comme vous le dites, il faudrait au moins construire en respectant les normes anti-sismiques.


        • Zalka Zalka 16 avril 2009 17:28

          Et bien justement, c’est malheureux, mais pas réellement irresponsable dans la mesure où la fiabilité est douteuse.

          Il y a un coup de hasard énorme pour qu’il soit tombé juste la seconde fois.

          Si jamais sa machine, déclenche 15 alertes dans le futur, qu’on chamboule tout et qu’il ne se passe rien, n’y aurait-il pas également une attitude irresponsable ?

          Je crois que la seule chose irresponsable qui pourrait être faite, c’est d’opposer une fin de non recevoir pour approfondir ces recherches, au cas où il y aurait une petite chance que ce soit vrai.


          Je vais faire un petit parallèle avec météo france. Depuis un certain nombre d’année, ceux ci travaillent à l’élaboration d’un modèle de prévision saisonnier. En clair, on ne vous dit pas s’il va pleuvoir entre 14h30 et 16 dans 6 mois, 1 semaine et 2 jour, mais on tente de dire quelle va être la tendance de la saison (hiver très froid, printemps sec, etc...)

          Il se trouve qu’en 2003, leur modèle prédisait une canicule en été, une vrai (et pas les simples coup de chaud de ces dernières années). Mais de leur point de vue, leur modèle n’était absolument pas sûr et ils n’ont donc rien publier. On connait la suite. Malheureusement, à leur niveau d’avancement, ils avaient besoin de faits réels pour tester la fiabilité de leur modèle. Pour ce qu’ils en savaient, ils auraient bien pu tomber sur un été pourri.


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2009 18:55

          Zalka,

          le débat n’est pas facile,

          Tazieff en son temps au sujet de je ne sais plus quel volcan, s’était ennervé contre d’autres sismologues qui n’avaient pas le meme avis que lui,
          l’avenir lui avait donné raison.
          et puis quand meme il n’y a pas que le radon, il y a aussi la montée de l’eau des lacs, et dans les puits,...
          de toutes façon, prévenir vaut mieux que guérir ? non ?
          et si les maisons de ces villages et de ces villes avaient été construites en respectant les règles antisismiques, il n’y aurait pas eu de morts...

          la question est : est ce que cela va servir de leçon ? pas sur...


        • maxim maxim 16 avril 2009 17:25

          ouais ...

          aux Antilles on avait eu également une alerte imminente quand Haroun Tazieff était ministre des risques naturels ou un truc comme ça ( c’était comme le ministère du temps libre ! ah ah ah !!! )

          il y avait eu un volcan ( la Souffrière ? )qui commençait à fumer ,l’éminent spécialiste avait annoncé la cata du siècle ,et puis que dalle ,à part deux ou trois « prout prout » du machin ,il ne s’est rien passé !

          bon ,on a annoncé également que Nice serait un jour rayé de la carte ,qu’Aix en Provence s’écroulerait ,mais quand ? personne n’est sérieusement foutu de nous donner une date précise ....

          ça viendra peut être ,peut être pas ?

          la nature reprendra ses droits ,ça fera des places de libres ,ça fera travailler les pompes funèbres et les marchands de cerceuils ,moins d’impôts ( ah merde !..diront -ils à Bercy ! )

          et puis mourir de ça ou d’autre chose ,il faut bien y passer un jour ou l’autre !

          comme dit ma voisine madame Tartemuche « les Italiens y -z’on qu’à habiter dans la Beauce ,y’a pas de montagne ni de tremblements de terre ! »


          • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2009 18:59

            Maxim,
            peut etre dis-je une bétise, mais je crois qu’au contraire, dans le cas que vous évoquez, c’est Tazieff qui avait eu raison..

            au sujet de la France, je me permet de vous rappeler qu’il y a aussi des volcans sur notre territoire, et comme chacun sait, il ne sont jamais définitivement éteints..
            il vaut mieux donc construire en respectant les normes anti-sismiques, non ?


          • Pierrot Pierrot 19 avril 2009 10:34

            à Olivier Cabanel,

            Il existe un article de l’IRSN sur l’éventuelle prévision des séismes par les variations des émission de radon.

            La conclusion est que les émissions de radon (gaz radioactif à vie très courte et provenant de la déintégration de l’uranium) indique une zone sismique mais pas du lieu, ni de la profondeur, ni de l’intensité, ni de la prévision temporel du séisme.

            Actuellement ce n’est pas encore une voie de prédiction.

            Mais en répétant qu’il va y avoir un séisme dans une zone sismique, on finit un jour à avoir raison.

            Bonne journée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès