Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Brocéliande en danger

Brocéliande en danger

Magré une décision judiciaire, la forêt mythique est menacée de devenir peu à peu une immense décharge.

Après plusieurs années de lutte et de procédure judiciaire, la décision est tombée à l'automne 2010 : Interdiction par la SMITCOM DU CENTRE OUEST d'exploiter le centre d'enfouissement et l'usine de traitement des déchets projetés à Point Clos : le permis de construire du 17/11/2006, le permis de construire modificatif du 21/09/2007 accordés par le préfet d'Ille et Vilaine au SMICTOM ainsi que les arrêtés n°36318 et n°36319 du 8 janvier 2007 du préfet d'Ille et Vilaine autorisant le SMICTOM à exploiter un centre de stockage de déchets non dangereux et une usine de prétraitement mécanique et biologique des ordures ménagères avec production de compost au lieu-dit "Point-Clos " à Gaël, sont annulés .

" Pour le permis de construire de l'usine, le tribunal Administratif a conclu à l'insuffisance de l'étude d'impact concernant l'absence de prise en compte du risque incendie lié aux feux de forêt (secteur situé en risque majeur de feux de forêt).
" Pour le centre d'enfouissement, le tribunal Administratif a conclu à l'absence d'étude des effets cumulés pour les deux projets (usine et centre d'enfouissement) sur l'environnement.

Si ce jugement est aujourd'hui définitif, il n'a pas empêché les autorités, via le préfet d'Ille et Vilaine, de le contourner provisoirement. De son côté, la SMITCOM considère que l'ensemble est bénéfique pour l'environnement car cela « permettra d'éviter le transport par camions de 9000 tonnes de déchets vers la Mayenne et réduira la toxicité des déchets enfouis par traitement et production de compost. »

Par ailleurs, Bretagne environnement affirme que « En région Bretagne, les déchets non dangereux sont de loin les plus importants – 20 fois plus que de déchets dangereux : ce sont les déchets des travaux publics (BTP), les déchets verts, les déchets des ménages et les déchets des entreprises assimilables aux déchets ménagers, de dragage et d'épuration... Sur l'ensemble des déchets dangereux de la région, 33% proviennent d'une entreprise spécialisée dans la chimie et 31% des installations de traitement des déchets. Hormis cela, la plus grande partie est issue des huiles industrielles et combustibles usagés, des emballages et absorbants souillés ainsi que des activités de traitement de surface des métaux et matières plastiques. »

Le plus inquiétant, à l'heure actuelle, est que, malgré la décision de justice, malgré les risques environnementaux, et sans avoir consulter préalablement le public, sans nouvelle évaluation environnementale, sans prise en compte des impacts négatifs sur la biodiversité et sans se soucier des légendes et de l'histoire que porte en elle Brocéliande, un centre temporaire de retraitement des déchets a été ouvert.

Des associations de soutien comme les Sorcières de Brocéliande, Assure ou Sauvegarde de Brocéliande continuent de se mobiliser afin de sauver cette forêt mythique aujourd'hui appelée Forêt de Paimpont.

Des actions judiciaires pour contrer ces autorisations temporaires ont été déposées mais, pour le moment, rien de nouveau ne s'est produit, et le provisoire risque malheureusement de durer et de s'amplifier car de plus en plus de gens viennent s'installer en Bretagne, générant donc de plus en plus de déchets.

Le dossier reste donc et plus que jamais d'actualité... Imaginez un peu le Roi Arthur, la dame du Lac, Merlin, les chevaliers de la Table ronde, tous les mythes et légendes inhérentes à cette forêt... enfouis sous des tonnes de déchets ménagers !!


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • BABAYAYA BABAYAYA 30 mai 2011 14:47

    Ils ne reculent devant rien pour bafouer tout !!!

    déjà qu’il y a pas si longtemps que ça ils voulaient nous foutre des 4 voies payantes...
    maintenant comme ils y arrivent pas ils nous flinguent notre patrimoine........


    rien, je vous dit rien ! et pas que chez nous ! partout en france !

    tout ça pour le fric !

    écoeurant !!!

    mais bon, il paraitrait que 53% des français ont voté pour lui...
    bizarre personne ne s’en vante....

    • Nautile 30 mai 2011 16:07

      @ l’auteur
      Article partial voire mensonger ...

      Plein d’erreurs et d’omissions.
      Pour information, une enquête publique est en cours (voir le site du smictom).

      @babayaya
      rien à voir avec le fric, rien a voir avec « lui »
      mais vous avez aussi la solution de garder tous vos déchets chez vous !

      on peut aussi se renseigner
      http://www.smictom-centreouest35.fr/projets-installations


      • agnès agnès 30 mai 2011 16:45

        Bien sûr il est plus simple de dire que l’article est partial voire mensonger plutôt que de donner des arguments, des dates, l’état des procédures, ce que veulent les associations... Mais si je suis partiale comme vous le dites, vous l’êtes tout autant en indiquant comme seul lien celui du smitcom centre ouest... Ne travailleriez vous pas là par hasard ? A moins que vous ne soyez un élu ou quelqu’un qui a davantage à gagner à saloper Brocéliande qu’à respecter une décision de justice. Je compatis, remarquez, avoir un tant soit peu de conscience, d’éthique, d’intégrité est devenu tellement fatiguant et puis, pour tout dire, c’est passé de mode !
        Quant à garder ces déchets chez nous, en gardant certains politiques et leurs séides, c’est un peu ce qu’on fait chaque jour !!


      • Nautile 30 mai 2011 17:04

        Juste que je n’ai pas beaucoup de temps pour argumenter. A peine plus pour relever les inexactitudes de votre article. Et vous m’en faites perdre encore.

        Mais au moins, moi, j’ai donné un lien pour une réflexion contradictoire. Ce n’est pas votre cas.
        Alors me traiter aussi de partial me ferait presque sourire.
        Il y a bien d ’autres liens que l’on doit pouvoir trouver sur le site du quotidien régional.
        Dont certains ne sont guère en faveur des détracteurs du projet. Mais vous ne les citerez sans doute pas !

        Je vous rassure, je ne travaille pas pour eux et je ne suis pas un « élu » (on dirait que le mot vous fait peur ).
        Simplement (ou presque) un habitant du Pays de Brocéliande consceint du problème de nos ordures.

        Saloper Brocéliande est un grand mot. Vous préférez de loin je m’en doute aller saloper la Mayenne de vos déchets. Parce que la noria de camions qui y emmène nos (vos ?) déchets existe bel et bien. Que feriez vous si leurs habitants nous en refusaient l’accueil ?

        Le projet du Smictom a évolué. Il est peut être encore imparfait. Mais vous avez une enquête en cours. Y avez vous répondu au moins ?

        Pour le reste, je vous laisse le monopole de l’insulte. un déchet comme un autre ... mais qui ne fera pas avancer le débat sur le traitement de nos déchets quotidiens.


        • ivan 30 mai 2011 17:56

          votre agressivité vous égare ,vous allez jusqu’à prédire les réactions de l’auteur d’un article,
          (Mais vous ne les citerez sans doute pas !)quand à perdre plus de temps en effet des propos comme les votres ne feront surement pas avancer les débats,peut être le temps perdu à critiquer l’auteur eut été mieux employé à argumenter .je ne vous souhaite pas le bonjour !


        • TSS 30 mai 2011 20:52

          ce n’est pas grave !! ça +les millions de cochons(algues vertes)+ le demantèlement de Brennilis

           ,la Bretagne n’en est plus à ça près !!

          Au fait la Bretagne delocalise aussi ses cochons vers la Mayenne... !!


        • Clouz0 Clouz0 31 mai 2011 15:16

          Extra, 


          Pourquoi cette usurpation de photo (de pict) déjà utilisée ici par quelqu’un, (et par quelqu’un d’autrement plus intéressant) ?
          Ne pourriez-vous pas reprendre votre apparence antérieure ?




        • agnès agnès 30 mai 2011 17:26

          J’ai pris des informations sur divers sites (dont celui de Sauvegarde Brocéliande et Agence Presse Bretagne) et dans la presse locale, mais peut être que les journalistes du Télégramme et de Ouest France racontent n’importe quoi surtout quand ils rapportent les propos des représentants du smitcom ?! 

          Pour le reste, rien ne vous obligeait à en rajouter une couche... Pour quelqu’un qui affirme ne pas vouloir argumenter vous perdez pas mal de temps à dire tout et son contraire...

          Je ne vis pas à Brocéliande, seulement à Vannes et sincèrement ça m’emmerderait sévère de voir demain les alentours du golfe transformer en usine de retraitement tout comme ça m’ennuirait de voir les alentours de Branféré sous des tonnes d’immondices...

          Peut être que si l’état et les collectivités, les élus et tout ce brave petit monde, prenaient l’ascendant sur les entreprises et les obligeaient à réduire leur emballage, la quantité des déchets diminuerait... Par exemple, les fabriquants de biscuits bretons qui mettent un sachet autour d’une madeleine puis enferme les madeleines ensachées dans un sachet plus grand avant de ranger le tout dans une boîte en carton sont aussi coupables que la ménagère de base qui préfère acheter des portions plutôt qu’un gros paquet « fourre tout » dans lequel les madeleines ne sont pas traitées comme des grains de caviar...

          Ce qui est particulièrement grave dans ce cas là, me semble-t-il (! !), c’est que le préfet à contourner une décision judiciaire.
          Alors, admettons que le juge décide que la maison que vous avez mis 30 à payer ou celle que vous avez héritée de vos parents doit rester là où elle est et ne pas être détruite pour le confort des usagers de la SNCF qui compte changer le trajet de sa ligne TGV... Admettons que le préfet ou un autre décide que le juge s’est trompé, vous fasse expulser puis fasse démolir votre barraque, vous trouverez la situation inacceptable parce que ça vous touchera directement. Alors pourquoi défendre avec tant de vigueur le smitcom et cette décision plutôt arbitraire ?

          Je n’ai rien contre les habitants de la Mayenne, je ne cherche pas coûte que coûte à les voir crouler sous nos ordures, je pense qu’il faut trouver un moyen raisonnable et raisonné de traiter les déchets mais en laissant un site comme celui-ci s’installer à Brocéliande, c’est aussi les mythes et légendes de Bretagne qui en prennent un coup, la Bretagne toute entière qui en pâti !!

          Je pensais que ça méritait qu’on en parle ailleurs que dans le cercle fermé des Celtisants (d’où cet article peut être partial mais qui a au moins le mérite d’exister !!)
          .
          Pour finir, je suis tout aussi contre les exploitations de gaz de schiste en Larzac... et pourtant je ne suis pas une écolo pure et dure mais plutôt quelqu’un qui pense que certaines causes méritent d’être défendues.



          • Nautile 30 mai 2011 18:26

            Je ne manquerai pas de vous contacter quand le problème concernera Vannes. pour ce qui est de Brocéliande, c’est un autre problème.
            je ne suis pas celtisant. cela n’a non plus aucun rapport avec la problématique.

            Moi, les déchets du pays de brocéliande, je suis directement concerné. cela me désole qu’ils doivent partir en Mayenne, comme cela me désolerait s’ils devaient aller vers Vannes (Branféré ?). Encore qu’une partie du Morbihan dépend du smictom.

            je ne suis pas sur non plus de la qualité d’information de Sauvegarde Brocéliande. Quant à vos affirmations sur les écrits des quotidiens ...

            Et puis vous mélangez, le traitement des déchets existants et le difficile combat de la réduction des déchets. Concrètement votre action personnelle sur ce point ?

            Bien sur que cela ne me plairait pas que ma maison soit détruite pour le transport sncf ou une route. Etes vous prête à ne plus vous déplacer ? L’argument n’a aucun sens.

            Comme du reste de mélanger le mythe de Brocéliande et la région de Gael où doit être implanté ce site. Un très lointain rapport !

            Les gaz de schiste, c’est un autre débat. un autre combat.
            Celui là est sans doute plus grave pour notre environnement.


          • yvesduc 30 mai 2011 20:23

            Merci d’attirer notre attention sur cette question des déchets, donc de pollution, qui engage notre avenir.


            • agnès agnès 30 mai 2011 20:32

              Je ne crois pas que ce soit mélanger les choses que de parler de l’augmentation des déchets due à certaines politiques d’entreprises agro-alimentaires et de la manière de les retraiter ou de les diminuer.

              Concrètement je trie mes déchets et apprend à mes enfants à en faire autant.

              Pour ce qui est de la presse, même si les journalistes ont tendance à raconter certains faits d’une manière un peu surprenante, chargeant la mule ou évitant de parler de certaines choses, on peut aussi dire que globalement ils font leur métier.

              Si vous trouvez normal qu’on rase une maison parce que ça arrange la SNCF ou une compagnie privée d’autoroute ou pour la constructin d’un aérodrome, je suppose que vous trouvez normal que les Predators ratent leurs cibles et tuent des civils pakistanais (par exemple), après tout, ça fait partie des dommages collatéraux. Une maison par ci, un bonhomme par là, et les bénéfices s’engrangent. Chouette programme !!

              Cela dit, depuis le début vous me cherchez des poux dans la tête et avez toujours un reproche à me faire. Vous vous montrez assez péremptoire et, malgré de vagues tentatives pour vous faire passer pour quelqu’un d’ouvert au dialogue, assez peu réceptif. 

              Je pense pourtant avoir été claire et cohérente, et sincère de surcroit, mais je ne suis pas responsable de la manière dont vous interprétez mes dires.

              Il vous est toujours possible d’écrire un article sur les bienfaits du smitcom dans la biodiversité et la mythologie... Moi j’arrête là. J’ai mes poubelles à sortir !!


              • bernard bernard 30 mai 2011 21:15

                Les centres de traitements et d’enfouissements sont indispensables...
                vu la quantité de déchets produit chaque année par un ménage !
                Le hic, c’est que personne ne veut « ça » proche de chez soi !
                Et chacun avec une bonne (ou mauvaise, souvent) raison !
                Moi pour le premier.
                Il faudra bien, pourtant, trouver des solutions !


                • Antoine Diederick 30 mai 2011 23:24

                  Je préfère Broceliande aux déchets.... !

                  Il s’était enfoncé dans la forêt. Il avait marché de longues heures dans la futaie.

                  Au bout du troisième jour, fatigué, il parvient près d’un lac inconnu et sur ce rivage sylvestre, sur la mousse, il cherche le sommeil...c’est alors que ....

                  C’est alors que , surgissant du fond du lac, une île s’érige soudainement de la profondeur de la vase.

                  Une île sur laquelle s’arrime comme un vaisseau, un châtelet, brillant et magnifique. Il fallait, qu’il rejoigne cet endroit, là dans une salle, le Graal, sûrement s’y trouvait...et la fée Viviane soutenait l’ardeur de celui-là, qui ne dormait pas en son sommeil.


                  • une.citoyenne une.citoyenne 31 mai 2011 07:28

                    C’est que Brocéliande, c’est mythique... à tort ou à raison, on y situe une sacrée épopée. Je dis à tort ou à raison, et il faudra que je publie un article, car un chercheur local a retrouvé tous les éléments de ladite histoire, mais point du tout là bas : à Carhaix (la bataille de Carouese) non loin du lieu dit Breciliend. Il s’agit de Jean Claude Even. Ceci dit, cette forêt est un symbole fort et identitaire, c’est pour cela que c’est particulièrement réactif.... Car on en a mis, des décharges, et jamais avec plaisir de qui que ce soit.


                    • agnès agnès 31 mai 2011 09:01

                      Il y a deux endroits à Paris où est né Molière et plusieurs sites revendiquent la bataille d’Alesia... Dans les légendes galloises regroupées en partie dans le Mabinogion on trouve les prémices des légendes arthuriennes, d’ailleurs Pendragon, son père, est gallois et Arthur a été élevé par les Romains.. tout comme Vercingétorix. Ce qui fait que l’Histoire et les légendes se retrouvent à l’ombre des grands arbres de Brocéliande ou par delà les vignobles bourguignons.

                      « On » aurait pu trouver un autre endroit pour enfouir les déchets même si effectivement personne ne veut d’un déchetterie ou d’un centre de traitement à côté de chez lui... Mais il y a sans doute en Bretagne des lieux moins mythiques, moins importants d’un point de vue de l’imagerie collective et du patrimoine (? !)

                      Il est certain que ça ne serait venu à l’idée de personne de mettre un site de ce genre dans les jardins du roi à Versailles... alors pourquoi ne pas avoir épargné Brocéliande ?


                      • gpaug 31 mai 2011 11:59

                        Brocéliande, Monts d’Arrée, Baie de Somme... quel que soit le site, il fait partie de notre patrimoine qu’il est vital de préserver. Évidemment, il fut traiter les déchets, personne ne le conteste. Les algues vertes sont aussi un énorme problème qu’il faut régler.
                        En voulant implanter les sites de traitement de déchets à l’emplacement le plus pratique pour les industriels (et les politiques), on sacrifie un partie de notre patrimoine. Pour gagner 2 minutes de temps de trajet, on investit des milliards pour une ligne TGV, au détriment des liaisons régionales ou inter-régionales.
                        C’est cela la France dans laquelle on vit aujourd’hui, on condamne des sites (ou des régions entières) pour des projets qui n’auront d’intérêt que pour les publicitaires qui feront des jolies plaquettes sur la technologie et les politiques qui auront écarté la m.... des endroits où ils passent.

                        Au bout du compte, on arrive à un « Grand Paris » dont tout le monde se fout, qui nous coûte des milliards et qui permettra à un guignol de se pavaner en pensant qu’il entrera dans l’histoire grâce à cela, alors qu’en réalité il n’entrera dans l’histoire pour qu’on n’oublie pas qu’il a détruit la France.


                        • Kergadon 31 mai 2011 12:03

                          Oui, on préfère toujours que les décharges soient chez le voisin.


                          Concernant la décharge du Point-clos, je suis passé tout à côte récemment au cours d’une randonnée pédestre dont vous trouverez la description ici :


                          Le Point -clos c’est au milieu en haut du tracé.
                           Je peux en dire deux mots.
                           Un talus a été élevé qui dissimule la décharge, et si on n’est pas averti de sa présence on peut passer à côté sans savoir qu’elle est là. Je félicite les autorités publiques pour le soin pris pour minimiser l’impact sur l’environnement.

                          Par contre, sur ce même parcours, j’ai pu constater avec tristesse de nombreux dépôts d’ordures sauvages qui sont le fait des habitants de Concoret ou de la proximité, ( vieux pneus, gravats de constructions, etc.), et aussi les papiers gras et les déchets des touristes.
                          Avant de rouscailler contre les autorités, qui sur ce coup ont été plutôt exemplaires, les habitants de Concoret, Paimpont..., et les touristes, feraient bien de balayer devant leur porte.

                          • gpaug 31 mai 2011 12:08

                            Vous avez sans doute raison, il vaut mieux mettre un talus, ça permet de masquer la scène du crime.

                            Je vous accorde toutefois que les citoyens (pas seulement de Concoret, Paimpont , etc.) doivent se comporter en responsables.
                            C’est une question d’éducation.
                            Une génération est nécessaire pour que les effets se fassent sentir.
                            Ce pourrait être une question de répression.
                            Dans ce cas l’éternité ne suffira pas.


                          • Nautile 31 mai 2011 12:58

                            Merci à Kergadon pour cette précision concernant le lieu. Chacun pourra se faire sa propre idée.

                            @ gpaug : de quel crime parlez vous ? quid de cette pollution quotidienne de la noria de camions qui emmènent nos déchets en mayenne ? quid de son impact sur nos factures !
                            parce que, sauf information contraire, je fais partie de ceux qui subissent l’ensemble du problème, étant concerné en vivant sur le secteur. Est ce votre cas ?
                            Rien à voir non plus avec un projet TGV ou grand Paris.
                            « des projets qui n’auront d’intérêt que pour les publicitaires » préférez vous que nous apportions nos déchets chez vous ?

                            @ antoine Diederick
                            Moi, je ne préfère pas Brocéliande aux déchets. J’essaie d’avoir un comportement responsable. je suis au moins autant que vous attaché à Brocéliande. Mais je ne mélange pas les torchons et les serviettes. Le mythe arthurien, la forêt de Brocéliande (actuelle !) et le site de Point Clos.

                            Ce que je sais du projet en son état actuel (revu et corrigé après les arrêtés de jugement) montre de réels efforts d’intégration du projet dans le site.
                            Comme il y a un réel effort d’information de la population concernée, c’est à dire des usagers du smictom.

                            @ l’auteur
                            Sans doute ai je été un peu agressif hier. manque de temps. j’en suis désolé.
                            Mais ce qui m’a agacé - et qui m’agace encore à la lecteur de certains posts - c’est l’amalgame entre le lieu mythique de la forêt de Brocéliande qui couvrait tout le centre de la Bretagne, et la réalité de la vie de tous les jours.
                            Point Clos n’est pas Brocéliande !

                            Ce qui s’appelle aujourd’hui géographiquement la forêt de Brocéliande n’est pas touché par le projet. Le site de Point Clos se situe sur sa périphérie.
                             Il n’y aura pas d’impact pour ceux d’entre nous qui veulent aller sur les traces de Merlin, ou de Lancelot. Ou simplement se promener en forêt (sans y laisser leurs propres déchets !)
                            Mais pour ceux qui vivent sur le territoire du pays de Brocéliande (majoritairement l’ouest de l’Ille et Vilaine, avec une partie du Morbihan et des Cotes d’Armor) - et qui se préoccupent de leurs déchets, la situation devient plus que préoccupante.
                            On ne sacrifie pas notre patrimoine, mais on renforce le rôle d’un site déjà existant.
                            je vous incite vivement en tout cas à lire en détail la page d’information du site du smictom.

                            Quant à ces attaques diverses vis à vis de nos élus (locaux), je rapelle à tout un chacun que la vie démocratique est ouverte à toutes et à tous. Que si le travail de vos élus ne vous plait pas, rien ne vous empêche de proposer votre candidature.
                            Pour le reste, que l’on débatte sainement d’un projet, ne peut que paraitre louable au démocrate que je suis.


                            • gpaug 31 mai 2011 14:28

                              @nautile

                              de quel crime parlez vous ?  :

                              • Que se passe-t-il derrière le talus ?

                              quid de cette pollution quotidienne de la noria de camions qui emmènent nos déchets en mayenne ? quid de son impact sur nos factures ! :
                              • Tout à fait d’accord avec vous, il faut que cela cesse en créant des unités de traitement à taille humaine et acceptables dans un environnement préservé.

                              parce que, sauf information contraire, je fais partie de ceux qui subissent l’ensemble du problème, étant concerné en vivant sur le secteur. Est ce votre cas ?

                              • Qu’importe le secteur que j’habite (la Brière), ce n’est pas parce que c’est notre secteur qu’il doit être plus ou mieux préservé qu’un autre, ou que les autres doivent l’être moins. Un équilibre doit exister pour tous les citoyens.

                              Rien à voir non plus avec un projet TGV ou grand Paris.
                              « des projets qui n’auront d’intérêt que pour les publicitaires » préférez vous que nous apportions nos déchets chez vous ?

                              • Ceci dépasse largement le cadre du traitement des déchets. Le genre de réflexion « apporter les déchets chez vous » me fait bien rigoler. C’est le genre d’argument « celui qui dit qui est ... ». On n’est pas dans la cour de récréation. Réveillez-vous, la plus grande partie des projets qui sont menés le sont à la gloire de leurs initiateurs et non pour le bien des citoyens. La meilleure usine de traitement ou le site d’enfouissement (je ne confirme pas l’orthographe) le plus étudié qui polluent la nappe phréatique ne me semble pas être une avancée, au même titre que les projets d’extension de la ligne TGV Paris Brest qui va coûter des sommes phénoménales pour un gain minimum alors que la SNCF n’est pas capable d’entretenir le réseau existant. C’est vrai que je déborde ; mais aujourd’hui on fait de la politique du jour pour le lendemain sans aucune réflexion de fond.

                              Voilà tout simplement ce que je veux dire. La périphérie de la forêt de Brocéliande a autant de valeur que tout autre point du territoire. Certaine plages des Côtes d’Armor sont envahies d’algues vertes. Devez-vous voue en moquer parce que vous habitez à Paimpont ?


                              • Nautile 31 mai 2011 16:28

                                C’est quoi des « unités de traitement à taille humaine et acceptables dans un environnement préservé » ?
                                Je ne connais pas. A moins que vous parliez d’unités individuelles à déposer une fois par semaine devant sa porte ? Enfin, moi je les appelle des poubelles. (du nom du préfet Poubelle)

                                Qu’importe le secteur que j’habite
                                Permettez moi d’être quand même plus concerné que vous par ce sujet. Parce que cette région (Pays de Brocéliande en Bretagne) j’y habite et donc j’en suis particulièrement soucieux de l’environnement - comme de celui d’autres endroits, comme la Brière pour n’en citer qu’un.
                                Parce qu’il s’agit des déchets que je produit, que mes voisins directs produisent. Et aussi parce que c’est moi, comme eux (mes voisins) qui en ressentons l’impact sur notre facture.
                                Entre autre celle de la noria de camions qui emmènent nos ordures en Mayenne. Ne n’est pas gratuit. Ni pour nos taxes (d’ordures ménagères) ni pour l’environnement.
                                Facile de parler d’équilibre quand on regarde de loin ! De brasser de grandes idées
                                C’est gentil de s’intéresser à ce qui se passe dans notre pays, n’empêche que ce n’est pas une raison pour dire n’importe quoi.
                                Mais si vous voulez venir visiter ..je me ferai un plaisir de vous faire découvrir les sites du pays de Brocéliande.

                                On n’est pas dans la cour de récréation. Réveillez-vous, la plus grande partie des projets qui sont menés le sont à la gloire de leurs initiateurs et non pour le bien des citoyens

                                J’ai peur d’avoir quitté la cour de récréation depuis plus longtemps que vous ... ceci explique peut être votre remarque puérile.
                                Je vais raconter aux élus du smictom que leur projet est à leur gloire .. Ne croyez même pas que cela les fera rire ! SI vous saviez combien ils sont épuisés par ce dossier !

                                « qui polluent la nappe phréatique »
                                Avez vous consulté le dossier du smictom ? Il est disponible sur leur site. Complet et détaillé. regardez comment est géré ce point particulier.

                                « plages des Côtes d’Armor sont envahies d’algues vertes »
                                Quel rapport avec nos ordures ménagères ? Qui vous a dit que je m’en moquais ? Comme notre problème de traitement de déchets (je parle pour moi et les habitants desservis par le smictom) n’ont aucun rapport avec les projets d’extensions de la ligne TGV.
                                Du reste, je n’habite pas non plus à Paimpont. Mais j’habite à coté de la ligne Paris Brest ou passe le TGV ...


                              • gpaug 31 mai 2011 17:55

                                A lire votre réponse, je vous vois en devin qui sait déjà tout de moi.
                                Le contenu de votre réponse laisse à penser que seul « votre » environnement vous intéresse. Il est vrai que Plestin-les-Grèves est très loin de Gaël, donc vous n’êtes pas concerné. Vous avalez les rapports et études d’impact et autres briques en ayant une confiance aveugle dans tous les rédacteurs. S’il est vrai que le travail des élus est le plus souvent sérieux, j’ai passé l’âge (quoique vous en pensiez) de boire leurs paroles. Il en est de trop nombreux qui travaillent pour leur clan. Voyez ce qui se passe du côté de Loudéac (avec Huet, LeFur et Le Helloco) à moins que ce ne soit trop loin pour vous...


                              • Nautile 1er juin 2011 13:06

                                « A lire votre réponse, je vous vois en devin qui sait déjà tout de moi »
                                Diantre, aurais des dons cachés à l’insu de moi même ?

                                "Le contenu de votre réponse laisse à penser que seul « votre » environnement vous intéresse"
                                 Vous avez raison, je croyais que le sujet de cet article traitait de la problématique des déchets du Smictom de centre-ouest. Pardon de ne pas avoir parlé des algues vertes. Promis, sur un prochain article traitant des algues vertes, j’aborderais le sujet de Brocéliande.
                                Faut il aussi pour vous plaire que je m’excuse d’être directement concerné par ce problème et juste vouloir apporter mon opinion de citoyen impliqué sur le dossier ?

                                Merci en tout cas de reconnaitre le travail de la plupart de nos élus. Même si ici ou ailleurs certains abusent de leurs fonctions électives. J’en suis autant conscient que vous

                                Certes, je ne bois pas que de l’eau, mais je n’ai encore jamais bu les paroles des responsables du smictom et encore moins avalé leurs rapports : je fais attention depuis que j’ai été opéré de la vésicule. Mais il m’arrive de discuter avec certains d’entre eux.

                                Plus sérieusement. Les documents du smictom sont un des éléments du dossier à prendre en considération. C’est tout ce que je demande !


                              • agnès agnès 31 mai 2011 14:56

                                Beaucoup de personnes, même en dehors de la France, connaissent le nom de Brocéliande (ou de Lorient à cause des Interceltiques et des bases sous-marines) mais très peu finalement savent où se situe Vannes.
                                Alors que Brocéliande soit concentrée sur une parcelle relativement réduite uniquement liée aux légendes ou qu’on y intègre sa périphérie et le site du smitcom, elle reste pour la grande majorité des gens la forêt légendaire.
                                Je pense que loin de la Bretagne, les gens s’en foutent de savoir à quelle distance exacte le site de traitement se trouve du tombeau de Merlin, ce qu’ils voient c’est qu’à Brocéliande il y a un site de traitement des ordures...C’est peut être aussi de cela dont il faut prendre conscience. De la manière dont on voit la « chose » à 500 km de là.
                                Et puis, on s’est aperçu que certains réseaux mafieux utilisaient des sites de traitement des déchets pour y balancer des produits hautement toxiques en toute impunité. De grosses entreprises pétrochimiques payent d’ailleurs la mafia pour qu’elle s’occupe de les débarrasser de ces fûts encombrants... On en a retrouvé en Italie, en Hongrie...

                                Agir en citoyen c’est aussi penser aux autres, ne pas abandonner les restes de son pique-nique en pleine clairière ou en bord de mer, ne pas balancer sa batterie de voiture sur le bord de la route, etc. Vous savez dans les écoles on parle assez peu de ce genre de choses. On vente les mérites du drapeau, mais on n’explique pas aux enfants ce que c’est que vivre en communauté, et là je ne parle pas de secte ou de club Med mais d’une société où chaque individu est responsabilisé, a l’impression d’être important, pas seulement pour l’avenir du pays mais de la terre en générale. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

                                Quant à devenir élu, je ne crois pas, non. Très peu d’ailleurs sont intègres et ont la vocation, la majeure partie cherche plus le pouvoir et les honneurs que le bien-être de ses concitoyens, et puis accepter le compromis comme une chose normale ce n’est vraiment pas mon truc.
                                De plus, ces dernières années beaucoup d’entre eux (au niveau des communes et plus haut dans la hiérarchie) ont affiché un mépris constant des « valeurs » de la république, ont transformé ce pays en un foutoir colossal et nous ont fait sauter un à un nos acquis, nous ont mystifié, nous ont pris pour des vaches à lait et des abrutis de première... alors je ne vois vraiment pas ce que j’irai faire avec eux, hormis donner un grand coup de pied dans la fourmilière...



                                • gpaug 31 mai 2011 15:13

                                  Je vous plusse pour la vision globale et à long terme ainsi que votre refus de la compromission.


                                • Nautile 31 mai 2011 15:55

                                  Beaucoup de gens en effet connaissent le nom de Brocéliande ...sans pour autant forcément savoir que c’est le nom actuel d’un pays (au sens géopolitique du terme), d’une communauté de communes, d’une forêt .
                                  Avec un peu de chance, vous trouverez même des gens persuadés que cela se trouve en (grande) Bretagne ..
                                  C’est d’ailleurs bien ce que je vous reproche, comme à d’autre, d’amalgamer ce nom mythique avec celui du site incriminé. Par votre article, les gens vont effectivement voir ce lieu sur Brocéliande. Alors que ce n’est pas le cas.
                                  C’est d’ailleurs le premier argument de l’association dont vous parliez de faire cet amalgame, avant tout argument plus technique. Une forme de désinformation à mon sens.

                                  Ce qui me gène aussi dans votre argumentaire, c’est l’amalgame avec des comportements mafieux existant - c’est vrai et je le déplore avec vous - dans d’autres pays comme ceux que vous citez. Comme ce qui se passe aussi dans le sud de la France (il y a eu récemment, dans Envoyé spécial, je crois, un reportage édifiant sur les pratiques actuelles dans le sud de la France).
                                  Mais ce n’est vraiment pas le cas avec le smictom.

                                  Où je ne vous suis pas forcément non plus c’est de vouloir tout attendre de l’école. Encore que je n’ai pas souvenir que celle ci ait vanté les mérites du drapeau à mes enfants ( nous ne sommes plus non plus sous la 4 ème république). Moi, j’aurais plutôt envie de mettre en avant mon rôle de parent dans l’éducation citoyenne de mes enfants, avant celui (qui existe aussi) de l’école. C’est d’abord à moi de leur apprendre à produire moins de déchets, à ne pas les jeter n’importe où, à les trier ... En tant que parent, cela me choque (mais pas vous semble t’il) que l’on soit obligés de passer outre mon rôle éducatif pour que nos enfants aient un comportement éco responsable. ce qui sous entend d’ailleurs - en corollaire - que vous ou moi, adultes ne sommes pas forcément capables de l’avoir !

                                  Et puis je suis bien triste de l’image que vous avez des élus.
                                  Sans doute là aussi péchez vous par manque d’information et de connaissance.
                                  Bien sur, je ne nierai pas les brebis galeuses, mais ce n’est pas la majorité, contrairement à ce que vous croyez.
                                  Avez vous seulement essayé de côtoyer ceux qui assument cette charge (oui c’est d’abord une charge), ou, comme beaucoup, ne vous intéressez vous à eux que lorsque vos intérêts particuliers sont en jeu ?
                                  Le coup de pied dans la fourmilière que vous souhaitez, c’est d’abord, à mon sens, tenir son rôle de citoyen. Le seul vrai moyen de contrecarrer les dérives et les abus. Ne vous méprenez pas, si je comprend bien le sens de votre remarque à propos de la fourmilière, l’histoire montre que chaque révolution ici ou ailleurs n’a souvent fait que remplacer une nomenclatura par une autre, quand ce n’étaient pas simplement les mêmes qui changeaient de casquette.
                                  Je le déplore mais je suis réaliste. Les vrais révoltes populaires ont fini dans le sang des peuples qui ont redressé la tête, pour le plus grand profit des possédants.

                                  Un élu n’est pas un extra terrestre. personne ne vous empêche de briguer un mandat si le travail de vos élus ne vous plait pas. Avez vous seulement pris la peine d’assister un jour ne serait ce qu’à un conseil municipal pour montrer à vos élus qu’ils sont responsables de leur travail devant vous, que leurs décisions vous concernent ? 
                                  Vous refusez le compromis, ce n’est pas votre truc ? alors vous faites quoi lorsque les avis divergent ? Vous ne faites rien, ou pire vous imposez votre point de vue par la force si besoin ?

                                  Et je regrette aussi (vous allez finir par croire que je vous en veux personnellement, mais c’est loin d’être le cas) que vous mélangiez l’action d’un pouvoir politique national et le travail d’élus de proximité.
                                  Comme par exemple celui de nos élus (enfin les miens) du smictom qui cherchent simplement à résoudre cette équation quasi insoluble qui est le traitement de nos ordures ménagères. Avec courage, persévérance et beaucoup de travail.
                                  Peut être que leur proposition n’est pas la bonne. mais elle est mille fois meilleure que la situation insensée qui perdure actuellement d’envoyer 9000 tonnes d’ordures vers la Mayenne.
                                  Peut être y a t’il mieux à faire. Mais pour l’instant c’est le seul travail sérieux et réfléchi que je connaisse pour solutionner la problématique des déchets du centre ouest Bretagne.


                                  • agnès agnès 31 mai 2011 18:16

                                    Je ne crois pas pécher d’un manque d’infos ; j’ai un peu fréquenté quelques journalistes presse et télé, dont un type du service politique de france 2... sans oublier l’ex rédacteur en chef du monde diplomatique dont je suis l’amie depuis 30 ans... je pense avoir une vue d’ensemble plutôt nette de la chose politique, aussi bien française qu’étrangère même si ce n’est pas mon domaine de prédilection.

                                    Quand les avis divergent, voyez vous, je ne censure pas. Tant qu’il n’y a pas de franche et virile hostilité, tant que ce n’est pas malsain.. je ne vois pas pourquoi les gens devraient s’interdire de parler et être interdits « d’antenne ». J’aimais bien les émissions de Pollack pour ça, même si parfois ça partait en sucette. Après tout nous ne sommes pas en train de donner un cours magistral à la Sorbonne ou au Collège de France, donc les contradictions et les emballements sont admissibles (dans une certaine mesure !).

                                    Il est vrai, cela dit, que je trouve les gens globalement conformistes, lisses et revendiquant le consensus comme une méthode résolvant tout.
                                     
                                    Faire de la politique ne m’intéresse pas. Je respecte les hommes d’action, les francs tireurs, les Bolivar ou les Robespierre, les José Marti et les Michael Collins (l’irlandais révolutionnaire pas l’astronaute), pas ceux des salons cossus des ministères où ramper devient une seconde nature. Je crois qu’il existait autrefois des hommes intègres et généreux, mais qu’on les a perdu en route. Je crois que ce pays est vieux et fatigué, qu’il se tourne vers le passé et ne sait pas quoi faire de l’avenir.

                                    Et si, l’école de la république sarkozienne met en avant le drapeau et la marseillaise (de façon insidieuse certes mais constante) tout en oubliant que l’un comme l’autre s’associent normalement à : liberté, égalité, fraternité.


                                  • armand armand 31 mai 2011 18:42

                                    Agnès,

                                    Robespierre parmi les « hommes d’action, les francs-tireurs ? » - celui qui, assis dans son petit salon étriqué envoyait à la mort, d’un trait de sa petite écriture de psychopathe, des milliers d’innocents ?
                                    Pourquoi ne pas inclure Hitler et Staline aussi, pendant que vous y êtes.


                                  • Nautile 1er juin 2011 09:24

                                    Je ne sais pas si la fréquentation de certains journalistes est le meilleurs moyen d’avoir « une vue d’ensemble » de la chose politique. ce que je sais par contre, moi qui vis la « chose » sur le terrain au contact de la réalité de ma vie quotidienne,c’est que ces gens du monde parisien de l’information sont bien loin de nos préoccupations quotidiennes dans notre province.
                                    la vannetaise que vous semblez être devrait s’en être rendue compte.

                                    Votre expression "Faire de la politique ne m’intéresse pas« m’amuserait presque si je ne l’entendais trop souvent. Elle me fait penser à ces politiciens se disant apolitiques pour mieux cacher leurs attaches politiciennes. Je suis en fait désolée, chère madame, en publiant cet article c’est un acte politique que vous avez commis. Sans doute pas au sens politico politicien parisien de vos amis journalistes, mais au sens politique de ceux qui assument la tâche de devoir gérer la vie quotidienne de nos concitoyens.
                                    Parce que la vie politique c’est cela aussi, gérer nos ordures. Pas seulement faire de belles émissions parisiennes ou de beaux articles dans le monde diplo.

                                    Je vous laisse en tout cas vos idoles. Comme le sang des innocents qu’ils ont pour la plupart sur les mains. Effectivement, ils avaient des méthodes plus radicales que la recherche de compromis pour régler leurs problèmes. Avez vous pensez que vos idoles n’auraient pas hésité à vous guillotiner ( brave Robespierre) ou vous faire passer de vie à trépas par tout moyen à leur convenance. Ces hommes d’action, des (francs) tireurs que vous appréciez. Quand je dis vous, je pense aussi à vos enfants ...

                                    Vous avez sans doute trop fréquenté les milieux parisiens pour vous rendre compte qu’on ne joue pas non plus dans la même cour. Là nous parlons d’ordures ménagères !
                                    Nous pourrions aussi parler aussi de notre vie quotidienne, de nos déchets dont il faut s’occuper, comme nous pourrions parler des établissements qui accueillent nos enfants, de l’éclairage des rues de votre quartier, que sais encore !
                                    cela ne vous préoccupe pas cela ? C’est aussi de la politique.
                                    Sachez pourtant qu’il existe des hommes ( comme des femmes !) intègres et généreux qui se donnent à cette tâche ! Loin des grands discours, des salons parisiens. Loin de cette république sarkosienne - ou autre - qui est bien loin de notre vie quotidienne et que je n’apprécie pas plus que vous (la sarkosienne).
                                    A ces gens incombe la lourde tâche de trouver des solutions pour nos problèmes de proximité. Pour que chacune et chacun y trouve le meilleur compte, la meilleure vie possible. Alors, oui, pour cela il faut faire des compromis. Ce n’est jamais facile, il y a toujours des gens qui perdent quelque chose pour le bien d’un plus grand nombre.
                                    Au passage, d’ailleurs, c’est le cas de ces riverains qui se drapent derrière la légende de Brocéliande pour mieux défendre leurs intérêts particuliers de riverain. A moins que ce ne soient d’autres francs tireurs locaux qui font fi du bien commun. En tout cas, ils savent parfaitement exploiter les droits que leur donne notre démocratie. Tant pis pour les habitants de 65 communes sur 3 départements !

                                    Ce pays est vieux et fatigué ? Mais il est le notre, celui de nos enfants. Ce pays n’existe qu’à travers l’image que nous en donnons chacune et chacun. SI vous le trouvez ainsi, peut être est ce l’image de vous même qui se réfléchit dans cette idée que vous en avez.
                                    Parce que trop de gens se réfugient derrière un écran de fumée »apolitique" pour mieux fuir leur responsabilité de citoyen ou de citoyenne. 

                                    Moi, ce n’est pas cette image que je veux que l’on en ait. Pour moi, comme pour mes enfants et mes petits enfants. Pour qu’ils aient un avenir.

                                     


                                  • agnès agnès 31 mai 2011 19:00

                                    La révolution n’est jamais un déjeuner sur l’herbe. Robespierre a payé de sa vie, il a joué sa partie comme il l’a voulu et d’une certaine façon en a assumé les conséquences... comme bien d’autres chefs de file. La révolution n’a pas été qu’un grand moment de liberté et de joie, elle a instauré le terrorisme d’état avec la Terreur et tous les bourreaux qui guillotinaient les gens d’un bout du territoire à l’autre étaient aussi complices du système que les décisionnaires, exactement comme durant la grande et sainte inquisition.

                                    Je crois que c’est un peu « craignos » de comparer Robespierre à Staline ou à Hitler, d’abord il est responsable de bien moins de morts et d’autre part je crois que c’était un idéaliste. Je ne vois aucun idéalisme chez Hitler ou chez Staline, beaucoup de mégalomanie, d’arrogance, un total manque d’empathie ou de compassion, et l’envie folle de conquérir le monde pour le dominer. Je ne vois pas ça chez Robespierre. Et puis face à lui il y avait une sacrée bande de « gugusses » qui avait autant envie que lui d’en découdre, de remporter la victoire et de ne pas finir sur l’échafaud.
                                    Mais ça reste une appréciation personnelle.


                                    • agnès agnès 1er juin 2011 10:28

                                      @ Nautile,

                                      Soit ! Je fais de l’amalgame, je vous fait sourire, vous m’adressez des « chère madame » condescendants et me dites que je devrais briguer un mandat, parce que l’air de rien je fais de la politique... Tandis que vous, vous êtes parfait : vous savez tout sur tout, êtes un vrai démocrate qui apprécie le courage des élus de terrain, qui considère que le site du smitcom est une bonne chose parce que balancer ses ordures en Mayenne c’est pas bien (bouh pas beau les ordures en Mayenne !) et que ce pays est, tout comme Disneyland, magique et joyeux ; les journalistes, surtout les reporters qui prennent des risques en allant chercher l’info à l’autre bout du monde, dans des pays parfois en guerre ou aux mains de narcotrafiquants ou de tyrans de toute sorte, comme ils sont parisiens généralement, sont obligatoirement des cons prétentieux qui ne savent rien du monde rural... dont ils se fichent pas mal parce qu’ils ont les moyens de manger des fraises importées du Chili, du caviar offert par Poutine en personne (tous vendus qu’ils sont) et de boire du vin d’Afrique du sud ou du Tokay fatigués qu’ils sont des Petrus et autres châteaux Margaux !

                                      Mais c’est vrai, je suis Parisienne, je n’ai pas une goutte de sang breton et mes ancêtres celtes venaient de l’autre côté de la France, et pour tout dire ça me fait enrager quand, au prochain salon du livre de Vannes, on me colle avec les écrivains bretons parce que je vis à Vannes, ce qui, de mon point de vue est délirant. 
                                      Je pourrais dire que, lorsque je vois l’hostilité de certains d’entre vous : finalement, que cette région pourrisse sous les ordures ou le lisier, les habitations qui surgissent du moindre lopin de terre, ça ne me concerne que très moyennement, je suis juste de passage, mes origines sont ailleures, de cette terre bretonne je n’ai que faire !
                                      Eh bien non. 
                                      Que ça vous plaise ou non, j’aime bien cette région.

                                      Quant au sang des innocents, c’est lui qui vous permet aujourd’hui de vivre un peu mieux que vos arrières grands-parents, qui a interdit le travail des enfants et rendus libres les esclaves, c’est le sang des innocents qui vous donne droit à tous ces acquis sociaux, le sang des copains de mon père (lui étant revenu indemne avec la croix de guerre avec palmes à titre personnel et un char panzer entre les mains en prime longtemps resté dans la Cour d’Honneur des Invalides) qui se sont battus en 44 en Mayenne et en Alsace, puis en Allemagne, ont libéré ce foutu pays du joug nazi.
                                      Mais peut être aurait-il mieux valu que les résistants soient des collabos et tous les français des pétainistes et ainsi seul le sang des salopards (communistes, juifs, tziganes, homosexuels..) aurait été versé pour le grand bien de tous, d’une France resplandissante, immaculée, vierge de tout crime !!!!

                                      Mais vous connaissant, vous allez encore me dire ceci et cela, m’expliquer que je me trompe, que je confonds tout...

                                      Sachez cependant qu’en escrime, le temps serait venu pour vous de rompre et de quitter le champ.


                                      • Nautile 1er juin 2011 12:29

                                        fichtre !
                                        du tempérament on dirait.

                                        Voyons les choses calmement.

                                        Désolé pour le « chère madame » il n’était en rien condescendant. Je m’en excuse et le retire. Mais nous ne nous connaissons pas assez pour que j’ose vous appeler « chère Agnès ». Du moins sans votre autorisation.

                                        Je suis également au regret de vous informer que je ne connais pas tout sur tout. Mais que j’ai simplement la prétention, vivant dans le pays de Brocéliande d’être quelque peu informé de ce qui s’y trame. Allez, je vous l’avoue, je suis même président d’une association citoyenne et terminais ces derniers jour la préparation d’une lettre d’information que notre association publie à destination de nos concitoyens (ceci explique mon manque de temps des premiers échanges). Les imprimeurs n’aiment pas attendre ..
                                        Sauf que parcourant les titres d’AV, je n’ai pas laisser passer de telles choses ( je me modère, je voulais écrire inexactitudes).
                                        « Magré une décision judiciaire, la forêt mythique est menacée de devenir peu à peu une immense décharge » Osez vous dire que c’est de l’information ce que vous écrivez ! Moi j’appelle cela de l’amalgame. Une manière de tromper les gens en leur faisant croire que l’on va implanter le centre de traitement au milieu des sites mythiques. Cela m’a fait bondir, peut être sans modération je vous le concède. Mais c’était vraiment trop gros.

                                        Je ne sais pas si cela existe un faux démocrate. Je sais juste - un peu - ce que c’est de se frotter à la démocratie locale et quotidienne, mais ma vie personnelle n’a guère d’intérêt ici.
                                        Le site du smictom a le mérite d’exister et de nous donner le point de vue de ce syndicat intercommunal. Ce n’est pas ma seule source d’information non plus. La presse en est une autre. Le site de l’association je le fréquente aussi un peu et je connais et fréquente aussi quelques élus ou anciens élus connaissant peu ou prou le dossier.

                                        Je n’ai plus l’âge de croire au paradis de Disney, mais celui d’essayer de voir les choses avec un minimum de pragmatisme. Pour votre gouverne, j’étais aussi sur les barricades en 68 ! Alors la révolte je connais un tout petit peu. Je sais aussi ce qu’en sont les lendemains.

                                        Votre sujet traitait de notre problématique des déchets ménagers. Je suis concerné et je la connais. Raison de mes interventions. ce n’est pas moi qui ai introduit d’autres notions n’ayant rien à voir avec le schmilblic. J’aurais aussi voulu cantonner mes interventions à débattre de cette problématique.
                                        Une dernière chose concernant votre premier paragraphe. Une de mes belles filles est journaliste et travaille sur Paris. Donc souffrez que je ne sois pas complètement étranger à ce milieu. J’en discute assez souvent avec elle. Du moins quand ses obligations professionnelles lui en laissent le temps.
                                        Mais avec tout le respect -et l’estime aussi- que je leur porte, aux uns comme aux autres, je ne mélange pas le travail d’un rédac’chef et celui d’un grand reporter. Tiens si j’osais un parallélisme : le site de Brocéliande et celui du smictom.
                                        Pour les fraises du chili, je me régale plus de celles de mon jardin, et pour le reste, non merci.

                                        Je vais vous décevoir une nouvelle fois.
                                        Je ne suis pas plus breton que vous. Mes ancêtres (certains du moins) viennent de plus loin que les votres. C’est un fait et je n’en tire aucune gloire. Ma femme est née au pied de la Butte Montmartre.
                                        Par contre, cette région (ses avantages et ses défauts) nous l’avons adoptée et mes enfants ne se définissent pas autrement que bretons, même si les premiers n’y sont pas nés.
                                        Je vous rassure, il y a des imbéciles partout. En Bretagne, comme ailleurs, il y a des gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Je ne connais pas la problématique du salon de Vannes, mais peut être qu’une discussion avec les organisateurs vous éviterait d’enrager, de trouver un compromis sur votre positionnement. Ah pardon ! vous n’aimez pas les compromis.
                                        Moi, je suis un peu naïf, c’est vrai qu’en me donnant une domiciliation à Vannes, je pensais à une bretonne. C’est drôle, non ? J’avais oublié que les bretons sont tous à Paris.

                                        Je vais rester poli pour conclure. Votre dernier paragraphe est vraiment hors sujet je n’en dirai rien par respect pour ceux que vous citez et bien d’autres.

                                        Enfin, je n’ai pas le plaisir de connaitre l’escrime. Donc souffrez que ce jargon d’initiés me paraisse « abscon ».
                                        Mais si j’en comprends le sens, je pense qu’il rejoint l’idée que je me fait de ces échanges.

                                        Je me définis comme un citoyen ordinaire. Sauf que par rapport à beaucoup d’autres je suis directement concerné par le sujet que vous avez initié.
                                        J’espère que vous réagiriez aussi avec vigueur si j’évoquais des problèmes concernant golfe du Morbihan qui vous concernent.
                                        Cela étant il est temps pour moi de conclure.
                                        Comme il est temps pour les communes adhérentes du smictom que les choses avancent et que ce qui est utile et nécessaire pour notre communauté soit enfin réalisé.

                                        rassurez vous, je ne compte plus intervenir dans ce débat.
                                        Je vous salue bien cordialement.
                                        mes amitiés au pays vannetais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès