Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Avec toi berger, les océans sont bien gardés

Avec toi berger, les océans sont bien gardés

Connaissez-vous Sea Shepherd ? Avez-vous déjà entendu parler de leurs actions dites « agressives non-violentes » ? Non ? Et bien sachez qu’il y a un groupe près de votre ville qui mène aussi des actions ! À News Of Marseille nous avons mené l’enquête dans l’antenne locale de cette ONG très utile.

Petite piqûre de rappel : la Sea Shepherd Conservation Society est une ONG maritime fondée en 1977 par Paul Watson, écologiste canadien, dédiée à la protection des océans. Elle est basée à Friday Harbor, dans l’État de Washington, aux États-Unis. Le capitaine Paul Watson a fondé la Earthforce Environmental Society en 1977 à Vancouver, au Canada, suite à son renvoi de Greenpeace, pour son penchant vers l’extrémisme. La Earthforce Environmental Society est le précurseur de la Sea Shepherd Conservation Society. En 1978, l’association put s’offrir son premier navire, le Sea Shepherd1.

L’ONG engage de nombreuses actions pour dénoncer la destruction de la faune marine et la surpêche mais sensibilise aussi le public aux dérives des pêcheurs qui ont laissé leurs états d’âme au fond de leur cale… Le combat de Sea Shepherd cible particulièrement la chasse à la baleine, au phoque, la pêche au requin et l’usage des filets dérivants, plus communément appelés filets pélagiques.

En plus des moyens traditionnels de protestation, la SSCS use parfois de moyens peu conventionnels comme des éperonnages, des abordages en pleine mer, et même parfois des sabotages sur des navires à quai (le navire norvégien Nybrænna en 1992, qui pêchait illégalement le requin et a été coulé dans son port d’attache). Mais la chasse à la baleine étant illégale, aucun propriétaire de bateau éperonné, abordé ou coulé ne s’est risqué à porter plainte.

Leur drapeau rappelle le drapeau pirate. Le logo est composé d’une crosse de berger (« shepherd » en anglais) et du trident du Neptune. Le crâne représente la mort que les hommes infligent à la vie marine avec, sur son front, un dauphin et une baleine en forme de yin-yang symbolisant l’équilibre naturel des océans.

La Sea Shepherd défend plusieurs causes dont les principales sont : l’arrêt de la chasse aux dauphins au Japon ; la protection des Îles Galápagos ; l’arrêt de la chasse au phoque au Canada ; l’arrêt de la chasse au requin ; l’arrêt de la chasse à la baleine ; l’arrêt de la pêche du thon rouge en mer Méditerranée ; l’arrêt de la chasse des globicéphales noirs (ce sont des cétacés) aux îles Féroé.

Sea Shepherd compte deux catégories de volontaires : les volontaires en mer et les volontaires à terre. À Marseille, le groupe est constitué de volontaires à terre. Ils tiennent beaucoup de stand, font de la prévention auprès des jeunes et des moins jeunes, des
nettoyages de plages, etc.,

Ceux qui s’engagent à terre s’engagent à tenir des stands, à faire de la prévention auprès de la population. Ils ont un rôle très important pour l’organisation car ils sont le relais entre l’ONG et le public. Ce sont généralement des gens qui ne peuvent s’engager sur les bateaux mais qui veulent tout de même apporter leur contribution à l’organisation.

L’engagement en mer demande plus de temps et plus d’implication personnelle. En effet il faut partir au minimum deux mois à bord de l’un des navires. Et ce n’est pas sans risque… Les baleiniers ou les braconniers ne sont pas tendres avec les flottes de Sea Shepherd. Ils répondent généralement sans retenues aux attaques. Il faut avoir les nerfs bien accrochés pour faire face à toutes ces horreurs qui sont perpétrées à l’encontre des animaux (des vidéos qui circulent sur la toile en témoignent).Mais en trente années d’existence, Sea Shepherd n’a jamais causé de décès ou de blessure chez ses membres, ni chez les parties adverses.

L’opération Blue Rage est la première campagne de défense du thon rouge de la SSCS. Elle s’est déroulée en mer Méditerranée durant l’été 2010 et à permis au public de découvrir les bateaux de Sea Shepherd dans le port de La Ciotat.

La SSCS est soutenue par 35 000 membres à travers le monde, ainsi que par de célèbres parrains comme Pierce Brosnan, Richard Dean Anderson, Martin Sheen, Sean Penn, Bob Barker, et William Shatner, les Red Hot Chili Peppers, Gojira…

L’association a parfois été accusée d’éco terrorisme ou même de piraterie. Mais elle n’engage d’actions illégales que contre des navires de pêche ne disposant pas d’autorisations, et contre l’ensemble des flottes baleinières dont l’ONG considère qu’elles ne respectent pas le moratoire interdisant la chasse commerciale à la baleine, c’est-à-dire les flottes japonaise, islandaise, et norvégienne.

Alors certes, certains diront que couler des bateaux n’est peut-être pas la meilleure solution pour arrêter les braconniers. Mais toutes ces organisations de défense des animaux tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme. Si nous continuons à vivre ainsi, à consommer ainsi, le trop de pollution, le trop de chasse illégale, le trop de braconnage finira par détruire notre planète. Mangerons-nous le même poisson que nous mangeons aujourd’hui dans dix ans ? Aurons-nous toujours les mêmes animaux sur terre et les mêmes mammifères en mer ? Ne connaîtrons-nous certaines espèces qu’à travers les photos qu’il en reste ?

Il faudrait certes plus de lois, plus de considération et surtout une vraie prise de conscience de la dérive vers laquelle nous allons. Mais en attendant que les choses changent les O.N.G. telles que Sea Shepherd, qui essayent de sauver à leur manière la faune et la flore marine.

Retrouvez le reportage sur News of Marseille : Sea Sheperd

Julie Viboud


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 30 juin 2012 11:12

    Ça fait plaisir de lire un article qui défend Paul Watson ; les quelques derniers auxquels nous avons eu droit étaient particulièrement virulents à son encontre. Certes, au moins l’un d’entre eux venait des surfeurs de La Réunion !
    Merci de remettre les pendules à l’heure.


    • jacques lemiere 30 juin 2012 19:19

      ben non ce sont des zozos, peut être pas toujours dans les raisons de leurs actions, mais sur la forme certainement, ce sont toujours des gras dodus de pays riches qui vont défendre des causes là bas... ( au moins les faucheurs OGM se coltinent notre législation !)...

      il ne faut pas pêcher de baleine de requin de dauphins..facile à vendre à un citadin français, ça ne changera pas sa vie, aucun sacrifice à faire pour se sentir « concerné par l’avenir de la mer » ;
      il est plus facile de vendre le loup à un parisien qu’à un éleveur de moutons...

      • Croa Croa 1er juillet 2012 16:32

        Cette forme est adapté à la haute mer où règne le non-droit. Ce non-droit qui profite trop aux pêcheurs justement !


      • jacques lemiere 30 juin 2012 19:21

        on a aussi dans le genre le gentil européen qui défend les singes là bas chez les salauds qui les braconnent....ridicule...

        s’aheter une bonne conscience en continuant sa petite vie tranquille...

        • alinea Alinea 30 juin 2012 19:52

          Jacques lemière : je ne suis pas sûre que ceux qui vont sur les mers ou ceux qui vont défendre les singes ( en voie d’extinction) ont une petit vie tranquille ; vie passionnante certes, vie passionnée, mais tranquille, non, il faut pas pousser !


          • nemotyrannus nemotyrannus 1er juillet 2012 11:41

            C’est sûr que les pays pauvres ou en développement se moquent éperdument de la vie des autres bêtes.

            Mais c’est pas une raison pour pas leur montrer qu’ils font d’énormes conneries eux aussi. 

            • Croa Croa 1er juillet 2012 16:40

              Les peuples qui vivent de manière primitive sont aussi des victimes, pas seulement les bêtes sauvages ! Par exemple certaines pêches traditionnelles côtières ne nourrissent plus les familles à cause des dégâts causées par les pêches industrielles agissant un peu plus au large. 


            • nemotyrannus nemotyrannus 1er juillet 2012 20:05

              Je suis d’accord mais à un moment il faudra bien que quelqu’un donne l’exemple , que ce soit eux ou nous ,il faudra bien qu’une des « nations » fasse le sacrifice de sa croissance économique et de sa belle vie. 

              Car Ils sont prisonniers d’un système et nous aussi.

              Je sais bien qu’ils sont victimes , comme les indiens d’Amerique qui vivaient de la chasse à la Baleine et à qui on a dit qu’il ne fallait plus le faire parce que nous les avons presque exterminées nous même.



            • nemotyrannus nemotyrannus 1er juillet 2012 20:06

              Je ne parle pas des peuples primitifs mais des pays en développement.


              • Alex.z 3 juillet 2012 00:15

                Bonjour Mme Julie Viboud (auteure de l’article),


                Avant toute chose je salue le fait « normal » mais peu banal d’avoir simplement signé votre article (cela en devient de + en + rare).
                Et c’est très volontier que je parle « d’article » car, par sa forme il est très bien rédigé (cela change des pseudo-journaliste qui abuse de leur possibilité d’écrire).

                Globalement, cela me fait plaisir de voir un tel fond. Je souhaiterai cependant juste apporter quelques avis personnels :
                1) Vous écrivez « 35 000 membres dans le monde ». Il me semble ... Il me semble que cela serait plutôt aux alentours de 100 000 donateurs.
                Je ne sais pas lequel de nous deux a raison. Je vous invite à vérifier.

                2) Là ça me chagrine un peu + lorsque vous écrivez « Mais elle n’engage d’actions illégales que contre des navires de pêche ne disposant pas d’autorisations (...) ». Stop. Là il s’agit d’une belle coquille. smiley
                A titre d’exemple, et pour faire un parallèle avec les lois françaises (mais aussi dans de très nombreux autres pays), nous avons dans notre Code Pénal au moins une lois qui dit : « N’est pas pénalement responsable la personne qui (...) » .... grosso-modo qui intervient pour faire cesser un délit ou un crime, contre soi-meme ou non, corporel ou un bien. (bien évidemment, il y a des conditions, comme le fait que ça ne doit pas être un homicide).
                ....... et j’en profite pour vous rappeler, que légalement , la Nature est un bien ... le bien commun de l’humanité.
                Lisez bien l’article de loi (pas très digeste c’est vrai), il est bien indiqué que la personne ne sera pas pénalement responsable même si les moyens (dans une certaine limite) auraient pu l’être en d’autres situations.
                Au niveau international (aussi bien bien dans les eaux internationales que dans les eaux nationales des 197 pays membres de l’ONU) c’est le même principe selon la Charte Mondiale pour la Nature, émise par l’ONU et signée par tous ses membres.
                Il est donc très important de souligner le fait que les actions de Sea Shepherd SONT légales.

                Pour aller même plus loin : lorsqu’il y a un crime ou un délit, la victime n’est pas la seule à pouvoir porter plainte. (bon bien sûr ça dépend des cas, je ne vais pas aller dans le détail). Mais ce que je veux dire par là, c’est que les Etats auraient très bien pu porter plainte contre Sea Shepherd SI ils avaient constaté que l’ONG avait commis une infraction à l’encontre d’un braconnier (par exemple).

                C’est ainsi très important de rappeler qu’en 35 années d’existence , 35 longues années où Sea Shepherd a employé des méthodes musclées, il y a eu ZERO chef d’inculpation retenu.

                Alors pourquoi tant de gens pensent (à tort) que Sea Shepherd passe parfois la ligne de la légalité ? .... L’explication est très simple : Nous sommes dans une société où les gens sont devenus lâches.
                Lorsque dans la rue des gens voient une femme se faire agresser, ils ont le devoir (quasi obligation) d’intervenir pour faire cesser. Au même titre que si quelqu’un voit un délinquant vandaliser une voiture d’autrui sur une parking.
                Aux yeux de la lois, ne pas intervenir peut être considéré comme une complicité .... !
                Faites un sondage autour de vous : qui interviendrait en toute circonstance ? ... pas grand monde.
                Encore dernièrement, une personne m’expliquait qu’il avait vu des petits braconniers (domaine : pêche). Et lorsqu’il leur a (gentilment) parlé, il a failli se faire agresser... donc il a tourné les talons et s’en est allé.
                Juridiquement c’est considéré comme complice.
                Juridiquement il aurait dû « intervenir pour faire cesser » et il aurait même dû emmener ces individus dans à un officier de polite (art 76 CP).
                Mais la société est tout autre .... lâche. Et cette lâcheté est devenue « normale » (« la norme »). Et aujourd’hui, lorsqu’on voit quelqu’un (ou un groupe) ne pas être lâche et employer des méthodes musclées, eh bien les gens ont le reflexe de dire « c’est illégal ». Et pourtant OUI c’est légal. smiley

                3) Enfin, à la fin vous dites « Il faudrait certes plus de lois (...) ». 
                Les lois existantes sont largement suffisantes. 
                Inutile d’en rajouter d’autres qui vont faire que confirmer les autres.
                Inutile de se réunir chaque année pour blablater et se faire des poignées de mains.
                Non, l’unique chose qu’il manque, c’est que les gouvernement fassent le nécessaire pour FAIRE APPLIQUER leurs-propres lois.
                Imaginez un gouvernement qui sortirait une loi disant « il est interdit de voler dans les magasins » (l’exemple est sciemment simpliste) .... et qu’il y ait un TOTAL laissé-faire, aucun contrôle, aucune autorité, aucune surveillance, aucun policier, etc. Juste vous dites « c’est interdit de (...) ». Pensez-vous un seul instant que les gens, d’eux-même, n’iront pas voler dans les magasins ? .... non.
                Il ne faudrait donc pas + de lois, non. Simplement qu’il y ait une sorte de « police des mers » et qu’elle soit évidemment efficace. Tant qu’il n’y aura pas cela, oui, les individus, seuls ou en associations, interviendront conformément à la Charte Mondiale pour la Nature.

                Julie Viboud, je salue votre article car globalement il est plaisant (si ce n’est quelques rectifications ... importantes à mes yeux smiley )

                Je vous invite également à visionner cette vidéo :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

NewsofMarseille

NewsofMarseille
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès