Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Barrage de Sivens : la guerre dans le Tarn

Barrage de Sivens : la guerre dans le Tarn

Depuis 2 semaines maintenant, les gendarmes mobiles matraquent, gazent, insultent et piétinent des opposants pacifiques et désarmés. Ces méthodes dignes des pires régimes totalitaires sont intolérables dans notre République.

A l'origine, un seul homme, Monsieur Carcenac, président du Conseil Général, qui s'entête à vouloir imposer un projet coûteux (8,4 millions d'euros) dont la majorité de la société civile ne veut pas. Seuls quelques agriculteurs du syndicat majoritaire (FNSEA) réclament ce barrage afin de pouvoir irriguer leurs fermes dans le but de produire des cultures intensives (maïs principalement). Un cadeau en or financé à 100% par des fonds publics à hauteur de 200 000 € par ferme en moyenne.

Pour cela, le Conseil Général est prêt à sacrifier une zone humide riche en biodiversité pourtant répertoriée au même titre que les tourbières des Monts de Lacaune. Et ce, malgré les appels de José Bové, député européen, et les recommandations de Ségolène Royal, ministre de l'écologie, qui a pourtant déclaré que les fonds publics ne devaient pas servir à développer les cultures intensives.

Trois recours ont été déposés par le Collectif pour la Sauvegarde de la zone du Testet au tribunal administratif, mais voilà, Monsieur Carcenac, trop pressé de satisfaire les intérêts de l'agrobusiness, veut passer en force avant que la justice ne se prononce.

Etant donné la radicalisation de la situation sur le terrain et la situation critique des 7 grévistes de la faim, il est urgent que Monsieur Carcenac soit dessaisi de ce dossier et que le ministère impose une médiation après avoir stoppé les travaux de déforestation en cours.


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 10 septembre 2014 08:55

     Salut....

    étrangement je viens de voir ce film hier soir à propos d’un barrage, et de la catastrophe qui s’en suivit

    je mets le lien ICI....en espérant qu’il marche

    il sappelle la folie des hommes avec Serraut et Auteuil...

    le titre résume notre histoire depuis au moins 5000 ans, avant il y a peut être eu des hommes simples et donc intelligents.....ne rejetant pas la nature ,donc leur nature..


    • Fergus Fergus 10 septembre 2014 09:55

      Bonjour, Daniel.

      Vous avez raison de dénoncer ce projet de barrage qui est totalement injustifié car principalement destiné aux besoins de l’agriculture productiviste, et cela alors que nous abordons une époque qui sera de plus en plus marquée par le manque d’eau.

      Pour autant, lorsque vous présentez les manifestants de manière angélique relativement aux avérées brutalités policières, vous vous gardez bien de décrire les multiples dégradations des locaux du Conseil général. Dommage, car votre propos aurait été renforcé en crédibilité, par exemple en écrivant « Ces manifestants ont certes commis des dégradations, mais uniquement parce qu’ils ont été poussés à bout par le mépris et l’intolérance du CG, »


      • Patrick Samba Patrick Samba 10 septembre 2014 10:45

        Bonjour,

        Fergus, et puisque vous semblez si bien connaitre le sujet, pourquoi donc « vous êtes vous gardés » d’écrire un article qui nous aurait permis d’en connaitre les tenants et les aboutissants ?


      • foufouille foufouille 10 septembre 2014 11:03

        si on manque d’eau, c’est qu’elle est pas stockée par temps de pluie. c’est pas malin de faire des champs à perte de vue sans haies, arbres ou mares


      • howahkan howahkan Hotah 10 septembre 2014 11:07

        oui c’est juste il me semble.............mais comme on organise la pénurie alimentaire ou autre dans certains pays pour les détruire et mieux les voler, alors on peut aussi envisager le même procédé avec l’eau ...qui devient + rare donc plus cher...et ainsi on augmente le contrôle des populations....

        bon etc etc ...bien sur.. smiley


      • Fergus Fergus 10 septembre 2014 13:30

        Bonjour, Howakhan.

        Je ne pense pas qu’il y ait une volonté d’organiser la pénurie de l’eau, mais le résultat d’une collusion entre les élus du Conseil Général et les puissants lobbies agricoles de la région. Cela dit, je ne connais le dossier que de manière superficielle, et peut-être y a-t-il a d’autres ressorts...


      • Fergus Fergus 10 septembre 2014 13:49

        Bonjour, Samba.

        Je connais ce dossier nettement moins bien que vous, raison pour laquelle je ne me sens pas les compétences pour y consacrer un article. J’observe cependant que vous-même n’avez pas écrit sur le sujet. Dommage car ce combat, parfaitement légitime à mes yeux, mérite d’être soutenu. Et la qualité des articles que vous avez rédigés sur Fessenheim (j’en ai lu au moins deux !) vous désigne comme un auteur privilégié.

        Manifestement, vous avez mal pris ma remarque sur les dégradations, et vous avez eu tort. Quand les militants d’une cause, quelle qu’elle soit, comprendront-ils qu’il convient, pour convaincre, de porter le regard le plus objectif possible sur les évènements ? Il se trouve que je suis allé visionner les images diffusées dans les JT, et elles donnent une impression de saccage délibéré qui nuit d’autant plus à cette cause, à laquelle j’adhère totalement, que le commentaire se garde bien de souligner le fait que les autres actions ont jusque-là été toutes pacifiques.

        Cela posé, comment convaincre des lecteurs peu au fait de ce qui se passe autour du projet de barrage de Sivens s’ils ont l’impression qu’on leur décrit une lutte angélique alors que ce qu’ils voient sur les écrans contredit ce message ? Et vous savez à quel point le poids de l’image est fort ! Il est pourtant possible de convaincre, mais en n’éludant rien et en pointant du doigt la responsabilité des élus autistes sur les dérapages ainsi que la duplicité des médias dans les comptes rendus qu’ils font des évènements. 


      • howahkan howahkan Hotah 10 septembre 2014 14:44

        Salut fergus..

        pour moi tant qu’il y aura monnaie et business bien sur que si il y aura organisation de pénurie d’eau pour continuer a payer très cher pour du liquide qui lui est gratuit après le pétrole..

        sous peu nous n’aurons peut être plus le choix que d’envisager l’impensable, la fin du business qui est derrière chaque guerre, de la monnaie, de la compétition.........qui est en fait élimination, donc la fin des mythes du meilleur et de la compétition,deux mythes faux !! qui devraient apporter a chaque seconde le meilleur choix possible, c’est ce que je vais essayer d’expliquer a tous les morts civils pour les guerres de la bourgeoise financière et aux derniers morts de Gaza par exemple ainsi que au futurs morts par bombes démocratiques...ils vont sûrement adorer..
        sinon la fin sera celle de l’espèce, cela dit je m’en tape de l’espèce, nous sommes vraiment trop déments..

        personnellement j’accepterais cette fin, une telle engeance doit disparaître.....


      • Patrick Samba Patrick Samba 10 septembre 2014 15:32

        Fergus,

        qu’est-ce qui vous amène à affirmer aussi péremptoirement que je connais forcément le dossier mieux que vous ?? Je le connais peu. Mon intervention n’était justifiée que par le ton suspicieux voire comminatoire avec lequel vous vous êtes adressé à l’auteur de l’article : « vous vous gardez bien de décrire... », et qui ne me plait pas. Les médias mainstream sont déjà suffisamment orientés vers le discrédit de toute lutte, pour qu’il soit besoin sur Agoravox d’y trouver des représentants.
        Entre ce ton de départ et vos explications rationnelles ci-dessus il y a tout un monde !


      • Fergus Fergus 10 septembre 2014 16:44

        @ Patrick Samba.

        J’ai supposé que vous connaissiez mieux le dossier que moi tout simplement parce vous portez un intérêt plus grand et plus constant que le mien aux questions écologiques.

        Quant à mon commentaire initial, je vous concède bien volontiers que la formule utilisée ait pu être quelque peu maladroite.

        En réalité, elle est venue sous ma souris tout naturellement, portée par l’irritation que je ressens très souvent (surtout sur des questions qui m’intéressent) en constatant de quelle manière des militants (dans tous domaines) occultent délibérément des faits ou des actions en croyant servir leur cause alors que cette occultation est contreproductive car démentie par les images. Paradoxalement, de telles mises au point « aseptisées » servent les intérêts adverses, et cela d’autant plus que les « médias mainstream » font évidemment tout pour monter en épingle les rares incidents" !

         


      • Patrick Samba Patrick Samba 11 septembre 2014 05:41

        Se focaliser sur la question nucléaire, parce qu’elle revêt un caractère de dangerosité majeure, ne signifie pas que l’on porte un intérêt équivalent sur l’ensemble de l’écologie politique...


      • Daniel Debrus Daniel Debrus 10 septembre 2014 14:38

        Bonjour Fergus,
        Merci pour vos commentaires, vous avez tout à fait raison. Une petite précision cependant, j’ai écrit cet article lundi soir,(publication ce matin) soit avant le sit-in au conseil général qui s’est déroulé hier matin.
        Ceci étant dit, quelles sont les dégradations commises au conseil général ? quelques tags, et quelques pots de fleurs renversés,échanges d’invectives, un nez cassé pour un commissaire de police, ce qui est regrettable bien sûr (mais on n’a pas parlé des fractures de la jambe chez une opposante ni du nez cassé chez un opposant la semaine dernière) c’est à dire rien qui ne puissent pas être réparés, même si effectivement comme vous le dites cela peut donner une impression de saccage délibéré (avec la complicité des médias), Je n’ai pas vu dans les JT les images du conseiller régional, Mr Cros, se faire bousculer, insulter par les forces de l’ordre, alors qu’il était ceint de son écharpe d’élu. C’est curieux !
        Les photos, vidéos sont toutes disponibles sur le site des opposants ou journal local  :
        http://www.collectif-testet.org/actualite-220-que-s-est-il-reellement-passe-au-cg-hier.html
        http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/
        http://www.letarnlibre.com/2014/09/10/1310-violences-entre-opposants-barrage-sivens-policiers-dans-enceinte-conseil-general-mardi-matin-que-est-reellement-passe.html
        Sur ce dernier lien, chronologie des événements et diaporama de ce qui s’est réellement passé !
        A côté de cela, nous avons un Conseil Général marchant main dans la main avec la Préfecture, qui détruit de manière iIRREVERSIBLE une zone boisée de 29 hectares (la zone humide où ont été répertoriés plus de 94 espèces animales protégées fait 13 hectares et est incluse dans cette zone saccagée, dévastée irrémédiablement). Les violences policières qui ont déferlées lundi soir, 15 minutes après le départ des médias, sont significatives de la volonté de réprimer le mouvement contestataire. Non, ce n’est plus une lutte angélique car depuis lundi soir, la contestation se radicalise, faute pour les opposants d’être entendus.


        • Fergus Fergus 10 septembre 2014 16:55

          @ Daniel Debrus.

          Merci pour ces précisions et ces informations, notamment le fait que votre article ait été écrit avant l’intervention militante au CG. 

          Merci également pour les liens qui permettent d’en savoir plus sur ce dossier. Que la radicalisation puisse devenir nécessaire tend malheureusement à devenir un classique, tant les pouvoirs publics se montrent autistes face à la dénonciation des destructions irréversibles qui sont infligées trop souvent à des biotopes d’une grande richesse. Je souhaite sincèrement que cette lutte puisse aboutir.

          Bonne journée.


        • Esprit Critique 10 septembre 2014 15:33

          Vivement que ce barrage soit réalisé et en eau....

          Les « opposants » , je veux dire, les saccageurs en rond, pourront aller s’y noyer de chagrin.....


          • hunter hunter 10 septembre 2014 21:23

            Encore une preuve de la volonté de ce système de se perpétuer en détruisant tout !

            Un barrage, pour cultiver du maïs (qui est une plante tropicale), sur des terres stériles, à grands renforts de pesticides et d’engrais, pour nourrir du bétail à quattre pattes, destinés à nourrir le bétail à deux pattes.....parce qu’il faut encore qu’il bouffe, et il bouffe de plus en plus, vu qu’il se reproduit à l’exponentielle, atteint de lapinisme débridé......

            Eh oui, il est beau ce monde ! heureusement qu’il va bientôt disparaitre ......

            H/


            • CR Midi-Py 3 octobre 2014 11:05

              Il faut récupérer l’eau tombée l’hiver pour arroser les cultures l’été ! Qu’ils soient en conventionnel ou en bio, tous les agriculteurs ont besoin de stocker de l’eau.

              Un barrage qui fait polémique
              Même si l’on peut penser que ce projet ne serait peut-être pas conçu de la même manière aujourd’hui que lors de son élaboration, il y a une quinzaine d’années, il est ridicule et anti-démocratique de tenter d’empêcher sa réalisation, alors que tous les recours sont épuisés, et cela d’autant plus que, dans le Tarn, l’administration s’emploie à bloquer la plupart des projets portés par des agriculteurs pour accéder à l’irrigation.

              Halte au blocage des projets privés !
              Cette année, dans le Tarn, seulement deux projets privés vont pouvoir voir le jour, et ce, après un parcours administratif éprouvant pour les agriculteurs. Il faut savoir que dans le Lot-et-Garonne, où la Chambre d’agriculture est gérée par la Coordination Rurale, pas moins de 200 projets privés ont pu voir le jour au cours de ces deux dernières années.

              La Coordination Rurale dénonce un acharnement des intégristes de l’écologie. Ces derniers dictent des règles contraires aux contraintes de production. Pour eux, irrigation = maïs = pesticides = OGM donc “Il faut couper l’eau.” Avec de telles personnes, nous ne pourrions plus construire les barrages réalisés par nos grands-parents après-guerre pour produire de l’électricité. Il est urgent que cela cesse !


              • Daniel Debrus Daniel Debrus 4 octobre 2014 12:41

                Je voudrais tout d’abord signaler que c’est le Conseil General qui est anti-democratique,car contrairement à ce qui est proclamé,il y a 3 recours en attente de jugement sur le fond au tribunal administratif : un recours contre la déclaration d’utilité publique,un autre contre la dérogation pour destruction d’èspeces protégées,et un autre autre relatif à la loi sur l’eau ; d’autre part un 4e recours à été déposé à la commission européenne concernant la loi sur l’eau,et conditionnant une subvention de 2 millions d’euros. A Notre-dame des landes,le gouvernement a stoppé le projet en attendant les résultats de l’examen des recours par la justice.Dans le Tarn,on passe en force avec les crs,le gign,et l’armée.Est-on vraiment en Republique Française ?
                Plus d’infos sur : http://www.collectif-testet.org

                D’autre part,je précise que la Confederation Paysanne,tout en étant contre ce projet de barrage, n’a jamais été contre l"irrigation,à condition qu’elle se fasse en bonne intelligence,c’est à dire accorder de l’eau à ceux qui n’en ont pas,et eviter les pollutions des sols et des eaux souterraines par des pesticides ou des excés de nitrates.D’autre part,comme vous soulevez le problème des OGM, la vigilance reste de mise,car il est bon de rappeler que au printemps de cette année 11 ha de maïs OGM semés clandestinement ont été détruits par la préfecture.Les parcelles appartiennent à 2 agriculteurs du Tarn et du Tarn-et Garonne,non loin du projet de barrage de Sivens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès