Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Avec la crise, le surendettement atteint des sommets

Avec la crise, le surendettement atteint des sommets

On y revient ! Nos parlementaires vont voter à nouveau un texte pour encadrer le crédit à la consommation (chose qu’ils avaient pourtant déjà fait il y à peine plus d’un an !). Voici une infographie bien triste puisqu’elle montre le nombre de dossiers de surendettement traités chaque année à la Banque de France (source le Figaro), et encore, il ne s’agit que de ceux qui sont contraints (par la loi, ou par un organisme de crédit) de devoir déposer un dossier, j’imagine que plusieurs dizaines de milliers de foyers sont en train d’en prendre le chemin ; ça, plus la crise, ça fait beaucoup. ET pourtant, pour 79% des Français, ce sont les dépenses quotidiennes (alimentation, loyer) qui aboutissent au surendettement. On est loin de l’image du flambeur écervelé qui prend un crédit pour s’acheter une voiture rutilante ! Ce sont les fameux "nouveaux pauvres", qui pour une bonne partie travaillent mais n’arrivent pas à joindre les deux bouts.

surendettement en FRance 2010 banque de france
consommaction consommation économie.jpg
 
Encore une fois, vous me trouverez peut-être un peu donneur de leçons, mais faites tout pour ne pas vous laisser happer par la spirale du crédit, surtout si vous n’en avez pas un besoin vital. Je vous avais donné il y a quelques temps des conseils simples pour éviter d’avoir recours à un crédit : faites un budget, ne dépassez pas 30% d’endettement, constituez vous un petit matelas financier en cas d’imprévu (dépense de santé...). Et surtout, surtout, évitez comme la peste les crédit revolving, plus poliment appelé "crédit renouvelable" ou encore, dans notre cas, crédit à la consommation, comme l’explique l’UFC Que-Choisir ci-dessous simplement.
 
 
Surtout que les banques cachent bien le nom et les principes de ces crédits, comme je l’avais montré avec Cetelem qui avait assez lâchement refusé de me répondre. La publicité pour ces produits est désormais un peu mieux encadrée, mais les banques qui les proposent savent bien en profiter. Un exemple récent : un neveu qui a contracté un nouveau contrat bancaire à la BNP s’est vu proposé, à côté de son livret d’épargne "classique", un emprunt étudiant, dont il n’avait nullement besoin "parce que le taux du prêt étudiant est plus intéressant que celui du livret d’épargne et que vous y gagnerez". Gagner quoi ? 3 cacahuètes par an ? Ou l’habitude de prendre un crédit sans penser que c’est de l’argent dont on ne dispose pas ?
 
Méfiance et vigilance, donc.

 

Luc, Consommaction


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • CHALOT CHALOT 22 mai 2010 10:17

    Nous organisons des permanences surendettement et nous avons mis en place un site associatif
    http://www.re3.freesurf.fr/endett.html

    Demande à l’auteur

    Pouvez vous m’envoyer votre article en dossier doc pour notre site associatif CDAFAL 77

    avec une autorisation de publication, avec votre nom ( on pourra mettre l’origine : AGORAVOX)
    mon adresse
    jean. bouet4@orange.fr


    • foufouille foufouille 22 mai 2010 10:26

      "faites un budget, ne dépassez pas 30% d’endettement, constituez vous un petit matelas financier en cas d’imprévu (dépense de santé...)."

      facile e dire certain ont juste de quoi survivre
      pour le budget les nuls en math vont avoir du mal

      vrai solution
      payer en liquide, acheter la bouffe essentiel pour le mois
      etc


      • boris boris 22 mai 2010 15:53

        Foufouille, dans ta banlieue, c’est tous les jours du Zola .

        Faudrait venir faire un tournage, la misére, les marchands d’artichauts, les trottoirs glauques, les musiciens à manivelles avec petit singe voleur, les infames vigiles en redingotes, les piaules en cartons,la tuberculose. Etc...


      • patdu49 patdu49 22 mai 2010 11:03

        ne dépassez pas 30% d’endettement ?

        paul 55 ans est viré de son boulot son dernier CDI, de smicard ou il touchait 1000€ net, en 2 ans (maximum) il a épuisé ses droits assedics.

        il a un remboursement de 350€ de son bien immobilier contracté il y a 10 ans, ou un loyer de 350€

        il se retrouve au RSA 404,88€ par mois
        et a droit à 150€ d’APL

        total ressources : 554,88€
        loyer ou remboursement d’emprunt 350€

        je ne vois pas comment Paul pourra ne pas dépasser 30% de taux d’endettement .. il est déjà à + de 60%

        sans avoir payé EDF, chauffage, téléphone, eau, assurance habitation = 100€

        reste à vîvre = 154,88€

        ça couvre juste la nourriture ..

        son frigo, son ordi, et son chauffe eau tombent en panne en même temps, putain de merde, pas de bol ...... comment il fait Paul ?

        de + il est convoqué à pôle emploi sous peine de radiation, pôle emploi est à 35 kms, et pas de transport en commun dans son village ...
        il avait une voiture, mais pu les moyens de payer l’assurance, et le contrôle technique, ni de mettre du gasoil dedans ...
        comment il fait Paul ?


        • fifilafiloche fifilafiloche 22 mai 2010 21:39

          Paul n’est pas un français moyen. On ne peut généraliser en prenant un extrême, qu’ il soit en haut ou en bas. Paul n’est pas plus représentatif que Zidane.


          Le français moyen lui ne devrait pas avoir besoin du crédit, puisqu’il a un des taux d’épargne les plus élevés au monde, et ce avec une des fiscalités aussi les plus élevées, qui permet à Paul de conserver son logement malgré son absence de revenus.

          Taux d’épargne de 15%, épargne par ménage de 165000 Euros, le français est riche de sa capitalisation, mais tient en public un discours socialisant. Il est attaché aux systèmes sociaux en espérant que sa charge lui soit épargnée.

          Mais les moyennes peuvent aussi cacher des disparités importantes. La richesse principale est composée d’immobilier. Les populations retraitées ont un pouvoir d’achat supérieur aux populations actives et un capital important, ayant utilisé la dette publique pour épargner.

          Les enfants de Paul sont plus à plaindre, parce que eux ne pourront bénéficier d’APL et de RSA, la génération de Paul ayant hypothéqué les systèmes de solidarité. Eux n’ont d’autre choix en effet que l’emprunt pour payer la rente des propriétaires et le matraquage fiscal.



        • patdu49 patdu49 23 mai 2010 05:04

          je ne sais pas ce que ça veut dire un français « moyen » ??

          je ne connais que des classes ..

          -Paul, dans ma démo, fait parti des classes « pauvres »
          -ensuite il y a les classes « populaires »
          -les classes moyennes inférieures
          -les classes moyennes intérmédiaires
          -les classes moyennes supérieures
          -les classes rîches et super rîches ...

          tu ne réponds pas a ma question sinon, dommage, ... il fait comment Paul ?

          tu vois, c’est le genre de situation, ou des mecs se suicident, la situation actuelle de Paul ... dans l’indifference la + totale ... 
          et des mondains qui zappent ... qui ne veulent pas entendre, pas réfléchir, pas voir ... 


        • fifilafiloche fifilafiloche 23 mai 2010 16:54

          Paul prend sa besace et va voir comment font ceux qui vivent en travaillant avec 2 euros par jour alors que lui reçoit dix fois plus de personnes qu’il ne connait pas. Il n’a pas pour cela besoin de prendre l’avion, il suffit d’aller voir les Roumains, là, de l’autre côté de l’autoroute.


          Paul a un cerveau que l’assistance publique a transformé en yahourt. Il a été domestiqué par l’Etat providence et est devenu dépendant son maître. Paul doit réapprendre à se nourrir tout seul.

          Et non, vous vous trompez, ce qui caractérise la France comparativement au reste du monde, c’est sa grande classe moyenne sur représentée, avec un capital par ménage des plus élevés au monde. Les romans de Zola datent d’il y a de la révolution industrielle. Nous sommes dans une société de services.

          Et sur le suicide, là encore, erreur. C’est le désoeuvrement qui donne le vertige, pas la pauvreté. Le pauvre, le vrai, est trop absorbé par sa survie pour avoir le temps de penser à sa mort. 

          Sortez du registre des sanglots longs, de la victimisation, du « que font les autres pour moi » et vous verrez que la vie retrouvera un sens !


        • patdu49 patdu49 23 mai 2010 18:44

          bref ta réponse c’est :

          - paul à qu’à aller voir les encore + misereux que lui, ça va vachement le faire avancer dis donc ...
          - paul à qu’à adopter la logique du chacun pour sa gueule, écraser son voisin s’il le faut, sinon il a un cerveau « yaourt ... » ..

          bah avec ça on est pas fauché hein ...
          tes reflexions sur les classes moyennes possedantes, sont interressantes, tu dois en faire partie je suppose, par contre ... moyenne supérieure ... au bas mot...



        • patdu49 patdu49 24 mai 2010 10:06



          « je veux rien fouttre dans ma vie », j’espère que tu vises les actionnaires, les rentiers, les banquiers, les assureurs, les planqués de toutes sortes aussi bien dans le privé que dans le public, les emplois fictifs, les spéculateurs, les inspecteurs des travaux finis etc ...

          et pas les désabusés, desespérés, depressifs, les conscients qui savent que bosser les sort en rien de la misère etc ... pas les gens qui survivent avec 400€ par mois etc, ça serait déplacé et con sinon comme reflexion.

          car perso des chomeurs joyeux et volontaires, j’en connais pas ...

          je connais que des gens, qui prefereraient avoir un emploi correct, avec des revenus corrects qui permettent de VIVRE et pas de SURvivre ... un emploi qui permette d’avoir qq loisirs quand les charge courrantes sont payés, de faire cadeaux à leurs proches, de pouvoir se casser un peu en vacances pour décompresser, de pouvoir construire leur petit nid d’amour, d’acceder à la propriété ...

          je connais personne qui se complait vraiment à survivre avec des minimas sociaux, à devoir se justifier sans arret de ses revenu, à être sans arrêt fliqué, à être sans arret a courir d’une administration à une autre, à aller faire la queue pour mendier aux restos du coeur, etc etc à se prendre des relfexions dans la gueules de la part de certains « bien-pensants » qui les traitent de faignasses, qui font du nihilisme etc sur la réalité du marché de l’emploi, sur les inégalités, sur le pénibilité de certains boulots, sur les salaires minables, sur le précarité des emplois etc ...


        • patdu49 patdu49 25 mai 2010 08:03

          je ne prone pas le « rien fouttre » ...
          t’as strictement rien compris à rien, si c’est ça que tu retiens.

          dailleurs t’as rien pigé au film, car tu me sites tout un tas de métiers, qui pour la plus part ne sortirais personne de la précarité, ou pas accessibles etc ... et t’es dans la même reflexion que la personne d’avant dans le « chacun pour sa gueule » en etant nihiliste de la situation réelle.

          tu occultes complètement, le coté finances, cout de la vie etc ...

          dailleur toi aussi, tu ne réponds pas à la question, t’as Paul en face de toi, il fait quoi Paul ?
           
          t’as quoi à lui répondre de que « Vous avez un cerveau de yaourt » , toi, de ton coté ?


        • patdu49 patdu49 25 mai 2010 17:41

          tu l’as déjà poussé mémé ..

          bah sinon t’es retraité, avec un smic si je comprend bien, et locataire ?
          bah j’espère que ton loyer est pas trop élevé alors ...

          cela dit moi je serais heureux avec 1000€ par mois assurés, sans crainte de se les voir supprimé, sans besoin de depenser du fric pour aller au turpin ...
           
          c’est quand même + confortable que 600€

          t’étais de la récup et de la bricole, bien, mais sinon je sais pas ou tu habites, dans ma région ça fait des LUSTRES que l’ont ne récupère pu rien dans les poubelles, que les décharges publics ne sont plus accessibles ... j’ai l’impression que tu me parles d’il y a + de 30 ans, quand j’etais gosse.

          plombier ça ne s’improvise pas sinon, faut déjà aimer et savoir manier du chalumeau, faut déjà savoir transpercer un mur de 50 cms pour passer des tuyaux dans le cas de rénovations, etc ...

          perso pas un boulot qui m’a plu, car on m’en a dégouté assez vite, j’ai perdu une année en CAP blomberie à 14 ans, dans un LEP ... les profs étaient désabusés, on nous faisait travailler sur des tuyaux en plomb alors que ça existait pu, matériel vétuste, etc ... les flics arrivaient en salle de cours pour aller chercher ceux qui avaient été tchourré dans la grande surface d’à coté, et j’etais avec des mecs qui pour certains savaient à peine écrire leur nom ... bref voilà, c’etait des voies de garage à l’époque...
          j’ai même séché les cours 3 mois avant la fin de l’année, tellement c’etait la merde.


        • bercav bercav 22 mai 2010 11:23

          Comme d’habitude, les mollusques de l’assemblée vont légiférer sur le petit peuple alors qu’en même temps, ils autorisent l’entrée sur le marché de la fourniture du gaz dans notre pays, de GOLDMAN SACHS et JP MORGAN, non vous ne rêvez pas...

          http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/francois-asselineau-sur-la-fin-de-26383

          (dans la partie 3)


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 mai 2010 12:18

            Bonjour, Voici la conclusion du rapport que Mr Asselineau a remis à NS et Claude Guéant, et qui lui a valu une mise au placard :

            « Il ne fait guère de doute que le système économique et financier mondial actuel donnera tôt ou tard l’objet d’un profond examen voire d’une totale remise à plat, car les dérèglements de l’économie américaine sont trop importants pour pouvoir continuer sur leur lancée le relèvement des fonds des taux d’intérêts par la FED... je rappelle que nous sommes en 2004 ...devraient provisoirement calmer le jeu, les grandes tendances à l’endettement exponentiel des étasuniens demeurent intactes et laissent planer le risque d’une redoutable crise systémique. Des crises financières et économiques comparables à celles d’Amérique latine ou d’Asie, peuvent en outre réapparaitre, surtout si le déficit étasunien reste non maitrisé. Enfin, et même si l’idée paraît choquante, il ne faut pas s’interdire d penser que l’euro, monnaie plurinationale et sans État, devant lui un parcours semé d’embûches qui pourrait le conduire à un échec définitif comme cela a toujours été observé dans l’histoire... »

            En ce moment même, Paul Jorion s’exprime sur Europe 1...

            Monsieur Asselineau, vous gagnerez en écoute lorsque vous vous équiperez d’un micro cravate voire micro casque. Tout comme Bernard Stiegler, tout ce que vous dites est absolument passionnant mais techniquement assez inaudible...


            • Frabri 22 mai 2010 12:22

              Contre la société de consommation de droite et de gauche, contre le surendettement, il y a la simplicité volontaire

              http://fr.ekopedia.org/Simplicit%C3%A9_volontaire

              Les simplicitaires

              http://www.youtube.com/watch?v=1vvC39vxrQY


              • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 22 mai 2010 19:03

                Il est vrai que certaines personnes ne peuvent mettre de l’argent de côté et je suis du nombre, mais les statistiques montrent que les Canadiens ont atteint la vertigineuse somme de dettes de 140 % de leur revenu net, et cela tout ménage confondu. En 1998, cette proportion n’était que de 70%. Il y a là un péril en la demeure et il faudra payer quelques dettes car les coussins financiers n’existent plus.
                Pierre Boisjoli
                le conseiller divin
                le seigneur des seigneurs
                le roi des rois
                le prince de la paix


                • goc goc 22 mai 2010 21:29

                  Il ne faut pas oublier que dans cette spirale du sur-endettement, il y a deux complices

                  1 - les prétendues organismes de défense des consommateurs (qui siègent dans les commissions de sur-endettement), qui au lieu de défendre le consommateur, s’échinent a défendre les banques. Pour rappel, une banque qui accepte un crédit a qq qui est déjà au dessus du cap de 30% est responsable et doit donc perdre sa « dette »- Avant la justice pratiquait ce genre de jugement, mais maintenant c’est fini et les assoc de consommateur se taisent la-dessus

                  ensuite les juges qui donnent systématiquement raison aux banques en ajoutant des intérêts sur des intérêts
                  par exemple : si vous avez déjà payé pendant 10ans votre crédit-maison (sur les 20ans prévus) , on devrait recalculer les intérêts sur ces 10 ans (comme si on avait emprunté sur 10ans), puis calculer la somme restante, et y appliquer les intérêts de retard, mais là pas du tout, on conserve le calcul des intérêts sur 20 ans (c’est a dire que le qq doit presque tout le capital), et on y rajoute des intérêts de retard. Résultat un sur-endetté paye 3 fois le prix de sa maison. Et je ne parle pas des revolvings à 21% d’intérêts, sans que personne ne dénoncent cette escroquerie. Pire les etats s’efforcent de réduire l’inflation, ce qui ne peut que profiter aux organismes escr..heu préteurs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès