Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Catastrophe sanitaire de Minamata : 50 ans déjà

Catastrophe sanitaire de Minamata : 50 ans déjà

Minamata. Un nom à connotation exotique qui n’aurait jamais dû désigner autre chose qu’une localité et sa baie au sud du Japon. Malheureusement pour ses habitants, Minamata est aujourd’hui associée, sur le plan environnemental, à une pollution majeure aux métaux lourds et à ses conséquences sanitaires que le milieu médical désigne désormais par les termes : la maladie de Minamata.

Officiellement tout a débuté le 1er mai 1956, date à laquelle était enregistrée la première victime de cette pollution qui se traduit pour les humains par des troubles neurologiques graves ainsi que par des malformations chez les nouveau-nés.

L’alerte avait être donnée par... des chats, et plus précisément ceux du port, qui devenaient fous et préféraient parfois se noyer plutôt que de continuer à souffrir.

A l’issue de diverses expériences, le Dr Hosokata, employé de la firme pétrochimique locale Chisso, acquit la conviction que les origines du problème étaient liées à une pollution par le mercure. Dans la population, les pêcheurs, comme les chats, grands consommateurs de poisson, étaient les plus touchés par cette étrange maladie.

Installée à Minamata depuis 1907, l’usine de la compagnie Chisso rejette dans la mer, dès 1932, des métaux lourds, et notamment du mercure. Ces déversements continueront jusqu’en 1968, date à laquelle un nouveau procédé industriel plus économique, accessoirement moins polluant, est mis en place. Sous le poids du groupe Chisso, le silence et l’inaction auront prévalu de trop nombreuses années. Dans l’intervalle, au-delà des chiffres officiels (900 décès, 2200 malades) on estime que près de 2 millions de personnes ont été touchées. La culpabilité de la compagnie Chisso est définitivement confirmée par la Cour suprême en 1988. Il faudra cependant attendre 1996 pour que des victimes soient indemnisées.

Afin de diminuer les concentrations de mercure dans la baie, de titanesques opérations de dragage ont dû être réalisées pour retirer et traiter 1,5 million de m3 de sédiments. La pêche, elle, demeura interdite pendant plus de quarante ans. Soixante-dix ans après le début de la pollution, les conséquences sont toujours présentes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Fabrice Fabrice Duplaquet 12 mai 2006 10:23

    De tels scandales sont malheureusement légions dans les pays pauvres mais aussi dans nos pays. Cela ressemble furieusement au scandale de l’amiante.

    http://www.citoyen-de-mons.com/article-632583.html


    • chamberlin (---.---.105.37) 12 mai 2006 11:52

      J’ai deja lu sur l’intoxication au mercure que l’on pouvait se desintoxiquer au moyen de l’argile.Je pense qu’encore une fois,c’est en Belgique. Je sais qu’une femme de diplomate a traité l’ulcère de Buruli au moyen de l’argile.ceci a été montré à l’oms à Gene ve en 2002 et 2005,lors de réunion sur la santé à l’onu.On doit donc pouvoir faire qq chose pour ces malheureux. Je crois savoir qu’au début,il faut de très petites quantités et encore en bains très rapides.Puis,le temps peut être allongé et enfin on peut commencer à avaler de petites quantites d’eau argileuse.Les secretions du malade sont d’odeur très incommodante. Il doit exister un livre qq part sur ce sujet.

      J’ai deja essayé d’avertir notre monde médical sur le fait qu’en 35 ans,jamais aucun médicament n’a coûté moins cher que le precedent !! Pour mettre sur le marché un nouveau médicament,en 1990 env.,il fallait 1 milliard de francs pour réussir à faire les essais.:double aveugle...,un dossier est bien construit,les essais ont été réalisés de façon très minutieuse,mais...

      Les médicaments peu chers ont été jetés !!comment pérénniser un labo sans argent ds notre monde actuel ?

      Pour la qualité de l’argile:elle est d’origine du sol Français,mais que coûte d’essayé avec une argile locale bien sûr sans presence de mercure !!!Je préfére l’écrire..

      Voici encore une preuve de la nuisance de notre organisation entre humains.Je crois qu’il est temps de modifier notre façon de se comporter.Le temps du « moi-je maître du monde »devrait devenir « je respecte l’autre qui est une partie de moi-même » ;Je décide donc d’essayer d’instaurer de meilleures relations entre êtres humains,et je commence par moi-même.Ainsi,nous pourrions être mieux pris en charge par notre système de santé lorsque nos precautions n’ont pas été suffisantes pour maintenir notre équilibre de santé.


      • (---.---.192.198) 27 janvier 2007 09:20

         smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès