Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Cartographie des réseaux de chaleur en Ile de France

Cartographie des réseaux de chaleur en Ile de France


La géothermie est une énergie renouvelable discrète, moins spectaculaire que les éoliennes géantes ou les gigantesques installations solaires (comme ces tours solaires en Espagne), mais tout aussi efficace et dans laquelle la France n’est pas en retard (nous avions rédigé plusieurs billets sur des installations locales très efficaces, comme à Melun, récemment). Cette cartographie nous montre la répartition en Ile de France des réseaux de chaleur, publiée par l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR).



L’Ile-de-France compte un nombre élevé de réseaux de chaleur (on en dénombre plus d’une centaine) dont une part importante fonctionne grâce aux énergies renouvelables (essentiellement géothermie) et à la valorisation énergétique des déchets. On trouvera dans cette étude à la fois la carte de ces réseaux, au niveau du centre de l’agglomération parisienne, et leur classement de façon exhaustive en fonction des populations desservies, de leurs productions énergétiques, de leurs émissions de gaz à effet de serre. Ces documents devraient être très utiles : outre la vision globale qu’ils proposent aux élus, cet outil devrait permettre de mieux cibler les opportunités d’extension des différents réseaux, de favoriser les réalisations intercommunales et de promouvoir le recours aux énergies renouvelables.

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Pierrot Pierrot 27 avril 2010 12:36

    Il est vrai que la géothermie est une énergie pleine d’avenir.

    la France est relativement bien pourvue dans ce domaine avec des régions favorables dont l’Alsace, l’Aquitaine, le massif Central et la région parisienne...

    Cependant ce type d’énergie n’est rentable que si le site possède un gradient thermique élevé comme les anciennes régions volcaniques (Islande, Nouvelle Zélande, Mexique, Indonésie, Italie, Californie ...).

    L’autre difficulté concerne la prévention de la corrosion des tubes d’acier du forage par les sels dissous dont les composés chlorés et soufrés. Cela augmente les coûts de maintenance.

    Par ailleurs, en dehors des sites produisant le l’électricité via la vapeur très chaude, les autres sites ont un intérêt seulement local du fait que l’eau chaude ne se transporte pas sur des longues distances.

    Ce qui fait que globalement ce type d’énergie ne se développera que relativement lentement dans le futur.


    • Pierrot Pierrot 29 avril 2010 10:28

      Il faut être intellectuellement honnête et dire la vérité.

      La géothermie présente des avantages mais son développement sera freinée par ses inconvénients qui restent permanents dont ceux que j’ai cités : il faut un site favorable au gradient thermique, les coûts d’investissements de forages et de maintenance sont parfois élevés.
      C’est une énergie locale (en cas de production d’eau chaude) pas dans les cas de production d’électricité via la vapeur d’eau surpressée.

      Par contre, l’Islande bien pourvue en volcans actifs et aquifères chauds produit 20 % de son électricité via la géothermie, le reste par l’hydraulique et les énergies fossiles.


    • zadig 28 avril 2010 10:26

      A l’auteur,

      Cet avorton d’article n’offre aucun intérêt.
      Honte à la modération de cautionner de pareilles pratiques.

      Je suis en attente d’un véritable article sur la géothermie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès