Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > C’est l’automne, arrêtez les cerises !

C’est l’automne, arrêtez les cerises !

Manger des fruits et des légumes, oui, consommer local, encore mieux. Encore faut-il connaître les fruits et légumes de saison

Très rapidement car la rentrée est chargée, voici le tableau des fruits et légumes de saison : l’automne... et on dirait qu’en ce lundi un peu couvert en région parisienne et avec des températures en baisse, on y est pour de bon ! Manger les fruits et légumes de saison, ce n’est pas seulement faire plaisir à Alain Juppé qui découvrait il y a quelques mois qu’il ne "mangerait plus de cerises en hiver" (titre de son dernier livre, pas lu, mais le titre en disait long sur les comportements à changer), mais pour nous rappeler que consommer de saison, c’est :
 
  • éviter le transport par bateau, avion, camion, etc, des fruits d’été, autant de Co2 en moins pour la planète
  • se dire que, finalement, la nature fait bien les choses, et que les saisons existent encore
  • savourer d’autant plus le retour des cerises, abricots, fraises et autres délices estivaux après tant d’attente !
  • pourquoi pas, se mettre au système des AMAP, qui distribuent des paniers de fruits et légumes de saison directement depuis le producteur
 
fruits_et_legumes_d_automne_1_t.jpg
Pour rappel, c’est un peu dans le sujet, on ingère en moyenne 1,5l de pesticide par an (d’où l’importance de l’alimentation bio). D’autres articles sur ce thème :
 
 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Mmarvinbear mmarvin 14 septembre 2009 12:52

    Et la liberté d’action individuelle ?


    • Bobland59 Bobland59 14 septembre 2009 15:51

      Hé oui vous raison ! Mais alors pourquoi trouvons nous dans nos supermarchés les fruits et légumes dit de saison encore aussi chers ?
      Par ex. l’artichaut, j’habite Lille à 40 km de la production de St Omer, hé ben ils sont encore entre 1,50 et 2,50 € PIECE !!!
      Pareil pour les pommes, poires, mirabelles et autres fruits de saison .
      Les légumes qui sont cultiver à peine 10 km de Lille sont aussi chers qu’hors saison .
      Mais par contre on trouve des super promos de fruits qui nous arrivent de l’autre bout du monde comme des kiwis .
      Que nous essayons de faire des efforts, c’est un réalité, mas l’offre des vendeurs industriels est à contre courant, et cela n’est pas du bénévolat de leur part !


      • Bobland59 Bobland59 14 septembre 2009 20:59

        Pour compléter ce que je disais sur les légumes du Nord, je voyais ce soir aux infos régionales de Lille, un maraîcher à 5 km de l’agglomération qui disait vendre ses choux à 20 centimes et nous les trouvons en rayons entre 1.5 et 2 € . Qui s’enrichit ?????
        Ils font une manif jeudi face à la préfecture de Lille avec une vente direct de leur travail .
        VENEZ NOMBREUX ! Moi je serai là pour les soutenir et acheter leurs légumes au juste prix pour qu’ils sachent en vivre dignement .
        Nous voyons exactement les mêmes problèmes avec le lait en ce moment ...


      • Pinpin 14 septembre 2009 21:52

        Il ne faut peut-être pas acheter ses fruits et légumes en grande surface.

        Le bon sens serait d’éviter au maximum ce genre de lieu, excepté pour les produits d’entretien et autres.

        Il doit bien y avoir un marché près de chez vous avec des petits producteurs, et c’est souvent moins cher.


      • faxtronic faxtronic 15 septembre 2009 10:31

        Tu as raison pinpin. Mais moi je finis mon taf a 19h et je commenec a 8h... Le petit marche c est sympa, mais j y crois pas trop non plus. Par exemple (j habite Bruxelle) je vais au marche, et je trouve les meme produits qu au carrouf du quoi, et souvent pour les legumes avec le meme emballage.
        Donc c est tres a dire, mais je bouffe des legumes sans gout de chez carrouf


      • eugène wermelinger eugène wermelinger 14 septembre 2009 15:58

        Salut l’ami Luc, ton article est excellent comme rappel de ce qui devrait être évident.

        Maintenant toute l’année on peut laisser des fruits « en plastique » (ton métier) dans une corbeille pour le décor. C’est pour te taquiner gentiment.
        Quant à mmarvin je lui laisse manger les cerises en espérant qu’il ne va pas allez jusqu’à me cracher les noyaux dans la figure, allez, je plaisante encore.
        Pour ma part je viens de rentrer neuf gros cageots (en plastique d’Allibert et de Stamp) de pommes super bio - aucun traitement, ni engrais - de mes trois pommiers du jardin. Autant dire qu’on va être au régime pomme pour plusieurs mois. Sous toutes les formes : fraîches, tartes, compote, rôties au four, et aussi dans les choux rouges.
        Pom, pom pom .....

        • marie 14 septembre 2009 16:58

          Et la liberté d’action individuelle ? : c’est quoi cette question ? la liberté des uns commence où finit celle des autres ; je ne souhaite pas que Votre liberté d’être capricieux, fasse le lit des affairistes de l’agribusiness, je tiens à notre terre, notre sol. nos papillons et abeilles, ce sont des biens communs que je me sens de défendre.

          merci de rappeler que la terre a ses cycles elle aussi.


          • 1984 14 septembre 2009 20:44

            Ta réponse est bien trop intelligente pour ce tacheron.


          • Georges Yang 14 septembre 2009 19:34

            Le principal problème des fruits hors saison, c’est avant tout le goût, la saveur. Toute autre question relève de l’hystérie écolo qui sévit de nos jours.

            Dire aujourd’hui que l’on a acheté des fraises du Chili ou des haricots verts du Kenya est devenu comparable au fait d’avoir avoué s’être exhibé braguette ouverte à la sortie d’une école.

            Et puis, les fruits, les légumes , les fleurs du Kenya, du Burkina Faso, du Chili ou du Costa- Rica permettent des recettes à de petits producteurs locaux et à des coopératives. Et ceux qui s’en offusquent sont les premiers à défendre le commerce équitable qui consomme autant de CO2 et d’énergie. Schizophrénie verte !


            • Annie 14 septembre 2009 20:01

              Non justement, si l’on prenait la peine d’écouter ce que disent les économistes du « Sud », ou des gens comme Walden Bello notamment qui refusent ce dérivé de la globalisation pour diverses raisons : par exemple le fait que des pays où sévissent des pénuries alimentaires soient exportateurs de fruits et de légumes. Ensuite la valeur ajoutée dans les chaînes d’approvisionnement , qui est près de zéro. Les mêmes petits producteurs et coopératives pourraient tout aussi bien vivre grâce à l’approvisionnement des marchés régionaux, en privilégiant d’abord les cultures de subsistance.

              Et Eugene, encore une recette pour les pommes, côtes de porc au cidre et aux pommes.


              • lucdelporte lucdelporte 14 septembre 2009 21:59

                @ Bobland59 : si quelqu’un avait les clés de la grande distribution qu’on sache pourquoi leurs mangues durs comme du plomb sont effectivement moins chères qu’un bon kilogramme de mirabelles de Lorraine... pour cela avec l’AMAP c’est un bon compromis, même si ça n’est pas « donné », et qu’il faut participer au système (et ne pas simplement venir une fois par mois venir chercher son panier sans dire bonjour)... toute une organisation à revoir !

                @eugène : je suis plutôt dans le plastique industrielle, ça me ferait mal de devoir faire des fruits en plastique ! :) cela dit, ça pourrait être presque moins nocifs que certains fruits qui sont arrosés au pesticide (le raison, attention, est l’un des fruits qu’il faut impérativement laver et relaver). Ah, et les pommes... oui, j’ai moi aussi fait une première récolte chez des amis en Auvergne, et j’attends d’y retourner pour les pommes de garde. On peut aussi les conserver (confitures, fruits et légumes en bocaux).

                @marie & 1984. C’est étonnant, comme mmarvin avait posté en premier son commentaire, je voulais aussi lui glisser un tacle (en douceur, quand même), mais je m’étais abstenu. En fait il faudrait l’inviter à manger des vrais fruits de saisons pour qu’il ne puisse plus manger la camelote qu’on nous revend le reste de l’année (le raisin Italia, les bananes vertes, merci !)

                @ annie & yang : à mon avis les exportations bénéficient assez peu à de « petits producteurs » du Sud. D’ailleurs, même en consommation équitable, le but n’est pas de soutenir les « petits producteurs » (même si c’est le fond de commerce marketing sur leurs paquets), mais plutôt de faire vivre des coopératives à qui il manque un coup de pouce, pour favoriser leurs économies locales. Enfin c’est le discours qui se tient par exemple aux réu d’Artisans du Monde.


                • faxtronic faxtronic 15 septembre 2009 10:40

                  « si quelqu’un avait les clés de la grande distribution qu’on sache pourquoi leurs mangues durs comme du plomb sont effectivement moins chères qu’un bon kilogramme de mirabelles de Lorraine »

                  Je pense ( j en suis pas sur), que c est pour plusieurs raisons :
                  - D une part le prix d achat de la mangue (dur evidemment car une mangue ne murit pas dans un bateau aussi facilement qu une bananne), plus bas que le kilo de mirabelle lorraine.
                  - Les frais de manipulation. Un fruit vert s abiment beaucoup moins qu un fruit mur, donc il y a moins de pertes avec des fruits verts.
                  - Le marche est tel que l on est pret a depenser plus pour 1 kg de mirabelle lorraine que pour 1kg de mangues venu ex-nihilo.


                • Gnetum Gnetum 14 septembre 2009 23:52

                  sur le plan gustatif l’auteur de l’article plaide le bon sens.

                  après pour les AMAP, même s’il en parle en filigramme, il est clair que ça un coût (souvent lié au fait que les produits bio reviennent plus cher, du fait des rendements moindres et de la vulnérabilité aux ravageurs). Ça a aussi un coût en terme de temps (multiplication des petits trajets etc etc contrebalancé par le fait que c’est local of course, l’honneur est sauf).

                  par contre - et c’est un peu une constante d’Avox - c’est usant de voir des phrases du type « on ingère en moyenne 1,5l de pesticide par an ».

                  Déjà 1.5l de quoi ? j’aurai pu écrire 500l avec la même rigueur. Bref sans demander de titrage et un spectro de masse pour chaque composants ... il faut un peu étayer, sinon ça fait un peu épouvantail ... vous savez le truc que tout Avox condamne en permanence (sur la grippe A, sur les algues qui puent, sur la mort des abeilles etc ...).

                  Ou sinon le dire avec humour : « chaque année le bon français consomme en moyenne 2.5t de pesticide (Jean-Pierre Pernaud pers. com.) »

                  Bref je retient surtout de tout cela l’excellente recette à base de pommes. ;)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès