Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Bilan environnemental du gouvernement Sarkozy

Bilan environnemental du gouvernement Sarkozy

Le mois de mars 2010 fut l'annonce de l'arrêt de mort de l'écologie dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy : "l'environnement, ça commence à bien faire".

Il nous avait pourtant prévenu, il suffisait d'y croire : depuis, les claques écologiques n'ont cessées de voler.

Il est temps du bilan ! Le quinquénat Sarkozy arrive à son terme, il est donc temps d'en faire un bilan.

Alors, oui, parler de politique en écologie, c'est à coup sûr diviser encore plus le camp des écolos, qui n'avait pas besoin de cela vu qu'ils se tirent déjà dans les pattes très bien eux-mêmes. Ceci dit, je pense que l'on se doit de parler politique lorsque des décisions sont prises : hélas, la politique influence beaucoup sur l'écologie, et l'ignorer à cause de disputes puériles serait une grave erreur.

Ce quinquénat était à droite. Souvent, j'entends dire que la droite n'a rien d'écologique, et qu'il est donc normal que le bilan soit catastrophique. Il n'en est rien. Cantonner l'écologie dans un courant politique est une grave erreur : l'écologie est universelle. Enfin, elle devrait l'être, comme le sont l'économie, le chômage, l'immigration et bien d'autres sujets, qui sont toujours traités par tout les partis ; certes, d'une manière et d'une vision différente, mais qui sont toujours présents. Hélas, nous sommes encore loin de cette vision actuellement, et les écologistes sont pris soit pour des bobos, soit pour des illuminés. Pendant ce temps, la nature se meurt, et les écolos se gênent.

Bref, le quinquénat Sarkozy. Certains ont pensé, au départ, qu'il commençait bien, en référence en fameux Grenelle de l'Environnement. Que d'encre a coulé pour ce fameux Grenelle, qui devint rapidement fumeux pour les plus clairvoyants. En premier lieu, des écologistes choisis. En second lieu, une avancée aussi rapide qu'un escargot. En troisième lieu, des mesures bien légères. En dernier lieu, une application quasiment nulle.
Quelques bonnes idées ont quant même été évoquées, comme les trames vertes, qui sont encore très loin d'êtres mises en application, juste pour dire qu'il aurait été possible de tirer quelque chose du Grenelle de l'Environnement, pour peu que ses acteurs n'étaient pas là que pour faire un buzz et rassurer les écolos.

Car, rapidement, les désillusions arrivèrent : les projets d'autoroute et de rail décriés ne furent en rien abandonnés, le nucléaire continuait, les loups continuaient d'êtres tirés comme des lapins, les ours continuaient de mourir à petit feu, les Grand Hamster d'Alsace continuaient leur parcours vers la liste des espèces éteintes en France, etc.
Une bonne nouvelle arriva cependant : fin 2008, la belette et la martre furent retirés de la liste ô combien stupide et dénuée de sens des "nuisibles"... 3 mois ! Pour être immédiatement remis en nuisibles. En fait, à part 2 ou 3 promesses, rien ne fut fait.

Mais depuis 2010, suite à la citation de Nicolas Sarkozy, qui commençait à en avoir marre, le plan "environnement" fut laissé pour mort. On parle d'un Grenelle n°2, mais à part cela, plus rien n'a été fait pour l'environnement, bien au contraire. En 2011, alors que les ours se font plomber , que leur nombre n'assure en rien leur survie et que la haine farouche de certains opposants peut les inciter à faire des battues illégales ou mettre en place des pièges à miel,sans que personne n'en soit inquiété, l'ours promis est finlament annulé. Par contre, on se met à louer la venue de 2 pandas chinois, qui vont coûter près d'un million par an à la France... Désormais, période électorales oblige, comme d'habitude, le Père Noël Président commença à gâter, mais uniquement les mêmes, les moins sages : les chasseurs. A ce propos, plus que du Père Noël, on peut parler du Père Fouettard. Des propositions de loi ahurissantes furent déposées, comme celle qui nous obligerait à "réguler" le gibier sur notre terrain, la défiscalisation des terrains de chasse, la chasse en temps de neige, et puis, dernièrement, nous avons l'honneur d'apprendre que nos amis chasseurs deviennent des scientifiques -en plus d'êtres déjà des pédagogues- et se voient affubler l'étude scientifique des oies cendrées, rieuses et des moissons, leur permettant de chasser, une fois encore, plus longtemps que d'habitude. A ce propos, chez vous, quel temps il fait ? Comme partout, je pense ; à l'heure ou je vous écris, il fait -10°, et cela va faire plus d'une semaine que ça dure. Pourtant, il est encore difficile d'arrêter les massacres, alors même que les lacs et cours d'eau sont gelés, et que les animaux peinent déjà à survivre...

Bref, inutile de continuer : le bilan est catastrophique. Et ce n'est pas moi qui le dit, puisqu'elle est régulièrement condamnée pour son inaction. Et qu'importe que des catastrophes naturelles aient lieu : la France continue sans rien changer, malgré son coût exorbitant. Que le gouvernement soit de droite n'est pas le problème, et la solution ne viendra ni de la gauche, ni de la drotie, ni d'un quelconque parti politique actuel. La preuve ? On nous promet 500000 logements neufs par an. Alors, bonne nouvelle ? Quand on sait à quelle point la France est bétonnée, non, bien au contraire... Et quand on sait que des millions de km² existent et sont à l'abandon (friches industrielles notamment), il y'a de quoi avoir peur quant à l'avenir de l'environnement en France... Et alleurs. A quand le sursaut salvateur ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • POlivier 10 février 2012 21:01

    Effectivement, ça je ne savais pas, donc on va leur donner un bon point :)


    • Croa Croa 10 février 2012 22:21

      «  ni d’un quelconque parti politique actuel. »

      Cela semble évident et pourtant dire qu’il suffirait que les gens votent pour les écologistes !

      Les vrais, bien sûr, pas ceux qui s’associent aux pantins en place pour quelques mesurettes environnementales et pour quelques strapontins honorifiques.

      Car l’écologie c’est une politique cohérente et complète. Si Monsieur Sarkozy n’en veut plus c’est parce que l’écologie remet en cause son monde et que faire semblant ça ne fonctionne pas ! (Lui ne pouvait que faire semblant, de toute façon. )


      • travelworld travelworld 26 septembre 2012 19:17

        La Suisse est de droite mais juge le bilan de N Sarkozy catastrophique (La Tribune de Genève) le soir du 1er tour, la messe est dite....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès